Cours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas»








télécharger 166.1 Kb.
titreCours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas»
page2/2
date de publication08.12.2019
taille166.1 Kb.
typeCours
ar.21-bal.com > loi > Cours
1   2

Le trac se traduit par une forte angoisse, par une grande difficulté à trouver ses mots, provoquer des contractions et tensions à certains endroits du corps, le visage présente des expressions stéréotypées.

Solution : se décontracter, se relaxer, savoir respirer

Les mots parasites : heu…, ben comment,

Les gestes parasites : prendre possession de l’espace dont on dispose, si l’on est assis on pose ses mains et ses avants bras sur table et si on est debout on met les bras le long du corps et on respire.

LA LETTRE TYPE

Les lettres types sont souvent utilisées dans les entreprises

1° Définition

C’est tout d’abord une lettre, qui se présente comme une lettre commerciale, elle est assimilée à une lettre circulaire (un texte est commun à l’ensemble des destinataires).

2° Particularité

Elle se compose de deux parties :

  • Une partie fixe : le texte est identique à l’ensemble des destinataires auquel elle est adressée

  • Une partie variable : ce sont des mentions variables, mentions qui varient selon le destinataire ou selon les périodes

Voir docs 1, 2 et 3

LA LETTRE NORMALISEE

1° Le plan

Avant tout rédaction il s’avère nécessaire d’établir un plan. Un plan est une suite d’idées en relation avec la situation à traiter. Ces idées :

  • Ne sont pas rédigées

  • Sont disposées en énumération

  • Commencent par un verbe à l’infinitif

  • Sont dans un ordre logique

  • Utilisent un style précis et clair

  • Emploient un vocabulaire adapté à la situation (ex : commercial)

2° La présentation

Voir doc A
LA LETTRE CIRCULAIRE

1° Utilisation

Elle est souvent utilisée pour :

  • Adresser une publicité aux clients ou aux habitants d’un quartier

  • Informer la population d’une commune ou d’un changement de local

  • Informer plusieurs personnes de la liquidation du stock avant fermeture définitive de l’entreprise

La lettre circulaire est prévue pour être diffusée en grand nombre.

2° Rédaction

Elle a souvent un caractère publicitaire et sa présentation est entièrement libre. Cependant certaines mentions doivent obligatoirement figurer :

  • Objet

  • Date

  • Qualité et nom du signataire

La rédaction doit être soignée, il faut toutefois éviter le langage familier. On peut se permettre de mentionner des formules publicitaires selon l’objet de la circulaire,

ex : pour une promotion de produit « Vous n’y croyez pas ! », « Incroyable mais vrai »

ex : en remplacement d’une formule de politesse, écrire en évidence « Venez nombreux »

  1. Le style

A travers la lettre circulaire même si elle n’est pas personnalisée le style employé doit laisser supposer au lecteur qu’il est unique à recevoir ce document.

  1. Le corps

Il se présente sous forme de paragraphes, avec retraits ou non et possibilité de mettre en évidence, par tout procédé, les éléments jugés essentiels ou les mots clés qui devront attirer l’attention.

Pour une lettre réalisée manuscritement :

  • Utiliser feutre épais ou de couleur

  • Soulignements

  • Ecriture d’une couleur différente

  • Encadrements…

Pour une lettre utilisée par informatique :

  • Caractère gras

  • Soulignés

  • Double soulignés

  • Encadrements

  • Italique

  • Polices différentes

Selon l’objet de la lettre circulaire, il est possible de prévoir un support papier en couleur, d’insérer des images, des couleurs dans le cas d’une saisie sur poste informatique. L’original n’est saisi qu’une seule fois, il est ensuite soumis à un contrôle.

On procède enfin aux photocopies nécessaires pour la diffusion.

3° Diffusion

En général ces documents ne sont pas personnalisés, ils sont considérés comme des imprimés sans adresse, le facteur distribuera une lettre circulaire dans chaque boite aux lettres. Il est possible de prévoir la personnalisation surtout si l’on adresse la lettre circulaire à un ensemble de clients.

