Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit








titreChapitre 1 Ce que Dieu montre et dit
page1/28
date de publication13.07.2017
taille1.1 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   28


Le Sanctuaire




Jack Sequeira
TABLE DES MATIÈRES



Chapitre 1 - Ce que Dieu montre et dit 1

Chapitre 2 - La Rédemption dévoilée 7

Chapitre 3 - Dieu avec nous 15

Chapitre 4 - L'idée « En Christ » 21

Chapitre 5 - Christ notre substitut 27

Chapitre 6 - Christ notre justice 35

Chapitre 7 - Nous voyons Sa gloire 43

Chapitre 8 - Ichabod 51

Chapitre 9 - Le Sanctuaire profané 59

Chapitre 10 - Voici l'Agneau! 67

Chapitre 11 - Un feu étranger 75

Chapitre 12 - Christ notre Pâque 83

Chapitre 13 - L'entrée dans le sanctuaire de Dieu 87

Chapitre 14 - L'arche de la sécurité de Dieu 95

Chapitre 15 - Vous êtes le Temple de Dieu 103

Chapitre 16 - L'Église, corps du Christ 109

Chapitre 17 - La vision de Daniel 8 (1ère partie) 115

Chapitre 18 - La vision de Daniel 8 (2e partie) 123

Chapitre 19 - 1844 et la purification du sanctuaire 133

Chapitre 20 - Le Pain de vie 141

Chapitre 21 - Christ notre Grand Prêtre 147

Chapitre 22 - Les deux choix 155

Chapitre 23 - Le Jugement investigatif 163

Chapitre 24 - Le Yom Kippour 171

Chapitre 25 - En affligeant nos âmes 179

Chapitre 26 - Un repos de Sabbat 189

Chapitre 27 - Justification de l'Évangile 199


Chapitre 1 - Ce que Dieu montre et dit




Psaume 77:11-15

« Je rappellerai les oeuvres de l’Éternel, car je me souviens de tes merveilles d’autrefois; je parlerai de toutes tes oeuvres, je raconterai tes hauts faits. O Dieu! tes voies sont saintes; quel dieu est grand comme Dieu? Tu es le Dieu qui fait des prodiges; tu as manifesté parmi les peuples ta puissance. »
Les auteurs du Nouveau Testament et les apôtres étaient tous Juifs, à l'exception de Luc. Quand ils disparurent, la responsabilité de l'église reposa entre les mains des gentils, surtout des Grecs, qui furent appelés les Pères de l'Église. Ils n'attribuèrent que peu de valeur à la doctrine du sanctuaire. Pour eux, ce sanctuaire appartenait aux Juifs ou à l'Ancienne Alliance. Petit à petit, à quelques exceptions près, la doctrine du sanctuaire devint obsolète jusqu'au 19e siècle où une église nouvellement formée, l'Église Adventiste du Septième jour, la redécouvrit et restaura sa signification pour l'Église Chrétienne.
Maintenant, bien que nous proclamions que cette doctrine est une contribution unique de l'Adventisme à la théologie chrétienne, nous devons être honnêtes. Notre doctrine du sanctuaire n'a eu qu'un très faible impact positif sur la Chrétienté. En fait, beaucoup de ce que nous pouvons entendre ou lire de la part d'érudits non-adventistes au sujet de cette doctrine adventiste du sanctuaire est négatif. Nous devons nous demander: « Pourquoi? », est-ce notre faute ou la leur? Et si c'est notre faute, quelle en est la raison?
Une question que tout chrétien devrait se poser est celle-ci: « Quelle est la signification du message du sanctuaire pour l'église? » La vérité du sanctuaire n'est pas périmée, ni superflue pour l'église chrétienne. L'enseignement du Nouveau Testament est souvent formulé dans un langage identique à celui employé pour le sanctuaire. Cet enseignement constitue un type dans pratiquement tout l'ensemble du Nouveau Testament. Dieu Lui même accorde une grande valeur et une réelle importance au message du sanctuaire comme à un type devant révéler la vérité de son action rédemptrice en Christ.
En accord avec Hébreux 9:8 la doctrine du sanctuaire était désignée par le Saint-Esprit pour nous conduire dans une plus claire compréhension du plan du salut. Se pourrait-il que nous ayons commis la même erreur que les Juifs? Nous avons mis l'accent sur les bâtiments, le mobilier et les rituels - les Juifs sur le terrestre, nous sur le céleste. C'est pourquoi nous n'avons pas eu d'impact.
Dieu a donné le service du sanctuaire pour tracer les grandes lignes du plan du salut, de son début à sa fin. En d'autres termes, le sanctuaire est le « plan modèle » de Dieu dans le plan du salut. C'est « Son témoignage et Son appel ». Quand j'étais architecte, une des choses les plus difficiles à laquelle j'avais à faire face était d'obtenir de mes clients qu'ils voient, en trois dimensions, ce qu'ils pouvaient observer sur une feuille de papier plane. Alors qu'on venait juste de terminer le complexe scientifique à l'université d'Andrews, le Président de la faculté rencontra l'architecte. Il montra les deux pièces situées en haut de l'édifice en disant: « Je ne me rendais pas compte que ces deux pièces étaient là ». Il n'aimait pas cette architecture parce que cela donnait une vilaine apparence au bâtiment. L'architecte répondit: « C'était dans le plan ». Très souvent, quand un architecte réalise un grand projet, il fait aussi une maquette. Par exemple, quand nous avons commencé la construction des bâtiments du nouveau collège au Kenya, l'architecte, qui était Canadien, nous apporta un modèle de la réalisation finale afin que nous puissions voir, en trois dimensions, ce à quoi ressembleraient les bâtiments et le campus lorsqu'ils seraient achevés.
