L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2








télécharger 312.81 Kb.
titreL’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2
page1/4
date de publication24.03.2017
taille312.81 Kb.
typeAtelier
ar.21-bal.com > droit > Atelier
  1   2   3   4




DEPARTEMENT DE LA SOMME

COMMUNE DE SALOUEL (80480)
PROPRIETE DE LA COMMUNE DE SALOUEL

CREATION D’UN AUVENT POUR L’ATELIER MUNICIPAL

Rue Victor Hugo – 80480 SALOUEL



DOSSIER « PROJET »
C.C.T.P.”
Cahier des Clauses Techniques et Particulières



AMIENS, le 13 JUILLET 2006
Pierre Yves BOUCAULT - Agréé en Architecture

67 Boulevard des Fédérés 80000 AMIENS - Tél. : 03.22.92.12.52

PRESENTATION DU PROGRAMME
MASSE ET SITUATION
REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE
DESCRIPTION DES TRAVAUX ENVISAGES
PRESCRIPTIONS COMMUNES
DESCRIPTION DES TRAVAUX PAR CORPS D’ETAT
PRESENTATION DU PROGRAMME

La commune de SALOUEL envisage de réaliser un auvent en façade arrière de l’atelier municipal existant, Rue Victor Hugo à SALOUEL.
Auvent devant abriter le matériel communal.
L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section AC parcelle N° 55 d’une superficie de 4.540 m2.
L’atelier existant reste en place.
Il est envisagé la construction d’un auvent ouvert attenant à la façade arrière de l’atelier.
Cet auvent fera toute la largeur de la façade arrière de l’atelier soit 30,50 m sur une avancée de 6 mètres axe poteau.
Le bâtiment existant reste en totalité inchangé.
Seul vient s’ajouter l’auvent autoporté et totalement désolidarisé.

MASSE ET SITUATION

REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE

DESCRIPTION DES TRAVAUX ENVISAGES

Il s’agit de construire un auvent pour abriter le matériel municipal.
Auvent autonome désolidarisé de l’existant à construire en façade arrière de l’atelier municipal.
Largeur de l’auvent :

- 5 travées identiques aux travées existantes pour une largeur totale de 30,50 mètres.

- 1 avancée de 6 mètres axe poteau avec débord en faîtage et chêneau en égout.

- le développé de la couverture est de 8,50 m environ.
Cet égout sera réalisé à niveau du linteau de la porte sectionnelle existante permettant de maintenir la hauteur disponible d’accès aux ateliers.
Il est également envisagé sur les deux trames d’extrémité, la mise en place d’un pare-vent décrit ci-dessous.
La structure de l’atelier est constituée de portiques métalliques sur fondations par puits et dès béton.
Couverture bac acier sur pannes faîtières, intermédiaires et sablières avec aux endroits nécessaires, des traverses de stabilisation.
Le sol existant reste en place.
Seuls les raccords d’enrobé sont à prévoir au pourtour des dès de fondations.
Les pare-vents d’extrémité pourront être constitués de bardage bois type clins en Red Cedar pour rester naturel.
RAPPEL : Le bâtiment existant reste inchangé.
Les descentes E.P. provenant du chêneau de l’auvent sont mises en place au droit des descentes existantes raccordées sur le réseau en place.

LES PRESCRIPTIONS COMMUNES
PRESENTATION DU PROJET
Le présent projet concerne la création d’un auvent pour l’atelier municipal - Rue Victor Hugo – 80480 SALOUEL pour le compte de la commune de SALOUEL.
INDICATION DES LOTS
Le marché est divisé en 6 lots.
1°) LOT GROS-OEUVRE page 12 à 21
2°) LOT CHARPENTE FER page 22 à 32
3°) LOT COUVERTURE BAC ACIER page 33 à39
4°) LOT MENUISERIE BOIS page 40 à 44
5°) LOT ELECTRICITE page 45 à 51
GENERALITES
PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES.
Les entrepreneurs devront se référer aux règlements et normes en vigueur.
Tous les matériaux concernés devront être présentés avec tous les échantillons, procès verbaux, documentations et justifications nécessaires.
Tous les entrepreneurs sont tenus de se rendre sur place avant de remettre leur offre afin d’apprécier toutes sujétions pouvant résulter de l’état des lieux.
REGLES DE L’ART
Documents généraux
Seront considérés comme règles de l’art les documents techniques, unifiés, cahiers des charges et Règles de calcul D.T.U., les exemples de solutions pour satisfaire aux règlements de construction du R.E.E.F. et les prescriptions techniques générales publiées par le C.S.T.B. ainsi que les règles éditées par la Fédération du Bâtiment.
Marques et cahiers des charges des fabricants
Les prescriptions d’emploi et les recommandations pour les produits devront être respectées.
Documents écrits et graphiques
Chaque entrepreneur devra prendre connaissance du C.C.T.P. dans son intégralité.

