Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann








télécharger 42.46 Kb.
titreSuivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann
date de publication30.03.2017
taille42.46 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos



1èreL

Le Paris d’Haussmann et de l’Age industriel
Nous allons faire un circuit dans Paris, pour observer le Paris façonné par l’Haussmannisation et l’industrialisation.
 Station Miromesnil –

  • Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann




  • L

    L'élégante demeure de style néo-renaissance italienne fut construite en 1875 pour Edouard André. Il épousa 6 ans plus tard Nélie Jacquemart, peintre de portraits. Amateurs et collectionneurs avertis, ils rassemblèrent une très belle collection de peintures et d'objets d'art, qu'elle légua à l'Institut en 1912.

    Héritier d’une famille de banquiers protestants, Edouard rencontre Nélie alors qu’elle a pour mission d’exécuter son portrait. Ensemble, ils vivront entourés de trésors et de luxe, et mettront leur fortune au service d’acquisitions d’oeuvres d’art exposées dans leur hôtel du boulevard Haussmann, achevé en 1875
    e Musée Jacquemart – André -
    158 boulevard Haussmann


.

  • Que révèle cette demeure sur le train de vie de la haute bourgeoisie au XIXème siècle ?



  • Suivre le Boulevard Haussmann puis la rue de Laborde jusqu’à l’Eglise Saint Augustin



  • L
    Victor Baltard, l'architecte des anciennes halles, a su utiliser ici la contrainte d'un terrain triangulaire ingrat. Son plan ingénieux de 1861 organise l'église en une large nef bordée de chapelles qui s'élargissent progressivement. Elles aboutissent au chœur surmonté de la grande coupole qui lui donne sa silhouette caractéristique.

    L'utilisation du fer permit d'élever la grande coupole à 50 m. La pierre qui couvre l'armature de métal ne sert pas à soutenir l'édifice mais seulement à la décoration. L'intérieur est caractérisé par l'utilisation décorative de la structure métallique, ce qui était très moderne. Par exemple, la voûte de la nef repose sur des arcs en métal ciselé apparents. Les autres éléments de décoration sont romans, gothiques, Renaissance et néo-byzantins, mélanges typiques de l'éclectisme de la fin du 19è siècle.
    ’Eglise Saint Augustin -
    46 boulevard Malesherbesge


L
’église Saint-Augustin
photographie des frères Séeberger, av. 1910
Médiathèque de l’architecture et du patrimoine
Archives photographiques
© CMN



  • Pourquoi peut –on dire que l’Eglise Saint Augustin est un symbole de l’Age industriel ?



  • Poursuivre sur la Rue de Laborde jusqu’à la Place Gabriel Péri




  • Edifiée en 1851 avec des halles métalliques qui inspirèrent Baltard, elle fut reconstruite en 1885. Le nouveau bâtiment mêlait des verrières modernes à un vocabulaire académique du 17è siècle : par exemple la composition symétrique fut conçue en lien avec l'ancien hôtel Terminus. Symbole de la modernité, diffusant une atmosphère étrange liée alors à tout déplacement en train, la gare Saint-Lazare a inspiré les peintres impressionnistes : Caillebotte, Manet qui avait son atelier au 58 de la rue de Rome, Monet qui y prenait le train pour Argenteuil.


    Gare Saint-Lazare



    La Gare Saint Lazare, Claude Monet, 1877


  • Quelle vision de la gare donne Monet dans ses tableaux de la Gare Saint Lazare ?




  • Prendre sur la gauche et suivre la Rue de Rome




  • La place de l’Europe



Place de l’Europe, temps de pluie, Gustave Caillebotte, 1877

Derrière la gare, le pont de la place de l'Europe permettait (et permet toujours) de contempler l'activité du tout nouveau chemin de fer construit en 1832 -Monet en a d'ailleurs laissé une représentation. La place constitue le centre du quartier de l'Europe construit à la même époque, dont les rues reprennent le nom des grandes villes européennes. La rue de Rome connaît une singulière concentration de luthiers, d'archetiers et de fabricants d'instruments de musique. Ils se sont installés ici après 1911, lorsque le Conservatoire de musique s'est implanté rue de Madrid -le récent déménagement vers la Villette n'ayant pas entraîné de changements. On vient de loin pour bénéficier de leur savoir-faire en matière de fabrication et de restauration
.


