Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit








titreChapitre 1 Ce que Dieu montre et dit
page6/28
date de publication13.07.2017
taille1.1 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   28

Chapitre 6 - Christ notre justice




Hébreux 9:11-12

« Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création; et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. »
« En tant qu'ambassadeurs de Christ, le peuple de Dieu doit rechercher les vérités qui ont été cachées dans la poussière de l'erreur, et chaque rayon de lumière reçue doit être communiqué aux autres. Un intérêt prévaut, un sujet englobe tous les autres c'est - Christ notre justice ». Dans ce chapitre nous allons traiter cette glorieuse vérité. Nos deux derniers chapitres, l'idée « en Christ » et « Christ notre substitut » devaient nous préparer pour cette étude. Le thème central du message du sanctuaire est Christ notre justice.
La première chose à noter - et avec laquelle nous devons nous familiariser - c'est que la Bible, et particulièrement le Nouveau Testament parle de notre salut comme se développant en deux parties: Premièrement, ce que Dieu a fait pour nous et pour toute l'humanité en Christ il y a deux mille ans. En termes théologiques, nous dirons que c'est là l'Évangile objectif. C'est la vérité telle qu'elle est en Christ. C'est quelque chose qui s'est passé il y a deux mille ans. Nous avons vu cela dans les deux derniers chapitres. La seconde partie de ce plan du salut c'est ce que Dieu fait en nous - croyants en Jésus-Christ - maintenant et jusqu'à la seconde venue de Jésus.
Nous appelons cela l'Évangile subjectif. Ce ne sont pas deux évangiles différents. Ce sont simplement les deux côtés de la pièce. Dans les deux cas Christ est notre justice. Que nous regardions à ce que Christ fit il y a deux mille ans, où à ce qu'Il fait encore pour nous aujourd'hui. Pour l'Évangile il n'y a qu'une formule: «  Non pas moi mais Christ ». Que vous parliez des faits objectifs ou de l'expérience subjective c'est pareil, « non pas moi, mais Christ ».
Maintenant que nous avons dit ces choses nous devons être clair qu'il y a une différence entre ces deux phases. Nous regarderons premièrement à ces deux phases dans le Nouveau Testament où elles sont clairement présentées. À chaque fois que le Nouveau Testament parle des faits objectifs de l'Évangile, il est dit « vous en Christ ». Chaque fois que la Bible parle de l'expérience subjective du croyant, elle utilise l'expression « Christ en vous ». Les deux aspects offrent une image complète et les deux sont essentiels.
Regardons Jean 15:4-5: « Demeurez en moi » cela représente la vérité objective, « et moi en vous » cela c'est la phase subjective. « Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'Il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep et vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruits (notez les deux étapes), car sans moi vous ne pouvez rien faire ». Ce n'est pas moi, mais Christ. Car ce que Christ fait en moi est basé sur ma réponse à ce que Dieu a fait pour moi en Christ, la phrase « vous en Christ » sera quelquefois utilisée dans un sens subjectif, mais cela se réfère toujours à une vérité objective.
Regardons maintenant à un autre texte qui s'applique à nous en tant que dernière génération de chrétiens. Il s'agit d'Apocalypse 3:20: « Voici, Je me tiens à la porte et Je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, J'entrerai chez lui (ce qui représente vous en Christ), Je souperai avec lui, et lui avec moi ». S'il vous plaît, notez que cela est réciproque. Quand la Bible parle de « vous en Christ » cela se réfère premièrement à une vérité objective par rapport à ce que Dieu a fait pour vous et moi il y a deux mille ans. Quand la Bible parle de « Christ en vous » c'est en relation avec une expérience subjective. La relation entre ces deux vérités est également importante.
Nous devons être clairs concernant les quatre principales distinctions que l'on peut faire entre ces deux expressions, sans quoi il y aura de la confusion comme il y en a déjà dans la pensée de beaucoup de chrétiens. La première distinction, « vous en Christ », est un travail accompli - terminé il y a deux mille ans. C'est quelque chose qui a déjà pris place, quelque chose de complet, quelque chose de parfait. Vous ne pouvez rien y ajouter, vous ne pouvez pas l'améliorer. C'est terminé!
