Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons








télécharger 72.7 Kb.
titreVéritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons
date de publication22.10.2016
taille72.7 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
Animation «Nos forêts, une ressource naturelle à protéger! »
Une animation offerte par le Réseau In-Terre-Actif du Comité de Solidarité/Trois-Rivières
Public cible : élèves du niveau secondaire et 3e cycle du primaire 

Durée : 75 minutes

Matériel requis : ordinateur, rétroprojecteur ou tableau interactif.
Objectifs de la présentation :

  • Sensibiliser les jeunes aux conséquences du déboisement au Québec et en Haïti.

  • Proposer aux élèves des solutions et des gestes à poser pour contrer les effets néfastes du déboisement au Québec et en Haïti.

  • Proposer aux élèves de participer à la campagne « Un geste ici, un arbre pour Haïti ».



Diapo 2-3 : Nos forêts, source de vie


Les forêts couvrent 1/3 de la superficie terrestre. Les forêts hébergent plus de 80 pour cent de la biodiversité terrestre. Les forêts sont des formations végétales indispensables à la vie sur Terre. Ce sont des sources de nourriture, de refuge, de combustibles, de vêtements et médicaments pour de nombreuses populations. Ainsi, selon la FAO1, 60 millions de peuples indigènes dépendent presque entièrement des forêts ; 300 millions de personnes vivent dans ou aux alentours des forêts et plus de 1,6 milliard de personnes dépendent à divers degrés des forêts pour vivre ! De plus, les forêts tropicales fournissent une panoplie de plantes médicinales servant aux soins de santé dont la valeur est estimée à 108 milliards de dollars par an. Plus de 25 pour cent des médicaments modernes sont tirés des plantes forestières tropicales. Les forêts réduisent les maladies infectieuses. Les forêts tropicales non perturbées peuvent exercer un effet modérateur sur les maladies provoquées par les insectes et les animaux.2

Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons.



Diapo 4 Différents types de forêts

Forêt boréale : immenses forêts, très uniformes; résineux majoritaires et quelques feuillus.

Forêt tempérée : Forêts très marquées par l´activité humaine; feuillus majoritaires dans les plaines océaniques. Mélange feuillus-résineux en plaine continentale. Résineux prédominants en montagne.

Forêt subtempérée ou Méditerranéenne : Mélange feuillus-résineux à feuilles persistantes.

Forêt tropicale sèche : Savanes tropicales plus ou moins boisées et forêts claires de feuillus.

Forêt tropicale humide : Forêts denses humides à feuillage persistant et végétation très exubérante; quelques rares espèces résineuses, surtout en montagne. Nulle part ailleurs, on ne rencontre une telle variété de formes de vie. Des milliers, voire des millions d'espèces de plantes, d'animaux et de champignons y forment un filet vivant d'une incroyable complexité. La forêt tropicale humide est largement dominée par les plantes3.

Diapo 5 : Un arbre, c’est vraiment utile?


Pourquoi les arbres sont-ils des ressources naturelles aussi précieuses? C’est parce qu’ils ont de multiples utilités, autant en ce qui concerne la nature elle-même que pour ce qui est de l’utilisation qui peut en être faite par les êtres humains :
• Protection de la biodiversité de la faune et de la flore

• Source de santé (régénération de l’oxygène, extraits médicinaux, etc.)

• Source de bois aux multiples utilités pour les humains (charpente, menuiserie, chauffage, papier, etc.)

• Aménagement du territoire (empêche l’érosion, stabilise les berges, coupe le vent, etc.)

• Élément d’urbanisme (crée de l’ombre, embellit la ville)

• Aménagement des parcs et des jardins

• Source de fruits
Diapo 6 : La photosynthèse

Pour se nourrir, l'arbre absorbe par ses racines des matières minérales (sel minéral + eau = sève brute) qui remontent jusqu'aux feuilles où le soleil produit une réaction qui s'appelle la photosynthèse. Cette réaction transforme la matière minérale en matière organique, le CO2 en oxygène et elle produit la sève élaborée qui donne à manger à l'arbre et redescend dans les racines pour faire des réserves. Donc, l'arbre aspire le CO2 et rejette l'oxygène. À l'échelle mondiale, elle renferme une énorme quantité de carbone terrestre, estimée à 208 milliards de tonnes, et contribue de ce fait à minimiser les effets des changements climatiques.4
Diapo 7 Rôle de l’arbre

