1-Programme et Parti architectural








télécharger 21.88 Kb.
titre1-Programme et Parti architectural
date de publication28.03.2017
taille21.88 Kb.
typeProgramme
ar.21-bal.com > loi > Programme

Palais Omnisports de Paris Bercy

1-Programme et Parti architectural


Dans un souci de rééquilibrage sur le plan des installations sportives, pour décongestionner l'Ouest de Paris, la ville de Paris a décidé de construire à Bercy le centre international des sports. Les architectes Pierre Parat, Michel Andrault et Aydin Guvan sont lauréats du concours pour la réalisation du projet en 1979.

Bénéficiant d'un excellent accès (proximité de la Gare de Lyon, du R.E.R., de Métro, de la voie expresse rive droite et du Boulevard périphérique), le Palais Omnisports de Paris Bercy (POPB) est susceptible d'accueillir toute sorte d'activités : l'escalade, le football indoor, les sports de glace, l'équitation, les sports automobiles, le funboard, le ski, le jet-ski, le cyclisme… : tout est permis. La salle présente une configuration spécifique pour chacune de ces compétitions. Ainsi les épreuves de cyclisme peuvent recevoir 7 000 spectateurs, l'athlétisme 8 500, le tennis 14 000, la boxe 17 000… Cette vaste salle multifonctionnelle abrite plus de 150 événements chaque saison. Tous les spectacles, qu'ils soient sportifs ou culturels, y sont montés avec la même facilité et dans un temps record. Le sport y garde sa primauté. Ses adeptes y assistent à des compétitions dans des disciplines très diverses, et rarement pratiquées en salle.

2-Aspects Techniques


La Salle principale (15 800 m²) d'une capacité maximale de 17.000 places assises entourant complètement les pistes et les aires de jeux offre une visibilité parfaite en tous points du fait de l'absence de tout poteau porteur dans les gradins.

Quatre fûts porteurs, en retrait des gradins, supportent une charpente métallique à géométrie régulière que nous devons à Jean Prouvé, située à 24 m au-dessus de l'aire de jeu. Cette charpente métallique, constituée d'une double grille offrant une portée libre de 80 mètres, de 6.400m² offre 3 particularités techniques importantes :

  • un réseau de monorails sur lequel circulent 4 convoyeurs permettant toutes les manipulations et les transformations de la salle dans les délais les plus courts. Sur ce réseau circulent également 12 treuils ponctuels permettant de mettre en place rapidement les accessoires les plus divers que l'on pourrait avoir à suspendre pour l'animation des manifestations.

  • sur ce réseau de monorails peuvent circuler d'immenses rideaux de velours permettant de composer des salles homogènes de capacité variable selon les besoins propres à chaque manifestation.

  • une série de 47 nacelles mobiles, droites ou cruciformes de 7m de côté, se déploient à partir du réseau de 1.500m de passerelles fixes implanté dans la charpente, jusqu'à 12m du sol. La mise en relation de ces nacelles entre elles, dans un sens ou dans l'autre, permet de réaliser à souhait et à altitude variable un réseau de passerelles.

Ce dispositif original, imaginé et réalisé pour la première fois au monde permet une série d'applications techniques sans limite pour la sonorisation, les éclairages, les effets spéciaux, tant pour le sport que pour les spectacles.

3-Commentaires


Tout est ici conçu pour faire du sport un superbe spectacle. La salle est équipée d'installations audiovisuelles, d'une sonorisation, d'un éclairage performant et d'une importante salle de presse. Des équipements annexes viennent compléter le dispositif : la patinoire Sonja-Henie, trois salles à vocation polyvalente, un salon de réception, des bureaux, 17 vestiaires, un centre médical, des loges d'artistes.

Ensemble pratiquement unique au monde par sa polyvalence extrême et sa souplesse de transformation exceptionnelle, le Palais Omnisports de Paris Bercy est l'espace phare du sport parisien. Sa pyramide tronquée de base octogonale aux pentes engazonnées, tout à fait particulière a contribué à sa renommée.

Palais omnisports de Paris-Bercy

Architecte : Pierre Parat, Michel Andrault, Aydin Guvan, Jean Prouvé


Situation : 8 boulevard de Bercy, XIIème ar. Métro : Bercy

Maître d’ouvrage : Ville de Paris Entreprises : Borie-Sae, Campenon, Fougerolle,

Bureau d’étude : OTH Bâtiment GTM-BTP (G.O.) ; Baudin-Chateauneuf (C.M.)

Date de mise en service : 1984 Coût : Inconnu

Programme et parti architectural


En vue de doter la capitale d’un grand équipement qui lui faisait défaut, la ville de Paris a mis en chantier, en 1980, cet édifice qui par sa capacité d’accueil et sa technicité, permet de satisfaire les besoins de la compétition internationale. Le Constituant la vocation première de cet équipement, le complexe permet d’accueillir 22 disciplines sportives et jusqu’à 157000 spectateurs selon les cas. Ainsi, la grande salle comporte une piste cycliste (250 x 7 m), une piste d’athlétisme (200 m), et, une aire centrale (90 x 50 m) équipée d’une installation fixe pour patinoire olympique. A la grande salle, s’ajoutent en outre deux salles omnisports indépendantes (400 et 1200 places), dont une avec patinoire.

