2. 1 Les composantes d'un ordinateur








télécharger 78.53 Kb.
titre2. 1 Les composantes d'un ordinateur
date de publication06.02.2018
taille78.53 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos

2.1 Les composantes d'un ordinateur


Voyons d'abord quelles sont les différentes pièces qui forment un ordinateur.

Comme vous le savez peut-être déjà, nous pouvons diviser la logique d'une machine en deux parties: le matériel et le logiciel. Voyons d'abord le matériel.

Cette section n'est qu'un survol des différentes pièces: le cours IFT1214 donne une description plus formelle et plus détaillée des diverses composantes d'un ordinateur. Ce chapitre n'explique pas le fonctionnement interne des pièces, mais décrit plutôt leurs rôles et leurs relations.


2.1.1 Le processeur


Le processeur est la pièce la plus importante dans un ordinateur. C'est la puce électronique qui est le cerveau de votre machine. Lorsqu'un ordinateur exécute un programme, le processeur est responsable de lire chaque instruction une après l'autre et d'effectuer ce qui lui est demandé.

info 
Information

Une puce est une petite boite noire avec des pattes qu'on peut souder. Ne pas confondre avec l'insecte.













Lorsqu'on parle du processeur, on parle souvent de Hz (Hertz) qui est une unité de mesure sur la vitesse d'exécution du processeur. En général, plus votreCPU (central processing unit, processeur) a de Hz, plus il est rapide. Les processeurs vendus sur le marché en 2002 atteignent parfois 2 GHz (2 milliards de Hz). Les processeurs sont fabriqués par des compagnies connues telles que Intel, AMD, Sun, Motorola, etc.

warning 
Attention

Le Hz est une mesure parmi tant d'autres et ne constitue pas en soi une certitude de vitesse. Plus de détails dans les cours d'architecture.













Si nous faisions une analogie entre un ordinateur et l'étudiant moyen, la chambre de l'étudiant serait le boîtier de l'ordinateur et le processeur serait l'étudiant lui-même.


2.1.2 La mémoire


La mémoire est le deuxième composant en importance dans un ordinateur. Lorsque les programmes sont exécutés, ils sont d'abord chargés en mémoire afin d'être traités. De plus, lorsque vous éditez un texte, celui-ci est situé dans la mémoire au moment de l'édition. Bref, chaque tâche effectuée sur un ordinateur doit temporairement enregistrer des informations en mémoire.

info 
Information

Il est indiqué « temporairement » et pour cause! La mémoire se vide dès que la machine cesse d'être alimentée en courant. On dit que la mémoire est volatile. D'où l'importance de sauvegarder les fichiers sur disque.













Ce type de mémoire s'appelle la mémoire vive (par opposition à la mémoire morte) car son contenu peut être modifié à volonté. Les termes anglais utilisés sontmain memory ou RAM.

Puisque chaque donnée utilisée et chaque programme exécuté se trouvent en mémoire, il est naturel de dire que plus nous en avons, mieux c'est! Effectivement, si nous manquions de RAM, les performances de l'ordinateur diminueraient. En 2002, il n'est pas rare de voir des ordinateurs avec 512 Mo (méga-octets - unité de mesure d'espace mémoire) de RAM.

Continuons l'analogie. L'étudiant est le processeur, son pupitre de travail est sa mémoire. Lorsque l'étudiant fait des travaux, il place ses notes de cours (programmes) et ses travaux (données) sur sa table de travail. Plus il a d'espace sur sa table, plus il peut avoir de cartables ouverts en même temps.


2.1.3 Le disque dur


Le disque dur est l'endroit où les données et programmes non utilisés sont enregistrés. Contrairement à la RAM, les données sur disque sont enregistrées de manière permanente (à moins d'un bris matériel grave). Ceci est un réel avantage sur la RAM. Malheureusement, la technologie utilisée pour les disques durs (mécanique) ne permet pas un accès aussi rapide qu'à la RAM (électronique). C'est pourquoi les disques durs ne sont pas aussi dispendieux que la RAM. Les disques durs d'aujourd'hui (2002) se mesurent en termes de giga-octets.

info 
Information

1 octet = 8 bits; 
1 Ko = 1024 octets; 
1 Mo = 1024 Ko; 
1 Go = 1024 Mo













Il existe un lien étroit entre la RAM, le disque dur et le processeur. Supposons, par exemple, que vous désiriez exécuter un programme de traitement de texte. Le programme est enregistré sur le disque dur. Le processeur charge le programme en mémoire vive et commence à l'exécuter. Une fois rédigé, le texte est sauvegardé sur le disque dur pour le conserver une fois l'ordinateur éteint.