Les Corinthiens n'étaient pas les meilleurs des chrétiens aux jours de Paul. Ils avaient des problèmes dans leur église. Leur conduite était loin de ce qu'elle aurait dû être et Paul leur fait des reproches, il leur parle dans 1 Corinthiens 6:9-10 pour dire que l'injustice ne peut aller au ciel. Il ne cesse de leur rappeler ce qu'il pense de cela. Au verset 11 il dit: « Et c'est là ce que vous étiez quelques-uns de vous (c'est ainsi que vous vous conduisiez avant votre conversion). Mais vous avez été lavés ». Notez que Paul utilise le temps aoriste - faisant donc référence à quelque chose qui s'est déjà passé pour eux. Il a dit: « vous avez été lavés ». Ce qui veut dire, vous êtes propres, « vous êtes sanctifiés » et non pas « vous êtes en cours de sanctification » mais « vous êtes déjà sanctifiés » pas en cours de justification, mais « vous êtes justifiés ». C'est un travail terminé.
Mais il leur dit que ce travail terminé n'est pas dans leur expérience, mais dans le nom du Seigneur Jésus-Christ et dans l'Esprit de notre Dieu. En Christ les Corinthiens se tenaient parfaits, complets, mais dans leur expérience ils étaient loin de cela. Paul leur fait des reproches, car ils ne s'édifiaient pas. Éphésiens 1:3: « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes ». Dans Colossiens 2:10 également: « Vous avez tout pleinement en Lui ». Si « vous en Christ » est un travail terminé, « Christ en vous » n'est pas une œuvre achevée. C'est un travail en cours, quelque chose que Dieu commence à votre conversion et qu'Il poursuit en vous jusqu'à Sa seconde venue.
Un jour, dans l'Idaho, je conduisais derrière une voiture sur laquelle était placé un autocollant. Celui-ci arrêta mon regard parce qu'il disait: « S'il vous plaît, soyez patient parce que Dieu n'en a pas fini avec moi ». J'ai pensé que c'était là quelque chose de vrai. Dieu n'a pas encore terminé avec nous. Aussi ce que Christ fait en moi est un travail en cours, qui n'est pas terminé. Voici une citation de Paul qui nous aidera je l'espère. On la trouve dans Philippiens. Souvenez-vous que Paul est alors un homme âgé et la lettre aux Philippiens est une des dernières qu'il écrivit en prison, juste avant de mourir pour la foi. Philippiens 3:12-14: « Ce n'est pas que j'ai déjà remporté le prix ». Il pense alors qu'il n'a pas encore atteint ce qu'il est en Christ. Il tend encore vers cela. « Ou que j'ai déjà atteint la perfection ».
Il y a trois ans alors que je parlais dans un camp meeting, un jeune homme vint vers moi en disant: « Je n'ai pas péché dans les deux dernières années qui viennent de s'écouler ». Je lui demandais alors: « N'avez-vous jamais lu le premier chapitre de Jean, où il est écrit que celui qui dit qu'il n'a pas péché est un menteur et que la vérité n'est pas en lui? » Je me suis tourné vers sa femme et je lui ai dit: « C'est vrai ce qu'il dit? » et elle a souri. Je crois qu'elle était trop affolée pour dire la vérité. Mais voici Paul, le champion de l'Évangile, l'homme que Dieu a mis à part pour expliquer la vérité telle qu'elle est en Jésus-Christ. Il nous dit: « Maintenant je crois qu'il est possible, par la puissance de Dieu, de vaincre tout péché, sans quoi Dieu serait trop faible »; mais vous ne vous rendrez jamais compte de cela. Il ne viendra jamais un temps où vous aurez l'impression « d'y être arrivé ». Si vous êtes convaincu de la victoire, ce n'est pas Dieu qui vous donne cette conviction. C'est le diable et votre propre nature pécheresse.
