Typographie : definitions








télécharger 33.44 Kb.
titreTypographie : definitions
date de publication23.10.2016
taille33.44 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
TYPOGRAPHIE : DEFINITIONS

Peinture pariйtale : art des grottes de la prйhistoire (-40000 а -10000 avant notre иre). On retrouve cette forme d’art primitif, qui йvoquent surtout des scиnes de chasse, ainsi que ce qu’on interprиte comme des rituels initiatiques, du nord de la France au Sud de l’Espagne).Ces peintures ont un cфtй graphique fort et vers – 35000 des mains y sont associйes. Les archйologues les interprиtent comme le fait que l’homme marque sa prise sur le monde.


Ecriture pictographique : toute premiиre forme d’йcriture structurйe (Mйsopotamie, -3500 avant JC). Elle repose sur la reprйsentation dessinй d’objets et de scиnes que l’on souhaite йvoquer et servaient en fait de livres de comptes. Elles s’inscrivaient sur une bille en argile creuse (calculi) pourvue de pictogrammes et de petits trous dans lesquels on plaзait des cailloux correspondant а des achats. Pour vйrifier le montant de ces achats, on casse la balle. Par la suite on note les chiffres. Ce systиme peut кtre vu comme l’ancкtre de l’йcriture et de la machine а calculer

Ecriture cunйiforme : Ive millйnaire avant JC а Sumer. C’est l’йvolution de l’йcriture pictographique, elle s’йcrit avec un matйriel plus adaptй а l’argile fraоche (plume en biseau). Il en dйcoule une stylisation et une symbolisation des pictogrammes qui finissent par avoir l’air trиs abstrait. Sa diffusion est favorisйe par les йchanges commerciaux et d’autres peuplades vont se servir de ce systиme pour codifier leur йcriture.

Hiйroglyphes : systиme d’йcriture idйographique des anciens йgyptiens, dйveloppйes pour des besoins sacrйs et administratif. C’est un systиme d’apparence simple, mais compliquй а dйcoder car plusieurs niveaux de lecture, avec utilisation de phonogrammes. Ils se lisent dans 4 sens diffйrents et un mкme objet peut reprйsenter 2 sons proches. Les hiйroglyphes se simplifieront par la suite, mais les versions archaпques resteront l’йcriture officielle du pouvoir et des religieux.

Hiйratique, dйmotique et copte : ces systиmes d ‘йcriture sont les descendantes des hiйroglyphes, simplifiйs et qui se lisent dйsormais de droite а gauche. Le dйmotique est un hiйratique encore simplifiй, oщ tout est liй. Ce type d’йcriture est donc difficile а lire. On en connaоt la signification grвce а la pierre de Rosette. Le copte apparaоt aprиs l’installation de la dynastie des ptolйmйes (а la suite du partage de l’Empire de Macйdoine а la mort d’Alexandre le Grand) et mйlange des йlйments d’йcriture dйmotique et d’alphabet grec ancien. Cette йcriture a йtй utilisйe pour retranscrire les textes sacrйs bibliques en langue populaire.

Phйnicien / aramйen : 1100 avt JC, au Proche-Orient (Syrie, Liban, Jordanie, Israлl). L’йcriture phйnicienne est apparentйe а l’йcriture proto-sinaпtique, comporte un alphabet consonnantique de 22 lettres et se lit de droite а gauche. Elle s’est dйveloppйe sur les cфtes mйditerranйennes (Phйnicie, Ur, Crиte, Carthage...) grвce aux activitйs de marchands et de marins du peuple phйnicien. A cette йpoque se dйveloppe aussi l’aramйen, qui йvoluera jusqu’au Viиme siиcle avant notre иre. Le phйnicien se dйveloppera sur les cфtes tandis que l’aramйen se dйveloppe lui а l’intйrieur des terres, en particulier chez les hйbreux.

Ecriture йgйenne : en Crиte on retrouvй les hiйroglyphes crйtois (systиme de 1700 signe, date de –3000 а –2000 avt JC qui se lit de droite а gauche.) On les a retrouvй sur des documents en argile crue ainsi que sur des sceaux en pierre, peu sur des documents officiels ; cette йcriture avait vocation commerciale.

