«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.»








télécharger 473.48 Kb.
titre«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.»
page1/6
date de publication02.07.2017
taille473.48 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6


Biomécanique
« Un corps vivant est un mécanisme, dont il faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale. »

La mécanique 

C’est une branche des mathématiques. Elle comprend 3 grandes parties :

_ La statique

_ La cinématique

_ La dynamique
statique :

étude des conditions d’équilibre d’un corps solide sous l’action des forces qui le sollicitent

(ex : plan incliné avec un solide qui ne bouge pas)
cinématique :

Etude du mvt d’un point géométrique en fonction du tps, sans se préoccuper des forces qui sont à l’origine de ce mouvement
dynamique = cinétique

Etude des forces qui créent le mvt, ou le freinent. Un muscle peut être moteur ou freinateur (ex : la marche)
La biomécanique

mécanique du tissu biologique, étude du comportement des tissus et des structures anatomiques.
La Biomécanique fonctionnelle et la cinésiologie analysent les mouvements du corps humain. Leurs principes permettent de dégager une interprétation rationnelle du geste locomoteur humain.
_ Permet de comprendre les causes de certaines affections de l’appareil locomoteur

_ d’orienter le Tt (médicamenteux, chirurgicaux, kinésithérapeutiques ou pdologiques)

_ triade cinétique : os, muscles, articulation
LES FORCES

Principe de l’inertie (NEWTON)

propriété d'une masse qui présente une résistance, à l’accélération ou à la décélération, appliqué par des forces externes.

Elle est illustrée par :

. 1 corps solide au repos, ne se met ps spontanément en mvt

. 1 corps solide en mvt ne s’arrête ps de lui-même mais tend à conserver indéfiniment la direction et la vitesse de son mvt rectiligne et uniforme
Notion de Force

On appelle force toute cause ou action susceptible de modifier le mouvement. Il s’agit de tout facteur qui tend à modifier l’état d’inertie d’un corps, donc qui tend à mettre en mvt un corps au repos, ou, à modifier la trajectoire ou la vitesse d’un corps en mvt.

Donc une force est tout ce qui communique une accélération positive ou négative à une masse ou un point matériel
Il peut s’agir soit : _ de la mise en mvt d’un corps au repos,

_ de changer la trajectoire ou la vitesse d’un corps en mouvement,

_ tendre à modifier l’état d’un corps sans qu’il y ait mouvement.

Forces rencontrées en mécanique humaine

Lors de l’analyse du mouvement d’un corps, il faut prendre en considération l’E des forces mises en jeu. On doit envisager les forces internes et les forces externes.

Les forces internes sont produites par la contraction des muscles agissant sur les segments osseux pour les mobiliser (geste), ou les stabiliser (maintien d’une position).

Les forces externes peuvent s’ajouter ou s’opposer aux forces internes.
La Force Musculaire

résulte de la contraction d’un muscle, c’est la force intrinsèque du muscle, développé lorsqu’il se contracte, que ce soit en concentrique, en isométrique ou en excentrique.
Contraction ISOMETRIQUE 

contraction d’un muscle n’entraînant pas de mouvement. Travail musculaire de maintien d’une position. Les points d’insertion musculaire proximal et distale ne se déplacent pas.
Contraction CONCENTRIQUE 

mise en mouvement, travail musculaire moteur. Les points d’insertion du muscle (proximal et distal) se rapprochent. Elle consomme de l’énergie.

Contraction EXCENTRIQUE 

contraction frénatrice, travail musculaire freinateur. Les points d’insertion du muscle (proximal et distal) s’éloignent.. Elle consomme moins d’énergie.

Caractéristiques Vectorielles 

La force musculaire peut-être représenté par un vecteur qui aura pour caractéristiques :
_ point d’application : l’insertion du muscle sur le segment mobile.

_ direction : varie selon le type de muscle :

. muscle fusiforme, long et rectiligne: droite joignant le point proximal et le point distal.

. muscles en éventail : celle de la bissectrice de l’angle définie par l’éventail du muscle, le sommet étant le point le point d’insertion sur le segment mobile.