A ce sujet Paul dit: « Ce n'est pas que j'ai déjà remporté le prix, ou que j'aie déjà atteint la perfection ». Il ajoute, « mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j'ai été saisi par Jésus-Christ », puis, « Je suis parfait en Christ » (verset 15). Voilà mon ambition. Et cela devrait être l'ambition de chaque chrétien - la recherche de la vérité telle qu'elle est en Christ. « Je n'ai pas atteint le but mais je cours pour tâcher de le saisir » dit-il: « Frères, je ne pense pas l'avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant (ce qui est devant lui c'est la ressemblance avec Christ), je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ ». J'en suis là et telle est mon ambition. Et cela devrait toujours être notre objectif. Nous ne devrions jamais abaisser le standard.
Le but de Jésus pour nous est notre « ressemblance avec Lui » mais nous ne dirons jamais: « je l'ai atteint », car nous posséderons toujours une nature pécheresse jusqu'à ce que Christ soit revenu. Cette nature vous montrera toujours que vous êtes un pécheur. Et si cela n'est pas, c'est un mensonge, ou peut-être, êtes-vous tombés dans le piège de la « chair sainte ». Colossiens 2:10 dit: « Vous avez tout pleinement en Lui » mais au verset 6 Paul dit: « Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en Lui ». C'est une affaire en cours. Ce n'est pas parfait. Colossiens 1:27: « Christ en vous l'espérance de la gloire ». En Christ nous avons déjà été glorifiés, mais en expérience nous sommes loin d'être glorieux. Nous vivons encore dans un monde de péché. Jean 17:23 dit aussi que c'est là un travail en cours. « Vous en Christ » est terminé, « Christ en vous » est en cours.
La seconde distinction est que « vous en Christ » s'applique à toute l'humanité. Dieu ne peut pas placer en Lui seulement les élus (comme l'enseignent les Calvinistes), Il a placé la race humaine tout entière dans son Fils. Par conséquent, ce que Dieu fit en Jésus-Christ ne s'applique pas seulement à une partie de l'humanité, mais à tous les hommes. Nous appelons cela le « salut universel » et pas « l'universalisme » qui est une hérésie. Le salut universel signifie simplement qu'en Christ, Dieu a racheté tous les hommes et cela c'est la bonne nouvelle de l'Évangile.
Pour contrôler l'exactitude de cette pensée nous regarderons Romains 5:18: « Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes ». En d'autres termes ce que Paul nous dit ici c'est que légalement tous les hommes se tiennent aujourd'hui justifiés en Christ. C'est une bonne nouvelle! Trop souvent nous annonçons cette bonne nouvelle comme étant néanmoins conditionnelle: « si vous croyez, Dieu vous justifiera », mais la Bible n'enseigne pas cela. La Bible enseigne que Dieu a déjà légalement justifié tous les hommes. Vous devez accepter cela parce que c'est un don et vous ne pouvez jamais jouir d'un don tant que vous ne l'avez pas reçu. Romains 5:17 met cela clairement en évidence. Ceux qui recevront ce don de vie vivront par lui.
La justification en tant qu'acte légal a donc été préparée pour tous en Christ. Lisons 1 Jean 2:2. Le premier verset dit: « Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste ». La première partie du verset 2: « Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés ». Ce mot dans le Grec est le même mot utilisé dans le vocabulaire du sanctuaire pour désigner le trône de la grâce. Il est le trône de la grâce; Il est le Sauveur; Il est la justice pour nos péchés. Le mot « nos » ici fait allusion aux croyants. La seconde moitié du verset: « non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier ».
