Association les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan








télécharger 70.33 Kb.
titreAssociation les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan
date de publication26.03.2017
taille70.33 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos

Association les Amis de Locmiquel, de Baden

et

du Golfe du Morbihan

Rue de la chapelle Locmiquel -56870 BADEN Tél. /fax 02 97 57 01 90




lettre aux adhérents n° 19 janvier 2005



COMPTE -RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE du 30 juillet 2004

Cette 7 ème assemblée générale statutaire s’est déroulée devant une assistance bien fournie. Il a pu être annoncé le franchissement de la barre des 400 adhérents à jour de leurs cotisations ;...C’est bien. Plus nous serons nombreux plus nous serons pris en compte.

Maintenant, il revient à chaque adhérent de susciter de nouvelles recrues

En sa qualité de présidente, Anne LE MENEAH a fait un rapide tour d’horizon de L’ ACTIVITE DE L’ ASSOCIATION sur les 12 mois écoulés:

1) FONCTIONNEMENT DE L’ASSOCIATION. Il y a eu 10 séances de conseil d’administration (délibératif) et 2 réunions de travail sur les perspectives de réorganisation qui ont fait l’objet du rapport d’orientation. Toutes les décisions sont jusqu’ici prises en conseil

2) RECENSEMENT DES PLAGES ET COINS DE SABLE : l’édition du document et sa défense auprès des services préfectoraux ont mobilisé beaucoup d’énergie - d’encre et de salive-. L’association demande avec insistance que les plages et coins de sables au nombre de 181 soient pris en compte sur le support officiel du S.M.V.M.

A cet effet une délégation a été reçue en février 2004 par le secrétaire général de la Préfecture : ressenti d’une prise en compte du sérieux de l’association. M. CONDAMINE a noté que c’est la première fois qu’un tel recensement a été réalisé .et adressé ses félicitations pour ce travail en indiquant que les plages font partie du patrimoine du Golfe du Morbihan. Accord de principe du secrétaire général pour superposer ces sites sur le Système d’information géographique : une commande officielle a été adressée au DDE.

3) NOUVELLE RENCONTRE AVEC LE SECRETAIRE GENERAL le 17 mars 2004 avec les représentants du collectif. Le secrétaire général a indiqué à nouveau que le document sur les plages était remarquable. A cette occasion une inquiétude lui a été soumise sur des projets de déplacement de l’Est vers la partie Sud-.Ouest. du Golfe de certaines concessions; ainsi que sur la dangerosité des cultures sur tables qui semblent se développer.

4) LE PROJET DE SCHEMA DE MISE EN VALEUR DE LA MER ( S. M. V .M ). Au moment de l’assemblée générale le projet entrait dans sa phase de conclusion. Des réunions ont eu lieu avec des élus municipaux des 20 communes riveraines et les conseillers généraux concernés La presse a fait état des expositions itinérantes dans les différentes mairies ; il a été toutefois regretté pour certaines un temps d’exposition trop court dans un calendrier non adapté ce qui a conduit à limiter nécessairement les remarques et observations sur les registres prévus à cet effet. La préfecture souhaitait à l’époque que le projet aboutisse fin 2004 pour le transmettre au Ministère compétent pour examen des aspects réglementaires. Le collectif a adressé un certain nombre d’observations.

Les membres du conseil d’administration souhaitent également faire des observations de l’association sur le contenu du projet, notamment :

- Absence de précisions suffisantes sur la carte recensant les différentes natures de cultures ostréicoles (échelle de la carte à revoir ou joindre une carte au 25/l000è montrant l’ensemble des activités ostréicoles identifiées)

-S’agissant des cultures marines, il a été réitéré la crainte d’un transfert important de concessions vers l’entrée du Golfe

5) REUNIONS AVEC LA MUNICIPALITE DE BADEN

-le 25 avril 2004 avec M. le Maire de Baden (A. Le Ménéah, M. Baslé et J. Cl. Provost) suite à sa décision d’exclure l’association de la liste des associations, du forum des associations et de certains services accordés par la Commune. Aucune avancée à ce jour sur ce point. Le projet de ZAC (zone d’aménagement concerté) a été également évoqué sans qu’à cette occasion il ait été fourni de réelles informations. On entend dire que le projet porterait sur une surface qui irait de 40 à 80 ha autour du bourg.

