Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité








télécharger 247.44 Kb.
titreUne page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité
page1/7
date de publication24.03.2017
taille247.44 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7



Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité.

Entrez, entrez, je vous prie mesdames et messieurs. N’hésitez pas, mettez vous à votre aise car le court métrage que vous aurez à vous mettre entre les dents en vaut, je vous assure, vraiment le détour. A présent que le FORUM est comble nous allons sans plus tarder pouvoir vous diffuser et ce en intégralité la croisière effectuée par nos rédacteurs et moi même lors de cette huitième parution. Lumière, moteur, silence, ça tourne.

Le temps n’était hélas pas de la partie et les premiers icebergs qui ont entravé notre parcours, cachés derrière eux des élections déjà annoncées. Celles inscrites dans l’accord cadre signé en février 2001 par le gouvernement comorien, les autorités, les forces politiques ainsi que la société dite civile de la Grande Comore, de Mohéli et d’Anjouan, sous la médiation de l’organisation de l’O.U.A, et en présence des observateurs internationaux. De ce fait quelques uns des partis existants ont été exposés dans « l’île de la politique » et les dires de ceux là n’ont fait que mettre l’accent sur les élections à venir. « Il falusse que nous le sussions », cette ville en ruine ou ces défenseurs trop occupé ont dû abandonner à plusieurs reprises l’idée de pouvoir rêver à nouveau. Tout ceci, nous a laissé néanmoins perplexe et suscite aujourd’hui encore en nous un doute quant à l’avenir futur de notre pays. Aussitôt nous dîmes repartir pour faire escale en société, où là des personnages nous attendaient. C’étaient ceux de la dernière parution « mais où vont les Comores ». ils glissèrent un mot au commandant de bord en guise de réponse à l’article qui a fait bondir de leur chaise plus d’un comorien. « la jeunesse endormie » est son nom. Nous levâmes l’ancre et fûmes surpris d’apprendre à l’île de la santé que l’hérédité n’était autre que l’essence propre de chaque être vivant. Arrivé à l’île de la culture une passagère du nom de Sakina M’SA pris place à bord et nous exposa l’étendue de son art, le stylisme. Tout cela, sous fond sonore de chants traditionnels et mélancoliques. L’équipe entière était comblée et émerveillée, quand soudain ! La mer déchaînée par les éléments, nous fit perdre le contrôle du paquebot. Nous dûmes amarrer tant bien que mal sur l’île de l’orientation, où certains de nos lecteurs encore sous le choc et nous même purent trouver les indications suffisantes afin de mieux appréhender un avenir semé d’embûches. Que faire après le bac ? Bonne chance aux candidats et candidates en exams. La religion, cette île aux milles et un mystères nous aiguilla un peu plus quant à notre façon de nous comporter et ce de manière concrète, en nous parlant de 3 lascars qui se sont penchés sur l’énigme de l’alcool et des jeux de hasard dans l’islam. La fumée et l’odeur ! celles des sauces des recettes des îles, annonçaient un repas des plus copieux et des plus festifs. D’ailleurs, il n’en resta dans nos assiettes ni miettes, ni osselets tant nous appréciâmes. Une rédactrice vint alors nous faire le récit de certains faits marquants de l’international des comores. Avec pour l’un d’eux, le récit du procès des chasseurs de comoriennes. L’international comorien ! Gémit un rédacteur avant de se plonger dans un profond sommeil. Celui-ci dans ses rêves des plus apaisants que reposants, se trouva sur le green en face de l’enfant prodige, que certains n’hésitent d’ailleurs pas à nommer l’homme au coup unique et au swing dévastateur, qui aujourd’hui encore apprivoise d’un simple coup de génie qui lui est propre, toutes les balles qui en redemandent encore. Tiger WOODS est son nom. Pendant ce temps là, l’insomnie avait touché l’une de nos rédactrice qui séchait encore sur les colles posées dans le Forum des lecteurs, en vain. Nous dûmes alors rentrer en urgence, sous un soleil des plus recherché tant le coin des association nous fit voir que la tâche à mener était rude. Telle fut la croisière entreprise par l’équipe de rédaction, dans le tourbillon de tant de rubrique. A présent la rédaction et moi même vous souhaitent une agréable croisière dans cette huitième parution. Etant le seul magazine où toutes les générations se côtoient, échangent leur point de vue, je vous invite donc à nous faire parvenir vos points de vue qui sont les votre afin de trouver des solutions devant tant de maux. J’oubliai, l’espace publicitaire aussi est ouvert à qui bon l’entend, faites vous donc connaître par nos lecteurs avides et dépensiers car sans vous, le forum des îles n’a plus lieu d’être.
Nadjime ISMAIL
La rédaction du FDI vous prie de bien vouloir l’excuser pour ce léger retard dû à un incident technique.








LE FORUM DES ILES EST EDITE PAR L’ASSOCIATION







POLITIQUE

P.2. Les élections aux Comores

P.3. Les partis politiques
SOCIETE les lecteurs s’expriment

P.4. Réponse à une jeunesse endormie

P.5. Parlons avec les jeunes

NOUVELLES DES COMORES

P.7. Le procès des chasseurs de comoriennes 

SANTE

P.9 L’hérédité

ORIENTATION

P.11. Que faire après le bac ?

