D. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2








télécharger 421.57 Kb.
titreD. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2
page8/15
date de publication01.07.2017
taille421.57 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   15

Collection : APOCALYPSE




APOCALYPSE - N°1 : « Les parasites de l’horreur »


( Don A. Seabury et Terence Corman )
« La bouche de la morte était déformée par un rictus hideux. Norton fut stupéfié par la force de la femme qui pressait son ventre ouvert et dégoulinant de sang et de viscères contre celui de l'infirmier tétanisé par l'épouvante. Norton se précipita et, avec une adresse issue d'un long entraînement, expédia la lame recourbée de la hache d'incendie dans les reins de la morte. La colonne vertébrale éclata avec un bruit mat. »

Après que la folie des hommes eut déclenché l’APOCALYPSE, vint le temps de l’obscurantisme : une régression aux instinct les plus bas, aux pulsions les plus barbares. De nouvelles générations biologiques naquirent, des mutations génétiques s’effectuèrent ; l’inconcevable devint quotidien. Il fallait réinventer le monde. L’état, nouveau et fragile, avait besoin d’aventuriers capables d’affronter l’innommable chaos.

Russ Norton était le meilleur d’entre tous…
Editions MEDIA 1000 – 1987 – 157 pages – 110 grammes.

Légère insolation de la tranche + quelques petites marques de stockage mais très bon état général, assez bel exemplaire : 2,50 €uros.
----------------------------------------------------------


Pensez à réserver et vérifier la disponibilité

des articles que vous souhaitez commander…
Cliquez sur >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
Ou composez le : 03.84.85.39.06
De 10 h à midi … et de 13h30 à 19 heures, du lundi au vendredi…

+ Samedi après-midi jusqu’à 18 heures
---------------------------
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied - France


Sorcellerie
Satanisme… et moiteurs des couvents
Régine DEFORGES : « La révolte des nonnes »

« En route vers Poitiers, en 576, un paysan gaulois, Romulf, traverse une forêt dans un chariot tiré par des bœufs. Au lieu-dit de La Pierre Levée, alerté par un éclat de rire enfantin, il découvre un bébé de deux ans, couché entre les pattes d'une louve et jouant avec ses louveteaux. Les cheveux de l'enfant sont retenus par un bandeau de fils d'or. Au fond de la caverne sont allongés deux cadavres de femmes richement vêtues et ornées de pierres précieuses. Assommant la louve avec sa fronde, Romulf enlève le bébé et le conduit au couvent de Sainte-Croix que dirige la reine Radegonde. Un des louveteaux les suit. Après la chaleur d"une louve, la tendresse et l'intelligence d'une pieuse femme veillent sur Vanda. Est-elle la fille d'un roi slave ? Personne ne le sait. L'enfant est partagée entre les hommes et les loups. Les premiers l'accusent de sorcellerie, violent et tuent, les seconds rôdent autour d'elle et la défendent en déchiquetant ses agresseurs. »…

Fresque sanglante de la Gaule en 589, le récit de la révolte des nonnes est tiré des archives de l'époque. Prière et sainteté, débauche sexuelle et cruauté mais aussi tendresse et amour sont les multiples facettes de cette épopée dont l'héroïne n'est pas une femme comme les autres. Seule la découverte de sa terrible ascendance permet de comprendre sa force et son goût passionné de la liberté.
« Livre historique qui se passe aux alentours de Poitiers en 589. Livre de diablerie, de sorcellerie, de philtres d’amour et de religion, et qui conte l’histoire de la reine Vanda, enfant nourrie par une louve, et élevée ensuite par une reine devenue religieuse. Un roman d’une écriture simple, pleine de références authentiques et passionnant. » (Françoise Xenakis, le Matin de Paris).
Le livres de poche – 2002 – 316 pages – 160 grammes.

Etat = bon ! Quelques toutes petites traces de manip’ et ou stockage de-ci de-là, mais rien de franchement notable : tout à fait O.K !!!