Ex : pour indiquer les soldes avant travaux ou fermeture définitive de l’entreprise

Dans ce cas l’entreprise doit disposer d’un fichier et d’étiquette et utilisera le publipostage. On peut également prévoir l’insertion de champs de le document et on réalise un publipostage.
NOTE DE SYNTHESE

1° Définition

La note réunit de façon structurée sur un document unique et bref, l’essentiel des idées exposées dans des documents distincts. Elle est en général produite par un ou une assistante de gestion ou autre, elle est destinée au supérieur hiérarchique qui veut avoir des informations rapides sur un sujet pour se faire sa propre opinion.

2° Règles de forme

  1. Style

Le style employé est simple, clair et concis et les phrases doivent être courtes.

  1. Forme




  • Exposer une seule idée par paragraphe

  • Séparer les paragraphes par des sauts de lignes

  • Utiliser des titres et des sous-titres pour la clarté de la compréhension et de la présentation

  • Indiquer l’émetteur, le destinataire, la date d’émission

  • Indiquer le titre du document (note de synthèse)

  • Donner un titre à la note de synthèse, il reprend le thème général sur lequel porte la note

3° Règles de fond

  • Dégager seulement les éléments des documents étudiés.

  • Exclure toutes appréciations personnelles

  • Conserver le sens des idées émises par les textes

4° Méthodes de travail

  • Lire les textes proposés vite et bien une première fois

  • Les analyser dans une seconde lecture

  • Repérer les idées clés de résonnement (une idée clé est celle sur laquelle l’auteur insiste, celle qu’il développe, qu’il précise, qu’il illustre d’exemples éventuellement et sans laquelle une compréhension exacte du sujet traité serait impossible

  • Rechercher les éventuelles contradictions

  • Repérer les éventuelles oppositions

  • S’interroger sur ce que l’on a compris des textes

  • Rechercher la valeur des idées de façon à ne pas éliminer une idée forte et à ne pas donner trop d’importance à une idée trop secondaire

  • Sélectionner les idées à retenir, les reformuler, les classer pour en déduire un plan


5° Auto-contrôle

  • Les règles de grammaire et d’orthographe sont-elles respectées

  • Toutes les idées importantes ont t’elles bien été rapportée

  • Une idée n’a-t-elle pas été déformée

  • Le style est-il simple et claire


LA TELECOPIE

1 La définition

La télécopie est une photocopie à distance, c’est un procédé de télécommunication associant la télécopie et la reprographie. Il permet de transmette à distance un document graphique en fac-similé

2 Les outils

Il faut posséder un télécopieur ou un micro-ordinateur équipé d’un modem.

3 Le support

Utilisation d’une feuille de format A4, le papier qui ressort du fax est de type glacé.

4 La transmission

Elle se réalise instantanément : on compose le numéro de télécopie du correspondant, la télécopie est transmise en quelques secondes. L’avantage est que l’adressage d’une télécopie peut avoir lieu 24h sur 24, l’absence du destinataire n’est pas gênante, il découvrira le document transmis dès son retour.

5 L’Objectif

On utilise la télécopie en vue de :

  • Permettre une réduction de temps

  • Transmettre des informations constituant les éléments d’un dossier quelconque (ex : organisation d’un évènement, conception de dossiers…), ces éléments peuvent être rédigés sous forme écrite, d’un graphique, d’un tableau, plan, schéma, pointillés…

  • Un accord ou une confirmation préalable, en aucun cas il ne remplace une correspondance nécessitant un AR faisant foi de l’envoi (sa date), mais si lorsque l’on envoie une télécopie, un bordereau d’envoi est émis, ce dernier n’est toujours pas encore recevable comme « preuve » lors d’un litige important (par rapport à un délai, jour et heure). Dans ce cas précis il ne fait que doubler l’envoi.

Le destinataire : tout poste et toute hiérarchie confondue
La rédaction :

  1. Le vocabulaire

Il est employé et adapté en fonction du destinataire, il est très simple, voir même d’un style télégraphique.

