Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit








titreChapitre 1 Ce que Dieu montre et dit
page8/28
date de publication13.07.2017
taille1.1 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   28

Chapitre 8 - Ichabod




1 Samuel 4:12-22

« Un homme de Benjamin accourut du champ de bataille et vint à Silo le même jour, les vêtements déchirés et la tête couverte de terre. Lorsqu’il arriva, Eli était dans l’attente, assis sur un siège près du chemin, car son coeur était inquiet pour l’arche de Dieu. A son entrée dans la ville, cet homme donna la nouvelle, et toute la ville poussa des cris. Eli, entendant ces cris, dit: Que signifie ce tumulte? Et aussitôt l’homme vint apporter la nouvelle à Eli. Or Eli était âgé de quatre-vingt-dix-huit ans, il avait les yeux fixes et ne pouvait plus voir. L’homme dit à Eli: J’arrive du champ de bataille, et c’est du champ de bataille que je me suis enfui aujourd’hui. Eli dit: Que s’est-il passé, mon fils? Celui qui apportait la nouvelle dit en réponse: Israël a fui devant les Philistins, et le peuple a éprouvé une grande défaite; et même tes deux fils, Hophni et Phinées, sont morts, et l’arche de Dieu a été prise. A peine eut-il fait mention de l’arche de Dieu, qu’Eli tomba de son siège à la renverse, à côté de la porte; il se rompit la nuque et mourut, car c’était un homme vieux et pesant. Il avait été juge en Israël pendant quarante ans. Sa belle-fille, femme de Phinées, était enceinte et sur le point d’accoucher. Lorsqu’elle entendit la nouvelle de la prise de l’arche de Dieu, de la mort de son beau-père et de celle de son mari, elle se courba et accoucha, car les douleurs la surprirent. Comme elle allait mourir, les femmes qui étaient auprès d’elle lui dirent: Ne crains point, car tu as enfanté un fils! Mais elle ne répondit pas et n’y fit pas attention. Elle appela l’enfant I-Kabod, en disant: La gloire est bannie d’Israël! C’était à cause de la prise de l’arche de Dieu, et à cause de son beau-père et de son mari. Elle dit: La gloire est bannie d’Israël, car l’arche de Dieu est prise! »
Un jour, en conduisant à travers l'Idaho, j'aperçus une taverne. Sur le mur, il était écrit en grosses lettres, « Ichabod ». J'ai été tenté d'entrer pour féliciter le tenancier pour le choix si judicieux du nom de sa taverne. Le sens « d'Ichabod » en Hébreux est: « la gloire de Dieu s'en est allée ». Et je crois que vous serez d'accord avec moi que c'est un nom excellent pour une taverne. Quand la gloire de Dieu ou Shekina, que nous savons être pour l'avoir étudié son amour agapé, s'en va, cela signifie que le peuple de Dieu s'est retiré loin de Lui et de Sa vérité. Quand cela se produit, il ne reste plus rien que la confusion.
Le sanctuaire que Dieu avait demandé à Moïse de construire était Son lieu de résidence, Il restait dans le Lieu Très Saint, au-dessus de l'arche de l'alliance. La gloire de Dieu brillait au-dessus du voile afin que le peuple et le prêtre puissent la voir. Quand cette gloire s'en est allée, l'église devint Ichabod. C'est la même chose aujourd'hui. Quand la vérité au sujet de l'amour agapé de Dieu est pervertie et que la lumière de l'Évangile est refoulée, l'église est alors plongée dans les ténèbres et devient Ichabod. C'est exactement ce qui est arrivé à l'époque moyenâgeuse.
Il y a au moins trois raisons pour lesquelles nous avons besoin de comprendre l'amour de Dieu. La première de ces raisons c'est que nous avons là le thème central de la Bible. Il est impossible de connaître Dieu tant que nous ne savons pas qu'Il est amour. La seconde raison c'est que l'amour de Dieu, Sa gloire, représente le cœur de la grande controverse entre Satan et Dieu. La troisième est que le véritable motif de notre salut c'est l'amour de Dieu. Nous ne pourrons jamais véritablement comprendre l'Évangile de Christ avant d'avoir premièrement compris Son amour.
