Fiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs








télécharger 35.41 Kb.
titreFiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs
date de publication06.11.2016
taille35.41 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
FICHE 1 – CANCEROLOGIE : ANAPATH, CLASSIFICATIONS DES TUMEURS

Tuméfactions, masses… (localisées)

Evolution rapide

Hématome, œdème localisé, abcès (exceptionnellement tumeur maligne)

Evolution prolongée :

2 catégories

Pseudo-tumeurs : 3 types : inflammatoire, dystrophique, malformative

Tumeurs : 2 types : bénignes/ malignes

Tumeur : synonyme : néoplasme, néoplasie


  1. Généralités sur les tumeurs

Circonstance de découverte des tumeurs

tuméfaction

douleur

hémorragie

syndrome compressif

toux

AEG

troubles métaboliques

diminution de la fonction d’un organe

  • Mise en place de dépistages

Diagnostic de bénignité ou malignité :

  • seul le compte-rendu anapath fait la preuve du cancer 

  • plusieurs paramètres clinico-radiologiques (exam clinique, radio, biologique) aident à orienter le diagnostic

  • incertitudes subsistent parfois, d’où importance du suivi du patient

Evolution spontanée des tumeurs

Bénin

Augmentation lente en volume, pas de décès (sauf exceptions)

Malin

Augmentation rapide en volume (mois), décès si absence de ttt, métastases (stade 4)




  1. Classification anatomo-pathologique des tumeurs, principe général de la terminologie et classification moléculaire



  1. Classification anatomo-pathologique

Les tumeurs sont définies en fonction du tissu auquel elles ressemblent et NON en fonction de l’organe dans lequel elles se développent !




Différenciation

Evolution







Bénignes

Malignes

Tumeurs

épithéliales (80%)

De revêtement (stratifié non kératinisé + stratifié kératinisé) = tumeurs malpighiennes

Papillome

Carcinomes épidermoïdes

Urothélium

Tumeurs urothéliales (graduées : I, II, III)

Glandulaire (exocrine + endocrine)

De revêtement (simple + pseudo-stratifié)

Adénome


Adénocarcinome

Tumeurs conjonctives

Fibroblastique

Fibromes

Fibrosarcomes

Adipeuse

Lipomes

Liposarcomes

Musculaire lisse

Léiomyomes

Léiomyosarcomes

Musculaire strié

Rhabsomyomes

Rhabdomyosarcomes

Osseuse

Ostéomes

Ostéochondromes

Sarcomes ostéogéniques

Ostéosarcomes

Cartilagineuse

Chondromes

Chondrosarcomes

Vasculaire

Angiomes hémangiopéricytome

Angiosarcomes hémangiopéricyt. malin

Fibrohistiocytaire

Histiocytofibromes

Histiocytofibromes malins

Lymphoïde et hématopoïétique




Lymphomes (solide, masse), leucémiques

Tumeurs à différenciation nerveuse ou mélanique

Schwannienne

Schwannomes

Neurofibromes ( ?)

Schwannomes malins

Méningée

Méningiome

Méningiome anaplasique

Gliale :

astrocytaire et oligodendrocytaire

Astrocytomes

Oligodendrocytomes

Astrocytomes anaplasiques

Oligodendrogliomes malins

Glioblastomes

Neuronale et neurogliale

Ganglioneuromes

Tumeurs neuroépithéliales

Neuroblastomes

Sarcomes d’Ewing

Mélanique

Naevus naevocellulaires

Mélanomes malins

Tumeurs embryonnaires et germinales

Germinale




Séminomes

Carcinomes embryonnaires

Embryonnaire

Tératomes (=dysembryomes) matures

Tératomes immatures

Blastémateuse




Néphroblastomes

Hépatoblastomes

Pneumoblastomes

Placentaire ou vitelline




Choriocarcinomes

Tumeurs vitellines

Tumeurs diverses

Paraganglionaire médullosurrénalienne

Paragangliome

Phéochromocytome

Paragangliome malin

Phéochromocytome malin

Notochordale




Chordome

Synoviale ( ?)




Synovialosarcome

B.Classification moléculaire : nouvelles classifications, (ex : pour cancer du sein), contenu génétique est extrait, principe du micro-array permettant de classer en tumeurs luminales, basales ou HER2.

