Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit








titreChapitre 1 Ce que Dieu montre et dit
page3/28
date de publication13.07.2017
taille1.1 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   28

Chapitre 3 - Dieu avec nous




Hébreux 10:5-10

« C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps; Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit: Voici, je viens Dans le rouleau du livre il est question de moi Pour faire, ô Dieu, ta volonté. Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu’on offre selon la loi, il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. »
Nos deux derniers chapitres ont posé les fondements pour une compréhension sérieuse du message du sanctuaire. Nous avons noté deux faits importants.
1. Dieu a donné le sanctuaire à Moïse comme une maquette du plan du salut. Par le sanctuaire nous avons une révélation de ce que Dieu a donné. Nous y découvrons Son action, du début à la fin, pour notre salut et notre restauration.
2. Nous découvrons que Jésus est la réalité du sanctuaire. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas un véritable sanctuaire dans le ciel. Hébreux 8 met clairement en évidence qu'il y a un sanctuaire au ciel. Mais ce n'est pas là dessus qu'il faut insister. Dieu n'a pas donné le message du sanctuaire pour mettre l'accent sur les bâtiments, mais sur une personne Jésus-Christ.
Maintenant, commençons une étude approfondie du grand plan du salut de Dieu et de son action salvatrice en Jésus-Christ. Quand nous prenons la parole de Dieu, nous devons mettre de côté nos idées préconçues, nos opinions et nos préjugés et la laisser nous parler. « Il n'y a pas d'excuse pour celui qui prend position disant qu'il n'y a pas d'autres vérités qui puissent être révélées et que toutes nos interprétations de l'Écriture sont sans erreur. Le fait que certaines doctrines ont été considérées comme étant la vérité par notre peuple n'est la preuve que nos doctrines sont infaillibles. L'approfondissement de la vérité ne peut engendrer l'erreur, et celui-ci peut être correct. Aucune vraie doctrine ne perdra quoi que ce soit à une investigation sérieuse » (Conseils aux Auteurs et Éditeurs, p. 35).
Permettons-nous d'examiner la vérité telle qu'elle est en Christ. Mettons nos idées préconçues de côté en nous souvenant que Jésus rappelait à ses disciples que leurs difficultés à comprendre son enseignement venaient de ce qu'ils tentaient de mettre du vin nouveau dans de vieilles outres. Nous ne devons pas faire cela. Examinons donc la Parole de Dieu et laissons-la parler. Nous allons faire des découvertes qui ne s'harmonisent pas forcément avec nos opinions antérieures, mais nous devons permettre à la Parole de Dieu d'être la règle qui mesure la vérité.
Dieu a un objectif - un ultime objectif dans le plan du salut. Christ est la réalité de ce plan et Dieu réalisera cet objectif. De tout temps, le plan de Dieu en créant l'homme était qu'Il puisse habiter dans l'homme et qu'à travers l'humanité Il puisse révéler Sa gloire. C'était le plan original de Dieu. Lorsque l'homme chuta, ce plan s'écroula, car l'Esprit de Dieu le quitta et notre vie d'homme fut plongée dans les ténèbres. Vous et moi sommes nés comme des enfants des ténèbres. Par le moyen de Jésus-Christ, Dieu veut nous amener à redevenir des enfants de lumière. Le plan ultime et le propos de Dieu est défini dans la Bible comme « l'alliance éternelle » quelques fois appelée « la nouvelle alliance », en contraste avec l'Ancienne Alliance qui était un type. L'alliance éternelle est synonyme d'Évangile éternel, Évangile qui doit être prêché à toutes nations, toutes tribus, tous peuples et toutes langues.
Dans 2 Corinthiens 6:16, nous lisons: « Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant ». Dieu ne souhaite pas habiter dans des bâtiments. Il habite au ciel et souhaite aussi habiter en nous. « Vous êtes le temple du Saint-Esprit ». « Ainsi dit l'Éternel, J'habiterai en eux et Je marcherai au milieu d'eux et Je serai leur Dieu et ils seront mon peuple ». Ceci est le plan de Dieu pour nous. Il veut demeurer en nous non seulement pour nous sauver et que nous puissions aller au ciel, mais aussi pour qu’Il puisse se révéler lui-même par nous.
En parlant à d'autres croyants, des gentils, Paul dit dans Éphésiens 2:19-22: « Ainsi donc, vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. En lui, tout l'édifice, bien coordonné, s'élève pour être un temple saint dans le Seigneur. En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit ». Dieu souhaite nous édifier.
Notez que Jésus est la pierre angulaire. La pierre principale n'est pas forcément celle qui porte l'essentiel du poids. Ici en Amérique, la plupart de nos maisons sont construites en bois. Dans le pays de la Bible, au Moyen-Orient, le bois est un luxe. C'est difficile d'obtenir du bois à cet endroit. Il y a surtout le désert. On trouve beaucoup de pierres et de rochers et c'est pourquoi les maisons sont construites avec des pierres. Quand les fondations d'un édifice sont réalisées, la première chose que fait le constructeur c'est de poser la pierre angulaire. On mesurera tout le reste à partir de cette pierre. Ensuite il place les trois autres pierres d'angle et il les relie par une corde. Chaque chose est mesurée à partir de cette pierre angulaire.
Ce que Paul dit ici et ce que Pierre confirme - c'est une parole courante dans le Nouveau Testament - c'est que chaque chose est mesurée en fonction de la pierre angulaire. Votre expérience et la mienne doivent être mesurées par une personne - Jésus-Christ. Aussi devons-nous commencer, non pas avec notre expérience, mais avec la pierre angulaire et c'est ce que nous allons faire dans cette étude. Nous devrons être édifiés autour de Lui jusqu'à ce que le temple de Dieu soit terminé. C'est le but ultime de Dieu.