Dans ce chapitre, nous allons nous pencher sur l'agapé de Dieu dans le contexte de la grande controverse. Nous possédons une série de livres, appelée « Le conflit des âges » écrits par Ellen G. White. Nous l'appelons « Le conflit des âges » parce qu'elle traite du combat entre Christ et Satan de son commencement à sa fin. Et voici la première phrase qui ouvre ces cinq ouvrages: « Dieu est amour » 1 Jean 4:16. Sa nature, Sa loi sont amour. Cela a toujours été et cela sera ainsi éternellement. Chaque manifestation du pouvoir créateur de Dieu est une expression de l'amour infini. (Patriarches et Prophètes, p. 33). Voici la dernière citation de cette série: « La grande controverse est terminée. Le péché et les pécheurs ne sont plus. L'univers tout entier est pur. La vaste création de Dieu est rythmée par une seule vibration d'harmonie et de contentement. Du plus petit atome au monde le plus grand, toutes choses, animées ou non, déclarent que Dieu est amour ». (La Tragédie des siècles, p. 678). Entre ces deux expressions se déroule la grande controverse.
La première édition du livre Jésus-Christ a été publiée par la maison Fleming Ravel and Company, un imprimeur évangélique de Chicago. Le premier chapitre de cette première édition était: « Les pécheurs ont besoin de Christ », mais dans les éditions suivantes ce premier chapitre n'apparaît plus. Ellen White avait été inspirée par l'Esprit de Dieu de ne plus commencer à proclamer l'Évangile en montrant le besoin que les pécheurs ont de Christ, mais de commencer avec « l'amour de Dieu pour l'homme ». C'est pourquoi une nouvelle édition suivit aussitôt. Quand les apôtres du Nouveau Testament écrivirent l'Évangile, ils ne commencèrent pas avec Daniel 8:14. Ils commencèrent avec Jean 3:16: « Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique ». Satan a la haine de l'amour de Dieu. C'est lui qui a inventé le concept « d'éros », l'amour pour soi-même et qui l'a injecté dans la race humaine au moment de la chute. Le contexte d'Ézéchiel 28 est le jugement de Dieu contre Tyr et Sidon. La chute de Satan est à la base de tous les échecs, que ce soit Tyr et Sidon, Babylone ou l'Église Chrétienne et cela est utilisé ici en tant que type. Ézéchiel 28:15: « Tu as été intègre dans tes voies, depuis le jour où tu fus créé jusqu'à celui où l'iniquité a été trouvée chez toi ».
L'Ancien Testament possède au moins douze mots différents pour exprimer le terme « péché ». Chaque mot possède ses propres ramifications. Le mot « iniquité » en Hébreux signifie « être tordu ». Quand on l'utilise spirituellement cela veut simplement dire que la nature de Satan s'est tordue en se tournant vers elle-même. Eros est un détournement d'agapé. Ce qu'Ézéchiel nous dit c'est qu'au moment où la nature de Lucifer se tordit, son amour se tourna vers lui-même plutôt que vers Dieu et les êtres qu'il avait créés. Il devint éros.
Le passage que nous allons maintenant lire en Esaïe 14 se situe dans le contexte de la chute de Babylone. Dans l'Ancien Testament la chute de Tyr et de Sidon, la chute de Babylone, la chute de Jérusalem et la chute de l'Église Chrétienne du Nouveau Testament dans l'Apocalypse sont basées sur la même chose - un détournement de devant Dieu au profit de soi-même. Esaïe 14:12-14: « Te voilà tombé du ciel, astre brillant, fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, toi le vainqueur des nations! Tu disais en ton cœur: Je monterai au ciel, j'élèverai mon trône au dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, à l'extrémité du septentrion; Je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très Haut ». Notez le mot « JE », il est au centre du péché; il s'empare de l'Évangile de Christ. Et c'est Satan qui a introduit ce problème d'éros. Cet amour pour soi est étranger à la nature de Dieu, à sa loi, à son caractère et à son gouvernement.
Avant que ne vienne la fin du monde, nous sommes avertis par le verset 1 du chapitre 18 de l'Apocalypse, que la terre entière sera éclairée de la gloire de Dieu. Il est vrai que la terre entière fut éclairée de la gloire d'en haut lorsque Christ vint il y a deux mille ans. Jésus a dit: « J'ai glorifié ton nom ». Et Jean dans son évangile dit que les disciples ont vu Sa gloire. Mais Satan a la haine de cet amour de Dieu et il déteste qu'il soit compris. Cet amour-là est en complète contradiction avec l'amour humain. C'est vrai sur au moins trois points. L'amour humain est conditionnel, il dépend d'un intérêt et a besoin d'être suscité. Mais l'amour de Dieu est inconditionnel, spontané et il n'a pas besoin d'être stimulé. Il n'est pas nécessaire que vous soyez bon pour que Dieu vous aime. Dieu aime Ses ennemis et Il aime les pécheurs, c'est une bonne nouvelle pour nous!