Donc, « en Christ » s'applique à tous, mais l'idée « Christ en vous » ne s'applique pas à tous les hommes; cela se réfère seulement aux croyants, c'est subjectif. Une définition très claire de cela se trouve en Romains 8:9-10: « Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous ». Notez que l'Esprit habite en vous. « Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas ». Si l'Esprit de Dieu n'habite pas en vous - ce qui signifie que vous n'êtes pas convertis - que vous n'avez pas expérimenté la nouvelle naissance - vous restez donc, réellement, en expérience, en dehors de Christ. C'est une vérité objective que Dieu vous a placés en Christ il y a deux mille ans mais cela doit être rendu effectif. Quand l'Esprit de Christ habite en vous, alors vous lui appartenez. Verset 10: « Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l'Esprit est vie à cause de la justice ». Maintenant Christ est en vous par le Saint-Esprit, l'Esprit est le représentant de Christ. C'est pourquoi Paul dira « Christ en vous » et « l'Esprit en vous » puisque ce sont là des synonymes. Souvenez-vous que « Christ en vous » s'applique uniquement à des croyants convertis. En Éphésiens 3:17 il nous est dit comment Christ habite en nous: « en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi ». Notre part est la foi. Souvenez-vous toujours que « Vous en Christ » s'applique à tous les hommes - l'évangile objectif, le subjectif s'applique seulement aux croyants - les personnes qui ont accepté le don, qui ont reçu Christ.
Voyons maintenant une troisième distinction - une différence très importante. « Vous en Christ » est entièrement, totalement, complètement le travail de Dieu. Nous n'avons pas contribué d'un iota à la justice produite en Christ il y a deux mille ans. C'est un tissage céleste sans aucun fil de trame humain. Dans le plus clair des évangiles, comme Martin Luther nomme les Romains, au troisième chapitre, Paul décrit notre condition pécheresse. Aux versets 19 et 20, il dit que le monde entier est coupable devant Dieu et que personne ne peut être sauvé en gardant la loi. Au verset 21 il apporte la bonne nouvelle: « Mais maintenant, sans la loi, est manifestée la justice de Dieu ». Quand il utilise les mots « justice de Dieu » il pense à une justice élaborée par Dieu, préparée par Dieu, et entièrement de Dieu. « Sans la loi » signifie sans aucune contribution de notre part envers elle. Nous ne pouvons pas, par notre obéissance à la loi, contribuer à la justice de Dieu préparée en Jésus-Christ. Elle est toute de Dieu et vous comme moi n'avons pas de part à cela.
1 Corinthiens 1:30 dit que Dieu nous a pris et placés en Christ, faisant aussi de Lui notre sagesse, notre justification, notre sanctification et notre rédemption - notre tout. Puis, au verset 31, il dit: « Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur ». Tout est de Dieu! « Mais Christ en vous » requiert notre coopération et notre foi. Lisez encore Galates 5:16: « Marchez selon l'Esprit et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair ». « Christ en vous » exige que l'on marche dans l'Esprit, cela implique donc votre coopération. Lisons également Romains 13:14: « Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et n'ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises ».
Vous et moi ne pouvons vaincre la chair. Christ a vaincu la chair, mais nous avons à Le mettre en avant. C'est la part que nous avons à jouer. Maintenant nous ne pouvons pas produire de justice, aussi celle qui est en nous est toute de Lui, mais nous devons le laisser agir. Dieu nous a créés comme des êtres moralement libres. Il ne fera jamais quoi que ce soit en nous par force. Nous avons à marcher - ce qui signifie la capitulation de notre volonté en Sa faveur - afin qu'Il puisse prendre le pouvoir et animer la justice.
Dans les deux cas, la justice est la sienne, mais dans le premier nous n'avons pas été consultés. Dieu l'a fait sans notre permission. Maintenant Il vient vers nous pour nous dire: « J'ai fait cela pour ton avantage. L'acceptes-tu? » Par exemple en Jean 3:16 Dieu est Celui qui aime, et non pas nous; Dieu est Celui qui donne, et non pas nous, et nous, nous sommes ceux qui croient. « Quiconque croira en Lui ne périra pas ».
Voyons encore un texte de plus concernant cette réalisation qui est entièrement le travail de Dieu, car c'est un concept important. En Philippiens 3:9 Paul dit qu'il veut être trouvé en Christ. Il se réfère ici à la vérité objective - au fait d'être en Christ. Je souhaite être trouvé en Lui, non avec ma propre justice qui est de la loi. La justice que Dieu nous donne est entièrement celle de Christ mais Il nous l'offre comme un don et Paul dit: « je la désire ». Il ne veut pas de sa propre justice parce qu'il a découvert qu'elle est comme un vêtement souillé. Il veut la justice de Christ. C'est pourquoi il dit: « et être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s'obtient par la foi ». Ce n'est pas la nôtre, mais celle de Dieu. C'est entièrement son travail et nous nous l'approprions par la foi. « Vous en Christ » est entièrement de Dieu sans contribution de notre part, et sans la coopération de notre foi. Christ ne peut vivre en nous sans notre coopération ni sans la reddition de notre volonté. Ainsi, la troisième distinction c'est la justice que Dieu produit.