  • En quoi le tableau de Caillebotte est – il une illustration de la l’Haussmannisation ?





  • Redescendre la Rue de Rome jusqu’au Boulevard Haussmann



Le boulevard Haussmann est bordé par les façades des deux plus grands magasins parisiens, fourmilières élégantes et affairées qui font de Paris la "capitale de la mode", depuis le XIXème siècle


  • P


    Fondés en 1865, les magasins du Printemps ont été aménagés dans leur bâtiment actuel en 1881 par l’architecte Paul Sédille. Mais leur belle façade se trouve écrasée par une récente sur-élévation. Une des carcatéristique du magasin est la lumineuse coupole conçue par Binet en 1911..
    rintemps
    , 64 boulevard Haussmann



  • G
    Les Galeries Lafayette sont parties d'une petite boutique fondée à l'angle des rues La Fayette et de la Chaussée d'Antin

    Construit en 1908 (Georges Chedanne) et agrandi en 1912 (Ferdinand Chanut), il a conservé sa jolie façade rue de la Chaussée d'Antin, sa magnifique coupole à vitraux reposant sur 10 piliers métalliques, ses balustrades arrondies. Hélas, le grand escalier a été démonté.

    aleries Lafayette
    , 40 boulevard Haussmann




  • En quoi ces grands magasins sont – ils la démonstration de l’entrée dans la société de consommation ? Quel auteur a décrit le monde des Grands magasins ?


  • Place Diaghilev, sur la droite, prendre la rue Scribe puis la rue Auber pour arriver place de l’Opéra


A la fin du 18è s, le retour au Louvre de Louis XV et de la cour qui s'installe aux abords du Louvre ouvre Paris vers le nord. La ville s'étend au nord des anciens remparts, détruits et remplacés en 1705 par un mail, large promenade plantée. Vestiges d'un ancien bras de la Seine, les terrains marécageux sont couverts par la "Chaussée d'Antin". Ils deviennent le quartier en vogue ("fashionable" disait-on) des nouvelles élites bourgeoises et capitalistes. L'ancienne promenade champêtre se transforme ainsi en grands boulevards affairés au 19è siècle.



  • Opéra Garnier, place de l’Opéra


Ayant échappé de peu à un attentat à la sortie de l'ancien opéra, Napoléon III décida en 1858 la construction d'un nouvel opéra dans un lieu sûr et pourvu de "dégagements", c'est-à-dire d'espaces libres pour la surveillance. Construit par Charles Garnier en 1874, l'opéra oscille entre le baroque et le néo-Renaissance. La façade et l'intérieur foisonnent de sculptures et de décorations fastueuses qui répondaient aux aspirations de la bonne société de la fin du 19è siècle : luxe, apparat et représentation. "On connaît le mot fameux de Garnier répondant à l'empereur, qui s'enquérait du style de l'œuvre : Sire, c'est du Napoléon III. Joli mot de courtisan, mais exact en partie seulement. La profusion des marbres, des stucs, des fresques est certes la marque d'une société fière de sa prospérité matérielle, mais la fantaisie, l'extravagance, le rejet de toute référence historique, la gaieté qui jaillit de cette symphonie polychrome ne sont guère des qualités courantes à l'époque" (Bernard Oudin, Dictionnaire des architectes, éditions Seghers).

Pouvant accueillir 2130 spectateurs, la grande salle rouge et or est située exactement au milieu de l'opéra. L'arrière du bâtiment est occupé par les loges et les machineries de décor très modernes pour l'époque. Les espaces d'apparat situés en façade comprennent notamment le grand escalier, à la décoration opulente. Il est agrémenté de loggias (petites loges), de balustrades, de fausses perspectives dignes de Palladio, de candélabres, de draperies... Le grand foyer où l'on paradait est décoré de marbres polychromes.