  1. Le style

Il n’y a pas de style proprement dit utilisé pour rédiger une télécopie, les phrases doivent être courtes ainsi que les paragraphes. Le message qui est communiqué est en général relativement bref.

  1. La mise en forme

Entête : avant ou en entête du document adressé, une page regroupe certains renseignements –

Nom, et numéro de télécopie de l’expéditeur

Date et heure d’émission

Sur certains télécopieurs quelque fois la durée et le nombre de feuilles émises.

  1. Corps du document

Le texte peut être aligné contre la marge ou comporter des retraits
OMA

1° LE PROFIL

  1. Compétence

La secrétaire à plusieurs rôles :

  • S’adapter à la culture de l’entreprise

  • Si situer dans l’entreprise

  • Travailler en équipe

Adopter d’emblée des attitudes adéquates :

  • Avoir un comportement assertif

  • Communiquer efficacement

  • Savoir gérer les priorités et faire face aux urgences

Exploiter les ressources organisationnelles de l’entreprise

  • Recenser les moyens disponibles à son poste de travail

  • Utiliser les matériels et logiciels

  • Optimiser son travail

  • Traiter l’information efficacement

  • S’informer : un savoir-faire, un état d’esprit

  • Développer son esprit de synthèse

  • S’organiser et gérer son temps efficacement

  • Classer vite et bien (élaborer son classement, structurer l’arborescence de son ordinateur)




  1. Qualités


- LE SECRET PROFESSIONNEL

  • Esprit d’initiative

  • Un bon relationnel

  • La discrétion

  • L’esprit d’équipe

  • La disponibilité

  • La ponctualité


2° LE RÔLE

  • Accueil les patients en face à face et par téléphone

  • La prise de note lors des réunions

  • La saisie et la rédaction des comptes rendus (rapports et notes de services)

  • L’organisation des réunions et des séminaires

  • Le classement des documents


3° L’ERGONOMIE (science du travail), AMENAGEMENT DU POSTE DE TRAVAIL

  1. Définition

L’ergonomie est la recherche d’une meilleure adaptation entre une fonction, un matériel, et son utilisateur, cette science vient de Grande-Bretagne après la première guerre mondiale, elle est source d’évolution des conditions de travail, elle participe à l’élaboration du droit du travail, elle préoccupe les fabriquant de matériels, de mobiliers de bureaux, elle inspire les architectes et les concepteurs des espaces de travail, elle permet ainsi de trouver un compromis entre l’intérêt du salarié et celui de l’entreprise.


  1. Les locaux




  • Bureau commun : quelques personnes dans le même bureau

  • Bureau individuel, ne facilite pas la communication et offre des avantages pour la confidentialité

  • Bureau paysagé, c’est la répartition de bureaux sur une surface importante (environ 400 m²) séparés par des cloisons amovibles, modulaire, flexibles, souvent décorés de plantes. L’avantage de ce bureau est qu’il facilite les échanges donc la communication mais entrainer des gênes (vas et viens fréquents).

  • Bureau accueil, où l’on soigne le cadre, éclairage, décoration, plantes vertes, fleurs,…, aménager un coin d’attente confortable, fauteuils, revues mais en retrait des zones de circulation. Placer le poste de travail n’ayant pas l’aspect d’un bureau traditionnel avec un plan à 1 m de haut pour la consultation des documentations destinées aux clients ou visiteurs. Dans tous les cas éviter de place deux bureaux face à face ou côte à côte.



3° LES FACTEURS D’AMBIANCE

C’est l’ensemble des éléments qui entourent le poste de travail (bruits, température, couleurs, éclairages).

  1. L’acoustique

Le bruit nuit au rendement du salarié (fatigue, nervosité…).

