Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres








télécharger 202.95 Kb.
titreAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
page1/3
date de publication03.04.2017
taille202.95 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3




www.comptoirlitteraire.com
André Durand présente
Johann Wolfgang von GOETHE
(Allemagne)
(1749-1832)

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres

qui sont résumées et commentées

(surtout le poème ‘’Erlkönig’’ et la tragédie ‘’Faust’’).

Bonne lecture !

Issu de la riche famille bourgeoise et cultivée d’un conseiller impérial de Francfort-sur-le- Main, il disait tenir de son père «la conduite sérieuse de la vie» et «la nature joyeuse et le goût de conter» de sa mère, qui, jeune et intelligente, favorisa l’épanouissement de ses dons. Sous la conduite de précepteurs, une première éducation très soignée lui permit d’acquérir avec facilité plusieurs langues, de s’initier à la poésie par la lecture de Klopstock, d’apprendre la musique. Il découvrit le théâtre avec des spectacles de marionnettes donnés sur les tréteaux des foires, qui lui firent connaître la légende de Faust. Puis, sur les conseils de son père, en 1765, à l’âge de seize ans, il entreprit des études de droit à Leipzig, mais sans enthousiasme parce qu'il se sentait attiré par la littérature, découvrant les œuvres d'auteurs contemporains, notamment celles de Lessing, qui exercèrent une influence notable sur la forme de ses premières productions. Dans «le petit Paris» de l’Allemagne, il connut des années de vie sociale et culturelle intense : il s’intéressa à la médecine, aux arts figuratifs et au dessin ; il noua une liaison vite orageuse avec la jolie Kätchen Schönkopf et une amitié plus sereine avec la fille de son professeur de dessin, Frédéric Oeser. Mais, déjà, sa vocation le poussait vers la poésie (des vers sans grande originalité où il transposait ses joies et ses tourments et qui révélaient déjà un sens de la précision que lui donnait son goût pour le dessin) et le théâtre :

_________________________________________________________________________________
Annette

(1767)
Poème

_________________________________________________________________________________
Lieder mit Melodien”

(1767)

Chansons et mélodies
Poèmes

_________________________________________________________________________________
Le caprice de l'amant

(1768)
Comédie

_________________________________________________________________________________
Les complices”

(1769)
Comédie

_________________________________________________________________________________
Neue Lieder und Melodien”

(1769)

Les nouveaux lieder”
Recueil de poèmes

_________________________________________________________________________________
La rupture de sa très brève idylle avec Kätchen Schönkopf l’entraîna dans une phase de trouble et d’agitation. Gravement malade, Goethe, en 1768, retourna à Francfort où, sous l’influence d’une amie de sa mère, Suzanne von Klettenberg (dont la pure spiritualité lui inspirera dans “Wilhelm Meister” l’épisode intitulé “Confessions d’une belle âme”), il traversa une phase piétiste, se plongeant, pendant sa convalescence, dans des ouvrages d’occultisme et d’alchimie.

Sa santé et son «ardeur juvénile» revenues, il poursuivit et termina ses études de droit à Strasbourg (1770-1771) où, devant la cathédrale, il eut la révélation de l’art gothique :

_________________________________________________________________________________
De l’architecture allemande

(1773)
Essai
L’art gothique est, aux yeux de Goethe, l’incarnation du «génie allemand», antithèse du classicisme français qu’alors il rejetait.

_________________________________________________________________________________
À Strasbourg, Goethe découvrit Shakespeare et Ossian et approfondit ses connaissances en musique, en art, en anatomie et en chimie.

Il se lia d’amitié avec le philosophe Johann Gottfried Herder, au contact duquel il se détacha de la tragédie classique française, qu'il rejeta au profit de l'œuvre de Shakespeare, qui n'est pas prisonnière de la règle des trois unités et qui laisse la primauté à l'expression des émotions. Herder qui lui révéla les oeuvres de Hamann et la poésie populaire, traditionnelle et folklorique, autre source, avec l'architecture gothique, du «génie allemand», dont il l’incita à chercher les traditions en Alsace.