  • Protège des vents et tempêtes

  • Purifie l’eau

  • Prévient la désertification

  • Préserve les sols fertiles


Diapo 8 : Le déboisement

Le problème actuel, c’est que les arbres sont tellement utiles que plusieurs forêts de la planète disparaissent. Ce que l’on appelle « déboisement », ou « déforestation » consiste en la réduction des surfaces couvertes de forêt. Que ce soit à des fins de chauffage, pour la construction, pour fabriquer toutes sortes de produits ou pour l’expansion de terres agricoles, des millions d’arbres sont coupés annuellement.
Environ 13 millions d’hectares de forêts du monde sont dévastés par la déforestation chaque année, soit une superficie équivalente à celle du Nicaragua.5 C’est un terrain de soccer par seconde qui est coupé.
En 2014, c’est 18 millions d’hectares de forêts qui ont été dévastés dans le monde6. Ce chiffre montre la croissance du nombre d’hectares de forêts qui disparaissent d’année en année.
Au Québec, la coupe forestière importante qui s’effectue ne laisse que 10 % des forêts intactes.7

 

Diapo 9 : L’ampleur de la déforestation


Dans le monde, pouvez-vous dire quels sont les pays qui possèdent le plus de forêts?

Dire le top 5 (ce sont de grands pays…) : 1) Russie 2) Brésil 3) Canada 4) États-Unis 5) Chine

Saviez-vous que ces cinq pays possèdent la moitié des forêts de la planète?
La première carte montre l’étendue de la forêt avant que les humains ne se mettent à l’exploiter (forêt originelle). Il est à noter que toute l’Europe et la Chine étaient recouvertes de forêts à l’origine.

Diapo 10 : L’ampleur de la déforestation


La carte suivante illustre les surfaces forestières à l’heure actuelle. Quelles sont les régions (continents) qui semblent avoir perdu beaucoup de forêts? Il est facile de constater que l’Europe, l’Asie et l’Afrique ont perdu énormément d’arbres en raison de l’intervention humaine.

La forêt amazonienne, surnommée « le poumon de la Terre » (cette forêt absorbe une grande quantité de CO2 qui contribue à lutter contre l’effet de serre), est la surface boisée la plus sévèrement touchée par ce phénomène, avec près de 31 000 km2 de forêt rasée par année en territoire brésilien seulement!

Diapo 11 : L’ampleur de la déforestation


La dernière carte nous montre ce qu’il reste aujourd’hui de forêt primaire* sur la planète. (*Forêt primaire : forêt qui n’a pas été altérée par l’homme.) Aujourd’hui, il ne reste plus que le cinquième des forêts anciennes de la Terre.
Diapo 12 : Les causes de la déforestation

Près de 80 % des forêts anciennes de notre planète ont été détruites ou sont dans un état dégradé.8 Parmi celles qui subsistent, près de 39 % sont menacées par la pollution (ex. : pluies acides, déversement de produits chimiques…). Certaines sont d’ordre naturel (incendie de forêt), mais d’autres sont dues à l’activité humaine. Ce sont surtout ces pratiques qui mettent en danger la survie de la biodiversité forestière.
Autrefois, un bûcheron qui travaillait une journée entière arrivait à couper près d’une quarantaine d’arbres. Aujourd’hui, nos machines perfectionnées arrivent à en abattre plusieurs milliers. Malheureusement, il faut en moyenne 80 ans avant qu’une forêt puisse redevenir mature.
Diapo 13 : Les causes de la déforestation

