2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu








télécharger 210.29 Kb.
titre2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu
page1/5
date de publication03.07.2017
taille210.29 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5

2. La vie a--t--elle un sens ?


2.1. Sommes--nous préédestinéés ?

Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu



Raphaël, 24 ans, est né dans un milieu pauvre et témoin de Jéhovah, d’une maman violée à 14 ans, qui n’a pas voulu avorter. Dès l’âge de 8 ans, il vendait des glaces. La journée la plus dure pour lui était celle de la fête des pères, car il ne connaissait pas le sien.
A l’âge de 9 ans, il fit un dessin pour lui. Ce soir-là, il a prié intensément et a ouvert le livre de Jérémie, qui dit : « Dès le sein de ta mère, je t’ai connu. » Il a ainsi pensé que Dieu était son père et qu’il allait venir chercher le dessin. Mais Dieu n’est pas venu… Raphaël ne lui parlerait plus jamais !
A l’âge de 12 ans, Raphaël est tombé dans la drogue et l’alcool et faisait partie d’un gang. Le 11 août 1998, fête des pères au Brésil, après trois jours de soûlerie, il s’est vu inviter pas un ami à entrer dans une église catholique. Il s’est assis dans le fond. La première lecture de cette messe était celle du livre de Jérémie (émotion). Il est tombé à genoux, il a beaucoup pleuré et demandé pardon. Il a eu la vision de quelqu’un qui lui disait : « Raphaël, tu es mon fils. Je ne suis pas venu chercher ton cadeau parce c’est toi-même, mon cadeau. Abandonne la vie que tu mènes et suis-moi. «  Sortant de l’église, l’effet de la drogue et de l’alcool, s’était évanoui. Depuis lors, il n’y a plus jamais touché.
Un an après il entrait à l’Alliance de la Miséricorde (une communauté chrétienne). Un jour, il rencontrera un mendiant, le ramènera à la maison de sa maman, lui fera sa toilette et le rasera. En fait, c’était quelqu’un qui se reprochait le viol d’une jeune fille, quelques années plus tôt… Il avait retrouvé son père.
Raphaël a réussi à lui pardonner. Ses parents se sont maintenant retrouvés.

Charles DELHEZ, « Missionnaires de la Miséricorde. Le Brésil évangélise l’Europe » , in Dimanche, 27 avril 2008, p. 2.



  1. Lis-tu ton horoscope ? Crois-tu à l’astrologie et aux autres formes de prédiction ?




  1. Crois-tu au Destin ?




  1. Crois-tu que certaines coïncidences ne peuvent pas s’expliquer autrement que par l’intervention de Dieu ou de forces surnaturelles (positives ou négatives) ?




  1. Crois-tu qu’il faille suivre l’exemple de personnes de ta famille dans tes choix (études, type de partenaires, …) ?




  1. Crois-tu que notre caractère nous conduit forcément à tel ou tel choix et/ou à telle ou telle vie ?




  1. Crois-tu qu’on reproduit –sans s’en rendre compte- les attitudes de ses parents, leurs jugements, leurs choix, leurs réactions ?




  1. Sommes-nous prédéterminés à tel ou tel type de vie avant même d’avoir posé nos choix ?




  1. Certaines personnes sont-elles déjà « perdues » avant même d’être adultes ? D’autres ont-elles le bonheur assuré ?


Différence, entre prédestination et prescience :

Prédestination : c'est la question de ce que Dieu veut pour les hommes, le destin qu'il envisage pour eux. La question se pose dans le cadre de la relation de Dieu à l'homme.
Prescience : c'est la question de ce que Dieu sait (il saurait, dès le commencement, l'avenir de toute chose, y compris l'ensemble de la destinée et de la vie de chaque homme). La question se pose plutôt d'un point de vue philosophique, dans une réflexion sur les attributs de Dieu, indépendamment de la relation entre Dieu et l'homme.




  1. Crois-tu que Dieu savait qui tu es et ce que tu deviendras avant même que tu naisses ?




  1. Crois-tu que Dieu veut te guider sur un chemin bien précis ?




  1. Penses-tu que Dieu peut influencer certaines circonstances ou certains comportements ?




  1. Crois-tu à l’efficacité de la prière ? Pour celui qui prie ? Pour celui pour qui on prie ?




Si tu crois au destin, à l’astrologie et/ou aux autres formes de prédiction du futur, tu te rapproches des cultures précolombiennes (aztèques) et antiques.
En effet, les civilisations précolombiennes avaient une perception cyclique de l’Histoire et du temps et utilisaient un calendrier très précis.


Les Romains, influencés par la civilisation étrusque, tentaient de découvrir la bonne décision à prendre en observant le vol des oiseaux, les entrailles d’animaux sacrifiés et en allant consulter des Oracles.
On peut considérer que ces deux cultures sont fatalistes.

