I concepts généraux liés aux retables








télécharger 403.14 Kb.
titreI concepts généraux liés aux retables
page8/12
date de publication27.03.2017
taille403.14 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12
Partie 1 : l'émergence du culte royale

  1. Antécédent grec : le culte du général vainqueur

Lysandre : à Samos : inséré au panthéon civique après avoir libéré la cité.

Dion : libère Syracuse : culte du sauveur

  1. Alexandre le grand et les diadoques

Alexandre le grand :

Diadoques :

Partie 2 : organisation du culte de la cité

  1. au sein de la cité

une fois les dynastie formé vont instaurer culte dans leur royaume.

-Séleucide : culte à Séleucos 1 et à son fils Antiochos 1 (bienfaiteur)

-Lagide : à Rhodes : ptolémé reçoit culte car sauveur de la cité.

Existe aussi culte des reines mais associé à leur maris

-Laotis : femme d'Antiochos 3 : récupére attribut de Déméter et Artémis

-Arsinoe : culte indépendant divinisé de son vivant : lagide

=> culte comme pour divinité :

-sacrifice : date anniversaire souvent htusia associé à une divinité

-temple : construction de hieron pour les roi : petit bâtiment offert à la cité par un particulier, très nombreux : grand bâtiments rare.

-prêtres : culte royal avec prêtre attribué ou lié à une divinité.

-fêtes : panégyris : fêtes a caractères sacré mais pour mortel. Souvent calqué sur fête de Dionysos avec processions.

  1. au sein du royaume

-lagides : fonction de Basilieu et de pharaon. Double royauté. Seul qui intercède auprès des dieux mais délègue a des prêtres professionnels. Très différent du roi grec professionnel.

Rôle d'unification du royaume

-séleucide : culte à laodice et Antiochos mais pas dans tout les temples et peu d'autres exemples de roi sacralisé.

-Pergame : culte attesté

Partie 3 : la sacralité du roi

  1. le roi par nature différent

culte justifié par mythes. Choses extraordinaires leur arrivant est la preuve de leur aspect sacré.

Abandonné à la naissance, naissance particulière, marque (ancre sur la cuisse chez les séleucides)

  1. quelque chose de divins

on sait reconnaître ce qui est sacré → victoire est un signe de sacralité.

Roi se réclame de filiation divine → filiation révélé par oracle.

  1. Le roi fait ce que l'on attend d'un dieu

comme les dieux : roi=loi et garant des droits + roi sauveur et protecteur des cités + nourrisseur

Relation plus personnel entre roi et fidèle : proximité.

Puissance économique au service de son peuple => roi protège l'ordre du cosmos ce qui justifie le culte royal.

Le roi mortel mais droit au honneurs divin. Culte = reconnaissance → cité insert roi dans son panthéon civique. => culte royal atteint son paroxysme à la période H mais il est intégré a quelque chose de préexistant
Chapitre 5 : les tournants du 2ème et 3ème siècle : les cultes civiques à la recherche d'une légitimité panhellénique

culte civique normalement limité à la cité mais vont tenter d'intégrer autres cités à leur culte

Ex : Athènes : oblige cité allié a participer financièrement aux panathénées

cité vont vouloir donner prestige à leur cité en faisant de leur sanctuaires des sanctuaire panhelléniques grâce aux concours (isolympique ou isopythique) et aux demande d'Asylie (interdiction de représailles pour sanctuaire ou toute la cité).

Partie 1 : le cas de Magnésie du Méandre

sanctuaire d'Artémis leucophriéné : centre de la ville → agora centre politique économique et religieux ici.

Culte rare d'Artémis donc culte de MdM important. (culte associé à Leucophrye : fille de roi).

Demande d'Asylie :

-222épiphanie ; apparition de la déesse : demande que la cité soit asile pour rendre son culte plus prestigieux.

-demande des magnètes à l'oracle de Delphes

=> premier temps : échec

-208 : nouvelle épiphanie : envoie théores dans mode grec et demande accueillit favorablement.

=> royaume accepte le concours panhellénique mais pas les cité voisines

Parties 2 : les caractères de l'Asylie

  1. origine

théoriquement tout sanctuaire est asylie : mais limité au sanctuaire.

Asylie peut concerner des personne et des fonctions (technites : spécialistes culte de Dionysos)

  1. nature de l'Asylie à l'époque hellénistique

-immunité de la cité garantie par un souverain : Olympie

-immunité du sanctuaire du sanctuaire : volonté d'agrandir cette immunité : protection au personnel et objet mais aussi pour donner prestige au sanctuaire.

