L'idée de constituer des galeries couvertes bordées d'échoppes est ancienne. Elle a pris des formes variées selon les civilisations notamment les souks








télécharger 158.14 Kb.
titreL'idée de constituer des galeries couvertes bordées d'échoppes est ancienne. Elle a pris des formes variées selon les civilisations notamment les souks
page1/4
date de publication07.11.2016
taille158.14 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4

L'idée de constituer des galeries couvertes bordées d'échoppes est ancienne. Elle a pris des formes variées selon les civilisations (notamment les souks). A Paris, ce phénomène a pris un essor particulier dans le deuxième quart du dix neuvième siècle.


Palais Royal • Les galeries de bois (gravure de 1828)


 






 



 




Les galeries de bois du Palais-Royal, créées en 1786, sont considérées comme le prototype de ces passages. Puis viennent les passages Feydeau (démoli en 1824), ceux du Caire et des Panoramas en 1799. Près de trente passages seront construits sous le Restauration et la Monarchie de Juillet. Des villes de province imitent ce phénomène (Bordeaux, Nantes etc.).

 

Le passage piétonnier permet au passant de quitter les « embarras de Paris » avec ses risques, ses odeurs et son vacarme. Le passage est un lieu de lumière (éclairage zénithal), de rencontres (notamment galantes) et d'achats (grâce aux commerces), centrés sur la rive droite, là où la foule était nombreuse entre les grands boulevards, près des salles de spectacle.




Pour les promoteurs, ces allées couvertes étaient le moyen idéal pour rentabiliser les cours d'ilôt. Sous le second Empire, la création des grands magasins avec leurs vastes espaces intérieurs provoquent une désaffection à l'égard des passages étroits avec leurs petites boutiques.

On assiste au cours du vingtième siècle à une renaissance des passages : lieux magiques qui inspirent écrivains (André Breton, Paul Morand, Walter Benjamin) et photographes (Atget, Marville, Doisneau), lieux de tranquillité à l'abri de la circulation automobile.












Passage des Princes

Par ailleurs, des architectes réalisent de nouveaux passages, plus vastes, bien éclairés qui constituent une nouvelle génération des passages : Chemetov et Huidobro dans l'opération d'aménagement des Halles de Paris, Ricardo Boffil au marché Saint-Honoré.

Ces exemples récents montrent que le passage reste une formule urbaine et architecturale d'avenir. Bientôt s'ouvrira, dans le prolongement de la galerie de la Madeleine, un passage dans le cité du Retiro dû à l'architecte Ricardo Boffil.




Passage du Ponceau






Adresse

212, rue Saint-Denis – 119, boulevard de Sébastopol, 75002 Paris




Ouverture

ouvert du lundi au vendredi de 8 h 00 à 19 h 00




Statut

voie privée




Taille

longueur 92 m – largeur 2,5 m
















Le Passage du Ponceau, ouvert en 1826, a subi la même évolution désastreuse que la plupart des passages du Sentier. Le percement du boulevard Sébastopol en 1854, en a réduit sa longueur.

Il ne reste plus grand chose de la construction d’origine : ni la verrière, ni les luminaires, ni aucun élément de décoration. Seules quelques moulures résistent encore au temps.

Le passage du Ponceau, face au Passage du Caire, est devenu un entrepôt parmi tant d’autre dans le Sentier.

Il comporte deux étages sous la verrière. Le registre supérieur des façades et les plafonds sous les immeubles transversaux sont assez bien conservés.






























Passage du Prado






Adresse

18, boulevard Saint-Denis – 12, rue du Fg Saint-Denis, 75010 Paris




Ouverture

ouvert tous les jours de 09 h 30 à 19 h 00




Statut

voie privée




Taille

longueur 120 m – largeur 4 m
















Le Passage du Prado a été créé en 1785 sous le nom de Passage du Bois de Boulogne, du nom d’un bal qui s’y donnait. C’était un passage découvert comme on en créait beaucoup à cette époque. Il possédait déjà la rotonde qui marque l’articulation du passage.

On y trouvait, en 1836, un commissionnaire au Mont-de-Piété. Les « Voitures de Paris à Saint-Denis » y eurent aussi leur bureau.

Il ne fut couvert qu’en 1925 et c’est en 1930 qu’on lui donna son nom actuel.






