Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005








télécharger 273.98 Kb.
titreDiscours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005
page1/8
date de publication29.03.2017
taille273.98 Kb.
typeCours
ar.21-bal.com > droit > Cours
  1   2   3   4   5   6   7   8

PLAN DE RELANCE DE L’EDUCATION

ARTISTIQUE ET CULTURELLE



SOMMAIRE





  1. Extrait du communiqué du Conseil des Ministres du 3 janvier 2005




  1. Communiqué de presse du 3 janvier 2005




  1. Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005




  1. Discours du Ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche du 4 janvier 2005




  1. Communication en Conseil des ministres le 3 janvier 2005




  1. Fiches de présentation des neuf actions du plan




  1. Circulaire interministérielle du 3 janvier 2005




  1. Disposition du projet de loi portant changement de dénomination et instauration du Haut conseil de l’éducation artistique et culturelle




  1. Texte de présentation du Haut conseil




  1. Lettre de mission conjointe adressée au vice-président du Haut comité




  1. Liste des membres du Haut comité




  1. Déclaration commune pour une éducation au respect de la propriété intellectuelle en matière de productions littéraires, de musique et d’ouvrages



Extrait du Communiqué de presse de l’Elysée

en Conseil des Ministres le 3 janvier 2005

L'éducation artistique et culturelle



Le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche et le ministre de la culture et de la communication ont présenté une communication relative à l'éducation artistique et culturelle.

Composante essentielle de la formation des enfants d'âge scolaire et des jeunes, la politique en faveur de l'éducation artistique et culturelle qui est commune aux ministères chargés de l'éducation et de la culture comporte quatre orientations.
1.- Recentrer l'action de l'État et développer les stratégies partenariales : l'État jouera un rôle de pilotage et d'impulsion, notamment dans le cadre de la future loi d'orientation sur l'école. Les services déconcentrés de l'État mettront en place des partenariats avec les collectivités territoriales. Chaque région et chaque académie bénéficieront d'un groupe de pilotage en matière d'éducation artistique et culturelle réunissant, à l'initiative des recteurs et des directeurs régionaux des affaires culturelles, tous les partenaires concernés. Un Haut conseil de l'éducation artistique et culturelle sera institué pour assister les ministres dans la définition et la mise en oeuvre des programmes d'action. Il sera investi d'une triple mission d'analyse prospective, de proposition et d'évaluation. Les moyens nécessaires seront mis à sa disposition.

La création de groupements d'intérêt public ou, à l'initiative des collectivités territoriales, d'établissements publics de coopération culturelle, sera encouragée.

Le nombre des chartes départementales de pratique chorale et vocale passera de 74 à 100, tandis que celui des chartes " adopter son patrimoine " passera de 20 à 50. Avant 2007, chaque établissement scolaire disposera de sa chorale et aura " adopté " un édifice classé.
2.- Mieux former les responsables de l'éducation artistique et culturelle : des accords de coopération entre les directions régionales des affaires culturelles et les instituts universitaires de formation des maîtres sur les dominantes " arts et culture " et les certifications complémentaires seront mis en place dans le cadre des expériences pilotes ; les personnels de deux ministères seront accueillis dans des pôles nationaux de ressources et bénéficieront de formations mixtes et/ou croisées.

Les jeunes artistes et professionnels de la culture, en formation initiale dans les établissements d'enseignement supérieur relevant du ministère de la culture, seront encouragés à transmettre leur art en intervenant à l'école ou au collège.
3.- Mobiliser les établissements culturels : l'attribution de subventions de fonctionnement aux établissements culturels sera subordonnée à la production d'une action éducative. Une aide spécifique sera accordée aux services éducatifs des nouveaux établissements : Musée du quai Branly, Cité nationale de l'histoire de l'immigration, Cité de l'architecture et du patrimoine. Des conventions seront signées avec les collectivités territoriales qui mèneront des initiatives visant à faire des établissements d'enseignement spécialisé de véritables partenaires de l'éducation musicale en milieu scolaire.
4.- Mieux prendre en compte les nouveaux enjeux de la société : les jeunes recevront une éducation aux oeuvres produites par les industries culturelles, notamment par une meilleure information sur les accès publics à l'Internet et par une plus grande diffusion des oeuvres acquises par le Centre national de documentation pédagogique. Les deux ministres adopteront parallèlement une déclaration commune pour une éducation au respect de la propriété intellectuelle.

La pratique artistique et culturelle au sein des écoles et des classes spécialisées pour enfants handicapés sera favorisée par tous les partenaires et des ressources culturelles spécifiques seront constituées au sein des pôles de ressources existants.

Les dispositifs européens rassemblant élèves, enseignants et professionnels des arts et de la culture seront encouragés par un soutien accru aux programmes existants (Socrates, Vinci et Strabon).

Communiqué de presse

Communication en Conseil des ministres sur l’éducation artistique et culturelle


Au fil des ans l’éducation artistique et culturelle a connu divers développements (enseignements optionnels, ateliers de pratique artistique, classes à horaires aménagés pour les enseignements artistiques renforcés, classes à projet artistique et culturel…). Composante essentielle de la formation des enfants d’âge scolaire et des jeunes, cette politique a besoin aujourd’hui d’être recentrée, en partenariat avec les collectivités, et ouverte sur le monde des nouvelles technologies.