Linйaire A : 2000 а 1200 avt JC en mer Egйe. Elle comporte 90 signes et est indйchiffrйe а ce jour. Elle a ceci de particulier qu’elle est а la fois la langue de la caste des lettrйs ainsi qu’une йcriture populaire.

Linйaire B : est rйservй aux fonctionnaires crйtois, on la retrouve listant des animaux, des individus et des objets divers. Elle comprend 200 signes.

Ecriture chinoise : 1500 avt JC, dynastie des Shang. Cette йcriture a йtй crййe dans un contexte divinatoire, et n’est pas un systиme phonйtique mais bien un systиme d’idйogrammes. Il faut se rendre compte que l’йcriture chinoise s’est dйveloppйe indйpendamment du langage, ce qui permet aux chinois de se comprendre malgrй une multitude de dialectes. Grвce а cette unitй de l’йcrit, on a ainsi un empire gigantesque qui s’inscrit dans la durйe. Le chinois se lit verticalement de droite а gauche, et 3 systиmes d’йcriture interviennent dans sa composition : les pictogrammes, les symboles, et plusieurs signes а signification indйpendante.

Ecriture indienne : Le premier systиme d’йcriture indien apparaоt au 3иme millйnaire avant notre иre et est apparentй aux йcritures cunйiformes., puis disparaоt vers 1500 avt JC, la sociйtй indienne ayant des valeurs de tradition orale.Au 3иme siиcle avant notre иre se sont dйveloppйes sur des colonnes/йdits (йcriture lapidaire) en 2 styles la karoshti ( qui disparaоt au 3иme S avt notre иre), et la Brahmi (d’origine mythologique Brahma). La Brahmi est а l’origine des diffйrentes йcritures de la rйgion depuis le 4иme siиcle et transcrit le sanskrit. Elle aura plusieurs йcritures filles (nagari (citadine) 7иme S avant notre иre, encore utilisйe de nos jours sous le nom de citadine des dieux).

Ecriture idйographique : elle est basйe sur l’йcriture pictographique et tient compte de l’abstraction, on йtend donc le concept de l’image а d’autres concepts proches (ex : les hiйroglyphes des йgyptiens anciens.)

Ecriture phonographique : prйmisse de l’йcriture alphabйtique, elle est basйe sur le phonиme (son), et les signes reprйsentent des syllabes (Sumer et Egypte ancienne , 3000avt JC)

Ecriture consonantique : systиme alphabйtique qui ne note que les consonnes. Les voyelles sont devinйes а l’intйrieur du systиme de consonnes. (Phйniciens, alphabet de 22 signes)

Ecriture alphabйtique : Grиce Ve siиcle avant JC. Voyelles et consonnes.

Alphabet latin : 200 Avt JC : c’est une йvolution / reprise de l’alphabet grec, qui sera propagйe dans tout l’empire romain. Les capitales dites lapidaires (йcriture gravйe dans la pierre, au fronton des temples et monuments romains par exemple) sont а l’origine de nos capitales et deviendront la rйfйrence des typographes. L’йcriture romaine cursive (sur papyrus par exemple) est quant а elle а l’origine des bas-de-casse.

Ecriture onciale : йcriture utilisйe par les premiers chrйtiens qui devient le canon graphique pour la transcription des textes sacrйs. Elle sera utilisйe par les religieux dans les monastиres et se rйpandra de l’Italie aux оles anglo-saxonnes (Irlande) lors de l’йvangйlisation. Elle se transforme en Irlande (semi-onciale irlandaise) en un double niveau de signes : certains s’йcrivent entre 2 lignes (capitales), d’autres entre 4 lignes, ces derniиres deviendront nos minuscules. C’est un peu l’йquivalent йcrit de l’architecture romane.

Ecriture caroline : йcriture йlaborйe par un moine irlandais, Alcuin, au dйpart de la semi-onciale irlandaise. Cette йcriture est dйveloppйe pour les besoins administratifs (laпques) de l’empire de Charlemagne (Ixиme siиcle) et reprend les capitales romaines. Notre йcriture reprend les minuscules carolines.