Le sanctuaire est l'aide visuelle de Dieu pour le plan du salut et nous aurons besoin de cette aide jusqu'à ce que le plan du salut soit réalisé - c'est à dire quand nous serons au ciel.
L'assistance visuelle est extrêmement importante pour acquérir des concepts. Dans le Psaume 68:25, nous lisons: « Ils voient ta marche, ô Dieu! La marche de mon Dieu, de mon roi, dans le sanctuaire ». La voie du salut est révélée dans le sanctuaire. La dernière partie du Psaume 29:9 dit: « Tout dans son palais (sanctuaire) s'écrie: Gloire! » Nous pourrions dire que, dans son sanctuaire, chacun et chaque chose - les mobiliers, les rituels et les sacrificateurs - parlent de Sa gloire. La gloire de Dieu est le déversement de Son Amour pour le monde entier.
Dans Hébreux 4:2, l'auteur fait cette remarque concernant les Juifs de l'exode: « Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu'à eux ». – « Eux » se réfère ici aux Juifs de l'exode. Le contexte le montre clairement. Le « terrestre » fait allusion aux Juifs dans les jours de Paul, dans la période du Nouveau Testament.
Ce que dit Paul ici c'est que l'Évangile a été prêché aux Juifs de l'exode et qu'il leur a été annoncé à travers le service du sanctuaire. C'est le « plan modèle de Dieu ». Le plan directeur est celui qui donne une vue d'un projet, dans les grandes lignes de son développement et à chacune de ses étapes. Le sanctuaire nous enseigne les différentes étapes de développement dans le plan de notre rédemption et de notre salut.
Le plan du salut peut être divisé en trois phases différentes. La première phase est la phase de la promesse. Dès l'instant où Adam pécha, Dieu vint avec la promesse; ainsi, d'Adam à la venue du Christ nous observons la phase de la promesse. Durant cette période, le service du sanctuaire était comme un « exercice ». Dieu donna le service du sanctuaire pour garder en mémoire une promesse. Et bien sûr, lorsque Christ vint sur terre cet « exercice » perdit sa signification. La vérité restait toujours significative, mais Christ mit fin à la promesse quand Il la réalisa. Quand elle était réellement pratiquée, la première phase devenait la période de la promesse - avec les rituels quotidiens et annuels.
Le livre des Hébreux met en évidence qu'à sa venue, Christ supprima la première et établit la seconde phase: l'accomplissement, l'aboutissement définitif de la doctrine du sanctuaire. Cela devait souligner que tout ce qui avait été promis était réalisé dans l'histoire sainte de Christ. Tout ce que le Christ peut faire maintenant, en tant que Grand Prêtre, est basé sur le travail accompli pendant sa mission terrestre. Par conséquent, même si la seconde phase fut la plus courte - trente-trois années de la naissance à l'ascension de Christ, elle est la plus importante dans le plan du salut.
De surcroît, le jour des expiations est capital parce qu'en ce jour le bouc pour l'Éternel était mis à mort et cela montrait la croix. Ainsi, la base de la purification du sanctuaire est en Christ et en Christ crucifié et l'accent est fortement mis sur ce sujet. Ensuite, et c'est également important, nous voyons que la troisième phase est la période qui s'écoule de l'ascension à la Nouvelle Terre. C'est la période finale pendant laquelle Dieu, ou Jésus-Christ en tant que Grand Prêtre, rend réel dans notre expérience ce qu'il a déjà accompli dans Son Fils Jésus-Christ. Ce que Christ a accompli dans les trente-trois années de Sa mission terrestre doit être rendu réel et décisif dans notre expérience.
Nous allons maintenant regarder quelques textes dans le Nouveau Testament: Le premier, Romains 3, montre la transition entre la promesse et son accomplissement. Romains 3:21. En relation avec le problème du péché, Paul dit que par l'oeuvre de la loi personne ne peut être sauvé. Tout ce que la loi peut faire c'est de donner la connaissance du péché. « Mais maintenant, sans la loi la justice de Dieu s'est manifestée ». C'est ce que le sanctuaire nous révélera - non pas notre justice, mais la justice de Dieu. Ceci a été planifié par Lui, promis par Lui et réalisé par Lui. Et cela devient effectif dans notre expérience par Lui seul. Mais maintenant la justice de Dieu, sans la loi, sans notre contribution, est rendue manifeste; la loi et les prophètes en témoignent.