_ sens : celui de la traction du muscle.

_ intensité : dépend du travail du muscle. Mesurée par dynamomètre

La Force de Pesanteur

résulte de l’action de l’attraction terrestre sur les segments corporels.
force verticale, avec laquelle l’attraction terrestre s’exerce sur un corps en un lieu donné = POIDS (le poids d’un point matériel varie selon la latitude et l’altitude).



Caractéristiques Vectorielles 

peut-être représenté par un vecteur qui aura pour caractéristiques :

_ point d’application : centre de gravité du segment corporel considéré

_ direction : verticale

_ sens : vers le B

_ Intensité : proportionnelle à la masse du segment
Autres Forces

_ frottements

_ résistance de l’air

_ résistance des ligaments

_ résistance de la capsule
PRINCIPE et égalité

de l’action et de la réaction

Quand 2 corps st en équilibre l’un par rapport à l’autre, leurs actions réciproques st représentées par 2 vecteurs directement opposés et qui s’annulent

Opérations possibles sur les forces

_ Première opération

On peut faire glisser une force, appliquée sur un corps solide, sur sa direction sans faire varier son sens ni son intensité.

Il est donc possible de déplacer le point d’application d’une force sur sa droite d’action (ou direction).
_ Deuxième opération

Quand plusieurs forces agissent simultanément sur un corps solide, on peut ajouter ou supprimer deux forces égales et de sens contraire, ayant la même direction.
_ Troisième opération

On peut remplacer plusieurs forces appliquées en un même point par leurs résultantes, et inversement, on peut remplacer une force appliquée en un point par ses composantes

Composition des Forces

Principe

Si plusieurs forces agissent simultanément sur un point matériel, leur effet sur ce point est le même que celui d’une force unique appelé résultante.

Le vecteur qui la représente est la somme géométrique des premiers vecteurs composants.
Forces situées dans un Même Plan
Forces de Même Sens, situées sur 1 Même Direction

La résultante a pour caractéristiques : F1 F2

_ Point d’application : 1 point situé sur la direction commune des forces

_ Direction : celle des composantes R

_ Sens : celui des composantes

_ Intensité : la somme des intensités des composantes
Forces de Sens Contraire, situées sur 1 Même Direction

La résultante a pour caractéristiques :

_ Point d’application : 1 point situé sur la direction commune des forces F1 F2

_ Direction : celle des composantes

_ Sens : celui de la composante la plus grande R

_ Intensité : la différence des intensités des composantes
Système de 2 forces Concourantes

_ point d’application : celui des 2 composantes concourantes

_ direction, sens et intensité de la résultante définis par la diagonale F1 F2

d’un parallélogramme représenté à partir des 2 forces composantes
Système à Plusieurs Forces Concourantes F1

Méthode dite « du polygone » F2 R1

Ex : le quadriceps F3

(vecteur de 4 forces concourantes)
R2

F4 R

Système à 2 Forces Parallèles de Même Sens

A et B points d’application de F1 et F2.

F’1 et F’2 sont égales, et de sens contraire sur une même direction

On cherche la résultante de F’1 et F1 et de F’2 et F2

R1 = la résultante de F’1 et F1

R2 = la résultante de F’2 et F2

R = la résultante de R’1 et R’2
Propriétés de la résultante :

_ point d’application : sur la droite joignant le point d’application de chaque composante, et à une distance inversement proportionnelle à l’intensité des forces composantes, tel que :

F1.OA = F2.OB

_ direction : // à celle des composantes

_ sens : celui des 2 composantes

_ intensité : somme des intensités des forces composantes
Système de Forces Parallèles, Inégales et de Sens Contraire

Propriétés de la résultante :

_ point d’application : se situe sur le prolongement de la droite joignant le point d’application des 2 forces composantes, et du côté de la plus grande, tel que les produits des intensités de chaque composante par sa distance à se point soient égaux, tel que :

F1.OA = F2.OB

_ direction : // à celle des composantes

_ sens : celui de la force la plus grande

_ Intensité : la différence des intensités des composantes
Système à 2 Forces Parallèles, Egales, de Sens Contraire

F1 = F2 F1

Ce système ne présente pas de résultante F2

Nous sommes en présence d’1 couple de force = couple de rotation

Le mvt communiqué au corps solide par ce couple est une rotation de celui-ci sur lui-même et non un mouvement de translation.
Caractéristiques :

L’axe de rotation du couple est perpendiculaire au plan déterminé par les 2 forces parallèles.