Dans l'analogie, le disque dur est le tiroir du pupitre. Les cartables que l'étudiant n'utilise pas sont rangés dans le tiroir. Pour y accéder, l'étudiant doit d'abord sortir le cartable du tiroir et le placer sur sa table (charger en RAM).

Évidemment, un disque dur peut faire défaut et dans ce cas, toutes les données sont perdues (même le devoir du cours IFT1010 qu'il faut remettre le lendemain!). C'est pourquoi il existe des solutions de stockage amovible sur lesquelles on peut faire des copies de sûreté.

disquette

Les disquettes sont comme des petits disques durs. Une disquette est un objet rectangulaire avec un disque magnétique à l'intérieur où les données sont enregistrées. Les disquette ont une moins grande capacité, sont très lentes et sont en voie de disparaître mais rien de mieux pour garder une copie d'un travail à remettre.

CD-R, CD-RW, DVD+-R, DVD+-...

Les supports optiques, disques compacts inscriptibles et réinscriptibles et disques vidéos numériques (digital video disks ou dvd) de toutes sortes sont une alternative. Ils offrent plus de capacité que les disquettes et sont plus rapides. Cependant, même si tous les ordinateurs possèdent un lecteur de disquettes, on ne peut pas en dire autant pour un graveur de disques compacts.

info 
Information

Un tel appareil est nécessaire seulement pour écrire sur un disque compact. En effet, on peut lire d'un disque compact (CD-ROM, CD-R, CD-RW) avec un lecteur de CDROM ordinaire.














Unités de stockage usb

Les unités de stockage usb sont de plus en plus populaires puisqu'elles permettent des transferts nettement plus rapides qu'une disquette, plus de capacité, utilise un connecteur usb que l'on retrouve maintenant sur presque toutes les machines et qu'elles peuvent être déplacées facilement. Les stockages usb peuven être séparés en plusieurs sous classes. Il y a les clés usb, qui sont très petite: et ont des capacités entre 64Mo et quelques gigaoctets. On peut aussi retrouver les autres types de stockage (ex.: disques durs, graveurs CD/DVD) avec une interface usb. Cela peut être pratique quand on veut pouvoir transférer de grandes quantité de donnés ou quand l'espace physique manque (ex.: ordinateur portable).


2.1.4 Clavier et souris


Le clavier et la souris font partie de ce qu'on appelle les périphériques d'entrée. Le mot périphérique signifie les appareils qui se trouvent autour de la machine centrale, c'est-à-dire autour du processeur et de la mémoire. À ce mot, on ajoute le mot entrée qui signifie que l'appareil sert à entrer des données dans la machine (input peripheral). Bien entendu, il existe aussi des output peripherals servant à sortir des données de la machine (ex. écran, imprimante).

Le clavier et la souris, en particulier, attendent des données venant de vous. C'est avec ces outils que vous pouvez communiquer avec l'ordinateur pour lui demander d'exécuter vos programmes et vos tâches quotidiennes. Pour ceux qui sont vraiment débutants, le clavier est situé devant vous avec ces nombreuses touches. (Chaque touche a un symbole imprimé dessus - comme un clavier de dactylo). La souris, quant à elle se situe à ses côtés. C'est l'appareil qui a généralement deux ou trois boutons et qui se trouve sur un petit tapis.

Le clavier sert à entrer des informations textuelles pour la plupart du temps. Cependant, dans certains logiciels, des commandes peuvent être activées avec les touches du clavier. Par exemple, la combinaison CTRL-X CTRL-C vous permet de quitter Emacs (l'éditeur de texte). Dans la littérature informatique, vous trouverez souvent des symboles pour indiquer les touches. Chacun de ces symboles (ou sa traduction anglaise) est imprimé sur une touche du clavier. De plus, il n'est pas rare de voir des combinaisons telles que « CTRL-X », qui signifie: appuyez sur CTRL, maintenez le enfoncé, appuyez sur X, relâchez le tout. Une autre manière d'écrire les combinaisons est d'indiquer la séquence de touches à enfoncer dans l'ordre. Par exemple, A, B, C signifie d'appuyer sur les touches A, B et C une après l'autre, mais sans les tenir enfoncées tout au long de l'opération.