Les plans et le C.C.T.P. se complètent réciproquement sans que les entrepreneurs puissent faire état après remise de leur offre d’une discordance éventuelle qu’ils n’auraient pas signalée en temps utile.
En conséquence, tout ouvrage figurant aux plans et non décrits au C.C.T.P. est formellement dû et vice versa.
Ouvrages non décrits explicitement
Le C.C.T.P. décrit l’essentiel des ouvrages dus par l’entrepreneur.
Même s’il ne définit pas dans le détail des ouvrages tels qu’appuis, seuils, linteaux, feuillures, joints, rejingots, supports, habillages, etc..., ces travaux sont compris dans le marché au même titre que tous les travaux nécessaires à la bonne finition des ouvrages.
COORDINATION AVEC LES AUTRES CORPS D’ETAT
Réservations, trémies, feuillures, défoncés
L’entrepreneur du lot gros oeuvre est tenu d’exécuter dans ses ouvrages en béton et en maçonnerie, toutes les réservations, feuillues, trémies, défoncés nécessaire à tous les corps d’état.
A cet effet, les entrepreneurs des différents lots devront remettre en temps utiles leurs plans de trémies, passages, niches, feuillures, etc...
Dans les cloisons chaque entrepreneur réalise ses propres percements.
Scellements, rebouchage, calfeutrements
Chaque entrepreneur doit assure la mise en place de ses ouvrages, leur réglage et leur calage dans les ouvrages en béton et en maçonnerie.
Tout scellement au mortier sera exécuté par l’entreprise de gros oeuvre.
Tout autre type de scellement sera à la charge de l’entrepreneur concerné.
Les scellements, rebouchages et calfeutrements dans les cloisons seront effectués par les entreprises intéressées.
Fourreaux
Chaque entrepreneur devra la mise en place des fourreaux pour assurer le passage de ses canalisations.
Incorporations d’éléments dans les structures en béton
La fourniture et mise en place d’éléments divers tels que gaines, fourreaux, tubes, rails d’ancrage, douilles, etc.. sont à la charge de chaque entrepreneur ainsi que la surveillance de leur bonne tenue au cours des opérations de coulage et de décoffrage.

L’entreprise de gros oeuvre devant apporter tous ses soins à la bonne conservation de ces éléments pendant la durée des travaux.
Incorporation d’huisseries métalliques

Pose par le titulaire du lot Menuiseries intérieures.
Traits de niveaux
Le trait de niveau sera tracé et entretenu par l’entrepreneur du lot gros oeuvre.
Joints isophoniques

Sans objet.
Socles

Murets socles coffrets en limite de propriété.
Performances d’isolation thermique, acoustique, d’étanchéité et de résistance au feu
L’obtention de ces performances qui constitue une obligation contractuelle sera le fruit d’une coordination rigoureuse des études et de la mise en oeuvre impliquant pour l’ensemble des entreprises une parfaite connaissance du projet.
Gravois
Chaque entreprise devra nettoyer le chantier après son intervention et stocker ses gravois en accord avec le titulaire du lot Gros Oeuvre.
L’entreprise de Gros Oeuvre devra mettre en place les bennes nécessaires à l’enlèvement.
Branchements eau et électricité
L’entrepreneur du lot gros oeuvre devra assurer à ses frais les alimentations nécessaires dès le début du chantier.
La répartition des consommations sera faite par le gestionnaire du compte prorata.
Panneau de chantier
A un endroit désigné par le Maître d’ouvrage, il sera fourni et posé par l’entreprise de gros oeuvre un panneau d’affichage réglementaire de chantier comprenant les prescriptions suivantes :

- Nom du chantier,

- Nom, raison sociale ou dénomination sociale du bénéficiaire du permis de construire,

- Noms des Maîtres d’Oeuvre, bureau de contrôle concourant à la réalisation du projet,

- Numéro du permis de construire,

- Date d’obtention de ce permis,

- Surface du terrain et surface de planchers à construire,

- Hauteur des bâtiments envisagés,

- Désignation des entreprises.
Nettoyages
Les bâtiments devront être maintenus en permanence en parfait état de propreté ; les gravois sortis chaque jour.

Chaque entrepreneur devra chaque jour assurer le balayage, la sortie et le stockage de ses gravois pour enlèvement par le Gros Oeuvre.