Jean 1:14 est l'accomplissement d'Exode 25:8 où Dieu parle à Moïse et dit: « Ils me feront un sanctuaire et J'habiterai au milieu d'eux ». La réalité de cela, bien sûr, c'est Jésus-Christ. Dieu habite en nous, aujourd'hui, par Jésus-Christ. Nous en trouvons la description dans le premier chapitre de Jean. Dans ce texte Jésus est présenté comme la Parole qui est Dieu. En Jean 1:14 il est dit: « La parole a été faite chair et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père ».
Nous devons analyser chacune de ces déclarations. Nous regarderons premièrement au mot « chair ». Cela signifie que Jésus-Christ, qui était Dieu, a été fait homme. C'est l'humanité de Christ, le sanctuaire, le lieu où Dieu demeure. C'est dans cette humanité que Dieu nous sauve et nous rétablit. C'est la raison pour laquelle la plume inspirée d'Ellen White nous dit que: « l'humanité de Christ est tout pour nous ».
Maintenant, regardons au mot « demeurer ». La Parole a été faite chair et elle a habité parmi nous. Le mot habituel de nos versions bibliques pour « demeurer » est traduit du mot grec « kataikathele ». C'est le sens ordinaire de « demeurer ». Ce n'est pas le mot que Jean employa. Il utilisa un mot très expressif que l'on retrouve dans Hébreux 9:2. Regardons le verset un pour saisir le contexte: « La première alliance avait aussi des ordonnances relatives au culte, et au sanctuaire terrestre. Un tabernacle fut, en effet, construit. Dans la partie antérieure, appelée le lieu saint, étaient le chandelier, la table et les pains de propositions ».
Le mot que Jean a utilisé et qui est traduit par « demeurer » est traduit dans le livre de Hébreux par un autre mot, « tabernacle ». Ce que Jean dit c'est: « La Parole de Dieu a été faite chair et a « tabernaclé » parmi nous ». Ainsi, Christ dans son humanité était le sanctuaire de Dieu, sanctuaire que l'Éternel prépara. Dieu a fait que la Parole devienne chair. Dieu demeura dans la chair et c'est dans cet état qu'Il racheta la race humaine. Ceci est la première découverte que nous devons faire. Un autre texte, dans Mathieu 1:23 complète ce que nous venons de lire: « Voici la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous ». Ainsi, Jésus-Christ était le sanctuaire et Dieu habita dans ce sanctuaire (l'humanité). La raison pour laquelle Il demeura en nous c'est qu'Il voulait nous sauver.
Un texte de plus, Jean 2:13-32 nous rappelle que Jésus lui-même identifia son humanité avec le temple de Dieu, il y a là une leçon objective. Jésus partant pour la fête de Pâque trouva que les Juifs profanaient le temple en le transformant en un marché. Il prit un fouet et les chassa du temple, eux, leurs moutons et leurs bœufs. Au verset 16, Il dit: « Ôtez cela d'ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic ». Quand Il eut dit ces mots (verset 17) « Ses disciples se souvinrent qu'il est écrit: le zèle de ta maison me dévore. Les Juifs, prenant la parole, lui dirent: quel miracle nous montres-tu, pour agir de la sorte? Qui t'a donné autorité pour purifier le temple? »
Verset 19: « Jésus leur répondit: Détruisez ce temple et en trois jours Je le relèverai ». Il y a là deux choses à prendre en compte. Dieu créa Ève et Adam dans un corps parfait. Que firent-ils de cela? Ils le souillèrent. Au verset 20: « Les Juifs dirent: il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours Tu le relèveras! » Verset 21: « Mais Il parlait du temple de son corps ». Verset 22: « C'est pourquoi, lorsqu'Il fut ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu'Il avait dit cela, et ils crurent à l'Écriture (ceci est l'Ancien Testament, le message du sanctuaire) et à la parole que Jésus avait dite ».
Dans son humanité, Jésus-Christ est le temple de Dieu. Dans Jean 1, il nous est dit que dans ce temple nous apercevons la gloire de Dieu. Jean définit la gloire de Dieu au verset 14 de sa première épître. Il est dit que « la gloire de Dieu » est décrite comme « pleine de grâce et de vérité ». La grâce de Dieu est une disposition aimante pour les pécheurs par laquelle Il nous rachète en Jésus-Christ. Mais Sa gloire c'est aussi le don de Sa personne, l'amour qui renonce à lui-même. C'est pourquoi nous pouvons voir en Jésus-Christ le vrai caractère de Dieu. Il n'est pas un feu qui cherche à nous consumer. Il est le Dieu d'amour qui vient à nous pour nous sauver et c'est pour cela qu'Il envoya Jésus-Christ.
En parlant de l'incarnation de Christ, nous lisons dans Hébreux 10:5: « C'est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m'as formé un corps ». Quand Christ, la réalité du sanctuaire vint dans le monde Il dit « tu m'as préparé un corps ». Ce verset dit que Christ n'est pas venu dans le monde pour perpétuer le système des sacrifices. Il est venu pour être la réalité de ce système. C'est pourquoi nous pouvons lire au verset 6: « Tu n'as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ». Qu'est-ce que l'auteur de l'épître aux Hébreux veut dire? C'est Dieu qui a institué ce système des sacrifices. Pourquoi donc dit-il qu'il n'y prend pas plaisir? Est-ce à cause de ce que les Juifs en ont fait? Ils ont pris ce système et lui ont attribué des mérites en lui-même. Ils lui ont donné une valeur salvatrice, chose que nous ne devrions jamais faire avec les cérémonies de l'Ancien Testament, à l'exception néanmoins du baptême et du repas de Sainte Cène. Ce sont simplement des rappels ou des symboles qui nous montrent la réalité, à savoir Christ. C'est pourquoi Dieu dit qu'il ne prend pas plaisir dans les sacrifices d'animaux. En fait, Il déteste cela parce qu'il a lui-même créé ces bêtes. La croix représente un tel prix pour le salut de l'homme que Dieu souhaite montrer à l'humanité ce que cela Lui a coûté de nous sauver. Les rituels, les sacrifices d'animaux ne possèdent pas de valeur en eux-mêmes.
