Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006








télécharger 1.53 Mb.
titreThèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006
page8/32
date de publication22.03.2018
taille1.53 Mb.
typeThèse
ar.21-bal.com > comptabilité > Thèse
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   32

Introverti <------- > Extraverti
« S’ajuster au cercle » est l’un des nombreux motifs archétypaux qui forment la configuration de base de nos rêves et de notre imagination. Mais ce motif se distingue par le fait qu’il est un des plus importants du point de vue fonctionnel. On peut même l’appeler l’archétype de l’intégrité.
« (….) il doit y avoir une destination transconsciente de chaque individu qui peut produire le même phénomène, ou des symboles très semblables, à tout moment et partout. Puisque cette destination n’est habituellement pas une possession consciente de l’individu, je l’ai appelé »inconscient collectif », et, comme bases de ses produits symboliques, je postule l’existence d’images primordiales, les archétypes. (….) L’identité des différents contenus inconscients avec leurs parallèles ethniques, n’est pas exprimée dans leur seule forme, mais dans leur signification »20
19 Mysterium Conjunctions, 1

20 Mandalas. C.G Jung. Trans de du ( Zurich, 1955)

Concernant le symbolisme du Mandala C.G. Jung d’Uber die Mandalasymbolik , Gestaltungen des Unbewussten, ( Zurich, 1950 )
PAGE 68

Pour Jung, le meilleur symbole est le cercle, parce que n’importe quel point sur un cercle peut être visualisé comme deux forces divergentes ou deux forces couvergentes. Les cercles sont typiquement coupés en quatre et peuvent être vus en tant qu’équilibrages de quarts de cercle.

« Les mandalas sont tous basés sur l’ajustement au cercle. Leur motif de base est la prémonition d’un centre de la personnalité, un genre de point central dans la psyché, auquel tout est relié, par lequel tout est arrangé, et lequel est lui-même une source d’énergie. L’énergie de ce point central se manifeste dans la contrainte et le recommandation presque irrésistibles de « devenir ce que l’on est », de même que chaque organisation est comme guidée pour assumer la forme qui est caractéristique de sa nature, quelles que soient les circonstances . Ce centre n’est pas ressenti, ou n’est pas considéré en tant que moi, mais en tant qu’individu, bien qu’il soit représenté par un des points les plus secrets, il est entouré par une périphérie contenant tout ce qui appartient à l’individu, comme comporte tout d’abord, la conscience, puis des fragments de connaissance, et finalement, l’inconscient collectif, dont les archétypes sont communs à toute l’humanité »21

S’agissant des planètes transneptunniennes , les symboles leurs points de référence impliquent certaines énergies. Ils ont à leur disposition un large éventail d’interprétations, et permettent à l ‘astrologue de comprendre comment une personne pourrait agir selon des voies contradictoires, (la liberté de choix est laissée à l’individu, et l’astrologue peut seulement s’informer des lignes indirectes).

Ainsi les idées de Jung semblent fournir au mandala une base appropriée qui permettait à un individu de mieux comprendre son comportement et ses habitudes, à l’aide des principes de la psychologie des profondeurs.

On peut ainsi interpréter son diagramme de naissance. Mais il ne s’agira pas …
21 www.netreach.net/~nhojem/jung/htm

PAGE 69

d’une analyse complète de son caractère. Trois axes partant de points médians servent de base à la traduction. Il s’agit des axes du soleil, de Mars, et de Mercure/jupiter. Les facteurs tombant le long de ces axes sont comptés, et leur fréquence détermine la place d’un point à l’intérieur du cercle concernant l’emphase, ou une boucle en dehors du cercle indiquant l’absence, la fonction d’ombre indiquant l’exécution.

Faisant un examen rapide de ce Mandala, nous y constatons, concernant un grand pourcentage de points de l’intérieur, que des boucles correspondent au dehors. Ceci indique beaucoup d’ambivalence, et une oscillation d’une extrémité à l’autre. Le développement par Jung du concept bipolaire introversion- extraversion, m’a motivé pour l’adapter au Mandala, l’introversion impliquant la réflexion, et l’extraversion les actions extérieures.