Il connut un amour platonique pour la jeune Frédérike Brion, fille du pasteur de Sesenheim, un village situé à une quarantaine de kilomètres au nord de Strasbourg. Les joies et les tensions de cette idylle champêtre lui inspirèrent quelques-uns de ses plus beaux poèmes d’amour :

_________________________________________________________________________________
Chant de mai

_________________________________________________________________________________
Bienvenue

_________________________________________________________________________________
Adieu

_________________________________________________________________________________
De retour à Francfort, Goethe commença sa carrière juridique, d'abord comme avocat stagiaire, puis comme auditeur à la Chambre d'Empire. L’écrivain exprima alors la force «titanesque» qu’il sentait en lui, les contradictions de son «démon intérieur», tour à tour exalté par un sentiment presque mystique pour la nature et envahi par des tentations morbides. Telle est l’inspiration des grands poèmes et des drames de cette époque :

_________________________________________________________________________________
Le voyageur
Poème

_________________________________________________________________________________

Mahomet
Poème
Commentaire
C’est un fragment lyrique d’un drame ébauché.

_________________________________________________________________________________
Prométhée
Poème
Commentaire
C’est un fragment lyrique d’un drame ébauché.

_________________________________________________________________________________
Götz von Berlichingen”

(1774)
Drame en cinq actes
Figure historique (1480-1562), il fut un reître qui domina une époque tumultueuse, participa aux luttes féodales, combattit les Suisses, les Turcs et les Français. Mais il devint, grâce à ses exploits, le champion du peuple face à l'Empereur et à l'Église, un héros de la justice et de la liberté.
Commentaire
Construite sur le modèle des drames historiques shakespeariens, cette pièce rappelle par ailleurs les récits de Walter Scott. Faisant preuve d’audaces scéniques, Goethe l’avait conçue dans un esprit de révolte contre l'influence exercée par le Siècle des Lumières. Pièce pleine de fougue et de violence, elle fut représentée avec succès et fut, avec “Les brigands” de Schiller (1782), l'oeuvre la plus représentative du mouvement littéraire appelé “Sturm und Drang” qui sera à l'origine du romantisme allemand. Cependant, Goethe la publia à ses propres frais.

Götz von Berlichingen a aussi inspiré Sartre pour “Le diable et le bon dieu” (1951).

_________________________________________________________________________________
Harzreise im Winter

Le voyage d’hiver dans le Harz”

_________________________________________________________________________________
Goethe ayant, entre mai et septembre 1771, séjourné à Wetzlar comme stagiaire au tribunal, y tomba amoureux de Charlotte Buff, fiancée à son ami, Jean-Chrétien Kestner. De retour à Francfort, il transposa cet amour sans espoir dans :

_________________________________________________________________________________


Die Leiden des jungen Werther

(1774)

Les souffrances du jeune Werther”
Roman
Werther est un jeune homme sans expérience, dont la sensibilité excessive va de l'exaltation au désespoir. Il vit un amour comme un drame perpétuel : il s’est épris de la jolie Charlotte sans savoir qu'elle est fiancée à un autre homme, Albert ; il continue à la voir alors même qu'elle s'est mariée avec Albert, qui est devenu son ami ; puis, prétextant un voyage qu'il doit faire, il adresse à la jeune femme et à son mari des adieux déchirants et se suicide avec les pistolets que son domestique a empruntés à Albert.
Commentaire
Le roman est écrit sous forme épistolaire à l'exemple de “La nouvelle Héloïse”, mais les lettres ne sont adressées qu'à un seul correspondant. La lecture de Jean-Jacques Rousseau avait profondément influencé Goethe, et Werther est, en définitive, l’homme de la nature opposé au monde des conventions sociales. Le suicide par amour de son ami, K.W. Jerusalem, lui donna l'idée de la fin tragique. Mais le héros est aussi celui de la génération du “Sturm und Drang” dont il incarnait les tourments et les contradictions. «Je me déchirerais le sein, je me briserais le crâne, quand je vois combien peu nous pouvons les uns pour les autres.», dit-il en sanglotant, sa totale passivité l’acculant au suicide.