La deuxième chose que nous devons savoir c'est que l'amour humain, éros, est versatile, c'est pourquoi nous ne pouvons pas compter sur lui à cause de son irrésolution. L'amour de Dieu ne change jamais. Il vous aime sans tenir compte de votre comportement, que vous soyez bon ou mauvais. Son amour est éternel et ne peut faillir. C'est pourquoi au moment où les méchants seront détruits Dieu aura des larmes dans les yeux. Et la seule raison pour laquelle Il retarde sa venue c'est parce qu'Il souhaite que personne ne périsse. Il aime le pire des pécheurs.
Amin Dada en Ouganda a persécuté les chrétiens, et particulièrement ceux qui étaient natifs du pays. Un des évêques qu'il essayait de détruire était un célèbre évangéliste du nom de Kivenera. Il dut fuir l'Ouganda pour sauver sa vie. Cet homme écrivit un livre: « J'aime Amin Dada ». C'est l'amour de Dieu qui pousse un homme à une réaction comme celle-ci en face de son persécuteur. Mais le Dieu que nous servons est ainsi. Nous-mêmes avons été déportés d'Ouganda en 1972 et nous y sommes retournés en 1978 quand Amin Dada en fut chassé. J'ai posé cette question au gens du pays à ce moment-là: « Quel est votre plus grand désir pour cet homme qui a ruiné votre pays et qui a tué des milliers de personnes? » Et quand je dis « ruiné », je pense « ruiné ». Le taux de change à l'époque de notre première visite était de sept shillings pour un dollar. Aujourd'hui c'est trois mille shillings pour un dollar. Au moment de notre retour il n'y avait plus de savon, plus de farine, plus de pain, rien, même dans les hôtels de luxe. L'eau gazeuse était coupée d'eau plate au trois tiers et vendue trois à quatre dollars le litre. Lorsque j'ai demandé à ces gens: « Quel est votre souhait pour cet homme terrible que bon nombre d'Africains ont surnommé l'Hitler Noir », ils me répondirent: « Notre plus grand désir pour Amin Dada c'est qu'il se convertisse et qu'il puisse aller au ciel ». Cela c'est l'Esprit de Dieu qui dirige l'Église et Satan déteste cela.
La première chose que Satan a attaquée dans l'Église Chrétienne c'est ce concept d'agapé. Il sait très bien que dans la mesure où il réussira à pervertir ce concept, il réussira à détruire, à anéantir totalement le pouvoir de l'Évangile. Il a obtenu de formidables succès et malheureusement réussi encore aujourd'hui dans ses entreprises. C'est pourquoi nous devons bien saisir l'histoire de cet agapé et comprendre ce qui s'est passé avec cette vérité. Parce que le concept d'agapé a été perverti, l'Église Chrétienne n'a eu que peu de pouvoir.
Nous avons vu que Platon introduisit éros comme la forme la plus haute, la plus noble, la plus spirituelle de l'amour. C'était une définition pour l'homme détaché de la sensualité, des choses matérielles et qui était à la recherche de Dieu. C'était la plus haute définition de l'amour chez les Grecs. Aussi, lorsque les Juifs s'assirent et écrivirent le Nouveau Testament, librement et sans l'intervention d'aucun comité, ils écrivirent en Grec, bien que le Grec ne fut pas leur langue maternelle, et pourtant aucun d'eux n'utilisa le terme d'éros.
Les Grecs se sentirent insultés de ce que ces Juifs, qui utilisaient une langue qui n'était pas la leur, refusaient d'employer le mot qui exprimait la forme d'amour le plus noble qu'ils connaissaient. Et c'est ainsi qu'à la mort des apôtres la bataille royale s'engagea entre agapé et éros. L'un des premiers qui ont voulu remplacer agapé par éros fut un homme appelé Marcion. Il est né en l'an 85 après Jésus-Christ, et mourut en 160. Il n'eut pas un succès complet et la bataille se poursuivit. Quelques années plus tard Origène renversa complètement la parole de 1 Jean 4:8. Il disait ni plus ni moins que « Dieu est éros ». Mais la bataille ne s'arrêta pas là et elle se poursuivit jusqu'au quatrième siècle, où apparaît le fameux théologien et évêque d'Hippone, un des plus grands piliers de la théologie de l'Église Catholique romaine.