Nous nous demandons souvent pourquoi une personne fait les mêmes erreurs à plusieurs reprises, ou bien, en revanche, comment elle réussit à fasciner les autres à plusieurs reprises.

(Esprit, Super-ego, Subconscient/Corps, Moi, Conscient/Ame, Identification, Subconscient)

Pour en comprendre le symbolisme, pensez à un mandala en mouvement, avec un maximum de lumière concentrée en son centre et faiblissant progressivement vers les bords externes. Cela symbolise le microcosme et le macrocosme, mais, encore plus souvent, la conscience.

Le diagramme natal indique les conditions de développement que n’importe quel sujet donné apporte au moment de sa naissance, aussi bien que son potentiel pour davantage d’évolution. Les points dans le cercle indiquent que les facteurs accentués à l’extérieur de la boucle marquent des insuffisances ou des faiblesses. Ils établissent pourquoi une personne est motivée pour se comporter d’une certaine façon. Quand un facteur est accompagné d’un point et d’une boucle, cela dénote un changement révolutionnaire. Au centre se trouve une zone ombragée marquant les absences liées à Venus, qui se manifestent toujours dans l’ombre.

Dans le Mandala nous avons, selon Jung, un grand nombre d’ambivalences de points et de boucles, et, ainsi, un large spectre de potentiel évolutif.
PAGE 70

A partir des illustrations du Mandala, nous pouvons voir qu’il a toujours trouvé la synthèse du soi, et a donc construit une passerelle grâce à l’agilité intellectuelle de Poséidon et la conscience sociale de Cupidon, trouvant en son propre centre la solution des contradictions intérieures ou des ambivalences.

Jung a essayé de présenter le mandala, au moyen d’un assez grand nombre de reproductions. Il a abordé ce sujet et donné, en 1944, dans «  Psychologie et Alchimie, une description et un commentaire détaillés de ce type de symboles apparus au cours d’une psychothérapie individuelle. Jung a publié des mandalas d’origine très diverse, reproduisant les formes de l’imagination individuelle, soulignant ainsi la possibilité d’expliquer l’apparition régulière des éléments fondamentaux.

Quelques exemples sur les 54 exemples de mandala psychologique de Jung dans ‘Psychologie et orientalisme²²’
[PLAGIÉ, Carl Gustav JUNG, Psychologie et Orientalisme]

page 73

Jung a dégagé les éléments formel du symbole du mandala :

  1. Une forme circulaire, sphérique ou ovoïde

  2. La forme circulaire achevée devient une fleur (rose, lotus, c’est-à-dire en sanskrit Padma) ou une roue

  3. Le centre est marqué par un soleil, une étoile, une croix, le plus souvent à quatre, huit ou douze branches.

  4. Les cercles, les sphères, les croix sont souvent représentées en train de tourner ( savatika).

  5. Le cercle est représenté par un serpent entourant un centre, de forme circulaire ( urobotos) ou en spirale ( œuf cosmique )


²² C.G Jung, Psychologie et orientalisme, traduction française, 1985, Paris
PAGE 71-72

  1. La quadrature du cercle figurée par un cercle dans un carré ou inversement

  2. Château, ville, cour (temenos) en forme de carré ou de cercle

  3. L’œil (pupille et iris)

  4. A coté des figures constituées de quatre éléments (et de multiples de quatre) on trouve aussi mais beaucoup plus rarement –des figures à trois et cinq éléments ; Ces dernières peuvent être considérées comme des représentations « perturbées » de la totalité.


[PLAGIÉ, Carl Gustav YUNG, Psychologie et Orientalisme]

page 68

Un mandala comme celui-ci est ce qu’on appelle, selon l’usage rituel, un yantra, un instrument de contemplation. D’ordinaire, le mandala contient trois cercles peints en noir ou en bleu foncé, dont le but est d’exclure l’extérieur et de donner une cohésion à l’intérieur.

