AMÒri les confessions de capri








télécharger 0.69 Mb.
titreAMÒri les confessions de capri
page1/13
date de publication30.01.2018
taille0.69 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13






AMÒRI

LES CONFESSIONS DE CAPRI


D’après le journal intime d’Amaury de B*





Du même auteur

Aux Edition Edilivre APARIS

Gilian le Garçon des saisons chaudes

Les bouquets dispersés

Format broché ou par téléchargement

Consulter la page de l’éditeur

Jean-Jacques RAYMOND

AMÒRI

LES CONFESSIONS DE CAPRI
D’après le journal intime d’Amaury de B*
Éditions EDILIVRE APARIS

75008 Paris – 2009

www.edilivre.com

Edilivre Éditions APARIS

56, rue de Londres – 75008 Paris

Tel : 01 44 90 91 10 – Fax : 01 53 04 90 76 – mail : actualites@edilivre.com

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

ISBN : 978-2-8121-2428-0

Dépôt légal : Décembre 2009

© Edilivre Éditions APARIS, 2009

Du même auteur

Chez le même éditeur

Gilian le Garçon des saisons chaudes

Format broché ou par téléchargement

Les bouquets dispersés

Format broché ou par téléchargement

Sommaire
À PROPOS D’UN JOURNAL INTIME............... 11
ET À PROPOS DE D’AMAURY......................... 17
LES BAINS DE FINETTA................................... 77
TENTATIONS DE JEUNES PECHEURS........... 89
INVITÉ PAR GIOVANNI.................................... 99
LE RETOUR......................................................... 115
LE CONVIVE HISTORIQUE.............................. 123
DANS LA CHAMBRE DES FILLES.................. 131
VILLE DE CAPRI ET PHOTOGRAPHES.......... 143
LES RUELLES DISCRÈTES DE CAPRI............ 149
LE REPAS FUT JOYEUX.................................... 155
RECEVOIR LE PRESIDENT DU SÉNAT.......... 181
RETOUR À LA PIAZZETTA.............................. 195
RETOUR CHEZ LES FILLES............................. 205
LES CONVIVES DE LUIGI................................ 217
LE REPAS DES ADIEUX.................................... 251
L’ADIEU À CAPRI.............................................. 263

À propos d’un journal intime


Le texte que vous allez lire est la transcription d’un journal intime dont je ne suis pas l’auteur. Tout au plus en suis-je le metteur en page l’adaptateur et le dialoguiste comme on le dirait pour un film. Amaury de B* m’a donné son journal. Peut-être même l’a-t-il abandonné ! Le texte du journal est érotique mais aussi verbeux, mêlant des paragraphes français et italiens à des détails futiles ou inutiles. En décidant sa publication il était évident que des modifications s’imposaient tant dans le contenu que dans le style. Je me serais interdit de publier ce texte en l’état, en raison de paragraphes trop obscènes. Mais ce récit, même édulcoré, a gardé une très large part d’érotisme dont le lecteur doit être dès maintenant prévenu.

Dans sa forme, j’ai conservé la première personne du singulier. Elle est de toute évidence celle d’un journal intime. Mais elle est aussi la mieux adaptée pour des confessions : celles d’un été,  celles d’étudiants en vacances, et celles d’amitiés et d’amours interdites.

Je me devais aussi de mettre des voiles de discrétion sur des personnages qu’Amaury n’hésitait pas à décrire avec un humour acide dans son journal intime. Or certains d’entre eux exercent des fonctions officielles dans l’État italien. Mais les faits que j’ai conservés sont vécus et leurs détails exacts.

À Capri dans la villa du sénateur de Naples, les danseurs et les danseuses folkloriques sont applaudis par des officiels italiens tels que le Président du Sénat, ou l’historique personnage, ministre, ami et collaborateur survivant d’Alcide de Gasperi l’un des pères de l’Europe des Six. Ajoutons les amis personnels ou politiques du Sénateur, fidèles à sa charismatique personne, à sa politique et à Capri, tels que le porte-parole actuel du Vatican ou le vieux Prince Chigi (prononcer Kidji) dernier maréchal de la Cour pontificale. Toutes ces personnalités font l’objet d'une observation rigoureuse jusque dans les détails. Mais aucune n'est évoquée dans leur vie privée ou publique. 