Canalisations et regards
Le couvreur, le maçon, l’entreprise de V.R.D. devront se conformer à la description des 3 lots respectifs pour la réalisation des travaux d’E.P. et d’E.U./E.V.
PLANS TECHNIQUES ET D’EXECUTION
Chaque corps d’état a l’obligation de réaliser à sa charge les plans techniques et d’exécution de son ouvrage.
Ceux-ci seront réalisés sur la base des plans architecte en tenant compte des prescriptions du présent C.C.T.P., des plans architecte ainsi que de l’ensemble des détails techniques et d’exécution propres à l’entreprise et au lot traité.
L’ensemble de ces plans sera confronté avec les plans techniques et d’exécution des autres corps d’état pour obtenir une cohérence parfaite lors de la réalisation des travaux.
Pour ce faire, les entreprises réalisent ces plans techniques et d’exécution par leur propre bureau d’études ou par un bureau d’études spécialisé dont le financement sera assuré à leur charge.
Pour l’établissement de ces plans techniques, tous les détails et demandes spécifiques devront être sollicités auprès de la maîtrise d'ouvrage, à l’architecte et du bureau de contrôle pour que toutes les prestations soient bien incorporées au programme de base
Des réunions spécifiques devront être sollicités par les entreprises lors du démarrage du chantier.
CONTROLES ET ESSAIS
Contrôles
Outre les contrôles exercés par le Maître d’Oeuvre et l’organisme de contrôle du Maître d’Ouvrage, il appartient aux entreprises d’exercer un contrôle interne des ouvrages conformément aux articles ci-après :

- Au niveau des fournitures, les entrepreneurs devront s’assurer que les produits commandés et livrés sont conformes aux normes et aux spécifications complémentaires éventuelles du marché.

- Au niveau du stockage, les entrepreneurs devront s’assurer que les fournitures qui sont sensibles aux agressions des agents atmosphériques ou aux déformations mécaniques sont convenablement protégées.
Essais
Au niveau des essais, les entrepreneurs réaliseront les vérifications ou essais imposés par les D.T.U. et les règles professionnelles, les essais particuliers supplémentaires exigés par les pièces écrites ou demandés par le contrôleur technique, le Maître d’Oeuvre ou un service administratif.
Contrôleur technique
Les entrepreneurs sont tenus de soumettre au Contrôleur Technique avant exécution, tous les plans études et calculs de leurs ouvrages.
INSTALLATIONS
Clôture de chantier

Sera à la charge du lot gros oeuvre.
Bureau de chantier
L’entrepreneur de gros oeuvre devra aménager un bureau de chantier pour assurer les rendez-vous hebdomadaires.
Ce bureau devra être chauffé et éclairé et devra permettre la réunion de l’ensemble des entrepreneurs participant à la réalisation des travaux.
Il devra comporter les tables et sièges nécessaires.
Documents de chantier
Un exemplaire de l’ensemble des documents contractuels : devis descriptif, série complète des plans, cahier des prescriptions spéciales resteront au bureau de chantier pour permettre les observations de tout ordre faites au cours de la marche du chantier.
Un livre de chantier (manifold triplicata) restera à la disposition de l’Architecte et du Bureau de contrôle dans ce bureau de chantier.
Autorisation de voirie et branchements divers
Les entrepreneurs devront se charger de toutes les démarches utiles pour obtenir des services qualifiés, toutes les autorisations nécessaires et se conformer à leur frais risques et périls à tous les règlements en vigueur.
Bordereau de prix
Les entrepreneurs soumissionnaires sont tenus de fournir un bordereau quantitatif et estimatif poste par poste à l’appuient de leur offre (A cet effet, un cadre de bordereau est joint au présent dossier. L’entreprise est tenue de le vérifier et de le compléter si elle le juge nécessaire).
Liste des plans
Les travaux devront être réalisés conformes au présent C.C.T.P. et suivant les plans référencés :
- 695.03 : planche 01 : relevé de l’existant,

- 695.03 : planche 02 : plan coupes élévations projeté.
Bureau de contrôle technique et S.P.S.
Ces deux missions sont assurées par SOCOTEC – 4 Rue de la 2ème D.B. – 80000 AMIENS

1°) LOT GROS œuvre
1°) PRESCRIPTIONS GENERALES AU LOT
GENERALITES
L’entreprise devra prendre connaissance des prescriptions communes décrites au début du descriptif.
Elle devra en particulier se rapprocher des autres entreprises et notamment de l’entreprise de V.R.D., et du charpentier métallique pour une bonne coordination des travaux.
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES
L’exécution des travaux est soumise à tous documents techniques normes règlements en vigueur et plus particulièrement :

- Cahier des Clauses Techniques et documents connexes (erratum, additifs mémentos, annexes règles de calcul)

. 11.1 sondage des sols et fondations

. 12 terrassements pour le bâtiment

. 13.1 Fondations superficielles

. 13.2 Fondations profondes

. 14.1 Cuvelage dans les parties immergées du bâtiment

. 20 Maçonnerie

. 20.1 Ouvrage en maçonnerie de petits éléments parois et murs

. 20.11 Parois et murs en maçonnerie

. 20.12 Conception du gros oeuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un

revêtement d’étanchéité

. 21.1 Murs extérieurs en panneaux préfabriqués de grande dimension du type

plaque pleine ou nervurée en béton ordinaire.

