Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a








télécharger 41.88 Kb.
titreNous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a
date de publication30.03.2017
taille41.88 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
PASTEUR WILLIAM PARROT

« LANOUVELLE JERUSALEM  »



Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : « Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a la clef de David, Celui qui ouvre et personne ne fermera, Celui qui ferme et personne n’ouvrira ». Plus loin les versets 10 à 13; vous savez que ce verset 10 concerne l’enlèvement de l’Eglise : « Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en Moi (le grec dit : la constance) Je te garderai aussi à l’heure de la tentation » qui signifie aussi épreuve ou encore séduction ; ici c’est plutôt l’heure de l’épreuve (en grec, litt. : « ek tes oras » : hors de l’heure ; tentation : « Peirasmos » : le règne de l’Antichrist - qui doit venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. Je viens bientôt. - ce mot peut se traduire par : soudainement c’est-à-dire comme un éclair – Retiens ce que tu as – Je me souviens du grand-père de Liliane (mon épouse), c’était un arménien, il avait 90 ans, il est mort sauvé ; un jour il a reçu une vision : Dieu lui avait donné un fruit extraordinaire dans sa main et lui disait : Retiens fermement ce que tu as dans ta main et quand il s’est réveillé il avait encore son poing fermé. « Retiens ce que tu as » cette parole est pour chacun d’entre nous ce matin - afin que personne ne prenne ta couronne. Celui qui vaincra, Je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu et il n’en sortira plus ; J’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon Nom nouveau. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux églises ». C’est un avertissement qui s’adresse aux églises et plus particulièrement à l’Eglise de la Roquette.

L’enlèvement de l’Eglise est également mentionné dans 2 Thes.2/7 «Il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu », Il faut seulement que Celui qui retient l’Antichrist ait disparu et le grec dit « Ek misou » : soit hors du milieu, avec cette pensée du retrait d’un obstacle barrant le chemin : c’est le Saint-Esprit dans l’Eglise qui retient encore la manifestation de l’Antichrist : la bête d’Apocalypse 13 qui monte de la mer. Nous ne sommes pas très loin de son règne mais nous ne savons pas encore dans combien de temps ce règne cruel qui doit durer trois ans et demi, arrivera mais une chose est certaine, l’enlèvement de l’Eglise est imminent ; selon les prophéties de la Bible, il peut s’effectuer à partir de maintenant à n’importe quel instant. Il y a quelque temps, je crois que c’était au mois de janvier, je vous ai lu le songe de David Wilkerson, il a vu l’enlèvement de l’Eglise, il voyait ces chrétiens qui n’étaient pas prêts et qui n’étaient pas enlevés, ils criaient mais leurs cris ne suffisaient pas pour qu’ils soient enlevés. Nous n’avons jamais été aussi près de cet enlèvement de l’Eglise ; puisque nous avons lu : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises: veillons ! » Je ne continuerai pas sur ce sujet de l’enlèvement de l’Eglise, qui n’est pas le thème de ma prédication.

Je parlerai ce matin d’un sujet délicat, difficile, peut-être même insolite ! je parlerai tout simplement de la Nouvelle Jérusalem. Cette pensée, je l’ai portée pendant plusieurs mois dans mon cœur un peu, pour prendre une image biblique, comme une mère porte son bébé. Cette prédication est née il y a déjà depuis un certain temps, d’un flash divin survenu pendant mon sommeil ou mon demi-sommeil ; je n’ai pas vu la Nouvelle Jérusalem dans toute sa gloire, j’aurai pu la voir, d’autres l’ont vue certainement, c’était un flash spirituel, venant du Saint- Esprit sur cette pensée concernant la construction, le fondement et la solidité ; cette pensée de l’Esprit de Dieu : construire, bâtir, édifier ; cette pensée également d’immuabilité m’a immanquablement amenée à la Nouvelle Jérusalem !

La Nouvelle Jérusalem ! une espérance glorieuse, ineffable ! Un passage des Ecritures Apoc.21 et 22, majestueux, éclatant, resplendissant de la gloire de Dieu, dans lequel notre Dieu, également notre Seigneur Jésus, l’Agneau glorifié, le Seigneur de gloire lèvent un peu le voile pour ensemencer dans nos cœurs quelque chose du ciel, pour planter cette espérance vivante qui dépasse toute mesure humaine par la puissance conjuguée de la Parole de Dieu et du Saint-Esprit. Cette Jérusalem céleste, resplendissante de la gloire de Dieu illumine déjà par anticipation, notre être spirituel, même si ce n’est que par de pâles rayons.

