Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau








télécharger 93.73 Kb.
titreExercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau
date de publication24.03.2017
taille93.73 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos

Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau



Fichiers utilisés avec le logiciel simulateur :

sim01_UnHub.xml sim02_DeuxHub.xml et sim03_CinqHub.xml.
On peut utiliser directement les fichiers fournis ou bien construire le schéma devant les participants.
mode ethernet

  1. Diffusion sur un concentrateur et adressage des cartes



On utilise le fichier sim01_UnHub.xml.
On montre le rôle de chaque élément, la circulation sur le câble et l’envoi à toutes les stations connectées (le concentrateur diffuse). On peut tracer les stations et le concentrateur dans un second temps, puis activer le message de réception pour bien montrer la communication et la lecture de la trame par la carte réseau.


    • Envoi de st1 à st2.
      st2 et st3 reçoivent la trame mais seul st2 la lit.




    • Envoi de st3 à st2.
      st1 et st2 reçoivent la trame mais seul st2 la lit.


page07_01



  • Relever les destinataires d’une trame.

  • Relever les lecteurs d’une trame.

  • Pourquoi une carte réseau lit ou ne lit pas une trame ?

  • Que se passe-t-il si un poste est éteint alors qu’on lui envoie une trame ?
    (le simulateur permet d’éteindre les postes : clic droit sur le poste)

  • Que se passe-t-il si le concentrateur est éteint ?



  1. Interconnexion de concentrateurs



On utilise le fichier sim02_DeuxHub.xml.
Il s’agit de montrer la propagation des messages à travers les concentrateurs.
On envoie d’abord une trame entre deux stations connectées à deux concentrateurs différents et on observe que ce message est diffusé à tous.

On envoie ensuite une trame entre deux stations connectées à un même concentrateur et on observe que les stations connectées au second concentrateur reçoivent toujours le message.


  • Envoi de st1 à st3.
    st2 et st4 reçoivent aussi.





  • Envoi de st1 à st2 .
    st3 et st4 reçoivent aussi.




page08_01


  • Relever les destinataires d’une trame.

  • Relever les lecteurs d’une trame

  • Une trame adressée est-elle transmise à tous les postes ?

  • Que se passe-t-il si un des concentrateurs est éteint ?


On peut ajouter en mode conception un poste à hb1, puis un poste à hb2, puis un autre concentrateur pour bien illustrer le mécanisme.

Consignes complémentaires :
Il est intéressant d’utiliser le mode pas à pas avec des nœuds tracés. Ainsi les participants visualiseront mieux la suite de « décisions » prises par les différents matériels. Il est préférable d’utiliser ce mode dans un second temps et de montrer d’abord la diffusion des messages sans traçage.
page09_01



page09_02

Pour introduire la fiche sur les commutateurs on peut tout d’abord faire une démonstration avec le fichier sim03_CinqHub.xml pour montrer l’engorgement d’une architecture réseau avec beaucoup de concentrateurs .
page09_03



Exercice 2 : Le rôle du commutateur



sim04_UnSwitch.xml sim05_DeuxSwitch.xml et sim06_UnSwitchUnHub.xml.

On peut montrer visuellement un commutateur s’il existe dans la salle où bien des photos pour montrer que d’un point de vue extérieur rien ne le différencie d’un concentrateur.



Mode ethernet
On découvre visuellement le rôle du commutateur. Les démos sont à faire en mode automatique, on ne coche pas la case full duplex. On peut choisir des trames longues ou courtes selon l’effet recherché. On peut activer le message de réception pour bien montrer la communication. On activera « le traçage » et le mode « pas à pas » dans un second temps.
Au début de chaque paragraphe : faire un clic droit sur le switch et sélectionner : « vider la table » et « éditer la table »

  1. Traitement des trames par le commutateur



On utilise le fichier sim04_UnSwitch.xml. On montre le rôle de chaque élément, l’interconnexion, la circulation sur le câble et l’envoi aux seules stations concernées par l’échange. Après la phase d’apprentissage, le commutateur commute. On tracera les stations et le commutateur dans un second temps.
Phase d’apprentissage du commutateur :


  • On envoie une trame de st1 vers st3. On constate que tous les postes reçoivent.