La quatrième distinction, qui est absolument cruciale, doit être bien claire, car il y a beaucoup de confusion à ce sujet. La voici: Ce que Dieu a fait pour vous en Christ est méritoire pour votre salut. Ce que Christ fait en vous ne l'est pas, c'est une action démonstrative. Ce que Dieu a fait pour vous il y a deux mille ans en Christ, c'est ce qui vous qualifie pour le ciel. Ce qu'Il fait aujourd'hui en vous ne contribue pas d'un iota à votre billet pour l'éternité. C'est simplement le témoignage que vous avez reçu Christ. C'est la preuve qu'Il habite en vous. C'est une sorte de témoignage, mais ce n'est en aucun cas un ticket pour le ciel.
Aussi quand vous priez « Cher Jésus, aide-moi à devenir bon afin que je puisse aller au ciel », vous contredisez la vérité telle qu'elle est en Christ. Et Dieu vient vers vous pour vous dire: « Tu es stupide, ne sais-tu pas que la justice est toujours tienne en Christ? Pourquoi pries-tu pour la demander? » Ne demandez jamais à Dieu de devenir meilleur afin de gagner le ciel. Il ne répondra jamais à cette prière, car s'Il le faisait, Il démentirait Son propre don, Jésus-Christ. Oui, bien sûr, Il souhaite habiter en vous, afin de pouvoir rendre témoignage au monde de sa propre vie. Ce que Christ fait en vous a pour objectif de témoigner. Son activité consiste alors à démontrer que vous êtes déjà juste en Christ. Cela n'ajoute rien à votre salut. C'est déjà fini, et je n'ai pas de problème de ce côté là.
Allons à Éphésiens 2:8-9: « Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres afin que personne ne se glorifie ». C'est entièrement un don de Dieu. Voyez Tite 3:5: « Il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit ». Il fit tout cela en Christ. Ces deux textes nous montrent que ce que Dieu fit pour nous il y a deux mille ans en Christ est méritoire. Cela possède une valeur salvatrice.
Il y a un mot de vocabulaire théologique dans la langue allemande qui s'applique à ce que je viens de dire. C'est le mot « heilsgeschichte » ce qui veut dire «  histoire du salut ». C'est cette histoire d'il y a deux mille ans qui vous sauve. Ce que Dieu fait en vous ne sauve pas, mais a pour but essentiel de montrer Christ. Souvenez-vous de la déclaration du fameux philosophe païen Nietzche qui détestait les chrétiens: « Si vous chrétiens, espérez que je crois en votre Sauveur, il vous faudra avoir l'air un peu plus sauvés ». Si le monde ne peut pas voir Christ en vous, le christianisme n'a rien d'attractif.
Le célèbre Mahatma Gandhi fit une déclaration à l'Église Réformée en Afrique du Sud: « Quand vous les chrétiens vivrez la vie de votre Maître, toute l'Inde se convertira au Christianisme ». C'est une déclaration profonde et très vraie. Je sais, par le dix-huitième chapitre de l'Apocalypse, qu'un jour Dieu éclairera la terre entière de Sa gloire par nous; mais nous avons besoin de connaître premièrement la vérité. C'est la vérité qui nous rendra libres.
Les deux premiers versets du deuxième livre des Éphésiens traitent de la vérité objective; le verset 10 donne une application subjective. « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions ». Dieu vous a fait droit en Jésus-Christ et Il souhaite maintenant que vous marchiez en Lui. Jésus nous dit comment faire en Jean 15. Il dit: « Demeurez en moi et Je demeurerai en vous. Sans moi vous ne pouvez rien faire ». Si j'habite en vous et que je marche en vous, vous porterez beaucoup de fruits et mon Père sera heureux de cela parce que vous témoignerez en sa faveur.
