Écot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser








télécharger 61.98 Kb.
titreÉcot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser
date de publication20.10.2016
taille61.98 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos

LEXIQUE DU BOIS.

BILLE, n. fém. Tronçon de grume de longueur variable, destinée à être équarrie. Billes de pied : portions de tronc immédiatement au-dessus du sol exemptes d’amorces de branches ; parmi elles, on distingue les premières et deuxièmes pour la menuiserie, l’ébénisterie, la tonnellerie ou la charpente. Surbilles : situées au dessus des billes de pied, mais de qualité moindre et avec amorces de branches.

BILLON, n. masc. Tronçon de bois cylindrique de longueur et diamètre inférieurs à la bille. Petite bille. Pièce de bois cylindrique courte et épaisse. Syn. : rondin.

BILLOT, n. masc. Pièce de bois tiré d’un tronçon de bille et servant de martyr pour le fendage du bois de chauffe et à façonner grossièrement certains bois d’œuvre.

BIQUETTE, n. fém. Fam : chevalet de sciage.

BÛCHE, n. fém. Tronçon de bois cylindrique ou refendu, de longueur et de grosseur variables, destiné à être brûlé.

BÛCHER, n. masc. Tas de bois prêt à être brûlé. Lieu où est entreposé le bois de chauffage

BÛCHERONNAGE, n. masc. Coupe d’arbres, effectuée par le bûcheron en forêt. Il comporte aussi l’ébranchage des arbres abattus pour faciliter le transport et la manutention des grumes.

CHARPENTERIE, n. fém. Ensemble des techniques consistant à façonner et à assembler le bois destiné à réaliser l’ossature (charpen-te) des constructions.

CHICOT, n. masc. Tronc sur lequel il reste des moignons de branches.

COGNÉE, n. fém. Hache à fer étroit muni d’un long manche droit ou galbé, servant à abattre les arbres et à dégrossir le bois.

CORDE, n. fém. Mesure de volume de bois valant environ deux stères (3,84 m3). Bois de corde : bois de faible diamètre mis en stère et destiné à être brûler.

COUPE, n. fém. Abattage des arbres pour leur exploitation. Coupe claire : coupe sévère clairsemant les arbres. Coupe sombre : coupe épargnant suffisamment d’arbres pour laisser de l’ombre.

COURONNE, n. fém. Ensemble des branches et du feuillage. Syn. : houppier.

ÉCOT, n. masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué.

ÉCUISSER, v. tr. Lorsque le tronc d’un arbre se fend ou éclate au moment où il s’abat : il s’écuisse.

EFFEMELLER, v. tr. Ôter d’une forêt, d’un bois, les sujets morts ou mauvais.

ENCROUÉ, ÉE, adj. Arbre qui en tombant s’est pris dans les branches d’un autre et qui y reste emmêlé.

ENCROUER, v. tr. S’encrouer : un arbre qu’on abat et qui se prend les branches dans celles de ses voisin sans pouvoir s’en dégager : s’encroue.

ÉHOUPER ou ÉHOUPPER, v. tr. Couper le houppier, le sommet d’un arbre. Syn. : étêter, écimer.

ÉQUARRI, E, adj. Bois usiné de section carrée ou rectangulaire. Les dimensions de la section comme la longueur des pièces correspondent à des normes de construction selon leur destination. Dans ce cas, on parle de bois normalisés.

ÉQUARRIR, v. tr. Donner une section carrée ou rectangulaire à des bois cylindriques.

FASCINE, n. fém. Petit fagot très serré constitué de branchettes dont le diamètre est inférieur à celui d’un doigt.

FEUILLARD, n. masc. Lien plat en métal, en matière plastique ou en bois.

FEUILLARDIER, n. masc. Ouvrier saisonnier qui fait des feuillards. Activité en voie de disparition.

FORESTAGE, n. masc. Tous les travaux d’entretien, de gestion et d’exploitation de la forêt.

FROISSARTAGE, n. masc. Technique de construction simple avec des moyens simples inventée pendant les années 1930 par Michel FROISSART.

FÛT, n. masc. Partie du tronc la plus droite possible, dépourvue de branches, située entre le sol et le houppier.

FUTAIE, n. fém. Forêt dont les arbres sont exploités lorsqu’ils ont atteint une grande hauteur. Haute futaie : forêt arrivée à toute sa hauteur, ses sujets ont plus de 100 ans. La futaie s’obtient en laissant pousser serrés les arbres, car devant lutter pour aller chercher la lumière au-dessus de l’ombre que leur font leurs voisins, ils deviennent plus grands et plus droits.

GABION, n. masc. Panier sans fond destiné à retenir des matériaux. Il peut être fixé au sol ou mobile. Abri construit avec la technique du gabionnage ou avec des gabions.

GABIONNAGE, n. masc. Technique consistant à retenir un matériau par un treillis de branches maintenu par des piquets.

GRUME, n. fém. Nom donné, après l’abattage, au tronc débarrassé de son houppier et de ses racines, mais ayant conservé son écorce. Écorce laissée sur le bois coupé.