  • On envoie une trame de st3 vers st1. Seul st1 reçoit.

  • On renvoie une trame de st1 vers st3. Seul st3 reçoit.

  • On envoie une trame de st1 vers st2. St2 et st3 reçoivent.

  • On envoie une trame de st2 vers st3. st3 reçoit.

  • On envoie une trame de st1 vers st2. Seul st2 reçoit.

    À ce stade, le commutateur a associé une adresse de carte réseau à chacun de ses ports.


page11_01



  • Relever les destinataires de la trame.

  • Relever les lecteurs de la trame.

  • Pourquoi lorsque st3 envoie vers st1, seul st1 reçoit ?

  • De quoi a-t-on besoin pour que le commutateur sache où se trouvent tous les postes ?
    Le commutateur peut-il ignorer la position d’une station ?


  • Que fait un commutateur quand il reçoit une trame dont il ne connaît pas l’adresse du destinataire ?

  • Observer la table mac/port. Le TTL est « time to live » temps pendant lequel l’information est conservée dans la table. Après disparition, il faut une autre émission de trame pour remettre à jour la table.



  1. Interconnexion de deux commutateurs



On utilise sim05_DeuxSwitch.xml. Il s’agit de montrer la propagation des messages à travers les commutateurs.


  • On envoie une trame de st1 à st2 connecté au même commutateur.
    st2 et st3 reçoivent car sw1 a transmis à sw2.

  • On envoie une trame de st2 à st1. Seul st1 reçoit.

  • On envoie une trame de st1 vers st3. st2 et st3 reçoivent.

  • On envoie une trame de st2 vers st3. st1 et st2 reçoivent.

  • On envoie une trame de st3 vers st2. Seul st2 reçoit.

  • On envoie une trame de st1 vers st3. Seul st3 reçoit.

    À ce stade les deux commutateurs ont associé à chacun de leurs ports une adresse de carte réseau.


Pourquoi, lors du premier envoi, sw1 a transmis à sw2 ?
Car sw1 ne sait pas où se trouve st2, il transmet donc à tous ses ports.page12_01


  • Pourquoi, lors du deuxième envoi, seul st1 reçoit ?

  • Pourquoi, lors du troisième envoi, st2 reçoit-il une trame qui ne lui est pas destinée alors que la position de st2 a été mémorisée par sw1 ?





  1. Interconnexion d’un commutateur et d’un concentrateur



On utilise sim06_UnSwitchUnHub.xml. Il s’agit ici de montrer concrètement la différence entre un commutateur et un concentrateur et d’expliquer le rôle fédérateur du commutateur.


  • On envoie une trame de st1 à st2 connecté au même commutateur.
    st4 et st3 reçoivent, car sw1 a transmis à hb3.

  • On envoie une trame de st2 à st1. Seul st1 reçoit.

  • On envoie une trame de st1 vers st4. st4, st3 et st2 reçoivent.

  • On envoie une trame de st4 vers st1. st3 reçoit ainsi que st1.

  • On envoie une trame de st3 vers st2. st4 reçoit ainsi que st2.


À ce stade, le commutateur a associé à chacun de ses ports une adresse ou plusieurs adresses de carte (sur le port où est connecté le concentrateur). Si l’on envoie une trame à l’un des deux postes reliés au concentrateur, les deux postes la recevront. Si l’un des postes reliés au concentrateur envoie une trame à un poste sur le commutateur, l’autre poste du concentrateur recevra la trame. Si l’un des postes relié au concentrateur envoie une trame à l’autre poste du concentrateur, celui-ci transmettra au commutateur qui ne transmettra pas aux postes qu’il relie.

page13_01


  • Relever les destinataires de la trame.

  • Relever les lecteurs de la trame.

  • Anticiper ou expliquer les résultats.

  • Que se passe-t-il si on déplace un poste pendant le fonctionnement du commutateur ?