Nous avons dit : Dieu lève le voile, c’est là toute la signification du mot « Apocalypse » qui vient du grec : Apocalypsis : révélation mais plus exactement dévoilement, action de dévoiler : un peu comme une statue qui est dévoilée le jour de son inauguration ; ce qui nous parle de l’omniscience absolue de Dieu, de Sa prescience parfaite et si Dieu lève le voile c’est pour nous ce matin, frères et sœurs ; Deut.29/29 « Les choses cachées sont à l’Eternel, notre Dieu ; et les choses révélées sont à nous » même si dans le domaine de l’eschatologie ou de l’éternité à venir il faut beaucoup d’humilité, de prudence ; on ne comprend qu’en partie, il faut savoir admettre qu’une foule de choses nous dépassent ; on ne comprend les prophéties que lorsque celles-ci sont accomplies et Dieu l’a voulu ainsi, pour nous maintenir dans l’humilité et dans la foi. Dieu ne se laissera jamais découvrir, approcher, appréhender de façon uniquement cérébrale, mathématique, informatique ou technologique, ce qui est agréable à Dieu, frères et sœurs, c’est la foi. D’ailleurs avant d’aller plus loin, Jésus dans notre texte d’introduction se présente comme le Saint, le Véritable, Celui qui a la clef de David ( vous savez que cette clé était une clef de très grande dimension, qui ressemblait à un sceptre que l’on posait sur l’épaule du souverain). L’épaule : symbole de puissance, la clef était le symbole du pouvoir royal ; la clef de David, c’est le symbole du pouvoir messianique de Jésus, Celui qui a l’autorité messianique, l’autorité royale : Christ le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, Celui que Dieu a souverainement élevé, Celui à qui Dieu a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux sur la terre et sous la terre et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur à la gloire de Dieu, le Père. » Phil.2/9-11. Tout ce que fait Jésus, c’est toujours pour la gloire de Son Père ; quel modèle pour chacun d’entre nous ; combien travaillent pour leur propre gloire ! car nous sommes des hommes. Jésus, Lui, dira « Ma nourriture est de faire la volonté de Celui qui m’a envoyé et d’accomplir Son œuvre. »

Ce Jésus qui a la clef de David nous dit ce matin : « Celui qui vaincra, J’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, le nom de la ville de mon Dieu de la Nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu et Mon Nom nouveau. » Celui qui vaincra : cette parole est pour nous ce matin ! Vaincre nous parle tout d’abord de persévérance : dans Mat.24/13 il est écrit ceci « Celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé » et le contexte est eschatologique. Luc 21/19 dit : « Par votre persévérance vous sauverez vos âmes. Vaincre nous parle aussi de foi : Jésus ne dira-t-Il pas dans Luc 18/8 « Quand le Fils de l’homme viendra trouvera-t-Il la foi sur la terre ? » Vaincre nous parle aussi de sanctification : Héb.12/14 « Recherchez la paix avec tous et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. » Le grec dit : poursuivez la paix avec tous et la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Vaincre : soyons en quelque sorte un peu comme ces futurs martyrs de la Grande Tribulation, dont il est écrit en Apoc.12/11 « Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau » Ils l’ont vaincu le grand Dragon, le Serpent ancien appelé le diable, Satan, à cause du sang de l’Agneau, à cause du sang de Jésus. Oh ! la sainteté, le vêtement de sainteté que donne le sang de Jésus quand nous marchons humblement et prudemment avec vigilance, dans l’obéissance, enracinés, fondés en Christ : Michée 6/4 nous dit : « Ce que l’Eternel demande de toi, c’est que tu marches humblement avec ton Dieu. » 1 Jean 1/7 nous dit ceci «Si nous marchons dans la lumière, comme Il est Lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion ( avec Dieu, avec Jésus, les uns avec les autres) et le sang de Jésus, Son Fils nous purifie de tout péché » La sainteté que donne le sang de l’Agneau.