Ecriture gothique : йcriture йlaborйe au XIIIиme siиcle pour des besoins religieux. Cette йcriture est l’йquivalent de l’architecture gothique : ogives, met l’accent dur la verticalitй, angles accentuйs, , lettres taillйes en facettes. L’йcriture gothique s’inscrit dans la durйe et connaоt de ce fait une йvolution diverse (texturaи textes sacrйs, rotundaи universitйs, batardeиlittйrature). Ce type d’йcriture sera employйe jusqu’а nos jours dans l’ex saint empire romain germanique.

Calame : plume ronde de calligraphie, elle permet des lignes fines et йpaisses (pleinbs et dйliйs) qui sont fonction de l’angle et du mouvement. La calligraphie occidentale est formйe de rubans pliйs qui forment les pleins et dйliйs

Cancelaresaca ou йcriture chanceliиre : йcriture des chancelleries vaticanes, base de nos italiques.

Gutenberg : imprimeur allemand nй а Mayence 1397, inventeur des caractиres mйtalliques mobiles considйrй comme le pиre de la typographie en Europe. Un chinois avait dйjа crйй des caractиres mobiles en argile auparavant. Il dйcouvre en 1450 l’alliage qu’on utilisera par la suite pour les fontes (plomb et antimoine, puis de l’йtain en plus)

Garamond : 15иme siиcle, typographe et imprimeur franзais crйateur d’un typographie cйlиbre (romain garamond).

Elzйvir : famille de typographes nйerlandais du XVIIиme siиcle.

Manuce : typographe et imprimeur vйnitien du 15иme siиcle, inventeur de l’italique.

Linotype : premiиre composeuse-fondeuse de lignes blocs (1854). On la vit en Belgique а la fin du XIXиme siиcle.

Monotype : composeuse-fondeuse de caractиres. Toutes ces machines seront avantageusement remplacйes plus tard par l’ordinateur.

Photocomposition : procйdй de composition oщ on flashe les caractиres sur un papier photosensible, apparu dans les annйes 1950. la photocomposition a connu depuis cette йpoque une йvolution constante notamment grace а l’informatique et aux technologies laser.

PAO : publication assistйe par ordinateur. 1984 : premiers macintosh dйdiйs au graphisme et apparition de programmes qui permettent la rйalisation de plusieurs techniques (texte, composition, images, …) sur une seule machine (station multimйdia). Crйation du langage Postscript, qui fait une description vectorisйe des pages, ensuite traduite par le langage particulier du pйriphйrique de sortie.

Lettre typographique : caractиre mobile d’imprimerie, composйe de la chasse, l’approche, l’њil et la force de corps.

Њil : partie imprimante de la lettre typographique.On la mesure sur une capitale droite pour dйterminer la force de corps.00

Chasse : blanc ajoutй au corps de la lettre а gauche et а droite de l’њil. Sa proportion prend en compte l’њil, la graisse et l’usage de la lettre

Approche : c’est l’йcartement des lettres les unes par rapport aux autres. Si le corps est infйrieur а 14, on peut l’utiliser pour йquilibrer la composition, sinon on corrige visuellement.

Force de corps : c’est la hauteur de la lettre et comprend le corps visuel (partie visible) et les talus (ou partie non imprimante).

Cadratin : mesure relative du corps de la lettre, йgale au carrй du corps utilisй

Systиme Didot : systиme de mesure typographique franзais oщ un cadratin= 2/3 corps rйel + 1/3 de talus

Systиme Pica : systиme de mesure typographique anglais oщ un cadratin = ѕ corps rйel + ј talus
Thibaudeau : typographe franзais qui a йtabli en 1920 une classification basйe sur la forme de l’empattement des caractиres.

Antique : 1иre famille de caractиres dans la classification Thibaudeau. Les caractиres antiques n’ont pas de pleins, de dйliйs ni d’empattements.

