Définition et caractérisations des espaces urbains








télécharger 143.82 Kb.
titreDéfinition et caractérisations des espaces urbains
page8/8
date de publication30.01.2018
taille143.82 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8

Le prix du divertissement dans la neige


Avec la vogue des sports d'hiver, les stations de ski sont disséminées aux quatre coins du monde. Le secteur des sports de neige a fait naître un vaste et complexe réseau commercial d'hôtels, de boutiques, de restaurants, de téléphériques et d'écoles de ski, qui a donné un second souffle à de nombreuses communautés de montagne isolées. Mais, dans certains cas, elles l'ont payé cher. La construction de pistes de ski se traduit souvent par la destruction de bandes de forêt, la plantation de pylônes pour les télésièges et les téléphériques et la construction de routes et de tunnels. Dans les Alpes, les émissions de millions de véhicules qui déversent les visiteurs sur les pentes menacent la santé des arbres et aggravent les effets du réchauffement de la planète. Les sentiers et les pistes nuisent aux écosystèmes sensibles et perturbent la vie des plantes et des animaux. Et les constructions qui peuvent passer sous un manteau de neige deviennent parfois une cicatrice laissée sur le paysage à l'arrivée du printemps.

Comment ne pas tuer la poule aux oeufs d'or


Le tourisme peut procurer des avantages aux habitants des montagnes comme aux visiteurs, si planifié et géré judicieusement. Souvent, le développement du tourisme en montagne est concentré entre les mains d'intérêts extérieurs, et une faible part des profits revient aux communautés locales. Ceci est particulièrement vrai pour les pays en développement et les économies émergentes, où les capitaux à risque sont limités.

Le tourisme de montagne doit être développé en fonction des conditions et des cultures locales, une approche qui aidera les communautés à se constituer un créneau dans un marché toujours plus compétitif. Les élus pourraient favoriser des activités qui reposent sur les savoirs et les traditions locales pour garantir que les touristes respectent la diversité naturelle et culturelle des lieux qu'ils visitent et encourager les habitants des montagnes à considérer leur environnement comme une source d'orgueil.

Compte tenu de son caractère notoirement instable et souvent saisonnier, le secteur du tourisme doit être développé dans le cadre d'une stratégie de développement économique globale prévoyant une diversification afin que les économies locales ne dépendent pas uniquement des revenus du tourisme. Les gouvernements peuvent aider les communautés de montagne à investir les profits dans des programmes garantissant des moyens d'existence durables aux populations locales, et les organisations non gouvernementales et le secteur privé peuvent intervenir en dispensant une éducation et une formation aux pratiques responsables du tourisme.

L'écotourisme en montagne


Une réponse encourageante à l'enjeu du développement rationnel de la fonction récréative des montagnes est l'écotourisme. 2002 était la fois l'Année internationale de la montagne et l'Année internationale de l'écotourisme, deux thèmes étroitement liés. L'écotourisme peut contribuer à réduire la pauvreté et la faim, un problème majeur dans les zones de montagne où est concentrée une forte proportion de populations pauvres et victimes d'insécurité alimentaire. Il offre également d'énormes possibilités de valorisation des communautés et de protection des écosystèmes de montagne.

Défini par la Société internationale de l'écotourisme comme "un voyage responsable vers les zones naturelles qui conserve l'environnement et améliore le bien-être des populations autochtones," l'écotourisme représente actuellement 2 à 4 pour cent du tourisme mondial. Mais ce chiffre est destiné à augmenter. Cette forme de loisirs tient tout particulièrement à réinvestir une partie des bénéfices dans la zone et la culture visitée, sous forme de revenus et de soutien financier pour les projets de conservation, mais souvent également par des initiatives directes. Certains opérateurs touristiques plantent des arbres pour lutter contre la désertification, ramassent les ordures dans les régions de trekking et veillent à ce que les touristes utilisent des emballages bio-dégradables pour leur nourriture et leurs boissons. Durant leurs vacances écologiques, les touristes participent souvent aux projets de protection des espèces et des habitats en péril. S'il est bien géré, l'écotourisme peut constituer un outil précieux pour l'essor du tourisme, en particulier pour les communautés pauvres du monde en développement, sans détruire les ressources naturelles et l'environnement.

Le tourisme vert

Il correspond à un besoin de la société. Les logements à la ferme ou en gîtes ruraux se développent et constituent un comportement saisonnier de ressources pour le monde rural.

Le tourisme rural


Le tourisme rural occupe en France une place de premier plan dans l’économie touristique qui représente en 2007 une consommation touristique globale de 117,6 milliards d’euros. L’espace rural représente 20,8% de la consommation touristique des résidents et 33,4% de leurs nuitées.

Trois types de clientèles peuvent être identifiés :

· La clientèle des "retours au pays": ce sont des personnes qui ont conservé des liens ou des biens matériels sur les lieux de leurs "racines campagnardes". Elles pratiquent un tourisme non marchand en se rendant chez des parents ou amis ou dans leur résidence secondaire. 

