Note : le








télécharger 66.06 Kb.
titreNote : le
page1/4
date de publication23.10.2016
taille66.06 Kb.
typeNote
ar.21-bal.com > loi > Note
  1   2   3   4
Histoire de l’art L1S2




A) Le début de la renaissance italienne : quattrocento.

01) Introduction


La renaissance commence par une période de transition durant tout le XV siècle, entre 1400 et 1500. Elle se développe dans toute l'Europe à partir de l'Italie du nord, mais les pays flamands diffusent eux aussi des procédés nouveaux. Il y a des liens directs qui existent entre l'Italie et les pays flamands, et des interactions entre ces deux courants artistiques.

L'art de la renaissance s'inspire de deux sources : la bible et la philosophie antique.

L'idée majeure est celle qui place l'être humain au centre de toutes les préoccupations. Ce mouvement de la renaissance correspond à un courant : l'humanisme. Ce courant s'observe à la fois dans la littérature, dans les sciences et dans la création artistique.

Le développement de la création artistique est lié à l'invention de l'Imprimerie, qui à un lien direct avec la diffusion des idées de la Renaissance. Gutemberg est considéré comme le premier imprimer de l'histoire car il a inventé le caratère d'imprimerie mobile, en métal. Cela permet une diffusion plus rapide des idées et des modèles. La conaissance bénéfiicie de ce progrès.

a) les principes


Dès le 14° siècle, les philosophes redécouvrent la culture romaine antique à travers l'étude des manuscrits antiques romains. On ne parle alors pas d'inspiration gréco-romaine, puisque l'art grec n'est connu que beaucoup plus tard.

Note : le Quattrocento signifie le siècle 14 en Italien. Nous parlerons du Quattrocento pour désigner le 15° siècle

Les artistes trouvent leur inspiration après de l'art romain, donc pour le début de la renaissance, on ne peut pas parler d'inspiration greco-latine. Cette redécouverte va avoir une action important sur la création artistique.

Il y a deux raisons à ce renouveau artistique :

  1. Le rejet du gothique international. L'art gothique c'était développé pendant le moyen-âge, et dès le 14° on assiste à une uniformisation de procédés gothiques en Europe.

  2. La volonté d'imiter la nature pour aboutir à des forme réaliste : on imite la l'être humain, le volume, l'espace. Pour imite la nature, les artistes pratiquent un retour aux procédés antiques romains :

  • pour représenter l'espace, on utilise la perspective.

  • Pour représenter la figure humaine, on utilise le système des proportions.

On va rechercher le Beau Idéal : on va plus loin que la forme réaliste de la nature. L'idée, c'est de prendre dans la nature ce qu'elle à de plus parfait pour le réutiliser dans des peintures.
=>C'est une notion fondamentale pour la création artistique à partir de la Renaissance.

L'utilisation de la figure humaine correspond à l'idée de l'être humain au centre de l'univers. Cette idée va être exploitée dans recherche scientifique, avec les recherches en anatomie médicale (dissection) et en anatomie artistique (dessin). Nombreux sont les artistes de la Renaissance qui participerons à des dissections, et dessinerons des "anatomies d'écorchés" pour apprendre à dessiner les volumes et postures d'un corps.

Cette préoccupation pour le corps humain correspond à l'utilisation systématique du nu dans l'art. La figure humaine est un support de création essentiel à partir de la renaissance.

Au quattrocento, les modèles de peintures antiques sont rares. Mais les architecte s'inspirent des ruines, et les sculpteurs s'inspirent des restes de sculpture. Ainsi, les peintres vont s'inspirer de l'architecture et des sculptures.

1) On fait des traités théoriques.


Petit à petit, les théoriciens vont voulaient écrire leur observations sur les œuvres de l'antiquité. Ils vont explique les techniques, les procédés, ... dans tous les arts. Les premiers traités théoriques sont rédigés en latin, car le latin est la langue des lettrés, langue encore pratiquée par de nombreux européens. Ces traités seront lus par les artistes les plus instruits, qui s'en aider pour faire leur œuvre, et ces œuvres vont à leur tour inspirer les artistes ne parlant pas le latin.