Ces deux déclarations sont données ensemble dans le même livre et le même chapitre parce que beaucoup ont tendance à les utiliser séparément, prenant Éphésiens 2:8-9 et s'arrêtant là; ou prenant Tite 3:5 ne voulant rien voir d'autre. Nous apercevons cet aspect subjectif de l'Évangile, Christ en vous, dans Tite 3:8: « Cette parole est certaine, et je veux que tu affirmes ces choses, afin que ceux qui ont cru en Dieu s'appliquent à pratiquer de bonnes œuvres ». Ces bonnes oeuvres qui ne vous sauvent pas vont prouver que vous êtes déjà sauvés en Jésus-Christ. Ne regardez pas à vos performances, mais à l'histoire de Christ pour votre entrée au ciel. La bonne nouvelle, c'est de se souvenir que dans cette histoire nous nous tenons parfaits et complets.
Tout cela sert à montrer comment Dieu nous sauve en Jésus-Christ. Maintenant, je vais condenser en quelques mots les trois derniers chapitres. Venons-en donc à une conclusion. Au chapitre prochain, nous étudierons une autre vérité très importante du sanctuaire. Comment Dieu nous a sauvés en Christ ? Je ne traite pour l'instant que de la vérité objective. Nous étudierons la partie subjective en détail un peu plus loin. Pour l'instant, considérons uniquement la première phase du plan du salut - comment Christ est devenu notre justice et nous a qualifiés pour le ciel. C'est après que nous étudierons comment Christ vit en nous pour produire la justice qui permet de témoigner. Mais regardons encore le fondement. On découvre trois étapes.
Étape n° 1. Afin que Christ puisse devenir notre justice, il était nécessaire qu'Il devînt notre Sauveur. Dieu L'a qualifié pour devenir notre Sauveur en nous prenant nous (la race humaine, comme un corps) et Lui, pour nous unir en une seule personne à l'incarnation. C'est l'idée « en Christ » que nous avons traité. 1Corinthiens 1:30: « Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ ». Dieu prit l'homme corporatif et le plaça en Christ afin que nous soyons un. L'humanité de Christ est tout pour nous parce que cette humanité était notre humanité ayant besoin de rédemption. Aussi quand Christ et nous devinrent un, Il put devenir le second Adam étant donné qu'Il était qualifié pour être notre Sauveur. 1 Corinthiens 15:45 parle de deux hommes, Adam et Christ, et Paul les appelle tous les deux Adam, parce que le mot « Adam » signifie humanité, c'est un terme corporatif. Ainsi est-Il écrit, le premier homme Adam devint une âme vivante. A la création Dieu souffla dans ses narines un souffle de vie et il devint une âme vivante. Mais il pécha et apporta la mort et la condamnation.
Dans la seconde moitié du verset 45 nous lisons: « Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant ». Christ a été fait esprit vivifiant quand notre humanité fut corporativement unie à sa divinité. Il devint le second Adam, l'Adam qui nous redonne la vie, qui nous fait spirituellement vivant, nous élève et nous place avec Lui dans les lieux célestes (Éphésiens 2:5-6). Ainsi, dans cette première étape, Dieu place l'humanité en Christ à l'incarnation et en faisant cela Il qualifie Christ pour être notre substitut, notre garant et notre représentant.
Étape n° 2. Étant devenu un avec nous, il y avait deux choses que Christ devait faire afin d'être qualifié pour devenir notre justice. Il devait d'abord obéir parfaitement à la loi. Dans les trente-trois années où Il vécut sur terre, Il fit face à la demande positive de la loi, ce qui Lui permit de dire à la fin de sa vie: « Satan est venu, et il n'a rien en moi ». Christ ne pécha pas, pas même par une pensée. Mais cette parfaite obéissance, qui représente donc la deuxième étape, ne pouvait effacer nos péchés.
