I concepts généraux liés aux retables








télécharger 403.14 Kb.
titreI concepts généraux liés aux retables
page6/12
date de publication27.03.2017
taille403.14 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

L’épisode Romain : fresques de la chapelle Sixtine (1481-1482)


Botticelli est invité par le Pape Sixte IV pour décorer la Chapelle Sixtine.

Personnage important : va initier la renovatio urbis, dans le 3e quart du XVe s. Rénovation romaine très importante : c’est à partir de ce moment là que les artistes vont être attirés par Rome. Il prévoit, dans cette chapelle, un ensemble d’histoires pour glorifier l’histoire du Christ. Ambition politique évidente : relier le pouvoir de la papauté à l’histoire du Christ, et montrer le lien entre l’ancien et le nouveau testament.

Chapelle très longue et très simple extérieurement. A l’intérieur, le pape avait prévu deux registres.

La voute ne sera pas terminée sous Sixte IV, et sera terminée plus tard par Michel-Ange.

Ghiberti, Rosselli et Botticelli réalisent les fresques. Fresques très intellectualisée.

La tentation du Christ : Diable déguisé en moine qui tente le Christ dans le désert, puis Christ qui tue le Diable.

Mais cette collaboration se passe très mal ; le pape ne paie jamais Botticelli, qui rentre à Florence après 3 ans.

Retour à Florence : la Maturité (1482-1499)


C’est à son retour qu’il va réaliser ses grands cycles profanes.

La naissance de Vénus : tempera sur toile : technique tout à fait novatrice.

C’est la première toile de grande dimension. Nouveau thème, nouvelle matière.

Toile appelée comme ça à posteriori ; le titre exact n’était pas connu.

Composition qui parait symétrique et stable. Composition médiane qui permet au peintre d’être très instable dans ses peintures : Vénus en équilibre, sur une coque elle-même en équilibre.

Vénus est encadrée dans un triangle par deux personnages enlacés (Zéphyr et Chloris).

Vénus : déesse de la beauté ; posée sur une coquille saint Jacques. Nue, mais pudique, se cache. Cheveux qui s’enroulent et se retournent. Pas une vénus du désir terrestre : vénus céleste. A rapprocher de l’idée de l’amour divin, du bel amour de Marsile Ficin, hymne à la beauté spirituelle.

Botticelli fait fit de ce renouveau de l’anatomie à l’antique : sa Vénus a un corps pas très convainquant : pas de recherche de l’imitation naturaliste, mais représentation symbolique et évoquative. Déhanchement irréel, bras démesuré dans la continuité du cou. Manque d’aplomb ; sinuosité, corps anatomiquement pas réaliste.

Femme : servante qui vient couvrir Vénus de son manteau de fleur.

Zéphyr arrive en tenant Chloris, la déesse du printemps, pour souffler sur Vénus la germination, el printemps qui arrivent ; lien entre la création de la beauté et de la fécondité.
Primavera

Reprend l’idée du symbole du règne de Vénus sur un royaume enchanté.

Jardin où on voit des fruits dorés : jardin antique des Hespérides, avec des oranges (pomme d’or). Paysage féérique. Nombre important de personnages qui conversent. Zéphyr, gris, souffle le vent, tient une hamadryade (personnage inventé par les dieux pour servir de relais), qui symbolise le souffle de zéphyr, et qui devient Chloris, ou Flora, symbole de la germination.

Mercure (à gauche) : messager des dieux ; personnage qui fait le lien, dans cette composition, entre le registre divin et le registre mortel.

Trois grâces : Aglaya (bonté), Thalis (fraicheur perpétuelle), et Euphrosime (caractère joyeux, liberté) : allégories de Vénus, qui composent l’amour.

Personnage central : Vénus, au dessus de laquelle volette son fils Cupidon les yeux bandés (car l’amour est aveugle), qui vise à l’aveugle une des trois grâces.
Surréalisme et École de New York


  • Dadaïsme

Ils ont réalisé montage et collage dans une seule image et qui heurte les différents objets qui se côtoient. Montage d'image et de texte. Début de la fragmentation.

1916 première manifestation.

Utilise le hasard comme moteur de création, capable de libérer l'artiste de sa notoriété et des conventions. Idée que l'artiste serait qqn de hors normes.

