Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus








télécharger 466.55 Kb.
titreRapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus
page4/19
date de publication13.07.2017
taille466.55 Kb.
typeRapport
ar.21-bal.com > loi > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19

1.2Une vision adaptée à la dimension des villes et agglomérations et une approche intercommunale



Bien évidemment, il serait illusoire de traiter toutes les villes de la même façon et de faire du « copier-coller- un modèle sur un autre. Les problématiques sont différentes selon qu’elles se situent dans une large agglomération, en zone dense, en secteur périurbain ou en milieu rural. Par exemple, restructurer le cœur urbain autour d’un centre commercial locomotive peut être une très bonne solution comme à Nancy18, mais un choix plus risqué dans une petite ville, surtout si elle est entourée de gros porteurs périphériques.
L’approche intercommunale est ici un vecteur majeur : la mutualisation des moyens et donc des projets peut favoriser la cohérence et la complémentarité et éviter des distorsions dommageables entre territoires très proches.
C’est pourquoi la connaissance de bonnes pratiques aide chacun à trouver sa voie. Pour ce faire, des analyses très fines du tissu social, économique et commercial doivent être menées. Les collectivités locales ne sauraient être seules en la matière et les CCI disposent de l’expertise requise.
PROPOSITION N° 2

Retenir des outils adaptés à la dimension des villes

Exemples d’étude de ville et de programmation commerciale
Communauté de communes de l’Arpajonnais, Essonne

Regroupant 14 communes pour 65.000 habitants, elle a engagé en 2015 une réflexion approfondie sur l’état actuel de l’activité économique sur son territoire. S’agissant de son appareil commercial, elle a mandaté la CCI Essonne afin que celle-ci réalise un diagnostic du tissu existant, grande distribution comprise. Territoire de transition entre un nord-Essonne urbanisé et un sud-Essonne plus rural, la Communauté présente des caractéristiques assez singulières : des communes étendues géographiquement avec peu voire pas de commerces de proximité, jouxtant parfois des communes plus denses tant en matière d’habitants que de commerces et jouant un rôle de « cœur de ville intercommunal » (ville d’Arpajon). L’étude a pointé non seulement la disparité de l’offre sur les communes de l’intercommunalité mais également les menaces pesant sur sa diversité avec des phénomènes tels que la tertiarisation de certaines villes ou la spécialisation dans des activités peu génératrices de trafic (concessionnaires – garages le long de la Nationale 20).
Outre l’identification de menaces pesant sur le tissu commercial, l’étude aura permis de mettre en exergue des atouts non négligeables, laissant augurer des opportunités de développement sur le territoire. Pour exemple, la commune d’Avrainville, traversée par la N20, parvient à faire de sa localisation un atout majeur grâce à l’implantation de restaurants captant la clientèle de passage qui emprunte cette nationale pour relier le département voisin. Mais cette mutation est rendue possible également par la proximité de territoires aux vocations différentes : si Avrainville ne dispose pas d’une offre commerciale suffisante pour ses habitants, elle bénéficie de l’offre présente sur les communes voisines. D’où l’intérêt de cette étude menée à l’échelle intercommunale : les territoires ont des interactions entre eux, notamment en termes d’activités commerciales.
Savigny-sur-Orge, Essonne

Commune de 37 000 habitants, elle est confrontée à une mutation de son environnement économique et sociodémographique : fermetures de commerces, départs à la retraite de commerçants, tertiarisation de l'offre … Consciente de l’importance du commerce au sein des territoires, elle a démarré en 2014 une action de redynamisation. Le point de départ a été la qualification du tissu existant. Ce qui a permis de mettre en exergue ses forces et faiblesses, de façon à mettre en place un plan d’actions adapté reposant sur les principales problématiques relevées : vacance, animation, transmission, …

Site PSA à Asnières-sur-Seine, Hauts-de-Seine
Avec la création de la ZAC PSA, la Ville d’Asnières-sur-Seine (84 000 habitants) a engagé la mutation de cette friche industrielle de 7 hectares. Le projet urbain a pour objectif de constituer un quartier mixte associant logements et activités économiques. Compte tenu d’une zone de chalandise limitée et de la proximité de pôles commerciaux structurants (Bongarde, Chanteraines), l’offre commerciale proposée sur cette opération doit s’inscrire dans son environnement urbain immédiat et en complémentarité avec les polarités existantes.
Sollicitée par la commune, la CCI Hauts-de-Seine a réalisé une étude dite de « faisabilité d’opérations développant des surfaces commerciales ». Elle a, pour chacune des hypothèses de programmation urbaine, défini un potentiel de développement de ces surfaces. Pour cela, elle s’est appuyée sur l’analyse du commerce et du marché de l’immobilier d’entreprise ainsi que la définition d’une zone de chalandise, des marchés théorique et potentiel de ce futur pôle. La réponse apportée par la CCI a conduit à une programmation commerciale adaptée au site et à ses enjeux, c’est à dire l’estimation du nombre de cellules à créer en fonction du secteur d’activité.
Exemple d’orientations programmatiques proposées :
Val-d’Oise

Une petite commune (7 000 ha), Saint Prix, a sollicité la CCI Val-d’Oise sur le devenir d’une parcelle en centre-ville. Stratégiquement située, à l’angle de voies passantes, cette parcelle représente une opportunité unique pour cette petite collectivité de créer enfin la centralité qui lui faisait défaut.

Une étude rapide sur l’activité commerciale (tissu local, évasion de clientèle…) a été réalisée en s’appuyant en parallèle sur une étude de développement de la parcelle intégrant des éléments de programmation tels que le logement, le stationnement, etc….

La réponse apportée a permis de dégager les principaux axes d’aménagement du site et proposer une programmation commerciale adaptée : tailles de cellules, nombre de niveaux, points forts à développer.





1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19

similaire:

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconSyndicat Mixte du Pays Marennes Oléron
«Politiques régionales»), Monsieur Antoine lamblin (chargé de mission culture), Monsieur Jean-Claude mercier (directeur), Monsieur...

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconPremière partie Les cannibales blancs I
«Monsieur» Louche – Assassinat. – Évasion. – En pirogue. – Un complice. – Ce que le noir avait mis au bout de la ligne. – Quatuor...

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconMonsieur Toufik bouallaga monsieur le Maire
«Exceptionnellement, avant l’ouverture proprement dite de ce Conseil Municipal, j’ai une demande particulière de notre collègue Wolking...

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconReprésenté par Monsieur Yves dassonville, Préfet de la Région Martinique

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconAdresse Nom et code de
«gestion» 96 et «transaction» 160 délivrées par la Préfecture Pontoise, bénéficiant d’une garantie financière 12801P, représentée...

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus icon1 Jean-Jacques-François le barbier dit Le Barbier l’Ainé (Rouen 1738 – ris 1826)

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconM. le Sous-Préfet, représenté par Monsieur Joland
«Rayol-Canadel sur mer» ! je n’oublie pas les Pramousquiérains toujours plus nombreux

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconCompte rendu 3ème
«rapport d’appel d’offre» se sont réunis à la mairie le vendredi 16 Octobre à 19h30, L’architecte dumet, monsieur le Maire et les...

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconTitre I : regles generales communes a toutes les zones
«agglomération» par arrêté de Monsieur le Maire de Briançon. Cette zone de publicité restreinte comporte six secteurs dénommés

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconMonsieur le Préfet








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com