A l’intérieur, on peut voir une sorte de cour de couvent avec quatre portes. Cette cour signifie l’isolement et la concentration sacrés. A l’intérieur de cette cour figurent en règle générale les quatre couleurs fondamentales, rouges, vertes, blanches et jaunes, qui représentent les quatre points cardinaux ainsi que des fonctions psychiques comme le démontrent le Bardo-Thodol Tibétain. Ensuite, habituellement séparé encore une fois du reste par un cercle magique, se trouve le centre, objet essentiel ou but de la contemplation.

page 69

Il s’agit de la représentation de la possibilité de manifestations dans l’espace, de la matière dont sont faits les objets de nature spatiale

La création commence donc par un acte de séparation des éléments contrairers réunis. Cette tension entre les contraires est l’origine de la diversité du monde, car elle produit une violente explosion d’énergie.
PAGE 73-74

BIS [PLAGIÉ, Carl Gustav YUNG, Psychologie et Orientalisme]

page 68

Un mandala comme celui-ci est ce qu’on appelle, selon l’usage rituel, un yantra, un instrument de contemplation. D’ordinaire, le mandala contient trois cercles peints en noir ou en bleu foncé, dont le but est d’exclure l’extérieur et de donner une cohésion à l’intérieur.

A l’intérieur, on peut voir une sorte de cour de couvent avec quatre portes. Cette cour signifie l’isolement et la concentration sacrés. A l’intérieur de cette cour figurent en règle générale les quatre couleurs fondamentales, rouges, vertes, blanches et jaunes, qui représentent les quatre points cardinaux ainsi que des fonctions psychiques comme le démontrent le Bardo-Thodol Tibétain. Ensuite, habituellement séparé encore une fois du reste par un cercle magique, se trouve le centre, objet essentiel ou but de la contemplation.

page 69

Il s’agit de la représentation de la possibilité de manifestations dans l’espace, de la matière dont sont faits les objets de nature spatiale

La création commence donc par un acte de séparation des éléments contrairers réunis. Cette tension entre les contraires est l’origine de la diversité du monde, car elle produit une violente explosion d’énergie.
[PLAGIÉ, Carl Gustav YUNG, Psychologie et Orientalisme]

page 69

L’énergie se manifeste dans le besoin contraignant, presque irrésistible, de devenir ce que l’on est, tout organisme devant à tout prix parvenir, au moins approximativement, à la forme qui correspond à son être. Ce centre n’est ni ressenti ni pensé comme étant le moi, mais, mais plutôt, comme étant le soi. Bien que le centre représente d’une part un point situé tout à fait à l’intérieur, il comporte d’autre part aussi une périphérie ou une bordure qui renferme elle-même tout ce qui fait partie du soi, c’est-à-dire les couples d’éléments contraires qui constituent l’ensemble de la personnalité.
???? Le motif de la quadrature du cercle est l’intuition d’un centre de la personnalité, d’un point central à l’intérieur de l’âme, à quoi tout se rapporte, par lequel tout est ordonné, et qui représente en même temps une source d’énergie. ????
FIGURE
PAGE 75

page 92

Mandala (fig.Mandala 39) (<-f) en rotation contenant un motif triadique avec un mouvement giratoire de la gauche vers la droite. Les animaux figurent la conscience lancée à la poursuite de l’inconscient. ///

C’est un panneau de fenêtre de la cathédrale de paderborn. Ici, il n’est pas possible de découvrir un centre, bien que la rotation en suppose l’existence. ///

Page 95

Cette illustration (fig. Mandala 48) (<-f) empruntée à un manuscrit de Hildegarde de Bingen représente la terre entourée par l’océan, le royaume de l’air et le ciel étoilé. Le globe terrestre proprement dit est divisé en quatre.

Le cercle se compose d’un demi-cercle clair et d’un demi cercle obscur, qui s’opposent dos à dos. Ils représentent des contraires non réunis. C’est sans doute la raison pour laquelle le cœur placé entre les deux doit les réunir.