MODE

P.13. Sakina M’SA, la styliste

MUSIQUE

P.16. Chants folkloriques

RELIGION

P.17. Débat sur l’alcool entre 3 lascars....

SPORTS

P.19. Tiger WOODS : Une légende

RECETTE

P.20. Des sauces, des sauces..

LE COIN DES ASSOCIATION

P.21. Une association non comorienne très intéressante..

LE FORUM DES LECTEURS

P.22. Nari Tséhé Mbavi Rigolons un peu



Directeur de La Publication : Nassur ISMAIL

Directrice Financière : Moinakoko ASSOUMANI

Coordinateur Générale : El Arif

Rédacteur en chef : Nadjime ISMAIL

Directrice marketing : Djouhérya said ahmed

Chef de publicité : Lyamini MHOUDINI

Rédacteurs : Soulaiman, Nadjime, Nassur, Djouherya, Karim, Jack, Moinakoko, Faridi Dini, Ryan , Ismaïl, Zoumrata, Oumy.

Remerciements au lecteurs : Samia, ALI MDAHOMA et au lecteur anonyme

Impression : cas « spécial »

I
Nous écrire

Le FORUM des îles 48 Roger Salengro Boite 28 -93120 La Courneuve Tél : 06.19.52.10.51

E-Mail : leforumdesiles@caramail.com

SSN :
1627-329X Dépôt légal : à parution



www.comores-online.com/leforumdesiles/forum.htm




.












Un pamphlet pour certains, une simple histoire pour d’autres



Honteux et confus, nous fûmes à l’être quant à cet ensemble d’îles amputé de l’un de ses membres que l’on nomme : Les Comores (lunes). Ce pays qui d’ailleurs où de je ne sais où, porte son nom propre au pluriel comme s’il fallusse que nous le sussions. De ce fait, un voyage dans le temps et un futur qui s’imagine, mais qui ne se rêve plus, nous a poussé à avoir un langage adapté quant à la façon de nous exprimer que celui-ci nous impose. En marge des élections à venir qui ne finissent plus de se faire attendre qu’entendre tant les partis naissent à n’en plus finir et à n’en n’avoir plus le contrôle. Une question nous interpelle et vient à se poser à nous : que cache cette recrudescence de tant de partis ? De nouveaux leaders inspirés par le rêve américain. Oui ce rêve qui ne s’accorde qu’à une seule et simple question qui comme vous ne l’ignorez pas, lui a valu le bogue tant attendu de cette fin de siècle. Aux Etats-Unis, on vote démocrate ou républicain, tout simplement.

Lassés, déçus nous répondent-ils, l’histoire ne se répétant qu’une seule fois, l’envie de changement doit sûrement expliquer la courbe exponentielle de nos partis. Seront-ils à la hauteur ? L’histoire nous répondra. En attendant, un peuple peine à trouver de quoi se nourrir, se vêtir et de quoi se soigner. De ce fait, il se trouve obligé de suivre la tendance qui pourra lui mettre de quoi grignoter entre ses dents. Ainsi quelques-uns de nos politiciens de toujours, fortunés comme ils le sont pour la plupart, usent de leur fortune acquise (je ne sais où) pour s’accaparer du pouvoir. L’exemple est flagrant ; comment expliquez-vous une telle attitude que celle de faire campagne en France devant des milliers de Comoriens et cela à guichet fermé ? C’est comme voir Bertrand Delanoë en Chine en train de faire campagne pour les municipales de paris. Stratégie politique ou dédain de l’électorat ?

Mais, ce sont-ils jamais demandé si c’étaient ces mêmes Comoriens qui jeûnaient malgré leur insu ? Non. Est-ce que ce sont ces Comoriens qui seront appelés aux urnes, je ne pense pas mais je l’espère. Ainsi, les Comoriens vivant aux Comores, inspirés par leurs confrères éparpillés aux quatre coins du globe, n’ont d’autres alternatives que celle de voter les candidats que « les je ne vis pas là » auront suggéré par téléphone ou par courrier. S’il vient du village, tant mieux parce qu’il nous donnera à manger et construira une parcelle de route pour le village. Mais est-ce bien son rôle, le sien n’est-il pas de construire une autoroute pour la nation ?

Leur campagne électorale, quelle mascarade ! Pouvons-nous donc dire que se sont les idées proposées qui ont séduit l’électorat ? Rares sont ceux qui en proposent ou qui ont un programme de réformes de tel ou tel secteur. Leur campagne pour la plupart est basée uniquement sur la critique.

Qui donc, parlera enfin dans son programme de développer l’éducation, la santé, l’emploi, les Comores dans la mondialisation, l’agriculture et la pêche, les retraites, en somme, tout ce qui doit être abordé lors d’une campagne électorale.