HOUPPIER, n. masc. L’ensemble des branches d’un arbre dont le tronc est nu. Par extension arbre dont on a coupé toutes les branches du tronc pour ne laisser subsister que celle du sommet ou cime.

LIERNE, n. fém. Pièce de bois liant en diagonal deux pièces de bois parallèles. Deux liernes croisées forment une croix de saint André.

LONGRINE, n. fém. Pièce de bois longitudinale et horizontale d’une construction où viennent s’appuyer à angle droit les traverses et en diagonale les liernes.

MARTYR, n. masc. Pièce de bois placée sous une autre destinée à protéger le tranchant de l’outil quand celle-ci est façonnée ou percée.

MASCARET, n. masc. Brusque surélévation des eaux se produisant dans certaines embouchures de fleuves au moment de la marée montante et progressant rapidement vers l’amont sous la forme d’une vague déferlante plus ou moins haute au-dessus du niveau normal du cours d’eau.

PALIS, n. masc. Ensemble des poteaux ou des piquets d’une palissade, d’une clôture.

PERCHIS, n. masc. Espace planté de jeunes arbres très droits ne dépassant pas 25 cm de diamètre et de 15 à 20 ans d’âge. Synonyme : gaulis.

P. H, n. masc. Initiales de Paraboloïde - Hyperbolique, figure géométrique en courbes, réalisée à l’aide de cordelette, destinée à décorer une construction.

PLATELAGE, n. masc. Plancher généralement horizontal, d’une charpente, d’une construction : Platelage d’un pont.

STÈRE, n. masc. Mesure de cubage du bois contenu dans un mètre cube. Avec des bois non équarris (cylindriques), sa masse et son volume réels ne correspondent pas à cette unité, en raison des vides laissés entre les pièces qui varient selon leur diamètre et le mélange éventuel d’essences de densité différente. Par analogie : pile parallélépipèdique composée de bûches d’un mètre de long.

TABLIER, n. masc. Plate-forme supérieure d’un pont supportant la chaussée.

TAILLIS, n. masc. et adj. Bois coupés à intervalles réguliers constitués d’arbres de faible dimension obtenus de rejets de souches et de drageons. Les taillis sont coupés tous les 15 ou 20 ans pour la production de charbon de bois.

TOUT-VENANT, n. masc. invar. Tout ce qui se présente, qui vient. Matériaux non sélectionnés, ni triés.

TRAVERSE, n. fém. Pièce de bois liant et soutenant à angle droit plusieurs pièces de bois ou métalliques parallèles de plus grande longueur : Traverses d’un pont, traverses de chemin de fer.

XYLOPHAGE, n. et adj. Qui mange du bois. Le termite est xylophage.

Types de bois

L'Aulne http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Bois de dureté et de poids moyens ; il est rêche au toucher, n'a pas de veinures, est inapte à la construction mais résistant sous l'eau. Usages : travaux hydrauliques, galeries, pilotis (Venise est construite sur pilotis d'ormes et d'aulnes).
Le Pin Sylvestre http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Veinures parallèles assez nettes, résistant, lourd, durable. Usages : poteaux télégraphiques, charpentes légères, menuiserie, étais de mine, pâte à papier.
Le Poirier http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Reconnaissable à ses veinures peu apparentes. Compact, dur, lourd et homogène. Usages : recherché pour la gravure, la sculpture, les travaux au tour, l'ébénisterie, les instruments de musique.
Le Platane http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Reconnaissable à ses taches foncées caractéristiques; peu compact, léger. Usages : ébénisterie, menuiserie, charronnage, boiseries, jouets d'enfants.
Le Chêne Rouvre http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Ses fibies rectiligncs ont des nervures particulières; il est brillant, dur, élastique. La qualité du bois et ses possibilités d'emploi dépendent des conditions de sa croissance. Usages : recherché pour la menuiserie fine, l'ébé-nisterie, la fabrication de merrains (douves de tonneaux, de futailles, etc.).
Le Châtaignier http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Ressemble au chêne, mais ses nervures sont plus marquées. Poids et élasticité moyens, relativement résistant. Usages : bois de refend, merrain estimé, manches d'outils, étais de mines, pieux solides, bonnes échelles.
L'Acajou http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Le plus important et le plus employé des bois exotiques; il est très résistant et vient de l'Amérique tropicale. Usages : meubles de luxe, objets d'art et surtout placage.
Le Palissandre http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Élastique, compact, dur, avec de belles veinures; il provient de diverses essences d'Amérique du Sud qui ont sensiblement les mêmes propriétés et donc les mêmes utilisations. Usages : meubles de luxe, pianos, archets de violon, objets d'art.
Le Frêne http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Très dur et élastique, résistant; ne fait pas d'échardes. Usages : charronnage, manches de toutes sortes, queues de billard, crosses de fusil, rames, skis, construction de matériel roulant.
Le Noyer http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Bois richement nuancé et susceptible d'un beau poli; se fend difficilement, peu élastique. Usages : il est très recherché par les ébénistes, les armuriers, les menuisiers, les tourneurs.
L'Orme http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Reconnaissable à ses rayures verticales marquées; il est lourd, dur, élastique, résiste aux chocs et à la traction. Usages : confection de moyeux, wagons, bateaux, instruments agricoles, charronnage, carrosserie.
L'Erable http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Bois dur, lourd, sans veinures. Poli, il laisse voir de légères taches transversales. Usages : il est estimé par les menuisiers, les mécaniciens, les tourneurs, les luthiers, les sculpteurs, et utilisé en boissellerie fine.
Le Peuplier http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Bois blanc, léger, peu résistant; présente de fines petites veinures serrées. Inapte à la construction. Usages : caissettes, emballages, pâte à papier, allumettes, menuiserie commune.
Le Robinier http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Bois dur, lourd, résistant à la flexion et aux chocs; il est veiné et a desfibresobliques. Usages : charronnage, tuteurs, pieux, chevilles
L'Epicéa http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Reconnaissable à ses canaux résinifères apparents; bois assez tendre et léger. Usages : échelles, poteaux, constructions légères, meubles communs, pâte à papier.
Le Merisier http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Bois veiné, brillant, lourd et dur, mais qui a tendance à s'incurver; peu résistant, il doit être étuvé quel que soit son emploi, car il est sujet à vermoulure. Usages : ornements intérieurs d'appartements, ébénisterie, sièges, fourneaux de pipe et divers articles fabriqués à Saint-Claude (Jura).
Le Pitchpin http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Bois solide, élastique, provenant des États-Unis. Veinures marquées. Usages : bois très employé pour toutes sortes de constructions : maisons, ponts, carrosseries, traverses, bateaux, meubles.
Le Tilleul http://www.viaouest.com/img/hardware-video-camera-16x16.pngVidéos http://www.viaouest.com/img/photo-16x16.pngPhotos
Bois blanc, mou et léger. Reconnaissable à ses veinures parallèles très marquées, fortement imprégnées de résine; élastique et résistant même sous l'eau. Usages : c'est l'un des meilleurs bois pour le bâtiment, les constructions navales et hydrauliques, les serrements des galeries de mine, la tonnellerie, les pilotis.



