Résumé : 3








télécharger 384.5 Kb.
titreRésumé : 3
page7/20
date de publication01.07.2017
taille384.5 Kb.
typeRésumé
ar.21-bal.com > loi > Résumé
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   20

Caractéristiques du canal de propagation

III.1. Contexte de la transmission



La bande utilisée est la bande Industrielle Scientifique et Médicale ISM. C’est une bande d’environ 79 MHz utilisables entre 2.4 GHz et 2.485 GHz. Cette bande est utilisable sans licence et les standards de transmission comme Bluetooth ou WIFI sont libres d’accès.
Le tableau national de répartition des fréquences de l’ANFR autorise une puissance d’émission de 10mW en extérieur et 25 mW en intérieur dans la bande ISM. La largeur de bande n’est pas imposée. (I.3.3.)

III.2. Modèle général du canal radiomobile



On répartit le processus d’évanouissement multiplicatif en trois types d’évanouissements. Les pertes de trajet (Path Loss), les trajets multiples (Multipath) et les masquages (Shadowing). Le bruit additif blanc gaussien (AWGN) est ensuite pris en compte.


Figure 6. Canal de propagation mobile.

Les pertes de trajet en espace libre sont données par [Eq1],

En communication mobiles terrestre l’atténuation a plutôt la forme n [ 2 …5]

d distance émetteur récepteur.
Les masquages varient plus rapidement que les pertes de trajet, avec des variations significatives sur des distances de l’ordre de la centaine de mètres et occasionnent des variations de l’ordre de 20 dB. La PDF du processus d’atténuation est log-normale, c’est à dire que l’atténuation mesurée en dB a une distribution normale.
Les évanouissement multitrajets impliquent des variations plus rapides à l’échelle d’une demi longueur d’onde (6.25 cm à 2.4 GHz), ils occasionnent généralement des variations de l’ordre de 35 à 40 dB. Ils résultent de la création d’interférences constructives et destructives entre les multiples ondes atteignant le récepteur.


Figure 7. Les trois échelles de variation du signal. Perte de propagation, masquages, évanouissements multitrajets

III . 3. Modélisation des masquages



Les masquages induisent des variations lentes d’une échelle de 10 à 100m. L’écart type du processus de masquage -en dB- est appelé location variability σL et varie avec la fréquence fc, la hauteur de l’antenne et l’environnement. D’après [Saunders, 91], σL s’approxime par :
σL=0.65 (log Fc)2-1. 3log fc + A

A=5.2 en environnement urbain et 6.6 en zone semi-urbaine
La distance de corrélation des masquages Rc indique la distance séparant deux récepteurs subissant un masquage de même nature. Cette distance augmente au fur et à mesure que l’on s’éloigne de l’émetteur. Rc=44m à 1.6km et Rc=112m à 4.8km) [Saunders, 91]. En effet lorsqu’on est près d’obstacles important comme des immeubles le profil de transmission varie plus vite qu’à longue distance. La figure ci dessous montre le générateur d’un tel processus de masquage avec a=exp[ -v.Ts/Rc ], avec v la vitesse du mobile et Ts le temps symbole



Figure 8. Générateur d'un processus de masquage.
La figure ci-dessous montre la sortie de ce générateur pour une vitesse de 50 km.h-1, une distance de corrélation de 100m, un σL de 8 dB.


Figure 9. Processus de masquage corrélé obtenu sous Simulink.

III.4. Modèle de canal à trajets multiples



La figure ci dessous montre la forme standard du canal multitrajets.



Figure 10. Forme standard du canal multitrajet
Ce modèle est celui d’une ligne à retards discrets et de même valeur. A chaque retard correspond un faisceau. Les gains n varient dans le temps indépendamment les uns des autres suivant une loi de Rayleigh pour un trajet sans visibilité (Non Line of Sigth) [eq 2] et suivant une distribution de Rice pour un trajet en visibilité (line of sight) [eq 3].
(2)
(3)
Le tableau ci-dessous donne un exemple de profil puissances moyennes – retards relatifs type pour communications mobiles. Le premier coefficient suit une loi de Rice dans le cas d’une transmission en vue directe ou une loi de Rayleigh dans le cas d’une transmission par réflexions.

Les autres coefficients correspondent à des réflexions et suivent chacun, indépendamment les uns des autres, une loi de Rayleigh. Des profils type sont fournis en annexe.



Tap

Delay µs

Average Power dB

Law

PSD

1

0.0

0

Rice or Rayleigh

Jakes

2

0.31

-5

Rayleigh

Jakes

3

0.71

-9

Rayleigh

Jakes

4

1.09

-11

Rayleigh

Jakes

5

1.73

-15

Rayleigh

Jakes

6

2.51

-20

Rayleigh

Jakes


Figure 11. Profil puissance retard standard pour l'UMTS.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   20

similaire:

Résumé : 3 iconRésumé

Résumé : 3 iconRésumé

Résumé : 3 iconRésumé 1

Résumé : 3 icon[Tapez le résumé du document ici. IL s'agit généralement d'une courte...
...

Résumé : 3 iconRésumé général

Résumé : 3 iconRésumé en Français

Résumé : 3 iconRésumé de l’histoire

Résumé : 3 iconRésumé d'auteur

Résumé : 3 iconBibliographie Résumé

Résumé : 3 iconRésumé de thèse








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com