La conversion en terres agricoles, un abattage incontrôlé, une gestion des sols inefficace ainsi que la multiplication des établissements humains sont les causes principales de cette perte de zones forestières.
L'expansion agricole est la principale cause de déboisement dans le monde : les plantations de palmiers à huile, le développement des cultures pour l'élevage industriel, culture sur brûlis, l'exploitation minière de métaux et de minéraux précieux constituent des causes majeures de déboisement. De plus, beaucoup de petits agriculteurs pauvres et itinérants participent aussi à la déforestation : ils défrichent et brûlent la forêt pour ensemencer de petites parcelles de terre. Les paysans n’ont souvent d’autres choix que de planter des végétaux qui poussent rapidement, mais qui appauvrissent leurs terres. À mesure que les terres deviennent infertiles, on se déplace pour en défricher de nouvelles…
Coupes abusives et surconsommation des produits du bois (ex. : le papier, utilisation éphémère, bois de chauffage). En Amérique du Nord, chaque foyer utilise environ 22 kilos de papier jetable par année.
La pauvreté (les gens se préoccupent davantage de leur survie immédiate que de la protection des forêts à long terme…) Aujourd’hui, ce qui reste d’arbres est coupé pour en faire du bois de chauffage ou du charbon de bois. L’accès à l’électricité et à l’essence étant difficile, c’est souvent la seule source d’énergie disponible pour les paysans.
La surpopulation, les villes s’agrandissent et les forêts diminuent.
Malgré une amélioration de la situation dans les dernières années, le problème de la déforestation demeure critique dans plusieurs pays du monde, particulièrement dans les pays moins nantis. Prenons l’exemple d’Haïti.

Diapo 14 : Les conséquences de la déforestation


La disparition des forêts aggrave le réchauffement climatique. La déforestation met en péril de nombreuses espèces animales et végétales, et elle diminue considérablement la biodiversité. La déforestation est une catastrophe aussi bien pour l'Homme que pour les autres espèces puisqu’on estime que 27 000 espèces animales et végétales disparaissent chaque année à cause d'elle. La déforestation touche toutes les forêts tropicales, en particulier en Amazonie, en Afrique équatoriale et en Asie du Sud-Est.9
Diapo 15 : Les pays le plus touchés par la déforestation

Diapo 16 : Des terres moins fertiles

Sans ses forêts protectrices, les terres d’Haïti souffrent de l’érosion et de la dégradation lors des grandes pluies. De plus, si la forêt n’est pas là pour fertiliser les sols par la suite, l’agriculture est rendue de plus en plus difficile.
Diapo 17 : Plus d’inondations et de glissements de terrain

Le déboisement détruit également les sols, rendant les terres improductives, particulièrement en zones tropicales et les exposants au lessivage source d'inondations. De plus, les forêts jouent un rôle essentiel dans le cycle de l'eau, qu'elles stockent et régulent.10 Lorsque les arbres et leurs racines n’y sont plus, les sols s’érodent et s’appauvrissent de leurs nutriments. Les terrains souvent déboisés pour l’agriculture deviennent alors moins fertiles = moins de nourriture pour plusieurs pays. En conséquence, il y a plus de dangers de glissements de terrain et d’inondations mortelles pour la population. Plus d’érosion amène également des sols moins fertiles, donc plus difficile à cultiver les sols par la suite.
Diapo 18 : Pauvreté et malnutrition

À la suite d’une catastrophe naturelle, d’un ouragan, de précipitations surabondantes ou d’une sécheresse, les réserves alimentaires d’Haïti peuvent chuter radicalement. Une mauvaise récolte généralisée peut avoir des conséquences importantes sur la quantité disponible d’une denrée et sur son prix.

Un exemple :

En Haïti, les inondations de 2007 ont détruit une grande partie de la récolte de maïs et de manioc. Ces deux aliments sont pourtant au cœur de leur alimentation. Les prix de ces aliments ont donc monté et comme Haïti est l’un des pays les plus pauvres au monde, le pays a été plongé dans une grande famine. (Les 2 photos ont été prises en 2007 en Haïti)

Diapo 19 : Contribue au réchauffement climatique

Il existe un lien incontestable entre la disparition des forêts et le réchauffement climatique. Plus on coupe les arbres, plus les gaz à effet de serre s’accumulent. Le carbone présent dans les forêts dépasse la quantité de carbone atmosphérique actuelle. D’après FRA 2010, les forêts du monde stockent 289 gigatonnes (Gt) de carbone dans leur biomasse seulement. Sur les émissions mondiales de gaz à effet de serre, 17,4 pour cent résultent de la déforestation et de la dégradation des forêts. Les forêts offrent le moyen le plus rapide, le plus rentable et le plus efficace de réduire les émissions mondiales. La réduction de moitié des émissions de gaz à effet de serre permettrait au monde des économies de 3,7 billions de dollars environ entre 2010 et 2200. (The Stern Review on the Economics of Climate Change, 2006).11
Diapo 20 : Le cas d’Haïti

Située dans la mer des Antilles, Haïti (dont la capitale est Port-au-Prince) est le pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental. Sur un territoire plus petit que la Mauricie, près de 11 millions de personnes y vivent. La majorité des habitants y survivent avec moins de 1 $ par jour! Dans quel contexte avez-vous déjà entendu parler d’Haïti dans les nouvelles et les médias?
Diapo 21 : Les forêts disparues d’Haïti

(Photo diaporama : que représente cette photo selon vous? (C’est la frontière entre Haïti et la République dominicaine… Qu’est-ce que vous en pensez?)

