Réunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux








télécharger 227.36 Kb.
titreRéunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux
page1/2
date de publication11.07.2017
taille227.36 Kb.
typeRéunion
ar.21-bal.com > droit > Réunion
  1   2



BORDEAUX

JEAN DIT CAZAUX & ASSOCIES

Christian JEAN DIT CAZAUX – Gérard SAHUQUET – Philippe ROYERE

Commissaires Priseurs Habilités Associés - SVV agrément 2002 - 303

280, avenue Thiers 33100 BORDEAUX - Tél. : 05 56 32 32 32 - Fax : 05 56 40 92 83

e-mail : hdv.rivedroite@encheres-bordeaux.com - site internet : interencheres.com

Bertrand de MALET, Assesseur de la Commission de Conciliation et d’Expertise Douanière – portable : 06 07 09 23 88

HÔTEL DES VENTES RIVE DROITE

280, avenue Thiers – Bordeaux
Provenant d’une demeure bordelaise et à divers


DIMANCHE 13 DÉCEMBRE 2009 À 14H30
Tableaux anciens et du XIX ème siècle,

Tableaux modernes

Meubles et Objets d’Art des XVII ème, XVIII ème et XIX ème siècles

Faïences et porcelaines françaises et étrangères :

réunion de faïences fines de Jules VIEILLARD à Bordeaux
EXPOSITIONS PUBLIQUES :

Samedi 12 décembre 2009 de 10h à 12h et de 14h à 18h

Dimanche 13 décembre 2009 de 10h à 11h30

ORDRE D'ACHAT EN FIN DE LISTE
VACATION DU DIMANCHE 13 DECEMBRE A 14H30

TABLEAUX ANCIENS ET DU XIX ème SIÈCLE

1 - ALAUX François

“Bateau à quai en rade de Toulon.”

Huile sur toile, signée en bas à gauche, datée 1930 et localisée en bas à droite Toulon.

147 x 114 cm. 6 500/8 500
2 - CIZOS NATOU

"Paysage Gascon",

Huile sur toile signée en bas à droite.

116 x 89 1 800/2 000
3 - Ecole FRANCAISE du XIX° siècle

“Militaires à cheval”

Panneau

Accidents et manques

14 x 10 cm 600/800
4 - François Maurice ROGANEAU

« La Nive à Saint Jean Pied de Port au Pays Basque »

Dessin aux trois crayons, signé en bas à droite.

Titré signé et daté 1945 au revers.

20 x 18 cm 3 000/4 000
5 - CIZOS NATOU

“Dune de l'Herbe”

Huile sur toile, signée en bas à droite.

73 x 60cm. 700/800
6 - CIZOS NATOU

"L'ile d'Oléron".

Huile sur toile, signée en bas à droite.

116 x 89cm. 1 800/ 2000
7 - François Maurice ROGANEAU

« Maison Basque à Sare »

Huile sur panneau

Signée en bas à droite et localisée, porte une étiquette avec la signature de l’artiste au revers.

24 x 29 cm 3 000/4 000


8 - COMMUNAL

"Sous bois"

Huile sur panneau signée en bas à droite.

26 x 34

Dans un cadre en bois sculpté à décor de végétaux. 800/1 000
9 - Louis robert HEYRAULT ( XIXème )

" la traque du renard"

une huile sur toile signée en bas à gauche

144 x 112 cm. 1 600/1 800
10 – MONTALANT

École française de la fin du XVIIIème siècle.

“La campagne italienne”

Huile sur toile

Signée en bas à gauche.

28 x 42,5 cm. 3 000/4 000
10 bis MONTALANT.

Ecole française de la fin du XVIIIème.

“Vue du lac de Côme”

Huile sur toile signée en bas à droite et datée 178 ?

28 x 43 cm. 3 000/4 000
11 - ECOLE ANGLAISE de la fin du XIX°

“Steeple chase”

Lavis noir et brun sur papier

28,5 x 48 cm 800/1 000
12 - J.F.J LECOINTE

“Paysage animé”

Gouache

Monogrammée en bas à droite et datée 1831

32x 46 cm 1 000/1 200
13 - VAQUER

“Portrait d’une andalouse”

Huile sur toile

Signée et située à Seville et datée1931

106 x 85cm 700/800
14 - CACHOUD François Charles, (1866-1943),

"Clair de Lune" (Savoie)”

huile sur toile Signée en bas à droite

66 x 81cm 4 000/5 000


15 - MOREAU DESCHANVIES

"cheval s'abreuvant avec le veneur à ses côtés"

huile sur toile signée en bas à gauche et datée 1886

50 x 51 3 000/4 000
16 – SILBERT Max. 1871 – 1930

“Intèrieur hollandais”

Huile sur toile

63 x 79 cm. 3 000/4 000
17 - SCHEIBER Hugo

“Couple à la cigarette.”

Huile sur panneau.

Signée en bas à droite et datée 1930

54 x 42 cm. 2 000/2 500
18 – Attribué à Peter VERBEECK

« Cheval Blanc »

Huile sur panneau.

25 x 32 cm.

Porte une signature A. Cuyp.