On peut déplacer un couple dans son plan, et l’orienter de n’importe quelle façon, sans modifier l’état de rotation ou de mouvement du corps sur lequel il agit.

Ex : effet de la force musculaire autour d’un axe articulaire pour entraîner un mouvement.

Forces Situées dans Des Plans 

Trois forces concourantes R
F1
 La résultante dans un système à 3 forces concourantes, la résultante est la diagonale du parallélépipède (construit à partir de ces forces)
F3
F3 F1 est perpendiculaire à F2



Décomposition des Forces

Une force peut toujours être décomposée en deux autres concourantes, situées ds un même plan, à condition de connaître leurs directions.

Si les directions des 2 composantes ne sont pas connues, la décomposition sera réalisée de telel sorte que les composantes soient perpendiculaires entre elles.

La décomposition d’une force, en plus de deux directions, dans un même plan est IMPOSSIBLE.

SUJET EN ABDUCTION DE HANCHE
Force de Pesanteur

Une force de pesanteur peut être décomposé en :

_ 1 composante radiale : Cr (longitudinale) qui aura une direction définie par une droite joignant le centre de gravité du segment à l’axe articulaire autour duquel s’organise le mouvement.

_ 1 composante tangentielle : Ct : perpendiculaire à la direction de la composante radiale et tangente à l’arc de cercle que décrit le point d’application de P (force de pesanteur) au cours du mvt

Force Musculaire

Une force musculaire peut être décomposée en :

_ 1 composante radiale : direction définie par une droite joignant le point d’insertion du muscle sur le segment mobile à l’axe articulaire autour duquel s’organise le mouvement.

_ 1 composante tangentielle : perpendiculaire à la composante radiale et tangente à l’arc de cercle que décrit son point d’application au cours du mouvement.

Caractéristiques des Composantes

composante Radiale génératrice d’appuis articulaires

_ positive = de pression (dirigée vers l’axe articulaire et témoigne de la pression exercée au niveau des surfaces articulaires de l’X mobilisée)

_ négative = de traction (dirigée ds le sens opposé à l’axe articulaire). Elle tend à disjoindre les surfaces articulaires de l’articulation mobilisée. Elle témoigne de la traction exercée à ce niveau.
composante tangentielle

tend à entraîner le segment dans sa direction, c’est une force qui engendre le mvt.

Change d’orientation


Décomposition d’1 Force en 2 Forces Parallèles
Elles st évaluées à l’aide de la trigonométrie Ct 

Sin  = Ct/F  Ct = F.sin  Cr

Cos  = Cr/F  Cr = F.cos 
Angle  = angle d’insertion sur le segment osseux

F = force musculaire dvpée

Décomposition d’1 Force en 2 Forces Parallèles

Possible uniquement si les points d’application des deux composantes sont connus.
Direct° de la Force à Décomposer passe entre les pts d’Applicat° des Forces Cherchées

f3 et f5 : // à F

Sens : celui de F

Intensité : inversement proportionnelle à la

distance de leurs points d’application

direction : celle de F

Exemple :

Permet de savoir quelle est la répartition de poids sur les membres inf

Direction : verticale

Sens : vers le B

Intensité : inversement proportionnelle

à la distance
Direction de la Force à Décomposer : Extérieure au Pt d’Application des Forces Cherchées

Les composantes seront // à la force à décomposer, la force la plus proche aura le même sens, la plus éloignée sera de sens opposé, leur intensité sera inversement proportionnelle à la distance de leurs points d’application, et à la direction de la force à décomposer.
Moment D’1 force

Moment d’une Force (par R à un point) :

produit de l’I de la force par son bras de levier par R à ce point
bras de levier d’une force (par R à un point) :

distance la plus courte de ce point à la direction de la force, cad : la perpendiculaire abaissée de ce point sur la direction de la force.
En biomécanique, le point de référence pour la mesure du bras de levier et le calcul du moment sera tjs un axe articulaire
BUTS

Les mouvements humains résultent de la rotation de certains segments autour d’un axe passant par le centre articulaire.

