Mettre plus de Coeur dans les Restos








télécharger 9.36 Kb.
titreMettre plus de Coeur dans les Restos
date de publication28.04.2018
taille9.36 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
Mettre plus de Coeur dans les Restos

25.12.2012 - 12:02 ajouter à ma liste de lecturerecevoir l\'émission sur mon mobile Écouter attentivement : http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-1ere-partie-mettre-plus-de-coeur-dans-les-restos-2012-12-25

Avec Patrick BOUCHAIN, François SIMON, et Yves CAMDEBORDE (chef cuisinier, chef de file de la cuisine de bistrot).

Patrick Bouchain : « Quand on n’a pas de domicile, pas de cuisine, on prend de la nourriture aux Restos du Cœur et on va se cacher. Cette association devait rester provisoire, et en se poursuivant, on a oublié que ce qui compte dans la nourriture, c’est de la partager. Ce qui fait société, c’est de vivre ensemble : quand on invite des gens chez nous, c’est pour manger, pas pour faire le ménage ! Ainsi, si chaque quartier disposait d’un endroit de convivialité, si les collectivités se rendaient compte qu’il n’y a plus de lieux de vie, si on implantait partout de petites baraques foraines pour favoriser l’échange, on donnerait plus de sens aux actions solidaires. Il faut se mettre dans la disposition du plaisir des papilles. Il faut redonner la valeur des choses non pas au sens marchand, mais au sens gustatif du terme.  

Cela fait vingt-sept ans – l’âge des Restos – que l’on sait mettre en place de la logistique. Il faut maintenant aller plus loin, penser une architecture en-dehors de l’urgence. Il faut apprendre à anticiper, et travailler à la conception de lieux qui permettent de reconstruire socialement les gens qui fréquentent les Restos du Cœur.

Lançons demain un appel : qui accepte de monter une tente devant chez lui sur l’espace public, pour créer cette convivialité ? A Paris, les bus touristiques occupent l’espace public sans que cela pose problème à quiconque : pourquoi ne pas faire de même avec des tentes, et ainsi manifester l’intuition du bonheur du peuple ? En disant cela, je ne me bats pas contre quelque chose, car il y a un abandon de cette solidarité. La participation des Français aux mouvements de solidarité ne baisse pas, mais elle se lasse, car elle ne voit pas ce qu’elle fait. Il faut leur redonner le goût d’une solidarité du "faire", et pas simplement du "donner" ».

François Simon : « En matière de gastronomie et de cuisine, je me considère comme un passeur, une interface. Il me semble que la gastronomie se sent un peu déplacée. Elle a atteint de tels sommets qu’elle a quitté la terre et oublié les gens ; il faut qu’elle revienne aux fondamentaux.

Le discours ambiant autour de la nourriture, notamment à travers certaines émissions de télévision, met en scène une gastronomie exaltée qui nous captive tous, mais il y a dans le réel une nourriture beaucoup plus simple et tout aussi bonne. Cela montre que les gens se réapproprient ce qu’ils sont : ils se réapproprient leur goût, qu’il soit bon ou mauvais. C’est là que nous, « communicants de la nourriture », avons un rôle à jouer pour faire en sorte que la simplicité ne soit pas mal vue en matière d’alimentation. »

Yves Camdeborde : « Je vais chaque année cuisiner pour les Restos du Cœur avec des collègues cuisiniers. Ce sont des lieux où les gens ont honte d’aller. Il faut recréer des lieux où les gens ont honte d’aller. Il faut retrouver un confort, une amitié. Il ne s’agit pas simplement de faire à manger, il faut y être physiquement, ne surtout pas le faire par pitié, mais plutôt sur un pied d’égalité.

Le mot « urgence » me choque. Pourquoi attend-on toujours la dernière minute pour trouver une solution à tout ? Aujourd’hui, dans les restaurants, on doit jeter des tonnes de nourriture consommable. Les solutions pour trouver à manger pour suffisamment de pauvres existent, mais elles imposent une prise de conscience de la chaîne alimentaire. Avant de détruire les produits, il faut réfléchir à la manière de les nourrir. »

 Sons diffusés : - Reportage sur les Restos du Cœur.

- Coluche, La Chanson des Restos.

similaire:

Mettre plus de Coeur dans les Restos iconAltera, mips technologies et sls présentent le coeur mp32, premier...

Mettre plus de Coeur dans les Restos iconQuestionnaire sur le mouvement des restos trottoir

Mettre plus de Coeur dans les Restos iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique
«Notre résistance contre le régime fasciste est en train de se mettre en place.»

Mettre plus de Coeur dans les Restos iconM. Bilodeau est un professionnel dynamique, versé dans plusieurs...

Mettre plus de Coeur dans les Restos iconI oncle Anghel
«œufs rouges», Dimi sortit dans la cour, mettre feu à la moyette et tirer des coups de fusil à blanc. Toute la marmaille le suivit,...

Mettre plus de Coeur dans les Restos iconScénario futuriste ? Plus tout à fait. Nestlé-France constitue actuellement...
En proposant à Mme Martin de lui mettre de côté un vacherin dimanche prochain, le boulanger fait du marketing de base de données,...

Mettre plus de Coeur dans les Restos iconFlorilège réuni par Philippe Billé
«De Bordeaux m'émeuvent les lieux qui persistent à se détourner de la grande ville, les "cités" secrètes au coeur de certains îlots,...

Mettre plus de Coeur dans les Restos iconCe n’était pas une petite entreprise, Monsieur, que de me mettre...

Mettre plus de Coeur dans les Restos iconL ors de la réunion du mois
«Une nouvelle édition du classeur atout prix vient de sortir (mettre le lien internet pour passer la commande à l’inpes). Un conseiller...

Mettre plus de Coeur dans les Restos iconInterrupted it. (D) Mettre les verbes entre parenthèses à l’imparfait








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com