Le véritable israël aujourd'hui








télécharger 300.59 Kb.
titreLe véritable israël aujourd'hui
page1/10
date de publication12.07.2017
taille300.59 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10
ISRAËL EST L'ÉGLISE 

par Jean leDuc

 




 

TABLE DES MATIÈRES
L'ISRAËL DE LA PROMESSE………………………………….7

 

L’ÉGLISE ET L'ISRAËL SPIRITUEL……………………….21

 

LE VÉRITABLE ISRAËL AUJOURD'HUI………………….28

 

L'ARRIVÉE DU FILS DE LA PROMESSE………………….35

 

LE SIONISME PRÉTENDUMENT CHRÉTIEN……………52

 

LA SUPRÉMATIE D'UNE VISION RELIGIEUSE…………66

 

LA LÉGITIMITÉ HISTORIQUE ET BIBLIQUE D'ISRAËL………………………………………………………….84

 

L'ALLIANCE CONDITIONNELLE ET INCONDITIONNELLE…………………………………………92

 

JÉSUS REFUSE LE ROYAUME JUIF DES SIONISTES………………………………………………………104

 

LA RÉALITÉ ACTUELLE DE LA JÉRUSALEM CÉLESTE………………………………………………………..121

 


 L'ISRAËL DE LA PROMESSE

On constate dans les Saintes-Écritures que Dieu fit un certain nombre de promesses à Abraham, et l'on croit généralement que ces promesses ont déjà été tenues ou sont périmées. Il est un fait que Dieu bénit Abraham, et que toutes les nations ont été bénies grâce au Christ (Genèse 12:1-3, Galates 3:16). Conscients du fait que Dieu agit à présent par l'intermédiaire de Son Église, beaucoup de croyants pensent que l'Église remplace à présent Israël, tandis que pour d'autres Israël demeure le peuple de Dieu et la loi serait ainsi encore active pour la sanctification du chrétien. Toutefois, comme nous allons voir dans ce document, aucune de ces deux notions n'est véritablement scripturaire, les deux sont dans l'erreur d'une duplicité tellement bien élaborée qu'elle en a séduit un très grand nombre. Selon la «théologie de substitution» qui supporte le premier principe – les prophéties bibliques relatives à Israël s'appliqueraient dorénavant à l'Église. De ce fait, on part du principe que l'identité des descendants physiques de l'ancien Israël n'a guère plus d'importance, ce qui est une réalité incontestable. Mais l'Église de Dieu a-t-elle réellement remplacée l'ancienne nation d'Israël ? Non, absolument pas ! La descendance physique de l'ancien Israël détient-elle encore dans nos temps modernes de l'importance au niveau des prophéties ? Non, les prophéties ont tous été accomplies en Christ et cela sans exception ! La nation d'Israël, ancienne comme moderne, est-elle le peuple de Dieu ? Non, et cela va en surprendre beaucoup ! Les prophéties s'appliquent-elles maintenant à l'Église ? Oui, en fait elles se sont toujours appliquées à elle du fait que l'Église trouve sa source dans l'Ancienne Alliance. Évidemment que cela demande des explications, suffit de dire pour le moment que l'Église elle-même était déjà dans Israël depuis la promesse faite à Abraham, elle est retrouvée sous la désignation hébraïque du terme «QaHaL» (Kahal) qui en Grec devient «Ekklésia» (un appel, une convocation, mais strictement dans un but de rassemblement du peuple pour recevoir des ordres ou instructions: Exode 32.1 Exode 35.1 Lévitique 8.3 Lévitique 8.4 Nombres 1.18 Nombres 8.9 Nombres 10.7 Nombres 16.3 Nombres 16.19 Nombres 16.42 Nombres 20.2 Nombres 20.8 Nombres 20.10 Deutéronome 4.10 Deutéronome 31.12 Deutéronome 31.28 Josué 18.1 Josué 22.12 Juges 20.1 2 Samuel 20.14 1 Rois 8.1 1 Rois 8.2 1 Rois 12.21 1 Chroniques 13.5 1 Chroniques 15.3 1 Chroniques 28.1 2 Chroniques 5.2 2 Chroniques 5.3 2 Chroniques 11.1 2 Chroniques 20.26 Esther 8.11 Esther 9.2 Esther 9.15 Esther 9.16 Esther 9.18 Job 11.10 Jérémie 26.9 Ezéchiel 38.7 Ezéchiel 38.13). Toutefois sous la grâce de la Nouvelle Alliance dans le sang de Christ, la signification de «ekklésia» dans le Grec est beaucoup plus précise, elle se rapporte dans son sens primaire de «appelé hors de», non à une convocation pour un rassemblement qui était un principe de la loi, mais d'une convocation à sortir d'un état d'être vers un autre. Il s'agit proprement d'une convocation à la délivrance de l'état de péché à une disposition meilleure, celle de l'état d'une nouvelle vie, c'est à dire d'une «convocation à renaître» qui est le sens réel du mot «église». Ce que nous avançons va s'éclaircir davantage à mesure que nous progressons dans notre sujet.

