I. Les communications intercellulaires dans l’organisme








télécharger 206.32 Kb.
titreI. Les communications intercellulaires dans l’organisme
page9/11
date de publication11.06.2018
taille206.32 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

E.Récepteurs


Pour chaque NT, il existe plusieurs récepteurs. Il existe une centaine de récepteurs différents.

1.SNC ou les muscles striés volontaires


Le système synaptique est simple :

  1. SN volontaire : le motoneurone fait synapse au niveau de la plaque motrice. Le NT est l’acétylcholine qui se fixe sur un récepteur nicotinique (stimulable par la nicotine). Ces récepteurs sont bloqués par le curare : utilisé en chirurgie.

  2. Synapse cholinergique entre deux neurones : le récepteur à l’ACh est un récepeur nicotinique n (comme neurone).





2.SN végétatif (autonome)


La situation est plus complexe car l’innervation se décompose en 2 neurones : le 1° neurone fait synapse avec le 2° neurone qui fait synapse avec l’organe concerné

a)SNA parasympathique


La première synapse se fait dans des ganglions qui sont des relais nerveux à distance du SNC et proche de l’organe cible. (neurone pré-ganglionnaire long et neurone post-ganglionnaire court.)
C’est toujours de l’ACh qui est libérée et captée par un récepteur nicotinique, de type 2, qui n’est pas bloqué par le curare mais par les ganglioplégiques. Ces récepteurs sont stimulés par la nicotine.

Au niveau de l’effecteur : l’organe cible, c’est de l’ACh qui est libérée. Il existe 5 récepteurs parasympathiques : M1, M2, M3, M4, M5.

M : récepteur muscarinique (toujours au niveau parasympathique) : stimulés par la muscarine. Ils sont bloqués par l’atropine : utilisée pour relaxer le tube digestif (chirurgie digestive par ex.).

Classification en fonction de leur siège préférentiel (ils peuvent se situer dans tous les tissus) ou de leur 2° messager (les effets activateurs sont médiés par dégradation des phospholipides, les effets inhibiteurs par baisse de l’AMPc.

  1. M1 est caractéristique des tissus nerveux : synapse neuro-neuronale, aussi bien dans le SNC que dans les ganglions (IPP  IP3)

  2. M2 : dans la plupart des viscères : coeur, vaisseaux... où ils entraînent des effets inhibiteurs : vasodilatation et baisse de la fréquence cardiaque (baisse de AMPc).

  3. M3 : caractéristique des vaisseaux : vasoconstricteurs (IPP  IP3).

  4. M4 : caractéristique du système respiratoire au niveau des bronches : broncho-constriction1, et aussi de certains neurones (baisse de AMPc).

  5. M5 : on ignore son rôle.

Une classification peut se faire en fonction du 2° messager :

  1. effet médié par les phospholipides : dégradation de IPP inositol polyphosphate en IP3 et DG diacylglycérol.

  2. effet en rapport avec une baisse d’AMPc.

b)Récepteurs adrénergiques


On parle de récepteur adrénergique car grâce à la diffusion au niveau de la synapse, les récepteurs adrénergiques sont accessibles par la noradrénaline (origine nerveuse) et par l’adrénaline (origine endocrinienne).
iTransmission par la noradrénaline

On a deux neurones avec un relai ganglionnaire : le NT est l’acétylcholine, le récepteur est nicotinique de type 2.

Neurone préganglionnaire court, post ganglionnaire long.



Neurotransmetteurs en jeu :

ganglion : acétylcholine. Le récepteur est nicotinique de type 2.

synapse effectrice : NA.

La noradrénaline touche deux groupes de récepteurs :  et .

  1. 1 : stimule le coeur : augmente la fréquence cardiaque.

  2. 2 : viscères creux (bronches et vaisseaux) : effet relaxant, inhibiteur (traitement de l’asthme par les 2 mimétiques).

  3. 3 : tissu adipeux et quelques tissus - rôle inconnu.

Les effets de 1 et 2 passent par l’augmentation de l’AMPc.


  1. 1 : vaisseaux : vasoconstriction. L’effet passe par la dégradation des phospholipides.

  2. 2 : rôle inhibiteur au niveau présynaptique. Les effets sont médiés par la baisse de AMPc.

Il existe deux types de récepteurs  : a et b. (probablement également pour 1...)

iiCas de l’adrénaline

Elle est produite par les glandes surrénales. Celles-ci comprennent une couche externe, la corticosurrénale et une partie centrale, la médullaire, responsable de la sécrétion de l’adrénaline. Elle est véhiculée dans la circulation sanguine et distribuée à l’ensemble de l’organisme. Elle se lie aux mêmes récepteurs  et que la NA.

NA et A ont la même origine embryonnaire. Le mécanisme de production de l’adrénaline met en jeu un neurone synaptique qui corespond au premier neurone de la voie strictement nerveuse. Son neurotransmetteur est l’acétylcholine. La médullosurrénale peut donc être apparentée à un ganglion. Sa stimulation produit de l’adrénaline.
Adrénaline et noradrénaline ont des fonction distinctes dans la vie de relation :

la voie hormonale, l’adrénaline, est mise en jeu dans les réactions de danger, de stress (lutte contre l’environnement).

la voie nerveuse, la noradrénaline, sert à la régulation des conditions physiologiques normales.

Grâce à la possibilité de diffusion au niveau de l’espace synaptique, les récepteur accueillent la NA ou l’A.

c)Conclusion


  1. Les récepteurs sont présents partout, mais majoritairement dans certains endroits.

  2. Le nombre de récepteurs différents est de plusieurs centaines mais le mécanisme de transduction intra cellulaire est souvent le même (hydrolyse des phospholipides, AMPc+

  3. Ce qui permet de restituer la spécificité de la réponse :

  4. type de cellule sur lesquelles le messager agit

  5. localisation intracellulaire du messager (les cellules sont très cloisonnées).
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

I. Les communications intercellulaires dans l’organisme iconDevis descriptif architectural de usg
«Fire Resistance Directory», dans les listes de certification de Warnock Hersey ou dans la liste d'un autre organisme d'essais et...

I. Les communications intercellulaires dans l’organisme iconDevis descriptif architectural de usg
«Fire Resistance Directory», dans les listes de certification de Warnock Hersey ou dans la liste d'un autre organisme d'essais et...

I. Les communications intercellulaires dans l’organisme iconLes carburants préférés de notre organisme sont le glucose et les...

I. Les communications intercellulaires dans l’organisme iconSolution : Communications Unifiées renforcer les interactions avec la clientèle

I. Les communications intercellulaires dans l’organisme iconLe cqrhc est l’organisme rassembleur

I. Les communications intercellulaires dans l’organisme iconNom et adresse officiels de l'organisme acheteur

I. Les communications intercellulaires dans l’organisme iconBmw group Corporate Communications
«matériaux», lumière, chaleur et eau comme des éléments essentiels pour l’homme dans sa perception de sa relation à la nature, à...

I. Les communications intercellulaires dans l’organisme iconRecherche sur les communications de masse notamment avec l’implantation...

I. Les communications intercellulaires dans l’organisme iconLeçon La région Pays de la Loire
«Commencé en 2003, l’aménagement de l’île de Nantes est organisé par la samoa, un organisme public qui regroupe les collectivités...

I. Les communications intercellulaires dans l’organisme iconAvis de marche nom et adresse officiels de l'organisme acheteur








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com