Nous allons faire la lecture un peu longue dans Apoc.21, c’est un des plus beaux passages de la Bible, c’est l’apôtre de l’amour qui parle, il est exilé à Patmos pour sa foi, lisons à partir du verset 2 : « Je vis descendre du ciel d’auprès de Dieu, la ville sainte, la Nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux… » puis les versets 9 à 27 et le chapitre 22/1-5 et le verset 14  (le jaspe c’est le diamant dans le Nouveau Testament ; le roseau d’or est un instrument divin).

La Nouvelle Jérusalem
Le nom Jérusalem (quoique l’étymologie soit incertaine) signifie : Fondement de paix (TB) ou fondation de paix (TNB) ; nous retrouvons ainsi la pensée d’introduction : construction, édification, solidité, immuabilité. Voici quelques expressions concernant cette ville : Jésus l’appelle : « La ville de mon Dieu, la Nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu. » (Apoc.3/12)
Héb.11/10 parle de « la cité qui a de solides fondements dont Dieu est l’Architecte et le Constructeur », cette cité qu’Abraham attendait déjà ainsi que d’autres patriarches.
Héb.12/22 : « la cité du Dieu vivant » ; « la Jérusalem céleste ».
Apoc.21 « la ville sainte »ou encore Gal.4 :26 « la Jérusalem d’En Haut ».
Appelons-la ce matin : « la ville de Dieu et de l’Agneau : une ville pavée d’or pur ; « La Jérusalem éternelle » ; « la Sion céleste, éclairée de la gloire de Dieu et du flambeau de l’Agneau ».

Vue panoramique : Dieu, l’Architecte et le Constructeur
Je vais vous proposer maintenant une vue « panoramique » de la Nouvelle Jérusalem, un survol qui n’a d’autre prétention que de rester une piste de réflexion. Tout d’abord cette Nouvelle Jérusalem n’est pas faite de main d’homme : elle est le Chef-d’œuvre de Dieu ; ceci contrairement à la Jérusalem actuelle ou même à la Jérusalem messianique à venir. Dieu en est l’Architecte ; Il l’a pensée, Il en a établi les plans de toute éternité, bien avant la fondation du monde. Dieu en est également le Constructeur. Jésus en parle comme la ville de Son Dieu qui descend du ciel d’auprès de Son Dieu. Elle sera l’œuvre de Dieu et de Lui seul. Elle glorifiera Christ au sein d’une création entièrement nouvelle. Elle sera construite avec des matériaux parfaits qui ne sont pas de ce monde. (C’est difficile de « construire un tel message » il faut le concevoir un peu comme un architecte justement ! )


Jérusalem est parée, elle est ornée de pierres précieuses de toutes espèces. Chacune de ces portes est formée d’une seule perle, une perle gigantesque. Elle est pavée d’or pur, de l’or si pur qu’il est transparent comme du verre pur. L’or dans la Bible est le symbole de la nature divine et aussi de tout ce qui est Dieu de tout ce qui vient de Lui ; on peut dire ici que c’est le symbole de la construction de Dieu, des matériaux de Dieu. La Nouvelle Jérusalem est resplendissante de la gloire de Dieu ; son éclat est semblable à celui d’un diamant au chatoiement incomparable, un diamant étincelant de pureté, transparent comme du cristal ; nous avons lu ensemble qu’elle n’a pas besoin d’astres pour l’éclairer, celle-ci rayonne de la lumière divine : « La gloire de Dieu l’éclaire et l’Agneau est son flambeau. » On se souvient de la montagne de la Transfiguration du Christ : ce Christ dont le visage est métamorphosé, transfiguré, qui devient comme le soleil dans tout son éclat, on se souvient de cette lumière blanche qui n’est pas de ce monde, d’une pureté qui émane non de l’extérieur mais de l’intérieur du Fils de Dieu, on se souvient de ce tableau extraordinaire, majestueux de Sa transfiguration et là Jésus sera le flambeau de la Nouvelle Jérusalem. Le trône de Dieu et de l’Agneau sera dans la ville, la souveraineté et le gouvernement divin de la Nouvelle Création sera dans la Nouvelle Jérusalem.