C'était Augustin, un homme brillant, et c'est lui qui mena la bataille vers sa fin. Il ne combattit pas agapé directement, il était trop sage pour faire cela. Il s'empara des deux concepts d'amour, éros, qui est une forme d'amour de soi et agapé qui représente un amour vide d'intérêts personnels, détourné de lui-même, et, en utilisant la logique grecque, il lia les deux idées pour produire une forme nouvelle, un mélange des deux. Il fit une synthèse, une mixture d'agapé et d'éros. Le mot latin alors employé fut caritas et c'est de là que le mot charité est issu, mot utilisé dans nos versions bibliques pour 1 Corinthiens 13 et bien d'autres textes. C'est pourquoi l'essence même de la théologie Catholique romaine est un mélange de vérité et d'erreur.
Si Paul ressuscitait et s'il voyait comment nous utilisons caritas ou charité à la place d'agapé il serait horrifié! Paul n'employa jamais le mot caritas pour 1 Corinthiens 13. Il utilisa agapé. Je parle de ces choses respectueusement; mes parents, ma sœur sont restés membres de l'Église Catholique Romaine. Nous ne devons pas blâmer les membres d'Église. C'est là le fruit d'Augustin, et plus tard celui de Thomas d'Aquin (13e siècle), piliers de la théologie Catholique romaine. Caritas devint le concept d'amour dominant dans toute l'Église Chrétienne durant la période de l'obscurantisme moyenâgeux. C'était là le commencement de l'apostasie dont Paul parla en 2 Thessaloniciens 2:1-3.
Les chrétiens de Thessalonique étaient tout tournés vers le retour de Jésus-Christ. Ils étaient adventistes. Ils pensaient que Jésus reviendrait si vite que plusieurs parmi eux avaient cessé de travailler leurs terres et même de récolter leurs moissons. Ils disaient: « nous n'aurons plus besoin de cela ». La même chose se produisit avec nos pionniers en 1844. Alors que Christ ne revint pas ils se retrouvèrent sans provisions dans les garde-manger et durent vivre aux dépens des autres chrétiens. Paul écrivit une lettre profonde aux frères de Thessalonique en leur montrant qu'ils étaient dans l'erreur. Nous pouvons voir cela dans 2 Thessaloniciens 2:1-2: « Pour ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec Lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là. Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu ».
L'apostasie ne commence pas avec le transfert du Sabbat au dimanche, ni avec le décret de mort, mais elle prend naissance dans le conflit agapé - éros. L'apostasie commence quand l'amour de Dieu et l'amour humain sont liés ensemble pervertissant ainsi l'Évangile. Ainsi, la perversion de l'Évangile débuta dans les jours de Paul et pas uniquement à l'époque d'Augustin.
Nous pouvons lire dans la lettre des Galates quelque chose au sujet des chrétiens qui ont quitté la voie droite. Et si nous analysons le problème des Galates, nous nous apercevons que c'est le problème du concept caritas, bien que ce mot ne soit pas encore inventé à l'époque de Paul. Galates 1:6-7: « Je m'étonne que vous vous détourniez si promptement de Celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre évangile. Non pas qu'il y ait un autre évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l'Évangile de Christ ». C'est pourquoi nous devons bien comprendre le livre des Galates. C'est aussi pour cette raison qu'au moment où le message de la justice de Christ vint à cette église en 1888, le livre des Galates fut le livre principal sur lequel cette réflexion se greffait. Le problème de caritas existe encore aujourd'hui.
L'idée « caritas » domina dans la compréhension que l'église avait de l'amour de Dieu et de l'amour Chrétien jusqu'à Luther. Luther comprit le problème avec caritas et il commença à briser la synthèse qui avait été faite, en séparant agapé d'éros. La raison pour laquelle il put faire cela c'est qu'il renonça à la croyance de l'immortalité de l'âme. Nous ne pouvons pas pleinement comprendre agapé si nous restons attachés à cette idée que l'homme possède une âme immortelle.