Aspect de la musicalité et du rythme avec une référence à la culture africaine.

Volonté de mélanger l'art et la vie. Ils étaient connus dès les années 50 aux USA car ils ont fait des expositions très tôt et ont publié leur art dans des livres.

Pas un groupe fermé mais plus individualité. Publié dans les mêmes revues.
→ Dada Berlin : se mêle à la bagarre dans la rue, Dada Hanovre : plus poétique etc.
→ Dada Paris :

Plutôt littéraire, exploration de l'espace urbain, faisait des récits sur Paris.

André BRETON dans le Dada à Paris. Chef de file, exerce une certaine influence.

Né avec eux le surréalisme : Ce groupe est la signature du surréalisme.

DALI, MAGRITTE, PICASSO, ELUARD comme artiste du mouvement. Voulaient changer de vie, pour changer de monde.


Sources : FREUD « L'interprétation des rêves » 1899 & « Sur le rêve » 1900

Bibliographie : Durozoi « Histoire du mouvement du surréalisme » 1997

Wldberg/Snouillet/Lebel « Dada - Surréalisme » 1981


Goût pour le scandale pour provoquer et attirer le public.

Première idée exprimée par BRETON, qui publie en 1924 « Manifestes du surréalisme »

Le hasard Dadaïsme devient une méthode pour exprimer les idées politiques entre autres.


  • Surréalisme


Le surréalisme est un mouvement littéraire et artistique né après la Première Guerre mondiale ; ce mouvement succède au dadaïsme.

Ce mouvement repose sur le refus de toutes les constructions logiques de l’esprit et sur les valeurs de l’irrationnel, de l’absurde, du rêve, du désir et de la révolte.
André BRETON, sur la définition du surréalisme :

« Automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale. »
Aller vers des formes plus unitaires dans lequel l'homme sera plus prêt de l'expérience faite avec l'œuvre.
Ne pas changer la vie, mais le regard qu'on a dessus → détecte le merveilleux/retourner à l'enfance.


  • RAY « L'énigme d'Isidore Ducasse » 1920

  • RAY « Le cadeau » 1921

Terme d'émerveillement, et de dépaysement. Je prends un objet sans d'autres résonances et je le pose d'un contexte → apparaît comme une sorte de poésie.
« Le merveilleux est toujours beau, et y'a que le merveilleux qui est beau » BRETON


  • BRETON « Poème-Objet » 1935

  • BRETON/LAMBA/TANGUY « Cadavre exquis » 1938

Invente le jeu du cadavre exquis : sens d'automatisme. Faire phrase ou dessin par plusieurs personnes qui ignorent ce que les autres ont fait. Ce nom vient de la 1ère phrase avec ce jeu.


  • RAY « Rayographie » 1923-26

  • RAY « Le violon d'Ingres » 1924

A affectée la photographie aussi : dans le sens du photomontage, ou photo proche de la réalité. Série d'expérience où l'objet est posé sur la photo (Photo argentique comme en labo L1)


  • CLAIR « Entr'acte » 1924

  • BUNUEL « L’Age d'or » 1930

A affecté le film aussi.


  • ERNST « La femme 100 têtes » 1929

  • ERNST « Une semaine de bonté » 1934

A affecté la gravure et le collage.


  • DUCHAMPS « La marié mise à nu par ses célibataires même » 1934

Invention du multiple (exemple ci-dessus). Boîte verte avec une multitude de notes de Duchamp. On est au plus près de la conception, et du cheminement intellectuel. 1er artiste conceptuel.

  • DUCHAMPS « Boîte en valise » 1936-41

Objet du quotidien élevé au sujet d'œuvre.
Exposition du surréalisme en 1938 à Paris. Allusion à la vie parisienne.
Émigration importante vers les USA et surtout NY. Nvx établissement de pratiques là-bas.


  • École de New York


Artistes :

POLLOCK, GORKY, HOFMAN, SMITH sont des artistes de l'École de NY.

ERNST, MATTA …. ont exercés une influence sur les expressionnistes abstraits.
Sorte d'isolation artistique qui perce en 1913 avec une exposition.


  • SHAHN « Chômage » 1938

Peut d'artistes pouvaient vivre de leur art. Programme de commande public mexicaine. Fresque et peintures murales dans les villes, pour aider à lire la fonction des bâtiments, qui peuvent conduire à a de la peinture abstraite.


