Thématique : Art, espace et temps / le corps








télécharger 21.68 Kb.
titreThématique : Art, espace et temps / le corps
date de publication02.02.2018
taille21.68 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
Thématique : Art, espace et temps / le corps

Domaine : Art du visuel (peinture)




L’auteur

Frida Kahlo est une peintre mexicaine du XXème siècle (1910-1954). Métisse, elle est la fille de Mathilde Calderon, qui est d’origine indienne et de Wilhelm Kahlo, un photographe d’origine allemande. Dans son enfance Frida est atteinte de la poliomyélite (« la polio »), maladie qui infecte la colonne vertébrale et lui laisse la jambe droite déformée. A l’âge de 18 ans, elle est victime d’un très grave accident de la circulation, dont elle gardera de nombreuses séquelles, qui la cloue au lit pour une longue convalescence pendant laquelle, à l’aide d’un miroir installé au-dessus de son lit, elle apprend à peindre. Mariée au peintre mexicain Diego Rivera, elle vit jusqu’à sa mort à Mexico dans « la Maison Bleue », sa maison d’enfance.

L’œuvre de Frida Kahlo est surtout connue pour ses nombreux autoportraits (plus de soixante-dix), tous très différents, dans lesquels elle exprime ses souffrances et son amour pour sa terre, le Mexique.
L’œuvre

« Mes grands-parents, mes parents et moi » est une peinture à l’huile datée de 1936 (dimensions : 30,7 x 34,5 cm). Dans ce portrait de famille réalisé à l’âge de 26 ans, Frida Kahlo représente ses origines.

Ce tableau est exposé aujourd’hui au Musée d’Art Moderne de New York.

I - Une représentation d’elle-même dans l’espace

1 - Au centre, au premier plan

- Frida Kahlo enfant : la peintre se représente enfant, petite fille nue et debout. C’est un portrait en pied (= portrait d’une personne entière, de la tête aux pieds), le seul du tableau. La jambe gauche est entourée par des feuilles provenant d’un petit arbuste fleuri. C’est peut-être une évocation de la maladie qu’elle eut à six ans, la polio, qui toucha sa jambe et son pied. L’artiste transforme ici l’expérience physique douloureuse en un élément poétique. On peut aussi noter que Frida enfant est plus grande que sa maison, à ses pieds. Les proportions ne sont volontairement pas prises en compte dans ce tableau.
- L’enfant se trouve dans la cour intérieure de la Maison Bleue, dont l’architecture est typique des haciendas (= exploitations agricoles d’Amérique Latine). C’est d’abord un lieu verdoyant, plein de vie. C’est également un lieu de protection, de refuge, car Frida est encadrée par des murs bien épais, la forme rectangulaire de la maison et ses lignes droites formant des remparts protecteurs. Enfin, c’est un lieu ouvert, sur l’extérieur, sur le monde, car il n’y a que trois murs et de très nombreuses fenêtres. Bonheur, harmonie, protection et ouverture : c’est dans cet univers que la petite Frida Kahlo s’est construite.
2 – Au deuxième plan

- A gauche de la maison : ce paysage, désertique et vallonné, où se trouvent des cactus, est celui du désert mexicain. Le cactus est d’ailleurs un des éléments du drapeau du Mexique. Frida Kahlo montre ainsi qu’elle est très attachée à sa terre, au pays dans lequel elle a grandi.

Deux détails surprenants, et peu réalistes, à côté des cactus, évoquent le thème de la fertilité : d’une part une fleur d’où s’échappe du pollen ; d’autre part un ovule, fécondé par des spermatozoïdes. La vie humaine est ainsi associée à celle de la nature.
- A droite de la maison, s’étend une végétation complètement différente : une plaine, donnant sur la mer, probablement l’océan Atlantique. L’artiste évoque ainsi son attachement à l’Europe, de l’autre côté de l’océan, qui est son autre terre d’origine puisqu’elle est métisse.
Ainsi, Frida Kahlo, en représentant deux espaces simultanément, exprime à la fois son attachement à sa terre natale, le Nouveau Monde, et à sa lointaine terre d’origine, l’Europe.