Notez le temps passé du mot « manifestée ». Avant cela, c'était promis par la loi et les prophètes, mais maintenant ce n'est plus promis puisque c'est une réalité. C'est réalisé et manifesté. La justice de Dieu qui était promise dans le service du sanctuaire est maintenant une histoire. Les Allemands ont un très beau mot pour exprimer cela – « Heilsgeschichte ». Cela veut dire simplement « histoire du salut ». C'est pour cela que Christ est venu. Il vint pour la promesse que Dieu avait faite à Son peuple - et par les Juifs au monde - depuis toutes ces années.
Bien que Christ ait accompli tout ce qu'il fallait pour notre rédemption et celle de la race humaine toute entière, cette rédemption doit être rendue réelle. Elle doit être appliquée, rendue effective et réalisée dans l'histoire de ce monde. Dans le tout premier sermon qui fut prêché par l'église du Nouveau Testament à la Pentecôte, nous lisons ces mots dans Actes 2:32-36. « C'est ce Jésus que Dieu a ressuscité; nous en sommes tous témoins. Élevé à la droite de Dieu, Il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et Il l'a répandu, comme vous le voyez et l'entendez. Car David n'est point monté au ciel... »
C'est ici une bonne déclaration pour prouver que l'homme ne va pas au ciel après sa mort. On voit là que David n'est pas encore monté au ciel. « Mais il dit lui-même (ce que David proclamait), Le Seigneur dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marche pied ».
Christ règne maintenant au ciel, honoré à la droite de Dieu jusqu'à ce que tous les ennemis de l'Évangile et tous les ennemis des enfants de Dieu soient placés sous ses pieds. Maintenant, Christ a l'autorité et doit régner. Avant la croix, Christ n'avait pas légalement le droit de nous sauver. Paul met cela en évidence dans Romains 3:24-25. Avant la croix, Dieu pardonnait le péché dans sa patience et sa bienveillance, mais avec la croix, Dieu possède le droit légal de nous pardonner et de nous sauver bien que nous soyons encore pécheurs. Ce sont là les bonnes nouvelles du sanctuaire.
Nous avons un Rédempteur qui est monté au ciel et qui est assis à la droite de Dieu pour notre salut. Dans Hébreux 10:12-13 nous lisons: « Lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu... » Gardez ce « toujours » en mémoire. Il n'est pas simplement mort pour vos péchés passés. Il est mort pour tous les péchés que vous avez commis et pour tous ceux que vous commettrez jusqu'au jour de votre mort – « après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, Il s'est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied ». Le Nouveau Testament identifie Christ avec le sanctuaire.
Le service du sanctuaire avec ses constructions et son mobilier ne fut pas, dans un premier temps, donné par Dieu pour attirer l'attention sur un bâtiment dans le ciel. Le projet du sanctuaire était de montrer avec précision Jésus-Christ et à travers Lui, la Rédemption. Nous devons réaliser que Jésus-Christ est la réalité du sanctuaire. C'est Jésus-Christ crucifié, monté au ciel, assis à la droite de Dieu et intercédant pour nous.
Les Juifs, en quelque sorte, pervertissaient la vérité de l'Évangile. Plutôt que de permettre à la doctrine du sanctuaire de montrer Jésus-Christ, ils mettaient l'accent sur leurs constructions. A l'époque du Christ, ils étaient très fiers de leur temple qui remplaçait alors celui de l'exode. Il était d'une construction plus élaborée, fait de belles pierres, mais dans l'ensemble il reprenait le style du sanctuaire terrestre de l'exode.
Les Juifs d'aujourd'hui continuent de pleurer au mur des Lamentations, demandant à Dieu de restaurer le temple. Dans Jean 2:19 « Jésus leur répondit: détruisez ce temple et en trois jours Je le relèverai ». Il parlait de lui-même, mais eux pensaient qu'Il parlait du temple et c'est là qu'ils se trompaient. Au verset 20: « Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour le bâtir, et toi, en trois jours tu le relèveras! » au verset 21: « Mais Il parlait du temple de son corps ».
Les disciples ne virent pas la vérité parce qu'ils étaient victimes du Judaïsme. Ils ne virent pas la vérité avant la résurrection. Au verset 22: « C'est pourquoi lorsqu'Il fut ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu'Il avait dit cela »; ils se souvinrent de cette parole et comprirent la véritable signification du sanctuaire. « Et ils crurent à l'Écriture et à la parole que Jésus avait dite ». Le mot « Écriture » se réfère ici à l'Ancien Testament puisque le Nouveau Testament n'existait pas à cette époque. Ils réalisaient maintenant que le service du sanctuaire avec ses constructions et ses agencements avait été donné par Dieu comme une aide visuelle afin de « montrer et d'annoncer » le plan du salut qui était accompli en Jésus-Christ.