info 
Information

S'il vous arrivait d'appuyer sur 'Q' et de voir un 'A' apparaître, c'est que votre clavier est mal configuré. En effet, pour fonctionner, le clavier doit être configuré pour que les informations qu'il envoie à l'ordinateur soit traitées correctement.















info 
Information

Dans plusieurs logiciels, dont la console Linux, vous voyez un petit carré qui clignote. Ce petit carré est appelé un curseur (carret) et il sert à vous indiquer où vous êtes rendu dans la ligne.













La souris, quant à elle, sert à contrôler le pointeur. En déplaçant la souris, vous faites avancer le pointeur. Cette action s'appelle pointer car vous pointez vers un objet avant de le sélectionner. Une fois le pointeur déplacé, vous pouvez cliquer ou double-cliquer, ce qui accomplira une action différente selon le cas.

Voici la terminologie de base pour la souris:

pointeur

flèche sur l'écran suivant le mouvement de la souris;

pointer

déplacer le curseur à un endroit précis de l'écran;

enfoncer

appuyer sur un bouton de la souris et le garder enfoncé;

cliquer

pointer à un endroit précis, appuyer sur un bouton de la souris et le relâcher rapidement;

double-cliquer

cliquer deux fois rapidement sans déplacer la souris;

traîner

enfoncer en déplaçant la souris.

Le traitement de données

Passons maintenant à l'aspect logiciel (software) de l'informatique.


2.2.1 Qu'est-ce qu'un programme?


Un programme informatique n'est rien de plus qu'une série d'instructions que le processeur doit exécuter. Les instructions peuvent servir à lire des données sur le disque, demander une entrée au clavier ou afficher des dessins sur l'écran. Lorsque ces instructions sont organisées dans une séquence logique dans un but particulier (calculer, jouer, etc), nous appelons cette séquence un programme informatique. On dit alors que le programme roule (run) sur la machine. Comme vous le savez déjà, le processeur est le cerveau et c'est lui qui s'occupe d'exécuter toutes les tâches demandées dans le programme. Les programmes sont codés (programmés) par des programmeurs dans différents langages (les langages de programmation) qui sont compris par la machine et par l'homme.


2.2.2 Qu'est-ce qu'un fichier?


Comme l'informatique est la science du traitement de l'information, il est normal de discuter de la représentation de celles-ci. La plupart des informations qui se retrouvent sur un disque dur y sont sous la forme d'un fichier. Un fichier est une séquence d'information sur le disque à laquelle on donne un nom. Par exemple, certains fichiers contiennent des images, d'autres des textes. Un programme peut lire un fichier sur le disque dur et effectuer un traitement avec l'information qu'il contient. Par exemple, GIMP (ou Photoshop) peut ainsi lire une image dans un fichier sur le disque et l'afficher à l'écran. Lorsque vous travaillez sur un devoir de programmation (IFT1010), vous enregistrez votre devoir dans un fichier qui contient du texte, dans ce cas, des instructions.

Certains systèmes distinguent deux types de fichiers, les fichiers texte et les fichiers binaires. Les fichiers texte sont ceux qui peuvent être lus par un humain et qui ne contiennent que des caractères affichables qui sont décrits dans des standards comme ASCII. Les fichiers binaires contiennent quant à eux des informations destinées à être lues par un programme et non par un être humain. Ce type de fichier est donc incompréhensible pour l'être humain, mais contient tout de même des informations pertinentes.

Un autre type de fichier qu'il est important de connaître est le fichier exécutable. Le fichier exécutable est celui qui contient des instructions à être exécutées par la machine. Sur Linux, tout fichier peut être déclaré exécutable. Sous Windows, les fichiers exécutables sont ceux qui portent les extensions EXE, COM et VBS (parmi les plus connues).

warning 
Attention

Les fichiers exécutables contiennent des instructions qui seront exécutées par votre machine. Ainsi, il peut arriver que certains d'entre eux contiennent des instructions servant à endommager d'une manière ou d'une autre votre ordinateur; ce sont les« virus ». Pensons simplement au fameux virus « I love you » qui n'était rien de plus qu'un fichier exécutable de type VBS.















info 
Information

Vous verrez dans vos cours que les différents types de fichiers ne sont qu'un outil de compréhension et qu'en fait, à un niveau plus bas, un fichier exécutable reste un fichier et rien le distingue d'un fichier non exécutable.