-PLU : 2 réunions en qualité d’association agréée en Mairie de Baden

• le 27 août 03 où nous avons demandé la mise en place d’une commission communale sur l’ environnement et le cadre de vie et souhaité d’y siéger: nous avons entre autre appeler à la vigilance sur la préservation du caractère des villages de leurs petites rues (sans trottoirs abusifs ...).lls n’ont aucun intérêt à devenir des petites villes. Avec les 3 autres associations présentes : Eaux & rivières, Habitants du Littoral et Umivem, nous avons exprimé notre attente d’une véritable concertation.

• le 19 juillet 2004 avant présentation au conseil municipal nous étions conviés à découvrir le projet PADD. La complexité des projets d’urbanisme conduit certains membres du C.A. à s’investir dans une formation sur le P.L.U .

6) PARTICIPATION A DE NOMBREUSES REUNIONS  , MANIFESTATIONS , COLLOQUES, CONFERENCES

- le collectif des associations : 5 réunions au cours du premier semestre 2004. Le collectif des associations de protection du golfe du Morbihan (23 associations de défense de l’environnement) est un laboratoire d’échanges et de soutien très précieux où se retrouvent très régulièrement leurs représentants avec des objectifs parfois très différents mais une volonté commune de sauvegarde du patrimoine environnemental et de son accès.

- l’UNIVEM : association reconnue depuis longtemps. Participation à son A.G. le 30 avril 2004 et à un colloque le 30mars 2004 sur l’avenir de la ria d’ETEL et sur la mise en valeur du paysage et de l’architecture dans le cadre du développement durable avec notamment JC PIERRE membre du Conseil économique et social..

- Amis des Chemins de ronde : 25 juin 2004 colloque sur l’érosion de la mer et la défense des zones côtières -Eaux et Rivières : le 13 décembre 2003 participation de JY GUYOMAR au colloque sur «  la protection et 20 ans d’enquêtes publiques en Bretagne « en présence de M . PICQUOT son président, M. REMY, commissaire du gouvernement au TA de Rennes….

- Association  » EQUILIBRES « : le 4 juin 2004 à Vannes colloque sur «  les enjeux du Golfe du Morbihan « 

. la biodiversité du Golfe du Morbihan : richesse à préserver ( R. MAHEO) . les zones humides littorales :patrimoine commun des hommes et des métiers (P. MOLLO) . questions et enjeux relatifs à l’application de gestion intégrée et durable du golfe du Morbihan ‘(Y. LEBAHY )

- Association des plaisanciers de Baden : participation à l’ A.G. le 17 avril 2004

- COUR ADMINISTRATIVE d’APPEL de NANTES à l’Ecole des Mines ( A.Le Ménéah, J.Y Guyomar, J.C Provost) à l’occasion du cinquantenaire des Tribunaux Administratifs le 30 janvier 2004 sur le thème » LE JUGE ADMINISTRATIF ET L’ENVIRONNEMENT : ordonnnateur — régulateur — arbitre- — sanctionnateur.

Tables rondes sur les contentieux : Loi Littoral — des analyses d’impact — des installations classées agricoles - des atteintes à l’environnement .

7) CONTENTIEUX EN COURS

Trois dossiers instruits par l’association sont devant la Cour administrative d’Appel de Nantes (contestation contre une décision préfectorale d’octroi de concession ostréicole, contre des autorisations de travaux accordés par la mairie de BADEN)

Au travers des ORIENTATIONS présentées ensuite par la présidente se dégagent trois axes prioritaires :