Le nombre Douze symbolise la perfection dans l’administration de l’univers de Dieu.
A ce propos vous pouvez lire Apoc.21 et 22 et vous y remarquerez l’importance du nombre douze. J’ai noté pour vous : 12 portes (mentionnées deux fois), 12 anges, 12 tribus ( les tribus d’Israël avec leurs noms, on s’aperçoit que Dieu n’oubliera jamais le peuple d’Israël), les 12 fondements (mentionnés deux fois), 12 noms des apôtres, 12 000 stades, le stade équivalait à 185 mètres ; 144 coudées soit 72m, (12x12) concernant la hauteur ou la largeur de la muraille, 12 perles (chaque porte étant d’une seule perle) et enfin 12 récoltes (concernant l’arbre de vie d’Apoc.22). Dans la numérologie biblique le chiffre douze évoque la perfection dans l’administration de l’univers de Dieu. C’est pour cela que vous avez aussi dans l’Apocalypse les 24 vieillards bien que le mot vieillard ne soit pas la bonne traduction du mot « presbutéros, ( ce serait plutôt le mot « presbutès »), il vaut mieux traduire par 24 anciens : les 24 anciens représentatifs de l’Eglise ; c’est pour cela aussi que vous avez dans l’Apocalypse les 144 000.

La forme et les dimensions de Jérusalem : un cube de 2 220 km de côté.
Celle-ci aurait la forme cubique de 12 000 stades de côté (2 220 km). Imaginons une cité qui s’étendrait entre Belfast, Gibraltar, Athènes et Moscou ! (pour autant qu’il s’agisse de mesure humaine) Quant à la forme cubique, celle-ci symbolise la perfection divine : souvenez-vous que dans le Tabernacle, le Saint des saints était de forme cubique avec 10 coudées de côté (5m de côté). Nous savons que c’est Dieu Lui-même qui avait montré à Moïse le Modèle du Tabernacle sur la montagne et que celui-ci était une image, une ombre des choses célestes ; nous reparlerons du Tabernacle un peu plus loin. Le Saint des saints dans le Temple de Salomon, également, était de forme cubique (le double : 10 m. de côté, 1 Rois 6/20) ; mais rappelons encore qu’Apoc.21 décrit une réalité d’ordre céleste qui dépasse de loin notre entendement humain et qui s’inscrit dans un univers à quatre dimensions ou plus. Puisque je parle de dimensions divines, rappelez-vous dans Eph.3/18-19 il est question de l’amour de Christ qui surpasse toute connaissance ; le Saint-Esprit par la bouche de l’apôtre Paul va parler de la largeur, de la longueur, de la profondeur et de la hauteur de l’amour de Christ ; les limites de Dieu dépassent toutes connaissances, tout ce qu’on peut imaginer Alléluia ! Ce qui nous attend est merveilleux. Imaginez par exemple un embryon dans le ventre de sa mère, celui-ci ne peut pas du tout imaginer ce qu’il sera et le monde dans lequel il va naître ; et nous c’est un peu la même chose. Je sais que nous avons les arrhes du Saint-Esprit, que nous avons la Parole de Dieu, mais notre imagination est encore humaine, elle est très limitée, elle est loin d’imaginer la beauté, la splendeur, l’émerveillement que Dieu nous prépare, nous serons émerveillés Alléluia !

Les douze fondements
Un mot encore sur les douze fondements de la muraille de la Nouvelle Jérusalem ; ceux-ci sont ornés (c’est le mot grec « Kosméo » qui a donné le mot :cosmétique) de pierres précieuses et portent les douze noms des apôtres ; on peut dire qu’à l’instar de l’Eglise, la Nouvelle Jérusalem sera construite sur le fondement des apôtres, souvenez-vous de Eph.2/20 : « Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres, Jésus-Christ étant la pierre angulaire. » La Nouvelle Jérusalem sera construite sur la Révélation des apôtres, sur la Parole de Christ, sur la parole de la Croix, la Rédemption, mais aussi la Résurrection, sur la Glorification de Jésus. Christ sera la Pierre angulaire, cette Pierre choisie et précieuse, qui a tant de prix aux yeux de Dieu, une Pierre entachée de Son propre sang, une pierre de rubis, un rubis rouge-sang, flamboyant, un rubis au prix inestimable. La Nouvelle Jérusalem sera construite sur l’œuvre de Christ, l’Agneau immolé, l’Agneau maintenant ressuscité, glorifié. Christ sera le flambeau de la cité céleste.


