Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire








télécharger 102.02 Kb.
titreAuteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire
page3/7
date de publication25.03.2017
taille102.02 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

Les technologies filaires : l’ADSL et les autres normes XDSL

Ce qu’il faut retenir


Les technologies xDSL se décomposent en quatre groupes, ADSL, HDSL , SDSL et VDSL, qui permettent toutes d'accroître le débit du réseau téléphonique classique par un traitement numérique du signal.

L'ADSL (Asymetric Digital Subscriber Line) qui est déjà disponible dans la majorité des grandes villes françaises (son arrivée est prévue à Pontarlier au premier semestre 2001) offre des débits de 10 à 100 fois supérieurs à la ligne RTC actuelle sans modification des câblages existants. Sa principale limitation reste toutefois la nécessité pour l'abonné d'être à moins de 5 km (linéaires et non à vol d’oiseau) du central téléphonique.

Le VDSL, qui sera un des successeurs de l'ADSL offrira des débits encore plus élevés - toutefois aucune date n'est actuellement annoncée quant à son déploiement en France.

En 2001, l’ADSL sera la seule solution d’accès à Internet à haut débit qui sera introduite dans le Haut-Doubs (uniquement à Pontarlier et dans les communes avoisinante) proposant un coût forfaitaire et permettant une connexion quasi-illimitée. D’ici 2003, seul le secteur des Hôpitaux-Neufs devrait également en bénéficier.

Description


Avec cette technologie, l’abonné peut téléphoner et se connecter à l’Internet en même temps sur une seule prise téléphonique classique.

Technique


A l’arrivée de la ligne de cuivre, les fréquences vocales sont acheminées vers le réseau téléphonique classique tandis que les données sont dirigées vers le réseau Internet. La ligne téléphonique classique est inchangée. Il lui est ajouté à ses deux extrémités chez l’abonné un filtre et un modem et dans votre central téléphonique un DSLAM (Digital Subscriber Line Access Multiplexer) dans le local abritant le répartiteur. Cet ensemble d’équipements transforme la ligne en une ligne ADSL.

Chaque DSLAM couvre un certain nombre de lignes ADSL qui sont situées dans la zone couverte par le central (environ 4-5 Km maximum).

Débit


L'ADSL offre un débit de données descendantes (du central vers l'abonné) variant selon l'abonnement de 500 Kbits/s à plusieurs Mbits/s selon l'éloignement abonné-central. Théoriquement 6 Mbits/s en périphérie directe du central téléphonique (256 tranches de 4 KHz), puis division par 2 pour chaque km. Pour cette raison, les opérateurs limitent les zones de déploiement de l'ADSL ainsi que le taux de transfert (500 Kbits/s) afin de proposer un débit uniforme. Les lignes de cuivre torsadés par paire classiques sont utilisés, mais cela limite la transmission ADSL au zones urbaines... Le débit varie avec la distance à parcourir.

Contrairement au concurrent câble qui partage la bande passante entre les abonnés connectés en même temps, l'ADSL assure en théorie un débit stable et continu indépendant du nombre des connectés. Mais le volume des données ascendantes (abonné vers central) est limité dans l'offre de France Telecom. Par contre la facturation est forfaitaire en fonction seulement du débit (indépendante de la durée).

Comparatif des taux de transfert

Technologie

Débits théoriques

Comparaison réaliste

Modem classique

56 kbps

X 1

RNIS (Numéris)

64 à 128 kbps

X 2 à 3

ADSL

640 kbps en émission
1,5 à 10 Mbps en réception

X 10 à X200



Câble

de 512 kbps à 10 Mbps

X 10 à X200

Attention : Netissimo, l’offre ADSL de France Telcom, limite les débits de l’ADSL en fonction du forfait choisit.

Débit théorique selon distance au central ADSL

Distance

Débit

5,5 km

1,5 Mbps

4,9 km

2,0 Mbps

3,7 km

6,3 Mbps

2,7 km

8,5 Mbps

Avantages de l’ADSL


  • la vitesse de connexion : comme avec une ligne ISDN (« Numéris »), l’accès au réseau est quasi immédiat. En effet, vous faites d’entrée de jeu partie d’un réseau privé virtuel avec votre FAI (fournisseur d’accès Internet).

  • le débit de la connexion peut atteindre plusieurs Mégabit/s du réseau Internet vers l’utilisateur. Ce débit est asymétrique, la voie ascendante (de l’utilisateur au service) est inférieure à 1 Mégabit/s.

  • le débit maximal théorique est limité techniquement parlant par la distance entre votre central téléphonique et vous. Cette distance ne doit pas excéder 5 km.

  • liberté de la ligne téléphonique : votre ligne téléphonique sur laquelle transite votre connexion ADSL est libre pour la communication téléphonique. En clair il ne vous est plus nécessaire de louer une seconde ligne téléphonique pour pratiquer l’internet.

  • le paiement au forfait : c’est un argument majeur pour tous les gros utilisateurs du Net. Le prix du forfait mensuel découragera cependant ceux qui se connectent moins de 20 heures par mois.