· La clientèle du tourisme social et associatif : elle est liée au fort développement des villages de vacances et centres d'accueil mis en place autour des deux décennies 60 et 70. Aujourd'hui faute d'adaptation suffisante, la plupart de ces structures souffrent d'un faible niveau de leurs prestations en terme qualitatif et d'un grave déficit d'image.

· La clientèle des amateurs de campagne : clientèle récente, enthousiaste et rémunératrice, en hausse croissante, consommatrice de l'ensemble des prestations disponibles. Il s'agit d'une clientèle relativement aisée de jeunes retraités, de couples sans enfant, de célibataires (randonneurs, sportifs) et d'étrangers du nord de l'Europe (surtout allemands, hollandais et anglais) incluant alors des familles avec un ou deux enfants.
Ce dernier type est à l'origine d'une image positive de l’espace rural, renouant avec les origines du tourisme rural. Cette clientèle est exigeante et attend de la campagne une grande qualité des prestations. Elle y vient non par obligation familiale ou sociale, mais par choix.

Les formes d’hébergements touristiques spécifiques au milieu rural (chambres d’hôtes, gîtes ruraux...) connaissent un succès croissant de la part des clientèles tant étrangères que françaises. Les agriculteurs contribuent pour une part importante au développement du tourisme en zone rurale. Cet accueil touristique au sein d’une exploitation agricole constitue souvent un complément de revenu significatif pour les agriculteurs qui le pratiquent et conforte ainsi leur activité, freinant de ce fait la déprise du monde rural. Les prestations qu’ils offrent viennent compléter les prestations traditionnelles offertes par les cafés, restaurants, hôtels et hôtellerie de plein air.

Le tourisme en espace rural est caractérisé par une offre diffuse mais dont la tendance est à la structuration et à la professionnalisation.
Les prestations proposées sont nombreuses et variées :


  •  Randonnée à pied, cheval ou vélo

  •  Sports nautiques : canoë-kayak, rafting, canyoning

  •  Aérien : parapente, aile-delta, cert-volant, montgolfière

  •  Escalade ou spéléologie

  •  Activités de loisirs d’eau : baignade, pêche

  •  Visites culturelles : musées ruraux, écomusées

  •  Découverte du patrimoine et de l’artisanat,
    visites de ferme, gastronomie



En 2008, on dénombre en France, en nombre d'établissements :
· Campings : 7 900
· Meublés de tourisme : 163 900
· Chambres d’hôtes : 37 600
· Villages de vacances et maisons familiales : 1 400
· Résidences de tourisme : 1 800

Le tourisme rural est la forme de tourisme que l’on associe le plus communément au tourisme durable pour des motifs qui tiennent à ses aspects diffus, sa forte composante environnementale et aux activités de loisirs de nature qui lui sont associées.

La mise en œuvre du développement durable du tourisme vise à conforter ses bienfaits sociaux (à travers la découverte d’autres cultures, la pratique d’activités de loisirs) et économiques (maintien et développement des emplois, création de richesses pour les territoires réceptifs) tout en s’efforçant de réduire voire de neutraliser les nuisances environnementales qu’il peut occasionner et parvenir à une utilisation économe des ressources.

L’espace rural offre au tourisme durable un vaste champ de développement au travers des circulations douces.  Un schéma national de développement de véloroutes et voies vertes est soutenu par l’État afin de doter le territoire de près de 8000 kilomètres d’itinéraires cyclables et reliés à de grands itinéraires européens.

Enfin, pour soutenir les dynamiques d’initiative rurale et encourager l’innovation, l’État a labellisé en 2006, 379 pôles d’excellence rurale. Ces projets innovants, créateurs d’emplois directs et indirects s’inscrivent dans l’un des quatre domaines d’excellence que sont :
· La valorisation et la gestion des bio ressources;
· L’offre de services et l’accueil de nouvelles populations ;
· Les technologies pour les productions industrielles, artisanales et de services localisés ;
· La promotion des richesses naturelles, culturelles et touristiques.

Plus d’un tiers des pôles d’excellence rurale appartiennent à cette dernière catégorie, démontrant ainsi le rôle majeur du tourisme dans les territoires ruraux.

A partir de ce vivier d'expériences, 17 PER ont été choisis par Atout France pour illustrer les méthodes de développement touristique territorial.
Celles-ci ont fait l'objet d'un guide intitulé : « Réussir son projet de développement touristique en espace rural » qui donnera aux collectivités locales, élus et techniciens, les moyens méthodologiques pour engager une démarche structurée de développement touristique.

Un nouvel appel à projets PER a été lancé en novembre 2009. Le cahier des charges et le dossier type sont téléchargeables sur le site : Pôles d'excellence rurale.

Vélos routes et voies vertes


Bénéficiant d’un courant favorable de l’opinion publique, les véloroutes et voies vertes concourent aux changements de mentalité et aux actions en faveur du développement durable.



Ces itinéraires répondent à une demande croissante de circulations douces, particulièrement à vélo.