Principales raisons sonores qui perturbent le salarié sont :

  • Ordinateur, matériel bureautique

  • Chauffage, climatisation qui provoque des vibrations

Quelques solutions : on équipe les imprimantes de capots anti-bruits, équiper les murs d’un revêtement qui évite la résonnance, insonoriser les plafonds, équiper les sols de moquette de bonne qualité, équiper les fenêtres de doubles vitrages, acheter des matériels plus silencieux.

  1. Ambiance thermique

La température acceptable se situe en hiver entre 20 et 24° et en été entre 23 et 26 ° et le taux d’humidité de l’air entre 45 et 60 % (aérer souvent les locaux).

  1. Les couleurs

Le noir déprime, le rouge excite, l’orange stimule, le vert clair repose et facilite la réflexion et le bleu repose, Le blanc provoque l’ennuie et la fatigue, le jaune doit être pâle car le jaune vif réfléchit trop la lumière naturelle.
4° ORGANISATION DU POSTE DE TRAVAIL

On ne confond pas mobiliers et matériels

Les éléments doivent être implantés les uns par rapport aux autres selon la fréquence d’utilisation.


  1. Le plan de travail

Dimensions conseillées : 80cm sur 1m20 à 1m60 avec une hauteur de 71,5 à 73,5 cm.

Il doit se trouver sur le bureau que les outils de premières utilités : téléphone, bloc note, stylo, agenda, répertoire téléphonique, fiche pour mettre les messages, annuaire, les documentations relatives aux activités de l’entreprise, planning, fichier de l’entreprise et formulaires, calendrier.

  1. Le travail sur grand écran

L’écran doit être équipé d’un film antireflet, être situé bien en face de l’utilisateur, ni positionner face ou dos aux fenêtres, être réglable en luminance et contraste, orientable et inclinable.

Les documents consultés pour être taper doivent se situer à la même auteur que l’écran, la distance être l’œil et l’écran et de 40 à 70 cm, le clavier doit être inclinable et situé à 10 cm de la table.

  1. Le siège

Il faut être équipé d’un siège rotatif à roulette, réglable en hauteur, inclinaison variable et surtout un renfort lombaire, la hauteur confortable est de 50 cm et la profondeur 40 cm, repose pied si possible pour faciliter le positionnement des bras qui doivent êtres parallèles au plan de travail et permettre aux pieds de toucher le sol.

Différents concepts de bureaux :

  • le combi-office c’est un espace de travail découpé en box ouvert sans porte, compromis du bureau paysagé et de l’espace cloisonné. L’avantage et qu’il permet à la fois une ouverture sur l’espace collectif et possibilité de s’isoler en cas de nécessite, le désavantage est qu’il devient vite un labyrinthe et les salariés ont tendance à recloisonner leurs aires de travail en un air privatif.




  • Un bureau paysagé ou open, immense plateau collectif, l’absence de cloison facilite la communication et se révèle inadapté aux activités qui exigent un minimum de tranquillité, côté impersonnel.




  • L’espace cloisonné, symbole de pouvoir et de puissance, il y a un marquage hiérarchique, l’avantage préserve la confidentialité et permet de travailler avec plus de concentration, le désavantage, multiplie les déplacements, entravent la circulation de l’information et laisse le champ libre aux salariés qui veulent s’approprier un pré-carré.




  • L’espace semi-ouvert, c’est une évolution récente du combi-office (box remplacé par des cloisons de différentes hauteurs), chaque poste dispose d’une partie isolée et d’une autre ouverte sur le bureau collectif, mais surtout les activités collectives (salle de rangement, réunion, etc…) sont externalisées pour dynamiser l’espace et empêcher le repli de leurs salariés sur leur poste de travail




  • Le bureau non affecté, c’est le partage d’un même poste pour deux ou plusieurs salariés, cette nouvelle tendance permet d’utiliser ou d’économiser d’importante surface et suppose un changement de mentalité. Le bureau est dépersonnalisé et n’est plus considérer comme un simple outil de travail.


