Système de prod et sa gestion








télécharger 41.95 Kb.
titreSystème de prod et sa gestion
date de publication20.10.2016
taille41.95 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
Gestion de la qualité,

de la logistique et de la production
La production
Prod = transformation de ressources appartenant à un système productif et conduisant à la création de B ou de S.
Ressources mobilisées dans le processus de prod peuvent être de quatre types :

- équipement

- hommes

- matières

- informations
Gestion de la prod = ensemble des actions qui consistent à organiser, optimiser les différents moyens permettant de réaliser un produit/service en tenant compte des objectifs à atteindre, afin de satisfaire les demandes des clients, au coût le plus bas et dans les délais convenus.

Système de prod et sa gestion.



Système de prod = ensemble des moyens mis en œuvre dans le processus de prod pour répondre à la D. Entretient des relations avec toutes les autres fonctions de l’E. Son org est déterminante pour le choix de sa méthode de gestion. Est traversé par des flux réels qui sont pilotés par des flux d’information dont l’org constitue la gestion de prod.
Système de prod chercher à atteindre des objectifs de capacité, de qualité, de coût, de délai et de flexibilité pouvant s’interpréter de manière statique et dynamique. Sont la trad en termes de fabrication des obj généraux de profit, de croissance et d’indépendance de l’E.
Pour atteindre ses obj : moyens humains ect, qui permettent de générer flux de transformation des B et S achetés aux divers fournisseurs en B et S vendables sur le marché.
Ces moyens peuvent ê organisés de manière classique (cf Taylor) selon direction de la prod, des services opérationnels et des S fonctionnels ou selon missions logistiques et de festin de la prod à remplir. Type de système de prod choisi détermine l’org de sa gestion.
Depuis le début des années 80 : redécouverte de l’importance de la fonction de prod comme facteur primordial de la compétitivité de l’E.

Travaux de Porter ont mis en évidence le concept clé de « chaine de valeur » qui débouche sur l’analyse de la valeur.
Associées à cette analyse, recherche d’économies d’échelle à travers les phénomènes d’expérience et la mise en place de la démarche qualité favorisent le dvlpmnt d’un esprit prod orienté vers la performance et l’excellence.
Éléments qui entravent bon déroulement du fonctionnement du système de prod :

- délais de prod

- pièces manquantes

- goulets d’étranglement

- longueur des trajets

- pannes

- qualité et risques d’anomalie

- complexité de la gestion des usines

Gestion de prod permet d’éviter ces dysfonctionnements ou de minimiser leur risque d’apparition ou de répétition. Donc est au cœur de l’entreprise industrielle.

Comprend de nbreux acteurs : à l’interface de toutes les fonctions de l’E et conditionne de multiples décisions : prod influence les coûts et crée de la valeur pour l’E.

I) Identification du système de prod

A) Les objectifs



Les principaux :

- profit et rentabilité (réduction des coûts…)

- croissance et dvlpmnt

- indépendance

B) Les moyens



Humains : prod utilise personnel qualifié donc faut efforts de formation. Personnel encadré par agents de maitrises.

Techniques : machines.

Financiers : mis à dispo des responsables de la prod

C) Les flux



- flux d’exploitation : MP, produits finis (circulants assez vite)

- flux d’investissement (circule plus lentement)

- flux monétaires (pas directement la prod)

- flux d’formation : pour gérer la prod

II) Les types d’organisation de prod



Évolution rapide de l’org de la prod. Deux types : l’org classique et l’org contemporaine.

A) L’org classique



Est fondée sur une répartition et une exécution précise des tâches dans un but productiviste.