Dans Exode 25:8, qui correspond à la première présentation que nous ayons au sujet du sanctuaire, Dieu parle à Moïse. Il dit: « Fais-moi un sanctuaire afin que Je puisse habiter parmi vous ». Comparez ce texte avec Jean 1:14: « Et la Parole a été faite chair et elle a habité parmi nous,... » En grec il existe trois mots pour désigner « habiter ». Dans ce texte c'est le même mot que « tabernacle » (Skenos). Il a « été fait tabernacle », a « été fait tente » parmi nous; et nous apercevons la shekinah, la gloire de Dieu en Jésus-Christ. Le Psaume 29 nous dit que, dans le sanctuaire (le temple), tout révélait Sa gloire. Cette gloire était révélée dans le visage de notre Seigneur Jésus-Christ. Jésus est la réalité du sanctuaire. Lorsque Christ vint, le type rejoignit l'antitype. Nous pouvons lire dans le Psaume 68:25 « Ils voient ta marche O Dieu! La marche de mon Dieu, de mon Roi dans le sanctuaire ».
Dans Jean 14:6 nous lisons: « Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi ». Christ est le chemin et pour cette raison Il est l'accomplissement du sanctuaire. En montrant la croix du Christ nous montrons un agneau immolé dans le sanctuaire. Dans Jean 1:29, Jean le Baptiste dit: « Voici l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ». Dans le sanctuaire il y avait les pains de proposition et dans Jean 6:51, Jésus dit: « Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel ». Au verset 53, Jésus dit: « En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes ». L'humanité de Jésus représentait le sanctuaire et dans cette humanité, Il accomplit la volonté parfaite de Dieu afin qu'en Lui nous puissions demeurer justes devant Dieu. Par conséquent, notre seule espérance est en Jésus-Christ, le pain de vie.
Dans Hébreux 10, l'auteur relie la chair de Christ avec le voile. Dans le sanctuaire terrestre, il y avait un voile entre le Lieu Saint et le Lieu Très Saint. Quand le prêtre officiait quotidiennement, il ne pouvait voir Dieu à cause de ce voile. Tout ce qu'il pouvait voir c'était la gloire qui brillait au-dessus du voile. Dans le sanctuaire terrestre le prêtre était un pécheur aussi y avait-il là, en permanence, ce voile entre un Dieu saint et un prêtre pécheur. Lorsqu'il allait une fois par an dans le Lieu Très Saint, le prêtre devait offrir un sacrifice particulier pour lui et sa famille. Le Talmud, qui est un commentaire Juif, nous indique qu'au moment où le grand prêtre entrait dans le Lieu Très Saint une fois par an, on attachait une corde autour de sa taille afin qu'au cas où il ne pourrait ressortir (personne d'autre n'osant entrer) on puisse le tirer dehors. Il y avait toujours une barrière. A la croix ce voile fut déchiré de haut en bas ce qui signifiait que la barrière entre l'homme pécheur et un Dieu saint était enlevée. Ceci veut dire que nous avons maintenant un accès direct auprès de Dieu par Jésus-Christ. Pour tous les croyants, c'est la signification de la prêtrise. Il n'est pas nécessaire de passer par un autre prêtre humain. Par Jésus-Christ nous avons tous accès directement à Dieu parce qu'Il a ouvert la voie pour nous.
Nous lisons dans 1 Jean 2:2: « Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier ». Arrêtez-vous à ce mot « expiation ». Certaines versions utilisent le mot « propitiation ». Le terme de l'original est le même mot utilisé dans la version biblique des Septante pour « le trône de la miséricorde ». La loi nous condamne, mais Christ est notre protecteur; Il est le siège de la miséricorde c'est pourquoi Il est la propitiation. Ainsi, lorsque nous sommes tombés, Jean nous rappelle que nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le Juste. Rappelez-vous que nous ne tombons pas parce que nous le voulons, mais parce que nous sommes encore faibles et que nous n'avons pas appris comment marcher dans l'Esprit. La bonne nouvelle c'est qu'il n'est pas seulement le trône de la miséricorde pour nos péchés, mais aussi pour ceux du monde entier. Le seul problème c'est que le monde n'est pas au courant de cela. Les gens ne le savent pas et ils ne pourront pas le savoir s'il n'y a personne pour l'annoncer.
