Scénarios








télécharger 186.46 Kb.
titreScénarios
page4/5
date de publication13.07.2017
taille186.46 Kb.
typeScénario
ar.21-bal.com > loi > Scénario
1   2   3   4   5

La valeur actuelle nette en valeur de 2012 du projet de l’AMQ sans équipe est égale à 104 996 427$ pour un taux d’actualisation de 4%, de 92 702 311$ pour 6% et de 84 818 636$ pour 8%.

Pour le scénario B, ce sont les mêmes coûts et bénéfices utilisés pour le scénario A en y adjoignant les bénéfices liés aux dépenses locales des équipes visiteuses ainsi que les impôts fonciers et taxes municipales payées par les joueurs résidants au sein de notre population cible.

Scénario B : avec équipe

Tableau 11 – Valeurs actualisées sensibilisées

Taux d’actualisation

4%

6%

8%

Valeur actualisée des coûts

Coûts d’investissement

185 609 392 $

175 760 454 $

166 663 468 $

Coûts fixes d’entretien

12 118 800 $

9 304 741 $

7 346 230 $

Coûts indirects de la congestion routière

1 914 093 $

1 479 284 $

1 167 916 $

Total

199 642 285 $

186 544 479 $

175 177 614 $

Valeur actualisée des bénéfices

Subvention du gouvernement provincial

192 307 692$

188 679 245 $

185 185 185 $

Bénéfices monétaires liés à la vente de billets

30 834 578$

23 247 974 $

17 928 148 $

Location du loyer et aux droits d’affichage

96 056 924 $

81 908 965 $

71 151 891 $

Location du loyer additionnel

1 691 187 $

1 307 014 $

1 031 906 $

Bénéfices intangibles liés à la fierté concernant la construction de l’AMQ

4 864 613 $

4 347 292 $

3 895 893 $

Bénéfices liés aux dépenses des équipes visiteuses

19 261 312 $

14 885 873 $

11 752 616 $

Impôts fonciers et taxes municipales pour joueurs/personnel résidents

4 802 794 $

3 711 782 $

2 930 506 $

Total

349 819 100$

318 088 145 $

293 876 145 $

Valeur actualisée nette (VAN)

150 176 816 $

131 543 664 $

118 698 530 $

La valeur actuelle nette en valeur de 2012 du projet de l’AMQ avec équipe est égale à 150 176 816$ pour un taux d’actualisation de 4%, de 131 543 664$ pour 6% et de 118 698 530$ pour 8%. Il est donc clair que le projet, actualisé à notre taux de référence de 6 %, est positif au niveau du bien-être collectif des citoyens de la Ville de Québec.

5. - Comparaison avec le scénario de référence

La situation du scénario de référence nous apprend que le Colisée ne génère aucun revenu. De ce fait, ses coûts d’exploitation sont entièrement couverts par les bénéfices engendrés par ses activités35. Cependant, l’équilibre comptable n’est plus valide si on y ajoute les coûts d’entretien. En effet, la structure désuète de l’ancien Colisée engendre des frais d’entretien équivalant à 589 674$ annuellement, en valeur de 2012.

Tableau 12 – Valeur actuelle nette du scénario de référence (dollar de 2012)

Taux d’actualisation social

4%

6%

8%

Facteur d’annuité selon la formule



16, 663

13, 406

11, 051

Coût d’entretien actualisé (28 ans) = valeur actuelle nette (VAN) du scénario de référence

9 825 737, 86$

7 905 169, 64$

6 516 487, 37$

Établi sur un horizon temporel de 28 ans et considérant que ces frais annuels constituent une annuité (coûts fixes récurrents et ne variant pas sur 28 ans), les frais d’entretien totaux du Colisée Pepsi actualisés à un taux d’escompte de 4% sont de 9 825 737, 86$; de 7 905 169, 64$ pour 6% et de 6 516 487, 37$ pour 8%. La valeur actuelle nette (VAN) de notre scénario de référence est donc négative indépendamment du taux d’actualisation utilisé. Il faut donc en comprendre que le maintien du statu quo engendre une perte nette pour la Ville de Québec puisque la valeur actuelle nette est plus petite que 0 (VAN < 0).