Exercice 3 : L'adresse IP et le nom du poste

Objectifs :



Le concentrateur et le commutateur mettent en relation des postes entre eux par l’intermédiaire des adresses physiques de leur carte réseau. L’ensemble des postes reliés par des concentrateurs et des commutateurs forme un réseau. On parle de réseau local.
Si l’on veut interconnecter des réseaux, on ne peut pas le faire uniquement avec des concentrateurs et des commutateurs, car ces matériels d’interconnexion auraient trop d’adresses à gérer.
Ainsi, on donne une adresse à chaque réseau et les postes sont identifiés à l’intérieur de ce réseau. C’est le principe de l’adressage IP. Une adresse IP est constituée de deux parties, l’une qui identifie le réseau et l’autre un poste dans le réseau.
Pour distinguer la partie réseau de la partie poste, on utilise le masque de sous-réseau.
Cette notion ne sera pas approfondie ici. Il suffit d’expliciter le rôle du masque sans entrer dans son fonctionnement et de n’utiliser que des masques standard dans les exemples.
L'adressage IP vient se superposer à l'adressage MAC sans le remplacer. L’adresse IP permet d’identifier tous les ordinateurs reliés à Internet.
Pour simplifier l'utilisation du réseau, plutôt que de manipuler des adresses IP, on utilise des noms en clair pour les machines. Cela se fait en associant une adresse IP à un nom. Cette association peut se faire à l’aide d’un fichier qui contient les noms et adresses IP des hôtes du réseau (fichier hosts) comme le montre le simulateur ou, dynamiquement par l'intermédiaire d'un serveur qui gère en permanence les associations nom d’hôte – adresse IP, il s’agit du serveur DNS (Domain Name Server).

Équipement :



Fichiers utilisés avec le logiciel simulateur :

sim07_UnHubDeuxReseauxIP.xml sim08_DeuxHubNonReliesDeuxReseauxIP.xml sim09_UnSwitchDeuxHubDeuxReseauxIP.xml.

Démonstration :



On découvre d'abord l'adressage logique dans une configuration basée sur des concentrateurs, puis des commutateurs. Puis on utilise des noms à la place des adresses IP. Enfin on découvre le rôle du routeur. On ne travaille pas en mode démonstration pour ne pas montrer les tables de routage.
Attention ! Dans le mode IP, on n’émet pas une trame, mais on simule l'utilisation de la commande « ping » qui émet des "paquets" sur le réseau en utilisant l'adresse IP ( clic droit sur le poste, puis clic sur « Envoyer un ping », puis choix de l'adresse de destination).

page15_01

page15_02



La commande  « ping » est un utilitaire réseau qui permet de tester un canal de communication IP. Son principe est simple, il émet des paquets IP "echo" vers un poste et attend des paquets "reply" en retour. Lorsque les paquets "reply" arrivent sur le poste qui a émis l'écho celui-ci les affiche.
Le simulateur affiche le message : page15_03



Le temps d'attente des paquets "reply" est limité. Quand celui-ci est dépassé, l’utilitaire « ping » affiche le message "Délai d'attente dépassé" (request time out). Ce qui signifie, dans la plupart des cas, qu'il y a un problème. Ce dernier peut avoir des causes multiples (problèmes matériels ou logiciels).
Le simulateur, quant à lui, affiche le message suivant :
page15_04

Enfin, lorsqu'on communique avec un poste appartenant à un réseau logique distant, si l'utilitaire « ping » ne sait pas comment le joindre, il retourne le message "hôte non joignable " (host unreachable).
Le simulateur affiche le message :
page15_05


  1. Une communication logique par delà les connexions physiques



On utilise sim07_UnHubDeuxReseauxIP.xml en mode IP et non pas en mode Ethernet.

Pour communiquer avec un autre poste il faut réunir deux conditions : les deux postes doivent appartenir au même réseau logique IP et ils doivent physiquement être interconnectés. On va montrer la superposition des deux modes d'adressage et l'influence du mode d'adressage IP dans la communication.


  • On se met en mode IP.
    On montre la configuration IP de ST1 et de ST3 (clic droit sur la carte ou passer la souris dessus).