Il était vendu 4,55 € en librairie à l’époque (prix indiqué en quatrième de couv’) et on vous le fait à 2 €uros tout ronds.
Jules GARINET : « La sorcellerie en France »  

 

L'ouvrage de Jules Garinet recense et examine tous les cas connus de sorcellerie et de magie en France depuis l'époque mérovingienne jusqu'au début du XIXe siècle. Les pratiques de la reine Frédégonde, les secrets du Temple et la malédiction que les quatre grandes figures de l'Ordre auraient proférée lors de son procès, Jeanne d'Arc et son fidèle capitaine, le sanglant Gilles de Rais, tout l'intéresse…

Il nous fait découvrir sabbats, sorcières, loups-garous ou lycanthropes, sans oublier Gilles Garnier : le cannibale. Mais c'est surtout le XVIIe siècle qui l'inspire, il est vrai que c'est l'époque des grands procès de sorcellerie, de l'affaire des poisons, des prêtres libertins et des démons galants.

Des pièces justificatives, tel le texte du pacte unissant Urbain Grandier à Lucifer, complètent l'ouvrage. Et comme… en conclusion… Garinet déclare vouloir envoyer au bagne tous les exorcistes ( voyant en eux l'image même de l'obscurantisme et de l'accréditation des pires superstitions ), la team D.U.K.E ne peut que chaudement vous recommander cet ouvrage !
- Première partie : imagination - Démons - Sabbat.

- Deuxième partie : la magie en France depuis les premiers rois.

- Troisième partie : pièces justificatives...

 

« La sorcellerie en France » par Jules Garinet aux éditions FAMOT / 1978 ( Reproduction de l'édition de 1818 ).

Illustrée par 11 reproductions hors texte ( planches en noir sur papier rouge ).

Reliure simili Cuir noir ( style « Curitex » ), titres et motifs rouges et dorés sur premier plat et tranche.

250 pages reliées sur Bouffant de Luxe – 12 x 20 cms – 420 grammes.

Etat = quelques minuscules chocs et « frottis » en haut et bas de tranche (et là j’vous assure qu’on est maniaques de chez maniaques, parce que franchement, il faut les voir !?!!), sans quoi il est en excellent état ! Entre « bon+ » et très bien… : 4,80 €uros.
Anne HEBERT : « Les enfants du sabbat »

C'est un couvent de pierre, fermé comme un poing. La vie vient mourir ici, contre les grilles du cloître. Québec 1944. Les nouvelles de la guerre filtrent pourtant les jours de parloir. Mais rien ne semble pouvoir atteindre les religieuses retranchées dans leur forteresse. Et voilà que sœur Julie de la Trinité a des visions. Les images de la montagne de B… la hantent. Une cabane dans la forêt, un village au bord de la rivière, des cérémonies étranges, l'alcool et la drogue. Un homme et une femme, pleins de vie et de malice, règnent en maîtres sur leurs deux enfants et sur tout un territoire de campagne et de forêt. Sœur Julie, qui se prétend amnésique, est bientôt envahie et possédée de nouveau par son enfance. Elle s'identifie peu à peu à une petite fille barbouillée de mûres. Bientôt sœur Julie et la petite fille ne forment plus qu'une seule et même personne, initiée très tôt aux mystères de ce monde, et maintenant lâchée chez les dames du Précieux-Sang, pour leur plus grande perte.

Editions du Seuil – Collection points ( livre au format poche ) – 1983 – 187 pages – 125 grammes.

Quelques marques de stockage ( petites pliures en haut et bas de couv’ ) mais tranche non cassée et intérieur propre et sain : 2,50 €uros.
----------------------------------------------
Joris-Karl HUYSMANS : « A rebours »

La Bible de l'esprit décadent et de la « charogne 1900 ». A travers le personnage de des Esseintes, Huysmans n'a pas seulement résumé, immortalisé les torpeurs, les langueurs, les névroses vénéneuses et perverses du siècle finissant. Des Esseintes est aussi un héros kierkegaardien, à la fois grotesque et pathétique, une des plus fortes figures de l'angoisse qu'ait laissées notre littérature. Fils spirituel de René et de la génération du « mal du siècle », il annonce à bien des égards le « Bardamu » de Céline et le Roquentin de « La Nausée ».

Folio Gallimard – 1989 – 433 pages – 230 grammes.