Étape n° 3. Ayant parfaitement obéi à la loi par Sa vie, Christ prit notre humanité condamnée à la croix et alors Il fit face à la demande formelle de la loi. Quand Il fit cela, toutes les exigences de la loi - ses demandes positives et la justification légale de la loi même - furent démontrées. Par Sa vie et Sa mort, Il devint notre justice. La version de la Bible, Today's English Version (version moderne) dit cela bien clairement en Galates 2:19-20: « En tout ce qui concerne la loi et de quelque manière que ce soit » dit Paul, « je suis mort; tué par la loi elle-même ». La loi exige cela pour chacun d'entre nous parce que nous sommes des pécheurs. Et Paul dit: « Je suis mort. J'ai été mis à mort par la loi elle-même afin de vivre pour Dieu. J'ai été mis à mort avec Christ à la croix ». 2 Corinthiens 5:14 dit que la mort de Christ fut une mort corporative; Un est mort, tous donc sont morts. « J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi ».
Récapitulons cela dans les expressions de la loi. Il y a deux mille ans, Dieu vous a pris et m'a pris. Il s'est saisi de la vie adamique qui appartenait à la race humaine, celle qui avait péché et qui se tenait condamnée, Il prit cette vie et l'unit avec Son Fils Jésus-Christ afin qu'à l'incarnation Dieu et l'homme deviennent un. Quand Il fit cela, Il plaça Christ sous la loi; cela est clairement exprimé dans Galates 4:4-5.
Puis, sous cette loi, Jésus devait accomplir deux choses que la loi exige de nous afin de nous sauver. Premièrement, obéir parfaitement. Au centre se trouve la loi, à sa gauche, la condamnation pour la désobéissance et à sa droite la justification pour l'obéissance. Nous nous trouvons par naissance, puis par expérience, sous la condamnation. Nous avons désobéi à la loi. Nous voulons savoir comment passer de la condamnation à la justification qui est de l'autre coté de la loi. C'est possible par une obéissance parfaite et en Christ nous avons fait cela. Sa sainte histoire est notre histoire parce que, Lui et nous, sommes un.
Mais l'obéissance ne peut annuler notre désobéissance, et c'est pourquoi Il alla à la croix pour faire face à cette seconde exigence. Par Ses actions et par Sa mort, Il déplaça la race humaine de la condamnation vers la justification. Paul dit en Romains 5:18: « par un seul acte de justice, la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes ». Le don gratuit, c'est la justification qui donne la vie. C'est la bonne nouvelle de l'Évangile que le monde a désespérément besoin de connaître par vous et moi. Jésus-Christ est la justification pour tout homme. Il est Le Sauveur qui nous sauve, vous et moi. C'est là notre ancre et notre espérance. Que Dieu vous bénisse pour demeurer définitivement dans cette justice de Christ.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   28

similaire:

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconSources
«Bonne fille de Dieu, lui dit-il en allemand, je t’apprendrai ma langue et toutes mes chansons. Laquelle veux-tu que je te dise pour...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit icon2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences...
«Dès le sein de ta mère, je t’ai connu.» IL a ainsi pensé que Dieu était son père et qu’il allait venir chercher le dessin. Mais...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconNote culturelle
«yes we can …» de Obama, où l’Afrique pour célébrer sa renaissance dit : «Oui, nous en sommes capables !» (d’atteindre ce que montre...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconL'Autobiographie de him ras Tafari Haile Selassie I
«Créateur» en éthiopien. Sa Mère s'appelait Wayzäro Yashimabet, ou «Mère de Dieu», elle n'eut qu'un seul enfant et fut rappelé à...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconAvant-Propos
«tableau noir». Car ce pays, comme bien d’autres dans le monde entier, jetait le trouble dans les activités de Satan. La Bible nous...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconOn dit que chaque ville, chaque pays a son odeur. Paris, dit-on,...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconMontre d'homme en or de marque Longines. 82 g brut

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconLa montre-bracelet à calendrier d’une lisibilité inégalée au monde

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconAccess to the city of god
«Car IL attendait la cité qui a des Solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur» La Bible Amplifiée «Il...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
«la plus ancienne et la plus neuve des disciplines Scientifique et Morale». Nous allons démarrer notre ensemble de cours sur cette...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com