I concepts généraux liés aux retables








télécharger 403.14 Kb.
titreI concepts généraux liés aux retables
page7/12
date de publication27.03.2017
taille403.14 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12
Partie 1 : la formation de la cité État et l'institution des cultes communs

  1. la police

État : petite communauté de citoyen : gouvernement, loi, armée, politique étrangère, monnaie.

  1. date et circonstances de formation

776 : premier JO : → beaucoup de cité naissent a cette période (Athènes-Sparte)

facteur déterminant : naissance de l'agriculture : synoecisme : regroupement des oikos (familles) et formation des cités : origine de ce synoecisme : héros : Thésée fonde Athènes.

Lien entre formation de cité et religion civique = ciment de la nouvelle communauté civique : moyen de réunir population en une même entité.

  1. Divinités poliades

divinité poliade du fait de son histoire avec la cité (Athènes et Athéna) → épaule le citoyen.

Partie 2 : création des sanctuaires civiques

  1. localisation des sanctuaires

1ère trace au 8ème comme apparition des cités. Localisation :

-ville : sur l'Agora mais petit (manque de place)

-le territoire : campagne : nombreux sanctuaire (Eleusis). Présence de petit sanctuaire (pour les fratrie) avec souvent un autel.

-périphérie : posséder ce sanctuaire c'est posséder la région : fixe limite territoire de la cité.

  1. création du sanctuaire

calendrier défini jours férié et fêtes → rythme la vie du citoyen. Souvent en hiver. Fêtes varié mais certaine communes :

-thesmophories : fêtes de femmes : Déméter et Chorée.

Partie 3 : codification de la théologie par Hésiode

pas livre sacré : religion organisée par mythes

-Chaos Gaïa Eros → de Gaïa née ciel (Ouranos) et flot.

-Gaïa+Ouranos : titans (Chronos) géants cents bras

-Chronos émascule Ouranos : séparation ciel et terre → Chronos prend le pouvoir

-Chronos+ Rhéa : avale enfants, Rhéa envoie Zeus sur terre

-Zeus renverse Chronos (titanomachie) et libère ses frères et sœurs → Zeus élu roi

=> explique l'organisation du monde : instabilité monde : peut toujours être renversé par titans : importance des rites pour préserver le cosmos.

Arrivée des hommes

-Prométhée : titan. Hommes et dieux vivent ensembles. P veut favoriser les hommes. Sacrifice : P donne la viande+peau aux hommes et os + graisse(bel aspect) aux dieux : en acceptant cela Zeus accepte la séparation des hommes et des dieux : dieux immortel pas besoin de manger ≠ homme besoin de se nourrir pour vivre.

-P vole le feu de Zeus et offre aux hommes. Zeus le découvre : colère → envoie la femme Pandore : hommes obligé de se reproduire

=> mythe de P : fondation du monde des hommes.

Codification des 12 dieux :

Z,H,P,D,He,Ap,At,Hep,App,Ar,Her,Di,Hes,Arè => pas domaine fermé pour chacun.

Beau, grands étincelant mais forme humaine (apparition=épiphanie) ou métamorphose.

Peuvent être blessé, nourrissent d'ambroisie, sexué, accouplement ou parthénogenèse

Les héros : un parent divin (dieux, nymphe) et un mortel → destin suivit par les dieux (Ulysse). Fondateur de cité : culte héroïque limité au territoire de la cité : local (Thésée).

3 principaux caractère du monde : ciel, mer, monde des mort : Zeus, Poséidon, Hadès

métis : ruse+stratégie : Athéna, Héphaïstos, Hermès

mariage : Héra, Artémis, Aphrodite

fertilité : Apollon, Déméter, Dionysos
Chapitre 2 : Les lieux sacrés

Partie 1 : les sanctuaires

lieu choisit par la divinité, emprunt de la présence divine (foudre qui tombe, lieu désigné par oracle)

Inamovible. Ce qui se trouve dans le sanctuaire est sacré : objet, personnes.

  1. Définition

hieron : le terme le plus sacré

Téménos : endroit clôt, délimité.