Un fichier est identifié par son nom. Le nom choisi pour un fichier est important car c'est avec celui-ci qu'on identifie rapidement le contenu du fichier. Quel nom est le plus approprié pour la photo de ma copine: lara.jpg ou bien photo.jpg ? Comme vous venez de le constater, certains systèmes (Windows) séparent le nom d'un fichier en deux parties: le nom et l'extension. Vous comprenez maintenant qu'il est important de choisir un bon nom. Pour l'extension, elle sert à identifier le type du fichier. Par exemple, .jpg signifie 'Image JPEG', .exe signifie programme exécutable, etc. Les extensions servent à Windows pour savoir quel programme doit manipuler le fichier. Sous UNIX, l'extension n'est pas aussi importante. En fait, la plupart des programmes UNIX ignorent l'extension (voir la section 3.4.1 pour plus de détails sur les noms de fichiers sous UNIX).

2.2.3 Les répertoires

Un répertoire est un fichier spécial; les informations qu'il contient sont en fait d'autres fichiers. En effet, un répertoire est comme une chemise dans laquelle on range des feuilles. Plusieurs fichiers sont rangés dans le répertoire ce qui nous permet de classer (et retrouver) rapidement nos fichiers. Dans la plupart des systèmes, les répertoires sont organisés dans un arbre avec un lien hiérarchique. Voici deux exemples concrets.

Sous Linux, « / » est le répertoire racine, la racine de l'arbre. Sous cette racine, on trouve d'autres répertoires comme « /home » qui contient les fichiers des usagers, « /bin » qui contient les fichiers des programmes de base, « /doc » qui contient les fichiers d'aide et de documentation, etc.

Sous Windows, la racine est souvent C:4#4 qui signifie, disque dur C, racine. Dans l'arbre, on retrouve souvent C:4#4WINDOWS qui contient les fichiers relatifs au système et peut-être C:4#4JEUX qui contient vos jeux préférés. Les versions récentes de Windows contiennent également C:4#4Program Files où les programmes sont enregistrés et My Documents qui fait office de home sous Windows.

info 
Information

Comme vous pouvez le constater, une des bases de l'informatique est de comprendre que malgré les différents systèmes qui existent, les concepts restent les mêmes. Ainsi, les noms diffèrent, le look change, mais les concepts fondamentaux ne changent pas beaucoup. Une fois que vous avez saisi les concepts, vous pouvez apprendre n'importe quel système facilement en très peu de temps.













En anglais, les termes folder et directory sont utilisés à la place de répertoire.


2.2.4 Qu'est-ce qu'un logiciel?


Nous arrivons enfin au concept qui vous est le plus familier, mais pourtant qui est un des plus flous, le logiciel. Qu'est-ce qu'un logiciel? Peut-être vos études universitaires en informatique sont-elles motivées par l'objectif d'écrire des logiciels? Le logiciel est en quelque sorte un tas de programmes et de fichiers qui ensemble, offrent des outils à des utilisateurs. Il existe plusieurs catégories de logiciels : systèmes d'exploitation, jeux, bureautique, etc. Il existe une panoplie de concepts reliés aux logiciels et leur ingénierie. C'est pourquoi vous êtes encouragé à consulter les professeurs des cours de génie logiciel (IFT2251 par exemple) pour avoir un regard nouveau sur la vérité à propos des logiciels.


2.2.5 Qu'est-ce qu'un système d'exploitation?


Les logiciels qui sont sans aucun doute les plus importants sont les systèmes d'exploitation. Un système d'exploitation est un logiciel qui s'occupe de gérer les ressources de l'ordinateur et qui offre à l'usager une interface générale pour communiquer avec l'ordinateur. Vous ne voudriez pas communiquer avec la machine dans son langage en tout temps, croyez-moi. Il est plus utile de se servir des fonctionnalités du système d'exploitation. Pour mieux comprendre ce qu'est vraiment le système d'exploitation, il est bon de visionner la machine comme une structure avec des couches. La première couche en bas serait le matériel. Juste au dessus est situé le système d'exploitation qui s'occupe de communiquer avec le matériel à votre place. Puis viennent les applications ordinaires comme les jeux, les logiciels de bureautique, etc.