Autrefois, une riche forêt diversifiée couvrait le territoire. Mais aujourd’hui, les forêts y sont presque disparues, à 98 %. Qu’est-il arrivé aux forêts? (Chercher dans les causes précédemment énoncées…)

Diapo 22 : Histoire du déboisement en Haïti

La problématique de la déforestation d’Haïti est liée de près avec son histoire :


  • 1492 : L'explorateur espagnol Christophe Colomb découvre l'île lors de son premier voyage, peu après avoir longé la Côte-Nord de Cuba. Il décide de la nommer « la Petite Espagne », Hispañola. Les Espagnols exploitent l‘île pour son or et sa canne à sucre. Les Amérindiens refusant de travailler dans les mines sont massacrés et réduits à l’esclavage. Les maladies infectieuses arrivées avec les Européens font des ravages; les mauvais traitements, la dénutrition et la baisse de natalité font le reste : la population indigène est décimée en quelques décennies par les mauvais traitements et les maladies. À cette époque, Haïti est un point stratégique parce que l’île regorge d’or et de canne à sucre. Les Arawaks sont bientôt remplacés par des esclaves noirs achetés en Afrique.

  • 1649 : Les Français (que les Espagnols ont laissé s’installer dans la partie ouest de l'île) fondent Port-au-Prince.

1697-1803 : colonisation française (des milliers d’hectares de forêt vierge sont rasés pour y planter de la canne à sucre). Les Français renomment Saint-Domingue leur partie de l'île.

1804 : Indépendance d’Haïti (paiement d’indemnités à la France, entre autres sous forme de bois). Cette guerre d’indépendance constitue la première révolution victorieuse d’esclaves. L'ancienne colonie retrouve son nom arawak : Haïti. En 1825, le président Jean-Pierre Boyer obtient ainsi la reconnaissance d'Haïti par la France, mais en contrepartie, il s'engage à payer d'énormes indemnités aux planteurs français dépossédés. Pour ce faire, Haïti doit emprunter à la France à des taux faramineux, ce qui ronge l'économie pendant près d'un siècle.

1915-1934 : occupation américaine de l’île (expropriation des paysans de leurs terres pour y cultiver la banane).

1991-1994 : embargo sur Haïti (en opposition à la dictature militaire de Raoul Cédras à la suite d’un coup d’État pour renverser Jean-Bertrand Aristide, élu) accélère la déforestation, car le bois est très utilisé pour le chauffage et l’éclairage, en remplacement du kérosène et du pétrole maintenant peu accessible sur l’île.


Diapo 23 : La menace des ouragans

Les arbres ont également l’avantage de servir de barrière protectrice contre les ouragans. Sans ceux-ci, les ouragans atteignent encore davantage la population. Malheureusement, on sait que les changements climatiques ont pour effet d’amener des ouragans encore plus forts et plus fréquents.
Diapo 24 : Séisme

Un terrible séisme a frappé Haïti en janvier 2010 : des milliers de personnes ont perdu la vie et/ou sont disparues à la suite de cet événement qui a complètement détruit Port-au-Prince. Cette situation est très triste puisqu’encore aujourd’hui, des gens doivent vivre sous des tentes de fortune mises sur pied au sein de la ville, entassés les uns sur les autres dans des conditions d’hygiène très insuffisantes et où le choléra gagne du terrain.
Diapo 25 : Reconstruction

Le manque de ressources humaines et financières et l’instabilité politique font continuellement retarder la reconstruction et empêchent la résolution d’autres problèmes criants tels que le chômage, l’exploitation des enfants, la sous-alimentation, la dégradation de l’environnement, le manque d’accès à l’éducation, etc. De plus, depuis le tragique tremblement de terre de janvier 2010, il est d’autant plus nécessaire que la reconstruction d'Haïti passe par le reboisement de son territoire.
Diapo 26 : Que pouvons-nous faire?
Diapo 27 : Solution : Le reboisement, l’exemple d’Haïti

Dans plusieurs villages d’Haïti, le reboisement est devenu une priorité. Pour reboiser convenablement, il ne s’agit pas que de planter des arbres. Il faut impliquer les habitants de la région dans tout le processus afin qu’ils deviennent directement concernés par le reboisement.

