Rapporteur : Mme Nicole amedro








télécharger 152.75 Kb.
titreRapporteur : Mme Nicole amedro
page6/6
date de publication02.07.2017
taille152.75 Kb.
typeRapport
ar.21-bal.com > loi > Rapport
1   2   3   4   5   6
Madame Le Maire, mes questions sont donc les suivantes : comment pouvez-vous expliquer, vous qui vous vantez de défendre le tourisme social au travers des centres municipaux, que les bâtiments du centre de Jullouville soient dans un tel état nécessitant une fermeture pure et simple du site ? Comment se fait-il que ces bâtiments n’aient pas reçu un minimum d’entretien alors que des agents municipaux travaillent à l’année sur place ? Comment se fait-il que le choix de changer les fenêtres par tranches n’ait pas été retenu, allégeant la charge, alors que la ville en même temps vendait des terrains dans la localité ? Concernant le château, pouvez-vous nous dire où en est l’affaire, qui porte la responsabilité d’une telle erreur et surtout qui va payer la note ? Enfin, est-ce le début du changement de politique de votre part en termes de vacances pour tous ? »
Mme Le Maire : Avant de passer la parole à Alain Rouault qui va apporter des éléments, je voulais dire que je me suis exprimée plusieurs fois sur le sujet, notamment dans le magazine municipal, et eu égard à ce que vous demandez au début de votre lettre, c’est-à-dire la place du centre de Jullouville dans la politique vacances et dans l’histoire de la ville, je vous rappelle d’ailleurs qu’il ne s’agit pas de la fermeture du centre mais de la partie colonies pour des raisons qu’Alain Rouault va maintenant exposer, cela ne préfigure pas de la fermeture mais du fait de passer d’une façon plus volontariste à une autre étape du développement de Jullouville pour permettre un maintien de l’accueil en colonies de vacances et en gîtes, mais dans une autre configuration que celle que l’on connaît aujourd’hui vu l’état des bâtiments.
M. ROUAULT : Quelques éléments : c’est un sujet qui fait l’objet de nombreuses réunions de travail au niveau municipal, il s’agit uniquement de la fermeture de la colo, les gîtes continuent à fonctionner, je rappelle également que la commune a depuis plusieurs années posé la question de permettre à ce centre de continuer à offrir les services qu’il rend aujourd’hui, mais dans des conditions adaptées aux besoins d’aujourd’hui. Pour le bâtiment qui accueille la colo, certes la commission de sécurité pointe la question des fenêtres, mais c’est surdimensionné par rapport aux besoins d’accueil de la colo, et donc il est souhaité par le bureau municipal de travailler à un projet de rendre des services adaptés aux besoins d’aujourd’hui. Dans une première phase, ce qui a été recherché, c’est un partenariat avec d’autres organismes de tourisme social, compte tenu de la situation de Jullouville, qui depuis qu’il y a l’autoroute qui passe à proximité, est attractif. Compte tenu de la situation du tourisme social en général, des grands comités d’entreprises notamment ont été contactés, les partenariats n’ont pas pour l’instant abouti, et il a été demandé à l’OVL de travailler à un projet uniquement porté par la ville de Saint-Ouen, en recherchant un certain nombre d’aides diverses, travail qui conduira à recentrer sur une partie du terrain les possibilités d’offrir le même service qu’aujourd’hui.
En ce qui concerne le fait d’avoir vendu des parcelles, je pense que vous faites allusion à La Sablinière, qui se trouve en face du centre, et qui n’avait pas d’usage véritable dans le cadre de note politique vacances, ce terrain a été vendu pour financer les travaux du château.
La péripétie de la mérule, on s’en serait tous passé, ce que je peux indiquer sur cette partie du dossier, c’est que l’assurance a admis l’indemnisation de la dépense, mais pour toucher l’assurance il faut faire les travaux, et la réalisation des travaux renvoie au projet du centre de Jullouville dans un projet futur qui reste à conduire. Mais ce ne sont pas les permanents du centre et le peu d’entretien qu’ils font qui pouvaient régler les problèmes de la colo, les façades sont des fenêtres à Jullouville et il faut plus de temps que nous ne pensions pour trouver la façon dont nous allons pouvoir pérenniser l’activité vacances sur ce site, ce qui nous tient tous à cœur.
J’ajoute que l’OVL proposera aux enfants des conditions de vacances et qu’il n’y aura pas de baisse de l’offre.
M. DELANNOY : Vous avez parlé de configuration que vous ne connaissez pas à l’heure actuelle, moi ce que je voudrais savoir très clairement, c’est que quel que soit le changement de majorité, est-ce que vous considérez vous, qu’aujourd’hui et demain, Jullouville doit rester dans le patrimoine Audonien ?

