Adresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis








télécharger 127.95 Kb.
titreAdresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis
page1/4
date de publication25.12.2016
taille127.95 Kb.
typeAdresse
ar.21-bal.com > littérature > Adresse
  1   2   3   4
Olfa Bouzaabia

Doctorante en sciences de Gestion

Faculté des sciences économiques et de gestion de Tunis

Adresse : Campus Universitaire - B.P. 248 - El Manar II - 2092 Tunis

E-mail : olfabouzaabia@yahoo.fr

Salah Boumaiza

Maître de conférences

Université de Jendouba

Adresse : Avenue de l'UMA - 8189 Jendouba

E-mail : salah.boumaiza@gnet.tn

Le rôle de la performance logistique dans la satisfaction des consommateurs : investigation dans la grande distribution

Résumé :

L’intensification de la concurrence dans le secteur de la distribution a rendu les consommateurs de plus en plus exigeants et de mieux en mieux informés. Les détaillants tentent  de concevoir des stratégies permettant de satisfaire et de fidéliser les consommateurs et d’avoir une position favorable sur le marché. Ainsi, l’objectif de cette recherche consiste à éclairer le mode de contribution de la performance logistique au renforcement de la satisfaction des consommateurs dans le contexte d’un magasin. Et par la suite d’étudier le lien entre cette performance et l’image du magasin. Après avoir rappelé les principaux fondamentaux de la performance logistique, de l’image du magasin et de la satisfaction ainsi que de la fidélité des consommateurs, un modèle conceptuel a été proposé. Une étude empirique est réalisée, afin de tester ce modèle, à travers une enquête auprès de 200 consommateurs d’un hypermarché « Carrefour».

Mots clés : performance logistique, comportement du consommateur, image du magasin, grande distribution

Abstract:

Increased competition in the distribution sector has made consumers more demanding and better informed. Retailers are trying to devise strategies to satisfy and retain customers and to have a good position on the market. Thus, the objective of this research is to clarify the contribution of logistics performance to the strengthening of customer satisfaction in the context of a store. And then examine the relationship between the performance and store image. After recalling the main fundamental performance logistics, store image and satisfaction as well as customer loyalty, a conceptual model was proposed. An empirical study is conducted to test this model through a survey of 200 consumers in a hypermarket "Carrefour".

Keywords: Logistics performance, consumer behavior, Store image, Retail
Le rôle de la performance logistique dans la satisfaction des consommateurs : investigation dans la grande distribution

Introduction :

La grande distribution connaît ces dernières années un grand développement. Non seulement, elle doit surmonter plusieurs difficultés dont : une croissance ralentie des économies, la saturation des marchés, des frais qui ne cessent d’augmenter, des marchés qui se fragmentent de plus en plus et la concurrence qui s’intensifie (Daly Chaker et Zghal, 2006). Mais aussi elle doit faire face à des consommateurs dont la demande et les exigences sont devenues nombreuses et de moins en moins prévisibles. Ils sont devenus de plus en plus exigeant et de mieux en mieux informé. Ils recherchent en permanence le meilleur rapport qualité /prix en leur faveur tout en demandant de plus en plus de services incorporés au produit acquis (Bowersox, Closs et Stank, 2000).

Ainsi, diverses menaces incitent les détaillants à revoir leurs stratégies concurrentielles. Ils ont commencé à chercher des moyens innovants pour se différencier des concurrents (Van Riel, 2012). Dans ce sens, ils ont commencé à voir dans la maîtrise de la logistique un moyen clé qui crée un avantage concurrentiel durable (Yazdanparast, Manuj et Swartz, 2010) et un ingrédient du succès. Cette orientation touche d’avantage les grandes enseignes disposant de moyens matériels conséquents.

L’un des critères de performance logistique d’une enseigne est de mettre les produits à disposition des clients dans les meilleures conditions (Filser, Degarets et Paché, 2001). Cette performance contribue à la commodité de l’expérience du consommateur, à la disponibilité des produits, la livraison, la politique de retour (Ramanathan, 2010). Or des failles de logistique peuvent générer des effets négatifs sur l’enseigne du détaillant, une rupture au niveau des linéaire, par exemple, se traduit par une dégradation de l’image du magasin (Rulence, 2003) et forcément des ventes « perdues ». Il s’en suit que les enseignes n’oseraient plus aujourd’hui omettre de mettre au cœur de son projet stratégique un objectif de performance logistique, aux risques de mécontenter ses clients et porter atteinte à sa valeur actionnariale dans un environnement distributif extrêmement féroce ? (Badot et Paché, 2007).