Dieu a appelé chaque croyant à annoncer au monde la bonne nouvelle que nous avons un trône de miséricorde. La plupart des gens dans le Tiers Monde pensent que les Américains sont les personnes les plus heureuses de la planète. En fait, quand j'ai quitté l'Afrique, les Africains me disaient: « Tu as vraiment de la chance, tu pars au pays du lait et de l'argent ». Cinq années dans ce pays ont ouvert mes yeux. Les richesses matérielles n'apportent pas le bonheur. Je n'ai jamais vu un pays dans le monde - (et je suis allé dans beaucoup de pays, excepté en Australie et en Afrique du Sud) - où on constate aussi peu d'estime de soi chez les individus. En 1986, un demi-million d'adolescents ont tenté de se suicider dans ce pays parce qu'ils ne se sentent pas en sécurité. Les familles étant disloquées, ces jeunes n'ont pas de sécurité et ne trouvent personne à qui se confier. Le gouvernement travaille à notre sécurité sociale, mais il ne voit pas notre futur comme très prometteur. Notre sécurité ne devrait jamais être placée dans le gouvernement, dans la sécurité sociale, dans l'aide sociale, dans nos oeuvres ou dans nos diplômes, mais en Jésus-Christ. Là, nous pouvons être en sécurité. Quand nous sommes affermis en Christ, nous sommes rendus capables de tenir en toutes situations.
Quand Amin Dada désorganisa complètement l'Ouganda, je fus très déçu à cause du comportement de l'église. A cette époque je n'étais pas citoyen américain. J’étais président du collège Adventiste et il était triste de voir que nos missionnaires américains ne pouvaient pas affronter la contrainte. Ils partaient pour l'Ambassade des États-Unis en disant: « S'il vous plaît mettez-nous en sécurité ». L'ambassadeur se faisait rassurant en essayant de mentir un peu. Il leur dit alors: « N'ayez pas peur! S'il y a le moindre problème pour les Américains, nous avons assez d'hélicoptères en Éthiopie pour venir vous enlever ». Ils se sentirent en sûreté parce que le gouvernement leur avait promis la sécurité. Ils étaient censés être des missionnaires - ambassadeurs de Jésus-Christ! Ce que l'ambassadeur n'avait pas dit, et que j'ai découvert parce que j'ai été déporté d'Éthiopie, c'est que les hélicoptères en question étaient à Asmara, à l'autre bout du pays. Ils n'auraient jamais pu effectuer cette mission en Ouganda sans faire le plein de carburant en route et il n'y avait aucun endroit où ils puissent se ravitailler. Mais il leur avait donné la sécurité par un petit mensonge. Notre sécurité est en Jésus-Christ. Je me souviens avoir dit à mes camarades missionnaires: « Vous avez le gouvernement pour vous tirer d'embarras. Mais qu'adviendra-t-il des gens du pays? Quelle assurance allez-vous leur donner si vous n'en avez pas en Jésus-Christ? Nous avons besoin d'être enracinés en Jésus-Christ pour notre sécurité. Un de ces jours, la crise viendra. Notre sécurité sociale, notre aide sociale, nos banques vont s'effondrer et les cartes de crédit seront sans valeur. Il n'y aura pas d'endroit où fuir, car même le Tiers Monde sera pire qu'ici ».
Le sanctuaire était l'arche de l'alliance. Aussi longtemps qu'un homme restait à l'extérieur de ce sanctuaire, il n'y avait aucune espérance pour lui. Mais à partir du moment où un Juif entrait dans l'enceinte - la cour intérieure - il était en sécurité, en Christ. Dès lors où vous entrez en Christ vous êtes protégés. Saisissons-nous de cette image du plan du salut, du début à la fin, avec l'aide du Nouveau Testament. Lui seul offre la seule interprétation correcte du sanctuaire. Et je ne propose pas d'avoir recourt à Ellen White. Elle nous a été donnée pour nous conduire à la Parole de Dieu. Elle-même disait: « Ne m'utilisez pas systématiquement du haut de la chaire ». La Bible est le livre qu'elle souhaitait nous voir enseigner. J'utilise ses écrits pour mes études personnelles, comme vous devriez le faire, mais quand vous témoignez de la vérité faites-le à partir de la Parole de Dieu. La Bible est la seule règle de foi et d'exemple pour le chrétien. C'est ma prière que nous comprenions cette vérité en l'exposant.
Mon exposé sur le sanctuaire portera sur deux parties. Nous devons commencer avec le fait objectif de l'Évangile en Jésus-Christ. Une fois que nous sommes au clair avec cela, nous pouvons aller à l'application subjective. On ne commence pas une construction sans poser les fondations. Aucun homme ne peut placer un autre fondement que celui qui a été posé à savoir Jésus-Christ. C'est ce que Paul nous dit dans l'épître aux Corinthiens et c'est ce que le sanctuaire nous enseigne. Cela commence avec Jésus-Christ et bien entendu seulement pour ceux qui L'acceptent. Nous voulons recevoir tout spécialement ces bénédictions. Puisse Dieu nous aider dans cette étude du Sanctuaire qui représente la maquette du Plan du Salut de Dieu.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   28