  • RIVERA « La Gran Tenochtitlan » 1945

  • MATTA « Le vertige d'Eros » 1944

Influence du surréalisme qui n'est pas nécessairement à Paris. D'origine chilienne qui vit à NY. Présenter dans des revues. Cette influence s'incarne dans une expo d’ERNST avec « La planète confuse » qui utilise une méthode (boîte de conserve) avec un lien de mécanisme surréaliste. Laisse le hasard agir mais pas absolu, capter par l'énergie du corps. (Action painting)
Pont crée (entre les générations aussi) permettant de présenter leur art. Artiste de l'époque américain se trouvaient en marge de la société.
Influence des revues car s'inspirer de autres œuvres étrangères.
Terme d'école de NY orienté dans le sens où Paris était la capitale artistique du Monde & Rappel que désormais il faut compter avec les USA, que ça se joue plus à Paris mais à NY. Ce n'est pas une école pour apprendre mais ce sont des personnes qui ont déjà appris mais qui ont la même idée d'être en marge de la société.
Pour ce groupe d'artistes, on a 2 critiques d'arts important : ROSENBERG et GREENBERG : vont écrire textes important. Sur l'évolution de la peinture par ex., chaque domaine artistique doit traiter ce qui lui est propre.
Retour vers une peinture américaine (indien, de sable...). Rejet d’académisme. Peinture pensé et revendiqué comme peinture américaine.


  • POLLOCK « One (n°31) »

Engagement physique, sorte d'introduction de la vie réelle dans le support de la peinture.

L'excellence est POLLOCK, considérer comme le plus grand peintre des USA, qui était au début rejeté. Il s'agit dans son travail comme d'autres, de capter l'écriture automatique ou qqchose qui s'en approche (vient du surréalisme) et invente le Dripping : peinture verser sur la toile posé au sol avec un bâton et des couleurs (mise sur papier de l'action du corps du peintre). Non structures du All over, pas de centre spécifique : espace dans lequel le spectateur peut entrer.

Se fait photographier : on voit l'artiste en action.

Sensation de continuité car pas de cadre. Manière de couvrir la toile peut permettre que cela se poursuive à l'infini. Basculement important dans l'œuvre. → espace esthétique, qui a posé problème à la fin du 19e s. & qui s'ouvre plus tard : faire entrer le spectateur dans l'œuvre artistique : Spectateur devient participant.

  • DE KOONING « Excavation »

Très connu aux USA. Fait appel à la notion de révéler. Peintre en soi l'engagement personnel totalement, et la vision de l'artiste. Idéologie chromatique.

  • NEWMAN « Vir Heroicus Sublimis » 1951 « Onement I » 1951

Idée que la peinture peut illuminer la vie de tt les jours. Mise en avant de l'engagement de l'artiste. Mise en avant de la couleur ici.

  • MOTHERWELL « Elegy to the Spanish Republic » 1954

Ouvertement engagement en politique. Hommage à la république espagnole, perdue.

  • ROTHKO « Red, Orange, Tan and Purple » 1949

Explore le sublime.
HISTOIRE ANTIQUE
CHRONOLOGIE :

Entre l'époque classique (5-4 siècle avant JC , Athènes). Époque hellénistique 330 avant JC à la mort d'Alexandre le Grand.

Période d’agrandissement du monde grec au proche orient, Syrie, Égypte etc.. de plus généralisation du système qu'est le royaume (en Égypte par exemple).

Alexandre le Grand fils d'un roi de macédoine Philippe II. Philippe II professionnalise l'armée macédonienne :

armée compact

armée mobile

soldat léger : pas de cuirasse

force de frappe a distance : lance de 6 mètre.

Phalange de 16 rang

=>Plus puissante que l'armée grecque professionnelle

Philippe II construit un royaume puissant au Nord de la Grèce.

Après avoir conquis la Grèce continentale il veut conquérir empire perse. Il prépare une expédition en formant la ligue de Corinthe. Alliance avec les grecs. Mais assassiné en 336.

Alexandre, son fils lui succède. Dès 334 il reprend le projet et part à la conquête de l'Empire Perse.

