Fiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13)








télécharger 23.6 Kb.
titreFiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13)
date de publication30.01.2018
taille23.6 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos


Chaux
Fiche chantier





Août 2012


Le fort Saint-Jean de Marseille (13)

retrouve sa splendeur grâce à la chaux blanche Nathural® de Lafarge

Construit au XIIème siècle par les Hospitaliers de Jérusalem et surplombant le vieux port de Marseille, le Fort Saint-Jean a été successivement hôpital, ouvrage de défense puis prison avant d'être occupé par les troupes allemandes durant la Seconde Guerre Mondiale. Utilisé comme dépôt de munitions, il fut grandement endommagé en 1944 suite à l’explosion de son stock.

Aujourd'hui, intégré au projet MuCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), il va accueillir des expositions sur le thème de la fête et des spectacles. Pour cela, les bâtiments laissés à l’abandon et partiellement en ruines (la rampe à canon, le cavalier de la Rade - un élément massif de défense - et quatre bâtiments de cantonnement) ont été réhabilités. Les travaux consistaient en une réfection des enduits intérieurs et extérieurs ainsi qu’au remplacement de toutes les pierres abimées. De plus, des charpentes et des couvertures en tuiles de réemploi ont été créées.
Une construction au passé militaire

L’origine du fort, classé Monument Historique par arrêté du 16 juin 1964, remonte au XIIème siècle. Les Hospitaliers de Jérusalem, à qui le site est concédé à l’époque des Croisades, y érigent une église, un hôpital et le Palais du Commandeur. Entre 1447 et 1453, la Tour du roi René est bâtie afin de renforcer la défense du port puis, au XVIIème siècle, la Tour du Fanal ou Tour Ronde, sous la volonté des armateurs marseillais. La citadelle est construite sous Louis XIV ainsi que le large fossé destiné à isoler le promontoire. Le fort garde ensuite un rôle strictement militaire jusqu’à la Révolution française, avant d’être transformé en prison d’état.
Un traitement spécifique pour la rampe à canon

L'intérieur de la rampe à canons, un tunnel d’environ 75 m de long construit par Vauban, a été entièrement rénové. Une fois décroûté et la maçonnerie purgée, un mélange de chaux et de pouzzolane est alors préalablement appliqué afin de créer "un piège à sel". L'objectif est de bloquer les migrations de sel qui pourraient créer des efflorescences dans l’enduit de finition. Celui-ci, assez fin, a été mis en œuvre par projection, par l’intermédiaire d’une machine électrique Imer, l’ensemble représentant une surface d’environ 2 500 m2. Cet enduit présente la particularité de ne pas recevoir de badigeon final et nécessite de traiter la voute simultanément. D’où l’obligation de réaliser quotidiennement de grands panneaux d’environ 200 m2, afin d’éviter les reprises. Cette tâche a mobilisé jusqu’à 12 compagnons.
Une restauration parfaitement intégrée

Fortement endommagés, les bâtiments de cantonnement, construits en maçonnerie de moellons et pierres de taille, ont été entièrement rénovés ; certaines pierres remplacées et les enduits intérieurs et extérieurs refaits. Afin de les restaurer au plus près, l’entreprise a souhaité retrouver le matériau originel. En l’occurrence, une pierre de La Couronne, provenant d’une carrière désaffectée aux environs de Martigues. Une demande d’autorisation a été faite pour les besoins du projet, la remise en exploitation provisoire du site permettant d’extraire les 150 m3 nécessaires aux travaux. Les blocs ont ensuite été expédiés dans l’atelier de taille de l'entreprise Girard, à Avignon, afin d’être débités selon les relevés exécutés in situ par l’appareilleur. Les pierres, soigneusement numérotées, ont été livrées ensuite sur le chantier pour la pose.
Un important travail de vieillissement a été effectué afin que les nouvelles pierres viennent se fondre dans l’ancien. Les blocs ont tout d’abord été légèrement érodés au burin ou à la massette, puis au pistolet à aiguilles pour réaliser des impacts plus fins, un sablage de finition étant ensuite mis en œuvre afin de créer l’illusion de l’érosion naturelle. L’application d’une patine, constituée de chaux, d’ocres et d’eau, vient parachever l’ensemble pour coller, au plus près, à la teinte de l’existant.
Pour le Cavalier de la Rade, les compagnons de l'entreprise Girard ont réalisé un enduit extérieur de finition à la chaux blanche NathuralTM, qu'ils ont appliqué manuellement sur toute la surface comme ce fut le cas pour les bâtiments de cantonnement.
Zoom sur les enduits

Tous les enduits (intérieurs et extérieurs) réalisés sur le chantier présentent des caractéristiques distinctes. En effet, pour chaque bâtiment, l'architecte a émis le souhait d'avoir des enduits différents avec plus ou moins de grains, travaillé et érodé. Pour ce faire, trois types de sables ont été utilisés : un sable de Cassis, de granulométrie (0/2), de la mignonette de Durance (4/6) et un sable Boule (0/4).
Au final, la chaux blanche Nathural® a répondu à tous les besoins du chantier que ce soit pour les grosses maçonneries, en mortier de pose, pour les différents enduits, les coulis d’injection et les joints de pierres, mais aussi les badigeons et les patines de finition. Thomas Courtois, conducteur de travaux, confirme d'ailleurs que "la chaux blanche Nathural® couvrant un spectre d’applications assez large, elle nous a permis de travailler l'ensemble du chantier avec un seul produit".
Zoom sur la sécurité

Un quart d’heure sécurité, réunissant le chef de chantier et l’ensemble des salariés se déroule chaque lundi matin. Les éventuelles défaillances sont analysées et les points sensibles de la semaine sont abordés au cours de la discussion. Ce moment particulier favorise la prise de conscience des risques et permet de bien définir les méthodes de travail à venir.

