Comment comprenez-vous les épithètes homériques ?








télécharger 12.65 Kb.
titreComment comprenez-vous les épithètes homériques ?
date de publication28.04.2018
taille12.65 Kb.
typeDocumentos
Comment comprenez-vous les épithètes homériques ?

Des épithètes à profusion

  • tous les personnages prennent vie littéraire, donnez plusieurs exemples

  • écriture qui cherche la précision, ne se contente pas de nommer mais caractérise.

  • Discrimine entre chacun des personnages en leur donnant des attributs personnels



Des épithètes qui font tiennent lieu d’analyse psychologique

  • nourrissent la perception psychologique

  • apporte la variété des personnages

  • constitue une symbolique jusqu’à construire des archétypes


Des épithètes au cœur de la littérarité

  • constituent un travail de sculpteur, comme les chapiteaux de l’architecture corinthiens, doriques, ionique, non indispensables mais Homère est impensable sans ces épithètes sorte de motif récurent, marque de fabrique, on sait qu’on est chez Homère

  • déterminées par la nature même de l’écriture poétique, lied motif sonore autant que mental, on peut songer à un motif attribué à chaque personnage et attendu par l’auditeur cf motif mélodique

  • élément constitutif de la poésie épique à l’instar des révolvers, des éperons et des chapeaux dans un Western, ou au moyen âge des étendards et plus encore des blasons


Transmis par la tradition il nous reste Ulysse le rusé ou encore la sage Pénélope et Hermès, le messager éblouissant, témoigne de la richesse de l’écriture

Un des constituants de la matière épique, crée un univers qui n’appartient qu’à Homère et en est la facture poétique

Lorsque le lecteur referme l’Odyssée d’Homère, il reste souvent sous le charme de quelques formules, celles qu’on nomme les épithètes Homérique. Ainsi « Hermès l’éblouissant » ou l’ « endurant Ulysse ». Que faut-il penser de ces épithètes, quelles places occupent-elles et quelle fonction ont-elle dans la perception des personnages comme dans la forme du poème, particulièrement dans les chants V à XIII ?
Le plus frappant est sans doute l’omniprésence des épithètes. Ulysse est caractérisé plus de cinquante fois et tous les personnages quels qu’ils soient se voit assorti de cette excroissance de son identité. Alcinoos, qui accueille Ulysse en son palais est l’objet d’une vingtaine de ces qualificatifs tout comme son épouse personnage mineur ou Pénélope présente à l’arrière plan des chants qui nous intéressent. Les personnages collectifs tels que les compagnons qualifiés de « fidèles » ou les servantes « aux bras blancs » de Nausicaa sont eux aussi assortis de ces épithètes. On remarque également que pour un même personnage ces épithètes sont variées, Alcinoos est « généreux », « puissant », « seigneur sacré » ; Ulysse est également « généreux » mais aussi « industrieux », « noble » aussi bien que « père étranger ». Enfin Calypso est le plus souvent « merveilleuse » mais aussi « bouclée » par exemple. Ultimement soulignons qu’aussi bien les héros que le personnel appartenant au monde des dieux se voient ainsi caractérisés, du personnage majeur qu’est Ulysse au plus secondaire comme c’est le cas d’Arété. Est-ce là un tic d’auteur ou faut-il chercher dans ces épithètes le moyen de mieux comprendre les personnages d’Homère ?
On peut remarquer que dans certains cas les épithètes contribuent à caractériser le physique des personnages, « la bouclée », « aux bras blancs » mais plus souvent elles donnent un trait de caractère. Ceci est particulièrement sensible pour Ulysse dont on perçoit la persévérance et l’intelligence : « endurant » et « ingénieux » sont répétés à maintes reprises. En d’autres cas il s’agit plutôt de préciser le statut social du personnage tel que Alcinoos « noble » ou « puissant » et mieux encore « seigneur sacré » ou celui d’Ulysse avec « père étranger ». Ce sont aussi les qualités morales qui sont évoquées Ulysse est « sage », Alcinoos est « généreux » et les compagnons d’Ulysse sont « fidèles ». On peut considérer que si Homère ne propose guère d’analyse psychologique la récurrence des épithètes donne de l’épaisseur à ses personnages et esquisse une analyse psychologique. D’autres épithètes semblent une représentation emblématique, c’est le cas pour Hermès « l’éblouissant » ou « à la baguette d’or ». Le personnel des dieux est souvent objet de cette substitution, ainsi Poséidon disparaît-il derrière « l‘ébranleur du monde ». De fait les épithètes nourrissent l’imaginaire mental et visuel des lecteurs, et figent les personnage de façon symbolique dans l’espace à tout jamais mythique du récit.
Ne faut-il pas pour finir s’interroger sur l’importance de ces épithètes dans la facture de l’œuvre ? Si à l’origine le poème d’Homère était chanté à l’instar des récits fait par Démodokos, on peut avancer que la répétition d’épithètes tenait lieu de lied motif, sorte de petit motif sonore autant que mental, attendu par l’auditoire qui reconnaissait la présence des héros attendus. De fait la variété offre une véritable polychromie ou une polyphonie, Homère une d’un matériau riche. L’arrivée du messager Hermès produisait sans doute autant d’effet par sa présence que par les attributs qui sont les siens : il est « éblouissant » et « à la baguette d’or ». De même Ulysse est chaque fois « industrieux » ou  « noble », chacun le sait, et chacun se réjouit de retrouver ce héros incontesté. Le voilà devait penser l’auditoire. En réalité Homère propose une œuvre codifiée, on pourrait oser l’analogie avec le western où il faut des éperons, révolver et des chapeaux ou avec le roman du moyen âge où s’invitent étendards et blason. Le poème de  l’Odyssée  satisfait à ces contraintes et l’œuvre d’Homère serait impensable sans les épithètes comme la musique baroque ne serait pas musique baroque sans appogiature.