La destruction des armées de l'Empire Perse est rapide (3ans). Alexandre meurt 10 juin 333 et n'a pas le temps d'organiser l'Empire. Il laisse l'Empire sans héritier ni organisation. Mais sa femme est enceinte. Les généraux veulent attendre la naissance. Né un fils. On décide de conserver la royauté à son fils et à son beau frère => les diadoque sont les généraux d’Alexandre qui se divise l'Empire.

Dislocation de l'Empire débute (323-281) : moment où se forme le monde hellénistique : diadoques se déchire pour obtenir la meilleur part de l'Empire.

Parmi diadoques deux groupes :

-ceux voulant récupérer l'ensemble du royaume d’Alexandre le Grand : (PERDICAS EUMENE ANTIGONE)

-ceux visant le contrôle d'un territoire limité (PTOLEME SELEUCOS)

=>le second groupe l'emporte.
323-306 : fixions de l'unité de l'Empire, même si guerre entre les diadoques car présence des souverains (héritiers d’Alexandre → fils et beau frère).

306 il n'y a plus de souverain vivant (mort du fils et du beau frère d'Alexandre). Les diadoques se nomment alors roi d'un territoire délimité. Année de naissance des royaumes hellénistiques.

Le plus grand royaume est celui des séleucide. En Macédoine mise en place d'une nouvelle dynastie les antigonides.
Ici nous nous concentrerons sur la zone de la mer Égée.

-Espace de peuplement privilégier de la population grec.

-population majoritairement grecque ( différent de l’Égypte par exemple)

-monde égéen reste morcelé

-espace avec tradition liberté et économie politique (n'existe pas dans les royaume orientaux)

-population vit sous le modèle de la cité
Délimitation de deux espaces car ils ont un développement différent :

-Grèce continentale et Macédoine

→Macédoine : usée par les conquêtes de Philippe II et d'Alexandre le Grand : royaume vide et affaiblit. Pas puissance équivalente aux autres. La Macédoine s’appuie sur flotte importante qu'elle maintient en Égée + contrôle localisé de point stratégique sur terre ( Démétrias, CALACIS PIREE CORINTHE). Le monde des cités grecques va tenter de se révolter contre la Macédoine mené notamment par Athènes ou par des ligues réunissant plusieurs cités (ligues étolienne ou achéenne). Ligue soutenue par les autres royaumes ennemis de la Macédoine. La Macédoine reconquiert sa puissance entre 205-200. Macédoine se retrouve en conflit contre Rome à partir du 1 siècle avant JC. Les premières tentatives romaines ont surtout lieux sur le littoral pour sécuriser la navigation. A partir de 200 Philippe V a une vision large de son royaume et conquiert un grand nombre de cités. Rhodes et Pergame appellent Rome au secours. Guerre se termine 197 avec la bataille de Cynocéphale. Victoire romaine. Flamininus général romain s'érige protecteur de la liberté des grecs.

Liberté : éleuteria : sentiment important pour les grecs. Armée romaine ne reste pas sur place longtemps. Philippe V est remplacé par Persée. Royaume transformé après la défaite de Persée face aux romains. Macédoine va devenir la première province de Rome en 167.

-Asie mineure

Zone de carrefour entre Nord et Sud. Zone morcelée entre différents royaumes. Se bousculent tout royaumes : le royaume des séleucides, Pergame, le royaume des antigonides, le royaume des lagides => zone stratégique.

Antiochos III entre en conflit avec les romain après la défaite de Philippe V. En 189 Rome bat Antiochos III à MAGENSIE du MEANDRE. Un traité exclu les séleucides de la région. Rome déclare la liberté d'un grand nombre de cités sous protection de Rome. Période de prospérité. Se développe pendant 60 ans. Cités riche.

Région a part :

-> Pergame et Rhodes obtiennent des avantages et notamment des territoires car alliés de Rome.
A partir de 160-> 40 avant JC

-Grèce continentale

86 guerre MITHRIDATIQUES. Mithridate tente d'unifier le monde grec contre Rome et plusieurs cités grecques comme Athènes se révolte contre Rome. Scylla part rétablir l'ordre. Destruction pillage esclavage. Dernier soubresaut de la volonté d'indépendance grec. La Grèce deviendra le théâtre de conflit de la guerre civil romaine. Les cités grecques ont obligation de choisir leur camps.