Expert René Millet Paris. 2 500/3 000
19 - E. LANG

"nue féminin allongée"

panneau signé en haut à gauche

haut 26 – long 34 150/200
20 - Maria VASSILIEF (attribué à)

“Couple enlassé dessin rehaussé à l'aquarelle”

15,5 x 15,5 1 000/1 200
21 - C. WATELET

“Portrait d’une élégante à l’ombrelle “

Huile sur toile

Signée en bas à droite, datée 1895

84,5 x 72 cm 2 800/3 000
22 - René BUTHAUD (1886-1986)

“Le parc du château de Versailles”

Huile sur toile signée en bas à droite

100 x 81 cm 4 000/5 000
23 - Ecole ANGLAISE du XIXème siècle

“Les bergers, scène orientaliste”

Huile sur panneau

23 x 42

Porte une signature en bas à gauche Lucien Roberts 1 000 / 1 400
24 - Attribué à Domenico GARGIULO

(1612 - 1679)

“Le massacre des Innocents”

“Le martyre de Sainte Ursule”

Paire de toiles

160 X 112

Expert : René MILLET 8 000 / 12 000 la paire
25 - Ecole ITALIENNE de la fin du XVI ème siècle

“La Résurrection du Christ”

Panneau rond

Diam. 28 cm. 600 / 800
26 - Martin van CLEVE

(Anvers 1527 – 1581)

“La parabole des aveugles”

Panneau de chêne, parqueté

60 x 82 cm
On connait de notre tableau une autre version conservée au musée de Bâle (voir G. Marlier, Pieter Brueghel le Jeune, Bruxelles, 1969, p. 361, reproduit fig. 223).
Le sujet est tiré de la parabole du Christ aux Pharisiens, Si un aveugle guide un aveugle, tous les deux tombent dans un trou (Mt 15, 14 et Lc 6, 39). Il s’agit d’une métaphore biblique évoquant la misère morale d’hommes se confiant à des guides tout aussi misérables qu’eux-mêmes.

Martin van Cleve réinterprète un thème de son grand maître Pieter Brueghel l’Ancien. Il met en scène sept aveugles, dont la silhouette lourde est caractéristique de sa manière. Il introduit également la figure du petit chien au premier plan qui lui est chère, et que l’on retrouve sur la plupart de ses tableaux.

Il existe plusieurs exemplaires de ce tableau, par Martin van Cleve, avec variantes, mais toujours de petits formats, conservé à Vienne, Munich et une collection particulière de Heverle. (voir G. Marlier, p. 361).
Pieter Brueghel l’ancien, dont Martin van Cleve fut un émule, traita le thème en 1568. Ce tableau, une détrempe conservée à la Galerie Nationale de Capodimonte, connu un grand retentissement. (voir catalogue de l’exposition Pieter Brueghel le Jeune, Jan Brueghel l’Ancien, une famille de peintres flamands vers 1600, Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten, 1998, p. 324, reproduit fig. 109a). Il donna lieu à de nombreuses reprises par Pieter Brueghel le Jeune, dont une au Louvre.

Expert : René MILLET 60 000 / 80 000
27 – Ecole FLAMANDE du XVIIème siècle, d’après TITIEN

“Marie Madeleine en prière”

Panneau de chêne

97 x 74 cm. 6 000 / 8 000

28 - Ecole ESPAGNOLE du XIXème siècle, dans le goût de Bartolomé Esteban MURILLO

“La vision de Saint Augustin”

Toile

96 x 73 cm 4 000 / 5 000
29 - Ecole ANGLAISE du XVIII ème siècle

“Jeune femme et sa ronde de galants”

Sur sa toile d’origine

87 x 178 cm

Expert : René MILLET 8 000 / 12 000
30 - Ecole ITALIENNE du XVIIème siècle, suiveur de Francesco SIMONINI

“Scène de bataille”

Toile

16 x 21

Expert : René MILLET 2 000/2 200
31 - Ecole ANGLAISE du XVIIIème siècle, d’après REMBRANDT

“Autoportrait “

Toile

97 x 76 cm

Reprise du portrait de l’artiste par lui-même, daté 1669, et conservé à la National Gallery de Londres (voir Rembrandt tout l’œuvre peint, Paris, 1971, n° 449, reproduit)

Expert : René MILLET 4 000/5 000
32 - Ecole FRANCAISE du XIXème siècle, dans le goût de Joseph VERNET

“Port de mer soleil couchant”

“Promeneurs regardant l’entrée au port d’un navire”

Paire de toiles

80 x 98 cm

La première toile est une reprise du tableau de Vernet daté 1753 et conservé au Louvre

(voir F. Ingersoll – Smouse, Joseph Vernet peintre de la marine, Paris, 1926, n° 400, reproduit pl. XXXIII). 5 000 / 6 000

33 – Peinture sous verre représentant Le Christ aux outrages.

Dans un cadre architecturé, avec arcature surbaissée en anse de panier et sol carrelé, le Christ est assis, pieds nus, les yeux bandés et les mains liées ; les bourreaux, au nombre de trois, le bafouent, le menaçant du poing ou lui faisant baisser la tête à l’aide d’un bâton. Peinture or et polychrome avec emploi de la technique de l’Amelierung c'est-à-dire de la pose au revers de feuilles métalliques (étain) destinées à faire briller certaines couleurs comme les blancs, les verts et les carnations des visages.

Vallée du Rhin, Cologne ?, vers 1500

H.11,8 cm L.7,7 cm

(très légers manques, sans cadre)

Il s’agit d’un rare témoignage de la peinture sous verre germanique de la fin du Moyen Age. L’artiste a eu recours à la technique de l’Amelierung, terme allemand qui serait apparu pour la première fois en 1532, à Nuremberg. On connait cette technique par son emploi surtout pratiqué au XVIIème siècle. Cette petite peinture trouvait vraisemblablement sa place dans un retable illustrant la Passion, à travers une suite de scènes tout autour d’un panneau central qui devait figurer La Crucifixion. On peut mettre en relation un seul autre exemple germanique de la même époque qui représentait La Vierge à l’Enfant entre deux Saintes Femmes et qui appartenait à la collection des Frères Bourgeois (vente Cologne, Lempertz, 19-27 octobre 1904, lot°358)

Bibliographie consultée : J. Geyssant, Peintures sous verre de l’Antiquité à nos jours, Paris, 2008. Expert : Laurence FLIGNY - tél. : 01 45 48 53 65

3 000/5 000


34 - TRIPTYQUE en ivoire sculpté en rond de bosse

«Episodes de la vie du christ »

Flandres, XVII ° siècle

Support en bois d’époque postérieure

H.85 L.51 P.15cm 18 000/20 000
35 - CALVAIRE en ivoire sculpté et partiellement polychrome,

“La base formant reliquaire.”

