Définition et caractérisations des espaces urbains








télécharger 143.82 Kb.
titreDéfinition et caractérisations des espaces urbains
page4/8
date de publication30.01.2018
taille143.82 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8

L'évolution du bocage en Bretagne


Il est difficile d'évaluer le linéaire bocager breton car si on sait comptabiliser les haies plantées, on ne sait rien de celles qui disparaissent.



Densité bocagère en Bretagne

La direction régionale de l'alimentation, l'agriculture et la forêt en Bretagne a réalisé deux enquêtes en lien avec l'inventaire forestier national, l'une en 1996 et l'autre en 2008, pour suivre l'évolution du linéaire bocager dans la région. Entre 1996 et 2008, les haies et talus ont reculé de près de 12 %, soit en moyenne de 1 % par an. Le linéaire bocager breton serait aujourd'hui de l'ordre de 182 530 km.

La carte de densité obtenue avec l'enquête de 2008 montre clairement que ce type de paysage rural, autrefois répandu dans toute la région, est aujourd'hui plus fréquent à l'ouest d'une ligne Saint-Brieuc/Lorient.



Les linéaires paysagers en Bretagne

Les haies sont aujourd'hui reconnues pour jouer un rôle important en matière d'environnement. Elles favorisent la biodiversité, limitent l'érosion des sols et régulent la circulation des eaux de surface. Il existe plusieurs programmes institutionnels, déployés dans chaque département breton, pour inciter les propriétaires publics et privés de haies ou de talus à les entretenir voire à les recréer.

Strates et maillage : les piliers de la biodiversité bocagère


Haie sur talus avec fossé

Vu du ciel, le bocage breton ressemble à un maillage plus ou moins lâche selon le point de vue. Au sol, la haie possède une structure verticale plus ou moins développée. C'est la combinaison de ces deux éléments qui confèrent au bocage sa biodiversité.

Loin d'être typiquement breton, le bocage est très répandu dans les milieux ruraux du monde entier mais sa structure diffère d'un pays, voire même d'une région, à l'autre. En Bretagne, le maillage bocager épouse pour partie le relief et le tracé des cours d'eau et les zones de fond de vallée alors que, par exemple, au Québec il s'apparente plus à un parfait quadrillage.

Le bocage a été créé à des fins agricoles au Moyen-Âge : les haies séparaient les espaces d'élevage de ceux dédiés à la culture. Puis au cours du XIXe siècle, quand l'utilisation collective du sol a cessé, les haies servirent à clôturer les propriétés. De la constitution du bocage sont nées des fonctions secondaires comme la production de bois d'œuvre ou de chauffage ainsi que de fourrage.

Le chêne, le châtaignier et le hêtre sont les arbres les plus communément rencontrés dans les haies de Bretagne. Pour les arbustes, ce sont le noisetier, le prunellier et l'aubépine. Dans les zones de bas fonds, on trouve plutôt l'aulne et le saule.



Erosion des sols

Les effets positifs des haies et talus pour l'environnement ne sont apparus qu'au fil du temps. On sait maintenant que les haies en travers de pente, en particulier celles perchées sur un talus, limitent l'érosion des sols. Et si à elles seules, elles n'empêchent pas les inondations, elles régulent tout de même les débits des eaux de ruissellement et limitent la diffusion d'éléments chimiques comme le phosphore transporté par les particules de terre. Les scientifiques ont ainsi clairement démontré l'effet « pompe à nitrates » au niveau d'une haie, mais il reste difficile de mettre en évidence un tel effet à l'échelle de tout un
bassin versant.

Les haies font office de brise-vent et réfléchissent les rayonnements du soleil et du sol, atténuant ainsi les phénomènes climatiques intenses.

Le bocage contribue nettement à la biodiversité. D'une part, la haie est constituée de strates floristiques qui sont autant de milieux de vie pour une faune diversifiée ; d'autre part, le maillage fait office de lien entre différents milieux et offre des corridors de dispersion importants (dispersion favorisée notamment au niveau des intersections de haies) par exemple pour les plantes herbacées, les coléoptères carabiques et de nombreuses espèces d'oiseaux, comme le grimpereau des bois.

Au fil du temps, le paysage bocager a affiché une valeur patrimoniale à la hausse, notamment pour les néo-ruraux. Il est aujourd'hui considéré comme un véritable « élément culturel » du paysage rural breton.

L’openfield

paysage agraire à champs ouverts caractérisé par l'uniformité des parcelles - en lanières par exemple -et l'absence de clôtures autour des champs ou d'arbres dans les champs. Ce paysage implique souvent un habitat groupé en village-tas ou en village-rue. La volonté d'organisation et de centralisation du territoire est forte dans ce type de structure, soit les routes partant du village sont disposées en étoile et atteignent chaque extrémité du finage soit il n'existe qu'une rue autour de laquelle toutes les habitations s'agglutinent (en vallées et rives principalement). Cette centralisation villageoise sera expliquée plus loin.





Paysage d'
Artois
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Définition et caractérisations des espaces urbains iconActiu présente à Habitat 2015 «Des espaces qui nous inspirent»
«Espaces de travail ou espaces pour travailler». Différents professionnels du secteur du design, de l'architecture d'intérieur ou...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconParcours Urbains
«Parcours urbains» qui s’est tenu à l’Université de Cergy-Pontoise les 2 et 3 avril 2009 a été rendue possible grâce au soutien financier...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconEtudes des flux piéton en gare
«Espaces de vie, espaces enjeux: entre investissements ordinaires et mobilisations politiques» organisé par les unités de recherche...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconChapitre La définition du domaine public Section Définition légale

Définition et caractérisations des espaces urbains iconLe programme de cette opération prévoit une extension d’environ 600...
«opus 5» constitué de opus 5 (Architecte mandataire / Architecte en Chef des Monuments Historiques), Luc perrier (Scénographe), impedance...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconLa poésie de Romain Fustier est une poésie qui se veut attentive...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconContribution des caue à la sensibilisation des publics aux paysages
«L'architecture est une expression de la culture. La création architecturale, la qualité des constructions, leur insertion harmonieuse...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconDes espaces pour le travail collaboratif

Définition et caractérisations des espaces urbains iconAménagement des espaces publics de la place et des allées du champ de foire

Définition et caractérisations des espaces urbains iconL’actu : Montpellier lance ses dialogues urbains








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com