C’est pour cela qu’en entendant les gémissements de tant et tant de personnes sur la jeunesse (25 ans), qui paraît-il n’a que la faculté de critiquer tant nos traditions que nos institutions et que critiquer ne suffisait pas, certes. Mais convaincu que c’est à travers des constats qui chez nous sont alarmants que l’on prend conscience des choses. Même s’il est vrai que les critiques émises du fait de leur incompréhension par jeunesse n’ont jamais été suivies de solutions. Ne serait-il pas judicieux d’encourager cette jeunesse qui se préoccupe de son pays alors qu’elle ne le connaît qu’à peine qu’au travers de reportages télé ou par des cassettes qui nous exposent assez paradoxalement un peuple heureux et joyeux comme si c’était vraiment le cas. Pour ne pas voir une fuite de cerveaux, arrêtons d’amputer ces racines verdoyantes lesquelles si elles étaient arrosées à juste dose, pourraient donner des palmiers à ces îles qui ne demandent que ça.

Nombreux seront ceux qui esquisseront un quelconque sourire, voire pour d’autres des éclats de rire à en perdre quelques gouttes. Mais il n’en est pas moins vrai qu’aussi utopique qu’est cette vision, elle reste une vision parmi tant d’autres qui, si elle était exploitée, voire même améliorée et suivie, ferait que notre ensemble comme on aime à le dire, pourraient voir des jours meilleurs dans ce nouveau millénaire, synonyme à mes yeux de renaissance. Mais aussi et tout simplement de vie décente d’êtres humains atteints de maux et aveuglés par le doré de l’argent et de la fierté. Une fierté qui nous interpelle quant à sa raison d’être tellement les bilans sont catastrophiques. De quoi sommes-nous donc fier ? De nos statuts d’homme accompli ou celui de d’être un peuple en retard de pratiquement deux décennies. En effet et hélas, les Comores se trouvent classés 175ème des pays les moins avancés derrière ceux industrialisés et en voie de développement.

Même nos parents nous blâmeraient pour un tel classement !

A qui l’entendusse, je le salusse.

Nadjime ISMAIL










La crise Anjouanaise ayant maintenant pris fin, les Comores, de part le projet d’accord cadre, renouent avec la démocratie. En effet, ce projet stipule la mise en place de prochaines élections aux Comores. Des élections pour la mise en place d’une nouvelle constitution mais aussi d’un nouveau président. Ainsi, cette exposé lève le voile sur les différents partis existant aux Comores mais aussi sur leur leader.

A présent il ne vous reste plus qu’à choisir.




FD : Moustapha Said Cheick,

MDP : Abasse Djoussouf,

PCDP : Djamnazi,

FAR : Abdou Razak,

RDC : Achraf,

RIDJA : Ali Mlamali,

MDS : Abdou Soeuf,

DJAWABU : Youssouf Said,

SHUMA : Kamal,

SHAWIRI : Mradabi,

SHAMSI : Mahécha,

MAYECHA–BORA : Djanfar,

RACHADI : Abderemane Mohamed,

PRC : Mchangama,

RPC :Mohamed Zainou,

CAP : Bacar,

FNJ : Ayatoullah,

MDA, ESPOIR 2000 : Abdallah Issa.


  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité iconL’alliance ancienne du patrimoine, du politique et des échelles spatiales diverses
«…pour s’affirmer, pour durer, pour assurer la domination future de sa descendance, le chef d’une cité-Etat a besoin de mythes, d’ancêtres,...

Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité iconLe Tympan de Conques Page 87
«étude des sources, parmi lesquelles les œuvres d’art occupent une grande place» [introduction pour le programme d’Histoire]

Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité iconUne nouvelle vie pour le Comoedia
«c’est un projet qui me tenait à cœur», le Comoedia renfermant selon lui : «une vraie histoire entre les Lyonnais et le cinéma»

Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité iconUn nouveau documentaire et une exposition fascinante révèlent l’histoire...
«Tradition Well Served», une nouvelle version du documentaire initialement réalisé pour retracer l’histoire et le développement du...

Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité iconD’Akhénaton à Ramsès II …Images d’Eternité L’exposition
«le tresor de toutankhamon» les Ateliers du Caire dirigés par le Dr atef abdel shafi, en collaboration avec Les Trésors des Pharaons,...

Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité iconPropositions pour la construction d’une nouvelle architecture sociale
«culture de soi et des autres» pour favoriser le creuset culturel entre toutes les composantes ethniques de la société guyanaise....

Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité iconAtelier d’écriture débouchant sur la réalisation en binôme d’une nouvelle fantastique
«Autre», qui est en nous… Dans sa nouvelle, écrite dans l’Angleterre de l’ère victorienne (une période très riche pour la littérature...

Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité iconAllegro Une nouvelle page musicale dans la haute horlogerie

Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité icon''Essais sur la libre pensée''
«lieu où l’émotion s’emmêle et s’enchevêtre» allait lui laisser le souvenir d'une atmosphère pesante, d'«une cage»

Une page blanche de l’histoire qui se tourne, pour laisser place à une nouvelle mentalité iconPanorama E², chef d’orchestre du tramway de Nice
«Place Massena» sur une longueur de 435m et «Place Garibaldi» sur une longueur de 485m, le tramway descend son bras articulé qui...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com