  • On envoie un « ping » de st1 (192.168.1.1) vers st3 (192.168.1.2).
    Les lignes bleues montrent la liaison physique Ethernet (le concentrateur a diffusé la trame à tous les postes). La ligne jaune montre la perception de la communication par l'utilisateur. Le simulateur permet deux solutions pour la représentation de la communication IP en jaune, soit le trajet sur Ethernet (par défaut), soit un trajet virtuel direct entre les éléments concernés par l'échange (deuxième capture).

page16_01



Le poste st3 renvoie les paquets. C'est pourquoi st1 affiche le message : "l’hôte a bien renvoyé le paquet"
La même simulation avec un trajet virtuel direct entre les éléments concernés :

page16_03

  1. L'adresse logique est prioritaire par rapport à l'adresse physique





  • On se met en mode IP.On montre la configuration IP de ST1 et de ST2 (clic droit sur la carte ou passer la souris dessus).




  • On envoie un « ping » de st1 (192.168.1.1) vers st2 (192.168.2.1).

Le poste st1 affiche immédiatement un message d'impossibilité, sans même tenter d'émettre une trame. Physiquement on peut joindre le poste st2 mais st1 ne le sait pas. Comment le saurait-il ?

st1 a examiné l'adresse du poste destinataire : 192.168.2.1 ; ce poste appartient au réseau IP 192.168.2.0. Il a examiné sa propre adresse IP : 192.168.1.1 ; elle appartient au réseau 192.168.1.0. Ces deux postes ne sont pas sur le même réseau logique, le poste st1 en a déduit qu'il ne peut pas joindre st2.


est : « deux postes n'appartenant pas au même réseau logique IP ne peuvent pas dialoguer directement ».
Il n'y a pas "d'intelligence" sur un réseau, on applique des règles. Ici la règle appliquée page17_01



  1. L'adressage logique est dépendant du niveau physique



On utilise sim08_DeuxHubNonReliesDeuxReseauxIP.xml en mode IP et non pas en mode Ethernet.


  • Se mettre en mode IP.

On montre la configuration IP de ST1 et de ST5 (clic droit sur la carte ou passer la souris dessus).


  • On envoie un « ping » de st1 (192.168.1.1) vers st5 (192.168.1.3).

Le poste st1 affiche le message "délai d'attente dépassé". Il a émis des trames, mais n’a obtenu aucune réponse, car physiquement on ne peut pas joindre le poste st5 (la liaison entre hb1 et hb2 a été rompue). Mais st1 ne le sait pas. Comment le saurait-il ?

st1 a examiné l'adresse de destination 192.168.1.3, adresse qui appartient au réseau IP 192.168.1.0. Il a examiné son adresse IP 192.168.1.1, elle appartient au réseau 192.168.1.0. Ces deux postes sont sur le même réseau logique. Le poste st1 en a déduit qu'il peut joindre le poste destinataire et a donc émis le message ("echo").

Il n'y a pas "d'intelligence" sur un réseau, on applique des règles. Ici la règle appliquée est : « deux postes appartenant au même réseau logique IP peuvent dialoguer directement ».

page18_01



  • Quelle est l'adresse réseau IP des différents postes sur le réseau ?

  • Quelle est l'adresse MAC des différents postes sur le réseau ?

  • Quels sont les postes appartenant au réseau IP 192.168.1.0 ?

  • Quels sont les postes appartenant au réseau IP 192.168.2.0 ?

  • Pourquoi st1 peut-il communiquer avec st3 ?

  • Pourquoi st1 ne peut-il pas communiquer avec st2 ?

  • Sur le schéma sim08_DeuxHubNonReliesDeuxReseauxIP.xml, quels sont les postes qui peuvent communiquer en mode Ethernet ?

  • Sur le schéma sim08_DeuxHubNonReliesDeuxReseauxIP.xml, quels sont les postes qui peuvent communiquer en mode IP ?

  • Si on rétablissait le lien entre hb1 et hb2, avec qui pourrait communiquer st5 ?


  1. Adresse IP et nom d’hôte



On utilise sim09_UnSwitchDeuxHubDeuxReseauxIP.xml
Un hôte du réseau est constitué du point d’accès d’un équipement au réseau, typiquement une carte réseau dans un ordinateur.


  • On montre la configuration IP des différents postes.

  • On montre l'association statique qui a été faite sur le poste st1 entre les adresses IP et des noms d'hôte (clic droit sur poste, Tables puis Fichier hosts).

  • On envoie un « ping » vers le poste st5 en utilisant son nom.page19_02



page19_01



  • Que se passe t-il si l’on crée l'association suivante dans le fichier hosts de st1 "192.168.2.1 st2.grb" et qu'on ping st2.grb ?