Travail Portugais du XVII° siècle

H.84.5 L.39 P.11cm 18 000/20 000
36 - TABLE en noyer mouluré

ouvrant par un tiroir en ceinture, elle repose sur des pieds tournés réunis par une entretoise chantournée.

Travail bourguignon

Epoque Louis XIV

H.74 L.107 P.105cm 6 500/7 000


37 - FONTAINE EN ETAIN XVIII ème siècle

Elle comprend un bassin et un réservoir de forme chantournée. L’ensemble repose sur quatre pieds cambrés réunis par une tablette d’entretoise.

Socle en noyer mouluré et sculpté d’époque postérieure.

Dimensions de l’ensemble : Haut 170 ; Larg. 40, Prof. 47 cm. 800/1 000
38 - COMMODE MAZARINE

en noyer mouluré ouvrant en façade par trois tiroirs sur trois rangs. Montants à pans coupés.

XVIII° siècle

H.82 L.116 P.68cm 7 000/8 000
39 - PAIRE DE MIROIRS

de forme rectangulaire. Les cadres de bois doré mouluré et sculpté de frise d’oves et de perles. Ils sont surmontés de deux cartouches centrés de fleurettes et flanqués de branches de lauriers.

Style Louis XVI.

Sur l’un des deux miroirs la partie basse de l’encadrement est remplacée par une plinthe.

Haut. 175, Larg. 115cm pour l’un ; Haut. 180, Larg. 115cm pour l’autre.

1 800/2 000
40 - TABLE à écrire

en noyer teinté. Le plateau à angles abattus, elle ouvre par un tiroir en ceinture et repose sur quatre pieds tournés réunis par une entretoise .

Fin du XVIII ème.

Haut. 72, Larg. 73, Prof. 56 cm. 1 200/1 500
41 - PAIRE DE BUSTES en terre cuite

« Chouans »

Fin XVIII° siècle, période révolutionnaire

(accidents et manques)

H. 58 L. 48 cm 1 700/ 2 000

42 - BUREAU MAZARIN

en bois de placage polychrome et marqueterie de frise de feuillages stylisé. Le plateau orné d’encadrements et de demi-lunes, les montants plats en console, il repose sur huit pieds gaine réunis par deux entretoises en « X » surmontés de toupies.

Début du XVIIIème siècle. (Restaurations d’usage)

haut. 80, Larg 112, Prof. 70 cm. 18 000/20 000

43 - PAIRE DE FAUTEUILS

à dossier plat en bois relaqué blanc sculpté de fleurettes et feuillages. Ils reposent sur des pieds cambrés.

Epoque Louis XV

H.93 L.63 P.54cm 3 800/4 000
44 - PETITE TABLE

en bois naturel, elle ouvre en ceinture par un tiroir

Piétement de forme chantournée réuni par une ferrure forgée.

Espagne, fin du XVIII° siècle

H. 50 L. 79 P. 45 cm 1 300/1 500
45 – MOBILIER DE SALON

composé de quatre fauteuils, deux bergères et un canapé en bois naturel mouluré, sculpté et canné à décor de fleurettes et feuillages.

Ils reposent sur des pieds cambrés

Style Régence, XIX°

Bergères H.96 L.60 P.54cm

Fauteuils H: 107 L: 70 P.59,5cm - Canapé : H. 98 L.127 P.49cm 3 000/3 500
46 - CONSOLE

galbée en bois naturel ornée de cartouches feuillagés

Elle repose sur quatre pieds cambrés terminés par des volutes

Dessus de marbre rouge des Pyrénées

Epoque Régence

H.70 L .70 P.37 cm 2 500/3 000
47 - TABLE A ECRIRE

en placage de palissandre et marqueterie polychrome. Plateau à double abattant orné d’un pot fleuri encadré de rinceaux, la ceinture ouvrant à un tiroir est marquetée d’enroulements. Elle repose sur quatre pieds à bague de laiton fuselés et cannelés, réunis par une entretoise en « X » surmontée d’une toupie.

Epoque Napoléon III, style Louis XVI.

Haut. 75, Larg. 75, Prof 53 cm. 800/1 000
48 - GRANDE VITRINE

deux corps en acajou et placage d’acajou. Elle ouvre par trois portes pleines dans sa partie basse et trois vantaux vitrés dans sa partie haute.

Epoque Louis Philippe.

Haut. 240, Larg. 236, Prof. 53 cm. 1 500/1 800

49 - TABLE TRIC TRAC

de forme rectangulaire en placage d’acajou et de palissandre, marqueterie polychrome d’os et bois teinté. Le plateau couvert d’une feutrine découvre un jeu de tric trac. Elle ouvre à deux tiroirs en ceinture. Pieds tourné annelés reposant sur des roulettes.

Epoque Louis Philippe.

Haut. 7, Larg. 112, Prof. 57 cm. 1 000/1 500
50 - TABLE A JEU

formant console de forme demi-lune en bois de placage et marqueterie en frisage. Le plateau déployant à marqueterie rayonnante découvre le jeu de jacquet. Elle repose sur quatre pieds fuselés.

Style Louis XVI.

Dimensions fermée : Haut.78, Larg. 94, Prof. 47 cm. 800/1000
51 - COMMODE SCRIBANE

en bois fruitier mouluré. Elle ouvre dans sa partie haute à un abattant à compas découvrant deux tiroirs et une cache et dans sa partie basse à quatre tiroirs sur trois rangs. Entrées et serrure et poignées de tirage en bronze.

elle repose sur quatre pieds fuselés.

Fin du XVIIIème, début du XIXème.