  • Poursuivre la consolidation du fonctionnement de l’association rendue nécessaire par la progression importante du nombre des adhérents et qui semble traduire de la part d’un plus grand nombre des préoccupations voir des inquiétudes sur le maintien de la qualité de vie dans le Golfe . Dans cet esprit le conseil d’administration a été partiellement renouvelé et renforcé : merci à Robert BASSAC et Alfred GROLEAU qui après 7 ans de bons et loyaux services ont souhaité laissé leur place tout en restant proches de l’association ; bienvenue aux nouveaux élus, Françoise BOUCHEREAU, Maurice CAMBOURIEUX, Gérald CAUVIN, Marcel ROBIGO et Didier SABATOU. Les autres membres sont : M. BASLE J. GOUZERH, Y. GUILLEMOT, JY GUYOMAR, A. LE MENEAH, JC PROVOST, G. ROBINO, M. TISSIER

  • Poursuivre la participation active de l’association pour faire aboutir le S.M.V.M. notamment en obtenant l’intégration du recensement des plages et coins de sable au même titre que les emplacements de mouillage et les concessions ostréicoles sur lesquelles il conviendra de maintenir notre vigilance quant à l’octroi de nouvelles surfaces.

  • Accroître notre présence au regard des P.L.U. en cours de réalisation dans de nombreuses communes riveraines du Golfe mais en étant bien conscients de nos limites et d’une disponibilité plus ou moins grande. Dans ce domaine qui va déterminer notre environnement de vie pour les vingt prochaines années, c’est à chacun de s’en préoccuper et de participer dans leur commune aux différentes réunions d’information et d’alerter en tant que de besoin l’association

  • Convaincre les élus de la nécessité de rechercher une cohérence entre ces deux enjeux majeurs pour le GOLFE, c’est à dire la cohérence TERRE / MER

Le rapport financier présenté par Jeannine GOUZERH a fait apparaître un solde positif qui sans être mirobolant traduit une situation saine.

L’ensemble des rapports a été approuvé à l’unanimité.

La deuxième partie de l’assemblée qui s’est clôturée par un pot de l’amitié a été consacrée à un très intéressant exposé du Professeur Roger MAHEO sur la biodiversité du Golfe et son extrême fragilité

VIE DE L’Association – ACTUALITES

- un site Internet de l’association est en cours de développement ; les adhérents seront informés le moment venu de son ouverture. - l’association s’est dotée d’un logo ; vous le découvrirez également prochainement.

- une partie des membres du conseil a rendez-vous le 12 février prochain avec M.GOULARD secrétaire d’Etat à la Mer. A cette occasion trois sujets seront principalement évoqués : remise du document «  plages et coins de sables » pour lui montrer que le Golfe ce sont aussi les plages et la protection de leurs accès et lui dire que cet inventaire sera désormais la mémoire pour le futur ;, présentation de notre position sur la nécessité d’une cohérence territoriale entre Terre et Mer ,c'est-à-dire entre le SMVM et les SCOT , appeler son attention sur les nombreuses atteintes à l’environnement constatées….Dans le même esprit, l’association a également sollicité depuis mi- décembre 2004 une entrevue auprès de la Préfète et du Président du Conseil général du Morbihan : à ce jour pas de réponse….

- Participation à la réunion de présentation du SCOT du pays de VANNES par M. GOULARD : cette réunion a laissé aux représentants de l’association un sentiment mitigé et dubitatif. En effet il y aura plusieurs Scot autour du Golfe (un par pays) pour un SMVM ; comment de ce fait aboutir à une homogénéité entre ces différents SCOT( il peut exister des intérêts divergents) ? il est à craindre que l’affirmation de M.GOULARD que l-‘urbanisme sur Vannes ne progressera plus , veuille peut-être signifier que ça puisse être l’inverse dans les autres communes du Golfe ( les projets de PLU sembleraient d’ailleurs le confirmer), enfin l’augmentation des pouvoirs de décision et d’autorité confiés aux élus locaux dans ce domaine ne parait pas constituer une totale garantie pour l’avenir même si les Maires ne pourront pas faire n’importe quoi..

- L’association «  pour la protection du site des rivières d’Auray et du Bono « a décidé de se dissoudre et appelé ses adhérents à rejoindre notre association pour contribuer à la renforcer encore un peu plus. On les remercie de la confiance qu’ils portent à l’association, en espérant pouvoir répondre à leurs préoccupations et ne pas les décevoir.