FICHE CHANTIER
Lancement du chantier : mai 2011

Livraison : fin juin 2012

Maître d’ouvrage : Ministère de la Culture

Architecte en chef des Monuments de France : François Botton

Maître d'œuvre : Entreprise Girard

390, Route Grand Gigognan 84000 Avignon
L’entreprise Girard (groupe Vinci), spécialisée dans la réfection des bâtiments et monuments historiques est une entreprise de 200 salariés, créée en 1911, qui fait désormais partie du Groupe Vinci. Parmi ses plus prestigieuses références, il faut citer la Basilique Notre-Dame de la Garde et le Château d’If à Marseille, les arènes d’Arles ou encore l’hôtel Negresco de Nice.
Quelques chiffres

  • 6 500 m3 d'enduits

  • 150 m3 de sable

  • 50 m3 de chaux blanche Nathural®

  • 35 compagnons en période de pointe

  • 2 800 000 euros (H.T)



Informations complémentaires

A propos de Lafarge en France

La France est le berceau historique du Groupe depuis 1833. Les 3 activités (ciment, granulats, béton) de Lafarge y sont présentes et comptent plus de 5 300 salariés.

Les ressources minérales sont extraites dans les carrières. Dans les usines et centrales, qui sont réparties sur l’ensemble du territoire national, elles sont transformées pour produire ciment et béton. Lafarge propose aux professionnels des matériaux pour construire durablement et façonner le cadre de vie : infrastructures, hôpitaux, bureaux, logements collectifs et individuels, maisons basse consommation… Engagées dans une démarche de développement durable, les différentes entités agissent en faveur de l’environnement, que ce soit le réaménagement des carrières, le suivi de la biodiversité ou l’économie d’énergie.

Des informations plus complètes sur Lafarge France peuvent être obtenues sur son site Internet www.lafarge-france.fr
A propos de Lafarge

Leader mondial des matériaux de construction, Lafarge occupe une position de premier plan dans ses activités Ciment, Granulats & Béton, avec une présence dans 64 pays et 68 000 collaborateurs. Le Groupe a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de 15,3 milliards d'euros.

Pour la deuxième année consécutive, le Groupe fait partie du top 10 mondial au sein du « Carbon Disclosure Project » qui évalue 500 grandes entreprises au regard de leurs stratégies et actions en matière de lutte contre le changement climatique. Doté du premier centre de recherche au monde sur les matériaux de construction, Lafarge place l'innovation au cœur de ses préoccupations, au service de la construction durable et de la créativité architecturale.

Des informations plus complètes sur Lafarge peuvent être obtenues sur son site Internet www.lafarge.com


Contacts presse
CLC Communications

Jérôme Saczewski/Morgane-Hélène Le Goff/Laura Guilmont

6, rue de Rome - 75008 Paris - Tél. : 01 42 93 04 04 - Fax : 01 42 93 04 03

e-mail : j.saczewski@clccom.com/mh.legoff@clccom.com/l.guilmont@clccom.com





PAGE /



similaire:

Fiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13) iconSociete de saint-jean, liste des membres. (2012)

Fiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13) iconSociete de saint-jean, liste des membres. (2012)

Fiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13) iconJean André Culioli Marseille le 13 septembre 2013 gltf maître Maçon

Fiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13) iconMarseille, d’hier à aujourd’hui – le Mucem
«EuroMéditerranée», Marseille tient donc sa nouvelle identité, l’architecture moderne comme celle du paquebot, un hôtel 4 étoiles,...

Fiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13) iconN° 5 9 octobre 2016
...

Fiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13) iconJour Mercredi 10 Aout Biarritz – St Jean de Luz – San Sébastien Burgos

Fiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13) iconAtelier de l’artiste avec les dessins préparatoires pour les murs...
«ouvert» une dernière fois en septembre 2012 pour les journées du patrimoine. Ernest Pignon-Ernest et d’autres artistes ont été invités...

Fiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13) iconJean-Louis borloo et Benoist apparu présentent la Réglementation...
«Grenelle Environnement 2012» : la généralisation des Bâtiments Basse Consommation, une ambition sans équivalent en Europe p. 5

Fiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13) icon* Cours de langue
«Etude sur le système suffixal du grec», sous la direction de M. Jean-Victor vernhes, Maître de Conférences à l'Université de Provence...

Fiche chantier Août 2012 Le fort Saint-Jean de Marseille (13) icon* Cours de langue
«Etude sur le système suffixal du grec», sous la direction de M. Jean-Victor vernhes, Maître de Conférences à l'Université de Provence...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com