Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire








télécharger 102.02 Kb.
titreAuteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire
page5/7
date de publication25.03.2017
taille102.02 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

Les technologies de type radio fixe : la liaison satellite


Rappelons que trois technologies vont permettre l'accès au réseau local : la technologie filaire (ADSL, fibre optique), la technologie de type radio fixe (LMDS [Local Multipoint Distribution Service], systèmes satellitaires…) et la technologie de type radio mobiles (GSM, UMTS…)

Ce qu’il faut retenir


Cette technologie permet aux zones rurales délaissées par les grands opérateurs télécoms d'avoir un accès à Internet rapide. Si elle permet théoriquement d'atteindre des vitesses de transmission très rapides, elle comporte un inconvénient majeur : l'envoi des données vers l'internaute se fait par satellite, mais le trajet en sens inverse se fait par un modem téléphonique classique...

Dans le Haut-Doubs : compte de ses nombreuses limitations actuelle, la liaison satellite ne peut être considérée comme une solution opérationnelle à court ou moyen terme. Son utilité à l’horizon 2010-2015 relève quant à elle de la prospective.

Fonctionnement Il existe théoriquement deux systèmes principaux dans le domaine de l'accès Internet rapide par satellite :

  • le système le plus répandu (1 voie) fait une grande distinction entre les trajets "montants" et les trajets "descendants". Pour ce qui est de la voie descendante de la connexion Internet, la transmission des données se fait par l'intermédiaire d'une antenne parabolique, donc à des taux très élevés ; par contre pour la voie montante, les données transitent par l'intermédiaire du fournisseur d’accès habituel (donc, par ligne RTC, Numéris, câble, ADSL...). Mais l'avantage c'est que l'on peut continuer à recevoir des données tout en étant déconnecté du réseau (« Push »).

  • il y aurait des solutions satellites 2 voies sur lesquelles Canalsatellite et TPS seraient en train de travailler; mais le principal problème reste qu'il existe toujours une asymétrie entre le trajet "aller" et le trajet "retour" (car par voie satellitaire le chemin à faire depuis l'aller est tout simplement beaucoup plus long que le trajet retour).

En théorie, il est possible de recevoir un retour de fichier par satellite à des vitesses pouvant aller jusqu'a 48Mb/s ; dans la réalité il plus souvent fait mention de taux de 2Mb/s.

N'oublions pas qu'il n'y a pas de contrainte d'emplacement géographique. La seule nécessité est d'avoir un accès Internet traditionnel pour envoyer les requêtes par modem (ou cable, ou ADSL...). Ensuite, c'est une affaire de taille de parabole. Pour la France, une parabole de 60cm est suffisante

Le système 1 voie


Depuis la fin 1998 les satellites en orbite basse (LEO) sont plus ou moins opérationnels pour la téléphonie (comme IRRIDIUM avec des services de radiotéléphonie qui vient de cesser ses activités...) ou pour la transmission de données (Astra, SkyBridge ou Teledesic). Ils devaient offrir différentes gammes de débits entre 16 kbits/s et 2 Mbits/s.

Ces réseaux se veulent des compléments aux réseaux terrestres. Néanmoins, outre leur coût élevé et leur rentabilité aléatoire, ils réclament le développement d'appareils terrestres capables de communiquer avec l'Espace, c'est à dire à des distances verticales de plusieurs centaines de kilomètres. L'interactivité exigée par le Net n'est donc pas encore résolue. Mais, un certain nombre de projets d'objets volant tels des Planeurs ou des ballons dirigeables souhaitent concurrencer les constellations de satellites en orbite basse. La couverture est certes plus réduite, mais le coût l'est aussi. De plus, les appareils peuvent facilement être réparés et dotés des dernières technologies. Enfin, de tels appareils seraient situés à quelques kilomètres du sol, les rendant compatibles avec les capacités de transmission actuelles.

Ainsi, Skybridge propose des services 1 voie pour des coûts mensuels de base à 330 FF et 165 FF pour des taux de transferts de 128 Kbits/s à 4 Mbits/s. Le volume de transmission est limité selon la solution choisie.