Elzevir : 2иme famille de caractиres dans la classification Thibaudeau, elle doit son nom а une cйlиbre famille d’imprimeurs hollandais. Les caractиres elzйvir ont des empattements triangulaires, des dйliйs demi-fins et des pleins moyens.

Didot : 3иme famille de caractиres dans la classification Thibaudeau, elle doit son nom а celui d’une cйlиbre famille de typographes franзais. Les Didot se reconnaissent а leurs empattements linйaires, leurs fins dйliйs et leurs pleins puissants.

Egyptienne : 4иme famille de la classification Thibaudeau, caractйrisйe par ses empattements rectangulaires et l’absence de pleins et de dйliйs.

Humane : famille de caractиre de la classification vox au trait ferme et а l’allure artisanale ainsi qu’а empattement court et йpais. Le « a » n’a pas de larme, le « z » a une traverse en dйliй. Les capitales sont alignйes avec les longues du haut.

Garalde : famille de caractиre de la classification vox. Ont un contraste plus marquй que les humanes ainsi que des empattements fins. Les capitales sont mieux proportionnйes et cette famille a une meilleure lisibilitй.

Rйales : famille de caractиre de la classification vox. Gardent les marques de l’йcriture, l’oeil est йtroit et peu ouvert, ainsi que des grands contrastes entre les pleins et les dйliйs. Ses empattements sont fins.

Didones : Contraste trиs marquйs entre les pleins et les dйliйs, empattements filiformes, graisse distribuйe suivant l’axe vertical

Mйcanes : Empattements rectangulaires, pas de pleins et de dйliйs.

Linйales : Faites de lignes. Pas d’empattement, pleins et dйliйs

Incises : empattements qui prolongent les futs / barres. Ceux ci sont plus йtroits au centre qu’aux extrйmitйs.

Scriptes : reproduisent l’йcriture а main levйe. Ont une ligature avec les autres lettres ou non.

Manuaires : reproduisent l’йcriture а main posйe, sans ligature. Jamais en capitales pour tout un mot.

Fraktures : types dйrivйs des йcritures du moyen вge (gothiques)

Formes non latines : famille de caractиre reprenant les йcritures йtrangиres (cyrillique, arabe, japonais, hйbreux.

Polices et sйries : Toutes les lettres, capitales, bas-de-casse, accentuйes, chiffre et signes d’une mкme fonte dans une mкme taille.

Styles dans les familles : les variantes d ‘une fonte (romain, italique, grasse, grasse italique.). Seules les elzйvir et didones ont une italique dont le dessin change complиtement. Pour les autres familles, les fontes normales sont mises en obliques.

Dйformation : on peut йtroitiser ou йlargir un caractиre. Ces dйformations se font sans dommage sur des elzйvirs ou didones, car elles possиdent des pleins et dйliйs et seront donc dйformйes proportionnellement. Dans les autres familles, des pleins et dйliйs vont apparaоtre ,alors qu’ils n’existent pas а taille 100%.

Point typographique : unitй de mesure typographique ayant pour base le pouce (date du XVIIIиme, mesure lйgale de l’йpoque, point Didot), divisй en 6 lignes, la ligne est re-divisйe en 12 points (= environ 0,350 mm). Ce type de systиme (en 12) йtait encore utilisй jusqu’il y a peu dans les pays anglo-saxons mais avec d’autres valeurs de base (point Pica). C’est le point Pica qui est utilisй en langage Postscript et en PAO. Le point Pica est aussi l’unitй des йcrans d’affichage d’ordinateur.

Paragraphe : partie du texte qui se termine en ligne creuse. Il est prйsent afin de na pas fatiguer le lecteur, ou pour introduire un nouveau sujet, et est marquй par un vrai retour.

Alinйa : c’est la premiиre ligne de paragraphe oщ le premier mot rentre par rapport aux lignes suivantes. Il sert de moyen pour distinguer 2 paragraphes. On rentre de 1 cadratin lorsque la justification n’excиde pas 54mm, 1 et Ѕ jusque 81mm et au delа 2 cadratins. On peut aussi introduire un blanc vertical entre les paragraphes, mais alors pas de cadratin. Si lettrine, pas de renfoncement.