Je connais aujourd'hui trois excellents livres qui traitent ce sujet d'agapé et d'éros. Aucun d'eux n'a été écrit par un adventiste. Ce sont les écrits d'un théologien suédois, Anders Nygren. Le livre « Agapé et Eros » de Léo Morris; le Nouveau Testament de l'amour est aussi un très bon ouvrage. Notons encore le livre d'un érudit anglican, « L'affaire de l'amour » de Michael Harper. Mais, bien que ce soit là d'excellents livres, riches en informations de toutes sortes, aucun d'entre eux ne présente pleinement le sens d'agapé parce que ces trois auteurs restent accrochés à l'idée de l'immortalité de l'âme. Si nous restons cramponnés à cette idée, nous sous-estimons le salaire du péché. Et si nous dévaluons le salaire du péché nous dévaluons la mort du Christ.
Ce qui se passa vraiment à la croix fut plus qu'une torture physique. C'est la croix qui a vraiment révélé le concept d'agapé aux disciples. Luther fut le seul réformateur à abandonner l'idée de l'immortalité de l'âme. Mais malheureusement ses successeurs et disciples comme Melanchthon restèrent liés à cette théorie et c'est pourquoi le concept d'agapé ne fut pas pleinement restauré à ce moment-ci de l'histoire. Nous devons faire face à cela, parce qu'il est impossible de rétablir correctement l'Évangile si nous ne restaurons pas cette idée précise de l'amour de Dieu; et si nous ne le faisons pas, nous ne disposerons pas du pouvoir de l'Évangile.
Une des dernières lettres que Paul écrivit avant de mourir comme martyr fut pour Timothée. Dans 2 Timothée 3:1-5 nous lisons: « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes là ».
Un tiers de la population mondiale aujourd'hui vit sous le régime Marxiste. Il est difficile de se rendre compte de ce que les chrétiens peuvent vivre dans ces pays-là. Le plus triste c'est de savoir que toutes ces contrées ont été à un moment ou l'autre des pays chrétiens. Le premier « gentil » à avoir été baptisé dans l'église chrétienne fut un Éthiopien. Au troisième siècle la religion d'État en Éthiopie était le Christianisme. En 1975, alors que j'étais missionnaire dans ce pays, j'ai entendu de mes propres oreilles le gouvernement dire à la radio: « Il n'y a pas de place pour Dieu dans la république scientifique et socialiste d'Ethiopie ». Une des plus anciennes provinces chrétiennes, non seulement d'Afrique mais du monde, tournait le dos à Dieu parce que l'Eglise avait échoué dans la démonstration de l'agapé de Dieu. C'est exactement ce qui s'est passé au Moyen-Orient au moment où l'Islam prit le dessus. C'est aussi ce qui se produisit en Europe de l'Est et en Russie. Quand l'Église perd sa salinité, elle n'a plus de goût. Elle est sans saveur et inutile à Dieu, inutile aussi à l'homme et bonne à être jetée dehors. C'est exactement ce qui s'est passé et si nous ne restaurons pas l'agapé dans l'église, le christianisme sera foulé aux pieds par l'humanisme séculier. Cela est déjà arrivé, mais Dieu est patient.
Habituellement, quand une église traverse une période de crise, éros prend le dessus, et vous pouvez rapidement voir si cette église a été conduite par ses responsables dans la voie d'éros ou dans celle d'agapé. L'argent est le moteur qui fait courir ce monde. Sans argent vous ne pouvez rien faire. Quand je suis allé dans certaines régions, de pauvres frères me disaient: « tu as de la chance de partir pour l'Amérique ». Et je leur demandais: « Pourquoi? » Alors, ils me répondaient: « Tu pars pour un pays où coule le lait et l'argent ». Et ils me disaient aussi: S'il te plaît, ne nous oublie pas ». A notre retour nous avons essayé de les aider. Dans le quatrième chapitre des actes des Apôtres, nous voyons ce qui se passe quand l'Église est contrôlée par l'agapé de Dieu. C'est l'Église de la période apostolique qui réussit à tourner le monde sens dessus dessous, et cela parce qu'elle était dirigée par l'agapé. L'amour de Dieu dirigeait ces gens. Il ne nous est pas dit que c'étaient simplement les disciples qui agissaient ainsi, mais l'ensemble de l'église chrétienne.