II - Une représentation d’elle-même dans le temps

Sur fond de paysages (analysés plus haut), se détache un arbre généalogique particulier avec lequel l’artiste représente sa famille d’une manière très personnelle.

1 - L’arbre généalogique, remarques d’ensemble

- Dans cet arbre généalogique très original, les noms, traditionnellement présents, sont remplacés par des portraits en médaillon qui font penser à des photographies. L’artiste rend ainsi hommage à son père, qui était photographe.

- Les branches de l’arbre sont remplacées par un long ruban qui montre la filiation entre les différentes personnes représentées. Cet objet très important organise la toile.

Sa couleur rouge évoque le sang, ce sont bien les liens du sang que Frida Kahlo représente ici avec les portraits de ses parents et grands-parents. L’artiste rappelle qu’à l’origine de toute vie, il y a le sang.

Le tracé du ruban peut évoquer les trompes de Fallope, qui, reliant chaque ovaire à l’utérus, sont le lieu de la fécondation. En dessous des grands parents, ce ruban dessine aussi une sorte de cœur, à moitié tracé, grâce auquel Frida exprime ses sentiments, son affection pour ses ascendants.
2 – Les trois niveaux de l’arbre

- au 1er niveau de l’arbre : Frida au centre, enfant, tient le nœud rouge de sa main droite. Elle évoque ainsi son lien organique, de sang, avec ses ascendants autant que son attachement affectif.
- au 2ème niveau, au centre du tableau : les parents de Frida. Leur position, femme debout, homme assis, est celle des portraits traditionnels de mariage de l’époque. L’artiste s’est d’ailleurs inspiré de la photographie de mariage de ses parents.

La mère de Frida se distingue d’abord par sa coiffure fleurie et sa robe blanche de mariée. On peut remarquer qu’elle est plus grande que son mari et qu’elle a un geste protecteur envers lui (le bras sur l’épaule), ce qui donne l’impression d’une figure maternelle dominante, mais aimante.

En outre, elle est représentée avec un fœtus dans le ventre. Nous ne savons pas précisément de qui il s’agit : est-ce une représentation de Frida dans le ventre de sa mère ? Ou d’une de ses sœurs ? Le cordon ombilical, très visible, rappelle par sa forme et sa couleur le nœud de l’arbre généalogique, qui structure le tableau.

Seul le buste du père de Frida est peint. En costume noir et chemise blanche, portant un nœud papillon, il regarde à droite. C’est lui qui est physiquement le plus proche de Frida. Le peintre évoque ici sa grande proximité affective avec son père … « Grâce à mon père, j’ai eu une merveilleuse enfance, il était pour moi un magnifique exemple de tendresse, et surtout de compréhension pour tous mes problèmes » (Frida Kahlo, Journal). Frida aimait moins sa mère.
- au 3ème niveau de l’arbre : les grands-parents sont représentés de façon symétrique. Les grands-parents maternels sont derrière la mère ; les grands-parents paternels sont derrière le père. On peut noter que les grands-pères sont tous les deux à l’extérieur, ils encadrent les personnages représentés.

A gauche : les grands-parents maternels. Leurs traits et quelques détails vestimentaires montrent qu’ils sont indiens. La grand-mère porte des boucles d’oreille traditionnelles et ses cheveux noirs sont coiffés avec une frange constituée de bouclettes. Quant au grand-père, il a le teint hâlé. Sa barbiche et sa moustache noire sont très typés.

Représentés au-dessus du désert mexicain, ils rappellent les origines indiennes de Frida Kahlo.
A droite : les grands-parents paternels. Représentés au-dessus de l’océan, qui symbolise leur lointaine origine européenne.

Ils sont d’origine allemande. La coiffure en bandeaux et le collier en médaillon de la grand-mère sont typiques de la mode bourgeoise européenne du XIXème siècle. Très typé également, le grand-père est blond et a les yeux bleus. Il porte des favoris très fournis et une moustache à la mode européenne de son époque.