-Asie mineure

En 133 mort du dernier souverain de PERGAME qui n'a pas de descendant et lègue son royaume à Rome. Transformer en province le royaume sera saigné par les publicain (gouverneur de province) chargé de récolté l’impôt.

86-87 Mithridate agit en Asie et demande aux cité grec de massacré les romains présent. Cette région est détruite par les guerres entre Mithridate et Rome. En outre destruction de l'économie car pirate de Mithridate. Problème réglé par Scylla. Mais une fois de plus devient le théâtre des guerre civiles romaines (voir Grèce continentale)
LA CITE

pendant longtemps ont a pensé que le développement des royaumes que le systèmes des cité était en déclin. Or on voit que durant l'époque hellénistique que les cités soit libres ou sous la coupe d'un royaume on remarque que la vie civique continu a exister. Fonctionnement politique maintenu intacte. De plus on observe la fondation de nouvelles cité (ex : Démétrias).

Une cité fait exception : Rhodes : cité très puissante car possède toute l’île de Rhodes. Puissance commerciale et flotte de guerre puissante fait quasi jeux égale ac les royaumes.

-La démocratie : régime de base des cités grecques.

-La liberté : eleuteria , s'oppose à l'idée de la monarchie citoyen très différent du sujet. Terme de propagande pour les rois qui assurent qu'ils laisseront sous leur règne la liberté aux cités grecques. Ce que feront aussi les romains.

-institution :

-> la boulé : conseil : prépare les réunion de l'ecclesia : propose loi

-> ecclesia (ekklesia) : assemblée du Demos : assemblée du peuple : vote les lois

-> magistrat : soit élu soit tiré au sort (ex : archonte)/ exerce pendant un an et doit rendre un rapport

-> tribunaux : souvent juge citoyens tirés au sort.
KOINON : LIGUE

une cité seule ne peut pas vraiment réagir face au royaume. Donc réunion cité pour dominer une région voir s'opposer à des royaumes.

Organisation politiques : les cité gardent leur régimes politique propre mais la cité délègue un certain nombre de sa puissance à un gouvernement fédéral ac une armée commune.
ROYAUME

le roi est une puissance militaire : chef de l'armée. Source de justice et capacité de protection de ses population. Dépense sa fortune pour être donné à ses sujets ou à des cités alliées. Roi centre du système. Autours de lui divers cercles

-> PILOI : proche du roi

-> administration : disséminé ds les provinces

Révision
333 mort d’Alexandre. Attente de la naissance de l'héritier.

323-281 : dislocation de l'Empire entre diadoques : ceux voulant garder l'intégrité de l'Empire (Antigone) et ceux souhaitant contrôler une partie (Seleucos et Ptolemé) → formation du monde hellénistique.

306 : plus d'héritier d’Alexandre vivant : séparation entre différent royaume dirigé par diadoques.

2 espace avec développement différents :

Grèce continentale + Macédoine :

-Macédoine : affaiblit après les conquêtes. Les cités grecques se révoltent. En 205-200 Macédoine reconquiert puissance. Conflit avec Rome a partir du 1er siècle. 197 Cynocéphale défaite, Flamininus proclame la liberté des cités grecques alliées. 167 devient la première province romaine. Asie Mineure :

morcelée en royaume : Séleucide, antigonides, Pergame, Lagides => zone stratégiques.

Antiochos 3 : conflit avec Rome après défaite Philippe 5 : 189 défaite : exclusion des séleucides de la région : cités sous protection de Rome.

Pergame et Rhodes alliés de Rome obtiennent avantages

160-40

Grèce continentale :

86 Guerre Mithridatiques. Veut unifier le monde grec. Athènes se révolte contre Rome. Victoire romaine (Scylla). Dernière expression de la volonté d'indépendance des cités grecques.

Cité grecque deviennent le théâtre de la guerre civile romaine et sont obligé de choisir leur camps.

Asie Mineure :

133 : mort du dernier Roi de Pergame qui lègue son royaume à Rome.

87-86 : Mithridate agit en Asie. Victoire romaine et asie sera également le théâtre de la guerre civile entre romains.
La cité grecques :

période hellénistique : cité soit libre soit sous coupe d'un royaume mais esprit civique toujours présent et institutions continues de fonctionner.