Il ne garde de sa splendeur que les arcs-boutants de style Arts-Déco qui ornent les formes métalliques de sa verrière, en bon état de conservation.

De nombreux éléments décoratifs 1925 sont repérables dans la partie côté boulevard Saint-Denis.





















Passage des Panoramas






Adresse

11-13, boulevard Montmartre – 151, rue Montmartre, 75002 Paris




Ouverture

ouvert tous les jours de 6 h 00 à minuit




Statut

voie privée




Taille

longueur 133 m – largeur 3,2 m




Inscription ISMH

7 juillet 1974







Passage et galeries elles-mêmes à l’exclusion des parties modernes incluses dans l’immeuble 10 rue Saint-Marc. Façades et toitures des immeubles 10 rue Saint-Marc, 11-13 boulevard Montmartre et 48 rue Vivienne comportant les entrées du passage




Propriétaire

GFF Patrimoine – 27, rue du Quatre-Septembre, 75002 Paris
















En 1799, l’armateur américain Thayer fit construire sur le boulevard Montmartre les deux tours dans lesquelles il installa ses panoramas, fresque peinte couvrant les murs d’une rotonde. Afin de faciliter l’accès du Palais Royal au Boulevard et d’attirer la clientèle, il ouvrit le passage des Panoramas qui mettrait les passants à l’abri de la pluie et de la boue à l’emplacement de l’ancien Hôtel de Montmorency.

En 1834, les Galeries Saint-Marc, des Variétés, de Feydeau et de Montmartre furent adjointes par l’architecte Jean-Louis Grisart pour concurrencer les galeries Colbert, Vivienne et Véro-Dodat.

Le succès du passage fut immédiat grâce à l’enthousiasme des parisiens pour les panoramas, à son exceptionnel emplacement sur le boulevard, à proximité de la Bourse, et surtout du Théâtre des Variétés qui vient s’y adosser en 1807.
En 1816, on y expérimenta l’éclairage au gaz.

Les rotondes du boulevard Montmartre furent démolies en 1831. Mais si la vogue des panoramas s’éteignait, celle du passage se poursuivait.






En 1989, la partie située la plus au sud fut largement modifiée par la construction d’un immeuble d’habitation sur la rue Saint-Marc.

À noter :
– n° 57 : Salon de thé dans les locaux du célèbre chocolatier du XIXe siècle Marquis dont subsiste un beau plafond à caisson, les colonnes de bois d’entrée et les miroirs intérieurs
– n° 47 : Graveur sur papier Stern
– n° 26 : Boutique de cartes postales anciennes
– n° 22 : Cabaret restaurant «Crokenote» chansons françaises, nombreux magasins de philatélie
– n° 17 du passage des Variétés : entrée des artistes du théâtre des Variétés dont le propriétaire est Jean-Paul Belmondo.














  1   2   3   4

similaire:

L\La Porte d’Âge Mentionnée dès le 14e siècle Vestiges restaurés en 1998
La Porte d’Âge est mentionnée dès le 14e s. C’est une ancienne ferme appartenant aux Chartreux. Elle atteste les liens étroits qui...

L\Les «Sept merveilles» de Dakar
«Sept merveilles» architecturales qui vont former le Parc culturel de Dakar sont notamment le Grand Théâtre national, l’Ecole des...

L\Examiner l’ensemble des éléments de la situation de travail «i ta ma mi»
...

L\Je voudrais présenter ici les éléments de ma conception de ce qu’esthétique...

L\Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande...
«bien voyager» — du point où elle a pris forme, elle Peut gagner les réseaux plus étendus de conversation dans l’ensemble d’une organisation...

L\Arismore accompagne mma pour la montée en compétences des Architectes du si
«L, au-delà de la montée en compétences des architectes, est d’inscrire cette démarche dans la durée auprès des parties prenantes...

L\L'aluminium et l'adhésif structural renforcent les performances et...
«En repensant les éléments très traditionnels, notamment les matériaux utilisés pour les pare-chocs et les portes, nous sommes en...

L\Le savoir nous l’utilisons tous. Rappelons-nous l’école et la façon...
«Un des grands enseignements de la physique quantique est que les particules élémentaires sont indéterminées en dehors de l’observation....

L\Recherche de la perfection dans les formes, la géométrie, équilibre...
«Aie le courage de te servir de ton propre entendement, telle est la devise des lumières»

L\Partis pris de style forts, du raffinement dans les moindres détails...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com