 

Lorsque l'Église du Nouveau Testament fut fondée, le jour de la Pentecôte, en l'an 31 de notre ère, la plupart des personnes présentes étaient des juifs ou des prosélytes souhaitant devenir des juifs (Actes 2:5-10). Le moment venu, Dieu fit comprendre à l'apôtre Pierre et à l'Église du Nouveau Testament qu'Il appelait aussi dans Son Église des païens – des personnes de souche non israélite (Actes 10 et 11). L'Éternel révéla à l'Église que la circoncision – signe de la relation entre Israël et Dieu sous l'Ancienne Alliance – n'était plus exigée des païens, ou «gentils» convertis (Actes 15). La circoncision qui comptait dorénavant, sous la Nouvelle Alliance, étant celle du cœur; autrement dit, le retranchement de l'ancienne vie pour une vie nouvelle obtenue dans le sacrifice de la croix. Expliquant ce changement, Paul écrivit: «Le juif, ce n’est pas celui qui en a les apparences; et la circoncision, ce n’est pas celle qui est visible dans la chair. Mais le juif, c’est celui qui l’est intérieurement; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’Esprit et non selon la lettre. La louange de ce juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu» (Romains 2:28-29). Clairement, selon l'apôtre Paul, celui qui est donné la foi en Christ devient «un juif spirituel», indiquant qu'au niveau de la grâce du salut la nationalité charnelle est sans importance, elle n'est d'aucune valeur aux yeux de Dieu, elle est sans puissance et sans suffisance pour le salut de l'âme. En d'autres mots être juif au niveau national ne fait pas un élu pour autant, ce n'est que le juif spirituel qui est élu et qui obtient le salut. Ainsi la notion populaire que la nation d'Israël soit le peuple élu de Dieu est un faux concept, ce n'est pas l'Israël selon la chair qui est le peuple élu mais l'Israël spirituel, c'est à dire l'Église qui est le Corps de Christ, la communauté ou corporation du Messie, «la Jérusalem céleste, l'assemblée des convoqués à renaître, des premiers-nés inscrits dans les cieux» (Hébreux 12:22,23). Les obstacles spirituels qui avaient séparé les juifs des païens étaient dorénavant éliminés dans l'Église par le sacrifice de la croix. Paul précise en effet: «Il n’y a plus ni juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ» (Galates 3:28). Les païens et les juifs étant dorénavant unis pour former un nouveau peuple, une nouvelle nation, l'Église, et Paul appelle cette fraternité des croyants «l’Israël de Dieu» (Galates 6:16). Il ne s'agit donc pas de l'Israël national qui est selon la chair et non selon l'Esprit. Des millions et des millions de gens qui se disent chrétiens se trompent dans leur reconnaissance d'Israël comme étant le peuple de Dieu. Si l'Israël selon la chair n'est pas le peuple de Dieu il est donc conséquemment le peuple de Satan, et tous ces supposés chrétiens supportent le Diable, le père du mensonge (Jean 8:44), le fondateur de la duplicité et producteur de la contrefaçon qui a séduit de grandes multitudes depuis de nombreuses générations.