1° Recentrer l’action de l’Etat et développer les stratégies partenariales

  • les responsabilités de chacun seront clarifiées : à l’Etat le rôle de pilotage et d’impulsion, notamment avec la future loi d’orientation ; aux services déconcentrés la mise en place de partenariats avec les collectivités territoriales

  • le Haut Comité pour les enseignements artistiques est relancé avec une composition et un mode de fonctionnement amélioré

  • Chaque région et chaque académie bénéficieront d’un groupe de pilotage en matière d’éducation artistique et culturelle réunissant, à l’initiative des Recteurs et des Drac, tous les partenaires concernés

  • La création de Groupements d’Intérêt Public ou, à l'initiative des collectivités, d’Établissements Publics de Coopération Culturelle, sera encouragée

  • Les chartes départementales de pratique chorale et vocale passeront de 74 à 100 afin de couvrir la totalité du territoire. Les chartes « adopter son patrimoine » passeront de 20 à 50.


L’objectif est simple : avant 2007, à chaque établissement sa chorale et son édifice classé
2° Former ceux qui sont en charge de l’éducation artistique et culturelle sur le terrain



  • Des accords de coopération entre DRAC et IUFM sur les dominantes arts et culture et les certifications complémentaires seront mis en place dans le cadre des expériences pilotes, et les personnels des deux ministères seront accueillis par les pôles nationaux de ressources dans le cadre de formations mixtes et/ou croisées.

  • Les jeunes artistes et professionnels de la culture, en formation initiale dans les établissements d'enseignement supérieur relevant du ministère de la culture, seront encouragés à transmettre leur art en intervenant à l’école ou au collège.

  • Un portail Internet commun entre les deux ministères permettra aux divers interlocuteurs (enseignants, structures, artistes...) d'être dirigés vers le site adéquat à leur demande (pôles TICE et espaces Culture

  • La priorité sera donnée à l’accès aux ressources dans le cadre des projets en cours (site .Tv et canal numérique des savoirs).


3° Mobiliser les établissements culturels

  • L’attribution de subvention de fonctionnement à chaque établissement culturel sera subordonnée à la production d’une action éducative. Une aide spécifique sera accordée aux services éducatifs des nouveaux établissements : Musée des Arts premiers, Cité nationale de l’histoire de l’immigration, Cité de l’architecture et du patrimoine…

  • Des conventions seront signées avec les collectivités locales qui mèneront des initiatives visant à faire des établissements d’enseignement spécialisé de véritables partenaires de l'éducation musicale en milieu scolaire


4° Prendre en compte les nouveaux enjeux : technologies de l’information, accès de tous à l’éducation artistique et culturelle.


  • les jeunes recevront une éducation aux œuvres produites par les industries culturelles, notamment par une meilleure information sur les accès publics à l’Internet, par une plus grande diffusion des œuvres acquisses par le CNDP.

  • Les deux ministres adopteront parallèlement une déclaration commune pour une éducation au respect de la propriété intellectuelle.

  • La pratique artistique et culturelle au sein des écoles et des classes spécialisées pour enfants handicapés sera favorisée par tous les partenaires, avec des ressources culturelles spécifiques au sein des pôles de ressources existants.


La dimension européenne

Les dispositifs européens rassemblant élèves, enseignants et professionnels des arts et de la culture seront encouragés par un soutien accru aux programmes existants (Socrates, Vinci, puis Mikael et Strabon). Un espace de ressources spécifiques sera créé sur le portail commun.
Deux opérations nouvelles de coopération entre les pays de l’Union Européenne seront lancées : un lexique européen partagé des termes de l’éducation artistique et culturelle, un symposium d’évaluation des politiques nationales.

DISCOURS AUX DRAC/ RECTEURS

  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005 iconRapport sur l’ethnologie de la France, besoins et projets, présenté...

Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005 iconDiscours de Mme la Ministre

Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005 iconDiscours de M. Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur

Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005 iconEuro-Culture Pour créer un événement avec un outil de communication...

Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005 iconAvant-projet d’arrete du ministre de la culture sur les œuvres orphelines

Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005 iconPréfecture de Seine-et-Marne – Raa n° 02 du 18 janvier 2005

Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005 iconInstruction Royale, Note de service n° 14/emg/3°B du 30 janvier 2005

Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005 iconBrevet de technicien supérieur communication
«communication» et à d’autres spécialités de brevet de technicien supérieur ainsi que les dispenses d’épreuves accordées conformément...

Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005 iconÈme siècle(xiième siècle-années 1100) ou le passage de la transmission...
«la poétique»(pour une élite) : discours très élaboré(catharsis), unité de temps, de lieu & d’action : base de nos auteurs du 17ème...

Discours du Ministre de la culture et de la communication du 4 janvier 2005 iconAlbania/Albanie S. Exc. Mme Arta dade ministre de la culture, de...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com