Traités (latin) => Artiste lettrés (latin) => Tableaux => Artistes non Lettrés

Ces traités sont largement diffusés, mais la population n'est pas très instruit. Donc désormais, quand on forme les jeunes artistes, on va les former pour qu'il aient accès à la culture.

C'est à partir de là que l'on différencie les artistes des artisans : l'artiste est instruit et capable d'avoir une théorie à partir de sa pratique.

Les traités importants :

Le traité de Vitruve.


Vitruve, architecte de l'antiquité vivant vers l'an 0. Il a concentré dans son traité toutes les connaissances et partiques techniques de l'architecture de son temps. Cela va constituer la base de toute l'architecture en Europe.

Alberti


Alberti, 1404-1472, écrits des traités théoriques. On retient 3 de ses traités :

* 1453, un traité de peinture où il propose la première etude scientifique de la perspective

* 1435 , un traité de sculpture

* 1485 : "l'art d'édifier", traité d'architecture qui permet le renouveau architectural.

Lorenzo Ghiberti


1380-1455, orfèvre et sculpteur, dirige le plus importatn atelier de sculpture à Florence.

Il rédige "Les commentaires" (3 tomes), pour instruire les jeunes artistes. IL y explique qu'il faut faire un lien entre réflexion et création, il recommande l'étude de la perspective et du dessin.

2) Le concours de 1401


C'est la ville de Florence qui est la plus avancée dans l'évolution artistique. Un épisode important : le concours de 1401

C'est un concours organisé entre 7 sculpteurs, ils doivent réaliser des œuvres sur le thème du sacrifice d'Isaac, sur un bronze doré de 60cm de côté sous forme de panneaux quadrilobés. Le gagnant fera la 3° porte de la cathédrale de Florence.

On à retrouvé 2 panneaux :

Brunelleschi


Il y a deux strates superposées, donc deux registres. Pour prouver qu'il à de la culture, il place un petit servant qui se sort une épine du pied, c'est un modèle connu de la sculpture romaine. De plus, l'ange et Abraham découlent des représentations gothiques. Brunelleschi rate le concours mais deviendra tout de même doué en architecture.

Lorenzo Ghiberti.


Il a une composition plus fluide, une meilleur expressivité de l'action, et une inspiration de l'art antique beaucoup plus présente. Il y a un échange de regards entre Abraham et son fils, et l'intervention de l'ange est plus fluide. Les références antiques sont sur le corps d'Isaac : l'étude anatomique de son corps correspond l'idéalisation de la nature présente dans les sculptures de l'antiquité romaine )> Une musculature athlétique car les dieux est les héros sont représentés comme ça. Donc à partir de la renaissance, pour transformer en homme en héros il faut lui mettre du biceps.
Conclusion : La renaissance comment en Italie, à Florence, et en sculpture.
A) Le début de la renaissance italienne : quattrocento.
  1   2   3   4

similaire:

Note : le iconNote de l’éditeur Science et perception dans Descartes
«Pourrez~vous former un plan de travail ?» Un large extrait de cette lettre d'Alain est cité dans la «Note de l'éditeur» qui se trouve...

Note : le iconNote apparaît clairement. Le protocole arp
«Internet Le protocole arp» issu de CommentCaMarche net est soumis à la licence gnu fdl. Vous pouvez copier, modifier des copies...

Note : le iconNote mensuelle d’analyses de Février 2016 d’
«Synthèse» de la Note mensuelle d’analyses de Février 2016 d’

Note : le iconNote mensuelle d’analyses de Février 2016 d’
«Synthèse» de la Note mensuelle d’analyses de Février 2016 d’

Note : le iconNote : 09/10

Note : le iconNote de presentation

Note : le iconA note on the text 7

Note : le iconNote explicative

Note : le iconNote thèmes

Note : le iconNote preliminaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com