2 éléments essentiels : les bornes + autel

ensemble de la nature est sacré mais sanctuaire l'est à un degré supérieur.

  1. les caractères du sanctuaires

petit ou grand (île de Délos dans son entier).

Disposent souvent d'un bois sacré (alsos) : forêt sans construction et qu'on ne peut couper. Existe pierre ou fontaine sacré également.

Choix sité pour beauté : preuve de la puissance des dieux : impressionant.

Recherche puissance sacré : installation près eau ou bois.

  1. Classement

-sanctuaire civil < sanctuaire fédéral < sanctuaire panhellénique (ouvert à tout les grecs)

-classement géographique : ville, acropole, ville basse, campagne, périphérie

Partie 2 : Comment les grecs vénèrent les dieux

existe pratiques communes : prière, libation, concours, sacrifices

  1. les actes constituant le culte

1.respect de la pureté rituelle

katharos : pureté =rite essentiel. Homme naturellement pur mais souillé :

impureté liée aux relation sexuelle : interdit de rentrer dans sanctuaire après relation

impureté liée à la mort ou la naissance : s'attache a toute la communauté qui est autours

impureté liée au sang : tout type de sang

=> purification : eau lustrale, feu ou eau de mer.

2.la parole

-invocation : si prière adressé au dieu doit l'appeler par son nom : dieu ne peut s'en détourner : puissance du nom

-prière : demande à la divinité : thusia : prêtre fait une prière qui précise le but du sacrifice. Souvent dans situation d'urgence. Pas de canon ni d'endroit défini (mais plus de poids dans sanctuaire)

3.libation et sacrifices

-libation : verse liquide : quelque goutte. Sacrifice des prémices.

  1. Rendre hommage aux dieux

1.les offrandes : anathémata

non sanglant : gâteau ou arme prou d'un navire. A coté de l'autel : table d'offrande.

Quand un citoyen réussit quelque chose : fait offrande en remerciement : armes de vaincus

2.les concours

dans plusieurs sanctuaires :

-concours complet (sport et article) : Olympie, Delphes

-concours local : Oropos : essentiellement artistique : renommée locale

=> annuel ou quadriennale

3.la thusia

sacrifice sanglant : moment de partage entre hommes et dieux.

-Déroulement :

-procession : personne vétu de blanc, porteur du canéphore (corbeille avec couteau et orge), musicien et danseur, magistrats, prêtre, et citoyens voulant assister.

La bête : immaculé, sans tache, n'ayant servi, heureux → consentement

peut passer par toute la ville et durer plusieurs jours (panathénées)

-prêtre consacre la victime : asperge d'eau lustrale et grain d'orge sacré et offre les crins aux dieux.

-boutypos : celui qui tue la bête

-retourne la bête, ventre vers le ciel : cuisinier sacré éviscère et vérifie qui intérieur normal.

-partage les morceau : os et graisse pour les dieux, viscères pour prêtre et ceux ayant payer sacrifice, partage en part égale avec les citoyens présent (isonomia) => manger au cour du banquet.

-Signification

hommes se nourrissent du périssable → on perpétue le corps civique : corps qui mange est le même que celui qui compose armée ou ecclésia → rappel lien entre citoyen.
Chapitre 3 : Description des sanctuaires

Partie 1 : Le choix de l'espace sacré

au 8ème siècle : seulement endroit clôt. Près bois, eau ou endroit en lien avec divinité (montagne=Zeus).

Borne autel temple portique dans lesquels on trouve ex voto (objet offert) + trésor : sert à entreposer les offrandes.

Plus sanctuaire ancien plus il est sacré.

Typologie :

-niches ou grottes aménagée dans lesquels on trouve statue des dieux → partout en Grèce

-bois sacrés : protégé et entretenu. Existe aussi culte des arbres sacré, parfois représenté par une colonne. Vers le 2ème siècle on construit dans ses bois temple et trésor.

-sanctuaire de petites tailles : plus courant, commun, partout. Composé d'un autel, fontaine et trapezomata (endroit couvert pour déposer offrande) → se développe à la période hellénistique et surtout en Asie avec édification sanctuaire pour culte royal.