  • Les sentiers côtiers : depuis quelques semaines , au travers de la presse locale et de la rubrique « Vannes forum » du journal OUEST-FRANCE , est apparue une polémique dirigée contre les sentiers côtiers qui , selon certains professionnels, « dénatureraient la nature ». Est également visée à ce titre l’action des »AMIS DES CHEMINS DE RONDE » qui s’efforce de lever les obstacles pour rendre tout le littoral accessible aux promeneurs. Cette polémique qui paraît savamment entretenue est l’exemple même de la volonté affirmée d’une minorité de se réserver l’usage du littoral. Bien entendu nous sommes solidaires des amis des chemins de ronde et sommes confortés dans la nécessité d’être vigilants .

  • Le maire de BADEN a fait retirer fin 2004 la délibération du conseil municipal du 19 janvier 2004 excluant de manière discriminatoire les associations de protection de l’environnement et du cadre de vie de la possibilité de bénéficier de certains avantages logistiques .Ce n’est pas pour autant qu’il ait montré pour l’instant des dispositions à réexaminer concrètement sa décision d’exclusion. Affaire à suivre….

LOI LITTORAL, SMVM du Golfe du Morbihan, PARC NATUREL REGIONAL : ATTENTION DANGER !

La loi » Littoral «  pourtant adoptée à l’unanimité en 1986 par le Parlement fait l’objet, depuis quelques mois, d’attaques peu compréhensibles de la part de certains de nos Elus en vue de l’assouplir et aboutir ainsi de manière insidieuse à la vider en partie de sa substance et notamment de ce qui fait actuellement sa force pour protéger la bande littoral. On peut craindre en effet que cette initiative parlementaire n’ait qu’un objectif : supprimer toutes les contraintes juridiques et pouvoir construire en toute liberté sur la bande des 100m, au mépris de l’intérêt général et au risque de voir se reproduire les conséquences dommageables observées dans le Midi de la France. A brève échéance on risque d’assister à une banalisation de l’urbanisme sur le littoral et à une atteinte aux paysages et à l’environnement.

A cette menace, s’ajoute le risque d’éclatement du SMVM du Golfe du Morbihan qui était sur le point d’être finalisé après des années de concertation entre toutes les parties prenantes et qui aurait pu avoir la capacité de réduire l’importance des conflits d’usage. Il est prévu que le SMVM ne soit plus sanctionné par un décret du Conseil d’Etat mais relève simplement d’un arrêté préfectoral. Le SMVM avait l’avantage de traiter dans sa totalité la partie maritime du Golfe alors que les «  SCOT » seront au nombre de trois (Auray, Rhuys,Vannes) dans l’espace couvert par le SMVM . Cette évolution va conduire à un éclatement du SMVM, au risque d’une absence de cohérence sur l’ensemble du territoire couvert par ces différents schémas, alors que l’objectif majeur est d’assurer cette cohérence terre/mer.

En définitive, la réduction du rôle initial et fondamental de l’impact du SMVM conduit à trois « SCOT » totalement différenciés particulièrement sur le plan »marine » , qui seront lancés dans le temps de manière non coordonnée. Au surplus, ces SCOT sont minés de manière insidieuse par les PLU à qui l’on permet d’être finalisés avant l’aboutissement d’un SCOT (alors que ce devrait être l’inverse).Le sentiment des défenseurs du littoral c’est que les dés semblent quelque peu pipés et qu’il appartient donc à chacun de réagir et de combattre avec vigueur toutes ces évolutions extrêmement inquiétantes pour l’environnement actuel et celui des générations futures.
GLOSSAIRE :

SMVM : Schéma de Mise en Valeur de la Mer (aurait dû s’imposer aux SCOT)

SCOT : Schéma de Cohérence Territoriale (aurait dû précéder et s’imposer aux PLU et les structurer)

PADD  : Plan d’Aménagement et de Développement Durable (précède le PLU d’une Commune)

PLU : Plan Local d’Urbanisme (ex. POS)

COMMENTAIRES formulés par L’Association, en clôture de son document :

« PLAGES ET coins de SABLE du GOLFE »

I

Les plages et criques du GOLFE sont de petite taille comparées à celles de la côte océane.

