1 9 L e m o n d e d e s m a y a s








télécharger 94.59 Kb.
titre1 9 L e m o n d e d e s m a y a s
page1/3
date de publication10.09.2018
taille94.59 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3
Y u c a t a n 

2 0 1 9
L e M o n d e d e s M a y a s
15 jours - du lundi 18 février au lundi 4 mars 2019

Exploration de la péninsule du Yucatan (Mexique), berceau des Mayas, « Les Grecs du Nouveau Monde ». Une immersion complète à la découverte de son patrimoine préhispanique et une culture encore bien vivante. Un circuit ponctué de rencontres avec des communautés mayas prêtes à partager histoire, quotidien et savoir-faire artisanal et culinaire. Visite des communautés de Ek Balam, Mun’ha, Chunhuhub et Tihosuco, sans oublier les sites archéologiques incontournables de Chichen Itza et Uxmal, les cités coloniales de Valladolid, Izamal ou Campeche. Exploration de la nature avec le parc national Ria Lagartos, les réserves de la biosphère de Sian Ka’an (Unesco) et de Calakmul (proche du Guatemala). Et pour conclure un peu de playa, les pieds dans les Caraïbes à Tulum.

Jour 1 : Bruxelles - Cancun - Puerto Morelos (18 février)
Vol direct TUIfly au départ de Bruxelles à 10h25 et arrivée à l’aéroport de Cancun à 16h15
Transfert pour Puerto Morelos, petite ville portuaire située entre Cancún et Playa del Carmen. Arrivée et installation à l’hôtel El Morro. Repos et dîner sur place.
Transfert entre Cancun et Puerto Morelos : 40 min

 

Jour 2 : Puerto Morelos - Ek’Balam - Xcanché - Valladolid (19 février)
Petit déjeuner à l’hôtel
Départ pour Ek’Balam, visite du site archéologique, du cenote Xcanche et de la communauté maya de Ek’Balam. Possibilité de baignade, accueil par les villageois dans leurs maisons traditionnelles (fabrication des tortillas de maïs, tissage et broderie)
La cuisine traditionnelle Mexicaine est classée par l’Unesco au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité. La plus grande partie de la cuisine mexicaine que nous mangeons aujourd'hui est une délicieuse combinaison d'anciennes traditions, aztèque, maya et espagnole. La cuisine mexicaine est un modèle culturel complet qui rassemble des pratiques agricoles, rituelles, des talents de longue date, des techniques culinaires et des coutumes et manières communautaires ancestrales. Cela est rendu possible grâce à la participation collective dans la chaîne alimentaire traditionnelle tout entière : de la plantation et la récolte à la cuisson et à la dégustation. La base du système est fondée sur le maïs, les haricots et le piment chili. 
Ek’Balam. En yucatèque, Ek' Balam signifie « Jaguar noir ». Les fouilles sur le site n'ont commencé qu'en 1994 et sont encore actuellement en cours. Le bâtiment principal (appelé Acropole) haut de 31 mètres, long de 160 mètres et large de 70 mètres, est une des plus imposante construction du Yucatán. Certains disent que la vue de son sommet porte tellement loin sur la forêt qu'on peut apercevoir les pyramides de Cobá et de Chichén Itzá. La cité était apparemment un grand centre religieux, politique, et économique.
Les cénotes, (du maya dz’onot signifiant puits sacré, via l’espagnol cenote) sont des gouffres d’effondrement, totalement ou partiellement remplis d’une couche superficielle d’eau douce et parfois d’une couche inférieure d’eau de mer. Les Mayas considéraient ces puits comme un moyen de communication avec les dieux de l’inframonde, le gouffre représentant une bouche. Ils étaient utilisés comme réserve d’eau douce, mais aussi comme lieux de culte dans lesquels étaient jetées des offrandes ou des victimes sacrificielles.
Déjeuner dans la communauté Maya d’Ek Balam.
En début d’après-midi, départ pour la très belle ville coloniale de Valladolid. Visite pédestre du centre-ville avec la cathédrale, le musée régional, le cenote Zaci, le marché aux fruits et la belle rue de los Frailes qui mène au couvent de San Bernardino de Siena, imposante édification du XVIème siècle.
Zací : Seul cenote qui se situe au centre d’une grande ville yucatèque, Zací » est un mot maya qui signifie « épervier blanc ». C’est un cenote de type « caverne », avec une ouverture oblique. Sa grande voûte, depuis laquelle descendent de nombreuses stalactites, recouvre à peu près la moitié de sa surface. Le diamètre du bassin est d’environ 40 mètres et sa profondeur varie en général entre 25 et 30 mètres, selon les endroits. Certains fonds iraient même jusqu’à 100 mètres. L’eau est belle et transparente, et on y trouve de très nombreux poissons.
En fin d’après-midi, installation à l’hôtel Meson del Marques dans le centre de Valladolid.