Pour cela, existe des S opérationnels et des S fonctionnels dépendant d’une direction de la prod.
Organisation du système de prod :

- direction de prod : en liaison avec la DG. Rôle : transformer objectifs généraux en objectifs opérationnels de prod. Ensuite : organiser, coordonner et contrôler activités de prod. Décisions stratégiques à moyen terme de la DG

- services opérationnels. Rôle : fabriquer (atelier) et livrer (pôle expédition)

- .services fonctionnels : interviennent les uns après les autres :

- bureau d’étude : étudie, élaboration de nomenclature

- bureau des méthodes : détermine fabrication du produit en optimisant coût, délais, qualité. Elabore les gammes = support d’info essentiel pour gérer prod puisqu’elle conditionne toutes les actions et assure com entre les S concernés.

- bureau d’ordonnancement : organise la prod réelle (qui fabrique ? où ?)

- bureau planning : opérationnalise ce qui est déterminé avant

- contrôle : porte sur les consommations et la qualité

Pensé par Taylor qui distingue ce qui pensent et ceux qui exécutent. Org qui a multiplié création de richesses ne semble plus adaptée à son environnement et à l’évolution depuis les années 90.

B) L’organisation contemporaine/moderne



Depuis 20aine d’année, tendance à l’ouverture (plus Taylor) : permet plus grde flexibilité. Tendance à la com et à l’explication de ce que l’on fait. Disposition de l’outil informatique amplifie et facilite ces deux tendances,. Permet de penser la prod en termes de missions à réaliser.
Missions s’articulant autour de deux pôles :

- missions logistiques : gérer les flux physiques

- missions de gestion de la prod : réunir ce qui était séparé dans les bureaux d’étude et de méthode.
Cela se traduit par une D de compétence plus large des salariés, une polyvalence. Plus communément, logistique = bon produit/service, au bon endroit, au bon moment, au bon coût et au bon niveau de qualité. Logistique trouve ses origines dans l’activité militaire.
Logistique d’entreprise apparut vers années 50-60 pour optimiser les opérations (gestion des stocks, tournées de livraison) et rationalisation des E.
A évolué pour focaliser sur la coordination des activités de l’E, induisant la circulation des flux (SAV, retrait, distri).
Vise désormais mobilisation des ressourcez internes et externes en focalisant sur la transversalité, pour la mise en œuvre d’une chaine logistique où les systèmes d’informations sont cruciaux.

Ex : EDI = échange de données informatisées = échange de données automatique, d’ordinateur à ordi de façon standardisée, entre deux entités concernant des transactions. Permet de :

- réduire tps de traitement de l’info par automatisation

- disponibilité très rapide d’info fiables

- diminution des coûts de traitement des infos
Les avantages :

- environnement vis-à-vis des fournisseurs, des clients, d’administrations

- automatisation, fiabilisation et sécurisation des échanges en interne

- impact sur les coûts
Inconvénients :

- changements pour les hommes (culture, pratiques) : résistance au change

- coût de mise en œuvre et cout lié à l’appropriation (baisse CA)

- appauvrissement des relations

III) Les typologies du système de prod



Auteurs se sont intéressés à définir caractéristiques des différents systèmes de prod. Il y a quatre types, trouvé par Joan Woodward puis Jean-Claude Tarondeau.
Woodward identifie le processus de prod selon que le système de prod est à l’unité ou en petite quantité (on dit « uniconvergent ») ou multiple, ou de masses (« multiconvergent »)
Fabrication à l’unité ou en petite quantité peut correspondre à deux types différents d’org :

- type « process » quand il s’agit d’une prod unique ou quand la prod est continue (ex : électricité)

- type « projet » lorsqu’il s’agit d’un produit unique dont l’org de prod est éphémère. Ex : construction d’un bâtiment
Une fabrication est multiple pour Woodward lorsque l’on parle de prod de type « masse ». il s’agit alors de grandes séries de fabrication toujours discontinues. JC Tarondeau ajoute 4ème catégorie pour la prod multiple : « catégorie atelier » : prod en petite série discontinue mais avec multiple caractéristiques. Lien entre type de prod et stratégie (ex : prod de masse et stratégie de domination par les coûts)
Dans la pratique, on retient deux types de prod :