. 23.1 Parois et murs en béton banché

. 23.2 Béton caverneux à granulats lourds sans éléments fins

. 23.3 Béton caverneux à granulats lourds avec éléments fins

. 23.6 Béton caverneux de laitier expansé ou de pouzzolane avec ou sans éléments fins

. 24.1 Fumisterie

. 25.1 Enduits intérieurs au plâtre

. 26.1 Enduits au mortier de liants hydrauliques

. 59.2 Revêtements plastiques épais

. 60.1 Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d’habitation

. 60.2 Canalisations en fonte

. 60.31 Eau froide avec pression

. 60.32 Descentes d’eaux pluviales

. 60.33 Evacuations d’eaux usées

. 60.41 Canalisation en polychlorure de vinyle chloré PVC : évacuation d’eaux usées

. 63.1 Installations de vide ordures

. 81.1 Ravalement maçonnerie

- Prescriptions ayant valeur de cahier de charges D.T.U.

. 21.3 Dalles et volées d’escalier préfabriquées en béton armé simplement posées sur appuis sensiblement horizontaux.

. 21.4 L’utilisation du chlorure de calcium et des adjuvants contenant des chlorures dans la confection des coulis mortiers et béton.

- Règles de calcul DTU

* Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton précontraint.

* Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé suivant la méthode des états limites dénommées BAEL.

* Règles de calcul simplifiées pour les parois et murs en maçonnerie.

* Règles de calcul applicables aux parties immergées de bâtiment en béton armé ou précontraint recevant un cuvelage.

* Règles et processus de calculs des cheminées fonctionnant en tirage naturel.

* Méthode de prévision par le calcul de comportement au feu des structures en béton.

* Règles de calcul des fondations superficielles,

* Règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions annexes.

* Actions de la neige sur les conditions.

* Justifications par le calcul de la sécurité des constructions : règles de calcul des constructions en éléments à parois minces en acier.

* Règles parasismiques 169 et annexes.

- Normes françaises.

- Avis techniques,

- Règles professionnelles,

- Recommandations de l’Association Scientifique de la précontrainte.
COORDINATION AVEC LES CORPS D’ETAT SECONDAIRES
L’entrepreneur du présent lot comprendra dans son marché, toutes les sujétions concernant l’intervention des autres corps d’état.
Il devra tenir compte :
- des réservations diverses dans les voiles et les planchers dans les poutres et linteaux etc... nécessaires aux plombiers, chauffagistes, électriciens, etc...

- des diverses trémies, des défoncés, de différentes profondeurs pour la pose des revêtements des sols de toute nature.

- des incorporations et des inserts au coulage pour les menuiseries extérieurs, charpente, etc..

- des rebouchements de toutes les trémies qu’elles soient de V.M.C., plomberie, d’électricité, etc... suivant la réglementation incendie en vigueur et situées dans les parties communes et privatives,

- de toutes les sujétions amenées par la charpente.
FONDATIONS FORFAITAIRES
Les fondations superficielles seront traitées forfaitairement par le titulaire du présent lot.
Aucune plus-value ne sera acceptée pour quelques raisons que ce soit.
Il en sera de même pour les terrassements, les épuisements d’eau et les isolations contre les arrivées d’eau.
Méthode retenue : semelle filante descendue jusqu’au bon sol repéré sur place à l’altitude -1,20 mètres par rapport au terrain naturel.