(illustrations : http://ddjag.free.fr/aztec.gif ; www.memo.fr/Media/Religion_etrusque.jpg)

Si tu crois que toute ton existence, ta manière de fonctionner, tes choix sont conditionnés par ta famille, ton milieu social, voire ton enfance, tu a un point de vue déterministe.
(En philosophie, le déterminisme est une doctrine suivant laquelle tous les événements, et en particulier les actions humaines sont liés et déterminés par des événements intérieurs). Le déterminisme peut servir de justification à une attitude conformiste face à la vie.




Le bouddhisme et l’hindouisme professent un déterminisme qui s’applique dans les réincarnations successives d’un individu.

Si tu crois que Dieu seul connaît tout ton destin, ta pensée est conforme au point de vue musulman et à celui de certains chrétiens.
En effet, les musulmans considèrent que tout ce qui existe dans l’univers a déjà été déterminé depuis l’éternité par Allah, l’Omniscient selon un système de causes et d’effets. Par la suite, ce qui se passe dans le monde n’est que la matérialisation de la volonté divine par rapport à ce qui avait été prédéterminé.

Les Calvinistes, au lieu de prendre pour point de départ le salut de l'humain (ce que font les catholiques), ont mis à la base de leur édifice doctrinal la gloire de Dieu. De ce fait, ils ont établi la prédestination absolue. Prédestination à être élu et prédestination à recevoir la grâce. Pour les Calvinistes, un élu ne peut douter de son salut. S’il doute, c’est qu’il n’est pas élu.
Dieu nous destine à quelque chose, au sens qu'il nous appelle à un destin, qui est d'être sauvé en échappant au péché et en nous tournant vers notre prochain : ce n'est pas un destin écrit, mais un appel pour chaque homme.



Si tu crois que Dieu te laisse libre de choisir ton chemin de vie, tu rejoints le point de vue catholique.
La prédestination absolue a toujours été rejetée par l’Église catholique, bien que le débat existe depuis les origines, et qu’il ne soit toujours pas résolu.
En effet, certains catholiques partagent le point de vue musulman ou calviniste. Mais de nombreux prêtres et croyants insistent sur la liberté et la responsabilité de chacun. Liberté de croire ou non. Liberté de se remettre en question, de rejeter ce qui nous semble déshumanisant – parfois on comprend mal le christianisme-. Responsabilité de réaliser ce qui nous met debout, ce qui nous rend heureux et qui apporte le bonheur aux autres.
Dieu ne nous demande pas de renoncer à la joie ! Au contraire ! « La gloire de Dieu, c’est l’homme debout » (2e s. Irénée de Lyon) Et donc sa gloire ne peut se bâtir que si nous osons suivre nos aspirations profondes. Pas de crainte à avoir, donc, et pas de chemin tout tracé. Dieu nous aime tels que nous sommes, avec nos revirements. Son amour parfait ne peut que nous laisser libres de choisir notre voie vers le bonheur.
Cette liberté n’empêche pas les catholiques de croire à l’efficacité de la prière. La version populaire de la foi a recours à l’intercession des saints pour des domaines précis du quotidien (Saint-Christophe pour les voitures, Saint-Hubert pour les chevaux, Sainte Rita pour les causes désespérées…)

Si tu crois que ta vie se construit à chaque choix que tu poses, que c’est à toi de donner un sens à ta vie, tu es existentialiste.




Son représentant le plus célèbre est Sartre, philosophe et critique du 20e siècle. Sa forte personnalité en fait un homme à part dans le monde littéraire : la figure type de l’intellectuel engagé. En effet, de son engagement dans la résistance en 41 jusqu’à sa mort, il n’a cessé de défendre avec ferveur les causes qu’il croyait justes.

Pour lui, «l'existence précède l'essence». Cela signifie simplement que la personnalité d'un individu (son essence) ne tient pas à une sorte de destin mais que, au contraire, l'homme naît libre et responsable, et il se définit à chaque instant par ses actes.
L'existentialisme, tout en étant une réflexion sur la nature humaine, aboutit à la nécessité de s'engager dans des actions concrètes. C'est là le sens de la liberté : elle consiste à choisir entre plusieurs possibilités et à en assumer les conséquences. C'est la raison pour laquelle Sartre lui-même, de son vivant, s'est battu pour des causes politiques et sociales.

Sartre ne dit pas que la vie n'a pas de sens, mais que l'individu seul peut lui en donner un. Ainsi, l'homme n'est plus soumis à des normes qui viennent de l'extérieur. Il peut s'inventer librement, en laissant les choix que la vie lui propose à chaque instant.
L'existentialisme est une philosophie humaniste car l'homme n'est soumis à aucun principe supérieur et qu'il décide lui-même du sens de sa vie. L'homme n'est prisonnier d'aucun déterminisme, d'aucune fatalité. «L'homme n'est rien d'autre que ce qu'il se fait. Tel est le premier principe de l'existentialisme».