- type à l’unité : nécessite d’organier étapes pour qu’elles prennent le moins de temps possible avec comme outil gantt et pert

- type multiple : est répétitif, suppose que l’on ait planifié les besoins, bre de machines intervenants. Outils : le « juste-à-temps » ou MRP
Typologie de Woodward complétée par Tarondeau :


Types

Caractéristiques

Exemples

process

process de prod unique et fortement automatisé

gaz, liquides, produits chimiques

projet

réponse à un besoin très spécifique, étroite relation avec le client

construction navale, aérospatiale, ouvrages d’art…

masse

produits standardisés fabriqués en grde série

automobiles, électroménager

atelier

produits multiples, différenciés et peu standardisés, réalisés sur commande

artisanat, bien d’équipements industriels


E produit pour vendre. Vente : acte d’échange qui est conditionné par l’acceptation de prix. Prix est l’expression e la valeur d’échange. C’est dans son activité de transformation, quelle que soit, avec ses compétences humaines, techniques, organisationnelles que l’entreprise peut élaborer un produit qui a de la valeur. Prod est donc source de valeur.
Mais prod en relation avec toutes les autres fonctions de l’org c’est pourquoi valeur se dégage de toutes les activités de l’E.
Coût de prod : fonction de prod doit gérer ses produits techniquement et de façon éco, càd maitriser ou diminuer ses coûts. Dans org classique, diminution obtenue par augmentation de la quantité produite.
Deux concepts fondamentaux pour exprimer cette recherche pour la maitrise des coûts :

- économie d’échelle

- effet d’expérience
Dans org modernes, coûts de prod organisés autour de deux concepts :

- transversalité

- processus

Qui débouchent sur une org de contrôle des couts de prod fondé sur la notion d’activité (méthode ABS) et non plus sur celle de rattachement à un centre d’analyse.
La qualité

Outil contrôle norme ISO 9001.
Prescrit l’amélioration continue des processus de l’org. Les systèmes de mana complètent les outils de contrôle de gestion (budgets, tableaux de bord). Norme vise à orienter l’attitude des salariés en faveur de la qualité : attitudes des principes fondateurs de l’ISO 9001 et attitudes au sens large. Norme qui soutient maîtrise de l’activité de l’org.
La norme s'appuie sur le cycle de PDCA de l'amélioration continue. Elle vise la maîtrise des processus de l'org par la planification, la mise en oeuvre, la mesure et l'analyse corrective des actés.
Besoin explicite et implicite

ex : voiture -> explicite : se déplacer / implicite : formation à la conduite
Huit principes fondateurs :

- orientation client : mettre le client au centre de tous les questionnements

- leadership : capacité à guider d'autres personnes (impulser dynamique à un groupe)

- implication du personnel :

- approche processus

- management par approche système

- amélioration continue

- approche factuelle pour la prise de décision : se baser sur les faits et preuves tangibles

- relations mutuellement bénéfiques avec les fournisseurs : ex : commerce équitable
Les SMQ sont les éléments formalisés (manuel qualité, procédures, docs, etc.) permettant d'orienter l'organisme en matière de qualité. Sont conformes à la norme ISO 9001 et prennent en cpte les spécificités de chaque org. La norme offre des marges d'interprétation. Même si les org adoptent la même forme, elles peuvent l'interpréter des différentes manières, conduisant à des résultats différents.

-> on met un système de management à partir de cet outil

Un SMQ conforme à la norme ISO 9001 peut être certifié. Certificateurs : Bureau Veritas Certification, AFAQ, SGS.