Hébreux 10:7: « Alors j'ai dit: Voici je viens (dans le rouleau du livre il est question de moi) pour faire ô Dieu ta volonté ». Ceci fait appel au Psaume 40. Retournons à ce texte parce que l'auteur des Hébreux n'en donne qu'une citation partielle. Il tient pour acquis que les Juifs connaissent le texte tout entier, mais nous ne sommes pas aussi familiers avec ce passage qu'ils l'étaient eux-mêmes. Le voici: « Tu as multiplié, Éternel, mon Dieu! Tes merveilles et tes desseins en notre faveur: Nul n'est comparable à toi; Je voudrais les publier et les proclamer, mais leur nombre est trop grand pour que je les raconte. Tu ne désires ni sacrifice ni offrande, tu m'as ouvert les oreilles; tu ne demandes ni holocauste ni victime expiatoire. Alors je dis: Voici, je viens avec le rouleau du livre écrit pour moi. Je veux faire ta volonté mon Dieu! Et ta loi est au fond de mon cœur ».
La loi dont on parle ici est la Torah, les cinq premiers livres de l'Ancien Testament. Tous les types et symboles de la réalité sont présentés dans cette loi. Quand Jésus était sur cette terre, Il disait, Mathieu 5:17 « Je ne suis pas venu pour abolir la loi, mais pour l'accomplir ». C'est pourquoi Hébreux 10 nous dit que la volonté de Dieu c'est notre rédemption ou notre restauration. Par exemple, nous lisons en Jean 3:17 que Dieu n'a pas envoyé son Fils pour condamner. Dans Galates 4:4 nous lisons: « Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi afin qu'il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l'adoption ».
Hébreux 10:8 « Après avoir dit d'abord: Tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices ni offrandes, ni holocaustes ni sacrifices pour le péché; ce que l'on offre selon la loi ». Cela c'est le type. Une plus claire figure du type, qui parle du système sacrificiel, est présentée dans Hébreux 9:9-10: « C'est une figure pour le temps actuel, où l'on présente des offrandes et des sacrifices qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte, et qui, avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, étaient des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu'à une époque de réformation ». C'est pourquoi l'auteur nous dit en Hébreux 10:8 que le système sacrificiel est sans valeur.
Maintenant lisez Hébreux 10:9: « Il dit ensuite: Voici, je viens pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde ». Le premier système est le sacrificiel, le type. Le second est la réalité. Souvenez-vous que le sanctuaire est le plan-modèle de Dieu. Un modèle est important tant que la réalité n'est pas là. Lorsque vient la réalité, on prend le modèle pour le mettre en vitrine, afin de montrer à quoi il ressemble, mais c'est tout. Il n'a plus de valeur. En architecture, le plan schéma reste dans le placard ou sur une étagère quand l'édifice est terminé. Quelquefois même on le met au feu. Je me demande combien savent où sont les plans de leur église. Vous en aviez besoin quand vous construisiez, mais vous n'en avez plus l'utilité maintenant. La réalité est Jésus-Christ.
Le service du sanctuaire ne prend pas fin avec le ministère terrestre de Christ. Il doit inclure Son ministère céleste. Le service du sanctuaire doit aussi présenter l'effacement du péché. Aussi nous avons toujours besoin d'y regarder pour comprendre la pleine signification du salut. La réalité du plan de la Rédemption a pris place dans l'humanité du Christ. Pour dire cela, la Bible possède une phrase que nous découvrirons dans le prochain chapitre. C'est le motif « en Christ » ou l'idée « en Christ ».
Voici un texte qui montre l'essentiel concernant notre salut. Il indique que tout ce qui est nécessaire à notre restauration est là, dans l'humanité du Christ. Éphésiens 1:3-4: « Béni soit Dieu, le Père de notre seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis... » Regardez le mot « bénis ». Il est au temps passé or dans le Grec il est au temps aoriste - ce qui indique quelque chose qui s'est passé une fois pour toutes. Il nous a bénis pleinement et pas à quatre-vingts pour cent. Ce n'est pas quatre-vingts pour cent Christ et vingt pour cent vous ou quatre-vingt-dix-neuf pour cent Christ et un pour cent vous. La bénédiction vient entièrement de Dieu. Et cette totalité, c'est Christ, qui nous a bénis de toutes les bénédictions des lieux célestes. Mais Il ne nous a pas encore bénis en nous-mêmes, dans ce corps de péché, Il l'a fait en Christ. « Et cela, parce que nous avons été choisis dès la fondation du monde, afin que nous soyons saints et sans reproche ». Combien de nous sont saints et sans reproche? En Christ nous sommes saints et sans reproche. Puis-je vous rappeler le texte d'Hébreux 10:10: « C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes ».
En Éphésiens 1:4 il est dit que Dieu a préparé cela avant la chute d'Adam. C'est le plan de Dieu pour nous. Tout ce que Dieu a prévu pour nous nous est offert en une seule fois. Dieu n'est pas un commerçant. Vous allez au magasin - certains y vont pour acheter du sucre, d'autres de la farine, du muesli et quelques enfants vont acheter des chewing-gums. Dieu n'est pas un marchand, mais Il vous donne ce dont vous avez besoin. Dieu fait un seul don à chacun d'entre nous, Jésus-Christ. En Lui, nous avons un salut plein et complet. C'est la merveilleuse vérité du message du sanctuaire. C'est en Christ que nous pouvons vraiment voir la gloire de Dieu pleine de grâce et de vérité. Puisse Dieu nous bénir afin qu'au moment où nous étudions l'action de notre Sauveur et Seigneur Jésus-Christ, nous puissions connaître la vérité. Que cette vérité puisse nous rendre libres!
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   28