Le Réseau In-Terre-Actif du CS/TR collabore avec l’organisme haïtien IRATAM dans le cadre d’un projet de reboisement. En Haïti, à Sainte-Suzanne, le projet de solidarité permettra d’améliorer la qualité de vie des gens de façon concrète par la plantation d’arbres. On estime que 750 personnes s’y impliqueront et que les bénéfices toucheront l’ensemble de la communauté.

Diapo 28 : Sainte-Suzanne


Située dans le département du Nord-Est, près de la frontière avec la République dominicaine, Sainte-Suzanne compte 27,737 habitants. La commune se trouve en région montagneuse, tout comme les 3/4 du territoire haïtien. (Voir la carte)

Diapo 29 : Comment aider?

Un seul 0,25 $ est suffisant pour assurer la plantation d’un arbre à Sainte-Suzanne. Il permet à IRATAM de mener à bien les cinq étapes suivantes :
1- Achat des semences, construction des pépinières et formation des pépiniéristes.

2- Soin des plantules (jeunes plantes) durant leur croissance en pépinière.

3- Formation technique des paysans qui planteront les arbres.

4- Préparation d’une campagne de sensibilisation sur le déboisement et ses solutions.

5- Distribution et plantation des plantules
Par exemple, avec 500 $, on peut assurer la plantation et l’entretien de 2000 nouveaux arbres.
De plus, pour que le projet soit encore plus utile, IRATAM favorise le reboisement à partir d’arbres fruitiers qui aideront à nourrir la population.
Diapo 30 : Bénéfices du projet

Au terme du projet, la population de Sainte-Suzanne bénéficiera du reboisement à plusieurs niveaux :


  • Plus de fruits pour nourrir les habitants.

  • Plus de miel pour les apiculteurs puisque les arbres fruitiers amènent les fleurs dont les abeilles ont besoin pour butiner.

  • Plus de revenus pour les paysans, par la vente des surplus de fruits et de miel.


Diapo 31 : Bénéfices sur l’environnement

  • Réduction de la coupe de bois, les paysans ayant accès à d’autres sources d’énergie.

  • Les arbres permettront de retenir la terre lors des grandes pluies.

  • Les paysans seront sensibilisés au développement durable et à la protection de l’environnement.


En participant à cette campagne, vous favorisez le développement durable en Haïti et posez un geste concret de solidarité envers la population haïtienne!
Diapo 32 : Et le Québec dans tout ça?

Malheureusement, pour ce qui est de la déforestation, le Québec ne fait pas figure d’exception. Et c’est notre forêt boréale qui en paie le prix…

Diapo 33 : Les forêts au Québec

Le Québec est une province riche de ses forêts diversifiées. Près de la moitié du territoire québécois est composée de forêts.12 La forêt québécoise couvre plus de 761 100 km², soit l'équivalent de la Suède et de la Norvège réunies. Elle représente 20 % du territoire forestier canadien et 2 % de l'ensemble des forêts mondiales. C'est pourquoi la plupart des étrangers se représentent le Québec comme un vaste tapis verdoyant.13




Nommer les différentes forêts existantes au Québec (Toundra, boréale, mixte, feuillue). Localiser la forêt boréale. (Zone boréale)

Saviez-vous que les Québécois sont collectivement propriétaires d'environ 92 % du territoire du Québec, dont plus de la moitié est recouverte de forêt à valeur commerciale.14



Forêts privées

Les forêts privées (8 %) appartiennent à près de 130 000 propriétaires et couvrent 70 000 km2, dont 66 246 km2 de territoires forestiers productifs. Les forêts privées appartiennent aux domaines de végétation, des érablières et de la sapinière à bouleau jaune (forêts de feuillus et forêts mixtes). La presque totalité des propriétés forestières privées (88 %) ne fait guère plus de 50 hectares. La production de bois de chauffage et de produits de l'érable, la culture d'arbres de Noël ainsi que la récolte de petits fruits sauvages et de champignons constituent également des activités importantes dans les forêts privées. La chasse et la pêche, la pratique de loisirs variés, la villégiature le sont tout autant.15