  • Que se passe-t-il si l’on ping "st8.gra" à partir de st1 alors que ce nom d'hôte n'existe pas dans le fichier ?

  • Que se passe-t-il si l’on associe à l'adresse IP "192.168.1.3" le nom "www.google.fr" alors que cette adresse est déjà associée à st5.gra ?

  • Que se passe-t-il si l’on associe à l'adresse IP "192.168.1.1" le nom "st5.gra" alors qu'une adresse IP est déjà associée à st5.gra ?













Exercice 4 : Le routeur




Objectifs :



Le concentrateur et le commutateur mettent en relation des postes entre eux, par l’intermédiaire des adresses de leur carte réseau.
L’ensemble des postes reliés par des concentrateurs et des commutateurs forme un réseau.
Si l’on veut interconnecter des réseaux, on ne peut pas le faire uniquement avec des concentrateurs ou des commutateurs, car ces matériels d’interconnexion auraient trop d’adresses physiques à gérer.
Un routeur permet de relier entre eux des réseaux par l’intermédiaire de leur adresse de réseau et non avec les adresses physiques de ses hôtes.
Remarque : quand on est en mode IP on n'utilise plus le terme trame mais le terme paquet. On peut néanmoins continuer à parler de messages échangés.

Équipement :


sim10_DeuxSwitchUnRouteur.xml sim11_DeuxSwitchDeuxRouteurs.xml sim12_TroisSwitchQuatreRouteurs.xml sim13_TroisSwitchUnRouteurTroisReseaux.xml.

Démonstration :



On met en relation deux réseaux par l'intermédiaire d'un routeur. Il s'agit d'une remise directe des messages.
On met en relation deux réseaux par l'intermédiaire de deux routeurs. Chaque réseau a un routeur qui lui permet d'accéder à (ou d'être accédé par) l'autre réseau. Cette configuration qui est très classique (entreprise ou lycée relié à son fournisseur d'accès internet) nécessite entre les deux routeurs un réseau intermédiaire. La remise des messages par le routeur est considérée comme indirecte, car on passe par un routeur intermédiaire.
On met en relation trois réseaux par l'intermédiaire de trois routeurs. Chaque réseau a un routeur qui lui permet « d'accéder à » ou d'être « accédé par » les autres réseaux. C'est la base d'Internet. Internet c'est l'interconnexion de réseaux par des routeurs. Un réseau n'est pas interconnecté à tous les autres réseaux mais à un ou plusieurs réseaux. Ces réseaux sont eux-mêmes connectés à d'autres réseaux. C'est la somme de ces interconnexions par les routeurs qui forme internet. Ici, la remise des messages par le routeur est considérée comme indirecte, car on passe par un routeur intermédiaire.
Dernière configuration. On met en relation trois réseaux par l'intermédiaire d'un seul routeur. C'est une configuration que l’on trouve dans les entreprises qui veulent, sur le plan organisationnel, séparer des activités sur leur réseau, tout en permettant certaines relations. Ici la remise des messages par le routeur est directe.
Remarque : pour que toutes ces interconnexions soient possibles, il faut configurer les tables de routage.

  1. Un routeur pour faire communiquer deux réseaux IP



On utilise le fichier sim10_DeuxSwitchUnRouteur.xml en mode IP et non pas en mode Ethernet. On se met en "type de simulation" "pas de démonstration".


  • On se met en mode IP.

On montre la configuration IP des postes et du routeur (clic droit sur la carte ou passer la souris dessus).

  • On envoie un « ping » de st1 (192.168.1.1) vers st2 (192.168.1.2).

La communication logique (ligne jaune n'utilise pas le routeur).

  • On envoie un « ping » de st1(192.168.1.1) vers st3 (192.168.2.1).

La communication passe par le routeur, car on change de réseaux logiques. Contrairement à la fiche 3, le poste connaît son routeur et lui transmet la trame. Le routeur fait passer la trame sur l'autre réseau logique. La réponse "reply" passe aussi par le routeur


  • Quelle est la configuration physique du routeur ?

  • Les cartes réseaux du routeur sont-elles sur le même réseau IP ?

  • Comment un poste sur un réseau connaît-il son routeur ?