  • pas de limite à l’upload (téléchargement) : France Telecom affirme actuellement ne pas limiter l’upload ce qui n’est pas le cas du câble Wanadoo ou de Cybercâble. Cependant rien n’empêchera les FAI de décréter une limite à l’upload.

Le futur de l'ADSL


On estime que le nombre de lignes DSL dans le monde devrait croître de 200% chaque année jusqu'en 2003 ! L'avenir des technologies xDSL passe sans aucun doute par le VDSL (Very High Speed Digital Subscriber Line) qui outre qu'il emploie cette même paire de fils de cuivre du téléphone permet des débits beaucoup plus élevés grâce à un système de modulation et des protocoles différents de ceux de l'ADSL. Le déploiement mondial du VDSL est prévu pour 2001 c'est à dire demain. Il s'agit d'une technologie voisine, permettant des débits plus élevés encore (jusqu’à 25 Mbps).

Tous les constructeurs se penchent sur le berceau :

  • Alcatel allié à Texas Instrument qui poussent la solution DMT-VDSL (Discret Multi-Tone VDSL) permettant une bonne compatibilité avec les équipements du réseau ADSL en cours de constitution. Ils revendiquent sur 3 Km des débits symétriques de 26 Mb/s ou 56Mb/s en descente (en mode asymétrique). A 5 Km le débit passe à 6,5 Mb/s.

  • STMicroélectronic et Telia research AB revendiquent aussi une solution DMT-VDSL.

  • France Telecom teste également le VDSL à 60 Mbps - en s'appuyant sur la plate-forme de Next Level Communications interactive DSL broadband system. Cette plate-forme permet de délivrer des services haut débit vidéo et données grâce à un boîtier spécial, auxquels se raccordent les différents appareils du foyer : téléphone, téléviseur, PC. Le boîtier permet de diffuser des centaines de chaînes de télévision numériques, offre un port DSL pour la connexion à Internet ainsi que des services de téléphonie.

Les débits théoriques annoncées sont les suivants : 13 Mbps à 1500 m, 26 Mbps à 1000 m et 52 Mbps (!) à moins de 300 m.

Et le Haut-Doubs ?

Contexte


En septembre dernier, le Directeur Régional de France Telecom annonçait la disponibilité de l’offre ADSL à Besançon ainsi que le calendrier indicatif de déploiement de l’ADSL en France- Comté : à savoir l’équipement des principales zones urbaines (Montbéliard, Belfort, Sochaux) avant la fin de l’année. Un objectif a également été annoncé : celui de desservir à moyen terme plus de 50% de la population régionale.

Le CBE du Haut-Doubs a contacté le service de France Telecom responsable du déploiement de l’ADSL en Franche-Comté afin d’en savoir plus concernant les perspectives de connexion pour le Haut-Doubs.

L’analyse ci-dessous a donc été faite à partir des éléments gracieusement communiqués par France Telecom ainsi que de nos propres interprétations. Ces informations n’ont aucun caractère contractuel et ne doivent être prises pour ce qu’elles sont, à savoir une indication de la stratégie de France Telecom pour les mois à venir.

Facteurs influençant le déploiement de l’ADSL par France Telecom


- priorités de l’opérateur en matière de rentabilité ou d’image dans un logique de perte de son monopôle

- topologie du réseau (emplacements des centraux et des lignes téléphoniques)

- qualité du réseau téléphonique (et notamment de l’épaisseur des câbles).

Le programme de déploiement communiqué par France Telecom sur la période 2001-2003 est indicatif. La fiabilité du programme 2001 est estimée toutefois à 80-90%. De surcroît il semblerait que la tendance soit à l’accélération du processus dans la mesure ou en fin d’année le déploiement de l’ADSL devrait atteindre le triple des objectifs fixés pour l’année 2000. Cela peut s’expliquer par la volonté de France Telecom d’acquérir le plus rapidement possible une position dominante sur ce marché du haut débit en s’appuyant sur son statut d’opérateur historique et son infrastructure puissante.

L’ADSL dans le Haut-Doubs dès 2001 ?


Ainsi, dans le Haut-Doubs au sens large seuls Pontarlier et Morteau seraient concernés par le déploiement de l’ADSL en 2001. Pour ce qui est de Pontarlier, France Telecom souhaite aller au plus vite et déployer l’ADSL avant la fin du premier semestre, voire si possible avant fin Avril.

Une situation contrastée pour Pontarlier et les environs


Compte tenu de la position géographique du central téléphonique de Pontarlier (situé derrière le Commissariat, c’est à dire au sud-est de l’agglomération) et de la portée utile de l’équipement (4 à 5 km linéaires au maximum), la quasi-totalité des Pontissaliens (99,7%) devraient avoir accès à l’ADSL.