J’ai écarté toute description touristique ! Le lecteur peut les trouver partout ailleurs. Les personnages des épisodes sulfureux comme les photographes de revues pornographiques, seront aussi anonymes que les garçons aux gestes obscènes que l’on croise dans les ruelles étroites proches de la Piazzetta. Il en va de même pour les gens modestes. Je pense à ce propos aux nombreux domestiques de la maison du Sénateur-Comte et surtout aux jeunes pêcheurs d'Anacapri. Ces derniers travaillent de l'aube jusqu'à midi sur les chalutiers et reposent leurs corps d'éphèbes sur de petites plages et près des grottes formées par le ressac depuis des millénaires. Les personnages centraux du récit sont deux garçons d'origine méditerranéenne et latine.  Luigi est le fils du Sénateur de Naples. Amaury, dont le journal est à l’origine de ces confessions, est le fils d’un diplomate français. Il est étudiant dans une classe préparatoire  aux Grandes Écoles. Certains lecteurs reconnaîtront ce lycée Lakanal d’où sont sortis des personnages de renom et notamment Maurice Allais, Prix Nobel d’Économie 1988. Luigi et Amaury ont des âges très proches et se ressemblent comme des jumeaux. Tous deux sont des vendéens du Midi, selon l’expression d’Alphonse Daudet, nés dans la foi catholique et la vénération de la monarchie. Ils vivent en toute liberté la sexualité de leur adolescence, sous des formes que le lecteur jugera honteuses ou plus simplement sensuelles. Les servantes de la maison et les garçons de l’île deviennent leurs amis de plaisir et d’amour car aucun de ces garçons ne souhaiteraient diviser la jeune humanité en deux entités étrangères ! Seules la beauté et la sensualité, privilèges de leur jeunesse, suscitent en eux des désirs qui les portent frénétiquement vers les deux sexes.

Mais ils savent aussi que cela aura une fin. Des filles ne tarderont pas à venir marquer leurs cœurs, les rendre vraiment adultes et les séparer.

L'unité de lieu est Capri, île aussi célèbre dans l’homosexualité masculine que le fut Lesbos pour l'homosexualité féminine dans l'Antiquité. Mais, en dehors des filles venues généralement pour un trop court séjour à Capri, celles de l’île sont comme toutes celles de l'Italie du sud, surveillées et pudiques. Cette retenue expliquera les frustrations dont souffrent les jeunes des deux sexes et les comportements ambigus des garçons et des filles de l’île. Luigi et Amaury ont eux, le privilège de goûter aux douceurs féminines prodiguées par deux jeunes servantes de cette opulente maison. Les jeunes pêcheurs d’Anacapri, devenus leurs amis, considèrent que la nudité est le vêtement le moins coûteux. Ils sont beaux ; les photographes les recherchent. Mais ces garçons qui s'exhibent volontiers pour le plaisir, le désir et l’expression de l’amitié se gardent scrupuleu­sement d’en livrer davantage aux étrangers, dans cette île que Tibère avait transformée il y a deux mille ans en un lupanar cruel. Ils s'amusent entre eux, c’est tout. Et les deux jeunes personnages de ce texte partagent parfois leurs jeux.

Tous les composants de la sexualité masculine tels que les décrit Elisabeth Badinter1, sont ici présents. Ces composants cohabitent avec la charité d’un catholicisme mystique, ritualisé, mais tolérant pour la jeunesse. Cette ferveur religieuse est sincère et l'on sent que les îles de l’Italie du Sud sont bien les filles de l’antique Grèce sacrifiant à la fois aux dieux et à la sensualité. On le comprend dès le début du récit où sont évoqués de jeunes pêcheurs servant la messe du dimanche revêtus d’une aube, comme ils l’auraient été dans la Grèce antique de la chlamyde des éphèbes. Le christianisme a remplacé un paganisme cruel qui se fondait essentiellement sur l'esclavage. Mais quelques années suffiront à ces jeunes travailleurs pour devenir eux aussi des patrons pêcheurs ou des marchands de la piazzetta afin de prendre femme, bâtir maison et élever des enfants. C’est l’archétype d’une jeune société masculine et méditerranéenne.