Plйonasme typographique : Utilisation de deux signes distinctifs de typographie pour effectuer la mкme opйration typographique.

Sommaire : maniиre de composer un texte oщ la premiиre ligne du paragraphe est composйe sur la justification de la page, les autres йtant rentrйes.

Alinйa : maniиre de composer un texte oщ la premiиre ligne d’un nouveau paragraphe dans la page comporte une rentrйe.

Pavй ou justifiй : Maniиre de composer un texte avec les lignes justifiйes, c’est-а-dire alignйes sur les marges de gauche et de droite.

Drapeau : Maniиre de composer un texte avec le texte centrй, appuyй (alignй) а gauche ou а droite avec le cфtй opposй (ou les 2 si le texte est centrй) en alignement flottant (drapeau)

Texte centrй : Maniиre de composer avec les lignes de texte centrйes sur l’axe vertical de la page.

Alignement а gauche fer а gauche : Le texte est appuyй а gauche avec un drapeau а droite. Le fer а gauche vient de l’usage en typo d’une barre de fer placйe а gauche (ou а droite dans le cas d’un fer а droite) contre laquelle on aligne le texte.

Lettrine : Grande lettre initiale alignйe avec le dйbut des autres lignes de la page. Il est d’usage en typo traditionnelle de faire suivre la lettrine de lettres dites « petites capitales ».

Petites capitales : style de caractиre ayant le dessin de la capitale et la taille des bas-de-casse.

Mise en page : maniиre de prйsenter une page afin que les masses et les blancs soient rйpartis de maniиre harmonieuse et logique qui met en йvidence les choses principales.

Disposition symйtrique ou statique : imprimйs qui, lorsque coupйs par un axe de symйtrie central, prйsentent de part et d’autre la mкme rйpartition des masses. Cette disposition dйgage une impression de calme et d’immobilitй.

Disposition asymйtrique : dispositions qui, lorsque coupйes par un axe de symйtrie, prйsentent de part et d’autre de cet axe une rйpartition diffйrente des masses. Ce type de composition est plus dynamique, fort utile en publicitй par exemple. Ce type de composition entraоne une impression de confusion.

Lecture : lors de la lecture, le mouvement naturel de l’oeil va de gauche а droite et de haut en bas. Cette lecture est toutefois d’abord fragmentaire (titres et clichйs) puis est complиte si l’oeil est sйduit. C’est la premiиre qualitй d’un texte.

Marges : blancs de bords de pages qui encadrent la forme imprimйe, leur valeur est scrupuleusement йtablie afin d’obtenir une page harmonieuse.

Espaces de sйparation : dйtachent les йlйments particuliers de l’imprimй (filets, sous-titres, illus, images,...) du texte courant.

Espaces inter-paragraphes : sйparent les paragraphes de texte courant pour les distinguer entre eux.

Espaces interlignes : blancs qui sйparent entre elles les lignes de texte.

Espaces inter-mots : blancs qui sйparent les mots entre eux.

Blancs : Ce sont les espaces laissйs vide dans la composition d’une page. Ces blancs doivent кtre calculйs de faзon а correspondre а un nombre exact de lignes de textes.

Cйsure : coupure d’un mot dans le texte courant. Elle est tributaire de l’alignement du texte (seulement autorisйe dans un texte justifiй (voir rиgles) ou dans une composition avec drapeau (mais occasionnellement, pour les mots composйs ou trиs long.) et de la largeur de la colonne (voir rиgles)

Coupure syllabique : cйsure qui sйpare entre les syllabes. C’est le type de cйsure recommandй dans les textes de langue franзaise.

Coupure йtymologique : cйsure qui sйpare entre les composantes йtymologiques d’un mot. On l’emploie dans les textes de langue franзaise lorsque la cйsure syllabique empкche la bonne comprйhension du mot.

Locutions йtrangиres : expression et mots йtrangers composйs en italiques.
Romain guillemetй : remplace le caractиre italique lorsque celui-ci ne se trouve pas dans la police. On compose aussi les titres d’articles, de chapitres de parties en romain guillemetй.