Elles sont cependant très appréciées même si leur estran est essentiellement caillouteux ou rocheux.

Leur diversité permet de choisir la plage qui offrira la meilleure protection au vent et/ou au soleil.

Leur protection et leur maintien, ainsi que ceux de leurs accès sont indispensables car elles connaissent une fréquentation croissante.

Les accès terrestres et maritimes à certaines plages et coins de sable sont menacés et certains sites ont presque totalement disparu. Cela génère des conflits d'usage qui ne pourront être réglés que par l’application des mesures urgentes préconisées dans ce document.

L’extension (en termes de superficie et de périmètre littoral) des espaces de l’estran affectés aux cultures marines, les nouvelles techniques d’élevage des huîtres sur tables métalliques et les modifications de l’hydrologie du GOLFE qui en résultent sont les principales causes de la dégradation des plages et de leurs accès..
II

Pour mieux cerner l’impact de ces contraintes et menaces, il est fondamental de connaître, très précisément, la nature et l’importance des utilisations effectives de l’estran "élargi" qui, dans le cadre de ce propos, s’entend comme l’espace compris entre :

  • la pleine mer des marées des plus grandes vives eaux (limite haute du Domaine Public Maritime)

  • la limite virtuelle des 300 mètres, décomptés à partir des basses mers des plus grandes vives eaux (limite de responsabilité des autorités municipales)

La maîtrise de cette connaissance implique de disposer d’un document cartographique à une échelle appropriée dans lequel seront répertoriés de manière indiscutable tous les espaces administrativement affectés à telle ou telle activité, quel que soit leur degré d’exploitation, tant en termes de linéaire côtier (le plus significatif à ce propos) que de superficie.

Le système d’information géographique (S.I.G.) auquel il a souvent été fait référence dans le cadre du S.M.V.M. répond parfaitement à cet objectif. Il convient donc d’y intégrer toutes les informations utiles dans les meilleurs délais.

III


L’absence ou l'insuffisance de concertation dans les décisions prises par un grand nombre d’instances entraîne une inéluctable incohérence .

La qualité des informations contenues dans le S.I.G. ne pourra permettre d’améliorer la résolution de ces conflits d’usage que si elles sont analysées, débattues et validées par une ou plusieurs commissions ad-hoc regroupant l’ensemble des parties prenantes, des autorités responsables et les associations de protection de l’environnement directement concernées. L’administration actuelle des cultures marines par une commission uniquement composée de représentants de l’Etat et de représentants des professions concernées, est une bonne illustration de l’absence ou de l’insuffisance de concertation entre les différents usagers du GOLFE.

IV

Au delà des suggestions spécifiques formulées pour quelques sites décrits dans le présent recueil, l’Association recommande fermement que de nouvelles commissions compétentes puissent, en toute objectivité, considérer les propositions suivantes :

IV –1 POUR LES CULTURES MARINES : A COURT TERME : 



refuser l’octroi de toute nouvelle concession (élevage quel que soit le mode, bassin, terre-plein, ateliers), qui aurait pour conséquence de faire disparaître une plage ou une crique et ou d’en limiter ou supprimer l’accès.

veiller au strict respect des surfaces et des limites des concessions, notamment aux abords des plages ou criques, et en cas de dépassement ou fraude, EXIGER le retour aux limites concédées et la réhabilitation de l’estran.

répertorier, annuler définitivement et faire réhabiliter (retour à l’état naturel) les espaces de l’estran administrativement affectés mais non exploités depuis de nombreuses années.

Désenclaver les plages et coins de sable du littoral continental et des îles, en  balisant au travers des concessions actuelles des passages permettant à de petites embarcations, des kayaks ou des nageurs d’atteindre ou quitter les grèves sableuses sans devoir nager ou naviguer au dessus des concessions.