Augmentation du nb d'ISO 9001 (auj : 1111000)
La norme ISO 9001, c’est des prescriptions à interpréter au sens de conditions requises en faveur du fcnt de l'org.
TQC = total quality control : promeut une gestion élargie de la qualité à tous les niveaux de l'org dans la fabrication d'un pdt, de la phase de conception jusqu'à la livraison.
Le concept de TQC suppose de considérer les coûts liés à la gestion de la qualité, particulièrement les coûts de non-qualité, c'est à dire les inspections (les audits par ex), les tests, les contrôles de labo, les rebuts, les reprises, les plaintes des clients et les dépenses similaires. (Feigenbaum -> usine fantôme : gaspillages = coûts cachés de non-qualité)
7 sortes de gaspillages (Muda) :

- surproduction

- attentes

- rebuts-reprises

- procédures et processus opératoires inadaptés

- transports/ruptures de flux

- mouvements inutiles

- stocks (productifs ou administratifs)
Les coûts résultant de la non-qualité s'inscrivent dans le Coût d'Obtention de la Qualité. Le COQ est constitué des :

- coûts des anomalies internes (coûts générés ds l'E a livraison du pdt/S au client -> rebuts, reprises...

- coûts des anomalies externes (coûts générés lorsque le pdt/S a quitté l'E -> SAV, réclamations clients, etc.)

- coûts de détection (coûts engagés pr rechercher les anomalies -> salaires et charges des al chargés de la détection, coûts des appareils de mesure, etc.)

- coûts de prévention (coûts engagés pr prévenir les anomalies -> formation, maintenance préventive, établissement de procédures, évaluation des frns, etc.)
Le concept du PDCA : cycle de 4 étapes successives ordonnées :

- Plan : planification de l'action,

- Do : réalisation de l'action,

- Check : vérification et interprétation des résultats de l'action

- Act : réaction et standardisation au regard des infos de l'étape précédente

ISO 9001

Schématiquement représenté par une roue, pente symbolisant un mouvement continu en faveur du progrès.

PLAN :

DO : Collecte de données importante : phase essentielle de la réalisation de l’action

CHECK : objectifs atteints ? Mesurer les résultats, pourquoi ? Pertinence de l’objectif ?

ACT : corriger, modifier, améliorer.
Difficulté : faire tourner la roue car oblige à être sous tension tout le temps, à examiner nos pratiques quotidiennes.
Objectifs et indicateurs :

- un objectif doit être M.A.L.I.N.S = Mesurable, Accessible, Logique, Individualisé, Négocié, Stimulant

- ou S.M.A.R.T = Spécifié, Mesurable, Acceptable, Réaliste, Temporalisé

similaire:

Système de prod et sa gestion iconGestion et suivi du système de gestion des hôpitaux piloté au moyen du logiciel 3coh

Système de prod et sa gestion iconGestion électronique des documents … Acquisition de documents papier...
«papier» pour les intégrer dans le système de gestion électronique des documents produits et exploités au sein de l’organisation

Système de prod et sa gestion iconRésumé : Cet article vise à définir l’expression «outil de gestion»
«techniques de gestion», les «dispositifs de gestion» et les «innovations organisationnelles»

Système de prod et sa gestion iconManifestation : Les systèmes de gestion de contenu (cms) Demi-journée...
«métier» et «stratégie» de l’entreprise, au cœur de leur système d’information

Système de prod et sa gestion iconParticipation à la gestion du personnel (tickets restaurants, dossier...

Système de prod et sa gestion iconUn système temps réel est un système (application ou ensemble d’applications)...
«qui va vite / rapide» mais un système qui satisfait des contraintes temporelles (les contraintes de temps dépendent de l’application...

Système de prod et sa gestion iconLe systeme d’exploitation windows : évolution historique et comparaison des différentes versions
«New Technology». Ce système d’exploitation de la firme Microsoft évolue de la manière suivante

Système de prod et sa gestion iconLes logiciels de gestion de projets Les logiciels de gestion de projets...

Système de prod et sa gestion iconContrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville...
«de seconde génération» (2G), système cellulaire mobile numérique constituant une solution aux problèmes de capacité et de sécurité...

Système de prod et sa gestion iconUn acte risqué de gestion est IL anormal ?
«Acte anormal de gestion : le juge prend-il trop de risques ?» : Rjf 2008 p. 331








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com