Nous lirons un verset qui est tellement important, Apoc.21/27 : « Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le Livre de vie de l’Agneau ». Dans Apoc.13/8 concernant les adorateurs de la Bête, celle qui monte de la mer, l’Antichrist, il est écrit ceci : « Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’Agneau qui a été immolé. » Et Jésus dira à Ses disciples qui reviennent pleins de joie parce que les esprits mauvais, les démons leur sont soumis ( Luc 10/20) : « Réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux. » Alors je pose cette question importante, car un jour on sera de l’autre côté, on ne pourra plus y répondre, c’est maintenant qu’il faut y répondre, je la pose à chacun d’entre vous, je me la pose aussi : « Est-ce que ton nom est écrit dans le livre de vie de l’Agneau ? » Je vous y laisse répondre silencieusement et y réfléchir avec beaucoup de sérieux.

Je reviens encore à ces douze fondements qui nous parlent d’architecture et de constructions divines : de solidité, d’éternité mais aussi de beauté, de splendeur. Quel chatoiement de couleurs tout à fait extraordinaire ! Voici les pierres qui sont les fondements de la Nouvelle Jérusalem :

1. Le jaspe : dans le N.T : le diamant, transparent, étincelant, scintillant, rayonnant, éclatant, resplendissant.
2. Le saphir : bleu-azur transparent (le lapis lazuli ?).
3. La calcédoine : bleu-ciel translucide, bleu clair.
4. L’émeraude : vert lumineux et cristallin.
5. Le sardonyx : pierre stratifiée avec des zones blanches et brunes (et des veines rouges ?).
6. La sardoine : ou rubis mi-transparent, rouge-sang, flamboyant.
7. La chrysolithe : grec « Chrusos » : or » « Lithos » : pierre (pierre d’or, translucide, vert olive doré).
8. Le béryl : (aigue marine ?), vert-bleuâtre (turquoise ?).
9. La topaze : transparente, jaune étincelant ou mordorée = brun chaud avec des reflets dorés.
10. La chrysoprase : gr. « Chrusos » : or ; « prasos » : feuillage (lit. Feuillage d’or) translucide, vert pomme doré.
11. L’hyacinthe : allant du jaune orange au rouge brun.
12. L’améthyste : allant du mauve au violet foncé (rappelle la pourpre).
Le cristal : gr. Kristallos : glace pure d’une transparence parfaite.
L’escarboucle (Es.54/12) : rouge profond et incandescent « grenat » transparent (rappelle également la pourpre).
L’antimoine (Es.54/11) AK : fard féminin composé d’antimoine Mortier de jaspe. TH. Stuc : enduit mural d’ornementation.

Alors, imaginez toutes ces couleurs transparentes, extraordinaires ; cependant ce chatoiement de couleurs n’est qu’un pâle reflet des choses célestes, divines qui nous attendent. Mes frères et sœurs, quel émerveillement ce sera alors pour nous ! Notre Créateur, Elohim, El-Shaddaï n’a pas fini de nous émerveiller : la Bible dit que Sa sagesse est infiniment variée ! Esaïe nous dit que Son intelligence est sans limite et je dirai que Son pouvoir de création, Sa créativité sont illimités et pour revenir à la Nouvelle Jérusalem, déjà le prophète Esaïe l’entrevoyait avec une gloire bien supérieure à celle de la Jérusalem messianique à venir quand il écrivait dans Es.54/11-12 : « Voici, Je garnirai tes pierres d’antimoine. Je te donnerai des fondements de saphir, Je ferai tes créneaux de rubis, tes portes d’escarboucles et toute ton enceinte de pierres précieuses. » En fait, il entrevoyait quand même confusément cette splendeur de la Nouvelle Jérusalem qui tient notre imagination humaine en échec.

Conclusion : Maintenant je voudrais terminer par 3 pensées :
1. la Nouvelle Jérusalem : ville-épouse ;
2. La Nouvelle Jérusalem : une ville-Tabernacle ;
3. La Nouvelle Jérusalem : une ville-paradis.