Actes 4:32: « La multitude de ceux qui avaient cru n'était qu'un cœur et qu'une âme. Nul ne disait que ses biens lui appartinssent en propre, mais tout était commun entre eux ». Il n'y avait pas de compétition, pas de jalousie ni de médisance parmi eux parce que le moi était crucifié. Ils étaient une âme et un seul cœur parce qu'éros était crucifié. Je me suis une fois trouvé dans une pouponnière au moment où une sœur tentait de faire comprendre à des enfants comment se partager deux poupées. J'étais enchanté de la réaction des enfants. Ils étaient d'accord pour partager à l'exception de deux d'entre eux qui ne voulaient pas. Mais ne blâmons pas les parents quand les enfants ne veulent pas partager; c'est dans notre nature d'être ainsi. J'insiste pour dire qu'éros est toujours tourné vers nous-mêmes. Nous voulons plus d'argent, nous voulons grimper l'échelle sociale. Les hommes politiques me disent: « Votez pour moi et je travaillerai pour vous! » C'est un mensonge. On m'avait promis qu'il n'y aurait pas d'augmentation des taxes sous le régime de notre nouveau Président. Et j'ai payé cette année le double d'impôts sur le revenu. Cela c'est parce qu'éros dirige le monde. Et c'est une chose terrible que de voir éros contrôler le monde ou l'Église.
Nous pouvons lire dans Actes 4:33: « Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous ». La grâce de Dieu conduisait l'Église et voyez ce qui se passait. « Il n'y avait parmi eux aucun indigent ». Il n'y avait pas de programme pour le budget de l'église, ni pour la construction de bâtiments dans le but de se retrouver amicalement; il n'y avait rien de tout cela. Nous pouvons voir aux versets 34-35: « Car il n'y avait aucun indigent parmi eux: tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu, et le déposaient aux pieds des apôtres; et l'on faisait des distributions à chacun selon qu'il en avait besoin ».
Cela c'est l'Église en action! Nous avons des difficultés à donner dix pour cent de nos revenus et à faire des offrandes. Ils donnèrent tout et ne gardèrent rien. C'est humainement impossible, mais ils étaient dirigés par l'agapé de Dieu. Au chapitre suivant, nous pouvons voir un couple contrôlé par éros, il s'agit d'Ananias et de Saphira. Premièrement, ils ne vendirent pas tout ce qu'ils possédaient, mais une partie seulement. Deuxièmement, ils ne voulurent pas donner la somme totale qu'ils avaient reçue de la vente de cette terre. Ils mentaient. Ils disaient: « C'est trop de donner tout cela pour l'Église ». Eros les dirigeait. Ils ne moururent pas pour avoir donné une partie seulement de ce qu'ils possédaient puisque Dieu leur parle par Pierre en disant: « Quand cette terre était à vous, personne ne vous a contraint à la vendre ». Agapé est sans contrainte. Le communisme par exemple peut vous obliger à faire quelque chose, mais pas l'amour de Dieu. « Personne ne vous a obligés à vendre cette terre. Personne ne vous a obligés à apporter cet argent. Tout est à vous. Le problème est que vous mentez à Dieu. Vous essayez de singer agapé et cela est impossible. Cela doit venir de Dieu. À cause de cela vous n'avez pas le droit d'être membre d'église ». Et ils furent tous deux mis à mort. Dieu veut révéler agapé au monde.
L'autre personne que je souhaite prendre pour exemple c'est Marie. Les disciples étaient contrôlés par éros avant la croix. Ils se disputaient pour savoir qui serait le plus grand. Ils ne se battaient pas pour les autres, mais pour eux-mêmes. « Au cours du repas de Simon, Marie écoutait avec attention ce que Jésus disait. Dans sa bonté, Jésus avait pardonné ses péchés. Il avait appelé son frère hors de la tombe, et le cœur de Marie était plein de gratitude envers Lui. Quand elle L'écouta parler de sa mort prochaine, du fond de son amour pour Lui et de la peine qu'elle avait, surgit le vif désir de L'honorer. Comme offrande personnelle, elle alla acheter un vase d'albâtre plein de nard indien, d'un très grand prix, pour l’oindre. Au même moment beaucoup déclaraient qu'il serait couronné Roi. Sa douleur fut changée en joie et elle fut impatiente d'être la première à honorer son Seigneur. Cassant le vase, elle répandit son contenu sur la tête et sur les pieds de Jésus; alors, elle s'agenouilla en pleurs et ses larmes mouillèrent les pieds du Maître. Elle les essuya de ses longs cheveux... Marie ne comprit pas pleinement la signification de son profond amour. Elle ne put répondre à ses accusateurs. Elle ne put dire pourquoi elle avait choisi cette occasion pour oindre Jésus. Le Saint-Esprit dirigeait cela avec elle et elle Lui avait obéi. L'inspiration ne donne pas sans raison. Une présence invisible, qui parle à la pensée et à l'âme pousse les coeurs à l'action. C'est la seule raison ». (Jésus-Christ, p. 558-560).