( Préface de Marc Fumaroli, préface de Huysmans « écrite 20 ans après le roman », notes de l’édition de 1929, etc. )…

Etat = une légère trace de pliure dans le coin inférieur droit de la couv’, sans quoi très bien… tranche non cassée, livre propre et sain.
Joris-Karl HUYSMANS : « Là-bas »

Ecrivain français d’origine hollandaise, Joris-Karl Huysmans (1848-1907) a participé au mouvement naturaliste avant de découvrir le mysticisme et l’art chrétien. Homme au talent d’évocation puissant, à l’écriture riche et harmonieuse, il a eu une démarche originale dont il témoigne dans son œuvre. Là-bas (1891), roman qui fit découvrir aux Français – tout en les scandalisant – l’occultisme, le satanisme et les messes noires, est l’un des ouvrages les plus accomplis de cet auteur inclassable. Le héros, qui ressemble beaucoup à l’auteur y évoque Gilles de Rais, philosophe avec un sonneur de cloches, se lie avec un prêtre excommunié et une mondaine hystérique… Cérémonies démoniaques alternent avec des réflexions sur la symbolique ou l’art chrétien dans ce pittoresque et brillant roman de l’étrange.
Collection « Grands textes classiques » – 1995 – 350 pages – 210 grammes.

Etat = quelques petites traces/marques de stockage… sans quoi il serait nickel ! Tranche non cassée, intérieur comme neuf, il est évident que ce livre n’a jamais été lu !!!
Les 2 volumes : « A rebours » + « Là-bas » ( poids total = 440 grammes ) : 5 €uros.
----------------------------------------------

Sorcellerie… et moiteurs des couvents
Françoise MALLET-JORIS : « Les trois âges de la nuit »
Les aventures qui nous sont contées dans ce livre troublant, d'une rare densité, sont des histoires vraies, choisies par Françoise Mallet-Joris parmi toutes celles qu'elle a étudiées à partir des documents d'archives.

On rencontrera donc ici une orpheline de douze ans, Anne, qu'on élève par charité dans un couvent, avant de la placer chez une Personne singulière. Pieuse avec passion, la petite découvre peu à peu que l'extase n'est pas son lot. Pour forcer l'inconnu elle soit ses maîtres dont les agissements la mèneront droit au sabbat, au grand jeu de l'enfer et des maléfices.

Elizabeth, elle aussi, est élevée dans la piété la plus rigoureuse. C'est après son veuvage qu'elle s'abandonne, avec des soubresauts, au vertige d'un amour défendu. Charles, qu'elle aime et qu'elle hait à la fois, paiera de sa vie cette passion démoniaque dont il est possédé, tandis qu'Elizabeth, exorcisée, fondera un ordre de filles repenties.

Jeanne, enfin, est une vieille bohémienne, issue d'une lignée de "sorcières" de village, ces boucs émissaires qui paient épisodiquement pour les péchés de tous. De passage dans la région, le célèbre juriste Jean Bodin instruit lui-même ce procès, à titre d'expérience, avant d'écrire sa « Démonomanie ». Sous ses yeux, Jeanne se condamnera lucidement, fatalement, au bûcher, comme si elle répondait à un appel plus profond qui concerne chacun de nous, comme si nous étions frères dans le mal.

Trois âges de la nuit. Trois étapes sur le chemin d'une sorte de sainteté à rebours, une tentation obsédante qui ne nous est pas étrangère, car elle demeure de tous les temps. Trois personnages qui ressemblent, par bien des aspects, à certaines héroïnes de Françoise Mallet-Joris et trouvent leur place dans son univers romanesque.

Grasset – 1968 – 13 x 21 cms – 372 pages – 440 grammes…

Reliure cartonnée recouverte d’un tissu blanc / Jaquette de protection.

Marques d’usage sur la jaquette ( une petite déchirure au haut de la 4ème ), ainsi que haut et bas de tranche légèrement « talés », mais rien de bien dommageable, livre en bon état / intérieur comme neuf ! : 4 €uros.

( Ailleurs = 6 € sur nenfaitespasunroman.com / 7,5 € sur livre-rare-book.com / 6 € sur AbeBooks )
Egalement disponible dans la version :

Le cercle du nouveau livre – 1968 – 378 pages – 20 x 14 cms – 490 grammes.