Repos et dîner en ville.
Transferts : Puerto Morelos - Ek Balam : 2h00 et Ek Balam - Valladolid : 40 min
Jour 3 : Valladolid - Ria Lagartos - Valladolid (20 février)
Petit déjeuner à l’hôtel
Journée consacrée à la réserve naturelle de Ria Lagartos au nord de la péninsule.
Départ le matin pour le petit port de San Felipe et embarquement à bord d’un bateau pour la réserve de Ria Lagartos (déclaré réserve de la Biosphère par l’Unesco).Observation des flamants roses et de la riche faune de la réserve, passage par le Lagon Rose, la Playa Virgen.
Ria Lagartos : Le Parc naturel Ria Lagartos, est une réserve écologique constituée d'une lagune d'eau douce et bordée de mangroves reconnue comme réserve de biosphère par l'UNESCO.

La réserve abrite une riche faune : crocodiles, des centaines d'espèces d'oiseaux (aigrettes blanches et rouges, ibis, onorés et bien d'autres). La réserve de Ría Lagartos est devenue l’endroit préféré de milliers de flamants roses qui y trouvent un lieu idéal pour nicher et voir naître leurs petits. L’’eau est de couleur rose à cause du grand nombre d’artémies salines, des petits crustacés dont les flamants sont friands. Les berges de l’estuaire (ria en espagnol) sont couvertes de cristaux et d’écume de sel qui volettent partout. Si vous tentez d’entrer dans l’eau, vous sentirez la pression qui repousse vos pieds vers le haut. Bien que cet effet ne soit pas aussi marqué à Ría Lagartos que dans la Mer Morte, la grande quantité de sel présente dans l’eau permet d’y flotter presque sans effort.
Déjeuner au village de Rio Lagartos
En fin d’après-midi retour à Valladolid et à l’hôtel. Dîner et soirée libre.
Transfert Valladolid - Rio Lagartos : 1h30
Jour 4 : Valladolid - Chichen Itza - Izamal - Hacienda Ticum (21 février)
Petit déjeuner à l’hôtel
Départ pour Chichen Itza et découverte de cette cité maya, inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1988 et nommé parmi les Sept Merveilles du Monde depuis Juillet 2007. Probablement un des endroits les plus touristiques du Mexique, Chichen Itza est envahi de touristes et de vendeurs à la sauvette. Malgré cet inconvénient de taille, Chichen Itza est un passage obligé ne serait-ce que pour voir l’énorme pyramide de Kukulcan sous laquelle les chercheurs ont récemment trouvé un cénote. Le site abrite aussi le plus grand jeu de balles du Mexique.
Chichen Itza, ville sacrée, était l’un des plus grands centres mayas de la péninsule du Yucatan. Tout au long de son histoire, qui s’étend sur presque mille ans, la ville fut embellie grâce à la contribution de différents peuples. Mayas et Toltèques ont laissé sur la pierre des monuments des empreintes de leur vision du monde et de l’univers. L’extraordinaire fusion des techniques de construction mayas avec les nouveaux éléments venus du Mexique central fait de Chichen-Itzá l’un des exemples les plus importants de la civilisation maya-toltèque du Yucatan. Plusieurs bâtiments de cette civilisation subsistent, notamment la pyramide de Kukulkan (ou temple des Guerriers ou El Castillo) et l’observatoire circulaire connu sous le nom d’El Caracol.
Déjeuner en cours de route
Dans l’après-midi départ pour Izamal et balade dans la ville et ses ruelles pavées.
Izamal : Izamal est la plus ancienne ville de la péninsule du Yucatan. En langue maya, Izamal signifie Itzamatul ou « rosée qui descend du ciel ». Cet important carrefour commercial donna naissance à 7 pyramides mayas, l’une d’elles a servi de base aux Espagnols pour la construction du couvent San Antonio de Padua à l’atrium le plus vaste après celui du Vatican. Toutes de jaune vêtues, les façades des maisons coloniales lui donnent un style singulier. Ce jaune représente la couleur du maïs, hommage à la culture des mayas.
En fin d’après-midi, départ pour la très belle hacienda Ticum, à quelques kms d’Izamal.
Dîner et nuit à l’hacienda.
Transferts : Valladolid - Chichen Itza : 45 min et Chichen Itza et Izamal : 1h00