-sanctuaire de taille moyenne : Brauron : stoa (espace couvert), salle de banquet : apparaissent à la période H autours de la cour où est situé autel. Parfois maison prêtre ou prêtresse. Rayonnement surtout local.

-sanctuaire de grande tailles : généralement panhellénique : Olympie, Delphes.

=> cités vont tenter de promouvoir sanctuaire : concours ouvert à tous, embellissement.

Bâtiment :

autel (dans l'axe des temples) trésor ex voto

installation sportive (si concours) : stade hippodrome théâtre

structure pour accueillir pèlerins : notamment théores : ambassadeur religieux faisant connaître la date des jeux et conduisant ambassade dans chaque cité.

Système d'adduction d'eau (pour période d'affluence)

ex voto : moyen pour la cité de se faire connaître : roi au athlètes offrent statues → ex voto très nombreux dans les grands sanctuaires.

Partie 2 : Les constructions

  1. Délimitation

-borne ou pierre taillé sur une face.

-péribole : mur : pour petit ou riche sanctuaire

=> délimite entrée par deux bornes ou porte (propylée sur acropole) → passage de l'espace impure à l'espace pur.

  1. autel

1.histoire et utilisation

longtemps autel sans temple (pas de rôle dans rite). Les 1er = 10ème : Samos.

2 types :

autel extérieur : Bômos : sacrifice sanglant

autel intérieur : trapezomata : table d'offrande

2.formes

-forme simple : eschara : trou dans le sol où installe foyer : période archaïque

-autel de centre : Olympie : crépis où installe le foyer : laisse les cendres : durcie avec eau : on peut y marcher : plus autel utilisé plus il est haut : ancienneté et importance.

-bothros : 8ème siècle : autel rond (creux ou plein) : surtout archaïque : tend a disparaître période H

-autel simple : une pierre servant de table.

-autel monumentaux : 5ème-6ème : crépis parfois très long : augmente la largeur avec la prothisis sur laquelle on organise le foyer : puissance de la cité et divinité

-autel ionien : monumental avec décoration, colonne, marches, statue, protéger sous colonnade : Pergame ou Syracuse

-autel à hécatombe : thusia plus importante : sacrifice d'une 100aines de bêtes : rare car cher.

  1. Temples

maison du dieux : vestiges par excellence. Plus tardif que autel.

Forme : rectangulaire avec colonnade et entrée sur petit coté.

Personne n'y entre clôt sombre

=> concurrence entre les cités

coloré peut servir a entreposer offrande au dieu mais peut être lui même une offrande (Olympie).

1.description temple traditionnel

-oikos : pièce fenêtre banquette

-temple distyle : deux colonnes devant +pièce parfois divisé en deux : nao (où se trouve la statue du dieu) et pro naos.

-temple prostyle : fermé, naos précédé par colonnade avec pronaos ou ophistodome

-temple périptère : avec péristasis : colonnade entourant pièce : plan de base + naos pronaos ou ophistodome

-temple diptère : double colonnade entoure la pièce : populaire en Asie au 6ème. + naos etc..

2.élévation

Vitruve : rappel des ordres : fait parti du temple : calcul fixant les proportion.

Ordre dorique :

8ème. Temple Zeus à Olympie (5ème) : plus grand du Péloponnèse.

-Crépis

-Colonne : 2O cannelure et base plus large en bas. Se termine par chapiteau (échine+abaque)

-Entablement : architrave(unie)+frise(métope +triglyphe)+corniche(tympan avec sculpture)

=>populaire à la période hellénistique : -chère car -décoré et -colonne

Ordre ionique :

né dans cyclade. Beaucoup de variante au niveau du chapiteau. + décoré donc +cher.

Colonne 24 cannelures. Modèle de base : propylée Athènes

-chapiteau : volutes a double trait avec chèvrefeuille sur coté latérale des volutes.

-Crépis : 2 marches

-Colonnade

-Tympan triangulaire

temple souvent prostyle : concentre sur la façade.

=> ordre grec par excellence surtout en orient. Variantes locales nombreuses.

Ordre Corinthien :

5ème siècle : dérivé de l'ordre ionique : origine probablement athénienne : lié aux urnes funéraires.