5) ORGANISATON DU CABINET

A) Organisation matérielle

Il faut toujours juger de son utilité réelle de son utilisation qui doit être possible et logique d’où l’utilisation des QQQOCP (Qui, Quoi, Quand, Où, Comment et Pourquoi) à chaque fois, le poste de travail, le poste de travail informatique, logiciels et support…

B) La gestion des fournitures

Elle concerne aussi bien les fournitures vous concernant que celles du médecin. C’est une tâche qui vous incombe, elle doit se faire au rythme de commande des fournitures.

Commande mensuelle ou hebdomadaire.

LE RAPPORT

1° Définition

Le rapport est un écrit dans lequel après avoir analysé ou exposé ou étudié des faits, des propositions d’action sont suggérées. Ainsi le rapport donnes des informations et propose des solutions (ou des mesures à prendre et des actions à mettre en œuvre), il prépare les décisions des responsables.

Le rapport est rédigé :

  • Soit à la demande d’un supérieur hiérarchique

  • Soit à l’initiative de l’employé (exécutant ou cadre)

Il est toujours transmis à un supérieur hiérarchique et engage la responsabilité de son auteur.

2° Types de rapport

Il existe trois types de rapport :

  • Le rapport d’étude qui analyse l’existant et propose une ou plusieurs solution d’amélioration

  • Le rapport d’opportunité expose l’intérêt de l’entreprise de réaliser l’investissement préconisé

  • Le rapport de synthèse est l’étude d’un document sur un sujet donné

Le rapport de synthèse lorsqu’il ne propose aucune action, est une note de synthèse

3° Caractéristiques

  1. La forme

Le rapport peut être oral ou écrit avec des possibilités de soutenance orale, il comporte :

  • Un entête

  • Un émetteur

  • Un destinataire

  • Un titre (rapport)

  • Objet

  • Une ville et une date d’émission

  • Une signature




  1. Le fond

Utilisation de la forme impersonnelle (le je et le nous sont proscrits)

  1. Le style

Il doit être :

  • Clair

  • Précis et complet

  • Facile à lire et à comprendre

  • Persuasif pour convaincre et inciter à l’action

4° Conception

  1. Introduction

Rappeler les circonstances, déterminer l’objectif, annoncer le plan

  1. Développement

Première partie : objective (sans analyse personnelle), état des lieux, audite, constat, apport d’informations comme une note synthèse.

  • Collecter des informations écrites (articles, textes de lois, écrits professionnels, orale (interview)

  • Sélectionner et hiérarchiser les informations

La deuxième partie : plus subjective (avec analyse personnelle), solutions préconisées ou recommandations.

  • Enoncer les solutions possibles (avantages, inconvénients et conséquences)

  • Conseiller la solution la mieux adapter aux contextes de l’entreprise et argumenter

  • Préciser les modalités de mises en place de la solution choisie (plan d’action)




  1. Conclusion

Résumer les principaux points du développement, annoncer les actions à mener.

5° Rédaction d’un rapport

  • Page de couverture

  • Origine du document : entreprise, service, rédacteur

  • Intitulé du rapport

  • La date

  • Liste de diffusion

  • Sommaire paginé

  • Les faits

  • Argumentations, analyses

  • Recommandations

  • Annexes

Le rapport va du moins technique au plus technique, afin d’être accessible à un public varié. La synthèse permet au décideur, non spécialiste du sujet et pressé de comprendre rapidement de quoi il s’agit, de récupérer l’essentiel de l’information afin de décider au plus vite si nécessaire.
LE COMPTE RENDU

1° Définition

Le compte rendu est inscrit par lequel le rédacteur rend compte de ce qu’il à fait, vue, constaté ou entendu (événements, travaux, discussions, visites, démonstrations, accidents) pour les personnes ayant participé, il constitue un rappel pour les autres il informe.