Récemment la majorité des opérateurs dans le domaine de l'accès Internet rapide par satellite ont jeté l'éponge (le dernier en date : Europe Online). "L'accès Internet à grande vitesse est tout simplement inopérant par satellite", a déclaré à Reuters la porte-parole d'Europe Online, Simone Steinmetz. "C'est faire un mauvais usage des capacités du satellite" (Octobre 2000).

Le système 2 voies


Il convient de regarder ce qu'il se passe dans le domaine de la TV par satellite, puisque la convergence des média est à l'ordre du jour. Ainsi à terme, OPEN TV, qui est un service développé par TPS, devrait évoluer vers une compatibilité Java et HTML, ce qui permettrait d'accéder à Internet via le décodeur et... un simple téléviseur en proposant des débits aux environs de 800 Kbits/s. De son côté CanalSatellite envisage 3 types d'offres :

  • une offre s'adressant aux possesseurs de PC, qui pourront bénéficier de débits, en voie descendante, allant jusqu'à 10 fois la vitesse d'un modem ;

  • une offre "Internet sur le téléviseur" avec des projets de broadcasting multimédia ;

  • une offre professionnels.

Applications

  • le Push de fichiers à la demande : on choisit dans un catalogue de téléchargement, le ou les fichiers sont envoyés plus tard à 2Mb/s, sans être connecté.

  • le Push Mail : les mails arrivent par satellite et sans téléphone.

  • le Download Center : ce service mis en place par Europe Online permet de télécharger de très gros fichiers à 2 Mb/s.

Exemple de la connexion Satellite EasySky



Un exemple d'application locale: l’expérience d’Yssingeaux


La commune d'Yssingeaux en Auvergne est la plus étendue des trois expérimentations menées par Skyline Le rayon du périmètre considéré est en effet de 10 kilomètres et le nombre de stations concernées de 54 aujourd’hui. Cette expérience étant orientée vers un public plus large, il a été nécessaire d’inclure des partenaires pour l’installation et la relation avec les abonnés, tâche accomplie par la société Espace Numérique (filiale de TDF) et ses installateurs locaux.

Conditions d'expérimentation :

- Fréquences : 3,5 GHz
- Type : narrowband
- Rayon : 10 km
- Nombre de stations d'abonné : 54
- Capacité station d'abonné : POTS + ISDN
- Services : voix, accès IP commutés
- Cible essentielle : grand public

Partenaires : réseaux d'accès : Lucent, ECI InnoWave, commutateur privé : Lucent Switch : Ericsson, point-haut et hébergement des équipements : TDF, faisceau hertzien : TDF, trafic téléphonique : France Telecom, Accès IP : ISDnet (Cable & Wireless), installation des abonnés : Espace Numérique (filiale TDF) et installateurs locaux

Adresses et contacts

Sources
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconLe Guide du rootard pour Linux Eric Dumas, Eric. Dumas@Linux. Eu....

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconEric nicolas

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconDe : Eric Lainé 06 81 34 10 33

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconAtelier nom organisation : articult- org

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconUne pièce d’Eric Beauvillain

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconTél. 02 53 35 70 10 Fax 02 53 35 70 11 contact@zen-fr com contact@zen-fr com
«Old» Delhi fut la capitale de l’Inde musulmane, comme en témoigne ses nombreux monuments, forts et mosquées. Puis, les Anglais créèrent...

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire icon1. Aug. Vidal: Traité de pathologie externe et de médecine opératoire....

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconTranscription of the Week 4 contributions, available in the original...

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconDans le parc regional du haut languedoc
«déserts» : Haut Languedoc et Cévennes, au nord-est. Terre de conviction, de refuge et de résistance, les Monts de l’Espinouse abriteront...

Auteurs Cédric peyronnet eric vidal contact@haut-doubs org Sommaire iconRéunion nationale des Commissions Régionales de Formation
«formation» : B. Simonin, Maurice vidal, Adrien dodu, Gérard elizagoien, Pierre salaun, et Alain scolan








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com