Tableau 13 – Comparatif du scénario de référence/scénarios étudiés

Taux d’actualisation social

4%

6%

8%

Valeur actuelle nette (VAN) du Colisée Pepsi (statu quo)

-9 825 737, 86$

-7 905 169, 64$

-6 516 487, 37$

Valeur actuelle nette (VAN) AMQ sans équipe

104 996 427$

92 702 311$

84 818 636$

Valeur actuelle nette (VAN) AMQ avec équipe

150 176 816 $

131 543 664 $

118 698 530 $

Ainsi, nous pouvons déduire de ce résultat que la Ville de Québec a un coût de renonciation lié au statu quo équivalant à son coût d’entretien actualisé sur une période de 28 ans dans la mesure où elle maintient le Colisée de Québec en opération tel quel sans le démanteler, s’en départir ou y apporter des améliorations techniques. Enfin, si l'on compare la VAN attribuée au Colisée à celles attribuées au nouvel amphithéâtre multifonctionnel, peu importe que le taux d'actualisation soit de 4%, de 6% ou de 8%, il devient clair que la meilleure option pour la Ville de Québec concernant le Colisée Pepsi est de s'en départir puisque la valeur associée à celui-ci est négative tandis que celles associées au nouvel amphithéâtre seraient toutes positives. Bien sûr, la présence d'une équipe sportive professionnelle locataire de l'AMQ (scénario B) rend celui-ci encore plus rentable pour la Ville de Québec comparativement au scénario dans lequel l'amphithéâtre ne serait utilisé qu'à des fins de divertissement (Scénario A : spectacles, concerts, boxe, etc.). Nous recommandons donc à quiconque voudrait des informations d'aller de l'avant avec la construction de l'AMQ et de se départir de l'ancien Colisée afin qu'il ne soit plus une charge financière négative pour la Ville à cause de ses coûts d'entretien élevés sur l'horizon temporel étudié, soit 28 ans.

6. - Limites

En vertu du modèle que nous avons élaboré dans le cadre du projet de l’AMQ, la présente analyse coûts-bénéfices mérite d’être nuancée à plusieurs égards et de nombreuses limites doivent être exposées de manière à rendre compte de la nature délicate des données présentées.
Premièrement, comme beaucoup de projets financés quasi exclusivement par le secteur public, l’existence de l’amphithéâtre est soumise à la nature de son financement. En bénéficiant d’une subvention de $200 millions du gouvernement provincial, on constate l’émergence d’un biais quant à la valeur actuelle nette du projet. La VAN du projet pour la Ville de Québec semble être marginalement gonflée si l’on prend en compte ce bénéfice. Par contre, à une échelle macro-sociale québécoise, il va de soi que cette subvention s’avère être un coût important. Du point de vue du gouvernement provincial, et donc, en prenant en compte le bien-être social des résidents de la province de Québec, le projet de l’AMQ n’est pas viable. De plus, l’engagement formel de la municipalité de ne pas effectuer de hausse de taxes est fragile, vu la marge bénéficiaire importante entre les scénarios à l’étude. En ce sens, pour que les bénéfices liés à la construction et l’exploitation de l’amphithéâtre soient substantiels, la présence d’une équipe de LNH locataire est requise.
Deuxièmement, selon les analyses coûts-bénéfices de complexes sportifs que nous avons consultées, il serait difficile de rendre un projet tel que l’AMQ économiquement viable à l’échelle provinciale (voire même municipale sans la subvention de 200M$) sans en faire une pièce maîtresse d’un projet plus vaste de revalorisation urbaine. L’engagement du gouvernement du Québec à revaloriser l’axe Laurentien en conséquence du projet de l’AMQ constitue donc une mesure potentiellement insuffisante à elle seule pour rendre le projet viable. Selon Rosentraub, plusieurs économistes sont d’accord pour dire que plusieurs complexes sportifs sont une partie intégrante de la revalorisation d’un noyau urbain. Plusieurs administrations municipales ont utilisé des projets d’infrastructures sportives comme ancrage principal à un projet de revitalisation urbaine, stimulant du même coup la culture sportive en attirant des entrepreneurs privés proposant des emplois à rémunération élevée36. De plus, la recherche en économie sportive démontre que les projets d’amphithéâtres bénéficient de l’inclusion de vastes mesures de redéveloppement urbain qui affectent les quartiers environnants, les habitations et les commerces afférents. Le projet de l’Aréna de Miami en constitue un exemple probant37.