Reliure cartonnée recouverte d’un tissu noir, plastifiée artisanalement…

Ce livre est en fait un exemplaire « reformé » de bibliothèque ( étiquette de référencement en bas de tranche ), il n’a cependant pas du beaucoup être emprunté car en parfait état : 2,80 €uros.
----------------------------------------------
SEIGNOLLE Claude : « La gueule »
Dans la gueule, livre écrit et publié ( 1959 ) sous l’impulsion de son ami Blaise Cendrars, Claude Seignolle raconte notamment les années terribles de la Seconde Guerre Mondiale, de sa captivité en Allemagne nazie à la résistance en pleine Sologne sauvage. A partir de récits et de souvenirs très personnels, Claude Seignolle nous emporte dans des univers à la limite du fantastique. Sa verve de conteur et le don de l’étrange qu’on lui connaît donnent aux événements du quotidien une dimension quasi surnaturelle. Ainsi les soldats allemands deviennent des loups verts, dont les crocs luisent dans l’obscurité… De même, dans le récit de la capture d’une patrouille allemande en déroute grâce à une gamelle de patates, Claude Seignolle invente un genre nouveau, le fantastique burlesque.

Souvent le cauchemar tient lieu de réalité. La peur, la détresse, la folie ne résistent pas cependant à un rire intérieur qui fait foi en la vie. Car La Gueule, c’est la faim, la faim terrible qui prend l’homme au ventre, qui pousse à toutes les folies, comme un dernier instinct de survie ou de revanche. Cette première partie de La Gueule, se poursuit en Suède, où Claude Seignolle est invité à un repas gargantuesque, dont le récit est ponctué de souvenirs de la France affamée de l’immédiate après-guerre.

Enfin, on retrouve notre narrateur au Maroc, où c’est la soif et ses hallucinations qui lui tiendront le ventre… et la Gueule !
France Loisirs – 1999 – 252 pages – 20 x 13 cms – 280 grammes.

Broché, reliure souple avec jaquette en couleurs identique à la reliure.

Etat = Traces d’humidité sur le haut de l’ouvrage. Quelqu’un a très certainement renversé une tasse de thé (ou un verre de whisky ? Enfin bon, quelque chose de marron clair…) a proximité du livre, mais a épongé immédiatement… et éviter ainsi au papier de gondoler.

Pas de « gondole » donc… mais une tache « marron très clair à jaune » de 1 à 2 cms de large sur le haut des plats et de la jaquette.

La tranche supérieure papier est, elle aussi, « teintée »… mais pas le haut des pages, qui (serrées) n’ont pas laissé le liquide s’infiltrer.

Ce qui fait que – paradoxalement – l’intérieur est nickel, comme neuf. ( Comme le reste de l’ouvrage d’ailleurs, nonobstant ladite tache sur la partie supérieure !) Enfin bon… vous nous connaissez, si nous vous proposons quoiqu’il en soit l’ouvrage, c’est qu’il est tout à fait bon pour le service ! D’autant que comme expliqué plus haut, l’intérieur n’a absolument pas souffert du « dégât des eaux » (pur malt)… et que la tranche (non cassée et marron), ne laisse rien apparaître non plus ! >>> 1,80 €uros.
Claude SEIGNOLLE : « La malvenue »

« Claude Seignolle accomplit l'étrange exploit de capturer dans les rets d'une prose souple, vivante et naturelle, les démons, loups-garous et autres vampires que ses recherches d'érudit lui ont fait découvrir. Il les tient fermement sous sa plume et ils se débattent en vain dans l'univers littéraire où notre auteur les a transportés. Ils apparaissent dès lors comme des réalités troublantes et l'attitude que le romancier adopte envers eux est si positive que le lecteur, comme l'auteur lui-même sans doute, ne peut s'empêcher de croire à leur existence. Ces récits de mystère ont une saveur qui n'appartient qu'à eux. »

France Loisirs – 1989 – 20,5 x 13,5 cms – 242 pages – 335 grammes.

Reliure cartonnée imitation vieux cuir marron patiné… mais plus de jaquette.