NOTE GENERALE POUR LES RESEAUX
L’entreprise devra tenir compte dans l’étude de ses fondations de la proximité des réseaux et tranchées tant en altimétrie qu’en planimétrie.
Cette entreprise devra également s’informer des niveaux finis du sol extérieur au pourtour de ses constructions afin de prévoit toutes sujétions de soubassements et d’habillages nécessaires à l’aplomb de ses ouvrages.
Toutes les réservations et leur colmatage ainsi que les fourreaux nécessaires au passage des câbles, canalisations et réseaux sous l’emprise des constructions et l’intérieur de celle-ci seront dus au présent lot.
Les fondations des bâtiments devront être arases sous les niveaux des réseaux d’assainissement ou autres réseaux divers les plus bas au droit de ses ouvrages.
SERVICES PUBLICS
L’entrepreneur est tenu de prendre connaissance de tous les règlements et de toutes les servitudes locales pouvant avoir une incidence sur l’exécution de ses travaux.
ETAT DU TERRAIN
L’entrepreneur prendra le terrain dans l’état où il se trouve le jour de la signature des marchés.
L’entrepreneur est donc sensé avoir effectué sur place toutes reconnaissances nécessaires, apprécié toutes les difficultés qu’il pourrait rencontrer du fait de la configuration des lieux et de la nature du sol.
MAINTIEN DES TRANCHEES OUVERTES
Pendant l’ouverture des tranchées, toutes les mesures de sécurité nécessaires y compris la protection des terrains riverains, constructions voisines, etc..; seront à la charge du présent lot.
NETTOYAGE
L’entreprise assurera le nettoyage du chantier au fur et à mesure de l’avancement de ses travaux et pour ses travaux.
De plus, indépendamment du nettoyage du chantier, l’entrepreneur devra le nettoyage des routes et accès au chantier conformément à la réglementation en vigueur pendant ses interventions.

AUTORISATIONS ADMINISTRATIVES
Les entreprises devront se mettre d’accord avec les diverses administrations intéressées à leurs travaux et notamment avec les services communaux, les compagnies concessionnaires d’eau, d’électricité, etc.
Aucun travail ne sera commencé sans l’accord de ces services notamment en ce qui concerne les raccordements aux canalisations existantes.
SIGNALISATION DU CHANTIER
Pendant les travaux, l’entrepreneur devra prévoir la signalisation réglementaire du chantier afin d’éviter tout incident sur les voies extérieures et intérieures de l’opération.
Toute intervention dans l’emprise de l’opération devra être signalée au moyen de panneaux et localisée par des balises de sécurité.
Cette signalisation sera conforme aux normes interministérielles.
ORGANISATION DU CHANTIER
L’entrepreneur devra présenter un schéma d’organisation de chantier à l’approbation du Maître d’ouvrage.
Les lieux servant de dépôt de matériaux et de produits des fouilles ainsi que l’emplacement des baraques de chantier et matériels seront déterminés en accord avec le Maître d’ouvrage.
IMPLANTATION
L’implantation des logements sera exécutée par l’entreprise de gros oeuvre et soumise à l’approbation du maître d’ouvrage.
Tous repères nécessaires seront fournis pour permettre une vérification rapide.
Les broches d’implantation seront solidement fixées au sol et maintenues en parfait état pendant le temps nécessaire.
A NOTER : Le parcellaire est à la charge d’un géomètre missionné par le Maître d’ouvrage.
NETTOYAGE
Après exécution des différentes démolitions afférentes au présent lot, le chantier sera nettoyé, les gravois enlevés de façon à être livrés au Gros Oeuvre dans un état de propreté indiscutable.
ECHAFAUDAGE ET PROTECTION
L’entrepreneur du présent lot devra prévoir dans son prix, les frais d’établissement des échafaudages nécessaires à l’exécution des travaux ainsi que les droits de voirie y afférents. Il devra également prévoir les protections et barrières nécessaires à la sécurité du personnel de chantier et du public.
NATURE DES BETONS
Béton n° 1 : 300 kgs de ciment classe 33 pour 650 litres de cailloux, 350 litres de gravillons et 400 litres de sable de rivière.
Béton N° 2 : 250 kgs de ciment classe 35 pour 800 litres de gravillons e 400 litres de sable de rivière.
Béton N°3 : 350 kgs de ciment classe 35.45 ou 55 pour 800 litres de gravillons et 400 litres de sable de rivière.

ACIERS POUR BETON

Normes N.F. A.35.015 et 35.016 D.T.U. 20, 20.1, 20.12, 23.1 à 23.6.
Les aciers utilisés, ronds lisses, ronds à haute adhérence (HA) ou treillis soudés, doivent être conformes à leur fiche d’homologation et à l’article A.2.2. du BAEL 83.
Les armatures, au moment de leur mise en oeuvre et du bétonnage, doivent être exemptées de traces de rouilles non adhérentes, de peinture, de graisses ou de boues.
L’enrobage des armatures est obtenu par des dispositifs efficaces de calage en plastique.
L’enrobage mesuré entre le parement du coffrage et la génératrice extérieure de toute armature est au moins égale à :
- 4 cm pour les ouvrages à la mer, exposés aux embruns et brouillards salins ou à des atmosphères très agressives.
- 3 cm pour les parements soumis à ces actions agressives.
- 2 cm pour les parements exposés aux intempéries, aux condensations ou au contact d’un liquide.
- 1 cm pour les parois situées dans les locaux couverts et clos non exposés aux condensations.
Toute partie bétonnée laissant apparaître les armatures sera soit démolie, soit repiquée et reconstituée avec du béton sur ordre du Maître d’œuvre.
TOLERANCE POUR CHAPES ET DALLAGES
Dallage avec chape incorporée : 5 mm sous règle de 2 m.
Chape bouchardée : 5 mm sous règle de 2m.
Chape ordinaire : 5 mm sous règle de 2 m.
Chape lissée ou incorporée sous revêtement mince : 2 mm sous règle de 2 m pas de grain saillant.

