Santa Maria del Fiore








télécharger 7.33 Kb.
titreSanta Maria del Fiore
date de publication03.02.2018
taille7.33 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > comptabilité > Documentos

Santa Maria del Fiore.

L'église de Santa Maria del Fiore est la cathédrale de Florence. C'est la quatrième église d'Europe par sa taille, après Saint-Pierre de Rome, Saint-Paul à Londres et la cathédrale de Milan. La construction, commencée sur les anciennes fondations de l'église Santa Reparata, en 1296 par Arnolfo di Cambio, a été continuée par Giotto de 1334 (qui n'entamera que la construction du Campanile) jusqu'à sa mort en 1337. Francesco Talenti et Giovanni di Lapo Ghini continueront la construction en 1357.

Son plan est particulier, composé d'un corps de basilique à trois nefs soudé à un chevet en arc trilobé qui soutient l'immense coupole. D'une longueur de 153 mètres, soit 23 mètres de plus que Notre-Dame-de-Paris, et d'une largeur de 38 mètres, l'édifice gothique est dominé par une coupole octogonale culminant à 115 mètres de 90 mètres de large, construite entre 1420 et 1434 par Filippo Brunelleschi. C'est la plus grande coupole en appareil maçonné jamais construite. On peut voir, à l'intérieur, une des plus grandes fresques narratives : 3 600 m2 de fresques (ci-dessous), exécutées entre 1572 et 1579 par Giorgio Vasari et Frederico Zuccari. En 1412, le nom de la cathédrale fut changé en Santa Maria del Fiore, faisant ainsi clairement allusion au lys, symbole de la ville. L'église fut consacrée en 1436, à la fin des travaux de la coupole de Brunelleschi, par le Pape Eugenio IV.

Toutes les interventions structurelles et décoratives ont été exécutées aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur et ont enrichi l'histoire du monument: cela va de la construction des deux sacristies au sol en marbre du XVIème siècle, de la réalisation des sculptures à celle des fresques signées de Paolo Uccello, Andrea del Castagno, Giorgio Vasari et Federico Zuccari (le Jugement Universel de la coupole, ci-dessus).

Façade extérieure de la Cathédrale.


Le campanile (ci-dessus) fut construit entre 1334 et 1359 par Giotto, premier architecte du Campanile qui dirigera le chantier de 1334 à 1337 (année de sa mort)  et n'exécutera que le registre sculpté inférieur de l'édifice. Il est composé de sept panneaux hexagonaux sur les cotés ouest, sud et est, représentant la marche de l'homme vers la perfection. Le chiffre de sept est le symbole biblique cet objectif.

A la fin du XIIIème siècle, la "Platea Episcopalis", l'ensemble épiscopal de Florence, présentait les trois édifices qui le composent encore, aux relations et rapports spatiaux complètement différents.




similaire:

Santa Maria del Fiore iconFils naturel d’un notaire et d’une paysanne, Léonard de Vinci est...
«Cène», fresque murale destinée au réfectoire du monastère de Santa Maria Delle Graxie à Milan

Santa Maria del Fiore iconChristian Pattyn a été directeur régional des Affaires culturelles...
«Santa-Maria de la Victoria» (qui commémore la victoire de Aljubarrota du 15 août 1385 qui assura au Portugal son indépendance) avec...

Santa Maria del Fiore icon1er jour – 13 mars paris / rio de janeiro décollage de paris pour...
«Barra» avec son phare, et de part et d’autre de l’anse, les forts de São Diego, Santa Maria et Santo Antonio de Barra, où débarqua...

Santa Maria del Fiore iconAphtonius. Agricola, Rudoplh & cataneo, Maria Giovanii (traducteurs)....

Santa Maria del Fiore iconDu port santa lucia novembre 2009 s o m m a I r e

Santa Maria del Fiore iconMlle Maria Houda lahlou

Santa Maria del Fiore iconVilla Maria brochure for review – French

Santa Maria del Fiore iconSébastien Del Cos

Santa Maria del Fiore iconLínea del tiempo: Cueva de Lascaux

Santa Maria del Fiore iconLa Città nella letteratura europea del novecento








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com