-Chapiteau complexe : feuilles d'acanthe

  1. Temples à l'époque hellénistique

1.les temples les plus petits

on ne construit plus de temple immense.

Temple reprennent style ancien : prestige : Thermon : reconstruit comme au 7ème siècle

En ville on réduit la taille en enlevant l'opisthodome car besoin de place. On rapproche la péristasis de la cella.

On supprime la colonnade latérale : naos et porte plus large pour que statue soit visible de l'extérieur.

Période classique : construction temple concurrence avec autres cités.

Période H : roi finance plutôt des portiques

=> temple moins rechercher et plus petit.

2.développement des temples ioniques et corinthien

temple mis en valeur par grande stoa notamment au 2ème siècle en Asie.

Style corinthien plus cher et surtout en vogue en Asie même si bel exemple a Athènes (Olympieion financé par Antiochos 4)

3.décors sculptés

-frise : surtout ionique et corinthien : titanomachie et amazanomachie.

Une sort de l'ordinaire : Parthénon : corps citoyen lors des divers moment des panathénées.

-tympan : événement mythologique : histoire du dieu honnoré

4.la statue

-plus ancienne : Xonanon : en bois avec vêtements : les plus sacrés car anciennes.

-les chryséléphantine : statue d'or et d'ivoire : apparaît à l'époque classique : grand succès période H

rare et dures a conserver (marbre).

=> statue essentielle pendant le rite.

  1. les portiques

1.stoa

espace ouvert avec au fond un mur plein et devant colonnade.

Abri, banquet, commerce.

Simple ou double étage

=> période H ensemble de stoa pour délimiter espace : Agora Athènes

peut également être un lieu d'incubation : pour les sanctuaires thérapeutiques.

2.salle de banquet

seulement dans les sanctuaires les plus important sinon montage de tentes.

Apparaît en dur au 7ème. Position couché : lit ou banquette.

Taille augmentation a la période H.

3.monument votif et commémoratifs

sanctuaires surchargé d'offrande et ex voto : colonne nécessaire pour surélever certaines statues.

Monument votif pour rappeler victoire (colonne, bateau) ou remerciement. Samothrace.

=> sanctuaire varie taille mais fond commun (respect des rites et du sacré)

mise en avant du sanctuaire par portique plutôt que par temple.
Chapitre 4 : le culte des rois

phénomène relativement nouveau.

Époque H pouvoir se déplace du corps civique au roi. Volonté lien entre ce corps civique et le roi car peur de la destruction. Construction roi personnage idéale : protecteur riche militaire et juste.

Roi pas divinisé mais sacralisé (impie pour certain grec de l'époque)

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

I concepts généraux liés aux retables iconCours 4 : la compréhension des œuvres Introduction : concepts généraux et définitions
«prothèses», qui sont des extériorisations de certaines capacités d’expression ou de fabrication. Notre moyen d’expression est aussi...

I concepts généraux liés aux retables iconPRÉvention des risques liés aux bâtiments et aux installations

I concepts généraux liés aux retables iconProjet de renforcement de la résilience par le biais de services...

I concepts généraux liés aux retables iconProjet de renforcement de la résilience par le biais de services...

I concepts généraux liés aux retables iconCharles-Henry cuin, Librairie dr0Z, Genève, 2000. Introduction
«des vertus lustrales à l’eau du bain». Les défenseurs d’un positivisme tempéré empruntent une voie médiane et affirment la vocation...

I concepts généraux liés aux retables iconContrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville...
«de seconde génération» (2G), système cellulaire mobile numérique constituant une solution aux problèmes de capacité et de sécurité...

I concepts généraux liés aux retables iconRapport Brundtland [ 1 ], le développement durable est : «un développement...
Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre...

I concepts généraux liés aux retables icon[01]. Pour gérer les problèmes liés aux changements des besoins,...

I concepts généraux liés aux retables iconAccès sécurisés aux données partout dans le monde avec aprol
«parlantes» sont transférées à la base de données du cloud. Cette méthode basée sur les concepts du fog computing (informatique géodistribuée)...

I concepts généraux liés aux retables iconObjectifs generaux








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com