Les itinéraires empruntant les routes à faible circulation motorisée sont accessibles aux cyclistes et aux marcheurs ; les voies vertes, elles, sont réservées aux usagers non motorisés : piétons, cyclistes, patineurs, personnes à mobilité réduite, cavaliers…

Ces itinéraires sont ainsi le support de déplacements polyvalents : professionnels, scolaires, de loisirs, de services urbains… Pour les quelques 20 millions de personnes souffrant d’un handicap ou âgées, ces voies représentent aussi un espace d’autonomie.

Enfin, en complément de ces fonctions, elles offrent la possibilité de pratiquer quotidiennement une activité physique et sportive, source reconnue de santé, d’équilibre personnel et de meilleure qualité de vie.

La constitution de ce réseau satisfait aux objectifs d’économie d’espace et d’énergie ainsi que de qualité environnementale.

Par la réutilisation d’anciennes voies ferrées, d’emprises au bord de canaux ou de rivières, ou encore de routes peu fréquentées existantes, il est le premier réseau d’infrastructures réalisé sans consommation d’espace supplémentaire.

Ensuite, ces itinéraires induisent peu d’émissions de gaz à effet de serre ; ils contribuent à réduire la congestion dans les villes et les espaces péri-urbains et à améliorer la qualité de l’air.

La découverte maîtrisée des espaces naturels et des paysages facilite leur appropriation par la population, ce qui est favorable à leur protection.

Ces aménagements sont aussi l’occasion de développer un projet local fédérateur, facteur de cohésion sociale, qui peut aussi susciter la restructuration d’espaces urbains ou ruraux en déprise.

Le désir de nature, le besoin de ressourcement qui traversent nos sociétés urbaines suscitent un tourisme et des loisirs privilégiant la qualité ; les 3V renouvellent ainsi l'offre de découverte des territoires touristiques en permettant aux visiteurs de mieux appréhender et connaître les patrimoines culturels et naturels. Elles les incitent aussi à adopter un comportement plus respectueux et plus proche des habitants des espaces traversés.

Les milliers d’emplois de proximité engendrés par la réalisation des véloroutes et des voies vertes concernent principalement les secteurs de l’aménagement (construction, entretien des réseaux), des services (location, réparation, restauration, transports publics,) et du tourisme (hôtellerie, organisation de séjours, animations culturelles).

La mise en place de la mission nationale véloroutes et voies vertes, en 2003, s'inscrit dans le cadre plus général de la politique en faveur du vélo menée par les différents ministères concernés.

Le tourisme de pèlerinage

Ex de Lourdes, Lisieux, Pontmain, Sainte Anne d’Auray. Activité non négligeable des villes voire des régions ex Lourdes 40% de l’activité touristique du dpt des hautes-Pyrénées.

Les parcs récréatifs

Ils vivifient les périphéries urbaines et réhabilitent les friches industrielles en faisant un lieu de loisir.

Le plus grand:

Vers un développement durable

Tourisme de masse=nombreuses atteintes à l’environnement et aux paysages.

Pollution en été, problèmes d’approvisionnement en eau douce

Pour préserver les espaces mise en place :

-le conservatoire du littoral en 1975 : établissement publique qui mène une politique foncière=protéger définitivement les espaces naturels et paysages sur les rivages maritimes-> acquisition de terrains

-la loi littoral en 1986 : but limiter l’urbanisation du littoral et de sauvegarder les milieux les plus fragiles

-la loi montagne en 1985 : maîtriser l’urbanisation en zone de montagne et délimiter des zones d’implantation des remontées mécaniques pour assurer la protection des espaces, paysages et milieux montagnards.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Définition et caractérisations des espaces urbains iconActiu présente à Habitat 2015 «Des espaces qui nous inspirent»
«Espaces de travail ou espaces pour travailler». Différents professionnels du secteur du design, de l'architecture d'intérieur ou...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconParcours Urbains
«Parcours urbains» qui s’est tenu à l’Université de Cergy-Pontoise les 2 et 3 avril 2009 a été rendue possible grâce au soutien financier...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconEtudes des flux piéton en gare
«Espaces de vie, espaces enjeux: entre investissements ordinaires et mobilisations politiques» organisé par les unités de recherche...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconChapitre La définition du domaine public Section Définition légale

Définition et caractérisations des espaces urbains iconLe programme de cette opération prévoit une extension d’environ 600...
«opus 5» constitué de opus 5 (Architecte mandataire / Architecte en Chef des Monuments Historiques), Luc perrier (Scénographe), impedance...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconLa poésie de Romain Fustier est une poésie qui se veut attentive...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconContribution des caue à la sensibilisation des publics aux paysages
«L'architecture est une expression de la culture. La création architecturale, la qualité des constructions, leur insertion harmonieuse...

Définition et caractérisations des espaces urbains iconDes espaces pour le travail collaboratif

Définition et caractérisations des espaces urbains iconAménagement des espaces publics de la place et des allées du champ de foire

Définition et caractérisations des espaces urbains iconL’actu : Montpellier lance ses dialogues urbains








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com