Pour les communes ou les hameaux avoisinants, la situation devrait être plus contrastée (chiffres prévisionnels sur 2001 fournis à titre indicatif par France Telecom) :

Doubs < 100,0% des abonnés

Les Granges Narboz 100,0%

Houtaud 82,0%

Vuillecin 50,0%

Les Alliés < 20,0%

Chaffois Non a priori

Dommartin Non a priori

La Cluse-et-Mijoux Non a priori

Quel avenir pour l’ADSL dans le Haut-Doubs à l’horizon 2003-2004 ?


Le central des Hôpitaux-Neufs est le seul autre central téléphonique du Haut-Doubs pour lequel le passage à l’ADSL est prévu en 2003. En conséquence, moins d’une dizaine de communes seulement sur les 78 que compte le bassin d’emploi bénéficierait fin 2003 d’un accès haut débit à Internet grâce à l’ADSL. Certes, plus de la moitié des entreprises et de la population du Haut-Doubs ainsi que le principal pôle touristique du bassin d’emploi seront concernés. Néanmoins, il est clair que se pose d’ores et déjà la question de l’aménagement équilibré du territoire.

A vrai dire, si aucune intervention des collectivité n’est programmée, le territoire sera entièrement tributaire de la politique de l’opérateur. Seuls deux conditions pourraient alors améliorer la couverture ADSL sur le territoire :

  • que France Telecom puisse augmenter la portée maximum de l’ADSL de 5 à 7 km dans les années à venir.

  • que l’ensemble des centraux téléphoniques du bassin d’emploi soient équipés plus tôt que prévu.

Préconisations du CBE


Quand bien même les deux conditions évoquées précédemment seraient remplies, il est évident que des zones d’ombres importantes subsisteront. Contrairement à la Boucle Locale Radio ou au satellite, l’ADSL est, pour l’instant, la seule perspective concrète d’accès aux autoroutes de l’information à l’horizon 2002-2003 (voire 2006) pour un maximum d’entreprises et de citoyens du Haut-Doubs.

Le CBE préconise donc de mener à court terme une action concertée de lobbying auprès de France Telecom visant à démontrer notre intérêt pour cette technologie et encourager ainsi l’opérateur historique à revoir à la hausse sa stratégie de déploiement de l’ADSL sur le « Pays du Haut-Doubs ».

Peut-on conseiller à l’usager de passer à l’ADSL dès que possible ?


En dehors de l’accessibilité au réseau se pose également le problème de la qualité de la connexion ADSL et de son débit. Si les premiers essais de l’ADSL ne furent guère concluants et ne permirent pas d’atteindre les débits théoriques annoncés, France Telecom investit énormément pour augmenter la capacité de son réseau.

Par ailleurs, dans le Haut-Doubs les distances sont tout de suite imposantes compte tenu de la disposition des espaces urbanisés ainsi que du morcellement de l’habitat. Or, les débits maximum théoriques de l’ADSL diminuent fortement avec la distance. Il sera ainsi fréquent que deux habitants ou deux entreprises de la même commune bénéficieront de débits notablement différents en fonction de leur position relative par rapport au central et de la qualité de leur ligne (sachant que de surcroît certaines communes peuvent être desservies par plusieurs centraux téléphoniques…)

Il est également probable que les premiers utilisateurs locaux « essuieront les plâtres » durant les premiers mois.

Néanmoins l’ADSL devrait apporter une prestation bien plus intéressante que le réseau téléphonique classique sur deux points :

- le confort d’utilisation, notamment pour le téléchargement de volumes importants de données

- la maîtrise des coûts avec une tarification forfaitaire illimitée incluant le coût des communications.

Contact

Joseph BOICHARD – Responsable déploiement ADSL – Direction Régionale de France Telecom – Besançon

Sources

  • titre : L'ADSL : comment ça marche ? | date de pub. : 10/10/2000

  • titre : En 2005, la boucle locale radio derrière l'ADSL, mais devant le câble - date de pub. : 07/06/2000

  • http://france.internet.com/news.asp?news_ID=636 - Jeudi 24 Février 2000 - Francisco Villacampa

  • http://www.certu.fr/sitcert/telecom/sammyw/textes/veiltec.htm
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconLe Guide du rootard pour Linux Eric Dumas, Eric. Dumas@Linux. Eu....

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconEric nicolas

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconDe : Eric Lainé 06 81 34 10 33

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconAtelier nom organisation : articult- org

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconUne pièce d’Eric Beauvillain

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconTél. 02 53 35 70 10 Fax 02 53 35 70 11 contact@zen-fr com contact@zen-fr com
«Old» Delhi fut la capitale de l’Inde musulmane, comme en témoigne ses nombreux monuments, forts et mosquées. Puis, les Anglais créèrent...

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire icon1. Aug. Vidal: Traité de pathologie externe et de médecine opératoire....

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconTranscription of the Week 4 contributions, available in the original...

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconDans le parc regional du haut languedoc
«déserts» : Haut Languedoc et Cévennes, au nord-est. Terre de conviction, de refuge et de résistance, les Monts de l’Espinouse abriteront...

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconRéunion nationale des Commissions Régionales de Formation
«formation» : B. Simonin, Maurice vidal, Adrien dodu, Gérard elizagoien, Pierre salaun, et Alain scolan








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com