L’étude des moments des forces permet de définir, et de comparer, l’effet des contractions musculaires, ou l’effet des poids de segments, sur les segments corporels. Les moments peuvent être facilitateurs
Axe : C

Direction : celle de la force

Distance : la + courte qui passe / C et qui est appliqué perpendiculaire sur F
Evolution du moment en fonction de l’amplitude dvpée

1 moment favorable l’est qd la distance = bras de levier le + important (se confond avec d)

+ la taille de d est G (importante) et + elle facilite l’action de F

Propriétés des moments
_ l’axe de rotation passe / le centre du mvt et est perpendiculaire au plan déterminé par la force et le centre de rotation

axe articulaire : axe bimalléolaire de la cheville

Plan : saggital  déplacement vers l’AV
Le plan du mvt est tjs perpendiculaire à l’axe articulaire du mvt
_ le moment d’1 force est nul si le centre de rotation se trouve sur la direction de la force (bras de levier = 0)
_ On peut équilibrer le moment d’1 force /R à 1 centre de mvt en introduisant 1 autre force qui engendre 1 moment /R au même centre, même I et de sens opposé = base de l’équilibre articulaire
La patella tend à éloigner le quadriceps du genou, elle augmente le bras de levier du quadriceps.et donc facilite la contraction du quadriceps.

_ Ce ne st ps les forces qui s’équilibrent mais leurs moments

ETUDE DU SOLIDE

& CENTRE DE GRAVITE

solide : E de particules dont les distances mutuelles restent invariables. Chacune d’elles a une masse m et est soumis à l’attraction terrestre avec 1 force p = mg

p est proportionnel à la masse.
La combinaison de l’E de ces forces // donne 1 résultante : P = Mg qui correspond au poids de l’ensemble du solide et dont les caractéristiques st :

Direction : verticale

Sens : dirigé vers le B

Intensité : Mg avec M = E de la somme des masses de tt le solide

Application : au centre des forces parallèles = centre de GRAVITE
Cela revient à concentrer la masse du solide en un point G, qui soumis à la gravité terrestre, est le point d’application de la force P, appelée poids du solide.
Propriétés du centre de gravité
_ direction du poids P d’un corps, quelle que soit sa position, passe toujours par le centre de gravité de celui-ci elle est aussi appelée AXE DE PESANTEUR ou DROITE D’ACTION.

_ Un solide est toujours en équilibre autour d’une droite passant par son centre de gravité

_ Le centre de gravité peut se situer à l’extérieur de la surface d’un corps
_ Le centre de gravité, et le poids de 2 parties d’un corps étant connu, il est possible de déterminer le centre de gravité total de l’E, c’est le pt d’application de la résultante de 2 forces // de même sens.

_ L’axe de gravité est la perpendiculaire abaissée du centre de gravité sur la base de sustentation = contour qui réunit l’ensemble des points de la base d’appui).
Base de sustentation Base de sustentation Base de sustentation

En station sur 2 pieds en position de double en position de double

modérément écartés appui appui avec 1 canne

  de la base de sustentation
+ la base de sustentation est grande et + il y a d’équilibre
Recherche du centre de gravité du corps humain

Historique

1889 par BRAUN et FISCHER 

premiers à travailler sur le centre de gravité du corps humain. Recherche du centre de gravité par la en utilisant un sujet (cadavre) dont ils avaient déterminé le poids respectif de chaque segment

1955 DEMPSTER 

utilise la statique ds le même but (chaque portion représente 1proportion du poids total du corps) avec  100 cadavres : tableau de % et de position du centre G / la résultante des forces appliquées à chacune des portions
TABLE DE DEMPSTER