Etat général = moyen + tirant sur le bon : 2 €uros.
Claude SEIGNOLLE : « Marie la Louve »

« Sologne, fin du XIXe siècle. Belle, aimée des siens, Marie est un de ces êtres qui ensoleillent l'existence. Elle a, dit-on, le « pouvoir » de guérir les morsures de loup… L'avenir lui sourit. Elle va célébrer la Saint-Jean avec celui qu'elle aime. Mais lors de cette longue nuit de liesse où les passions et les rancœurs s'exacerbent, l'existence de la jeune fille bascule… Nourrie de mensonges malveillants, la rumeur, que les vents d'hiver semblaient avoir enfoui dans les eaux dormantes des marécages, se réveille, s'embrase et colporte que Marie est l'incarnation du Mal… Ce drame poétique narré avec talent séduit et effraie, la bassesse humaine s'y révélant plus redoutable que les forces occultes. »

Un chef d’œuvre absolu… du Maître absolu de ce fantastique « sorcier, sombre et rural » qui fit sa légende. Lawrence Durrell, qui révéla hors de chez nous l'œuvre de Claude Seignolle, n'hésitait pas à voir en lui le plus grand conteur fantastique de notre siècle. Opinion partagée par Cendrars, Mac Orlan, Hubert Juin et quelques autres.

France Loisirs / 1988 / 173 pages / 20,5  x 14 cm / 300 grammes.

Belle reliure cartonnée à l’ancienne, façon papier marbré « à la cuve ».

Etat = Quelques menues traces de manipulation(s) sur la jaquette, ainsi que 2 ou 3 petites rousseurs sur la tranche papier supérieure… sans quoi la reliure et l’intérieur (propre et sain) sont en excellent état. Bel exemplaire >>> 3 €uros.

 

Egalement disponible : un autre exemplaire ( même année / même édition ), à l’extérieur en moins bon état ( une nette pliure sur la tranche d’une jaquette assez marquée, ainsi qu’une tranche reliure « talée » aux extrémités et présentant une petite déchirure (3 mm) sur le bas… ), mais à l’intérieur lui aussi excellent : 2 €uros.
Esotérisme
Occultisme et Mystères
Jacques BERGIER & Louis PAUWELS : « Le matin des magiciens »

Le XIXe siècle n'aimait pas les chimères. Il a souvent raillé et repoussé dans sa frénésie dogmatique des idées que le siècle suivant, le nôtre, accueille, nourrit, transforme en réalités. Est-ce à dire qu'il y a progrès de l'esprit humain ? Ou bien n'est-ce qu'une fiction rassurante pour notre vanité ? Cet inconnu dont nous repoussons chaque jour plus loin les frontières, qui sait si d'autres avant nous n'y ont pas eu accès ?

Quelles découvertes ne ferait pas, chez les Egyptiens et les Mayas, l'archéologue qui serait aussi chimiste et physicien ? Déjà nous réalisons ce dont rêvaient les alchimistes. Oui, l'incroyable existe et l'occultisme a ses raisons d'être.

Dans cette initiation au réalisme fantastique, panorama nouveau de la science moderne qui témoigne d'un savoir étourdissant, Louis Pauwels et Jacques Bergier bousculent nos idées reçues pour mieux nous préparer aux merveilles du futur.

Ce livre n’est pas un roman, quoique l’intention en soit romanesque. Il n’appartient pas à la science-fiction, quoiqu’on y côtoie des mythes qui alimentent ce genre. Il n’est pas une collection de faits bizarres, quoique l’Ange du Bizarre s’y trouve à l’aise. Il n’est pas non plus une contribution scientifique, le véhicule d’un enseignement inconnu, un témoignage, un documentaire ou une affabulation. Il est le récit, parfois légende et parfois exact, d’un premier voyage dans des domaines de connaissance à peine explorés.

Folio – 1995 – 628 pages – 330 grammes.

Etat = Quelques petites marques, traces de manipulation(s), une certaine « souplesse »… le livre a visiblement été lu et même relu. Mais par un lecteur très soigneux, car la tranche est nickel et l’intérieur parfait ! Bon pour le service ! >>> 2,50 €uros.
Le matin des magiciens
Présentation : Cet ouvrage de plus de 500 pages dans son édition originale se présente comme un récit, « parfois légen-de et parfois exact », consacré à « des domaines de la connaissance à peine explorés… aux frontières de la science et de la tradition ». Son contenu aborde des thèmes aussi divers que l'alchimie, les sociétés secrètes, les civilisations disparues, les récurrences insolites, les religions et les sciences occultes ou l'ésotérisme. Il repose sur des témoignages anciens (comme les manuscrits de la mer Morte), des recherches et des livres d'auteurs reconnus ou méconnus, des articles de revues spécialisées et des ouvrages de science-fiction ou de littérature fantastique.
Principaux thèmes et organisation du livre : Le thème central de ce livre repose sur l'idée qu'une quantité de connais-sances scientifiques et techniques, dont certaines proviennent de civilisations extra-terrestres, ont été tenues secrètes pendant les grandes périodes de l'histoire, et que l'homme est appelé à devenir un surhomme. Pour les auteurs, le fantastique n'est pas « l’apparition de l’impossible » mais « une manifestation des lois naturelles » quand elles ne sont pas « filtrées par le voile du sommeil intellectuel, par les habitudes, les préjugés, les conformismes ».
Le Matin des magiciens se compose de trois parties :