La Bible nous dit ce que coûta cette onction. Les disciples furent agacés par cette extravagance. Ils dirent alors: « Nous aurions pu vendre ce flacon trois cents dinars » (trois cents pence). À quoi cela correspond-il maintenant? Le salaire de l'époque était d'un penny par jour, pour un travail agricole et la journée de travail était en moyenne de dix heures. En faisant l'équivalence aujourd'hui (en francs français) nous aurions trois cent soixante-dix francs par jour. Multipliez cela par trois cents et vous obtenez le prix de cette onction, soit: cent onze mille francs. On comprend mieux pourquoi les disciples pensaient que cela était déraisonnable.
Mais agapé est toujours déraisonnable. Quand Dieu nous a donné Son Fils unique, Il a aussi été déraisonnable, Il nous a confié quelque chose qu'Il ne pouvait pas remplacer, parce que Dieu ne peut pas produire Dieu. Une des qualités de la divinité c'est d'être auto-existante. Quand Il nous a donné Son Fils, Il nous a tout donné! Quand Marie a essuyé les pieds de Jésus avec ses larmes et qu'elle a offert cette onction, elle a donné tout ce qu'elle possédait. Non pas dans un esprit de marchandage avec Dieu en disant: « Si je te donne cela, m'accepteras-tu dans l'éternité? » Le ciel a toujours été pour elle. Elle se savait une femme pardonnée et son cœur était plein d'estime; agapé la conduisait.
Quand l'amour de Dieu contrôlera l'Église nous ne serons plus jamais les mêmes. Nous renverserons notre entourage sens dessus dessous. Notre plus grand besoin c'est de retrouver cet agapé dans l'Église. La voie que nous devons prendre ne se prépare pas par des programmes promotionnels ni dans des motivations intéressées - cela c'est éros. C'est au moment où nous verrons la gloire de Dieu, en Christ, et en Christ crucifié, que nous serons rendus capables de la laisser s'animer. Dans le prochain chapitre, nous verrons comment caritas a perverti l'Évangile de Jésus-Christ. Nous avons besoin de restaurer l'Évangile parce que le monde attend désespérément de voir la manifestation de la gloire de Dieu dans la foi en notre Seigneur Jésus-Christ. Je prie pour que nous puissions triompher sur ce plan et trouver la vérité. La vérité nous transformera et elle nous permettra d'être utiles pour l'annoncer au monde.


1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   28

similaire:

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit icon2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences...
«Dès le sein de ta mère, je t’ai connu.» IL a ainsi pensé que Dieu était son père et qu’il allait venir chercher le dessin. Mais...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconNote culturelle
«yes we can …» de Obama, où l’Afrique pour célébrer sa renaissance dit : «Oui, nous en sommes capables !» (d’atteindre ce que montre...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconL'Autobiographie de him ras Tafari Haile Selassie I
«Créateur» en éthiopien. Sa Mère s'appelait Wayzäro Yashimabet, ou «Mère de Dieu», elle n'eut qu'un seul enfant et fut rappelé à...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconAvant-Propos
«tableau noir». Car ce pays, comme bien d’autres dans le monde entier, jetait le trouble dans les activités de Satan. La Bible nous...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconOn dit que chaque ville, chaque pays a son odeur. Paris, dit-on,...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconNous ferons une lecture dans le livre de l’Apocalypse 3/7 : Ecris...
«Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises: veillons !» Je ne continuerai pas sur ce sujet de l’enlèvement...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
«la plus ancienne et la plus neuve des disciplines Scientifique et Morale». Nous allons démarrer notre ensemble de cours sur cette...

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconLe nom de Dieu le Miséricordieux

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconLe Coran, message d’un dieu criminel

Chapitre 1 Ce que Dieu montre et dit iconNom Qui nie l'existence de Dieu, de toute divinité agnosticisme








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com