Tr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages








télécharger 75.4 Kb.
titreTr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages
page1/4
date de publication29.04.2018
taille75.4 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4




 Contraste n° 22 (ANECAMSP)
Tr. cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages :

Un mot peut en cacher un autre
___________________________________________________ Dr. M. Mazeau, Avril 2005

Le vocabulaire change, la langue que nous employons évolue en permanence sans que l’on sache toujours s’il s’agit uniquement d’un effet de mode ou d’époque (on ne met plus de ‘chandail’, on n’écoute plus ‘la TSF’), du relookage d’une notion fondamentalement inchangée en raison d’une connotation socialement négative (on n’est plus balayeur mais ‘technicien de surface’, on n’est plus victime d’un handicap mais ‘une personne à besoins spécifiques’), ou s’il s’agit réellement d’un concept nouveau, différent, justifiant une création originale sur le plan terminologique.

La question peut légitimement se poser dans le domaine de la pathologie du développement chez l’enfant. En effet, actuellement, sont employés divers vocables, dont on ne sait plus s’ils sont quasi-synonymes ou s’ils désignent des pathologies distinctes : déficience mentale ou intellectuelle, troubles cognitifs, troubles des apprentissages (termes souvent assortis d’un adjectif qui en précise le degré ou l’intensité). S’agit-il de troubles de la même lignée de symptômes, avec, éventuellement de légères nuances introduites subrepticement ici ou là par tel ou tel, ou, au contraire, ces termes recouvrent-ils des mécanismes, des handicaps ou des réalités fondamentalement différents ? Quelles représentations sont liées, actuellement, à ces termes ?
Mais c’est surtout le terme « cognitif » et l’usage sans limite qui en a été fait ces dix dernières années qui pose actuellement problème, générant non seulement quiproquos et ambiguïtés tant entre professionnels qu’auprès des familles, mais surtout provoquant de véritables erreurs diagnostiques, avec leur cortège d’errements thérapeutiques et d’orientations inappropriées, désastreuses pour l’enfant.

Cognitif : l’usage de ce terme date des années 60 mais a vraiment pris un développement important aux alentours des années 80-90. Les fonctions ‘cognitives’ sont celles qui nous permettent de ‘prendre connaissance’ (de nous-mêmes, de l’autre, de notre environnement). A ce titre, un emploi extensif en a été fait, avec des significations très différentes, par les psychiatres d’une part, par les neurologues d’autre part, mais aussi par les pouvoirs publics et les services administratifs.

Pour les psychiatres, il s’agissait de re-nommer les fonctions mentales dans leur ensemble.

Pour les neurologues, le terme recouvrait une conception nouvelle des facultés cérébrales : la révolution cognitiviste a consisté à concevoir le cerveau comme un organe de traitement de l’information et les fonctions cognitives comme les systèmes, les structures et les processus par lesquels nous acquerrons, gérons et traitons l’information. Aussi, pour se différencier de l’usage ‘psy’ du terme, certains ont-ils préféré préciser en parlant de troubles ‘neuro-cognitifs’, voire de troubles ‘neuro-développementaux’.

Pour les pouvoirs publics, il convenait à la fois

- de désigner les enfants déficients mentaux d’un terme moins négativement connoté (aussi bien auprès des professionnels que des familles), pour favoriser l’intégration (scolaire, sociale) de ces enfants en modifiant leur image dans le public tout venant,

- et d’intégrer des enfants aux pathologies jusqu’ici inconnues, sans pour autant créer de nouvelles structures.

Le terme « troubles cognitifs » fut choisi, assez vague et assez tentaculaire pour recouvrir aussi bien le déficit intellectuel, que les troubles envahissants du développement, les troubles du comportement ou certains troubles des apprentissages (troubles attentionnels, hyperactivité, certaines « dys- »).

Ainsi, récemment, nous avons vu l’Education Nationale rebaptiser les classes d’intégration scolaire pour enfants porteurs d’un ‘handicap mental’ (CLIS 1), en classes pour enfants présentant des ‘troubles cognitifs’. Dans un premier temps, cette nouvelle terminologie pouvait être comprise comme une ‘modernisation’ du vocabulaire administratif, les enfants accueillis dans ces classes étant, fondamentalement, exactement les mêmes qu’auparavant, à savoir des jeunes déficients intellectuels et des jeunes présentant des troubles de la structuration de la personnalité, des troubles de la relation et du comportement. Mais peu à peu, il apparaît en fait que ce nouveau vocable vise implicitement à faire admettre aussi dans ces classes des enfants présentant des troubles spécifiques des apprentissages, au titre qu’ils sont porteurs de troubles ‘cognitifs’ … et qu’aucune autre structure n’est prévue pour cette ‘nouvelle’ ( !) catégorie d’enfants !
Or, un mot n’a pas été discuté dans la brève introduction ci-dessus, momentanément passé par pertes et profits, comme il l’est, malheureusement trop fréquemment au quotidien. Ainsi, dans l’expression ‘Trouble Spécifiques des Apprentissage’ (TSA) ou dans celle de ‘trouble cognitif spécifique’, le terme auquel il faut prêter attention, celui qui porte l’essentiel du concept, celui qui en fonde véritablement le sens, ce n’est ni ‘trouble’, ni ‘cognitif’, ni ‘apprentissage’ : c’est l’adjectif spécifique.

Car ce qu’il convient de distinguer, ce qui est important sur le plan diagnostic et donc, en ce qui concerne les propositions thérapeutiques, c’est la distinction entre les troubles affectant l’ensemble du fonctionnement cognitif (troubles cognitifs « globaux » ou déficience mentale) et les troubles ne concernant qu’un secteur isolé du fonctionnement mental (troubles spécifiques).

Et si nous pensons indispensable de dissocier clairement et radicalement troubles intellectuels (ou cognitifs, ou des apprentissages) globaux versus spécifiques, c’est qu’il s’agit de pathologies qui concernent des populations d’enfants fondamentalement différents, qui doivent surtout bénéficier de projets thérapeutiques (rééducatifs, pédagogiques, éducatifs) non seulement différents mais en grande partie contradictoires. C’est pourquoi il est urgent de tenter de sortir d’une confusion nuisible à tous.

Nous définirons d’abord ces deux populations d’enfants – affectés d’un trouble cognitif spécifique versus porteur d’un déficit mental –, puis nous montrerons comment chacun doit bénéficier de projets spécialisés, réclamant des savoirs, des savoir-faire, des mises en œuvres et des contextes particuliers.

  1   2   3   4

similaire:

Tr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages iconCritères d'accessibilité répondant aux besoins des personnes ayant une déficience visuelle

Tr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages iconPar extension, on parle aussi d'«hygiène de vie», «hygiène alimentaire»...
«hygiène de vie», «hygiène alimentaire» et d'«hygiène mentale» pour des actions et activités permettant de prévenir l'apparition...

Tr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages iconL’organisation des apprentissages au cours des différents cycles...

Tr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages iconDécouvrir Paris…
Ce séjour scolaire court doit permettre une rencontre avec un environnement, un patrimoine, des événements, des cultures, représentant...

Tr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages iconMon projet pour niort
«sécurité mentale relative à l’emploi» des salariés niortais et met fin à un art particulier de travailler et de vivre ensemble

Tr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages iconConditions Spécifiques des Services 7

Tr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages iconConditions Spécifiques des Services 7

Tr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages iconConditions Spécifiques des Services 7

Tr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages iconMes apprentissages

Tr cognitifs, Déficience Mentale, Tr Spécifiques des Apprentissages iconLe programme d'enseignement du cycle des apprentissages fondamentaux...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com