Haut. 103, Larg. 98, Prof. 55 cm. 1 000/1 200
52 - COMMODE

de forme galbée en bois de placage et marqueterie de filets en encadrement. La façade galbée, le plateau centré d’une étoile marquetée, elle ouvre à deux tiroirs sur deux rangs. La ceinture chantournée, elle repose sur quatre pieds gaine cannelés.

Entrées de serrure et poignées de tirage en laiton polygonales.

Transition Louis XV/Louis XVI.

Haut. 83, Larg. 123, Prof. 63 cm. 2 500/3 000
53 - Jardinière en placage de palissandre

marqueté de rinceaux, elle repose sur un fût central à pans coupés terminée par quatre pieds en console

Fin du XIXème siècle

accidents et manques

Haut 80 – Larg 56 – prof 41,5 400/500
54 - PLAQUE en émail de Limoges

Moïse sauvé des eaux

Epoque Napoléon III

H. 13 L. 11 cm 800/1 000

55 - TABLE TRIC TRAC en noyer

Le plateau amovible marqueté d’un damier découvre un jeu de tric trac. La ceinture chantournée, repose sur quatre pieds cambrés terminés en sabots.

Fin du XVIIIème.

Haut. 75, Larg. 95, Prof. 62 cm. 2 000/2 500
56 - MIROIR

de forme cintrée en bois et stuc mouluré et doré. L’encadrement cannelé est orné de rinceaux et de guirlandes fleuries. Il est surmonté par une importante noix asymétrique rocaille ajourée.

Style Louis XV. Fin du XIXème.

Haut 163; Larg. 98 cm. 1 000/1 500
57 - BERGERE

à la Reine en bois mouluré, sculpté et relaqué blanc. Dossier droit mouluré, accotoirs à manchettes terminés en enroulements, supports d’accotoirs en console. Ceinture moulurée, dès de raccordement à fleurettes. Elle repose sur quatre pieds fuselés, cannelés et rudentés.

XIXème, Style Louis XVI.

Haut. 89, Larg. 68, Prof. 54 cm. 800/1 000
58 - TABLE DE SALON

en acajou à plateau abattant, ceinture chantournée, piétement coulissant.

Elle repose sur des pieds galbés terminés par des enroulements.

XVIII°

(quelques restaurations)

H.75 L.114 P.57 cm 4 500/5 000
59 - PAIRE DE LAMPE

à pétrole en bronze patiné ornées d’une frise de personnages à l’Antique

XIX° siècle

H. 40cm 1 200/1 500
60 - DEUX GRANDES AIGUIERES

en grès à décor héraldique en camaïeu bleu.

Haut 34 - Larg 73 (accidents, restaurations) 900/1 000
61 - Paire de candélabres à deux bras de lumière

en bronze doré et bronze à patine médaille représentant des angelots soutenant des bras en forme de cors réunis par une couronne de feuilles de laurier. Base carrée surmontée d’une colonne tronquée et guillochée.

Epoque Restauration.

(Petits accidents et usures d’or).

H : 43 cm. 600/ 800
62 - Pendule borne en forme de fontaine en bronze

anciennement doré, le cadran émaillé blanc à chiffres arabes. Base rectangulaire reposant sur des pieds boules.

Epoque Restauration.

H : 47 cm. - L : 27 cm. - P : 15 cm. 800/ 1 000
63 - COMMODE

à ressaut en acajou et placage d’acajou mouluré.

Elle ouvre en façade par cinq tiroirs sur trois rangs. Montants arrondis.

Elle repose sur des pieds fuselés à cannelures

Dessus de marbre blanc

Bronzes redorés

Epoque Louis XVI

H.89 L.127 P.58cm 3 500/4 000
64 - PAIRE DE BERGERES

à oreilles en bois laqué gris et beige, mouluré et sculpté de frise de feuilles d’acanthe, course de ruban et fleurettes. Pieds fuselé, cannelés et rudentés.

Style Louis XVI.

Haut. 104, Larg. 67, Prof. 60 cm. 800/1 000
65 - TABLE TRIC-TRAC

en acajou et placage d’acajou à plateau mobile à double face. Il découvre un jeu de jacquet et ouvre en ceinture par deux tiroirs.

Il repose sur des pieds gaines terminés par des sabots à roulettes

Epoque Louis XVI

Bougeoirs en bronze d’époque Empire

(restaurations, accidents et manques)

H. 77 L.113 P.55cm 3 800/4 000
66 - MIROIR

en verre églomisé surmonté d’un fronton chantourné

Travail étranger

XVIII° siècle

(quelques accidents)

H. 99,5 L. 46,5cm 2 500/2 800
67 – IMPORTANT LUSTRE en bronze doré et ciselé à 28 lumières.

Il est composé de quatre volutes supportant chacune 4 lumières alternées de 4 nymphes en gaine portant chacune 3 lumières. L’ensemble est porté par un fût balustre à bulbes ajourés orné de couronnes au chiffre de Diane de Poitiers et Henri II alternées de mascarons surmontés d’une couronne royale fermée.

Epoque Napoléon III, monté à l’électricité.

Haut. 140 cm., Diam. 98 cm. 12 000/15 000

68 - Garniture de cheminée en bronze ciselé et doré

style Louis XV, comprenant

• un cartel décoré d'une scène galante dans le goût du Vernis Martin

dans un encadrement de bronze

haut 50 cm

• une paire de candélabres à quatre lumières en bronze doré et ciselé

style rocaille

haut 39 cm 400/600
69 - Paire de vases cornet en porcelaine

à décor de personnages dans des entourages de rinceaux fleuris

Japon

haut 50 cm 150/200
70 - Important lustre

monture bronze doré à 18 lumières sur deux rangs

ornementation de pendeloques

fin du XIXème siècle

Haut 102 – larg 86 1 500/2 000
71 - Important lustre

monture en bronze ciselé et doré à 27 lumières sur trois rangs

ornementation de pendeloques fin du XIX ème siècle

haut 116 – diam 90 cm 1 500/2 000
72 - BUFFET DEUX CORPS en acajou

richement mouluré et sculpté de fleurettes, il ouvre en façade dans la partie basse par deux portes et dans la partie haute par deux portes chantournées et sur le côté par deux portillons.