Pour asylie faut accord de l'oracle de Delphes et dans accord de l'amphyctionie gérant le sanctuaire de Delphes.

Partie 3 : extension et interprétation

  1. extension du phénomène

260 : prise de conscience des cités grecques de leur perte de puissance face au roi. Asylie seul moyen de prestige et d'affirmation qui reste à la cité.

Cité vont promouvoir ancienne et nouvelle fêtes.

Extention en Béotie et en Ionie.

  1. interprétation

interdit violence dans cité ou sanctuaire → soustrait à la guerre + dispense du paiement d’impôt et d'occupation du territoire.

Respecter par séleucide mais moins par les lagides

=> cité devient neutre et autonome → meilleure voie pour acquérir éleutéria.
Chapitre 6 : le sanctuaire et l'économie

sanctuaire : fonction religieuse et politique mais aussi économique.

À la période archaïque : création sacré : dieux deviennent propriétaire terrien = acteur économique.

Si sanctuaire civique : gestion par la cité → sanctuaire riche : accumulation offrande et production.

Source : taxation sacrifices offrande

dépenses : sacrifice, construction bâtiment, rémunération du personnel.

Partie 1 : les sanctuaires comme lieu de thésaurisation

  1. plusieurs type de territoire

terre sacré possédé par les grands sanctuaires.

Plusieurs type de terres :

-céréalières : parfois pas de rationalité et sanctuaire refuse de cultiver certaines terres (décision oracles).

-arbres : planté sur terre sacré ou non. Athènes : récompense vainqueur jarre huile d'olive venant des oliviers sacrés.

-bois : ramasse bois, pâturage pour les troupeau

=> bien des dieux très protégé : si atteinte alors spoliation des droits civiques.

  1. dieux détenteurs des biens

hieron chremata : bien qui appartiennent au sanctuaire.

Offrande : un des rites les plus important : ne peut vendre objet offert aux dieux. Emprunt possible du métal mais remboursement avec intérêt.

Offrande stocké dans l'opisthodome ou trésor → offrande contrôlé par personnel élu par la cité.

Offrande de valeur surtout dans grands sanctuaire.

Possession bétail car grand propriétaire terrien. Possède élevage de gros animaux pour sacrifice sont revenu principaux.

Esclave sacré : forme revenus : soit esclave soit citoyen libre qui se destine aux dieux.

  1. Les dieux banquiers

-amende :

contre cité : si n'a pas payer impôt ou pas fournit bête lors sacrifice

contre prêtre : si rend des compte non conforme → payer amende

contre pèlerin : non respect des prescriptions rituelles

-taxes d'entrée : souvent modique en monnaie ou en nature (gâteau)

-quête : par le prêtre ou prêtresse

-droit au sacrifice : contribution en fonction de l'animal

-la dîme : ex : Athènes au 5ème siècle : réclamé aux alliés et en partie donné à Athéna.

=> richesse vont être prêtée mais aussi dépôt d'argent. Emprunt possible : 1an souvent avec intérêt.

Parfois riche sanctuaire peut même financer cité : sanctuaire de Delphes.

Partie 2 : les sanctuaires créateurs de richesse

  1. gestion des biens sacrés

dès période classique gestion des biens par magistrat : gestion financement et de la foule

  1. l'activité de production

terre généralement louée a des particulier.

Cité vend aux enchère le droit de prélever taxe. Location terre privée comme terre sacré mais terre sacré plus tatillon.

Contrat impose des devoirs au payeur :

paiement loyer annuel

montant du loyer

mise en valeur du domaine

entretient du domaine et notamment de ses bâtiments et de ses arbres

  1. La production artisanale

apparition de boutique dans les sanctuaires parfois offrande de sculpteurs (phidias)

  1. construction temple

ce qui grève le plus le budget du temple. Travaux long et souvent non achevé.

Également travaux de restauration → reconstruction nombreuse à la période hellénistique.

Financement : bienfaiteurs (roi), la cité (mise aux enchères des travaux → architecte propose et cité choisit.

Souvent cité finance même si le sanctuaire en a la possibilité.

Revenu de la cité : vente de la prêtrise et notamment en Asie.

Cité tire ses revenus des fêtes : taxe d'entrée et foire

Parties 3 : échange dans les sanctuaires

  1. sanctuaire lieu de consommation

élevage sacré dans sanctuaire mais achat de bête prouve que autres bêtes achetés pour sacrifice.