- « Le futur antérieur », qui critique le « scientisme » du XIXème siècle et évoque l'idée d'une « société internationale et secrète, groupant des hommes intellectuellement très avancés », société qui se formerait d'elle-même, et aborde le thème des civilisations disparues et de l'alchimie.

- « Quelques années dans l’ailleurs absolu », qui s'attache à démontrer les origines occultes du nazisme et la contribution de l'ésotérisme à des théories scientifiques, dans le but de donner un exemple d'application des méthodes du réalisme fantastique. Il évoque longuement les théories de la Terre creuse.

- « L’homme, cet infini », consacrée aux capacités mentales de l'homme, à la parapsychologie, à la télépathie, à « l’esprit magique » et aux « mutants ».
Autour du livre : Ce projet doit son origine à la rencontre entre le journaliste et écrivain Louis Pauwels, qui avait publié précédemment un ouvrage consacré à Gurdjieff, et l'ingénieur chimiste Jacques Bergier, passionné par toutes sortes de mystères et préfacier de la traduction française de l'ouvrage de Charles Hoy Fort, un écrivain américain qui enquêtait sur les phénomènes inexpliqués. Sa mise en forme nécessita cinq années, sur la base d'une volumineuse documentation (qui sera inventoriée en 2007 à la Bibliothèque nationale de France dans le « Fonds Pauwels »).

Leur objectif est alors d'éveiller la curiosité du public : « Il y aura sans doute beaucoup de bêtises dans notre livre, répé-tons-le, mais il importe assez peu, si ce livre suscite quelques vocations et, dans une certaine mesure, prépare des voies plus larges à la recherche ».

Cautionnés par quelques scientifiques un peu marginaux, vitupérés par les rationalistes, les auteurs du Matin des magiciens ont poursuivi leur mouvement, qu'ils ont baptisé réalisme fantastique, avec la revue Planète.

Le Matin des magiciens constitue un phénomène sociologique non négligeable puisqu'il a provoqué dans un pays que certains considèrent comme cartésien, la France, une vogue considérable pour l'imaginaire, l'irrationnel et l'étrange.
------------------------------------------------------------


Friedrich Ludwig BOSCHKE : « Les sept jours de la création »   

 

Table des matières :

L'Horloge aux Isotopes / Quel âge à la terre ? / Il y a 50 millions d’années, une étoile explosa / Des cratères géants qui ne sont pas sur la Lune / L’énigme du Ries en Bavière / Une chimie du cosmos / Les lois de Kepler / Qu’est-ce qu’une année lumière ? / L’univers à la dérive / Nous sommes les témoins oculaires de la création / Les messages de Jupiter / Synthèse des éléments / Masse et gravitation / Antimatière et anti-univers/ Dieu créa-t-il aussi l’antimatière ? / Une pomme qui tombe de bas en haut / Mésons et anti-mésons / La formule de l’univers de Heisenberg / Ce qu’on voit est du passé / Engloutie, l’Allemagne ressurgit des flots / Au centre de la terre / Nous n’en savons pas plus qu’une bactérie / Vaisseaux de guerre et particules d’argile / Quand l’Inde se trouvait au pôle Sud / Le froid à l’époque glacière / Les sphérules cosmiques / Echange avec le cosmos / Les errements de Kant / La théorie de Weizsäcker / Notre globe n’est qu’un résidu / Wohler ruine la théorie de « force vitale » / Quel fut le premier être vivant / Les bactéries vivent dans le sel / Stanley Miller et la synthèse des acides aminés / Sucre et soufre primitifs / Les déchets de la création de la vie / La composition de l’atmosphère primitive / Leibig examine les soldats / Un million de milliards de « terres » dans l’univers / Des éléments organisés / Micro-fossiles venant d’une terre inconnue / Le principe de la symétrie dans l’univers / La création se poursuit, etc… etc…

Ou « la Genèse expliquée par la science »… une étrange (!?!) mais très intéressante étude !