Troisièmement, l’une des limites liée à notre analyse concerne le calcul de notre bénéfice intangible. En vertu de l’absence de données sur le consentement à payer des citoyens de la Ville de Québec pour l’existence de l’AMQ, nous avons extrapolé le consentement à payer d’une approche contingente concernant les habitants de Calgary datant de 2012. En comparant le projet de complexe sportif à Calgary et le projet d’amphithéâtre à Québec, nous avons décelé plusieurs similitudes (implantation au centre-ville, marché canadien, équipe de hockey canadienne locataire) jugées suffisantes pour constituer une base satisfaisante pour la comparaison. Il est cependant important de faire mention des limites liées à ce choix. D’abord, le consentement à payer de $13 repose sur des revenus moyens de ménages passablement distincts (92 000$ à Calgary et 65 153$ pour Québec). De plus, ce CAP se fonde sur un amphithéâtre déjà existant et fonctionnel, ainsi que sur la présence effective d’une équipe de la LNH. Ce sont des dimensions pratiques qui ne peuvent être incluses immédiatement dans le modèle présenté puisque la présence d’une équipe de hockey professionnelle est encore incertaine. Notons que l’annonce officielle de la présence d’une équipe professionnelle locataire de l’AMQ serait un paramètre important à prendre en compte dans le calcul du consentement à payer des citoyens de la Ville de Québec puisque cela aurait sans doute une influence à la hausse sur ce dernier en raison de l'effet de nouveauté relié à l'attrait d'une équipe sportive professionnelle.
Finalement, conformément à la majorité des analyses dans le domaine, nous avons choisi de ne pas inclure la création d’emplois au sein de nos bénéfices tangibles en raison de l’effet négligeable qu’ont les complexes sportifs sur le marché de la main d’œuvre38. De ce fait, nous ignorons aussi consciemment notre marché secondaire considérant que les scénarios à l’étude sont encore trop hypothétiques pour prévoir ce type de retombée économique. Cependant, l’estimation fournie par la Ville de Québec prévoyant des retombées économiques de l’ordre de $2 millions/année avec la construction d’au moins deux immeubles non résidentiels en périphérie de l’amphithéâtre, soit un hôtel et un édifice à bureaux, constitue un énoncé préliminaire en la matière39. De plus, indépendamment de nos scénarios (A et B), nous excluons délibérément l’impact de la tenue d’éventuels jeux olympiques à Québec ainsi que les retombées financières pouvant être associées à l’accueil du repêchage annuel de la LNH. Subséquemment, l’arrivée d’une vedette de la LNH de calibre international au sein d’une équipe locataire et les succès indéterminés d’après-saison d’une équipe locataire de l’AMQ n’ont pas été calculés dans le présent modèle puisque ces paramètres relèvent plus de la supposition que de la certitude.

Bibliographie

Consortium Dessault, Delisle, Despaux & associés et Les Architectes Associés. (2010). Étude de faisabilité sur la transformation du colisée Pepsi. Repéré à http://www.ville.quebec.qc.ca/citoyens/amphitheatre/docs/20101116_etude_transformation_colisee.pdf

Consortium Ernst & Young, Desjardins et CIMA. (2010). Projet d’amphithéâtre multifonctionnel. Rapport sommaire. Repéré à http://www.scn.gouv.qc.ca/publications/pdf/Amphitheatre_rapport_sommaire.pdf

Consortium Ernst & Young, Desjardins et CIMA. (2010). Projet d’amphithéâtre multifonctionnel. Rapport. Repéré à http://www.scn.gouv.qc.ca/publications/pdf/Amphitheatre_rapport_aout2010.pdf

Équipe intégrée SAGP. (2012). Amphithéâtre multifonctionnel de Québec : Programme fonctionnel et technique. Repéré à

http://www.ville.quebec.qc.ca/citoyens/amphitheatre/docs/AMQ-PFT1.pdf

Équipe Québec. (2011).
1   2   3   4   5

similaire:

Scénarios iconScénarios pédagogiques

Scénarios iconScénarios prospectifs

Scénarios iconC. Scénarios de mise en œuvre 27

Scénarios iconC. Scénarios de mise en œuvre 27

Scénarios iconScénarios de sortie de crise du capitalisme

Scénarios iconScénarios clés de déplacement des données 6

Scénarios iconScénarios relatifs au service Web de mise à jour des appareils 13

Scénarios iconScénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL...
«activités», «tâches», «scénarios», …, se posent des questions de «granularité», de mise en scène et d’architecture

Scénarios iconScénarios de tests Préparation au développement des tests unitaires
«Banc de test predim» c’est à dire les données (maintenant obsolètes) du réseau de Brest, de la liaison sncf brest-Rennes et du réseau...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com