Virgule : signe de ponctuation qui marque les temps d’arrкt les plus court d’un discours et remplace les conjonctions (=et). Est collйe au mot qui prйcиde et suivie d’un espace-mot normale.

Point-virgule : signe de ponctuation qui sйpare les propositions semblables et plutфt longues, et prйcиde les conjonctions. Est utilisй pour sйparer les йnumйrations et colonnes. Mкme composition que la virgule .

Double-point : signe de ponctuation qui se place devant une citation, une йnumйration, une explication. Est sйparй du mot par une espace-fine et suivi d’un espace-mot normal.

Point : signe de ponctuation qui marque la fin d ‘une phrase, alors il est suivi d’une capitale. Il est aussi utilisй comme signe d’abrйviation et n’est alors pas suivi d’une majuscule.

Points de suspension : signe de ponctuation qui marquent un arrкt prolongй dans le texte. Les points de suspensions sont collйs sans espace au mot qui prйcиde et suivi d’un espace-mot normal. Les (?) et (!) prйcиdent les points de suspension lorsque la phrase а laquelle il se rapportent est complиte et suivent les points de suspension lorsque la phrase est interrompue. Ils sont sйparйs d’un espace fine du mot qui prйcиde et un espace-mot normal est insйrй aprиs.

Traits d’union ou division : sont utilisйs pour rйunir des mots ou effectuer des cйsures. Le trait d’union est employй dans les mots composйs, entre un pronom personnel et le mot mкme (moi-mкme), а l’impйratif / forme interrogative / exclamative, entre les noms composйs de deux ou plusieurs mots, entre les prйnoms d’un mкme nom, entre les adjectifs numйraux infйrieurs а cent, dans certains mots avec prйfixes, dans une йnumйration suite de lignes. Ils sont composйs sans espace avec les mots prйcйdents et suivants sauf dans les йnumйrations oщ ils sont prйcйdйs et suivis d’un espace-mot normal.

Apostrophe : signe de ponctuation qui indique l’йlision d’une lettre. Il est collй sans espace au mot qui prйcиde et au mot qui suit.

Astйrisque : signe de ponctuation qui indique une note et est employй avec ou sans parenthиses. Elle est collйe au mot qui prйcиde sans espace et un espace-mot normal est insйrй aprиs, sauf si suivi d’une ponctuation : on appliquera alors les rиgles de composition de cette ponctuation.

Barre de fraction: signe de ponctuation employй dans les compositions mathйmatiques (fractions de nombres entiers). Elle est collйe sans espace au caractиre qui prйcиde et qui suit. !!! Aux corrections d’approche pour йviter que ceux-ci ne collent а la barre de fraction.

Parenthиses : signes de ponctuation qui sert а isoler des mots ou des parties de phrase dans la phrase principale. La parenthиse ouvrante se compose prйcйdйe d’un espace-mot normal et collйe au mot qui suit. La parenthиse fermante est collйe au mot qui prйcиde et suivie d’un espace-mot normal. Attention aux corrections d’approche.

Crochets : signes de ponctuation employйs dans les compositions mathйmatiques, les poйsies et aussi dans les mises en parenthиses а l’intйrieur d’une parenthиse. Mкme rиgles de composition que les parenthиses.

Guillemets typographiques : « « , employйs pour faire ressortir un mot ou une citation. Mкme rиgles de composition que les parenthиses.

Tiret : signe de ponctuation (trait horizontal). Il remplace l’interlocuteur en alinйa dans les textes dialoguйs ; dans le courant du texte, il marque une pause plus prolongйe et remplace les parenthиses. Si on йnumиre par paragraphes, le tiret est placй а chaque dйbut de paragraphe et suivi d’une espace invariable. Si les lignes doublent, il y a lieu de mettre les tirets en sommaire. Si il est utilisй en chiffres et colonnes de chiffres, il exprime le nйant (comme absence de rйponse). Il est suivi et prйcйdй d’une espace- mot normale dans le texte courant. Dans un dialogue et un sommaire il est suivi d’une espace fixe de valeur Ѕ cadratin.