En anglais, le système d'exploitation s'appelle operating system ou OS. Voici des exemples de systèmes d'exploitation connus: DOS, Windows, Linux, Solaris, MacOS. Dans le cours IFT2240, vous verrez comment fonctionne et comment est programmé un système d'exploitation.


2.3 La communication entre ordinateurs



2.3.1 Les réseaux


Un réseau, dit simplement, c'est un ensemble d'ordinateurs qui communiquent entre eux. Comme toute forme de communication, il y a certains éléments qui sont nécessaires pour que deux ordinateurs puissent se parler. Pour que deux humains puissent se parler, il faut un milieu que l'information puisse traverser (l'air) et une façon pour encoder et décoder l'information qu'on veut envoyer (le langage). Le milieu physique pour transmettre l'information dans le cas d'un réseau est très souvent un fil qui relie les deux ordinateurs, bien que des réseaux sans fil existent. Les langages qu'utilisent les ordinateurs pour communiquer sont nommés protocoles de communication. Tout comme les langages chez les humains, il existe plusieurs protocoles de communication (IPX, TCP/IP, NetBEUI, ATM, Myrinet en sont des exemples). Les nuances entre ces protocoles sont sans importance dans le cadre de ce texte. Sachez seulement qu'il en existe plusieurs, que certains protocoles sont meilleurs pour certaines tâches et que deux ordinateurs qui n'utilisent pas le même protocole ne pourront tout simplement pas échanger de données.

Les concepts reliés aux protocoles de communication sont exposés dans le cours IFT3320, 
« Téléinformatique ».


2.3.2 L'Internet


En ayant une compréhension de ce qu'est un réseau, il est beaucoup plus facile de définir ce qu'est l'Internet. L'Internet, c'est un gros réseau mondial. Ce réseau est tellement gros qu'on est obligé de le subdiviser de manière hiérarchique. Donc en fait, l'Internet est plutôt un ensemble de réseaux qui sont reliés en réseau. Ces sous-réseaux peuvent eux-mêmes être des réseaux de réseaux. Les machines qui composent l'Internet sont extrêmement variées. Elles varient entre l'ordinateur personnel sur lequel vous vous connectez à l'Université et de gigantesques routeurs qui gèrent le trafic. À moins d'un isolement volontaire, n'importe quel ordinateur sur l'Internet peut communiquer avec n'importe quel autre.

Il y a cependant plusieurs millions d'ordinateurs sur l'Internet qui se parlent tous et qui n'ont pas nécessairement les mêmes buts: Monsieur Untel qui est à la maison veut vérifier les conditions météorologiques sur le Web tandis que Madame Untel qui est au travail veut transférer un document à son collègue et leur fils qui est à l'école veut vérifier son courrier électronique. Toutes ces applications n'utilisent pas nécessairement le même protocole de communication, mais ces derniers reposent tous sur une base commune. On peut donc dire qu'il existe un seul protocole normalisé sur l'Internet sur lequel peuvent se rajouter d'autres protocoles à usages variés et ce, de manière transparente.

Le cours IFT3320 explique en détail les technologies de l'Internet.


2.3.3 Le World Wide Web


Le Web est un des multiples services offerts sur l'Internet. Ce service est d'ailleurs tellement populaire que plusieurs font l'erreur de confondre l'Internet et le Web. Le Web fut conçu pour permettre la présentation de documents multimédia. Ainsi, en plus de son contenu textuel, la page Web typique nous présente du graphisme et des extraits sonores et visuels. Le grand avantage du « WWW » réside dans le fait que l'utilisateur n'a qu'à choisir à travers le document (communément appelé page Web) un lien hypertexte pour que de nouvelles informations lui parviennent. En fait, l'utilisateur n'a pas à se soucier de la façon dont les documents sont retrouvés et acheminés jusqu'à son terminal. Ce sont donc des millions de pages traitant de tous les sujets possibles qui deviennent accessibles à tous.