Interdire :- les transferts de matériaux divers et de sédiments susceptibles de modifier l’hydrologie

-l’utilisation d’engins de chantier (type chariot élévateur) sur le sol des concessions adjacentes à des espaces fréquentés en tant que lieux de loisirs (détente, baignade, aires de jeux …)

A MOYEN TERME :

Limiter le renouvellement des concessions existantes arrivant à échéance aux seuls espaces situés en dehors des perpendiculaires au rivage, passant par les limites extrêmes des plages et coins de sable.

exiger la mise en œuvre effective d’un système de balisage adéquat (compréhensible par tous les types d’usagers) dès sa finalisation. Non seulement pour borner les limites des concessions, mais également pour délimiter les passages permettant la navigation de petites embarcations et le désenclavement des plages et coins de sable
IV – 2 POUR LA PLAISANCE :
limiter les capacités des zones de mouillage à celles existant actuellement ou en cours d’élaboration.

veiller au balisage adéquat de chenaux d'accès aux plages et coins de sable lorsqu’ ils sont adjacents à des zones de mouillage.

Réglementer le stationnement des annexes dans des zones situées en abord, mais à l’extérieur des plages et coins de sable.

IV – 3 POUR LA PROTECTION DU LITTORAL :
Entretenir l’état des plages et coins de sable, notamment en relevant régulièrement les pierres provenant de l’écroulement des falaises.

Favoriser la création de chemins côtiers et transversaux permettant d'améliorer la desserte terrestre des plages et coins de sable.

veiller à la préservation de la végétation en bordure du littoral, aux abords des lieux de loisirs et des sentiers côtiers.

EN CONCLUSION



Les réflexions engagées à la suite de cet état des lieux s’inscrivent dans le cadre d’une démarche globale de renforcement d'une politique clairement affichée, à savoir :La protection d'un site privilégié et fragile mais au bord de la saturation, du fait de l'absence, dans le passé, d’un Schéma Directeur cohérent.

Les dispositions législatives existantes (sans oublier RAMSAR et NATURA 2000), si elles étaient appliquées avec plus de rigueur et de cohérence, par toutes les parties prenantes, permettraient de répondre aux préoccupations exprimées ci-dessus.
L’officialisation d’un document cartographique indiscutable et la promotion de relations partenariales entre tous les acteurs concernés permettraient la sauvegarde du Golfe du Morbihan dans le cadre d’un développement harmonieux et durable.
adhésions / cotisations 2005 : C'est la période de renouvellement des adhésions

Lors de l'assemblée générale il a été décidé de porter la cotisation annuelle de base à 7 euros par personne. Elle est due pour l'année civile. Cette augmentation doit notamment permettre à l’association d’agir devant les tribunaux en cas de litiges portant sur des atteintes au littoral avec moins d’appréhension (il y a toujours un risque de se faire condamner aux dépens) et avec plus d’efficacité ( en sollicitant dans certaines circonstances le soutien technique d’un avocat spécialiste des questions d’environnement)

Aux nouveaux adhérents, nous souhaitons la bienvenue, à tous les adhérents fidèles un grand bravo ; c'est en persévérant dans l'action que nous serons pris au sérieux, continuons la sensibilisation de notre entourage aux enjeux finalisés de la protection de ce cadeau merveilleux de la nature.

Nous vous lançons un appel en vous assurant que la vie associative à ses exigences mais aussi de nombreuses satisfactions.

Nous serons très heureux de vous accueillir.
Bien, cordialement

La présidente : Anne Le Ménéah

NB. Le paiement de la cotisation peut être effectué auprès du membre du Conseil d’ Administration que vous côtoyez le plus souvent et s’il est effectué par courrier adresser le chèque de préférence à la trésorière Jeannine GOUZERH, rue du Cadic à Locmiquel 56870 BADEN.
association Les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan

Rue de la chapelle - Locmiquel 56870 Baden Tél./fax 02 97 57 01 90

Association L. 1901 J.O. 07/06/97 agréée -arrêté préfectoral le 20/03/02 pour la protection de l’environnement dans le cadre des 20 Communes riveraines du golfe du Morbihan.