Espace fixe : espace dont la valeur est constante pour prйserver des blancs harmonieux dans le texte.

Paragraphe : signe qui remplace le mot paragraphe et qui indique une subdivision de la matiиre traitйe. Il est utilisй dans les notes, remarques entre parenthиses et titres . On compose paragraphe en toutes lettres dans un sous-titre. Il est prйcйdй d’un espace-mot normal et suivi d’une espace fine.

Renvois ou appels de notes : signes placйs entre parenthиses intercalйs dans un texte qui renvoient а des notes portant le mкme signe et placйes soit en bas de page, soit dans la marge, ou rassemblйs en fin d’ouvrage. Si on les compose en mкme caractиre que le texte courant, ils sont sйparйs du mot qui prйcиde par une espace fine ou se placent en supйrieures/collйes au mot qui prйcиde.

Abrйviations : elles rendent les informations plus brиves et ne sont normalement pas utilisйes dans le texte courant. On les trouve dans les notes / indications de sources / commentaires / manuels d’йtude / dictionnaires et journaux.

Abrйviations courantes et usuelles : codifiйes et comprises des lecteurs car familiиres.

Abrйviations conventionnelles : employйes dans les ouvrages spйcialisйs. Expliquйes dans un texte placй dans l’ouvrage, on suivra avec attention ces rиgles prйdйfinies lors de la composition du corps de l’ouvrage.

Format A0 : format de base de papier normalisй, ses dimensions font 841 x 1189 mm (= environ 1m2), ses proportions suivent un rapport de un sur racine carrйe de 2. Lorsqu’on divise ce format de base, on obtient les autres formats A. lorsqu’on rйduit le format le plus petit cфtй devient le grand cфtй du format suivant.

Format B : de plus grandes dimensions, c’est le format intercalaire entre 2 formats de A.

Format C : format normalisй employй pour la confection des enveloppes et articles de papeterie.

Sens de coulйe : sens dans lequel se coulent les fibres lors de la fabrication du papier. Pour un livre, il doit кtre parallиle au dos pour йviter le gondolement du livre. Pour une machine а йcrire ou une imprimante, les fibres doivent кtre dans le sens de la hauteur pour йviter un « bourrage ».

Nombre d’or : rapport gйomйtrique harmonieux (proportions 1/1.618) connu depuis l’antiquitй (aurait servi dans la construction du temple du Parthйnon) et appliquй dans la composition de pages de livres. Le rapport 5/8 des moines mйdiйvaux est considйrй comme une application du nombre d’or.

Jan Tschischold : typographe allemand, rйfugiй en Suisse lors de l’arrivйe des nazis au pouvoir. Il prendra d’abord part au Bauhaus, puis en rejettera les principes et se consacrera а l’йtude du canon d’Or de la composition mйdiйvale. En 1953, il parvient а le reconstituer.

Canon d’Or : proportions de composition des pages des moines-copistes du M-A oщ la hauteur du champ de l’йcriture йgale la largeur du papier, et oщ la proportion de composition des pages = 2 :3. Ce canon est encore respectй par les premiers imprimeurs de la renaissance, mais ne suffit pas а rencontrer tous les besoins de composition.

similaire:

Typographie : definitions iconLittérature écrite et orale (roman, nouvelle, fable, légende, conte,...

Typographie : definitions iconDéfinitions

Typographie : definitions iconDéfinitions et Généralités

Typographie : definitions iconArticle 1 : Définitions

Typographie : definitions iconTable des définitions

Typographie : definitions iconCours I. Système décimal et définitions 7

Typographie : definitions iconLes définitions des termes et locutions

Typographie : definitions iconPartie theorique : définitions des concepts utilisés au sein de ce mémoire professionnel 5

Typographie : definitions iconDéfinitions
«Le merveilleux dans l’Occident médiéval», rédigé en 1974, paru en 19851, a ouvert la voix

Typographie : definitions iconBibliographie
«vrai/faux», «oui/non», «correct/incorrect». IL sert surtout à mesurer la connaissance de faits particuliers (terminologie, définitions,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com