  • Que se passe-t-il si le poste ne connaît pas son routeur ?



  1. Deux routeurs pour faire communiquer deux réseaux IP



On utilise sim11_DeuxSwitchDeuxRouteurs.xml en mode IP et non pas en mode Ethernet. On se met en "type de simulation" "pas de démonstration". Les deux routeurs interconnectés simulent une liaison longue distance (comme un lycée connecté à son FAI).


  • On se met en mode IP.

On montre la configuration IP des postes et des routeurs (clic droit sur la carte ou passer la souris dessus).

  • On envoie un « ping » de st1 (192.168.1.1) vers st2 (192.168.1.2).

La communication logique (ligne jaune) n'utilise pas le routeur.

  • On ping de st1(192.168.1.1) vers st3 (192.168.2.1).

La communication passe par les routeurs car on change de réseaux logiques. Mais le routeur n'est pas connecté directement au réseau destinataire, il doit passer par un autre routeur. Le routeur sait qu'il doit passer par l'autre routeur parce qu'il a été paramétré par l'administrateur réseau. Entre les deux routeurs il y un réseau logique intermédiaire qui ne sert qu'à relier les deux routeurs.


  • Quel est le routeur du réseau 192.168.1.0 ?

  • Quel est le routeur du réseau 192.168.2.0 ?

  • Comment les deux routeurs sont ils reliés ?

  • La liaison intermédiaire constitue t-elle un réseau logique ?


  1. Quatre routeurs pour faire communiquer trois réseaux IP



On utilise sim12_TroisSwitchQuatreRouteurs.xml. On travaille en mode IP. On se met en "type de simulation" "pas de démonstration". Il s’agit de simuler le fonctionnement d’internet.


  • On se met en mode IP.

On montre la configuration IP des postes et des routeurs (clic droit sur la carte ou passer la souris dessus).

  • On envoie un « ping » de st1 (192.168.1.1) vers st7 (192.168.3.1).

La communication logique (ligne jaune) va traverser tous les routeurs. Chaque routeur détermine le routeur suivant sur la liste, grâce aux indications fournies par l'administrateur réseau. C'est exactement ce qui se passe quand on consulte un site Web situé à l'autre bout du monde.



  • Quels sont les différents réseaux présents sur ce schéma ?




  • Quelle est l'adresse des passerelles connue par les postes ?

  • Pourquoi l'adresse de la passerelle pour 192.168.1.0 n'est pas 10.10.10.1 ?



  1. Un routeur pour faire communiquer trois réseaux IP



On utilise sim13_TroisSwitchUnRouteurTroisReseaux.xml. On travaille en mode IP. On se met en "type de simulation" "pas de démonstration". Il s'agit de montrer l'utilisation d'un routeur pour organiser le réseau d'une entreprise.


  • On se met en mode IP.

On montre la configuration IP des postes et des routeurs (clic droit sur la carte ou passer la souris dessus).

  • On envoie un « ping » de st1 (192.168.1.1) vers st3 (192.168.2.1).

La communication logique (ligne jaune) passe par le routeur. Cette configuration permet de séparer le réseau d'une entreprise en réseaux logiques différents et facilite le travail d’administration.



  • Quels sont les différents réseaux présents sur ce schéma ?

  • Quelle est l'adresse des passerelles connue par les postes ?

  • Quelle est la configuration du poste routeur ?

Exercice 5 : Accès à Internet




Objectifs :



Un routeur permet de relier entre eux des réseaux par l’intermédiaire de leur adresse de réseau et non avec les adresses physiques de chacun des hôtes du réseau.
Le réseau Internet est un réseau composé d'un ensemble de routeurs reliés entre eux de manière à former un maillage mondial. Ce réseau est présenté dans le simulateur par un composant nommé Internet.
L'accès à l'Internet nécessite trois éléments :

- Une ligne téléphonique (dans la majorité des cas),

- Un adaptateur pour relier l'ordinateur à cette ligne (modem, adaptateur ADSL),

- Un fournisseur d'accès à l'Internet (FAI : wanadoo, club-internet, free, etc..)
L'adresse IP utilisée pour la communication sur Internet est une adresse IP publique, attribuée par le fournisseur d'accès.
Remarque : quand on est en mode IP on n'utilise plus le terme trame mais le terme paquet. On peut néanmoins continuer à parler de messages échangés.