 

Jour 5 : Izamal - Mun Ha - Uxmal - Hacienda Santa Rosa (22 février)
Petit déjeuner à l’hacienda
Départ pour la coopérative de Mun’ha près d’Uxmal.
Mun’Ha : Le complexe Mun Ha Uxmal est né d'un projet de la coopérative “Chac Lol” (qui signifie Fleur rouge en langue Maya). Cette coopérative réunit une centaine d'associés, dont la plupart sont des agriculteurs et vivent dans les communautés proches du complexe. Tous ont participé directement ou indirectement à la construction du complexe qui a débuté en 1998. La coopérative souhaite, par le biais de ce projet touristique, offrir de nouvelles opportunités de générer des ressources à la population locale en créant des emplois, en faisant revivre certaines activités comme l'artisanat yucatèque, réputé pour sa qualité. Leur but est aussi de permettre aux visiteurs de s'imprégner de la culture maya dans un environnement harmonieux et traditionnel.
Participation à différents ateliers d’artisanat en compagnie d’artisans mayas expérimentés, gravure sur calebasse ou sur bois brut, travail de l’osier à base de feuilles végétales locales, réalisation d’un instrument de musique tel un bâton de pluie etc...
Déjeuner dans la communauté.
Dans l’après-midi départ pour Uxmal et l’hacienda Santa Rosa.

Cette hacienda est l’une des plus belles du Yucatan.
Dîner et nuit à l’hacienda Santa Rosa.

 

Les Haciendas : Similaires aux grandes plantations du sud des Etats-Unis, les haciendas étaient d’immenses exploitations agricoles vouées aux différentes productions régionales ou à l’élevage.

Elles contribuèrent grandement à l’essor économique et à la richesse du Mexique. Miroir de la mégalomanie des anciens maîtres, les haciendas étaient de vastes domaines dotés de tous les services dont avait besoin la main d’œuvre requise pour l’exploitation du sisal. École, chapelle, magasins, ateliers mécaniques, écuries, entrepôts, prison et autres dépendances formaient alors un véritable village pouvant compter jusqu’à 2500 personnes. La nature a doté le Yucatán de terres ingrates qui se prêtent souvent très mal à l’agriculture. La main d’œuvre indigène, pratiquement réduite à l’esclavage, était abondante et bon marché. Si bien que les propriétaires terriens ont progressivement délaissé la culture du maïs et de la canne à sucre, vers le milieu du 19ème siècle, pour se tourner vers l’agave et le sisal.
Transferts : Izamal - Mun Ha : 1h40 et Mun Ha - Uxmal : 20 min

 

Jour 6 : Uxmal - Campeche (23 février)
Petit déjeuner à l’hacienda
Départ pour Uxmal et visite de la cité antique
Inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1996, Uxmal est un des sites les plus spectaculaires de la région, en raison de son plan majestueux, son étrange atmosphère de jungle et ses pyramides et temples en pierre de calcaire rose.
Uxmal : La ville maya d'Uxmal, a été fondée vers l'an 700 et compta jusqu'à 25 000 habitants. Construits entre 700 et 1000, ses édifices sont disposés en fonction de données astronomiques. La pyramide du Devin, ainsi nommée par les Espagnols, domine l'espace des cérémonies composé de bâtiments d'une architecture soignée, richement décorés de motifs symboliques et ornés de sculptures représentant Chaac, le dieu de la pluie. Les sites cérémoniels d'Uxmal, Kabáh, Labná et Sayil constituent l'apogée de l'art et de l'architecture mayas.
Déjeuner en cours de route
Dans l’après-midi, départ pour Campeche et balade en ville
Campeche : La ville de Campeche était le plus grand repère de pirates du Golfe du Mexique. Elle fut entièrement fortifiée à partir de 1686 pour faire face aux pirates, corsaires et flibustiers écrémant le golfe du Mexique et faisant des raids réguliers sur la ville, alors peuplée de prospères négociants. 