 

L’Église est venue d'Israël, de l’Israël véritable, c'est à dire des enfants de la promesse qui étaient au sein du peuple hébraïque et pour qui la promesse du Messie était encore à venir dans la manifestation dans la chair du Seigneur Jésus. Ceux-ci et seulement eux avaient été donné la foi dans l'accomplissement de la promesse, tandis que le reste du peuple demeurait dans la rébellion et l'aveuglement (Romains 11:7,8). Ce n'était pas tout le peuple qui était élu, mais seulement le peuple des enfants de la promesse qui l'était ou comme l'apôtre Paul le dit dans Romains 9:6-8 (Bible de Machaira):

6 Ce n'est pas que la Parole de L’ESPRIT DES VIVANTS a été sans effet; car tous ceux qui descendent d'Israël*, ne sont pas Israël; No. 23. 19; Jn. 8. 39; Ro. 2. 28; Ro. 3. 3; 2 Ti. 2. 13; *Israel signifie littéralement «persévérer avec L’ESPRIT DES VIVANTS» et il est évident que tous ne persévèrent pas, ce qui indique qu’il y a un vrai Israël et un faux Israël.

7 Et pour être la semence d'Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants; mais il est dit: En Isaac ta semence sera appelée; Ge. 21. 12; Ga. 3. 29; Ga. 4. 23; Hé. 11. 18;

8 C'est-à-dire, que ce ne sont pas les enfants de la chair d'Israël qui sont enfants de L’ESPRIT DES VIVANTS; mais que ce sont les enfants de la promesse faite à Abraham qui sont réputés être la semence authentique.

 

Les enfants de la promesse sont les élus de l'Ancienne et Nouvelle Alliance qui forment le Corps de Christ, c'est à dire «l'Église» ou convocation à renaître qui est adressée seulement à ceux qui ont été prédestinés à y participer depuis avant la fondation du monde. L'Église est donc l'Israël spirituel, la nation de Dieu composée d'un peuple spécifique appelé d'entre tous genres d'hommes, d'une nouvelle race céleste et éternelle créée à l'image de Christ, ce qui est l'accomplissement du dessein original de Dieu lorsqu'il dit: «Créons l'homme à notre image...» (Genèse 1:26,27). L'Église existait donc au sein du peuple d'Israël avant la venue de Christ, tout comme elle existe après la venue de Christ dans les nations de la terre dans lesquelles se trouvent les différents élus qui la composent. En fait l'Église existe depuis avant la fondation du monde et existera éternellement puisque la renaissance qui en est l'essence est le renoncement de Dieu en action qui s'est résigné pour elle dans un mouvement perpétuel d'épanouissement de sa gloire. En d'autres mots, l'Église est purement spirituelle et n'est pas de ce monde quoiqu'elle se trouve en ce monde dans le cœur de tous les élus en qui la Sainte Présence de Christ habite. Les élus de l'Ancienne Alliance vivaient par la foi dans l'espérance de la promesse à venir, tandis que les élus de la Nouvelle Alliance vivent par la foi dans l'accomplissement de la promesse, et les deux forment un seul peuple par la puissance du sacrifice de la croix, comme nous voyons dans Éphésiens 2:8-22 (Bible de Machaira):

8 Car par grâce vous êtes sauvés à cause de la certitude de Christ; et cela est l'offrande de L’ESPRIT DES VIVANTS et donc pas de vous même; Mt. 16. 17; Ép. 1. 19;

9 Ce n'est point par vos actions, afin que personne ne s'en vante. Ro. 3. 27; Col. 1. 29;

10 Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour les tâches convenables, que L’ESPRIT DES VIVANTS a préparées d'avance, afin que nous y marchions. 2 Co. 5. 17; Ép. 1. 4; Ép. 4. 24; Tit. 2. 14;

11 C'est pourquoi, souvenez-vous que vous, qui étiez autrefois Gentils en la chair, et qui étiez appelés incirconcis par ceux qu'on appelle circoncis dans la chair par la main de l'homme,

12 Vous étiez en ce temps-là sans Christ, séparés de la république d'Israël, étrangers par rapport aux alliances de la promesse, n'ayant point d'espérance, et sans L’ESPRIT DES VIVANTS dans cette disposition. Ro. 9. 4;

13 Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez autrefois éloignés, vous êtes rapprochés par le sang de Christ.

14 Car c'est lui qui est notre paix, lui qui des deux peuples n'en a fait qu'un, en abattant le mur central de la séparation entre nous; És. 9. 6; Mi. 5. 5; Jn. 16. 33; Ac. 10. 36; Ro. 5. 1; Col. 1. 20;

15 Ayant détruit en sa chair l'hostilité, la loi des préceptes, laquelle consistait en ordonnances obligatoires; afin qu'il formât en lui-même des deux un seul homme nouveau, après avoir fait la paix;

16 Et qu'en détruisant lui-même l'hostilité, il réconciliât avec L’ESPRIT DES VIVANTS, par la croix, les uns et les autres en un seul Corps.