  • En quoi la construction du Palais Garnier répond – elle au projet de Napoléon III, concernant Paris ?
  • Le quartier de l’Opéra et des Grands boulevards


HISTORIQUE

En face, la nouvelle avenue de l'Opéra avait d'abord été bordée d'arbres, comme toute grande avenue haussmannienne. Estimant qu'ils atténuaient la solennité et la largeur de l'avenue, Garnier les fit couper. La monumentalité des façades fut imposée par décret impérial (rigueur poursuivie aujourd'hui pour les enseignes lumineuses blanches).

Le Grand hôtel fut construit en 1867 pour l'Exposition universelle, en même temps que la façade de l'opéra. La construction du monument-phare du second Empire permit alors de déterminer le tracé définitif des voies nouvelles que l'on projetait de percer depuis le début de l'Empire.

Ces travaux transformèrent le quartier en nouveau centre des affaires. Des banques, des imprimeries, des journaux s'installèrent, édifiés par des procédés et des matériaux modernes : structures métalliques, verrières à armatures métalliques, planchers de verre-dalles, béton armé (mais couvert de pierre).

Le nouveau quartier fut gagné aussi par les commerces de luxe, les cafés et théâtres de la Belle-Epoque, notamment le long des Grands boulevards ((boulevards des Italiens, Montmartre, Poissonnière, Saint Denis, Saint-Martin, entre les 2è, 9è et 10è arrondissement ) devenus haut-lieux des plaisirs.

Les boulevards sont alors devenus un lieu de plaisirs et de flânerie pour les Parisiens qui fréquentaient les théâtres de vaudeville, les cafés, les grands hôtels particuliers décorés de cariatides et de statues, les passages couverts, puis les premiers cinémas (le Grand Rex, le Max Linder Panorama).

Fin 19è s en raison de la proximité du quartier commerçant et de la bourse, les banques construisirent des "cathédrales" de la finance. C'est notamment le cas du boulevard des Italiens (nom dû aux comédiens italiens de la Comédie-Italienne de 1781, aujourd'hui Opéra-Comique).


  • Prendre sur la gauche, le boulevard des Italiens

  • Immeuble "Ford", 36 boulevard des Italiens

Construit par Michel ROUX SPITZ en 1929, par sa légèreté et ses matériaux d'avant-garde (poteaux porteurs et épais bandeau du premier étage gainés de tôle chromée), l'immeuble devait symboliser le modernisme de l'industrie automobile, le rez-de-chaussée étant alors le magasin d'exposition des automobiles Ford (mais il a été fort dégradé lors de sa transformation en restaurant). L'aspect publicitaire était renforcé la nuit par les éclairages et les enseignes.


  • En quoi cet immeuble est – il symbolique de la Seconde Révolution industrielle ?



  • Siège du Crédit Lyonnais 19 Bd des Italiens



Construit en 1878, le bâtiment abrite un escalier à double révolution et une charpente de Gustave Eiffel. . Aujourd’hui : 20 boulevard des Italiens, 1/3 rue Laffitte.



  • la "Maison dorée" , 20 Bd des Italiens

Luxueux restaurant aux balcons recouverts de dorures (1838) , cette maison a marqué les écrivains Les romanciers de l’époque convoquent souvent leurs héros à ces fastueux dîners (Lucien de Rubempré, pour Balzac ; Swann pour Proust…), les écrivains s’y rendent, comme Zola

Entre le Café Riche au n°18, et le fameux glacier Tortoni au n°22, La Maison Dorée, reste le plus cher et le plus recherché des restaurants parisiens pendant plus d’un demi-siècle.






  • Siège de la BNP n° 16 boulevard des Italiens,



Immeuble de style Arts déco de la BNP (1933) L'architecte de la BNP a alors "conçu en une journée et dans la fureur contre les passéistes" un nouveau projet qui tente d'intégrer du neuf dans de l'ancien : par des "volumes en harmonie", une jonction assurée "par une cavité plantée de verdure qui permet d'échapper au heurt brutal des deux façades



  • L
    e passage des Princes




  • Quelles sont les différentes fonctions du Boulevard des Italiens ?