L'unité de temps se confondra ici avec les vacances et la jeunesse. Mais il y a toujours un temps où  les vacances se terminent... et la jeunesse aussi ! Même si les deux garçons ont demandé à vivre ensemble pour un stage prévu dans les échanges culturels européens, les brumes de Paris ne pourront que recouvrir le souvenir des plages de Capri. Il y a toujours un temps où Capri c'est fini et comme le dira l'un des deux amis déjà très conscient de ce fait : c'est une fille qui nous séparera.  Ceci est dans l'ordre des choses et les choses rentrent le plus souvent dans l'ordre.  On pourra donc comprendre pourquoi l'essentiel de ce récit n'a retenu du  journal intime  que les éléments relatifs aux relations sensuelles entre garçons et filles. J’ai supprimé des détails d'ordre familial lorsqu’ils ne rendent pas compte du caractère des personnages principaux ou qui sont sans réel intérêt. Mais je n'ai pas voulu ôter du récit les conversations et les manifestations festives qui sont celles de la vie familière ou mondaine de cette riche famille  ou lorsqu'elles précisent les caractères des person­nages. Les dîners sont des occasions de débats amicaux. La politique, l’érudition, l’Histoire, ou les saines plaisanteries, y prennent souvent leur place. Les mots obscènes ou incorrects qui abondaient dans le journal intime sont bannis ici. Quant aux  mots cazzo et culo, s’ils sont d’usage vulgaire, ils ne sont pas incorrects et je les ai conservés. Le lecteur les comprendra dans le contexte. Mussolini s'était écrié à Naples « Viva l'Itàlia, viva il Rè, viva il culo, viva il cazzo ! » C’était en 1922, au tout début d’un gouvernement qui n’était pas encore une dictature. Le Duce aurait dû en rester à cette péroraison qui plaçait en tête l’Italie et son Roi. Le destin de ce beau pays aurait échappé à bien des malheurs si ce chef en quête de gloire avait eu une conception de l'Histoire réduite à ces quatre mots. 

Et À propos de D’AMAURY

Amaury ne manque pas de ressemblances avec le personnage central de : Gilian, le garçon des saisons chaudes (de Jacques Raymond aux éditions Edilivre). Malgré le nombre d’années et les conditions historiques qui, depuis 1944  séparent leurs destins respectifs, je reproduis ici des mots repris de la préface de Gilian.

 Sa croissance physique était allée de pair avec une sensualité que l’on pourra juger ambiguë  et comme toujours, soumise à des tendances et des pratiques les plus diverses. Je laisse au lecteur le soin de les désigner et de les juger. Certaines peuvent être expliquées par des circonstances assez souvent banales. Mais elles sont le produit de son tempérament chaud, de l’environnement de ces quelques mois d’été et surtout de son étonnante beauté physique. Je préfère sur ces points me référer à quelques textes d’Elisabeth Badinter1, qui sont les résultats de plusieurs séminaires faits avec des étudiants de Polytechnique et concernant les pratiques de l’adolescence masculine. Elle constate d’abord que « le goût des adolescents mâles pour les jeux obscènes est une autre façon d’affirmer la virilité contre l’univers féminin maternel où tout cela est interdit.  Il s’agit dit-elle, de pratiques transi­toires pour gagner sa masculi­nité. Ce sont des étapes de l’entrée dans une vie d'homme. » Concer­nant les amitiés particulières et les désirs sensuels qu’elles suscitent, elle ajoute : « dans les textes grecs il n’y a pas deux sortes de désirs différents, mais un seul, qui peut s’attacher à un bel objet. Il n’y a donc pas d’opposition entre deux choix ». Elle cite à ce propos Kenneth Dover parlant de l’amour grec : « Les allusions aux désirs que l'on éprouve pour ceux qui sont beaux sont néces­­sairement ambiguës ; les mots beau et belle en grec, et   (kálos, káli) ont un génitif plu­­riel en  (kálōn) tant au masculin qu’au féminin ». Il en est de même de la sensualité qui s’exprime dans un univers masculin. Gilian (de même qu’ici Amaury), est exception­nel­lement beau. Il séduit les plus réfractaires à l’admiration et aux désirs que provoque la beauté. Il le sait. Même si l’on prend en compte la saisissante passion qu’il voue à une jeune fille de la même promotion que la sienne, ses désirs, ceux qu’il suscite comme ceux qui le brûlent, seront toujours très forts. J. Anthony, dit que « dans l’adolescence ces désirs n’affectent pas de façon significative l’adaptation ultérieure aux désirs adultes ». Mais les expériences de cet ordre s'oublient le plus souvent avec le temps et l’épanouissement normal dans l’âge adulte. Par contre, si l’on ose cette compa­raison, on sait que Jean-Jacques Rousseau mort à soixante-six ans, a écrit ses Confes­sions  entre cinquante-cinq et soixante ans ! À ce stade de sa vie ce sont déjà des Mémoires ! Il n’a jamais tenu un journal intime à cet âge. Vo­lon­tair­e­ment ou non il oublie­­ra ces mêmes pratiques occasionnelles qu’il dira mépriser par la suite, alors que plusieurs de ses contem­porains les lui attribuaient.2 La sincérité de Rousseau est donc des plus douteuses.