similaire:

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconSources
«Bonne fille de Dieu, lui dit-il en allemand, je t’apprendrai ma langue et toutes mes chansons. Laquelle veux-tu que je te dise pour...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit icon2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences...
«Dès le sein de ta mère, je t’ai connu.» IL a ainsi pensé que Dieu était son père et qu’il allait venir chercher le dessin. Mais...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconNote culturelle
«yes we can …» de Obama, où l’Afrique pour célébrer sa renaissance dit : «Oui, nous en sommes capables !» (d’atteindre ce que montre...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconL'Autobiographie de him ras Tafari Haile Selassie I
«Créateur» en éthiopien. Sa Mère s'appelait Wayzäro Yashimabet, ou «Mère de Dieu», elle n'eut qu'un seul enfant et fut rappelé à...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconAvant-Propos
«tableau noir». Car ce pays, comme bien d’autres dans le monde entier, jetait le trouble dans les activités de Satan. La Bible nous...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconOn dit que chaque ville, chaque pays a son odeur. Paris, dit-on,...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconMontre d'homme en or de marque Longines. 82 g brut

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconLa montre-bracelet à calendrier d’une lisibilité inégalée au monde

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconAccess to the city of god
«Car IL attendait la cité qui a des Solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur» La Bible Amplifiée «Il...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
«la plus ancienne et la plus neuve des disciplines Scientifique et Morale». Nous allons démarrer notre ensemble de cours sur cette...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com