(Membre de l’UMIVEM et du COLLECTIF des associations de protection du golfe du Morbihan)

Son objet :

  1. la représentation des aspirations de la population dans la gestion et l’aménagement de son cadre de vie

  2. la sauvegarde de l’environnement et du patrimoine : naturel, terrestre, maritime et culturel

  3. la protection et le développement de toutes actions en vue de l’intérêt commun dans les domaines : terrestre, maritime, aérien et culturel- dont la conservation du droit pour tous de circuler sur le domaine public maritime


NB Un seul bulletin peut servir pour plusieurs personnes, en ce cas merci de préciser identités et adresses si différentes
partie à découper et à renvoyer avec le chèque
Demande d'adhésion ou renouvellement 2005

Nom ............................................................... Prénom :............................................

Adresse : ...................................................... .Tél.……………………………….e. mail……………………………………….

Code postal..........................ville.......................................
Signature :
Verse la somme de ............euros par chèque, libellé à l'ordre de l'association, à l'adresse ci-dessus

Cotisation individuelle de base par année civile7 euros - Cotisation de bienfaiteur libre au-delà de 7 euros
NB. Le paiement de la cotisation peut être effectué auprès du membre du Conseil d’ Administration que vous côtoyez le plus souvent et s’il est effectué par courrier adresser le chèque de préférence à la trésorière Mme Jeannine GOUZERH, rue du Cadic à Locmiquel 56870 BADEN.
association Les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan

Rue de la chapelle - Locmiquel 56870 Baden Tél./fax 02 97 57 01 90

Association L. 1901 J.O. 07/06/97 agréée -arrêté préfectoral le 20/03/02 pour la protection de l’environnement dans le cadre des 20 Communes riveraines du golfe du Morbihan.

(Membre de l’UMIVEM et du COLLECTIF des associations de protection du golfe du Morbihan)

Son objet :

  1. la représentation des aspirations de la population dans la gestion et l’aménagement de son cadre de vie

  2. la sauvegarde de l’environnement et du patrimoine : naturel, terrestre, maritime et culturel

  3. la protection et le développement de toutes actions en vue de l’intérêt commun dans les domaines : terrestre, maritime, aérien et culturel- dont la conservation du droit pour tous de circuler sur le domaine public maritime


NB Un seul bulletin peut servir pour plusieurs personnes, en ce cas merci de préciser identités et adresses si différentes
" partie à découper et à renvoyer avec le chèque
Demande d'adhésion ou renouvellement 2005

Nom ............................................................... Prénom :............................................

Adresse : ...................................................... .Tél.……………………………….e. mail……………………………………….

Code postal..........................ville.......................................
Signature :
Verse la somme de ............euros par chèque, libellé à l'ordre de l'association, à l'adresse ci-dessus

Cotisation individuelle de base par année civile7 euros - Cotisation de bienfaiteur libre au-delà de 7 euros
NB. Le paiement de la cotisation peut être effectué auprès du membre du Conseil d’ Administration que vous côtoyez le plus souvent et s’il est effectué par courrier adresser le chèque de préférence à la trésorière Mme Jeannine GOUZERH, rue du Cadic à Locmiquel 56870 BADEN.




similaire:

Association les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan iconAssociation les Amis du Golfe du Morbihan

Association les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan iconÀ l’entrée du Golfe du Morbihan, face à l’Océan Atlantique, le Miramar...

Association les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan iconAssociation des "Amis du Vexin Français"

Association les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan iconAssociation de parents et amis des malades mentaux
«Yasmine». en présence de monsieur sid othmane hocine, huissier de justice

Association les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan iconVoyage culturel Les Amis du cne

Association les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan iconLes Amis de l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo

Association les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan iconLes etats unis et le monde depuis 1945
«tempête du désert» première guerre du Golfe: ce que Bush père appellera le " nouvel ordre mondial" ( discours ?) 1P75 a lire

Association les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan iconSt l’association technologique de l’enim. Elle permet aux élèves...

Association les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan iconCommuniqué presse
«construction exemplaire» de la chambre d’architectes du Baden-Württemberg. Avec le centre logistique et le bâtiment administratif...

Association les Amis de Locmiquel, de Baden et du Golfe du Morbihan iconLes architectures hérétiques
«On préfère les batailles aux victoires et ne déteste pas les défaites» dirait François Nourissier. Cela fait réfléchir. Ce Claude...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com