 

(illustration : www.unipv.it/.../Gallpics/classici/Sartre.jpg)



Le protestantisme est une institution chrétienne de renouveau spirituel qui prend naissance en Europe lors de la Réforme dans la période de la Renaissance (XVIe siècle) sous l'impulsion de dissidents catholiques, tels que Martin Luther puis Jean Calvin..

http://fr.wikipedia.org/wiki/Protestant

Malgré leur multiplicité, les Églises protestantes rentrent dans quelques types, qui sont assez peu nombreux : le type luthérien,  le type calviniste (églises réformées et presbytériennes) et le type anglican, dont se sont séparés ou dérivent (avec parfois des influences calvinistes) les types méthodiste et congrégationniste.
Quels sont leurs points communs ? Et en quoi les églises protestantes sont-elles différentes du catholicisme ?

1. A la différence de l'Église catholique, qui se considère comme seule juge et gardienne de la vérité révélée, contenue dans la Bible, conservée par la tradition, interprétée et définie par l'autorité suprême des conciles et des papes infaillibles, le protestantisme place le critérium de la foi dans l'Écriture, consultée et interprétée par la raison individuelle.

« Dans les choses qui regardent l'honneur de Dieu et le salut des âmes, chacun n'est responsable que de lui-même. »
2. Au point de vue doctrinal, l'opposition capitale entre protestants et catholiques porte sur la question du péché. Tandis que les catholiques considèrent que les fruits de la Rédemption divine sont applicables à tous les humains par les sacrements, et que la grâce, moyen décisif de salut, n'est refusée à aucun, les protestants (et particulièrement les calvinistes) reprennent dans toute sa rigueur le dogme du péché originel et de la prédestination. La foi, « confiance vivante en la grâce de Dieu », devient, au lieu des oeuvres, le principal moyen pour l'humain d'échapper à la damnation. Le nombre des sacrements est limité au baptême et à l'Eucharistie.
3. Au point de vue de la discipline et du culte, il faut noter d'abord le fractionnement de l'autorité dans le corps des pasteurs, et la part plus grande prise par les fidèles dans le gouvernement de l'Église (élection des pasteurs, consistoires, etc.). Le célibat ecclésiastique est supprimé.

http://www.cosmovisions.com/$Protestantisme.htm



Quelques informations compléémentaires

Conclusion psychospirituelle
La superstition, la pensée magique et la foi en un Dieu tout puissant, qui voit tout et qui intervient dans notre destin rejoignent l’animisme, et d’une façon plus globale, la religiosité humaine. Cette religiosité prend racine dans nos désirs, plus ou moins inconscients, de sécurité. Cette religiosité met en place les rites et structure les religions. Mais elle n’explique pas tout : si Dieu voit tout et intervient, pourquoi laisse-t-il souffrir des innocents ? Cette question nous invite à accepter un Dieu qui ne soit pas la projection de nos désirs.

D’après une conférence de l’abbé Bernard Ghislain à propos de Lacan.
  1   2   3   4   5

similaire:

2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu iconQuelle source dans les exercices
«Nos villes d’un cœur brûlant», nous sommes invités à contempler la ville d’aujourd’hui comme elle est; dans «Les mots de Dieu pour...

2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu iconAtelier Bow-Wow (Tokyo) et Sulki & Min (Séoul) nommés architecte...
«En tant qu’entreprise, nous accordons énormément d’intérêt à un dialogue productif et sans préjugés avec de nombreux représentants...

2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu iconRemède à l’instabilité nerveuse et banale de notre époque ?
«Votre œuvre nous propose une nouvelle conception unifiante du sens de la vie, et elle est à ce titre un remède à l'instabilité de...

2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu iconLa résistance, sous l’émir Abdelkader, fut celle de l’Etat restauré...
«Nous nous battrons quand nous le jugerons convenable, tu sais que nous ne sommes pas des lâches»

2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu iconComment préserver sa vie privée et celle des autres sur internet ?
«Droit et vie en société», sensibiliser aux dangers d’internet, et à la protection de la vie privée

2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu iconPersonnes handicapees et parcours de vie…
«éléments de langage» qui sont autant de leurres, de pseudo réponses, face aux questions du handicap, de la pathologie et de la souffrance....

2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu iconLittérature et art
«d’éclaircissement mutuel des arts.» C’est un acte fondateur de ces recherches, ce domaine a longtemps été considéré avec méfiance,...

2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu icon• Recherche sur l’image tactile avec le Centre Amandine
«beau» titille aussi les pulpes des doigts, nous vous proposons d’explorer Lya, de jouer à l’accordéon avec Alice raconté aux petits...

2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu iconRésumé a partir des travaux portant sur l’image des points de vente,...
«information» des sites web, mais aussi la capacité des dimensions classiques du concept d’image des magasins à être appliquées aux...

2. La vie a--t--elle un sens ? Sommes--nous préédestinéés ? Compétences : Pratiquer le dialogue interconvictionnel : restituer avec justesse des éléments des autres traditions : image de Dieu iconCentre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises...
«Cadre d’actions pour le développement des compétences et des qualifications tout au long de la vie»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com