 

Ouvrage dans un excellent état… agrémenté de très nombreuses illustrations in et hors-texte, dessins, photos en héliogravures, figures explicatives. Belle reliure éditeur en skyvertex noir ( façon cuir ), titre et décors dorés au dos et 1er plat avec médaillon métallique à décor estampé ; contre garde rouge. Quelques infimes petits défauts dans la peinture noire du médaillon métallique de couv’… mais ils sont « d’usine », hormis deux toutes petites rayures. Rien de bien notable néanmoins… nous ne précisons ce genre de détails que parce que nous sommes des maniaques obsessionnels ! Haha !    

Bibliothèque des grandes énigmes / 1971.

308 pages / 21 x 14 cms / 510 grammes >>> 8 €uros. 

 

------------------------------------------------------------

D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied / France

Esotérisme
Occultisme et Mystères
Carlos CASTANEDA : « Le second anneau de pouvoir »

« Lorsque chacun de nous naît, il apporte avec lui un petit anneau de pouvoir », disait don Juan dans « Le voyage à Ixtlan ».

« Par ailleurs, un homme de connaissance développe un autre anneau de pouvoir, que je nommerai « l’anneau de ne-pas-faire », parce qu’il est accroché au « ne-pas-faire ». Par conséquent, avec cet anneau, il peut produire un autre monde. »

C'est dans cet autre monde que nous conduit maintenant Carlos, l'apprenti abandonné à lui-même après le départ définitif de son maître don Juan et de son « benefactor » don Genaro. Dans un décor de collines rongées par l'érosion, de cañons isolés et de maisons à la géographie étrange, Carlos le guerrier va livrer son premier combat de sorcier en pleine possession de ses moyens.

Mais qui affronte-t-il ? Doña Soledad, la sorcière pareille à lui mais dont le regard a été tourné dans une autre direction ? Les trois « hermanitas », disciples de don Juan comme lui ? L'extraordinaire Gorda, guerrière impeccable, déjà dépourvue de sa forme humaine ? Ou bien les quatre « alliés », ces mystérieuses entités que jusque-là don Juan et don Genaro détenaient dans leurs gourdes invisibles ?

Tout cela n'est-il qu'une vaste épreuve initiatique préparée de longue main par don Juan lui-même et dont il n'y aurait pour Carlos que deux issues possibles : la victoire ou la mort ? Ou bien s'agit-il d'un gigantesque combat livré à l'intérieur du moi par les diverses tendances contradictoires de l'être, dont la conjonction finale constituerait l'unité de la personne ? Cette nouvelle étape du voyage vers l'impeccabilité, où l'ancien disciple se trouve contraint de mettre en application dans la vie réelle les enseignements du maître, constitue, dans le Cycle de don Juan, une mutation capitale. Jamais Castaneda n'était allé aussi loin.
Collection « Folio – Essais » / 1997 / 392 pages / 215 grammes… comme neuf, très certainement jamais lu !?! : 5 €uros.
( Ailleurs = 7 €uros ( neuf ) sur Amazon… ou entre 3,95 et 6 €uros ( selon l’état ) pour de l’occase / 5 €uros sur leboncoin.fr )
Carlos CASTANEDA: « Voir / Les enseignements d’un sorcier Yaqui »

Un jeune ethnologue de l'Université de Californie décide de consacrer sa thèse aux plantes hallucinogènes du Mexique.

Il rencontre un vieux sorcier yaqui. C'est le début d'une longue initiation destinée à faire de l'apprenti un « homme de connaissance ».

Tournant résolument le dos à toutes les modes douteuses d'initiation ésotérique, cette extraordinaire expérience est le récit d'un dur combat pour désapprendre quelques millénaires de « sagesse » occidentale. 

Folio essais – 1998 – 353 pages – 185 grammes.

Quelques marques de stockage et d’usage, mais bien… tranche non cassée, intérieur propre et sain : 3,80 €uros.
---------------------------------------------------
Alexandro JODOROWSKY : « Le théâtre de la guérison »
Quatrième de couverture :

Personnalité inclassable, chilien d'origine russe, Alexandro jodorowsky est cinéaste (La Montagne sacrée, El Topo, Le Voleur d'arc-en-ciel…), dramaturge, tarologue et fondateur, avec Arrabal et Topor, du concept de "théâtre panique". À la manière d'un Carlos Castaneda, Alexandro Jodorowsky nous entraîne, tout au long de ce dialogue avec Gilles Farcet, dans un périple magique, qui est celui même de sa vie.