Traverse chantournée

Plateau à tirette

Sous le plateau sont dissimulés latéralement deux petits tiroirs

Montants arrondis

Corniche en chapeau de gendarme

Epoque Régence

H. 277 L. 165 P. 95cm 18 000/20 000


72 bis -une armoire à fusils en noyer mouluré           ouvrant par deux portes à faux dormant,

un tiroir et deux portes latérales, elle repose sur des pieds  fromage

  Epoque XVIII° (accidents) .................................................................................................... 4000/4500


73 - IMPORTANTE GLACE de forme chantournée.

Cadre de bois et stuc mouluré et sculpté. Sommée d’une large coquille rocaille ajourée et flanquée de rinceaux stylisés, d’agrafes déchiquetées et de feuilles d’acanthe. Les montants centrés de coquilles stylisées, elle repose sur de larges agrafes rocaille affrontées.

Style Rocaille. Fin du XIXème.

Haut. 184, Larg. 113 cm. 2 500/3 000
74 - Importante paire de vases en porcelaine

à décor de scène galante en réserve traité en polychromie dans des entourages de rinceaux doré sur fond bleu, monture bronze

XIXème siècle

haut 49 cm 400/600
75 - BUSTE en terre cuite

Portrait de gentilhomme

XVIII° siècle

(accidents et éclats)

H. 46 cm 1 000/1 200
76 - PAIRE DE SOCLES

en bronze ciselé et doré à décor de feuilles d’acanthes

Début du XIX° siècle

L. 23 H. 8,5 cm 1 500/1 800
77 - PARTIE DE MOBILIER DE SALON

en bois naturel mouluré et sculpté. Il comprend deux chaises et deux bergères. Dossiers et ceintures sculptés de fleurettes et palmettes, accotoirs à manchettes terminés par deux balustres à feuilles d’acanthe. Pieds fuselés.

Garniture de velours ocre pour les bergères, cuir fauve pour les chaises.

Style Directoire.

Dimensions des bergères : Haut. 95, Larg. 58, Prof. 67 cm.

Dimensions des chaises : Haut. 95, Larg. 42, Prof. 44 cm. 1 500/2 000

78 - COFFRET en noyer sculpté

à décor de feuillages, rinceaux, coquilles et d’un cœur.

Travail vendéen

XIX° siècle

L. 40,5 P.30cm 500/600
79 - PAIRE DE PETITES AIGUIERES

en porcelaine et bronze dorés

Fin du XIX° Début du XX°

H. 22cm 500/600

80 - PAIRE DE CANDELABRES en bronze patiné et doré

à décor de têtes de femmes sur un piétements à griffes

Epoque Napoléon III

H. 42cm 1 500/1 800
81 - Commode sauteuse en acajou et placage d'acajou

marqueté de filets de bois clair en encadrement, angles droits à cannelures rudentés terminée par des pieds cannelés, elle ouvre à deux rangs de tiroirs en ceinture dessus de marbre blanc veiné.

Fin du XVIIIème siècle

Bouts de pieds rapports

Ht 86 – Larg 120 – prof. 55 2 000/3 000
82 - Travailleuse en placage de palissandre richement marqueté

de losanges dans des entourages de rinceaux et fleurs stylisées

Elle ouvre à un abattant découvrant un tiroir et casiers de rangement

Elle repose sur des pieds cambrés

Style Louis XV, fin du XIXème siècle

Haut 71 – Long 57 – Prof 41 400/500
83 - Commode en chêne à léger ressaut central,

elle ouvre à trois rangs de tiroirs dans un encadrement sculpté de feuilles d'eau, angles arrondis à cannelures rudentées terminée par des petits pieds cannelés

Fin du XVIIIème siècle

Ht 92 – Long 137 – Prof 54 1 000/1 200

84 - Cartel d'applique en bronze ciselé et doré,

le cadran marqueté de Mesnard à Bordeaux est surmonté de vase et guirlande et flanqué d'acanthe, pomme de pin et tores de laurier, acanthe et pampre à l'amortissement

Style Louis XVI

Haut 55 cm 600/800
85 - Miroir à pare close en bois doré

et richement sculpté de coquille, rinceaux et fleurs

Style Louis XV

Haut 206 – Larg 120 1 500/2 000

86 - Miroir en bois doré et sculpté

de coquille, fleurs et rinceaux

style Louis XV

Haut 200 – larg 112 1 500/2 000
87 - CONSOLE de forme chantournée

en bois sculpté et doré à décor de feuillages, volutes et feuilles d’acanthes.

Piétement cambré réunit par une entretoise chantournée.

Dessus de marbre

Italie, XVIII°

H .96 L.141 P.64cm 5 500/6 000

88 - Garniture de cheminée en bronze ciselé de style Rocaille

comprenant :

• une pendule avec un cadran marqué Ch. Gauthier

Paris Bordeaux surmonté d'un putti dans un entourage de rinceaux

et carquois

Haut 57,5 -

• une paire de candélabres à cinq lumières

Haut 61,5 1 000/1 500
89 - SEMAINIER en acajou et placage d’acajou,

il ouvre en façade par sept tiroirs

Il repose sur des pieds toupies

Dessus de marbre gris Sainte Anne

Galerie en laiton doré

Epoque Louis XVI

(accident au marbre)

H.123,5 L.63 P.33cm 2 500/2 800
90 - MIROIR à pare-closes de forme chantournée

en bois mouluré, sculpté et doré. L’encadrement est sommé d’un panier flanqué de palmes et garni de pampres. Celles-ci couvrent également les montants en console du miroir. La ceinture basse est centrée de fleurettes.