2° Types de compte rendu

  • Le compte rendu de réunion : lors d’une réunion du comité d’entreprise, des copropriétaires ou d’une conversation téléphonique

  • Le compte rendu d’un évènement d’un fait : lors d’un accident

  • Le compte rendu de mission : lors de la visite d’une entreprise, lors de l’inspection de succursale

  • Le compte rendu d’activité : lorsque l’on veut préciser l’activité d’un CE

  • Le compte rendu de document : après lecture d’un ouvrage ou projection d’un film

3° Caractéristique

Dans la plupart des cas sauf pour le compte rendu d’accident il est adressé par un subordonné à un supérieur. Il peut être diffusé par affichage ou par envoi lorsqu’il intéresse plusieurs personnes.

  1. La forme

Le compte rendu peut être ou écrit ou oral. Il se présente souvent sur plusieurs pages et gagne en clarté par l’annexion de tableau et de schéma. Il comporte :

  • Un entête

  • Un émetteur

  • Un destinataire

  • Un titre

  • Un objet

  • Une ville et une date d’émission

  • Une signature




  1. Le fond

On utilise la forme impersonnel, on proscrit le je et le nous (ex : il est nécessaire, il faudra envisager, il est apparu), on utilise la 3ème personne (ex : Mr A aborde tel question, Mr B intervient et propose tel solution, Mr C donne lecture du compte rendu de la séance précédente, l’Assemblée approuve les résolutions)

4° Plan du compte rendu

  1. Introduction

Elle décrit l’objet, les circonstances, le lieu, la date, les personnes en présence.

  1. Développement

C’est l’exposé des faits, il présente les évènements, les travaux, le déroulement d’une séance, d’une réunion, d’une visite :

  • Soit chronologiquement (pour un compte rendu in-extenso de la réunion)

  • Soit dans un ordre logique (compte rendu de réunions, d’activités, d’évènements ou de documents)




  1. Conclusion

Le compte rendu ne propose pas de solution, aussi le compte rendu se termine t’il par la relation du dernier fait.

  1. Observations

Le procès-verbal est un écrit qui relate les faits de façon chronologique et exhaustive, il est peu synthétisé, c’est un document qui a une valeur juridique (le procès-verbal d’installation pour un fonctionnaire ou d’une assemblée).

Le procès-verbal suit le même modèle que le compte rendu chronologique.

5° Exemple

Voir doc 5-exemple
QUELQUES MODELES DE PRISES DE NOTES
PRISE DE NOTE LINEAIRE : ce sont des phrases notées à la suite sans analyses préalables, cette méthode est utilisée quand le but n’est pas déterminé.

PRISE DE NOTE STRUCTUREE : numéro de la note, titre, retrait, saut de ligne, elle est utilisée quand on possède un plan (l’ordre du jour).

PRISE DE NOTE ARBORESENTE : elle se fait sous forme de schéma élaborée autour du thème principal, elle est utilisée en réunion, en publicité, en entretien.

LA METHODE NORMEE : schéma préétablie, il faut simplement le compléter, cette méthode est utilisée quand l’objectif est précis et ciblé (fiche téléphonique, pour l’organisation d’une réunion, QQQOCP).

LA METHODE DES MOTS CLES : dans cette méthode seule paraisse de manière signifiante les mots au-dessus desquels les informations seront notées. Le thème traité doit être énoncé précédemment et précisément, elle est utilisée lors d’une conversation téléphonique, d’un entretien ou d’un exposé.

LA METHODE DE L’ANNOTATION : elle se fait tout simplement par l’annotation dans la marge et par soulignement des mots clés.

Les méthodes les plus utilisées sont la méthode normée ou arborescente.

Voir doc 6-exemple




LA NOTE DE SERVICE ET NOTE D’INFORMATION
1° Définition

La note de service est un moyen de communication interne à l’entreprise. Elle sert à transmettre des ordres, des consignes mais aussi des directives.