À partir de ses multiples expériences, Alexandro Jodorowsky a développé une véritable psychothérapie de groupe où jeu et je se répondent pour délier les nœuds enfouis dans l'inconscient: En soulignant le pouvoir de guérison propre à l'imagination, il nous révèle ici les secrets d'un parcours entièrement tourné vers la recherche d'une authenticité intérieure enfin vécue.

Espaces libres / Albin Michel – 2002 – 255 pages – 205 grammes.

Etat = Quelques petites marques d’usage/stockage, ainsi qu’une fine trace de pliure en bordure de couv’…

Mais rien de bien dommageable. Intérieur propre et sain, tranche non cassée… tout à fait bien !!! : 3,80 €uros.

( Ailleurs = 7 €uros sur chapitre.com et c’est a peu près tout… « hard to find » !?! )
Jacques MARCIREAU : « Rites étranges dans le monde »

Sacrifices humains, immolations symboliques, nécromancie, cannibalisme, etc…

La barbarie rituelle à travers les âges et les sociétés. Une fascinante évocation des rites primitifs qui ont inspiré certains usages de la civilisation moderne.

Les rites étranges, ce sont les rites de la mort. Ils concernent aussi bien les funérailles des défunts que la nécromancie, les sacrifices humains que l'immolation symbolique d'une divinité, le cannibalisme que le culte des reliques.

Ces rites étranges ne s'expliquent pas par la cruauté ou la superstition. Ils ont eu à l'origine une raison profonde. Laquelle ? C'est à cette question que répond ce livre, qui démontre l'origine psychique de l'homme.

Rien de plus fascinant que ces rites qui ont engendré dans le monde une floraison d'usages, de mœurs et d'institutions, de traditions et de cérémonies, de légendes et d'allégories, de symboles et d'idées, par exemple les rois et les reines de carnaval, les voiles noirs de la veuve, le coq du clocher, les feux de joie, la crémaillère, la coupe ou la bouteille brisée ( aux inaugurations ), etc…

Ce livre montre par quels détours imprévus les rites étranges des primitifs ont conduit le monde à la civilisation.

France loisirs – 1978 – 346 pages – 22 x 14 – 510 grammes.

Couverte cartonnée recouverte d’un tissu bleu nuit / Titres en argent sur tranche et jaquette couleurs.

Quelques petites traces d’usage et de stockage sur jaquette mais très bon état général : 5 €uros.
----------------------------------------------------------
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   15

similaire:

D. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2 iconD. U. K. E catalogue Livres Août 2013
«diaboliques» valurent à leur auteur de nombreux reproches qu’il repoussa avec orgueil. Délicieusement décadentes et érotiques, plusieurs...

D. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2 iconD. U. K. E catalogue Livres Juin 2012 Chapitre 3

D. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2 iconD. U. K. E catalogue Livres Juin 2012 Chapitre 2
«plat» en bas de couverture / bord de tranche… sans quoi IL est comme neuf !!!…

D. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2 iconD. U. K. E catalogue Livres Juin 2012 Chapitre 4
«colonel Fabien». IL est grièvement blessé à la tête le 25 octobre 1942. La police française l’arrête à Paris le 30 novembre 1942,...

D. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2 iconCatalogue des pepinieres de l’Arboretum de Balaine Liste et Tarifs...

D. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2 icon3e partie du catalogue – 3e jour de vente (mercredi 26 août)

D. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2 icon4e partie du catalogue – 4e jour de vente (jeudi 27 août)

D. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2 icon2e partie du catalogue – 2e jour de vente (mardi 25 août)

D. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2 icon1ère partie du catalogue – 1er jour de vente (lundi 24 août)

D. U. K. E catalogue Livres Août 2013 Chapitre 2 iconD. U. K. E catalogue Livres – Février 2014 Chapitre 2
«Cerbe», qui est d'une grande beauté bien que son visage ne comporte ni bouche, ni nez, ni oreilles, mais un seul œil, énorme, à...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com