Transmis par la tradition, il nous reste bien souvent de l’Odyssée, ces éléments annexes que sont les épithètes : le rusé Ulysse, la fidèle Pénélope, l’éblouissant Hermès, comme des images rémanentes de la légende. Ne nous y trompons bien plus qu’un artifice de l’écriture c’est là un des constituant de l’écriture poétique dont l’Iliade et ici l’Odyssée d’Homère sont sans doute le berceau.

similaire:

Comment comprenez-vous les épithètes homériques ? iconSommaire Remerciements Introduction
Quand je suis arrivé, et partout où je suis allé, les gens me demandaient: "m’ont dit : “Quel plaisir de vous voir, Ragne ! Comment...

Comment comprenez-vous les épithètes homériques ? iconC’est une année anniversaire pour le musée de la cathédrale de l'Intercession-de-la-Vierge...

Comment comprenez-vous les épithètes homériques ? icon1 «Comment se cacher de ce qui doit s’unir à vous ? (Déviation de la modernité).» 2
«La Musique sans les Lettres se présente comme très subtil nuage: seules, elles, une monnaie si courante.»1

Comment comprenez-vous les épithètes homériques ? iconVous êtes attiré(e) par les nouvelles technologies ? Les perspectives...

Comment comprenez-vous les épithètes homériques ? iconSection de français année 2015 / 2016 Niveau : C1
«tuyau : Utilisez, argumentez, appuyez-vous sur les idées de votre choix. Vous prenez parti ou vous pouvez vous montrer éclectique,...

Comment comprenez-vous les épithètes homériques ? iconRésumé Comment identifier les obstacles à l'apprentissage et comment...
«au travers» des obstacles à l’apprentissage dont les principaux sont : les "conceptions" des élèves

Comment comprenez-vous les épithètes homériques ? iconJournée d’étude «jeunes chercheurs»
«normes». Comment sont-elles pensées ? En fonction de quelles représentations des territoires par les institutions ? Comment sont-elles...

Comment comprenez-vous les épithètes homériques ? iconLa psycholinguistique Introduction
«les principes du béhaviorisme ne sont suffisants pour expliquer comment on traite une information langagière et comment on apprend...

Comment comprenez-vous les épithètes homériques ? iconL’essence de l’inspiration; du savoir à la pratique
«comment l’art influence les architectes ?» et, «comment les artistes utilisent et représentent l’espace ?». Cependant, après mes...

Comment comprenez-vous les épithètes homériques ? icon• Recherche sur l’image tactile avec le Centre Amandine
«beau» titille aussi les pulpes des doigts, nous vous proposons d’explorer Lya, de jouer à l’accordéon avec Alice raconté aux petits...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com