La cité-épouse :
Jean l’apôtre, le chantre de l’amour, voit la ville sainte, la Nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour Son Epoux (Apoc.21/2). Le mot « parée » vient du verbe grec : « Kosméo » qui a donné : cosmétique et qui signifie : mettre en ordre, apprêter (une lampe), orner (c.p. Apoc.21/19), parer. Alors je pose cette question ce matin : Est-ce que nous l’Eglise, l’Epouse de Christ, nous sommes prêts pour la rencontre avec le Bien-aimé, le Seigneur de gloire ? Est-ce que tout est en ordre dans nos vies ? Est-ce que nos lampes sont soigneusement apprêtées ou manquent-elles d’huile ? Eph.5/18 nous dit, c’est un ordre de Dieu : « Soyez remplis du Saint-Esprit » ou : « Remplissez-vous du Saint-Esprit. » Sommes-nous ornés, parés pour la rencontre avec le Bien-aimé ? Je vous rappelle encore Héb.12/24 « Recherchez la paix avec tous (en grec poursuivez… ) et la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur ». Mes frères et sœurs, sommes-nous ornés de la sainteté de Jésus ? Sommes-nous parés du vêtement de la justice de Christ ? Sommes-nous parés du sang de l’Agneau ?

Déjà l’Ancien Testament présentait la terre d’Israël comme une épouse et la ville de Jérusalem comme une fiancée qui se prépare pour son époux (Es.61) ; ce qui était une image de ce qu’Israël et Jérusalem seront pour Christ pendant le Millénium. Dans la cité éternelle Christ sera un avec tous les Siens ; ce sera merveilleux, il y aura une union parfaite, une intimité parfaite, on dirait aujourd’hui une osmose parfaite, avec les Siens ; à savoir les croyants de l’Ancienne Alliance, l’Eglise, les 144 000 (ces serviteurs de Dieu marqués du sceau de Dieu sur leur front), tous ces Juifs qui auront été convertis de façon nationale lors du retour de Jésus, les martyrs de la Grande Tribulation : cette immense foule de rachetés. Ces martyrs seront assassinés sauvagement par l’Antichrist, il est même écrit dans Apoc.20 qu’ils seront littéralement décapités : à cette liste : on peut ajouter les justes (« les brebis ») au jugement des nations, et probablement tous ceux qui croiront en Christ pendant le Millénium. Tous ces rachetés qui sont écrits dans le livre de vie de l’Agneau constitueront ensemble la ville-épouse. Christ y habitera, Il en sera l’âme, la lumière et la vie et l’éclat de Sa gloire rayonnera de la cité sur toute la nouvelle création.

La « cité-Tabernacle »
Apoc.21/3 dit « J’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le Tabernacle de Dieu avec les hommes, Il habitera avec eux… et Dieu Lui-même sera avec eux. » Le mot Tabernacle vient du verbe grec « Skeno », il signifie camper, dresser sa tente, habiter. Ce verbe est utilisé pour l’Incarnation de Jésus : Jean 1/1 « Au commencement était la Parole, le Christ éternel, Il était avec Dieu et Il était Dieu » et au v.14 nous avons « Et la Parole, a été faite chair, Elle a habité (Skéno) parmi nous ». Dans les Ecritures le Tabernacle est le symbole de l’habitation permanente de Dieu. Dieu habitait en permanence dans le lieu très saint du Tabernacle et manifestait Sa présence au milieu d’Israël par la fameuse « Shékina » : la colonne de nuée et de feu. Ce qui ne sera plus le cas pour le Temple de Salomon plus tard. Dieu et Christ habiteront en permanence et pour l’éternité dans la Nouvelle Jérusalem qui sera toute entière inondée de la lumière divine et remplie de Sa présence. Dieu sera par Christ, tout en tous : (1 Cor.15/28) « Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils Lui-même sera soumis à Celui qui Lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous. » Si j’avais le temps je vous parlerais de la soumission volontaire de Dieu le Fils à Dieu le Père qui est un modèle, pour nous qui avons tant de mal à nous soumettre, d’être humble ; cette soumission du Fils au Père est un mystère.

La « cité-paradis »
La Nouvelle Jérusalem sera une cité-paradis, un paradis bien supérieur au paradis terrestre, au jardin d’Eden, le jardin des délices. Il y aura le fleuve de la vie limpide comme du cristal qui sortira du trône de Dieu et de l’Agneau, ; il y aura l’arbre de vie produisant douze fois du fruit dont les feuilles serviront à la guérison des nations ; il n’y aura plus d’anathème et le mot employé en grec « Katathema » est plus fort : litt. : plus de malédiction :Il n’y aura plus de mort, plus de cris, plus de douleur, plus de larmes, le Dieu de toute consolation aura séché toutes les larmes, le Père des miséricordes aura consolé Ses enfants, car les premières choses auront disparu.