Le Web peut être vu comme une immense bibliothèque virtuelle internationale : des millions d'étagères contenant des millions de livres (sites Web). Les livres sont classés pêle-mêle : on ne peut pas parcourir tous les sites Web dans un ordre défini. Pour trouver ce que l'on cherche, on utilise des engins de recherche, des sites Web qui indexent le Web, auxquels on indique ce que l'on cherche et qui nous suggèrent des sites à consulter. Une bonne partie des sites sont créés et entretenus par des compagnies, qui peuvent s'en servir comme d'une brochure publicitaire, d'un formulaire, d'un catalogue, etc.

De la même manière qu'un livre, un site est un ensemble de pages; toutefois contrairement à un livre, les pages d'un site Web ne sont pas forcément en ordre.

Pour naviguer sur le Web, il vous faudra utiliser un « fureteur ». Le premier fureteur graphique vit le jour vers 1990 et s'appelait « WorlDwidEweb ». Depuis, des dizaines de navigateurs furent lancés. L'un des plus populaires actuellement est sans aucun doute Firefox. Voyez la section 4.1.1 pour plus d'informations concernant les navigateurs.

link 
URL

Histoire courte du World Wide Web 
http://www.w3.org/People/Berners-Lee/ShortHistory














2.3.4 Le courrier électronique


La messagerie électronique (envoi de courriels ou email : electronic mail pour les intimes) est un autre service offert sur l'Internet. Tout comme chaque individu possède sa propre adresse postale, chaque usager dispose aussi d'une adresse qui lui est propre. Ces adresses ont le format suivant :

usager5#5système.domaine

où un domaine est une liste de sous-domaines séparés par un point ('.'), et où usager est le nom de l'usager sur son système. Habituellement un domaine est composé de trois sous-domaines, mais il peut y en avoir plus ou moins. Le format d'adressage ressemble souvent à ceci:

usager5#5RéseauInterne.organisation.pays

Avec les différents sous-domaines, un message trouvera la personne à qui il est destiné. Prenons un exemple d'adresse et examinons le cheminement que va suivre le message. Supposons qu'un message est envoyé à:

laplante5#5IRO.UMontreal.Ca

Lorsque la machine s'occupant de gérer le courrier électronique (appelée « mail server ») est prête à envoyer le message, elle commence par vérifier l'adresse qui est fournie. Elle commence par la droite avec le 'Ca' : ce sous-domaine représente le Canada. Ce sous-domaine étant valide, la machine passe au sous-domaine suivant: 'UMontreal' représente l'Université de Montréal et 'IRO' représente un des réseaux de l'Université. Enfin, « laplante » représente un usager sur ce réseau (la personne à qui est adressé le message).

L'adresse étant bonne, le message est envoyé. Si la machine avait trouvé un sous-domaine invalide, un message d'erreur serait retourné à l'expéditeur avec une copie du message. Cet exemple comporte les trois sous-domaines habituels. La structure d'une adresse dépend beaucoup de la façon dont le réseau recevant le message a été implémenté. Il est à noter que les noms des sous-domaines peuvent être donnés en minuscules ou en majuscules pour tous les types d'adressage. Notez aussi que les noms de sous-domaines (et d'usagers) n'ont pas d'accents.

similaire:

2. 1 Les composantes d\Duralkote 240 est un système de revêtement époxydique à deux composantes,...

2. 1 Les composantes d\Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail
«Ordinateur» en précisant que le mot «Ordinateur» était un adjectif provenant du Littré signifiant «Dieux mettant de l'ordre dans...

2. 1 Les composantes d\Le processeur, la mémoire et le dispositif de gestion des entrées-sorties
«Ordinateur» en précisant que le mot «Ordinateur» était un adjectif provenant du Littré signifiant «Dieux mettant de l'ordre dans...

2. 1 Les composantes d\Note de l’auteur de la spécification : Cette spécification comprend...

2. 1 Les composantes d\Les élèves connaissent les constituants de base de l’ordinateur

2. 1 Les composantes d\Analyse plastique des œuvres : Les questions liées aux composantes...

2. 1 Les composantes d\Cours 1 : Les composantes d’un si objectif du cours

2. 1 Les composantes d\Cours 1 : Les composantes d’un si objectif du cours

2. 1 Les composantes d\Exposé de M. Ahmed Kouitih
«la hassania en tant que composante de l’identité marocaine». IL s’agit d’une question majeure dans le cadre du projet du développement...

2. 1 Les composantes d\Quels sont les différents langages de programmation ?
«langage informatique» un langage décrivant des actions consécutives qu'un ordinateur doit exécuter








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com