similaire:

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconSources
«Bonne fille de Dieu, lui dit-il en allemand, je t’apprendrai ma langue et toutes mes chansons. Laquelle veux-tu que je te dise pour...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit icon2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences...
«Dès le sein de ta mère, je t’ai connu.» IL a ainsi pensé que Dieu était son père et qu’il allait venir chercher le dessin. Mais...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconNote culturelle
«yes we can …» de Obama, où l’Afrique pour célébrer sa renaissance dit : «Oui, nous en sommes capables !» (d’atteindre ce que montre...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconL'Autobiographie de him ras Tafari Haile Selassie I
«Créateur» en éthiopien. Sa Mère s'appelait Wayzäro Yashimabet, ou «Mère de Dieu», elle n'eut qu'un seul enfant et fut rappelé à...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconAvant-Propos
«tableau noir». Car ce pays, comme bien d’autres dans le monde entier, jetait le trouble dans les activités de Satan. La Bible nous...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconOn dit que chaque ville, chaque pays a son odeur. Paris, dit-on,...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconMontre d'homme en or de marque Longines. 82 g brut

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconLa montre-bracelet à calendrier d’une lisibilité inégalée au monde

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconAccess to the city of god
«Car IL attendait la cité qui a des Solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur» La Bible Amplifiée «Il...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
«la plus ancienne et la plus neuve des disciplines Scientifique et Morale». Nous allons démarrer notre ensemble de cours sur cette...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com