De ce fait, l’étude de liens de causalité entre la performance logistique, l’image du magasin et le comportement du consommateur représente un axe de recherche intéressant et mérite une attention particulière dans le secteur de la grande distribution.

De ce fait, l’axe principal de cette recherche est d’explorer, dans la perception et l’attitude des consommateurs, le lien entre la performance logistique et les intentions comportementales du consommateur dans le contexte d’un magasin. Ceci permet d’établir un lien entre la logistique et le comportement du consommateur, ce qui, jusqu’à présent, n’a que rarement été effectué (Aurifeille et Quester, 2000)

Après une présentation du cadre conceptuel de cette recherche, nous exposerons la méthodologie d’une étude empirique menée auprès de 200 consommateurs d’un hypermarché. Par la suite, nous présenterons les résultats et leur interprétation.

Cadre conceptuel de la recherche

La logistique se présente comme une technologie de gestion des flux de marchandises et d’information. A partir de la demande du marché, elle planifie les opérations de distribution physique, de production et d’approvisionnement, d’aval en amont (Paché et Cotte, 1988). Elle a longtemps été réduite à un ensemble de techniques de transport, de manutention, de stockage consacré à l’optimisation des flux de matières premières et de marchandises. Depuis, sous la pression des stratégies concurrentielles mises en œuvre par les entreprises la logistique connaît une profonde transformation, conduisant à la redéfinition de son rôle, sa mission et son champ d’action. Désormais, elle est considérée comme une activité contribuant à la satisfaction du consommateur, par une meilleure coordination des flux allant du fournisseur voire même le producteur jusqu’au consommateur final (Christopher, 1998), ceci à travers la création de la valeur : la valeur pour les consommateurs, les fournisseurs et les actionnaires de l’entreprise (Ballou, 2004, p.13). Ainsi, la valeur émerge quand la logistique offre un service qui répond aux besoins des consommateurs (Stank, Goldsby, Vickery et Savitskie, 2003) tout en réduisant les coûts de logistique et en maximisant les avantages (Rutner et Langley, 2000).

Le développement de la logistique est passé par trois grandes périodes que Akbari-Jokar et al., (2000) ont appelé périodes de « logistique séparée », de « logistique intégrée » et de « logistique coopérée ».

La performance logistique

La performance logistique correspond à une perception psychologique de l’acheteur qui rend compte de la qualité du service logistique évaluée avant l’achat (Lichtlé, Manzano et Plichon, 2000). La perception de la performance logistique n’est plus seulement le résultat direct de la dernière visite au magasin, mais également la conséquence indirecte des visites antérieures. Il s’agit de la congruence des indicateurs de la performance logistique avec les attentes des consommateurs (Garrouche, Mzoughi, Ben Slimane et Bouhlel, 2011).

L’image du magasin

Martineau (1958) a été le premier à appliquer l’idée de l’image dans le domaine de la distribution. Il a définit l’image du magasin en tant que « personnalité du magasin ». Ainsi, selon Martineau (1958, p. 47), l’image d’un magasin est « la façon dont un magasin est défini dans l’esprit du consommateur, en partie par ses qualités fonctionnelles et en partie par une aura d’attributs psychologiques ». Plus tard, d’autres chercheurs ont étudié l'image du magasin. Lindquist (1974) a défini l'image du magasin comme la perception du consommateur d'une gamme de facteurs tangibles et intangibles qui ont inclus la dimension physique (tangible) et la dimension psychologique, formée suite à l’exposition des consommateurs à un magasin. Mazursky et Jacoby (1986) proposent une définition synthétique de l’image du magasin. Ils la définissent comme un ensemble inféré de connaissances et/ou de sentiments, soit d’un ensemble de perceptions du moment et/ou d’inputs mémoriels s’attachant à un phénomène (le magasin), et qui représente ce que ce phénomène signifie pour un individu. Par ailleurs, tandis que les auteurs ont essayé de trouver la définition exacte de l’image, d’autres ont cherché à trouver les dimensions qui la constituent. Au fils des années, différents auteurs ont pu distinguer plusieurs attributs qui constituent les dimensions de l’image du magasin (Bloemer et De Ruyter, 1998). Le nombre des dimensions diffère d’un auteur à l’autre. Martineau (1958) identifie quatre dimensions : l’architecture, les symboles et les couleurs, le personnel de vente et la publicité. Doyle et Fenwick (1974) retient cinq dimensions à savoir Produits, Prix, Assortiment, Style et Localisation, Semeijin, Van Riel et Ambrosini (2004) proposent de leur côté trois dimensions : La marchandise, l’aménagement du magasin et le service.