Équipement :


Fichiers utilisés avec le logiciel simulateur :

sim14_UneStationInternet.xml

Démonstration :



Il s'agit de montrer l'utilisation d'un accès distant (ADSL, modem) et d'un fournisseur d’accès Internet (FAI) pour se connecter à l'Internet. La configuration IP utilisée pour communiquer sur ce réseau est attribuée par ce FAI.

Un fournisseur d'accès pour se connecter à l'Internet



On utilise sim14_UneStationInternet.xml. On travaille en mode IP. On se met en "type de simulation" "pas de démonstration".


  • On utilise le simulateur en mode conception réseau (touche F2).

On montre que dans la configuration, la carte d'accès distant est cochée (clic droit sur la station, Configurer)

im0a


On montre que dans la configuration du câble relié à la carte d'accès distant, le type Ligne télécom est sélectionné (clic droit sur la carte d'accès distant, Configurer le câble)

im00


  • On utilise le simulateur en mode IP (touche F4)




  • On montre la configuration IP des cartes d'accès distant des postes (passer la souris dessus. Remarque : il est impossible de modifier l'adresse IP attribuée par le FAI, donc le clic droit sur la carte d'accès distant n'est pas autorisé).




  • On montre les deux réseaux IP gérés par les deux FAI du simulateur (passer la souris dessus).im0




  • On montre l'association statique qui a été faite sur le poste st1 entre des adresses IP et des noms d'hôte (clic droit sur la station, sélectionner Tables, puis Ficher hosts).

im06



  • On envoie un « ping » de st1 vers 172.12.0.4

La communication logique (ligne jaune) passe par Internet pour accéder au poste nommé www.us. C'est exactement ce qui se passe quand on consulte un site Web situé à l'autre bout du monde.
im03



  • On envoie un « ping » de st1 vers www.us

L'association entre le nom et l'adresse IP dans le fichier hosts a permis de remplacer le nom par son adresse IP dans l'envoi du « ping ».


  • Quels sont les différents réseaux présents sur ce schéma ?

  • Quelles sont les adresses des cartes d'accès distant des postes ?

  • Quelle est l'adresse des passerelles connue par les postes ?

  • Que se passe-t-il si à partir de st2, on envoie un « ping » vers l'adresse www.us ?




  • Que se passe-t-il si à partir de st1, on envoie un « ping » vers l'adresse IP (172.11.0.4) de st2 (simple station sur Internet) ?


http://www.reseaucerta.org © CERTA - octobre 2005 – v1.1 Page /

similaire:

Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau iconLa carte électronique free-dcc-2008 et une souris qui permet de contrôler le réseau

Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau iconLa carte électronique free-dcc-2008 et une souris qui permet de contrôler le réseau

Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau icon1 Le rôle de la carte graphique
«cartes graphiques», elles n'affichaient, en monochrome, que de caractères simples codés sur 8 bits, dont une partie était réservée...

Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau iconA carte: Sur votre carte, (à l'aide de votre manuel) situez

Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau iconHiver 2015/2016 carte d’identite de la plagne
«skis aux pieds» et reliés par des navettes gratuites, permettant des vacances totalement piétonnes ! Les 4 villages jouent la carte...

Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau iconCroissance et transformations sectorielles : d’une économie post-industrielle...
«sociologique», rôle accru de l’Etat, rôle moteur des services collectifs. Ce thème sera repris au tournant du xxème siècle à travers...

Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau iconCompte- rendu ppe
«Configuration» de chaque machine virtuelle, en allant dans l’onglet Réseau de ce panneau et en choisissant le réseau nat que nous...

Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau iconDassault Systèmes choisit la solution ips de TippingPoint pour la protection de son réseau
«Corporate». Objectif : réorganiser les échanges entre les différents sites et instaurer des standards en termes de réseau, de sécurité...

Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau iconRésumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur...

Exercice 1 : Le rôle du concentrateur et de la carte réseau iconArchitecture de réseau et caractéristiques fonctionnelles des systèmes...
«Vue d'ensemble des Recommandations relatives au réseau de gestion des télécommu­nications»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com