NATURE DES MORTIERS
Pour 1 m3 de sable de rivière tamisée :
- mortier n° 1 : 250 kgs C.P.J classe 35

- mortier n° 2 : 350 kgs C.P.J. classe 35

- mortier n° 3 : 450 kgs C.P.J. classe 35

- mortier n° 4 : 600 kgs C.P.J. classe 35

- mortier N° 5 : 150 kgs chaux X.E.H. et 250 kgs C.P.J. classe 35.
QUALITE DES LIANTS HYDRAULIQUES
Choix des ciments
Pour les travaux courants : les choix effectués conformément aux règles suivantes :

-béton non armé ou légèrement armé : Classe 35.

- béton armé : classes 45 ou 45 R

- béton très sollicité : classes 55 et 55 R.

- enduits : classe 35.
Les ciments devront répondre aux normes NFP 15300 et 15301 et être titulaire de la marque N.F.-V.P.
PAREMENT DES OUVRAGES EN BETON
Parement ordinaire : planéité d’ensemble rapportée à la règle de 2 m = 15 mm. Planéité locale rapportée à un réglet de 20 cm = 6 mm. Uniforme et homogène. Parements ragréés au droit des nids de cailloux ou zones sableuses, balèvres recoupées arêtes et cueillies rectifiées et dressées.
Parement courant : planéité d’ensemble rapportée à la règle de 2 m = 7 mm. Planéité locale rapportée à un réglet de 20 cm = 2 mm. Uniforme et homogène. Parements ragréés au droit des nids de cailloux ou zones sableuses, balèvres recoupées arêtes et cueillies rectifiées et dressées.
Parement soigné : Planéité d’ensemble rapportée à la règle de 2 m = 5 mm. Planéité locale rapportée à un réglet de 20 cm = 2 mm. Caractéristiques et aspects identiques au parement courant, nuages et bulles inférieurs à 10 %.
TOLERANCES POUR LES COFFRAGES
Par rapport à un cordeau tendu :

- flache inférieure à 2 mm sous longueur de 2 m dans ‘n’importe quel sens.

- surplomb non admis.

- fruit de poteau : 5 mm par étage.

- pieds droits de tableaux de baies : 2 mm sur la hauteur.

- corniches et bandeaux : 5 mm sur 10 m de longueur.

- appuis et seuils 2 mm par mètre.
TROUS, SCELLEMENTS, CALFEUTREMENTS, RACCORDS
L’entrepreneur du présent lot devra à la demande des autres corps d’état et conformément à l’article spécifique des généralités tous corps d’état, les trous, saignées, feuillures, pose des fourreaux, etc.
Il devra également les garnissages, calfeutrements, scellements, bouchements de feuillure, bouchements et raccords d’anciens scellements, etc. nécessaires à une bonne finition des ouvrages.
CLOTURE DE CHANTIER
Clôture en palissades réglementaires d’1,50 mètres de hauteur minimum soigneusement fixée au sol et contreventée pour résister aux intempéries.

NETTOYAGE DE LA VOIE PUBLIQUE.
L’entrepreneur du lot gros oeuvre devra le nettoyage, l’entretien et la remise en état de la voie publique et des abords pendant la durée du chantier. Il sera établi un constat de leur état lors de l’ouverture de chantier et un autre à la fin des travaux.

TRAIT DE NIVEAU
L’entrepreneur de gros oeuvre établira le trait de niveau dans tous les locaux et veillera à son maintien pendant toute la durée du chantier.
2°) DESCRIPTION DES TRAVAUX
Le présent lot aura à sa charge les travaux suivants :