Feuillus tendres

  • Peuplier

  • Tremble

  • Bouleau

  • Tilleul

  • Aulne

  • Saule

  • Verne

Feuillus durs

  • Chêne


  • Châtaignier

  • Frêne

  • Hêtre

  • Charme

  • Noyer

  • Orme

Résineux

  • Pins

  • Douglas

  • Grondis

  • Epicéa

  • Mélèze

  • Cèdre rouge

  • Thuya

Bois exotiques

  • Iroko

  • Mansonia

  • Oak

  • Acajou

  • Mahogany

  • Teck

  • Perbora

 Types de matériau

[important]Bois massif[fin important]

[important]Bois reconstitués:[fin important]

  • Lamellé collé

  • Contreplaqué

  • Panneaux de particules

  • Panneaux de fibres dont les médium

 Nature chimique

Les bois de conifères renferment des terpènes

Les bois tendres ont peu de tannins

Tous les bois durs renferment des tannins condensés ( affinité pour les protéines)

[important]Tous les bois contiennent:
[fin important]

  • Des aldéhydes

  • de la 2,6 diméthoxybenzoquinone

[important]Les bois durs tropicaux renferment en plus[fin important]

  • D'autres composés quinoniques.

  • Et pour certains ses dérivés du psoralène.

Les bois d'Europe ( pins) contiennent de la colophane.

Certains bois tropicaux renferment de la silice cristalline.

similaire:

Écot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser iconCours de droit penal special
«l’Eternel donna cet ordre à l’homme : tu pourras manger de tous les arbres du jardin; Mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance...

Écot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser iconOnzième épisode L’arbre-vampire I sur la grand-route

Écot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser icon«Entre l’être vivant et son milieu, le rapport s’établit comme un débat.»
«La représentation que l’on se fait du mal, est toujours plus terrible que le mal lui-même.»

Écot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser iconCalendrier ( masc.)

Écot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser iconTranscription Londres : toujours plus haut
«Dubaï-sur-Tamise». Et ça soulève pas mal de questions sur les impacts à long terme

Écot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser iconAvec ses 26 000 visiteurs et 280 exposants, l’unique Foire forestière...
«L’économie forestière suisse est une branche moderne exposée au rude climat de l’économie mondialisée, c’est pourquoi IL est si...

Écot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser iconDont certaines (surtout ''Les fleurs du mal'' et ''Petits poèmes...
«Ma vie a été damnée dès le commencement, et elle l’est toujours» [lettre à sa mère du 4 décembre 1854] de cette union mal assortie....

Écot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser iconLe cours Fonctionnement de l’arbre

Écot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser iconNotes de publication du pack de maintenance de pgp™ Desktop, version 10. 2 pour Windows
«–check-bypass» n'affichait pas le nombre restant. Ce problème a été résolu. [2635638]

Écot, n masc. Tronçon de branche restant sur le tronc d’un arbre mal élagué. ÉCuisser iconBranche : Éveil historique Sujet de l’activité








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com