Epoque Louis XV.

Haut. Larg. cm. 2 500/3 000
91 - POT A TABAC en bronze ciselé et doré

à décor de scènes de chérubins, le couvercle surmonté d’un angelot tirant une corne d’abondance

Début du XIX siècle

H. 35 L. 19cm 3 700/4 000
92 - COMMODE BORDELAISE de forme tombeau

en noyer mouluré et sculpté. Elle ouvre à quatre tiroirs sur trois rangs. La ceinture chantournée, elle repose sur quatre pieds cambrés terminés en enroulements. Entrées de serrure de bronze.

Milieu du XVIII ème siècle.

(Plateau, fonçures et poignées de tirage rapportés, pieds antérieur et postérieur droit accidentés)

Haut. 83, Larg. 120, Prof. 60 cm. 4 000/5 000
93 - Joseph Gustave CHERET (1838-1894)

“Femme au tambourin et faune”

Bronze ciselé et doré signé

Fondeur E. Soleau, Paris

H 39.5 L.45 P.20 cm 3 500/4 000
94 - BUSTE DE FEMME en marbre blanc de Carrare

Italie, XVIII°siècle

(quelques éclats)

H.41 3 500/4 000
95 - BAS RELIEF en marbre blanc de Carrare

sur fond de marbre rouge des Flandres représentant le Duc de MALLE

Signé A. ALLARD, daté 1880

XIX° siècle

H. 81 L. 50 P. 9 1 600/1 800
96 - BRONZE doré représentant Louis XIV enfant

Socle en marbre vert

XIX° siècle

H. 17 L. 24 P. 15 cm 900/1 000
97 - BUREAU CYLINDRE

à caissons en acajou et placage d’acajou, il ouvre dans la partie basse à cinq tiroirs et un vantau découvrant à l’intérieur quatre petits tiroirs, trois cassiers et un portillon coulissant.

Dans la partie haute il ouvre par trois portes vitrées et trois tiroirs

Piétement cannelé

Serrure à trèfle

Travail bordelais, époque Louis XVI

H. 195 L. 130 P. 70cm 8 500/9 000
98 - PAIRE DE SOCLES en bronze doré et ciselé

à décor d’enroulements de feuilles d’acanthes

H.7 Diam. 23cm 1 500/1 800
99 - JARDINIERE de table en émail

cloisonné à décor de feuilles d’eau et arabesques

Epoque Napoléon III

H. 16 L. 27 P. 16cm 1 800/2 000
100 - Portrait en plâtre

Profil d’une jeune femme

H. TRAYVORE

Rome 1845

42 x 38 cm 1 200/1 500
101 - CONSOLE

de forme rectangulaire en acajou et placage d’acajou. L’entablement est porté par deux canéphores à tête d’égyptienne de bronze en gaine terminé par des pattes griffues et par deux pilastres postérieurs. L’ensemble repose sur socle à large plinthe.

Plateau de marbre rouge.

XIXème.

H. 88, L. 129, P. 54 cm. 3 000/4 000

102 - PAIRE DE CANDELABRES en bronze ciselé et doré,

piétement rond à décor de palmette

Epoque Charles X

H : 28cm 2 500/2 800
103 - SUITE DE QUATRE FAUTEUILS

en acajou et placage d’acajou. Montants sculptés à décors de palmettes.

Ils reposent sur des pieds sabres.

Epoque Restauration.

H.91 L.51 P.45 cm 4 500/5 000
104 - ARMOIRE PROVENCALE

en noyer mouluré et sculpté. Surmontée d’un panier fleuri et d’une corniche chantournée et moulurée, elle ouvre à deux vantaux à panneaux chantournés sculptés de rinceaux et fleurettes à faux dormant sculpté d’un trophée de musique, d’un pot fleuri, de gerbes de blé et de rinceaux. La ceinture chantournée sculptée d’instruments de musique flanqués de rinceaux, elle repose sur des pieds cambrés terminés en enroulements.

XVIII ème siècle

Haut. 240, Larg. 130, Prof. 60 cm. 4 000/5 000
105 - Paire de bergères en acajou et placage d'acajou

à dossier cintré surmonté d'un chapiteau, accotoir en corne d'abondance sculpté de palmettes. Ils reposent sur des pieds sabre

Début du XIXème

Larg 60 – Haut 92 – Prof 47 800/1 000
106 - BUREAU DOS D’ÂNE de forme galbée

en bois de placage et marqueterie de fleurs. Il ouvre à un abattant découvrant trois tiroirs et un tiroir secret. Il repose sur quatre pieds cambrés. Gradin et ornements de bronze.

Epoque Napolèon III.

Haut 94, Larg 70, Prof. 44 cm. 600/800
107 - CHEVET de forme rectangulaire en bois de placage

et marqueterie de filés. Le plateau à gradin chantourné, il ouvre à deux tiroirs sur deux rangs. Montants à cannelures simulés, pieds gaine fuselé.

Style Louis XVI. 500/600
108 - TABLE TRAVAILLEUSE, en acajou et placage d’acajou.

Plateau marqueté de palissandre et bois clair formant une étoile, elle ouvre à deux tiroirs sur deux rangs dans la ceinture. Elle repose sur quatre pieds en console réunis par une tablette d’entretoise.

Époque Louis Philippe.

Haut. 72, Larg. 52, Prof. 35 cm. 400/500
109 - COMMODE de forme rectangulaire en bois de placage

et marqueterie en frisage polychrome. Les montants à cannelures simulés, elle ouvre à deux tiroirs sur deux rangs. Elle repose sur quatre pieds gaine.