III. Principes généraux de descriptions des tumeurs en anatomie pathologique

  1. Macroscopie

Tumeur à l’état frais, exam à l’œil nu pour choisir zones à travailler et à observer au microscope

Taille

Consistance

Couleur

Forme dans un organe creux (lésion polypoïde, plane, ulcérée, infiltrante) et dans un organe plein (nodule bien/mal limité, masse)

Poids

Homogénéité

Limitation




Polype : lésion faisant saillie à la surface d’une muqueuse

Sessile

Base large, Infiltration

Pédiculé

Pas d’infiltration, pas de récidive

Lésion plane

Infiltration+++ => biopsie

Lésion ulcérée

Infiltration+++, mauvais pronostic




  1. Microscopie :

Tumeur composée de cellules tumorales qui prolifèrent et de tissu conjonctif de soutien (stroma). On regarde l’aspect cytologiques des cellules (nx, cytoplasme, mitoses) et leur agencement dans l’espace.

  1. Techniques complémentaires :

Techniques de routine : coloration HES, ME, immunohistochimie, hybridation in situ.

Autres labos du plateau médico-technique : analyses moléculaires, cytogénétique.

IV. Aspects macroscopiques et microscopiques des tumeurs bénignes et malignes :

  1. Les tumeurs bénignes :

Bien limitées, encapsulées, absence de destruction des tissus avoisinants.

Cytologie et architecture proche du tissu normal.

Caractère évolutif : développement local, croissance lente, pas de récidives après exérèse, évolution naturelle favorable, rarement grave (sauf compression ou sécrétions)


  1. Les tumeurs malignes

Mal limitée, infiltrantes, destruction tissu voisin, signes cytologiques de malignité, architecture très remaniées, différentiation variable.

Caractère évolutif : dév régionale puis systémique, croissance rapide, récidives fréquentes

Signes cytologiques de malignité +++

Noyaux

Anisocaryose, augmentation du rapport N/C, hyperchormatisme, irrégularités des contours nucléaires, nucléoles volumineux

Anomalies de mitoses

Augmentation nombre mitoses visibles, mitonécroses, mitoses anormales

Anomalies de cytoplasme

anisocytose

Déf : différentiation : degré de ressemblance avec un tissu normal

Tumeurs bénignes bien différenciées. Degré de différenciation (bien, moy, peu différencié) doit être précisé dans un but pronostique si tumeur maligne.

Remaniements architecturaux dans les tumeurs malignes : trabéculaires, tubuleux, papillaires, fasciculées, en massifs ou en nappes => éléments majeurs de la différenciation, signe quasi formel de malignité.





  1. Grade histopronostique : établi par le pathologiste au microscope,

Est basé sur les anomalies cytologiques, architecturales et de différenciation.

Valeur chiffrée pour chacun des critères histo-patho + score final

Associé au pronostic : haut grade (évolution péjorative), bas grade (moins péjoratif)

  1. Stade d’une tumeur : degré d’extension d’une tumeur au moment du diagnostic initial

Etabli par clinicien + radiologue + pathologiste, important pour choix ttt et pronostic, classif TNM

V. Les pseudo-tumeurs : inflammatoires (2re à inflammation : abcès, réaction à corps étranger, bourgeon charnu inflammatoire), malformatives (kyste du tractus thyréoglosse), dystophiques (dystrophie mammaire fibro-kystique)

VI. Kystes et pseudo-kystes :

Kyste : - cavité anormale dont la face interne est revêtue par un épithélium

  • tumoral (cancer de l’ovaire), pseudo-tumoral dystrophique (kyste du sein), pseudo-tumoral malformatif (kyste du tractus thyréoglosse)

Pseudo-kyste : cavité anormale dont la face interne n’est pas revêtue par un épithélium.

similaire:

Fiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs iconClassifications et rémunérations

Fiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs iconAnatomie et cytologie pathologiques en cancerologie

Fiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs iconI. Généralités Caractéristiques des tumeurs malignes

Fiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs iconIi description des types histologiques a. LÉsions et tumeurs bÉnignes

Fiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs iconIi description des types histologiques a. Lesions et tumeurs benignes

Fiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs iconIi description des types histologiques a tumeurs Adipeuses Bénignes (Tableau I)

Fiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs iconII. descriptions des principaux types histologiques (8,26) A) Lésions et tumeurs bénignes

Fiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs iconSommaire
«chou fleur» en superficie, ressemblant à un revêtement malpighien très épaissi et hyperkératosique, sans anomalie cytonucléaire...

Fiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs iconFiche pédagogique
«l’inventeur de la sculpture moderne», cette fiche propose des pistes d’analyse de l’œuvre d’art, découverte en classe de fle. L’aventure...

Fiche 1 – cancerologie : anapath, classifications des tumeurs iconTumeurs bénignes








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com