Elle peut emprunter deux circuits :

  • Ascendants

  • Descendants

La note de service : elle prend le nom de note service lorsqu’il s’agit d’une communication descendante. C’est un écrit qui permet à un responsable investi d’une autorité de donner à un ou plusieurs de ses subordonnés :

  • Un ordre ou des instructions : elle porte alors la mention « POUR APPLICATION » lorsqu’elle est remise à ceux qui doivent appliquer les ordres donnés




  • Une information : elle comporte alors la mention « POUR INFORMATION » lorsqu’elle est remise à ceux qui ne doivent pas agir mais connaitre les ordres (ELLE COMPORTE OBLIGATOIREMENT UN NUMERO DE REFERENCE)


La note d’information : elle prend le nom d’information lorsqu’il s’agit d’une communication ascendante : employée qui informe sa direction sur la vie de l’entreprise. Elle peut être affichée ou transmise directement au destinataire.

2° Mentions

Elles ne concernent que le personnel de l’entreprise : il est inutile de préciser le nom de l’entreprise, son adresse, la ville de départ, pas de titre, pas de formule de politesse.

Cependant certaines mentions sont obligatoires :

  • Le titre du document NOTE DE…., NUMERO…, car ce document est conservé et classé

  • L’émetteur de la note (le service, le nom du chef de service)

  • Le récepteur de la note (le nom du ou des services concernés ou le nom des personnes concernées)

  • Le domaine d’application : « pour application ou action ou pour information »

  • La date de l’établissement de la note

  • La qualité (facultative) et le nom du signataire de la note

3° Style

Il est simple clair et précis toujours indirect lorsque les destinataires sont multiples

(Veuillez noter qu’a compter du ….), (il est rappelé au personnel du service commercial …)

Le style est impératif mais courtois pour les instructions, il est neutre et impersonnel pour les informations.

4° Présentation

Format A4 ou A5 selon l’objet, sur papier blanc ou couleur, imprimé spécifique à l’entreprise, écriture fantaisie quelques fois, les mentions seront précisées à l’endroit déterminée par l’auteur de la note.

5° Exemples

Voir docs

6° Exercices

Voir docs
1   2

similaire:

Cours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas» iconSurtout ‘’Une saison dans la vie d’Emmanuel’’ et ‘’Vision d’Anna’’
«J'ai commencé à publier quelques années après Françoise Sagan. C'est elle qui m'a donné le courage de le faire. Elle avait pourtant...

Cours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas» iconLe numéro 24
«Ne pas m’aimer ! Ah ! je suis sûr d’elle. Marcelle est une réfléchie, elle ne se livre pas. Mais elle est bonne et elle m’aime.»...

Cours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas» iconAdresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande...
«bien voyager» — du point où elle a pris forme, elle Peut gagner les réseaux plus étendus de conversation dans l’ensemble d’une organisation...

Cours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas» iconDoc1 Texte 1
«Converse addict» est collectionneuse. Elle amasse. Elle conserve. Elle stocke. Ce n'est pas Christine, rédactrice de mode, qui dira...

Cours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas» iconEntre deux verticales de myosotis entrelacés, un cliché noir et blanc...
«Tata Huss», preuve attendrissante d’un amour bébé dont je refusais la mémoire mais dont elle s’obstinait à me convaincre à quel...

Cours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas» iconJean Biès, poète et métaphysicien
«l’infini dans la paume de la main». Quand bien même elle chante le déclin, l’embrasement crépusculaire, la poésie ne se hâte point...

Cours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas» iconLa St Martin Tower : silhouette lumineuse dans la ligne d'horizon de Francfort
«rond-point Opel», inaugure une nouvelle ère de l'architecture de bureau. D'une part, elle séduit par ses gracieuses formes épurées...

Cours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas» iconLa majuscule dans les noms propres

Cours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas» iconNote d’intention : page 129 1/exterieur – quai de la fosse – 23H58
«organisation». IL se fraye un chemin en précédant le pas à isabelle dajan. Elle est petite, assez ronde, est vêtue d’un tailleur...

Cours de français la majuscule se place toujours en début de phrase ou après un point Elle se met toujours aux noms propres Elle se met quelque fois après un point virgule ou un tiret Elle m’a répondu : «Je ne viendrai pas» iconRemarque : la prof a dit qu’à priori elle ne posera pas de question...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com