Epoque Louis XVI. (entrées de serrure rapportées)

Haut. 86, Larg. 90, Prof. 48 cm. 2 000/2 500
110 - Petite bibliothèque en bois noirci

marqueté de vases et rinceaux en cuivre et incrustations, elle ouvre à deux portes et repose sur des pieds toupies

Style Louis XVI époque Napoléon III

plateau de marbre blanc

Haut 171 – larg 105 – prof 39 400/600
111 - Paire de caches pots en bronze et émaux cloisonnés

à décors de personnages et de volatiles

Chine XIXème siècle

haut 20 – diam 29 200/300
112 - Braséro en laiton richement ciselé de rinceaux, pampres et fleurs de lys

il repose sur un piédouche à godrons et pampres

la panse également ciselé flanqué de mufles de lion

XVIIIème siècle

(petits accidents et restaurations)

long 69 – haut 35 500/600
113 - Tabouret en bois doré et sculpté de rinceaux,

il repose sur un piétement cannelé avec entretoise

Style Louis XVI

recouvert d'un capiton

Haut 50 – larg 58 150/200
114 - FAUTEUIL A BRAS,

en noyer tourné. Il repose sur quatre pieds balustre réunis par une entretoise en « H ».

Style Louis XIII.

Haut. 86, Larg. 60, Prof. 45 cm. 200/300
115 - COIFFEUSE en bois de placage

marquetée de filets de buis.

Elle ouvre en façade par quatre tiroirs et une tirette. Le dessus ouvre à trois abattants.

Elle repose sur des pieds cambrés.

Epoque Louis XV.

H.73 L.88 P.48cm 2 700/ 3 000
116 - FAUTEUIL DE BUREAU

canné en bois mouluré et sculpté laqué blanc rechampi or.

Il repose sur des pieds cambrés.

Epoque Louis XV

Trace d’estampille sur la traverse

H.76 L.62 P.51cm

(Renforts) 1 700/2 000
117 - COMMODE de forme galbée

en bois de placage et marqueterie de filets polychromes. Les montants arrondis plaqués de cannelures simulées, elle ouvre par quatre tiroirs sur trois rangs. Elle repose sur quatre pieds droits. Ornements de bronze dorés.

Dessus de marbre gris veiné rapporté.

XVIII ème siècle. (Restaurations au placage)

Haut 86 Larg 129 Prof. 66 6 000/8 000
118 - PAIRE DE SAUTS DE LIT en acajou et placage d’acajou,

ils reposent sur quatre pieds toupies.

Epoque Empire

H.13 L.34 P.29 cm 800/1 000
119 - Petit bureau de dame en acajou et placage d'acajou,

il ouvre à un abattant surmonté de trois tiroirs à rideau

Un tiroir en ceinture, il repose sur des pieds cannelés à

feuillure de cuivre

Style Louis XVI

H. 90 – larg. 66,5 – prof. 40,5 400/500
120 - Console en acajou et placage d'acajou,

elle repose sur un piétement antérieur à colonne bagué de bronzes sur fond de miroir flanqué de pilastres, dessus de marbre gris, ornementation de bronze doré

(restaurations)

Haut 89 – Long 113 – Prof 44 800/1 000
121 - HALOU Alfred Jean.

“La baigneuse”.

Epreuve en terre cuite corrigée par l’artiste, signée et datée 1907.

Haut. 45, Larg. 21, Prof. 16 cm. 300/350


122 - SCULPTURE en bois naturel sculpté

représentant un singe savant avec perroquet, elle repose sur une base chantournée laquée noir.

Travail de la « Forêt Noire »

XIX° siècle

H.146 cm (185 cm avec le socle) 6 000/7 000
123 - MIROIR de forme rocaille en bois sculpté et doré

Italie XIXème siècle

(quelques accidents et restaurations)

Long 197 – larg 93 700/800
124 - Commode en bois de placage marqueté en feuilles dans des encadrements

elle ouvre à quatre tiroirs sur trois rangs, angles arrondis terminés par des pieds droits

Epoque Régence

Plateau de marbre blanc

(quelques restaurations)

Haut 81 – Prof 55 – long 114 2 000/2 500
125 - Importante armoire en acajou

mouluré et sculpté de fleurs et rinceaux, elle ouvre à deux portes et repose sur un piétement antérieur cambré sculpté d'acanthe,

ferrures d'origine

Travail bordelais du XVIIIème siècle

haut 280 – larg 164 – prof 66

petits accidents

(voir reroduction en 3 ème de couverture) 5 000/6 000
126 - LUSTRE CAGE à neuf lumières en bronze doré,

pendeloques, poignards et boules en verre et cristal

XIX°siècle

Style Louis XV

H. 109 L. 65cm 3 000/3 500
127 – PAIRE DE BOUGEOIRS

à trois branches en Spatzfluor et bronze ciselé, doré

Epoque Napoléon III

H. 37cm 1 500/1 800
128 - MIROIR de forme rectangulaire en bois mouluré,

sculpté et doré. L’encadrement sculpté d’une frise de feuilles d’eau et de perles, est surmonté par un important trophée martial comprenant un aigle saisissant un foudre flanqué de drapeaux en berne entourés d’enroulements, l’ensemble coiffé d’une couronne fleurie.

Epoque Louis XVI. (restaurations)

Haut. 127; Larg. 84 cm. 2 000/2 500
129 - LUSTRE en bronze ciselé et doré à neuf bras de lumière

en forme de volutes, orné de mascarons

Fût balustre, agrémenté de feuilles entrelacées.

XIX° siècle

H. 76 L. 57cm 4 000/4 500
130 - PAIRE DE BOUGEOIRS en argent ciselé

à décor en rond bosse, plateau basculant formant écran

Flandres fin du XVII°siècle

H. 9,5 L. 13 P. 11cm 600/800
131 - PETIT VASE en bronze patine médaille

à décor de volutes dorées

Signé CHRISTOFLE et Luc LANOL

Epoque Art déco

H. 14 cm 700/800
132 - MOSAIQUE en pâte de verre

Saint Personnage

Venise, XIX°siècle

H. 36 L. 27 2 500/2 800
133 - PAIRE DE FAUTEUILS à dossier plat en hêtre mouluré.

Ils reposent sur des pieds légèrement cambrés

L’un estampillé de F.GENY

Epoque Louis XV

L’autre de style, fin XIX° (renforts)

H. 94 L. 63 P.57cm 2 800/3 000

134 - MIROIR de forme rectangulaire en bois doré

à décor de pilastres, rubans, nœuds et guirlandes de laurier.