L'oeuvre fit scandale mais connut un immédiat succès international et plaça Goethe au premier plan de la scène littéraire. Beaucoup de jeunes gens se reconnurent dans son alter ego littéraire, à un point tel qu'une vague de suicides déferla sur l'Allemagne de cette époque ; c’est ainsi qu’on appelle «effet Werther» le suicide par imitation. Lors de ses conversations avec Napoléon, Goethe fut fasciné par son analyse du roman qu’il lui dit avoir lu sept fois ; il osa même critiquer l’ouvrage qui, selon lui, mélange orgueil contrarié et amour passionné ; «  Ceci n’est pas conforme à la nature et affaiblit, chez le lecteur, l’idée de l’influence irréversible de l’amour sur Werther. Pourquoi avez-vous fait cela? » Goethe trouva ce reproche justifié et pénétrant.

L’oeuvre inspira directement ou indirectement de nombreux écrivains. Goethe la remania en 1782.

Massenet en fit un drame lyrique (1892).

_________________________________________________________________________________
Goethe entra en relations avec Klopstock, Lavater et les frères Jacobi, et se rapprocha du mysticisme de Swedenbord et de Spinoza.

Un nouvel amour (pour Lili Schönemann) lui inspira :

_________________________________________________________________________________
Clavigo

(1774)
Drame
Commentaire
Ce drame bourgeois à la manière de Diderot, tiré d’un épisode des “Mémoires” de Beaumarchais (En 1764-65, il fit un voyage à Madrid, pour défendre l'honneur de sa sœur, Lisette : un Espagnol nommé Clavijo qui lui avait promis le mariage manquait à ses engagements. Tancé d'importance, l'infidèle se déroba, et Beaumarchais dut se contenter d'obtenir des sanctions contre lui), a pour protagoniste un personnage de fiancé infidèle.

_________________________________________________________________________________

Faust

(1773)
Poème dramatique en vers et en prose
Le vieux docteur Faust, qui, toute sa vie, a voulu s'élever par la connaissance, ne croit plus au savoir humain et, par désespoir, accepte les propositions de Méphistophélès (« celui qui hait la lumière »), persuadé de leur impuissance à le satisfaire. Il lui vend son âme et, rajeuni, séduit puis abandonne peu après, avec son enfant, l'innocente Marguerite, qui en meurt. Elle le tue et est condamnée à mort. Mais son repentir la sauve de la damnation.
Commentaire
Le docteur Faust fut un personnage réel qui vécut à Prague. Mais une légende qui voulait qu’il ait conclu un pacte avec le diable pour acquérir puissance et longévité était très connue en Allemagne, apparaissant dans le théâtre de marionnettes des foires et dans des “Volkslieder” (chansons populaires). Lessing avait esquissé un schéma nouveau dans lequel Faust, promu héros du savoir, échappait au démon : «La divinité n’a pas donné à l’homme le plus noble des instincts pour le rendre à jamais malheureux». Dans le drame bourgeois de P. Weidmann, “Johann Faust, ein allegorisches Drama” (1775), Faust aboutissait pour la première fois à la conversion et au salut. Les jeunes poètes de la génération suivante firent de lui un titan en révolte contre ce monde mal fait, un individualiste assez audacieux pour défier la moralité, la société, la religion, et pour conclure une alliance avec le démon. C’étaient Maler Müller, Klinger et Goethe qui a incarné dans son Faust beaucoup de lui-même : sa frénésie de tout vivre, ses rêves démesurés et ses révoltes, son goût pour la magie ou l'alchimie et jusqu’au souvenir de ses amours avec la jolie Alsacienne, Frederike Brion. Méphistophélès montre une intelligence orgueilleuse, subversive, dévastatrice :

«Je suis l’esprit qui toujours nie,

Et c’est justice ; car tout ce qui existe

Est digne d’être détruit.»

Pièce maîtresse de la culture européenne, c'est une oeuvre complexe, à la fois lyrique, fantastique, ironique, philosophique, farceuse, sublime et baroque. Elle vise les sommets de la pensée comme ceux de l'expression dramatique. Elle illustre le thème du conflit du corps et de l’esprit, de la sexualité et de la connaissance. Faust, partagé entre Méphistophélès, qui s'est juré de le réduire à l'animalité, et Dieu, qui lui laisse les moyens d'assurer son salut par ses seules forces, apparaît comme le symbole de la condition humaine et son écartèlement permanent entre le Mal et le Bien.