La satisfaction

La satisfaction occupe une place centrale dans les recherches en marketing relationnel. (Yi, 1990 ; Oliver, 1997). Ce concept à reçu, au fil des recherches de nombreuses définitions qui peuvent être classées en deux principales catégories: La première catégorie d’approches décrit la satisfaction comme étant le résultat d’un processus (l’expérience de la consommation) (Westbrook et Oliver, 1991; Bolton et Drew, 1991). La deuxième catégorie dans sa conceptualisation, considère la satisfaction, comme étant un tout ou une partie de ce processus et traduisant essentiellement son caractère comparatif, d’un état (du consommateur) à un autre (Evrard, 1993).

Dans ce sens, pour Bloemer et Ruyter (1998), la définition de la satisfaction à l’enseigne tient compte du paradigme de non confirmation des attentes et montre que cette variable résulte d’une évaluation subjective lors de la confrontation entre les attentes des consommateurs et les caractéristiques du point de vente.

La fidélité

Le concept de la fidélité continue, à son tour, d’être l’objet de nombreux débats et controverses. Classiquement, trois visions s’opposent. La première, purement comportementale, et la seconde attitudinale, ont été réunis autour d’un troisième courant de littérature que nous considérons plus plausible ; ce concept comme dual, à la fois attitudinale et comportementale (Ray, Haon et Gotteland ; 2001).

Appliqué aux points de vente, la fidélité est, selon Lehu (2004), la fidélité est « un attachement conscient ou non du consommateur à un produit, à une marque, à une entreprise ou à un mode de distribution ». Pour Bloemer et Ruyter (1998), la fidélité est un comportement non aléatoire de revisite exprimé en fonction du temps et traduit par un engagement de la part des consommateurs pour fréquenter un point de vente. Oliver (1997, p. 392) définit la fidélité du consommateur comme un engagement profond à racheter le même produit ou service dans le futur et ce, malgré les efforts marketing qui pourraient potentiellement faire diverger le consommateur vers un autre produit ou service. Ce même auteur propose, que la fidélité se développe en quatre phases progressives et cumulatives, soit les phases : cognitive, affective, conative et d’action. L’avant dernière est une tendance à l’action qui prépare l’acte.
Le modèle et hypothèses de recherche

La satisfaction et la fidélité des consommateurs

La relation entre la satisfaction et la fidélité a fait l’objet de nombreuses recherches. Les chercheurs ont longtemps considéré qu’entre ces deux concepts il existe une relation directe et systématique (Gremler, Brown, Bitner et Parasuraman, 2001). La satisfaction est une condition nécessaire pour le développement de la fidélisation de la clientèle, mais non suffisante (Dufer et Moulins, 1989; Bloomer et Kasper, 1993). La littérature a depuis longtemps montré que le premier exerce une influence directe sur le second (Gwinner, Gremler et Bitner, 1998; Singh et Sirdeshmukh 2000).

H1 : La satisfaction affecte positivement la fidélité des consommateurs

L’image du magasin et la satisfaction des consommateurs

Généralement les distributeurs ont peu de connaissances sur les antécédents de la satisfaction (Cronin, Michael et Thomas, 2000). En fait, l’image du magasin est reconnue comme un antécédent important à la satisfaction (Bloemer et De Ruyter, 1998). Ce construit étant un bon « prédicteur » pour la satisfaction des clients d’un point de vente (Bloemer et De Ruyter, 1998) est considéré comme le plus important levier de la satisfaction (Adreassen et Lindestad, 1998). L’image du magasin est définie comme étant « la somme des attributs perçus par le consommateur au sein du magasin à travers leurs expériences » (Omar, 1999, p. 103). Parmi ces attributs il y a la qualité du service, la qualité de la marchandise, compétence du personnel et l’accessibilité. Selon ces attributs le magasin bâtit son image (Nguyen, 1992).