Fronton surmonté d’un vase couvert et de deux pots à feu

Italie, Epoque Louis XVI

(quelques accidents)

H.164 L.65cm 2 800/3 000
135 - Commode en bois de placage marqueté en feuilles

dans des encadrements de filets, elle ouvre à quatre tiroirs sur trois rangs, angles abattus terminés par des pieds droits,

Epoque Régence

plateau de marbre gris veiné

quelques accidents et restaurations

Haut 80 – larg 127 – Prof 60 3 000/4 000
136 - CABINET de forme architecturée

en placage d’ébène et bois noirci. Il ouvre par un vantail central sculpté d’un portail à double colonnade supportant un fronton brisé, flanqué de deux parties latérales en ressaut ouvrant chacune par deux tiroirs et deux vantaux. Les vantaux latéraux sont sculptés en bas relief dans des arcatures en plein cintre des figures de la Tempérance à gauche et de la Prudence à droite.

L’ensemble est porté par un piètement en bois noirci à triple arcature reposant sur huit pieds.

Style Renaissance, fin du XIXème, construit autour d’éléments anciens (les deux figures allégoriques).

Dimensions de l’ensemble : Haut. 177, Larg. 120, Prof. 50 cm.

18 000/20 000

137 - BANQUETTE en marqueterie

de fleurs sur fond de bois de violette, elle repose sur des pieds cambrés

Garniture de bronzes dorés

Signée SORMANI

Style Louis XV, XIX° siècle

H.50 L.107 P.47 cm 2 700/3 000
138 - FAUTEUIL PLIANT DE MANDARIN

en bois sculpté, laqué rouge et doré.

Chine, XIX° siècle

H.101 L.81 P.35cm (Manques à la laque) 1 700/2 000
139 - FAUTEUIL DE BUREAU

en bois naturel mouluré et sculpté. Dossier bandeau faisant accotoirs sculptés de mufles, pieds antérieurs en carquois, pieds postérieurs sabre.

XIXème siècle

Haut 76, Larg. 60, Prof. 48 cm. 1 500/1 800
140 - Alfredo PINA

Portrait en pied présumé de Louis II Prince de Monaco, Duc de Valentinois

(1870 – 1949)

bronze à patine brune signé sur la terrasse

cachet d'atelier illisible

haut 48,5 cm 800/1 000
141 - Buste en plâtre peint à l'imitation de la terre cuite représentant Madame Récamier

haut 64,5 cm. Accidents 150/200
142 - Buste féminin en bronze à patine médaille titré sur le socle

"Bakie"

marque fondeur : Ch. Gauthier

haut 65 cm 400/600
143 - Sculpture en marbre serpentine représentant Persée debout exhibant la tête de la Gorgone méduse.

Colonne en marbre portor.

(Accident et manque le sabre).

Hauteur totale : 207 cm.

Expert : cabinet QUÉRÉ-BLAISE 1 200/ 1 500
144 - DE ANGELIS, Sabatino (1838- ?) :

« Portrait en buste d’un homme à l’antique ».

Sculpture en bronze à patine verte reposant sur un piédouche en marbre jaune de Sienne et une colonne en marbre rose.

Signée et datée 1904 au revers.

H : 189 cm.

Expert : cabinet QUÉRÉ-BLAISE 1 500/ 2000

144 bis -un important tapis en laine Smyrne à décor floral sur fond rouge,

le centre d'un losange sur fond beige (usures et restaurations) 

4,70 x 2,00 ..................................................................................................... 4 000/4300
  1   2

similaire:

Réunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux icon1956 Mme Eugénie Lannoy-Magnette, Mr Lerot Jules, Mr Radermecker Joseph, Mr Foguenne Jules

Réunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux iconDiffusion par Localjuris Formation
«affaire du tramway de Bordeaux» et ta de Bordeaux, 20 mars 2008, n° 0100490, Sté Adtranz et Sté dg construction c/ Communauté urbaine...

Réunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux iconEcole élémentaire Jules Ferry 6 rue Jules Ferry 92140 Clamart 01...

Réunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux iconCollection de faïences hispano-mauresques provenant de la succession D…

Réunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux iconJules Verne latiniste : présences du latin et de la culture classique
«assez bonnes» en grec et «bonnes» en latin. Dans sa jeunesse, comme tous les lycéens de son temps, Jules Verne aura donc été baigné...

Réunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux iconDevoir surveiller N°2 de français 3eme trimestre 3am 2013
«Mosquée bleue» aux carreaux de faïences d’Isrik d'un bleu très vif qui décorent ses murs

Réunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux iconChapitre I : Le Diamant
«Chemical Vapor Deposition» (cvd)) sera exposée en vue d’introduire le sujet principal : la croissance de fines couches de diamant...

Réunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux iconVictor f, mise en scène de Laurent Gutmann
«Où l'on trouvera de plus amples détails sur l'aimable vieillard et ses remarquables élèves», «Qui contient quelques nouvelles découvertes...

Réunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux iconJules verne. " Le secret de W. Storitz ", " Hier et demain ", in-8, dos au phare, éd. 1924

Réunion de faïences fines de Jules vieillard à Bordeaux icon1999 Evènementiel, installation «Machine à Vœux» sculpture interactive...
«Machine à Vœux» sculpture interactive pour le passage de l’an 2000 à Bordeaux








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com