La pièce est peu représentée. On peut la traiter de bien des manières, sauf par la plaisanterie. Il faut la révéler dans sa mystérieuse majesté. Le drame du magicien et la tragédie de Marguerite furent exprimés dans un style assez shakespearien, dans une langue ferme et vibrante, surtout dans les scènes en prose. Cette première version (dite “Urfaust” 1771-1775) ne fut pas publiée. Elle a été traduite en français par Gérard de Nerval. Gounod en a fait un opéra (“Faust”, 1859) où il n’a guère retenu que le découragement du héros et la tragédie de Marguerite, romantisme facile qui touche le grand public. Verdi en a tiré le texte de l’air ‘’Perduto ho la pace’’, traduction italienne de ‘’Marguerite au rouet’’. Lorsque apparut le cinéma, il trouva en “Faust” un de ses sujets préférés jusqu’à la guerre de 1914 : en seize ans, furent tournés seize films (dont six du seul Méliès), pour le plus grand nombre inspirés de l’opéra de Gounod.

_________________________________________________________________________________


Stella

(1775)
Drame

Stella a été abandonnée par son amant, Cécile par son époux : elles deviennent amies. Quand soudain paraît Fernando, fringant, tout prêt à s’engager de nouveau avec l’une ou l’autre, elles comprennent qu’elles ont été quittées par le même homme.
Commentaire
Ce «drame pour amoureux» est un conte immoral qui traite le thème audacieux du «double mariage», joue de la confusion des sentiments.

_________________________________________________________________________________
Erwin et Elmire”

(1775)
Intermède lyrique
Commentaire
Il est rempli du souvenir de Lili Schönemann que Goethe avait quittée après l’avoir demandée en mariage.

_________________________________________________________________________________
En 1775, Goethe voyagea en Suisse avec les frères Stolberg et jusqu’au Gothard, attiré qu’il était par l’italie. De retour à Francfort, il rompit ses fiançailles avec Lili Schönemann.

En octobre, le grand-duc de Saxe-Weimar, Karl-August, qui était âgé de dix-huit ans et avait été l’élève de Wieland, lui proposa de devenir son conseiller politique et économique : Goethe accepte et se rendit à Weimar, où il fut chargé d'importantes fonctions administratives (en 1776, conseiller de légation ; en 1779, conseiller secret ; en 1782, ministre avec annoblissement), assumant sa tâche avec coeur et intérêt, apprenant à mieux connaître le monde des affaires. Dans cette ville, qui était alors l'un des principaux centres littéraires et intellectuels d'Allemagne, il fut aussi chargé de la direction de la culture (musées, écoles d’art, université d’Iéna et théâtre de Weimar), et anima avec éclat la vie sociale de la petite principauté, étant ainsi mis en contact avec le grand monde, commençant à exercer une influence grandissante dans son pays, les relations qu'il nouait ou qu'il poursuivait contribuant à son enrichissement intellectuel et personnel. Il s’adonna aussi à l’étude des sciences (botanique, géologie, minéralogie, ostéologie, discipline à laquelle il apporta sa découverte de l’os intermaxilaire chez l’homme).

Cette période, qui lui apporta un sentiment nouveau d’équilibre et d’harmonie, fut également marquée par sa relation intellectuelle avec Charlotte von Stein qui fut une éducation sentimentale réciproque, sans doute plus qu’un simple «mariage d’âmes». Il échangea avec elle une correspondance importante, instruisit son enfant, lui dédia bon nombre de ses plus beaux poèmes. Cette passion lui fit d’abord retrouver les élans et les tourments de Werther mais, peu à peu, opéra en lui une profonde transformation : ce fut le début de sa victoire sur les forces «démoniaques», de son acceptation des “Limites de la condition humaine” (poème de 1780), qui transparaissent dans les oeuvres, outre “Faust”, auxquelles il travaillait alors :

_________________________________________________________________________________

  1   2   3

similaire:

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres iconAu fil de leur biographie s’inscrivent ses œuvres

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
Fille de paysans, elle avait été si bonne écolière que ses parents l'avaient laissée aller jusqu'au brevet supérieur

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
«les principaux personnages d’un poème, ce sont toujours la douceur et la vigueur des vers»

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
«chercheur d’absolu» qu’il allait proposer dans toute son œuvre sous de nombreuses variantes

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
«prophète du coeur» en qui IL reconnut immédiatement un frère, exprimant à un correspondant français son admiration








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com