Ainsi, la maîtrise de ces attributs contribue à la perception d’une image positive du magasin de la part des consommateurs ; et qui se traduit par un niveau élevé de satisfaction (Stanly et Sewall, 1976).

Bloemer et de Ruyter (1998), établissent un lien entre l’image du magasin et la satisfaction du consommateur. Il s’avère que les consommateurs qui ont une image favorable du magasin sont satisfaits et par la suite deviennent fidèles au magasin.

H: L’image du magasin affecte positivement la satisfaction des consommateurs

La performance logistique et l’image du magasin

La perception de la performance logistique par le consommateur peut avoir un effet positif sur l’image du magasin si elle correspond à une évaluation positive. Cette proposition de recherche n’a pas été traitée dans la littérature existante. La contribution de ce travail de recherche est de vérifier s’il existe une relation positive entre la performance logistique et l’image de magasin.

Le consommateur est sensible à plusieurs éléments de la fonction logistique et ceci peut être la cause du développement ou de la détérioration de sa relation avec le magasin (Garrouche et al., 2011).

Nous considérons, de notre part, que ce que permet la logistique, entre autres, comme renforcement de la qualité du service, de la disponibilité des articles, d’amélioration de leur coût et de commodité pour les obtenir, fait partie intégrante des attributs pouvant améliorer l’image et par là la fidélité au magasin.

La perception de ces aspects de la performance logistique par le consommateur, peuvent, s’ils sont évalués favorablement, avoir un effet positif sur l’image du magasin et vice-versa. Tel est le cas d’un problème logistique (une rupture au niveau des linéaires), qui peut engendrer des effets négatifs sur l’enseigne de distribution, et se traduire par une dépréciation de l’image de la firme (Rulence, 2003).
Nous considérons que la rareté de la littérature sur cet aspect de la logistique, viendrait du fait que, d’une part, la logistique fait partie pour le consommateur, de la partie cachée de l’iceberg de la gestion du magasin, et que d’autre part, performance ou une hyper-performance de la logistique aux yeux de ce même consommateur, est quelque chose de normal. C’est le contraire qui attirerait sa foudre et pousserait gestionnaires et chercheurs à méditer.

Ainsi, le temps d’attente au niveau des caisses et la disponibilité des aides telles que les sacs d’emballages et les chariots influencent la perception des clients du magasin fréquenté (Silberer and Friedemann, 2011). Par analogie, d’autres éléments logistiques comme : la gestion de l’approvisionnement des rayons, la disponibilité des produits, de l’information et des vendeurs ont un impact sur l’image du magasin.
  1   2   3   4

similaire:

Adresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis iconUniversité Tunis El Manar-Institut Supérieur d’Informatique

Adresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis iconUniversité Tunis El Manar-Institut Supérieur d’Informatique
«idcat» est reconnue par son libellé. Le idcat doit nécessairement commencer par la lettre c suivie de 5 chiffres

Adresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis iconAdresse : 03 Rue El Mouahidine Le Bardo 2000 Tunis, Tunisie

Adresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis iconInternational Press Catherine Philippot 248, Boulevard Raspail. 75014...

Adresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis iconAdresse: 13, rue Gelestathi, gr 33100, Amfissa Fokidas, grèCE. Téléphone:...

Adresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis iconUne toiture inversée végétalisée pour les bâtiments administratifs du Campus euref à Berlin

Adresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis iconFour Seasons Hotels and Resorts et Mabrouk Group ouvrent un hôtel à Tunis fin 2017

Adresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis iconCrous 7, Place Hoche cs 26428 35064 rennes cedex rennes 1 Campus Beaulieu

Adresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis iconTunisie web services Tunis, Tunisie –- octobre 2012, désembre

Adresse : Campus Universitaire B. P. 248 El Manar II 2092 Tunis iconCannes, Palerme, Tunis, Palma, Marseille, Cannes








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com