Classées au patrimoine mondial de l’humanité en 1999, ses fortifications donnant sur la mer enserrent les petites rues pavées du centre-ville entre de grandes portes en pierre blanche, de petits fortins de défense et des maisons colorées. La place principale avec sa cathédrale du 18ième siècle est aussi impressionnante de lumière et d’espace par rapport aux ruelles géométriques du centre.

L’UNESCO a décrit la ville de Campeche comme un « modèle d’urbanisme d’une ville baroque coloniale » où plus de 1 000 bâtiments d’importance historique ont traversé les grands moments de l’histoire du Mexique depuis le XVIe siècle, témoins de la superposition du temps et de l’espace
Dîner en ville et nuit à l’hôtel Plaza Campeche en plein centre-ville
Temps de trajet entre Uxmal et Campeche : 2h00

 

Jour 7 : Campeche - Calakmul (24 février)
Petit déjeuner à l’hôtel et petite balade matinale à Campeche
Départ pour la réserve de Calakmul
Déjeuner en cours de route
En fin d’après-midi arrivée dans la réserve de Calakmul.
Dîner et hébergement dans la réserve à l’hôtel Rio Bec Dream en bungalow.
Transfert : Campeche - Calakmul : 4h

 

Jour 8 : Calakmul - Bacalar (25 février)
Petit déjeuner à l’hôtel.
Visite de la réserve et du site archéologique de Calakmul.
Calakmul : la plus grande réserve naturelle du Mexique. On y a découvert plusieurs sites archéologiques encore méconnus tels que Calakmul, Hormiguero, Xpuhil, Chicanna, Balamku, Becan et Rio Bec. Il y a près de 700 sites dans la Réserve, des périodes Préclassique et Classique. Découvert en 1931, le site maya de Calakmul est enveloppé d’une jungle très dense. Seule une petite partie de la zone de 100 kilomètres carrés a été explorée. Ce site a connu son apogée entre 250 et 695 ap. J-C. mais on pense qu’il a été habité pendant environ 1 400 ans. C’était le principal rival de la puissante cité de Tikal, au Guatemala voisin. On y a découvert de riches cryptes funéraires ainsi que plus de 120 stèles superbement sculptées. En 2002, l’UNESCO a inscrit le site de Calakmul au Patrimoine de l’Humanité.

La réserve du même nom, créée en 1989 est une sorte d’expérimentation de protection écologique à grande échelle. La diversité de la faune sylvestre et de la végétation tropicale y est étonnante. Calakmul abrite 86 espèces de mammifères (jaguar, puma, ocelot, oncille, jaguarondi, singe araignée, singe hurleur, tapir), environ 282 espèces d’oiseaux, 50 espèces de reptiles, 400 sortes de papillons et 73 variétés d’orchidées.
Déjeuner dans la réserve
Dans l’après-midi, transfert pour Bacalar sur la côte Caraïbes du Yucatan

 

Dîner libre et nuit à l’Hôtel Rancho Encantado au bord de la lagune de Bacalar
Transfert : Calakmul - Bacalar : 2h15

 

 Jour 9 : Bacalar - Rancho Encantado (26 février)
Petit déjeuner à l’hôtel
Dans la matinée, excursion en bateau sur la Lagune de Bacalar
Bacalar : d’une longueur de 60km est la deuxième plus grande lagune du Mexique. Son nom vient de Bakhalal (en maya « entouré de roseaux »). Elle est entourée de nombreux petits villages de pêcheurs. De nombreuses espèce d’oiseaux y ont élu domicile. On y trouve notamment des cormorans et des pélicans. Bacalar ne manque pas de surnoms : en plus d'être appelée "la ville aux sept couleurs" certains la désigne comme étant "l'île des oiseaux". La lagune de Bacalar est interconnectée avec d’autres par le biais de Cenotes. Ce réseau aquatique complexe fut une importante route commerciale. Jusqu’à la moitié du XXème siècle, on utilisait ces canaux pour transporter du bois jusqu’à la ville de Chetumal (ville frontalière avec le Belize).

Au cours de son histoire, le village de Bacalar a connu un grand nombre d’intrusions de pirates en provenance d’Angleterre et de France. C’est pourquoi les habitants de Bacalar construisirent le fort de San Felipe en 1727. Ce fort eut un rôle essentiel lors de la guerre des Castes en 1847.
Dîner libre et nuit à l’Hôtel Rancho Encantado

 
  1   2   3








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com