_________________________________________________

1 « XY- De l’identité masculine » par Elisabeth Badinter (Odile Jacob Edit.)

2 Caroline Mineau professeur à l’Univer­sité Laval au Québec : « La sincérité dans l'œuvre de Rousseau »


C'est Luigi qui est venu me chercher à Portici. Giuseppe pilotait le yacht.

Portici est connu par l’opéra d’Auber, La Muette de Portici, créé en 1830. Présenté la même année à La Monnaie de Bruxelles, il marqua le début des émeutes qui furent à l’origine de l’indépendance de la Belgique.

J'arrivai près d'Anacapri, jolie bourgade sœur de Capri, mais qui s'en distingue par sa masse rocheuse, ses grottes et ses sentiers abrupts. Ceux qui n'ont pas la chance de bénéficier d'un yacht privé, arrivent dans l’île par le port de Marina Grande. Un funiculaire ou un taxi les amènent à deux pas de la Piazzetta, centre incontesté de la petite ville de Capri. Les rares automobiles n’appartiennent qu’à des insulaires. Leurs entrées sont même interdites de mars à octobre. Si vous restez à Capri, louez une bicyclette, prenez un taxi, ou mieux, allez à pied, marchez, même si quelquefois vous devez grimper quelques côtes. La famille du Sénateur possède un yacht au service de tous les convives de la villa. Il est piloté par Giuseppe qui avec sa femme Lucia, est le gardien de la villa pendant l’année. Il en est le jardinier et le factotum lorsque le Comte siège au Sénat romain ou réside à Naples. Tout près d'Anacapri et de ses rochers, une grande villa avec ses terrasses en escaliers domine la mer. C'est la maison de vacances du sénateur, et de son fils Luigi. Je ne les avais pas vus depuis près d'un an (neuf mois exactement). Mon père, ami du sénateur, m’avait incité à accepter leur invitation. Capri était aussi la récompense de mon admission en deuxième année de prépa, succès qui avait rempli mes parents de fierté, comme l’avait été l’année précédente ma brillante mention au bacca­lauréat. Mais cette année avait été surtout marquée par ma rencontre avec Isabelle. Nous avions étudié dans la même prépa. Elle aussi venait de réussir ce difficile passage en deuxième année, et plus brillamment que moi. Nous avions fait le projet de nous présenter aux mêmes concours et même de conjuguer nos vies. Mais j’avais manifesté à son égard une ignoble ingratitude en éludant son invitation à Saint-Raphaël. Je l’avais quittée il y avait près d’une semaine. En retour elle avait annulé le séjour qu’elle prévoyait avec moi dans sa villa de famille. J’avais répondu aux sirènes de Capri, cette l’île que l’on appelait jadis
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

AMÒri les confessions de capri iconAnne F. Garréta Pas un jour À nulle
«Il faut des spec­tacles dans les métropoles de l'ère post­moderne, et des confessions aux peuples ido­lâtres. J'ai vu les mœurs...

AMÒri les confessions de capri iconComment répondre aux questions du brevet La situation d’énonciation
«je», récit réaliste, confessions, journal intime, récit d’événements personnels

AMÒri les confessions de capri iconRecherche d’une universalité : Bach se détourne sur la fin de sa...
«envoyer») qui signifie «renvoi». Le même mot a donné «mission»La messe célèbre le dernier repas pris par le Christ et les apôtres...

AMÒri les confessions de capri iconExamen plus serré des «confessions»
«Ces choses leur sont arrivées pour servir d'exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction à nous qui sommes parvenus...

AMÒri les confessions de capri iconStage set stage
«interroge les ambigüités, les frustrations, les ambivalences, les joies, les ressentiments, les trajectoires, les observations,...

AMÒri les confessions de capri iconLe palais de Versailles fut l’instrument de la grandeur du prince
«les Versailles» pour qualifier ce lieu en perpétuelle métamorphose. Les étapes, les transformations, les retournements, les repentirs...

AMÒri les confessions de capri iconDiscours de pierre au service de la monarchie
«gothiques». Les idées italiennes les plus novatrices et les formes françaises les plus «nationales» se trouvent ainsi associées,...

AMÒri les confessions de capri iconDe Microsoft SharePoint 2010 pour les professionnels de l’informatique
«en l’état». Les informations et les éléments visuels contenus dans ce document, y compris les url et les autres références à des...

AMÒri les confessions de capri iconSurtout ‘’Claude Gueux’’, ‘’La légendes des siècles’’, ‘’Les châtiments’’,...

AMÒri les confessions de capri iconLes phénomènes culturels au sens large sont les philosophies et les...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com