Magistrat de la cité chargé de la liturgie et d'acheter les bêtes pour le sacrifice.

Sanctuaire doit également être fourni en eau et bois : acheté par cité et sanctuaire → mise en place d'une caisse pour achats : Pas un budget des culte prévu mais à un poste de dépense on attribut une série de revenus avec lesquels on paît la dépense.

  1. les foires

dépend de l'importance de le fête et du sanctuaire. Lieu d'échange et de commerce.

Foire encadrée par magistrat.

Agoranome : contrôle opérations et commerce et fixe prix. Pouvoir de justice (amende)

commerçant doit payer taxe pour installer son commerce mais exemptions possible (atélie). lieu d'échange, de marché où s'échange produit de luxe et produit locaux.
Chapitre 7 : pratique divinatoire et sanctuaire oraculaire

Partie 1 : divination

Partie 2 : sanctuaire oraculaire

  1. le prestige des oracles

Delphes 8ème siècle

  1. processus divinatoire

Partie 3 : sanctuaire thérapeutique
Chapitre 8 : la religion civique à la basse période hellénistique

Partie 1 : uniformité de la période hellénistique ?

Religion civique dernier marqueur d'identité des cités.

Politique : apparition et disparition des royaumes

culture : influence du monde grec sur l'orient et influence des cultes egyptiens

Evergétisme : césure au 2ème

mais on remarque que faux pour le déclin, plus un renouveau

La pratique la plus traité c'est la fête religieuse : dans document y a deux préoccuparion majeure : retour aux culte traditionnels et préoccupation financière : on dépense plus puis volonté de réduction des couts par la cité donc finalement financement par riche citoyens.

Entre 330 et 300 augmentation importante des réformes liées aux cultes : revient aux pratique du 5ème sicèle : reconstruction des sanctuaires.

Époque ou cité devient enjeu pour pouvoir royal. Culte sert a renforcer identité civique.

Courant du 3ème réglementation sur le culte royal ou nouveau culte. Mais fin du 3ème cité vont tenter d'accroitre culte traditionnel : mouvement visant au panhellénisme : asylie

fin IIème au Ier : domination romaine complète, il n'y a plus de roi : les témoignage lié a la religion civique sont les plus nombreuse.

pendant un certain temps Athènes largement favorisé.

Phénomène stopper avec guerre Mythridatiques et Athènes casse alliance avec Rome et sera pillé.

Différence :

sous domination des roi : vont metrte en avant leur caractère hellénique a travers leur sanctuaires. Roi se présente comme protecteur de l'hellénisme. Donc beaucoup de sanctuaire vont créer de nouvelle fête valorisant phénomène historique du monde classique.

Vont tenter de conférer au culte civique une sphère d'influence plus grande :

concours locaux transformé en concours panhellénique

→ tant à l'internationalisation

fêtes vont être instauré en l'honneur de la liberté : eleuteria= fête en l'honneur des valeurs

=> 3ème siècle :

2ème siècle → fin des grand royaumes

courant de restauration de fête civique + intégration des romains dans les fêtes civique : rhômaia : fête en leur honneur, reprise du système des cultes royales avec association a des cultes ancien.

Influence plus importante des notables : évergétisme change de nature : la plupart des cultes sont financé par familles riches des cité

culte panhellénique + asylie deviennent rare → plus de volonté d'internationalisation des cultes.

Partie 2 : le cas athénien

Athènes entre 167-> 88 est dans position très favorable notamment du fait de ses liens privilégiés avec Rome.

Lors dernière guerre de Macédoine Athènes reste avec Rome et va recevoir notamment territoire : Délos, Skiros, Imbros.

Délos va faire la fortune de la cité a cette époque car Rome en fait un port franc et le commerce dirigé vers Rhodes va se déplacer à Délos : enrichissement de nombreuse familles athénienne.

Cette alliance romaine donne à Athènes de l'argent et la sécurité (des pirates, des royaumes etc...).

permet de se tourner vers ses cultes traditionnel.

Moment de prospérité s’arrête en 88 quand Athènes se tourne vers Mithridate. Deux après al cité sera pillé par Sylla.

Cette restauration des cultes civique

-reinstaure fêtes ayant disparues :

procession des Pythaides : longue, plusieurs jours 170 km début au 4ème et disparaît vers 320 et restauré en 138 av JC.