Démocratie : régime de base des cités grecques : participation des citoyens

Liberté : éleutéria : opposé à l'idée de monarchie. Thème de propagande des roi et romain quand veulent soumettre les peuples grecs.

Institutions :

La boulée : conseil préparant loi

L'ecclesia : assemblée du démos (peuple) : vote les lois

Magistrats : élu ou tiré au sort, un an, doivent rendre des comptes

tribunaux : le plus souvent tiré au sort

Koinon :

ligues, seule moyen pour les cité de faire face aux royaumes : organisation politique mais cité garde leur propre régime.

Les royaumes :

roi chef de l'armée, source de justice et protecteur des peuple. Roi au centre du système entouré de proche et d'une administration.
Sanctuaires grecs à la période hellénistiques :

pratique culte, rôle économique, politiques et social. Prolongement de l'époque classique : conservation des anciens rites. A partir 4ème siècle : crise qui annonce le christianisme.

Pas recherche du salut, panthéon pas fixé, varie selon les cités. Religion est le ciment du corps civique.

Apparaît 8ème (av) et fin 4ème (ap)

312 : conversion de Constantin

313 : édit de tolérance : Milan

325 : Concile de Nicé : fixe le dogme

393 : Théodose interdit les cultes : fin des JO et d'Eleusis

Introduction

pas de révélation, pas pratique personnelle, pas de rapport personnels avec la divinité (pas prière), pas de salut, pas de spécialistes (présence de devin ou prêtre sans connaissance particulière).

Liste dieux non exhaustive. Religion ritualiste : pratique du rite codifié.

  1. le mythe

explique l'inexplicable : muses qui parlent au travers auteur : Hésiode et Homère.

Impiété sanctionnée : bon citoyen doit respecter les rites civiques.

Procès : Socrate : accusé d'avoir introduit un nouveau dieu alors que cela nécessité approbation lors de l'ecclesia.

  1. le sacré

tout ce qui entoure le grec : pluie, l'ivresse, agriculture, vent etc... + chaque action de la vie correspond à un dieu.

Religere : scrupule qu'on les hommes d'agir sur le monde de peur de se mettre à dos les dieux → religion conservatisme ayant pour but la conservation de l'ordre cosmique.

  1. La religion civique

s'exprime au sein de la famille, fratrie, cité, tribut, les grecs.

Divinité poliade : protectrice de la cité : souvent panthéon de divinité poliade

  1. communauté religieuses et sources

communauté coïncide avec les limites de la cité. Exclusion esclave et étranger. Femme de citoyen a une place a part.

Source littéraire : Hésiode, Homère

source épigraphique archéologique.
Chapitre 1 : État et panthéon civique

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

I concepts généraux liés aux retables iconCours 4 : la compréhension des œuvres Introduction : concepts généraux et définitions
«prothèses», qui sont des extériorisations de certaines capacités d’expression ou de fabrication. Notre moyen d’expression est aussi...

I concepts généraux liés aux retables iconPRÉvention des risques liés aux bâtiments et aux installations

I concepts généraux liés aux retables iconProjet de renforcement de la résilience par le biais de services...

I concepts généraux liés aux retables iconProjet de renforcement de la résilience par le biais de services...

I concepts généraux liés aux retables iconCharles-Henry cuin, Librairie dr0Z, Genève, 2000. Introduction
«des vertus lustrales à l’eau du bain». Les défenseurs d’un positivisme tempéré empruntent une voie médiane et affirment la vocation...

I concepts généraux liés aux retables iconContrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville...
«de seconde génération» (2G), système cellulaire mobile numérique constituant une solution aux problèmes de capacité et de sécurité...

I concepts généraux liés aux retables iconRapport Brundtland [ 1 ], le développement durable est : «un développement...
Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre...

I concepts généraux liés aux retables icon[01]. Pour gérer les problèmes liés aux changements des besoins,...

I concepts généraux liés aux retables iconAccès sécurisés aux données partout dans le monde avec aprol
«parlantes» sont transférées à la base de données du cloud. Cette méthode basée sur les concepts du fog computing (informatique géodistribuée)...

I concepts généraux liés aux retables iconObjectifs generaux








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com