Conclusion  Mes grands-parents, mes parents et moi est une œuvre très particulière et inclassable. Avec cette toile, Frida Kahlo rend hommage à sa famille qui lui a donné la vie et à la terre qui la porte. D’origine mexicaine et allemande, elle met en avant son métissage.

- Elle exprime son attachement organique autant qu’affectif avec ses ancêtres, son lien de sang et de cœur, matérialisé par le ruban rouge.

L’ensemble est harmonieux et donne l’impression d’une famille unie quoique d’origines diverses.

- Elle montre également qu’elle tient à sa terre autant qu’à l’Europe.
Frida Kahlo représente donc sur une même toile son enracinement dans l’espace et sa place dans la généalogie familiale. Elle ne se préoccupe ni de réalisme ni de proportions, c’est pourquoi beaucoup la considèrent aujourd’hui comme une surréaliste.

L’œuvre en lien : les deux Fridas  (1939)

Ce double autoportrait représente deux personnalités différentes de Frida Kahlo : le personnage de droite, en costume traditionnel, représente la Frida mexicaine tandis que le personnage de gauche portant une robe blanche en dentelle de style européen fait référence aux origines allemandes de l’artiste. Comme dans Mes grands-parents, mes parents et moi, elle met en avant les deux fondements de son identité : la partie mexicaine, la partie européenne.

De plus, les cœurs des deux Fridas sont représentés, comme le fœtus l’était dans le tableau précédent. Ce qui est à l’intérieur est apparent. Le cœur de la Frida de droite est entier, alors que l’autre est brisé : l’artiste, qui vient de divorcer, exprime ici sa douleur. Une veine relie les deux organes, elle est coupée par la Frida de gauche qui tient une pince chirurgicale.

A l’arrière-plan, le ciel orageux rempli de nuages reflète l’agitation intérieure de Frida Kahlo.


similaire:

Thématique : Art, espace et temps / le corps icon«Art, espace, temps» Arts de l’espace La grande Arche de la Défense

Thématique : Art, espace et temps / le corps icon«Art, espace, temps» Arts de l’espace

Thématique : Art, espace et temps / le corps icon«Art, espace, temps» Arts de l’espace
«historique» de Paris où tu retrouves les monuments importants se trouvant sur le même axe que l’Arche de la Défense

Thématique : Art, espace et temps / le corps iconRéférences et sites
«[ ] Découvrir l’espace, penser l’espace, rêver l’espace, créer l’espace Une pédagogie nouvelle pour un espace vécu doit prendre...

Thématique : Art, espace et temps / le corps iconDomaine : art de l’espace thematiques arts, ruptures, continuités
«architecte d’art» crée 3 types d’entrées de métro respectant le cahier des charges de la compagnie. En 1904, dans la revue «L’art...

Thématique : Art, espace et temps / le corps iconL’essence de l’inspiration; du savoir à la pratique
«comment l’art influence les architectes ?» et, «comment les artistes utilisent et représentent l’espace ?». Cependant, après mes...

Thématique : Art, espace et temps / le corps iconProgramme de la classe de 3è en histoire des arts : le 20è siècle. Domaine «arts de l’espace»
«description d’évènements». Mais la thématique de la ville et de l’architecture s’inscrirait également dans le programme culturel...

Thématique : Art, espace et temps / le corps iconObjectif : convoquer plusieurs domaines artistiques sur une même...
«East Side Gallery» : mur peint de fresques «street art» après la chute en 1989

Thématique : Art, espace et temps / le corps iconFace au Mystère. Table des Matières
«moi» au fond de mon être. Je suis donc un esprit qui transcende le corps. Le corps meurt, mais l'esprit, transcendant le corps,...

Thématique : Art, espace et temps / le corps iconQuestionnaire : good in the whole, however we have to differentiate...
Les projets réussis” à mettre sur la page d’accueil de l’espace perso, “l’espace cv”, “l’espace groupe ou de travail” et “l’espace...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com