% DU POIDS

TOTAL DU CORPS


CENTRE DE GRAVITE
TETE


6, 9 %


De la scelle TURCIQUE

TETE + COU


7, 9 %


A l’extrémité inférieure de l’os occipital

TRONC


51, 1 %


A la face ant de la 1ère vertèbre lombaire

TETE+ COU + TRONC





59 %


A la face ant de la vertèbre (11e) dorsale ou thoracique




BRAS


2, 7 %


Au niveau de la partie moyenne de l’humérus




AVANT-BRAS


1, 6 %


Au-dessus de la partie moyenne de l’avt-bras



MAIN


0, 6 %


A la partie moyenne du 3e métacarpien



CUISSE


9, 7 %


A l’intersection du 1/3 sup et des 2/3 inf du fémur, à la hauteur du bord int



JAMBE


4, 5 %


Au niveau du 1/3 sup et des 2/3 inf du tibia,

à la face post



PIED


1, 4 %


Au niveau post-inf de l’interligne

C2 -C3



CORPS HUMAIN


100 %



A la partie antérieure S2 qd le corps humain est en position de référence anatomique


Méthode de la Double Pesée : LOWETT et REYNOLDS (PENINOU)
La méthode de la double pesée permet de positionner le :

_ plan horizontal de gravité : partie G et partie D

_ plan frontal de gravité : partie AV et partie AR

_ plan sagittal de gravité : partie Haute et Basse
Chaque plan sépare le corps en 2 parties égales

Le centre de gravité total se situe à l’intersection des 3 plans
Matériel

_ 1 balance

_ 2 tréteaux de telle sorte que la 1e extrémité du plateau repose sur la balance (B), et la 2e extrémité sur un point fixe qui est le 2e tréteau (le point O).

_ 1 planche de bois, avec des repères (les 2 repères extrêmes seront séparés de 2 m exactement)

_ 1 fil à plomb
Méthode

_ On détermine P : le poids du sujet

_ installation du système parfaitement horizontal sur la balance
Par rapport au point O, il y a équilibre, d’où :

ΣM = 0

 MP/O = MP’/O

 OA.P = OB.P’

OA = (OB.P’)/P

P est à déterminer au niveau de B : P’
_ on note le repère sur la planche

_ on approche 1 potence auquelle on a accroché 1 fil à plomb

_ traçage d’1 ligne le long du corps au crayon dermo-graphique :

. sujet de profil = plan frontal

. sujet allongé = plan horizontal

. sujet de face = plan sagittal
But : étude de l’organisation posturale du corps humain.

Ces plans st théoriques et il existe de petites différences selon les théories

Définition du Passage Moyen des Plans de Gravité




PLAN SAGITTAL DE GRAVITE


ligne passant par :

_ occiput (1/2 os occipital)

_ ligne des processus épineux

_ saillie postérieure de l’arc vertébral

_ plis inter-fessier

_ entre les 2 talons



PLAN FRONTAL DE GRAVITE


C’est une ligne qui passe :

_ en AR du tragus (PENINOU)

ou en AV du conduit auditif ext (L & R)

_ ds la concavité du rachis cervical

_ 10e vertèbre dorsale ou thoracique

_ bord pos de la 5e vertèbre lombaire

_ en regard de la 2e vertèbre sacrale (sacrée)

_ en regard de l’X de la hanche

_ au milieu du bord > du Grand trochanter

_ en AV du centre articulaire du genou

_ en AV de l’X talo-crurale

_ à l’aplomb de l’X transverse du tarse




PLAN HORIZONTAL DE GRAVITE


 Chez les hommes et les femmes.