Cette représentation est très inhabituelle, mais elle exprime avec justesse le conflit moral insoluble de la conception chrétienne. « L’âme est un œil/dans l’abîme éternel et sans fond : un symbole de l’éternité : Une image et un portait complets selon le principe premier, et pareille à Dieu le père selon sa personne /Selon la nature éternelle. Son essence et son existence (là où elle est purement seule) c’est d’abord la roue de la nature / avec les quatre premières formes. »
[PLAGIÉ, Carl Gustav YUNG, Psychologie et Orientalisme]

page 98

Sur la signification fonctionnelle du mandala, il n’est sans doute pas nécessaire de s’étendre longuement. En outre, l’observation des images peines permet à l’observateur doté de quelque finesse d’en percevoir le sens profond, celui que l’auteur a voulue y mettre et qu’il a cherché à y exprimer. Ce sont, au sens indien, des yantras, c'est-à-dire des supports pour la méditation, la plongée dans le monde intérieur, la concentration et la réalisation de l’expérience intime.

En même temps ils servent au rétablissement de l’ordre intérieur, et se rencontrent en conséquence fréquemment, lorsqu’ils font partie d’une série de dessins, tout de suite après des états chaotiques, désordonnées, conflictuels et assortis d’angoisse. Aussi expriment-ils l’idée de l’abri sur, de la réconciliation intérieure et de la totalité.
PAGE 76

page 98

Jung a encore présenté de nombreux dessins provenant de diverses contrées du monde. Compte tenu du fait que, dans tous les cas qui viennent d’être exposés, il s’agit de créations nouvelles à l’écart de toute influence, on ne peut que constater qu’il doit nécessairement exister une disposition qui reste inconsciente pour l’individu et dont l’extension est pour ainsi dire universelle, une disposition donc qui peut en tous temps et en tous lieux produire les mêmes symboles, ou des symboles très semblables. Comme l’individu n’a habituellement pas conscience de cette disposition .Jung l’a désignée sous le nom d’ « inconscient collectif », et a postulé comme fondement des productions symboliques de celui-ci l’existence d’images primordial, d’archétypes.
FIG
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   32

similaire:

Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006 iconThèse soutenue publiquement par Sang-Ha S. le 10 Juillet 2006 Le...
«avec projection», de cette thèse aux membres du Conseil scientifique et à leurs expliquer pourquoi cette thèse ne méritait pas d’être...

Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006 iconThèse soutenue par Emmanuel-Théodose de La Tour d'Auvergne, Duc d'Albret,...

Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006 iconPrologue La ville d’Avignon
«Voilà le sang des Albigeois; voilà le sang des Cévennois; voilà le sang des républicains; voilà le sang des royalistes; voilà le...

Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006 iconRésumé/Objectifs
«esrb». Par ailleurs, dans le cadre de la publication belge du Finrep au 31 mars 2006, la cbfa avait annoncé que cette option serait...

Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006 iconRecherche en marketing erma e-mail : kamibahi2000@yahoo fr
«customer value» (Anderson, Narus et Van Rossun, 2006), «perceived value», (Zeithaml, 1988), «lifetime value» (Venkatesan et Kumar,...

Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006 icon«Ohé ! les braves gens versez votre or, nous versons bien notre sang...
«vers[é] leur sang», en versant son or, comme le disent les affiches de propagande. Ainsi, Lambert labat, père de Marcel labat, «mort...

Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006 iconLes pretres (cures, vicaires et chapelains…) a villeveque (y compris...
«lu et publié par deux dimanches à l’issue de notre messe paroissialele neuf juillet 1786. Signé Gautereau curé de Villevesque controlé...

Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006 icon«Racisme, une passion d’en haut», par Jacques Rancière «La civilisation...
«Juillet 2010 : La mer baltique recouverte d’un tapis d’algues vertes de la taille de l’Allemagne», par Tony Paterson

Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006 iconThèse envoyée par Aurélie. Marguerite Duras

Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006 icon2006 L’îmage à paroles, doc – 90 min – Compétition Internationale,...
«30° Mostra Internationale de São Paulo» 2006 «Cinema south Festival», Sderot, Israel, 2006 Compétition Internationale «Visions du...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com