Mme Le Maire : On l’a affirmé à plusieurs reprises. Je m’engage, et c’est une décision de la municipalité, qu’à Jullouville nous fassions un projet renouvelé, qui permette l’accueil en gîtes des familles tel qu’elles le connaissent aujourd’hui à Saint-Ouen, que l’on puisse accueillir un centre de vacances pour enfants qui recouvre -à peu près car l’OVL y travaille mais ça reste à approfondir- une centaine d’enfants au mois de juillet et une centaine en août, c’est la capacité d’accueil qui existait ces dernières années, en sachant que le grand bâtiment ne peut pas être conservé et devra donc être démoli, il n’est plus adapté à notre époque pour ceux qui connaissent les lieux, c’est évident, cela date de 1938, l’année où a été acheté le château. Donc, oui, Jullouville continuera sur le terrain, dans le cadre d’un projet qui est en train d’être construit avec des partenaires pour permettre l’accueil que je viens d’évoquer.
Voilà où l’on en est aujourd’hui des études de faisabilité technique.
Alain Rouault l’a dit rapidement, si les partenaires ne se bousculent pas au portillon, c’est qu’aujourd’hui le tourisme social est difficile à porter pour une collectivité. Je ne dis pas ça pour pleurer misère, mais on a un patrimoine très riche et la question que vous posez n’est pas séparable d’un débat sur le patrimoine vacances que nous voulons continuer d’avoir en termes de politique vacances à Saint-Ouen. Ce patrimoine a besoin d’être rénové et restructuré.

Je vous remercie.
(La séance est levée à 23h00.)

1   2   3   4   5   6

similaire:

Rapporteur : Mme Nicole amedro icon3 – Réforme des Rythmes Scolaires rentrée 2014 4
«Julie» foulquier, Mme Marie-Noëlle binet, M. Serge kindel, Mme Marie-Françoise bernard, Mme Monique verne, Mme Claudine lebon, M....

Rapporteur : Mme Nicole amedro iconMme Barbe, Mme Jourda, Mme Jacomy, ainsi que Mme Roseline Boussac,...
«club» (sic) est un regroupement bien informel, mais dont le maître mot est la solidarité et le principe, «20 euros» pour celle qui...

Rapporteur : Mme Nicole amedro iconM. Mme Misrahi Roger Paulette M. Mme Misrahi Michel Sokleng et leurs enfants

Rapporteur : Mme Nicole amedro iconMr Le Sous-Préfet, Mr Stéphane demilly, notre Député, Mme Maryse...

Rapporteur : Mme Nicole amedro iconmm. Argenti bernard (pouvoir à M. Bertera charles), dumas yves (pouvoir...

Rapporteur : Mme Nicole amedro iconSurvivre Une biographie de Jean Rocan par Nicole Boudreau Avant-propos

Rapporteur : Mme Nicole amedro iconRapporteur

Rapporteur : Mme Nicole amedro iconRapporteur M. Souied

Rapporteur : Mme Nicole amedro iconRapporteur d’angles

Rapporteur : Mme Nicole amedro iconRapporteur : M. Claude lolom








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com