Frères et sœurs, nous serons à la fois serviteurs, c’est-à-dire sacrificateurs et rois, nous verrons la face de Dieu. Jésus avait dit dans Sa 6ème béatitude : « Heureux ceux qui ont le cœur pur car ils verront Dieu ». Nous verrons Dieu à cause de Jésus, de Son œuvre expiatoire, « car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle » ; c’est Son œuvre pour Son Eglise ; nous verrons Dieu Alléluia ! Son Nom sera sur nos fronts comme cette lame en or pur, ce diadème que portait le Souverain sacrificateur et dans lequel était gravé : « Sainteté à l’Eternel ». Nous serons semblables à Christ, rendus parfaits, dans un corps de gloire semblable au Sien et nous Le verrons tel qu’Il est, dans toute Sa gloire, Son éclat, Sa splendeur, Sa magnificence, Sa beauté ineffable, Sa majesté glorieuse, éclatante, Alléluia !

Je termine avec cette parole de Jésus qui est un formidable encouragement mais aussi un terrible avertissement : « Heureux ceux qui lavent leur robe afin d’avoir droit à l’arbre de vie et d’entrer par les portes dans la ville » (Apoc.22/14) c’est-à-dire dans la Nouvelle Jérusalem et ceci pour l’éternité. Alors je fais deux appels : le premier c’est pour des amis qui sont au milieu de nous, qui ne sont pas encore sauvés, car ils n’ont pas encore donné leur cœur à Jésus : « Est-ce que tu as lavé ta robe, ta vie par le sang de Jésus ? Est-ce que tu as lavé ton passé ? Est-ce que tu as confessé tes péchés au Christ vivant, crois-tu qu’Il est mort pour tes péchés ? Est-ce que tu peux dire en cet instant que toute ta vie est lavée par le sang de Jésus afin d’avoir droit à l’arbre de vie pour recevoir la vie éternelle ?

Je fais un 2ème appel, non moins solennel, c’est pour chacun des frères et sœurs qui sont ici : « Et, toi, mon frère, ma sœur, entretiens-tu soigneusement ta robe par le sang de Jésus, et par ton obéissance ? L’obéissance c’est cela qui est important, car on peut invoquer le sang de Jésus, avec de belles paroles et ne pas être en règle avec Dieu par la repentance, la vérité. « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification sans laquelle nul ne verra le Seigneur » Est-ce que tu laves ta robe chaque jour ? Que Dieu bénisse ces paroles dans nos cœurs.

AMEN





similaire:

Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a iconLe véritable israël aujourd'hui
«convocation à renaître» qui est le sens réel du mot «église». Ce que nous avançons va s'éclaircir davantage à mesure que nous progressons...

Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a iconVoici votre «mag info» de l’été, dans lequel vous trouverez notamment...

Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a iconMémoires ’’ de Saint-Simon, qui furent une de ses grandes lectures,...
«Il m’est impossible de t’expliquer dans une lettre ce que j’ai voulu faire dans mon livre». Cependant, lui qui, rarement dans les...

Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a iconRésolution : toujours demander le prix avant de consommer, ici on...
«tourist line» et un vendeur, nous ayant dit qu’il avait ce que nous cherchions, nous invite dans sa boutique minuscule qui manifestement...

Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a iconUne lecture méthodique consiste à un repérage préliminaire du sens...
«de quoi?», IL est possible de répondre en énumérant tous les sous-thèmes dont IL est question dans le texte

Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a iconPréface
«petite corne» du livre de Daniel et acceptons la définition de Babylone telle qu'elle est donnée dans l'Apocalypse, IL y aura deux...

Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a iconJe vais faire une lecture méthodique de Zone. J’étudierais dans un...
«Christianisme» Vers 7 et «Pape Pie X» Vers La modernité est présente grâce au rejet des valeurs du passé évoquées par le poète ainsi...

Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a iconFeuille d’édification chrétienne
«Je suis», «l'Éternel», Celui qui ne peut changer. IL nous aime du même amour, aujourd'hui, que lorsqu'il mourait pour nous sur la...

Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a iconLorsque Jean Giono est démobilisé en octobre 1919, le premier conflit...
«refus d’obéissance», Jean Giono nous offre à la fois un véritable manifeste pour la vie et nous propose dans le même temps un récit...

Nous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a iconChâteau Saint-Ange et quartier du Borgo








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com