17 Et il est venu annoncer la paix, à vous qui étiez loin, et à ceux qui étaient près; És. 57. 19; Ép. 3. 12;

18 Car par lui nous avons, les uns et les autres, accès auprès du Père, dans un même Esprit. Jn. 10. 9; Jn. 14. 6; Ro. 5. 2; Ép. 3. 12; Hé. 10. 19;

19 Ainsi, vous n'êtes plus ni des inconnus, ni des étrangers, mais concitoyens des Saints, et de la famille de L’ESPRIT DES VIVANTS; Ga. 6. 10;

20 Étant édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, dont Jésus-Christ est la pierre angulaire, És. 28. 16; Mt. 16. 18; 1 Co. 3. 9-10; 1 Co. 3. 10; 1 Pi. 2. 4; Ap. 21. 14;

21 En qui tout l'édifice, bien coordonné, s'élève pour être un temple saint au Souverain, 1 Co. 6. 19; 2 Co. 6. 16; Ép. 4. 16;

22 En qui aussi vous êtes édifiés ensemble, pour être l'habitation de L’ESPRIT DES VIVANTS par sa Sainte Présence.

 

Jésus, au début de son ministère, a choisi douze disciples. Les commentateurs s’accordent pour y voir un acte symbolique dont le sens est évident: le Messie rassemble autour de lui les représentants du peuple de Dieu renouvelé dans son décret d'élection. Le choix de douze hommes, correspondant aux élus dans les douze tribus, et ces douze envoyés symbolisent la communauté du salut qui suivra par après, tous étant unis dans le sacrifice de la croix et dans la gloire à venir du Nouvel Homme. Ce rapport entre Israël et les apôtres est confirmé par Matthieu 19.28 où Jésus, approuvant les sacrifices auxquels consentent ses disciples, dit ceci: «Je vous dis en vérité, à vous qui m'avez suivi, dans la régénération, lorsque le Fils, l'expression humaine, sera assis sur le trône de sa gloire, vous aussi serez assis sur douze trônes, jugeant les douze tribus d'Israël.» La référence est à Daniel 7:13,14 (Bible de Machaira) où le prophète reçoit cette vision:

13 Je regardais, dans ces visions de la nuit, et je vis comme LE CRÉATEUR DE L'HOMME qui venait sur les nuées des cieux, ainsi l’Ancien des jours s’exalta lui-même dans son approche. *de l’Araméen bar et de l’Hébreu ben, un fils, un constructeur, un créateur.

14 Et on lui donna la domination, la gloire et le règne, et tous les peuples, nations et langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera point détruit. Da. 2. 44; Lu. 1. 33;
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Le véritable israël aujourd\Quelle source dans les exercices
«Nos villes d’un cœur brûlant», nous sommes invités à contempler la ville d’aujourd’hui comme elle est; dans «Les mots de Dieu pour...

Le véritable israël aujourd\Programme général 2006 de
«retour à», ainsi que les perruques poudrées et les soieries ornementées qui sont les emblèmes favoris des amateurs «d’art ancien»,...

Le véritable israël aujourd\Four Seasons, en collaboration avec Visionary Partners, ressuscite...
«The Surf Club fourmille d’histoires fascinantes, et aujourd’hui nous réinventons le passé nostalgique de Miami et son fameux «beach...

Le véritable israël aujourd\Rapport de stage licence une réflexion sur les réformes du droit...
«Toute réforme de la procédure consiste aujourd’hui, à accélérer la marche du procès» écrivait le doyen hebraud (1)

Le véritable israël aujourd\Rémunérer des unités d’œuvre définies et dont on peut comparer le...
«Notre Père», nous sommes disposés à vous verser, chaque mois, plusieurs millions d’euros. IL suffirait de remplacer simplement la...

Le véritable israël aujourd\Ça c’est aujourd’hui, tant pis !

Le véritable israël aujourd\Développement juillet 2015-Aujourd’hui

Le véritable israël aujourd\2Qu’est-ce que la franc-maçonnerie aujourd’hui ? 1Définition préliminaire

Le véritable israël aujourd\Aujourd’hui, nous allons parler d’un pays qui a une histoire très ancienne, plus de

Le véritable israël aujourd\Résumé Le vote par Internet est aujourd’hui une réalité en cours...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com