En dehors des compétitions sportives, le bâtiment est ouvert à toutes les grandes manifestations artistiques, culturelles et récréatives telles que, le cirque, les concerts de musiques...

Les maîtres mots des architectes pour ce grand complexe étaient « monumentalité et modestie ». C’est ainsi que cette pyramide tronquée aux parois engazonnées et inclinées à 45° diminue visiblement sa hauteur pour « rester modeste, à l’échelle de la Seine ».


Aspects techniques


La charpente métallique abrite au-dessus de l’aire centrale, 1500 m linéaires de passerelles fixes et 47 autres qui sont mobiles. Cette structure est supportée par quatre poteaux en béton de 6 m de diamètre et 30 m de haut, dont les axes forment un carré de 85 m de côté.

Celle-ci peut se décomposer en cinq parties principales tel que : 1- un ensemble de quatre poutres principales à treillis formant caisson et s’appuyant sur les quatre poteaux. Ces poutres, dites de ceinture, reprennent la totalité des sollicitations de l’ouvrage et les transmettent aux poteaux. 2- un ensemble de 20 poutres se croisant en partie centrales de l’ouvrage tous les 7 m, délimité par les poutres de ceinture. 3- quatre porte-à-faux disposés au delà du carré délimité par les poutres de ceinture. Cette structure de porte-à-faux est maillée à 7 m par les poutres la composant. 4- une ossature secondaire disposée au-dessus des trois parties précédentes reçoit la couverture. Cette ossature secondaire assure les pentes de toiture et les évacuations d’eau, par quatre noues situées au droit des quatre poteaux en béton. 5- une ossature secondaire, inclinée à 45° et recevant les façades, prolonge les talus engazonnés.

La grille est composée de poutres à treillis de 4,80 m de hauteurs. Elles sont constituées par des membrures en profils reconstituées soudés, résultant de l’assemblage de tôle et, par des diagonales tubulaires disposées en V sur 7 m.

La surface totale de la grille des poutres formant l’ossature principale est de 13475 m² pour un poids de 2600 tonnes (1000 T pour le poids mort et 1600 T pour le poids propre de la structure).

Compte tenu de sa configuration par rapport aux ouvrages béton constituant le Parc, l’ouvrage a également été dimensionné sous les sollicitations du vent, tant du point de vue des efforts verticaux que des efforts sur la façade. Les modes de vibrations de la structure ont été recherchés afin d’intégrer à l’étude les amplifications dynamiques des rafales de vent.
Commentaires personnels

Selon M. Bertrand Lemoine (guide d’architecture-France 20e siècle, p.144) : « le refus de la monumentalisation » consernant le palais omnisports «  correspond à une période de remise en cause des modèles tant formels que doctrinaires ». Pour ma part, je ne peux que féliciter cette volonté de minimiser un ouvrage qui se voulait être encore un ensemble signalitique en bords de Seine, comme il y en a trop aujourd’hui.
Bibliographie : -L’acier pour construire n°84-1, p. 1-15

-Technique et architecture, avril-mai 1984, p.103-109

-Guide d’architecture-France 20e siècle, Bertrand Lemoine, ed : le Picard, p.144

-Guide de l’architecture moderne à Paris, Hervé Martin, ed : Alternatives, p.101

-http://www.OTUA.fr

similaire:

1-Programme et Parti architectural icon1-Programme et Parti architectural

1-Programme et Parti architectural icon1 Habitat public : une hypothèse 1 Parti architectural
«à l’angle des avenues Stiénon et Rommelaere». IL est, si on le considère d’un point de vue moins restreint, et à la fois plus anthropologique,...

1-Programme et Parti architectural iconTome II le mouvement national-socialiste Chapitre premier
«programme d’un parti», puis comment, de temps en temps, celui-ci est fignolé et léché. On doit surtout regarder à la loupe les mobiles...

1-Programme et Parti architectural iconRÉsumé A. Cette section comprend : Un système de portes coulissantes/pliantes...
...

1-Programme et Parti architectural iconRésumé A. Cette section comprend : Un système de portes vitrées composé...
...

1-Programme et Parti architectural iconL'interdiction du parti communiste espagnol en france en septembre 1950

1-Programme et Parti architectural icon1-Le métier choisi : Photographe Architectural

1-Programme et Parti architectural iconMise en valeur du patrimoine architectural et urbain

1-Programme et Parti architectural iconL’Opération patrimoine architectural de Montréal 2014

1-Programme et Parti architectural iconSection II : Du modèle communautaire : le renforcement du parti de...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com