Diapo 34 : La surexploitation

En 1999, Richard Desjardins réalisait le documentaire « L’erreur boréale ». En montrant à quel point la forêt boréale était surexploitée, le film a mené à une prise de conscience dans la population. En 2004, le rapport Coulombe sur la gestion de la forêt publique a confirmé la situation délicate de la forêt. Devant les recommandations de la Commission, le gouvernement a promis d’agir.
Au niveau mondial, plus de 13 millions d’hectares de forêt sont coupés annuellement ce qui représente 4 terrains de football la minute.
Au Québec, on évalue à 240 millions d’arbres coupés annuellement.16

Nouveau régime forestier en 2013

La Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier, entrée en vigueur le 1er avril 2013, amène des changements importants dans la gestion des forêts publiques du Québec. Les principaux objectifs de cette loi sont :

  • assurer la pérennité du patrimoine forestier et implanter un aménagement durable des forêts;

  • favoriser un aménagement écosystémique et une gestion intégrée et régionalisée des ressources et du territoire forestier;

  • soutenir la viabilité des collectivités forestières;

  • promouvoir une gestion axée sur la formulation d'objectifs clairs et cohérents, sur l'atteinte de résultats mesurables et sur la responsabilisation des gestionnaires et des utilisateurs du territoire forestier;

  • partager les responsabilités découlant du régime entre l'État, les organismes régionaux, les communautés autochtones et d'autres utilisateurs du territoire forestier;

  • assurer un suivi et un contrôle des interventions effectuées dans les forêts du domaine de l'État;

  • vendre des bois sur un marché libre à un prix qui reflète leur valeur marchande;

  • approvisionner les usines de transformation du bois;

  • mettre en valeur les forêts privées;

  • régir les activités de protection des forêts.

Le Ministère est responsable de l’aménagement durable des forêts du domaine de l’État et de leur gestion, ce qui signifie qu’il est responsable de la planification forestière, du suivi et du contrôle des interventions forestières, de l’attribution des droits forestiers ainsi que du mesurage des bois.17

Plusieurs pratiques ont été condamnées dans le rapport gouvernemental. Entre autres, l’utilisation répandue de la coupe à blanc a été très critiquée. Par ailleurs, il a été recommandé de créer un réseau d’aires protégées pour pouvoir préserver une partie du territoire contre les méfaits de l’industrie.
Diapo 35 : Qu’est-ce qu’une coupe à blanc?

La coupe à blanc correspond l’abattage de tous les arbres d’une parcelle forestière. Depuis 1986, des lois québécoises existent pour protéger la régénération des sols après une coupe forestière. Par contre, pour plusieurs spécialistes, ce n’est toujours pas suffisant pour protéger nos forêts et la coupe à blanc continue de s’effectuer au Québec. Ce type d’abattage peut comporter de nombreuses conséquences importantes sur le plan environnemental :
• perturbation des écosystèmes forestiers

régénération difficile des arbres

érosion des sols

• modification du ruissellement et du cycle de l’eau

dégradation des sols

• etc.
Diapo 36 : Qu’est-ce qu’une aire protégée?
Les aires protégées permettent de conserver la nature en sauvegardant des espaces qui abritent une biodiversité* particulière. Toute exploitation des ressources naturelles y est défendue.

*Biodiversité : Diversité entre les espèces vivantes et les milieux naturels.
Dans le monde, la moyenne du territoire qui est protégé est de près de 13 %. 18
Au Québec, la coupe forestière importante qui s’effectue ne laissait que 9,32 d’aires protégées19 en 2015. De tout ce territoire (310 000 km²), seulement 10 % à 15 % est encore couvert de grandes forêts intactes, le reste ayant été déjà coupé ou fragmenté. Près de 90, 68% du Québec est actuellement disponible à l’exploitation industrielle (minière, hydro-électrique, forestière, pétrolière ou gazière).20


Diapo 37 : Les aires protégées au Québec

Sur la carte, les aires protégées sont présentées en JAUNE (2013)21.
Il est important de se mobiliser pour que le gouvernement accélère la création d’aires protégées avant qu’il ne soit trop tard.
Diapo 38 : Des cours d’eau contaminés (les photos montrent le lac St-Joseph, Québec)
Dans les zones urbaines ou agricoles, déboiser les rives d’un lac a bien souvent des conséquences catastrophiques pour le milieu naturel. Autour des cours d’eau, les arbres jouent un rôle bien important : ils filtrent les polluants et fertilisants avant qu’ils n’atteignent l’eau. Sans ses arbres, l’eau devient plus polluée ou accumule les fertilisants domestiques et agricoles. La déforestation explique, en grande partie, la prolifération d’algues parfois toxiques dans les lacs et rivières du pays. Avez-vous entendu parler des algues bleues? Ces dernières en sont un exemple bien connu.
Diapo 39 : Passe à l’action

Pour une meilleure utilisation du bois.