- travaux préparatoires,

- fondations,

- canalisations E.P. et branchements
PLANS TECHNIQUES ET D’EXECUTION
Chaque corps d’état a l’obligation de réaliser à sa charge les plans techniques et d’exécution de son ouvrage.
Ceux-ci seront réalisés sur la base des plans architecte en tenant compte des prescriptions du présent C.C.T.P., des plans architecte ainsi que de l’ensemble des détails techniques et d’exécution propres à l’entreprise et au lot traité.
L’ensemble de ces plans sera confronté avec les plans techniques et d’exécution des autres corps d’état pour obtenir une cohérence parfaite lors de la réalisation des travaux.
Pour ce faire, les entreprises réalisent ces plans techniques et d’exécution par leur propre bureau d’études ou par un bureau d’études spécialisé dont le financement sera assuré à leur charge.
Pour l’établissement de ces plans techniques, tous les détails et demandes spécifiques devront être sollicités auprès de la maîtrise d'ouvrage, à l’architecte et du bureau de contrôle pour que toutes les prestations soient bien incorporées au programme de base
Des réunions spécifiques devront être sollicités par les entreprises lors du démarrage du chantier.
A. LES TRAVAUX PREPARATOIRES
 Le panneau de chantier
Le présent lot doit la confection du panneau de chantier.
Celui-ci sera du type réglementaire indiquant le nom de la commune, la dénomination de l’opération, le numéro de permis de construire, le nom du maître d’ouvrage, le nom de l’architecte, le nom du bureau de contrôle, le coordonnateur de sécurité et le nom de l’ensemble des entreprises participant à cet aménagement.
Le projet de texte sera communiqué par la Maîtrise d'Ouvrage à l’entreprise.
Le panneau minimum 1 m x 1 mètre minimum. Il sera mis en place sur le chantier à un endroit visible.
Il sera entretenu jusqu’à la terminaison des travaux.
 Etude béton
Celle-ci est confiée à un spécialiste à la charge du présent lot.
Elle sera réalisée notamment pour le calcul des fondations.
Plan et étude béton seront soumis au bureau de contrôle, au Maître d’ouvrage et à l’architecte.
L’étude tiendra compte du rapport de sol établi par le CEBTP joint au présent dossier.
 Implantation du bâtiment.
Il a à sa charge l’implantation du bâtiment.
Implantation du bâtiment réalisée par l’entreprise à la charge du présent lot.
Tous les points extérieurs du bâtiment sont à positionner ainsi que les différentes niveaux finis demandés aux plans.
Contrôle et vérification par la Maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d’œuvre avant démarrage des travaux.
 Installation de chantier
Pas de prestation spécifique.
Utilisation des locaux existant pour les réunions de chantier et pour les entreprises
 Traits de niveau.
Il prend également en charge la mise en place du trait de niveau lors de la réalisation des travaux. Trait de niveau maintenu en place jusqu’à l’achèvement des travaux.
B. LES FONDATIONS
Le présent lot réalise les fondations pour support des portiques de l’extension.
Les fondations sont réalisées suivant étude béton confiée à un spécialiste à la charge du présent lot.
L’étude béton pour la conception des fondations tiendra compte du rapport de sol établi par le CEBPT en date du 20/11/2000 lors de la construction de l’atelier et joint au présent dossier « projet ».

Le présent lot devra :
- préparation de sol,

- mise en place de fondations par pieux suivant étude béton.

- la confection des dès supports,

- l’incorporation des platines de scellement de la charpente,

- la finition enduit périphérique dès béton extérieurs

- le remaniement du terrain périphérique et apport de revêtement d’enrobé pour parfaite achèvement.
 Pour l’ensemble des 6 portiques, découpe sur sol existant au droit de chacun des poteaux.
 Fouilles pour préparation des fondations.
 Conception des fondations par pieux suivant principe retenu, descendues au bon sol.
NOTE : Extrait du rapport de sol établi par le CEBPT (page 7 – 8-9°
6.1.1 Fondations superficielles à semi-profondes

* Compte tenu de sols fortement compressibles, une solution de fondations superficielles est à proscrire. Les risques de tassement absolus et différentiels sont importants et ne permettent pas d’assurer la pérennité de l’ouvrage. On s’orientera donc vers un mode de fondations par pieux ou un renforcement des sols par colonnes ballastées.
6.1.2 Fondations profondes sur pieux.

* Un mode de fondations profondes par pieux ancrés d’au moins 3 diamètres dans les graves observées à partir de 6.00 m de profondeur ou dans la craie observée à partir de 10.00 m de profondeur peut donc être envisagée. A titre d’exemple et dans le cadre de notre connaissance (mission de type G12), nous avons réalisés deux prédimensionnements pour des pieux forés à la tarière creuse de 0.60 m de diamètre descendues à 8.00 et 12.00 de profondeur. Le choix de l’une des 2 solutions sera fonction des charges de l’ouvrage à reprendre.

Les notes de calculs détaillées figurant en annexe 5 et 6 précisent :

. la coupe géologique de synthèse à prendre en compte suivant la classification des types de sols du DTU 13.2 méthode pressiométrique.

