Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus








télécharger 466.55 Kb.
titreRapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus
page7/19
date de publication13.07.2017
taille466.55 Kb.
typeRapport
ar.21-bal.com > loi > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   19

1.6L’enjeu des gares



Les gares sont devenues des pôles du renouvellement des villes et des opérations de restructuration se réalisent autour d’elles, d’autant qu’elles sont de plus en plus situées en centralité et moins en périphérie (sauf pour certaines gares TGV) et qu’elles sont souvent en interconnexion avec d’autres modes de déplacement (tramway par exemple). Dans une société à la mobilité croissante, les lieux de flux sont des points d’ancrage de l’activité et de création de valeur pour les territoires.
Ainsi, pour le Grand Paris Express, 72 gares sont prévues dont 16 pour la future ligne 15 ; elles devraient attirer 2 à 3 millions de voyageurs par an. D’ores et déjà les six gares parisiennes en voient passer 500 000. Les acteurs économiques ne s’y sont pas trompés : selon une enquête effectuée en 2012, auprès de chefs d’entreprise, 78 % considèrent la gare de demain comme un lieu de mobilité, 30 % comme un espace ouvert sur la ville et 1 sur 5 comme un lieu d’affaires28.
En effet, la gare de l’avenir n’est plus un simple lieu de passage et de transport, elle devient un espace de vie et d’activité où on peut faire ses courses, en prendre livraison, accéder au télé-travail, trouver des services diversifiés…



Exemples de réaménagement structurant autour ou dans le périmètre de gares
A Reims29, porte ouest du Grand Paris, le centre-ville s’est reconstitué autour des deux gares : l’une TGV et l’autre centrale, reliées par une liaison Tram et TER, la gare historique bénéficiant d’un pôle multimodal (trains, bus, cars…) sur l’ancien centre de tri postal. Cette polarité est devenue un vrai secteur de vie avec un palais des congrès et la réhabilitation d’une friche de 7 hectares sur des anciennes emprises SNCF acquises par la ville avec installation d’activités sportives et de commerces. De plus, autour de la gare TGV, a été créé un quartier d’affaires avec également des logements sociaux ou en accession à la propriété.
Les gares parisiennes font l’objet de nombreux projets de rénovation qui tous font une place importante aux activités commerciales et de services. Inauguré en mars 2012, l’espace commercial de la gare Saint-Lazare est ainsi un bon exemple d’une intégration réussie des commerces au sein d’une emprise ferroviaire, certes un peu atypique par sa taille. Ce centre commercial voit en effet passer chaque jour près de 500 000 voyageurs. Les récentes études de satisfaction montrent que ces derniers apprécient l’espace plus lumineux, plus sécurisant, plus fonctionnel, plus fluide, plus propre et surtout plus gai. Les voyageurs ont le sentiment de passer 25 % de temps en moins sur le site grâce à la nouvelle signalétique…et aux nouveaux commerces ! Pour preuve, les résultats sont au rendez-vous : un an après l’ouverture, les 80 boutiques qui s’étendent sur 10 000 m2, dépassaient de 20 % leurs objectifs de vente, pourtant déjà ambitieux. Fixé à 100 millions d’euros, le chiffre d’affaires du centre a atteint 120 millions la première année, avec un rendement moyen estimé à 14 500 €/m2/an. Aujourd’hui, le commerce qui accompagne un mode de vie de plus en plus mobile et connecté, a donc pleinement sa place dans les gares.

PROPOSITION N°5

Ne pas isoler l’aménagement commercial des gares de l’ensemble de la politique urbaine
Organiser la complémentarité entre centralités et périphéries

1.7Sortir des oppositions séculaires



On rappellera que le contrôle de l’implantation commerciale, né de la loi Royer du 27 décembre 1973, avait pour but de maîtriser l’expansion des « grandes surfaces » périphériques et de protéger ainsi le petit commerce de centre-ville. L’opposition centralité/périphérie était donc le socle de la démarche législative avec des résultats plus ou moins concluants.
Aujourd’hui, séparer la « ville commerciale » en deux parties ne répond plus à un commerce en pleine mutation et aux multiples défis à relever. Outre le e-commerce qui bouleverse les stéréotypes d’antan, l’heure est à la réduction des formats de vente et à des repositionnements stratégiques en centralités primaires ou secondaires de la part de la grande distribution, ce à côté du commerce indépendant, lequel évolue aussi considérablement en s’organisant de plus en plus en réseaux30.
Dans un tel contexte, selon la CCI Paris Ile-de-France, il faut penser en complémentarité en non plus en opposition.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   19

similaire:

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconSyndicat Mixte du Pays Marennes Oléron
«Politiques régionales»), Monsieur Antoine lamblin (chargé de mission culture), Monsieur Jean-Claude mercier (directeur), Monsieur...

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconPremière partie Les cannibales blancs I
«Monsieur» Louche – Assassinat. – Évasion. – En pirogue. – Un complice. – Ce que le noir avait mis au bout de la ligne. – Quatuor...

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconMonsieur Toufik bouallaga monsieur le Maire
«Exceptionnellement, avant l’ouverture proprement dite de ce Conseil Municipal, j’ai une demande particulière de notre collègue Wolking...

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconReprésenté par Monsieur Yves dassonville, Préfet de la Région Martinique

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconAdresse Nom et code de
«gestion» 96 et «transaction» 160 délivrées par la Préfecture Pontoise, bénéficiant d’une garantie financière 12801P, représentée...

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus icon1 Jean-Jacques-François le barbier dit Le Barbier l’Ainé (Rouen 1738 – ris 1826)

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconM. le Sous-Préfet, représenté par Monsieur Joland
«Rayol-Canadel sur mer» ! je n’oublie pas les Pramousquiérains toujours plus nombreux

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconCompte rendu 3ème
«rapport d’appel d’offre» se sont réunis à la mairie le vendredi 16 Octobre à 19h30, L’architecte dumet, monsieur le Maire et les...

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconTitre I : regles generales communes a toutes les zones
«agglomération» par arrêté de Monsieur le Maire de Briançon. Cette zone de publicité restreinte comporte six secteurs dénommés

Rapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus iconMonsieur le Préfet








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com