  • Poursuivre sur le Boulevard Montmartre puis prendre le Passage des Panoramas


  • Boulevard Montmartre

Très animé au 19è siècle, le boulevard Montmartre a conservé de cette époque deux théâtres et deux passages. Les passages étaient des galeries commerçantes éclairées de verrières. Beaucoup furent construites au début du 19è siècle, lorsque n'existaient ni l'électricité ni les trottoirs (qui protégeront les élégantes des salissures des chevaux). Pour mieux évoquer cette époque, la station de métro "rue Montmartre" vient d'être rebaptisée "Grands boulevards".

Au n° 11 du boulevard Montmartre, le passage des Panoramas (23) édifié en 1800 tire son nom des vues peintes de Fulton. Ces peintures donnaient l'illusion de visiter Londres ou Athènes à l'intérieur de rotondes (détruites en 1831). Ce fut le premier lieu public éclairé au gaz en 1817. Il abrite toujours le magasin du graveur Stern ouvert en 1840 et le salon de thé L'arbre à cannelle au décor Napoléon III.


A

u n° 7
, le théâtre des Variétés.


  • Quelles sont les fonctions du Boulevard Montmartre et des passages ?



  • A la sortie du passge, tourner à droite pour prendre la rue Saint Marc. Puis prendre à gauche la rue Vivienne pour déboucher sur la place de la Bourse.

  • La Bourse, rue Vivienne, 4 place de la Bourse





Créée au début du 19è siècle par Napoléon, la Bourse devait affirmer et encourager la prospérité de l'industrie et du commerce français. Elle s'installe en 1826 dans le palais que l'architecte Brongniart avait commencé en 1808 et auquel il a laissé son nom, ce qui n'est pas fréquent en architecture. Suite à l'installation de nombreuses banques entre le boulevard des Italiens et la rue de Rivoli, le quartier est devenu le centre financier de Paris.

La majesté du bâtiment de la Bourse contraste avec l'animation des Grands boulevards bordés de cafés et de spectacles. Ceinturé d'un grand péristyle de colonnes corinthiennes, l'édifice rectangulaire témoigne du néo-classicisme officiel de l'Empire. En 1906, l'ajout de deux ailes lui a donné un plan en croix. Les perrons sont ornés de quatre statues allégoriques représentant la Justice, le Commerce, l'Industrie et l'Agriculture.

A l'intérieur, la salle de la corbeille est dotée d'une coupole à verrière. L'informatisation croissante a fait disparaître l'effervescence de la corbeille


  • En quoi ce bâtiment est – il emblématique des mutations de l’économie pendant l’Age industriel ?

 Station Bourse



SORTIE – Le Paris d’Haussmann et de l’Age industriel

similaire:

Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann icon180, boulevard Haussmann

Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann iconPour lancer les liens : appuyez sur Ctrl (gauche) + clic gauche de souris sur le lien
«Menu dvd» (avec fond musical) basée sur le principe simple de boutons à cliquer pour accéder aux médias. IL suffira de télécharger...

Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann iconMonuments en chemin vers l'école
«Mihai Viteazul» je vais jusqu'au carrefour avec le Boulevard de l’Indépendance (plein de châtaigniers) et je vais à gauche à côté...

Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann iconBa3 (semestre 5)
«Couronne» situé en bordure du Boulevard Général Jacques et délimité par trois autres voiries : l’avenue de la Couronne, la rue Fritz...

Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann iconBa3 (semestre 5)
«Couronne» situé en bordure du Boulevard Général Jacques et délimité par trois autres voiries : l’avenue de la Couronne, la rue Fritz...

Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann iconLe marché résidentiel haut de gamme
«beau 8e» : de l’Etoile au boulevard Malesherbes jusqu’à la Madeleine, et du boulevard de Courcelles aux quais de Seine

Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann icon1-Italie Calabre Tarente Didrachme (c. 272-235) Av cavalier à gauche...

Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann iconGouache sur papier signé en bas à gauche

Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann iconL’Haussmannisme : un modèle d’urbanisme
«de techniciens et d’administrateurs» n’intervient pas en profondeur dans les parcelles. En fait, le travail d’Haussmann consiste...

Suivre l’avenue Percier et prendre sur la gauche, le Boulevard Haussmann iconLycee jesse de forest 15 avenue du pont rouge 59363- avesnes sur helpe








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com