. la hauteur de neutralisation du frottement latéral

. les charges de calculs aux Etats Limites de Service en KN,

. les contraintes en tête de pieux en MPa aux ELU et ELS ==>pieux tarière creuse sans enregistrement => contrainte en tête de pieux – 5.00MPa.

Aucun frottement négatif ni effort parasite sur les pieux n’a été pris en compte dans les calculs de dimensionnement réalisés compte tenu des éléments du projet qui nous ont été communiqués. Si tel ne devait pas être le cas, il conviendrait de revoir tout ou partie de ce dimensionnement.
6.1.3 Confortement de sol par colonnes ballastées.

* Une solution de confortement de sols par des inclusions peut être étudiée.

Il pourra s’agir d’un réseau de colonnes ballastées injectées, descendues au-delà des alluvions compressibles observées jusqu’à 6.00 m de profondeur environ. Le dimensionnement de ce réseau (maillage, diamètre des colonnes) sera calculé par les entreprises compétentes en fonction du tassement résiduel final acceptable.

Un remblai de répartition sera réalisé en phase finale sur une hauteur minimale de 0.60 m.

Un contrôle de la nouvelle portance des sols après confortement pourra être effectué par sondages pressiométriques ou pénétrométiriques réalisés au droit des colonnes et en intercolonnes.

Dans ces conditions, les descentes de charges ponctuelles pourront être prises par les colonnes et les dallages seront réalisés sur terre-plein.

 Confection des têtes de puits ou pieux en béton armé comprenant tout coffrage, ferraillage, béton et finition.
 Mise en place des platines pré-scellement fournies par le charpentier et posé par le présent lot.
 Enduit et reprise ciment périphérique des têtes de poteaux sorties de terre avec exécution des chanfrein périphérique.
 Reprise des sols existants par apport de tout-venant, compactage, préparation et enrobé en raccord ou dalle ciment appropriée.
NOTE : La découpe préalable de l’enrobé devra être réalisée avec soin permettant une réalisation éventuelle d’un raccord en béton pour éviter l’apport d’enrobé.
C. LES CANALISATIONS
Au présent lot, nous confions la réalisation des raccordements des E.P. provenant de la couverture en extension sur les regards E.P. existantes au pied de bâtiment façade concernée.
Travaux à réaliser après constat sur place par l’entreprise.
 Au présent lot, nous demandons de chiffrer 4 regards reprenant les descentes du couvreur avec liaison sur les regards de proximité existants.
Prestations comprenant l

- les travaux préparatoires,

- la pose des regards,

- la pose des canalisations,

- les raccordements et scellements.

2°) LOT CHARPENTE FER
  1   2   3   4

similaire:

L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2 iconAdresse du terrain: zac de l’Etang Z’abricots Port de plaisance 97...

L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2 iconCalendrier Fin des travaux 2004 S’inscrivant dans un tissu pavillonnaire,...
«hameau» entièrement piéton, traversé par un réseau de venelles et ponctué par des placettes et de cours-jardins

L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2 iconAutour des merveilleux temples khmers d’Angkor, à la fois hindouistes...
«montagne» funéraire en grès et latérite, dédié à Vishou, est l’exemple le plus flamboyant de l’architecture khmère, au summum de...

L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2 iconL’organisation d’un séminaire co-construit pourrait être assurée dans l’année
«institut hors les murs» assurant une formation continue (éventuellement diplômante) commune à plusieurs instituts d’urbanisme

L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2 iconLégislation relative au stationnement de longue durée des caravanes
Tout stationnement pendant plus de trois mois par an, consécutifs ou non, d'une caravane est subordonné à l'obtention par le propriétaire...

L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2 iconSit traitement des espaces extérieurs et organisation de la parcelle
«isolation thermique-éclairage naturel-confort d’été» est à envisager avant de trancher définitivement

L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2 iconHegel, Esthétique, les pages dans le chapitre sur le paysage dans la peinture
«paysage intelligible». Sous ce rempart de drapeau et autre cadastre, l’île finit par disparaître au profit des «figurines» du «théâtre...

L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2 iconCours cpo contexte et definition du probleme
«Jardiniers en herbe» possède 20 bénévoles qui jardinent environ deux fois par semaine, sur une parcelle municipale de 100 m² de...

L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2 iconCe qui était autrefois une cour de récréation en asphalte a été converti...
«bleu arc-en-ciel» permet d'obtenir un support garantissant un amortissement optimal lorsque les élèves font du sport ou jouent à...

L’atelier a été construit sur un terrain appartenant à la commune cadastré section ac parcelle N° 55 d’une superficie de 540 m2 iconProgramme dans le cadre de travaux d amelioration du batiment 14...
«maintenance des véhicules automobiles». Les travaux à réaliser, d’un montant prévisionnel de 33 444 € ht concernent l’ouverture...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com