Pour réinstaurer fête même processus : demande avis d'un oracle

Thargelies : fête ou la cité se dépouille de toute ses souillure :

les Théselia : thésée héro fondateur d’Athènes : fete réinstauré dès 165

a coté de cela la cité d’Athènes va augmenter les cultes toujours présent et notamment concernant les divinité poliade :

culte d'Athéna est augmenté : se voit au travers des décrets des ergastines : jeunes filles tisse le péplos : apparaisse a la fin du 2ème sicèle. Avant on avait les arrhephores. Les arrhephores n'était que 3-4 alors que ergastines 100aine. Jeunes filles appartiennent aux grandes familles. Donc financement des familles de ces jeunes filles augmente.

Eleusinia : fête où l'on rend mystère : culte très important de l'attique : décret en l'honneur du personnel qui on bien rempli leur charge et les ont financé : Epiménette (surveille la procession et la préside), des devins (présent lors de la thusia), hierophante (conduit la procession).

Religion civique :

a Délos : les athéniens expulse l'ensemble des citoyens de Délos et s'installe a Délos. Pour marquer cette nouvelle domination les athéniens ne peuvent pas conserver culte des déniens. Ils vont appliquer le culte d’Athènes. De plus l'importance des cultes orientaux grandes a Délos : cultes cosmopoliite.

→ réorganisation du culte civique : crée 10 sacerdoces : but : mettre main sur le culte civique. On fait fit de nombreuse tradition dénienne (ex : on va rendre le culte d'Artémis par prètre alors qu'avant prêtresse). On va crée fête : thésésia : en l'honneur du héros fondateur d’Athènes (refait mythe : célèbre le retour de Thésée en Attique : on dit que Thésée s'est arrêté a Délos et a crée des concours).

→ réinstauration des délia pour purifier la cité

mais problème l'exemple dénien est très bien connu car beaucoup de texte mais semble au final très artificielle. De plus les nouveau habitant de Délos semble particulièrement intéressé par les nouveau culte orientaux : Sarapis, Atargis => mais ce cosmopolitisme des cultes est réduit a Délos, phénomène limité géographiquement.

=> religion athénienne :

retour aux traditions

Athènes construit image d'elle même

intervention importante des familles de notables : importance dans le financement des cultes : deux groupes : les vieilles familles de notable qui continue a avoir la main sur les anciens cultes. Mais aussi apparition d'une nouvelle « aristocratie », nouvelle famille qui pour légitimé leur place finance culte : jeune fille de ses famille participe au tissage du Péplos.

=> ces cultes ne tiennent finalement que parce que tenu par ces familles.

La grande part de ces familles sont contre l'alliance à Mithridate mais comme Athènes toujours démocratie allaince quand même faite. Les famille cesse le financement et on voit alors disparaître de nombreux culte.

-cette construction avait pour but de donner a Athènes l'image d'une ancienne cité avec patriotes qui finance.

Mais Athènes reste une exception du fait de sa situation

1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

similaire:

I concepts généraux liés aux retables iconCours 4 : la compréhension des œuvres Introduction : concepts généraux et définitions
«prothèses», qui sont des extériorisations de certaines capacités d’expression ou de fabrication. Notre moyen d’expression est aussi...

I concepts généraux liés aux retables iconPRÉvention des risques liés aux bâtiments et aux installations

I concepts généraux liés aux retables iconProjet de renforcement de la résilience par le biais de services...

I concepts généraux liés aux retables iconProjet de renforcement de la résilience par le biais de services...

I concepts généraux liés aux retables iconCharles-Henry cuin, Librairie dr0Z, Genève, 2000. Introduction
«des vertus lustrales à l’eau du bain». Les défenseurs d’un positivisme tempéré empruntent une voie médiane et affirment la vocation...

I concepts généraux liés aux retables iconContrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville...
«de seconde génération» (2G), système cellulaire mobile numérique constituant une solution aux problèmes de capacité et de sécurité...

I concepts généraux liés aux retables iconRapport Brundtland [ 1 ], le développement durable est : «un développement...
Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre...

I concepts généraux liés aux retables icon[01]. Pour gérer les problèmes liés aux changements des besoins,...

I concepts généraux liés aux retables iconAccès sécurisés aux données partout dans le monde avec aprol
«parlantes» sont transférées à la base de données du cloud. Cette méthode basée sur les concepts du fog computing (informatique géodistribuée)...

I concepts généraux liés aux retables iconObjectifs generaux








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com