Diapo 39 : Recycler

Le cas du papier : Selon The Economist, les experts estiment à 15.000 milliards le nombre de feuilles que l'on imprime via des imprimantes chaque année à une époque où le papier devient de plus en plus coûteux. Cela correspond à environ 475 000 feuilles … par seconde.

Chaque tonne de papier (200 000 feuilles) récupérée permet d’éviter la coupe d’environ 17 arbres et on peut le recycler jusqu’à 10 fois.22 Côté gaz à effet de serre, 1 tonne de papiers triés et recyclés, c’est plus de 300 kg de CO2 en moins dans l'atmosphère.23 Utilisez du papier 100 % recyclé postconsommation et recyclez-le!
Il est donc important d’adopter de meilleures habitudes de consommation de papier et de bois.


  • Rechercher le logo 100 % recyclé. Ce logo certifie que le produit est fabriqué à partir de matières recyclées.







  • Utilisez des mouchoirs réutilisables si possible ou achetez des produits recyclés. Les compagnies continueront de fabriquer des produits qui nuisent à nos forêts anciennes si nous continuons à les acheter.




  • Éviter les mouchoirs de marque Kleenex (eux coupent les forêts anciennes, les plus précieuses)


Diapo 40 : Passe à l’action

Pouvez-vous me nommer quelques trucs pour réduire votre consommation de papier?


  • Utiliser les feuilles des 2 côtés, ne pas faire imprimer pour rien










  • Planter un arbre. 




  • Utiliser un linge ou un séchoir pour s’essuyer les mains, plutôt que du papier.




  • Participer au projet : « Un geste ici, un arbre pour Haïti », vous avez une chance d’améliorer la condition des forêts en Haïti comme au Québec.


Quelques références afin de rester informé :
http://www.fao.org/forestry/international-day-of-forests/fr/
http://www.mrn.gouv.qc.ca/forets/quebec/index.jsp
http://www.greenpeace.org/canada/fr/
Diapo 41 : Agissons pour les forêts du monde! »

18 https://www.mpl.ird.fr/suds-en-ligne/foret/politiques/biodiversite_aires01.html

23



similaire:

Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons iconRésumé à l’intention des décideurs
«très probablement [c’est-à-dire avec une probabilité supérieure à 90 %] dû à l’augmentation des concentrations de gaz à effet de...

Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons iconTitre ier BÂtiments et urbanisme
À partir de 2020, pour les constructions nouvelles, le niveau d’émissions de gaz à effet de serre pris en considération dans la définition...

Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons iconSommaire
«à effet de serre» tels que le dioxyde de carbone ou le méthane. Cependant, plus généralement, l'effet de serre est un principe utilisé...

Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons iconC’est en lisant qu’on devient liseron
«couper les gaz», nous laisse étourdis, un peu vacillants sur notre lancée, comme en proie à un début de nausée et à cette sensation...

Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons iconLe verre et les économies d’énergie La réduction des émissions à...

Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons iconLa diversité des applications existantes dans une même entreprise...

Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons iconExamen plus serré des «confessions»
«Ces choses leur sont arrivées pour servir d'exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction à nous qui sommes parvenus...

Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons iconIntroduction Astronomie Géologie Hydrologie Météorologie Science des gaz Histoire l’être humain

Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons iconQue se passe-t-il dans «l’étranger proche1» de l’Europe ?
«l’Occident», est principalement financée par les eua, la France et le ru jouant le rôle des acolytes ou mercenaires. Washington...

Véritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat mondial. Elles absorbent des quantités très importantes de gaz carbonique (un gaz à effet de serre) et rejettent l’oxygène que nous respirons iconFamille de produit : Chauffe bain mural à gaz








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com