Passe par une ligne située :

_ homme : à 5 cm au-dessus du G trochanter

_ femme : à 4 cm au-dessus du G trochanter




Variation de l’emplacement du centre de gravité du corps humain
Principes Utilisés

_ 1 corps est constitué d’1 assemblage de parties mobiles : le centre G de cet E est le lien géométrique des centres de G de ces  parties

_ déplacement d’1 des éléments d’1 E articulé : le centre de G de l’E subi 1 déplacement // et de même sens mais de moindre importance. Connaissant la nvelle position du segment et de celle de son centre de G, on détermine le centre de G général
Méthodes de Recherche du Centre de Gravité du Membre Inférieur

Géométrique
g et g’ = centre de G du membre inf

j et j’ = centre de G du pied + jambe

G se situe au niveau de S2

Entre 2 positions, les membres ont franchit 90° de flexion
Proportionalité
Exemple d’1 membre inf dq le sujet est assis sur 1 chaise :

Hanche fléchie à 90°

Genou fléchi à 90°

Talo-crurale en position de référence : 90°
Le centre G de l’E d’1 membre dépend du R des masses et des distances entre les pts d’application des forces de pesanteur :

G1 = cuisse  9, 7 % du poids du corps

G2 = jambe  4, 5 %

G3 = pied  1, 4 %
_ I de gravité de l’E jambe-pied5,9 %


pied

jambe

4, 5 . G2O = 1, 4 . OG3
4, 5 . G2 = 1, 4 . OG3

3.2 = 4, 5/1, 4 = OG3/ G2O

OG3 = 3, 2 G2O
_ I de gravité de l’E cuisse-jambe-pied

G1x . 9, 7 = 5, 9 . x O

x O/G1x = 9, 7/5, 9 = 1, 6

x O = 1, 6 G1x
Etude de l’équilibre d’un corps
Pour qu’un corps solide soit en équilibre :
_ qd il est mobile autour d’un point fixe : le système des forces qui lui est appliqué doit se réduire en ce pt à 1 force unique

_ qd il est mobile autour d’un axe fixe : la somme algébrique des moments des forces qui lui sont appliquées, par rapport à cet axe doit être nulle.
_ qd il repose sur un plan fixe : le système des forces qui lui est appliqué doit se réduire à une force unique, perpendiculaire au plan et, qui appuie ce corps sur le plan en passant à l’intérieur de la base de sustentation.
Un solide est en équilibre quand la projection verticale de son centre de gravité tombe à l’intérieur de son polygone = base de sustentation.
La stabilité est directement proportionnelle à la grandeur de la base de sustentation, et inversement proportionnelle à la hauteur du centre de gravité /R à la base de sustentation.
Notion d’équilibre optimum : l’équilibre est optimum lorsque la projection du centre de gravité s’effectue au centre du polygone de sustentation.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconSection 1 Trois lois pour déterminer le territoire pertinent : sru, Chevénement, Voynet
«continuité» avec la lof de 1967, «cohérence» avec les lois Voynet et Chevénement, «territoire» d’agglomération envisagé d’un point...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconExposé Histoire de l’art
«atelier» du monde. Le pays s’engage ainsi dans une période de prospérité. Les conditions de vie de la société évoluent, avec la...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconArticle Conformité aux Lois et Règlements
...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconLes lois et codes du bâtiment et de la sécurité régissant la conception et l'utilisation
«Conditions du marché à forfait» (Conditions of the Contract), publiées par l’aia

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconLes carburants préférés de notre organisme sont le glucose et les...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconPréliminaires historiques
«l'évolution va à grands pas vers la compilation de toutes les lois religieuses pour en faire une loi unique qui soit nationale pour...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconLa Théorie de la Régulation, le commun et la monnaie
«l’usage» partagé de biens (air, eau, etc), de valeurs (croyance, références, coutumes, etc.), d’institutions (lois, monnaie, etc.),...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconSurtout ‘’Les robots’’, ‘’Fondation’’, ‘’Les cavernes d’acier’’
«le cerveau positronique» (par rapport à l'électron qui permet l'électronique, Asimov inventa, parce que «ça sonnait bien», «le positron»...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconPremière mondiale: l'électronique châssis intégrée de la nouvelle Astra
«SportSwitch» pour basculer sur le mode sport proposé en option, les lois de la direction changent pour une réponse plus directe

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconCommission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com